Montaigne, Kant et mon chien
On bouquine ?

MONTAIGNE, KANT et MON CHIEN

Je vous propose de plonger dans un “bouquine” 100% Dogmom; “MONTAIGNE, KANT et MON CHIEN“; un livre qui devrait assurément passer entre nos mains; avant, pendant et après la tornade émotionnelle que constitue la présence de nos boules de poils dans notre vie … à mi-chemin entre le récit autobiographique et l’échange introspectif; l’auteur captivante d’authenticité, nous invite à la suivre dans l’apprentissage et la construction de “soi”; en compagnie de celui qui restera éternellement, notre meilleur guide de vie.

MONTAIGNE, KANT et MON CHIEN

L’ouvrage ;

Audrey Jougla; Montaigne, Kant et mon chien, petite philosophie canine; aux éditions Delachaux et Niestle; paru en mars 2022, 128 pages, vendu 12.90 euros en version papier et 9.49 euros en version e-book.

Disponible sur le site officiel des éditions Delachaux Niestle / Fnac / Decitre / Amazon / bien évidemment, chez vos libraires de proximité sur simple commande.

Présentation de l’éditeur;

Sartre, Kant, Freud, Pascal, Montaigne, Bergson ou Nietzsche… Et si votre chien était lui aussi un maître de philosophie ?

Tous ceux qui ont un chien connaissent les bienfaits que cet animal procure, comme l’affection, la distraction ou l’exercice physique. Mais pour la philosophe Audrey Jougla, le chien possède aussi d’autres vertus. Pendant leurs 13 années de vie partagée, sa chienne Comédie lui a enseigné, à son insu, l’engagement, le sens du devoir, la sociabilité, l’honnêteté, et tant d’autres qualités. Comédie l’a incitée à voir le monde différemment, à mieux vivre et même à devenir meilleure. Dans Montaigne, Kant et mon chien, l’auteure offre un regard inédit sur notre relation à l’animal et tire de son expérience un véritable petit traité de philosophie canine. En mêlant le vécu à l’analyse philosophique, elle parcourt avec émotion, tendresse et humour toutes les valeurs que sa chienne lui a transmises, au gré des années. Un récit poignant, grâce auquel vous ne verrez plus votre chien de la même manière.

SOURCE: Delachaux et Niestle

Comédie;

En toile de fond; à ce récit autobiographique; l’auteur rend aussi un superbe hommage à sa chienne comédie; par ses retours sur vécu; elle nous plonge dans les leçons de vie dispensées par le quotidien partagé avec sa boule de poils.

De son choix de démarrer sa vie d’adulte par l’introduction d’un chien dans son quotidien; de cette rencontre; tenant “du hasard, du destin et d’un peu de magie” qui fait écho à nos propres histoires; un chien mâle qui n’en sera finalement pas un; mais plutôt UNE; au mauvais départ pour mieux la mener au bonheur. Au travers d’années passées à apprendre sur soi, sur le monde qui l’entoure, sur la vie; en sa présence; jusqu’au moment fatidique et tant redouté, par celles qui s’accoutument du bonheur; qu’est celui de dire au revoir.

Un extrait de la première page: Montaigne, Kant et mon chien – Petite philosophie canine

Au sujet de l’auteur;

Auparavant musicienne, diplômée de Sciences Po Paris et de l’Université Paris-Nanterre. Audrey Jougla est aujourd’hui auteure et professeure de philosophie en Lycée. Passionnée d’éthique animale, elle s’investit dans la cause animale et a notamment publié Profession : animal de laboratoire (éd. Autrement, 2015, Prix Roger Bordet 2016) et Animalité : 12 clés pour comprendre la cause animale (éd. Atlande, 2018 en collaboration avec Laurent Baheux). Elle a fondé l’association Animal Testing, qui défend les animaux de laboratoire.

C’est une femme qui force le respect pour son engagement et son militantisme en faveur de la cause animale.

Décortiquons l’ouvrage;

Il s’ouvre sur l’avant-propos : la rencontre; très intimiste et accueillant; relatant la rencontre avec Comédie.
Ensuite; l’ouvrage s’article selon deux axes; à savoir “percevoir un autre monde” et “devenir meilleur“; ces deux axes ou chapitres, sont eux-mêmes décomposés comme suit :

Percevoir le monde : S’engager, une expérience inédite de la sociabilité, routine, répétition, recommencement, savoir demeurer en repos, retrouver le jardin et l’ataraxie, viens, on va jouer dehors, être touché, Faire la fête.

Devenir meilleur : Vivre à propos, l’honnêteté, de la constance, la joie se cultive, la fidélité, sentir, pardonner, l’amour inconditionnel.

Enfin, l’ouvrage se clôt sur l’épilogue :Les moments éternels.

Bonus : L’ouvrage est parsemé de citations de philosophies ou d’auteurs qui incitent à mener une réflexion personnelle sur notre quotidien, notre cheminement avec nos chiens.

Mon avis ?

