#Prise de position, solidarité 

La conséquence de nos actes, lorsque nous sommes confrontés à celle-ci, la réalité ainsi étalée, nous permet de jucher de la gravité de nos actions. Nous pouvons alors mesurer la portée de nos manquements, du moins, c’est la notion que mes parents m’ont inculquée lorsque j’étais enfant.

Réfléchir avant d’agir, rester dans le droit chemin, sous peine de devoir subir les conséquences de nos actes.

Et si un acte crapuleux passait inaperçu ? Ma grand-mère disait alors que Dieu voit tout, et que la justice divine aurait bien vite fait de nous rattraper. Cela étant, force est de constater que bien souvent la justice divine est trop occupée ailleurs… et qu’il est rare de la voir foudroyer le mécréant pour le châtier dignement.

Alors faute de châtiment, quelle suite pour ces actions ? La récidive, bien que le terme ne soit pas a proprement approprié car pour être considéré comme récidiviste, faut-il antérieurement avoir été jugé coupable par nos pairs.

On en vient à l’essentiel, et là, j’encourage qui de droit à se projeter dans cette foudroyante réalité ; lorsque quelqu’un agit mal, s’il n’est pas pointé du doigt et punit par la société ou, dirons-nous, ses dignes représentants, rien n’empêchera cette personne de recommencer.

Bien souvent, c’est d’ailleurs l’escalade, car de mon point de vue, qui peut le moins, peut le plus par plaisir ou par simple volonté.