Avec ce livre; en toute franchise; je me suis sentie proche de l’auteur, et je pense qu’il en sera ainsi pour toutes celles qui ont la chance de vivre avec un chien. Un sentiment de similitudes pour les constats inhérent à la présence de mon chien dans ma vie; par mon propre vécu avec Queeny, pour les apports inestimables dont elle me gratifie au quotidien depuis sept ans.

Durant ma lecture, j’ai donc acquiescé; j’ai pu rire, m’interroger sur notre duo au travers du leur; mais j’ai également pleuré; pour sa perte et en anticipation de la mienne; car comme l’auteur le dit si judicieusement: ” Comédie partit, emportant avec elle treize ans et demi de ma vie. J’eus l’impression qu’on venait de m’enlever une partie de moi. Mon binôme à quatre pattes n’était plus là, me soufflant qu’il allait falloir que je me débrouille toute seule maintenant. « Parce que maintenant, je t’ai montré, tu sais. ». L’art de perdre; peut-on seulement le maîtriser un jour ? Pour moi, pour elle, pour nous, je me plais à l’espérer très fort !

Evidemment, une pensée me vient; comment font-ils, les autres ? Ceux qui passent à côté de cet inestimable cadeau, qu’est la philosophie du chien ? Ceux qui les condamnent à une vie “meuble”, ceux qui s’en détournent à la moindre difficulté; je pense qu’ils sont pauvres de cette sagesse; un enseignement précieux que l’auteur, en toute générosité; partage avec ses lecteurs; les incluant dans cette intimité, parcourant cette tranche de vie, avec honnêteté et sincérité.

En bref ?

Ce livre est un concentré de bienveillance et d’ouverture; mais aussi, un accompagnement judicieux pour ceux qui vivront, vivent ou vécurent la perte; car il faut toujours en retenir le positif; il faut suivre la lumière du souvenir heureux et ne pas se laisser happer par la sombre peine du manque; en ce sens, l’auteur par son écrit, est une présence rassurante; un témoignage qui permet d’intellectualiser notre relation avec nos chiens, sous un angle nouveau, dans la postérité de son vécu; on trouve une équivalence au prix à payer, en se replongeant sur ces années d’enrichissement de leur présence;

C’est aussi, un guide introspectif pour ceux qui peinent encore à dépasser les complications ou qui tentent de rester motiver en quête de jours meilleurs avec leur boule de poils; de l’éducation à la rééducation, des travers, des erreurs, car nous sommes humains; c’est l’hymne au beau temps qui revient toujours après la pluie;

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre, et je le recommande donc à toutes les Dogmoms conscientes de vivre quelque chose d’exceptionnel; toutes les histoires sont différentes; mais toutes ont en commun d’être exceptionnelles; c’est ce que je retiens de cette lecture, un chien peut nous rendre meilleure et nous offrir les plus belles années de nos vies, malgré l’alternance de hauts et de bas; ça reste une tranche de vie, en leur compagnie qui mérite d’être vécue.

Un récit plein de bon sens …

Enfin, l’auteure répond à une question que nous sommes nombreuses à nous poser …

Le deuil d’un chien peut ainsi s’avérer plus difficile que celui d’un humain, car c’est avant tout la perte d’un membre de la famille.
Alors, aimerais-je revivre tout cela, si j’en avais le choix ?
Incontestablement oui. Aimer la vie comme si nous devions la revivre indéfiniment : c’est l’étrange hypothèse que nous invite à considérer Nietzsche dans sa conception de l’éternel retour […]

[…] La vie est un tout : nous sommes insatisfaits, vulnérables, mortels, et confrontés à la souffrance. Or, il faut aimer la vie dans sa totalité, et l’aimer au point de pouvoir en vouloir l’éternelle répétition.

Audrey Jougla; Montaigne, Kant et mon chien, petite philosophie canine; aux éditions Delachaux et Niestle p118-119

Des paroles rassurantes, pleines de bon sens; témoignant d’un recul qui permet à l’auteur de dispenser un vécu riche en leçons de vie, des constats en ayant partagé le quotidien d’un maître philosophique canin d’exception comme le sont nos compagnons. En fait, vous ne regarderez plus votre boule de poils de la même manière; à mi-chemin entre Yoda et Gandalf; il serait temps de les écouter plus rigoureusement, pour ne pas passer à côté de cet enseignement sage qu’ils ont à nous dispenser; car il s’agit peut-être de leur plus grande mission à accomplir à nos côtés?! Faire de nous des humains meilleurs !

Les liens utiles

Suivre Audrey Jougla sur Twitter / sur Facebook / sur Youtube / La page Facebook du livre “Montaigne, Kant et mon chien” / Le site de l’association Animal Testing.

Bonus : Un interview d’Audrey Jougla pour Ouest France, du 21 mars 2022, présentation de l’ouvrage “MONTAIGNE, KANT et MON CHIEN” / L’émission Club de la Terre au carré sur France Inter du 25 mars 2022 par Mathieu Vidard.

Queeny & L'humaine
Queeny & L’humaine

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

DOGMOMLIFE

Introspections, bons plans, le coin des DOGMOMS

You Might Also Like...

No Comments

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :