Browsing Tag

Association

Dog's Mom Life My Queen et les associations Pour doglovers Only

Maïdja, la première chienne d’assistance auto-formée de France;

24 janvier 2021

#La belle histoire;

PORTRAIT DE DOGMOM

Depuis plus d’un an, j’ai la chance d’échanger avec Alvina, une personne adorable et courageuse; au parcours de vie qui, je le pense, pourra incarner la lueur d’espoir pour d’autres qui traversent les épreuves qu’elle-même a traversé; un partage de vécu, un témoignage fort en émotion, en gratitude et enclin à susciter l’admiration de tous.

Alvina âgée de 39 ans est l’heureuse maman de deux enfants de 7 ans et demi et 9 ans ; la famille compte également une poilu exceptionnelle ;  Maidja son alter-égo à poils qui fêtera prochainement ses 5 ans. Elle a toujours été passionnée par les animaux, et elle a toujours vécu avec des chiens et des chats ; petite son rêve était d’avoir son propre chien ; elle a donc eu un cocker en 2000 et une jument, la plus belle du monde Genoise ; malheureusement en 2008, leurs vies basculèrent lorsqu’elles eurent un accident, sa jument lors d’une promenade, a chutée et lui est tombée dessus ;

Un accident qui marqua à tout jamais le quotidien d’Alvina ; un accident qui lui apporta aussi, indirectement, le plus beau des soutiens ; Maidja, son chien d’assistance … Voici leur histoire ;

Lorsqu’elle avait 10 ans, Alvina et sa famille ont trouvé un petit caniche, abandonné, ils décidèrent de le garder, il était très intelligent, très joueur, et développa très rapidement une relation particulière avec Alvina ; enfant déjà, elle était passionnée par l’éducation canine, elle s’était lancé le défi d’éduquer ce nouveau compagnon pour en faire un chien pour déficient visuel.

Elle se bandait les yeux et lui apprenait les rudiments du chien guide ; par exemple, le solliciter pour la conduire, les yeux bandés, jusqu’à la boulangerie ; il s’est rapidement avéré très doué, il parvenait à lui faire prendre les passages piétons, éviter les poteaux, signifiait les marches d’escalier, évitait les personnes et les voitures.

Cette situation amusait beaucoup les gens, mais pour eux c’était un véritable défi qui nourrissait la relation spéciale qu’ils entretenaient, basée sur l’apprentissage réciproque. Alvina déclare d’ailleurs, « qu’ils s’éclataient vraiment tous les deux » en apprenant.

Depuis sa plus tendre enfance, Alvina a toujours eu des petits soucis de santé ; des douleurs généralisées ; accompagnées d’entorses, de tendinite, de luxations, de subluxations ; des problématiques attribuées par déduction à la pratique du sport, à savoir, la gymnastique de haut niveau qu’elle pratiquait assidument.

Physiquement, elle avait toujours quelque chose qui n’allait pas, en grandissant, elle restait d’ailleurs très fragile, sur beaucoup de choses, sans pour autant être considéré comme « handicapantes », dans le sens, où elle s’en sortait au quotidien, même si, elle faisait plus attention et était plus fatigable, tout en maintenant ce qu’elle qualifie de « vie normale ».

Cet épisode fait écho à la responsabilisation, indispensable tant dans l’éducation canine que dans celle de l’enfant; c’est un moteur positif qui alimente les apprentissages, favorise la confiance en soi, et consolide au sein même de la relation de petit d’homme avec son chien.

2008 …

Tout bascule, lorsqu’elle a un accident à cheval. Elle a commencé à avoir des douleurs généralisées et intenses, au bout de 12 années d’errance médicale ; le verdict tombe ; Alvina a une maladie génétique, C’est les syndromes d’Ehlers Danlos, ; dont les symptômes renvoyaient aux problématiques de son enfance ; ce qui jadis fut attribué au sport, était en réalité une maladie devenue handicapante suite à l’accident.

C’est quoi ?

Les syndromes d’Ehlers Danlos

Les syndromes d’Ehlers-Danlos (SED) sont des maladies héréditaires du tissu conjonctif caractérisées par la triade : hyperlaxité articulaire, hyperélasticité cutanée (légère, modérée ou importante selon le type de SED) et fragilité des tissus conjonctifs. Ils sont dus à des anomalies de la matrice extracellulaire.

Les principaux signes cliniques à rechercher sont : hyperlaxité articulaire (dépistée par le score de Beighton), entorses et luxations multiples, scoliose, troubles de la proprioception, douleurs articulaires, hyperextensibilité cutanée, difficultés de cicatrisation, hématomes anormaux, fragilité des tissus conjonctifs, fatigabilité anormale.

Les douleurs et la fatigue chroniques sont des caractéristiques majeures de certains SED NV et peuvent conduire à un déconditionnement physique. Les douleurs sont nociceptives et neuropathiques, musculosquelettiques et extra-articulaires (gastro-intestinales, pelviennes, céphalées, …). Le traitement des douleurs nécessite une approche et un suivi multidisciplinaires, associant une intervention pharmacologique à une thérapie physique et psychologique, afin de traiter les causes de la douleur et de minimiser son ressenti. Les attelles et la mise en décharge (en évitant le béquillage prolongé) peuvent avoir un effet antalgique. La fatigabilité est multifactorielle (musculaire, troubles de la proprioception, dysautonomie, douleurs,..) et peut majorer des troubles neuropsychologiques. Il est important de rechercher et traiter d’éventuels facteurs aggravants : anémie, carence nutritionnelle, médicaments, troubles du sommeil, allergies, dysthyroïdie. Des problématiques auxquelles peuvent s’ajouter; la fragilité cutanée, des troubles fonctionnels gastro-intestinaux, les troubles respiratoires, cardiologiques, neurologiques, gynécologiques, ORL, ophtalmologiques, dentaires; …

Source : Haute autorité de santé


Aujourd’hui; Alvina parvient à marcher un peu à la maison, à se tenir debout ; en revanche, à l’extérieur, elle ne parvient plus à se mouvoir au-delà d’une dizaine de mètres ; une fatigue extrême découle de sa maladie, ainsi que des douleurs avec lesquelles, il faut vivre quotidiennement.

Alvina avait déjà une boule de poils dans sa vie, depuis 2000; une adorable cocker, très têtue, avec qui l’apprentissage de la marche en laisse fut compliqué, elle n’a jamais voulu apprendre grand-chose, mais elle était aimée et choyée comme un membre à part entière de la famille; elle les quitta âgée de 16 ans, après une fin très difficile, suite à plusieurs AVC.

Elle ne ne se voyait pas vivre sans chien, elle a donc mené des recherches afin de trouver un poilu qui pourrait lui correspondre, il ne pouvait pas être un gros chien car elle souhaitait vraiment l’éduquer elle-même, de fait un chien de grand gabarit, 18kg alors qu’elle n’en pèse que 60, ce n’était pas envisageable physiquement, et cela pouvait s’avérer dangereux pour sa santé.

En 2016 c’est arrivée de Maïdja , directement très proche, complices, malgré que petite rien de spécial ne lui fut demandé, si ce n’est assis, et les autres prémices éducatifs qu’on inculque aux chiots ; cependant, toute petite, elle était déjà très focalisée sur Alvina, en la suivant, en se montrant très attentive à ses déplacements. Prédisposition,  motivation affective ? l’histoire nous le confirmera…

Elle a donc cherché selon les critères suivants ; l’intelligence, bien qu’ils soient tous intelligents, il fallait un chien réceptif et enclin aux apprentissages complexes ;  mais aussi, un chien qui soit adorable avec les enfants. Elle est tombée, au fil de ses recherches, sur le berger des shetlands, au départ, elle avait un peu peur qu’elle soit trop petite, étant donné que le standard de taille, pour une femelle, tourne autour des 34 centimètres, il fallait qu’elle soit suffisamment à hauteur ; malgré cette réticence liée à la hauteur, elle a craqué sur le caractère ; qui pouvait parfaitement convenir à son souhait de former un chien qui pourrait l’accompagner dans son quotidien, en jouant un rôle de soutien et d’assistance.

L’apprentissage a véritablement commencé lorsque Maîdja avait 7 mois ; lorsqu’elle s’est retrouvée enfermée, par mégarde, dans la chambre ; Alvina a décidé de lui apprendre à ouvrir la porte seule ; afin qu’elle puisse sortir facilement si cela venait à se reproduire ; l’étincelle dans son regard lorsqu’elle fut placée pour la première fois, en situation d’apprentissage, semblait signifier qu’elle s’éclatait, elle en redemandait ; Alvina a donc considéré qu’elle était prête pour apprendre des petites choses, progressivement, en s’amusant toutes les deux. Elle se sont donc lancées dans l’apprentissage de ses incontournables ; ouvrir et fermer les portes, y compris les portes de placard, prendre ce qu’il y a dans les placards, aller chercher des objets spécifiques à la demande, prendre la télécommande, le téléphone. Poursuivant sur des apprentissages plus complexes comme vider la machine à laver, ramasser les clés tombées, etc…

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, elle était demandeuse, d’apprendre, d’accomplir quelque chose, ce n’est pas un chien de travail car pour elle ce n’est pas une contrainte ou des corvées, c’est un plaisir ; qui découle de la relation fusionnelle qu’elle entretient avec son humaine ; des actions valorisantes, Maïdja, comme beaucoup de chiens, a conscience de l’état de santé de son humaine, et se sent utile, s’accomplit dans son rôle à prendre soin de celle qu’elle aime.

D’elle-même Maïdja prend des initiatives afin de soulager le quotidien de sa binôme, ainsi, lorsqu’Alvina fait tombé ses clés, pas besoin de demander quoi que ce soit, elles lui sont rapportés d’instinct. C’est une connexion, entre elle et son humaine.

Le plus difficile fut d’aboyer sur demande, car elle n’était pas aboyeuse de nature, c’était cependant indispensable pour solliciter de l’aide en cas de chute ou problème pour Alvina.

Anecdote

Quand Maidja lance le son…


Complication : Un fauteuil roulant c’est compliqué, surtout un fauteuil manuel, et davantage en ville (entre les poubelles, les poteaux et les mobylettes; Alvina nous rappelle, qu’en fauteuil il n’est pas possible de descendre du trottoir pour éviter l’obstacle et remonter ensuite, d’autant qu’il y a encore beaucoup de lieux qui ne sont pas adaptés. De fait, le quotidien n’est pas simple et il y a encore beaucoup de magasins dans lesquels on ne sait pas rentrer ; en ce cas, il lui est déjà arrivé de demander à Maïdja d’aboyer pour attirer l’attention et obtenir de l’aide ; comme ce fut le cas devant une boulangerie qui ne lui était pas accessible à cause de la marche à l’entrée.

Pour lui apprendre toutes ses actions, Alvina a utilisé le Free-shaping le but c’est qu’elle réfléchisse d’elle-même à ce qui va lui être demandé ; à l’aide d’un bout de tissu, un clicker et des récompenses; un exemple pour apprendre à ouvrir les portes.

Un tissu est placé sur porte, Maidja est assise à côté de la porte, l’humaine attend avec elle, à côté de la porte, le but étant que le chien comprenne ce qu’on attend de lui, clic quand elle regarde la porte, clic, friandise, et au bout d’un moment, plus de clic, elle va donc chercher ce qu’on attend ensuite, elle avance vers la porte, clic friandise, on interrompt le clic; jusqu’à ce qu’elle comprenne et qu’ elle touche le tissu, clic à nouveau … l’étape suivante étant lorsqu’elle va prendre le tissu dans sa bouche, la suivante, lorsqu’elle va le tirer pour ouvrir, … quand elle aura compris la fin « c’est bien, ouvre la porte »; on associe un nom à l’action “ouvrir la porte“.

C’est donc un apprentissage par décomposition, en différentes étapes, progressives, et surtout basé sur la réflexion du chien. Parfois ça découle sur des apprentissages par essai erreur, mais c’est ce qui est intéressant de voir le chien chercher.

Shaping & Free-Shaping

Le shaping est un apprentissage par décomposition; chaque étapes devra être comprise par le chien pour qu’il en perçoive pleinement la finalité.

Le Free-shaping laisse une grande liberté au chien, l’humain n’a pas de plan d’apprentissage prévu en amont, c’est votre poilu qui doit comprendre et rythmer la décomposition de l’action; c’est donc plus complexe que le shaping car votre boule de poils est actrice de la décomposition.

Lorsque Maïdja maitrisait énormément de choses, Alvina s’est mise en quête d’une association qui permettrait de la faire reconnaitre comme chien d’assistance. Elle s’est tournée vers l’une des seules associations connues en France, c’est-à-dire, HANDICHIEN ; sauf que le schéma classique pour les chiens d’assistance, c’est qu’ils sont formés en amont, par des associations et des professionnels et sont fournis par la suite à des personnes dont la demande a été validée, après une attente pouvant aller jusqu’à 3 ans.

Alvina ne voulait pas d’une chien « clé en main », elle voulait que cette reconnaissance soit accordée à Maïdja afin qu’elle puisse l’accompagner dans les liens publics comme n’importe quel autre chien d’assistance, car c’est exactement ce qu’elle était pour elle, c’est le rôle qu’elle endossait chaque jour dans leur quotidien.

D’autant, qu’on ne choisit pas son chien d’assistance dans ce schéma traditionnel, ce sont les structures qui constituent des duos selon les besoins de l’un et les compétences de l’autre.

Alvina poursuivit donc ses recherches, jusqu’à tomber sur une toute jeune association FCAPIFrance chien d’assistance personnalisé et individualisé.

ASSOCIATION

FCAPI

La FCAPI est une association d’intérêt général à but non lucratif régie par la loi de 1901 du 1er juillet 1901.
Nous souhaitons qu’elle devienne une association reconnue d’utilité publique, agrée par Assistance Dog International.

Son nom est également un clin d’œil au roman d’Hector Malot “Sans Famille” où, le chien nommé CAPI devient le meilleur ami du petit Rémi qui est un enfant trouvé et acheté à Jérôme BARBERIN par Maître VITALIS, un musicien ambulant qui s’occupe de Rémi et qui l’aime comme si il était son propre fils. Le chien nommé CAPI est un chien faisant partie de la troupe ambulante. Il est très affectueux, social et sociable, très obéissant, dressé à effectuer des tours. Il devient le confident du petit Rémi et son meilleur ami mais il est également le meilleur acteur de la troupe.

Historique de la FCAPI :

La FCAPI a été pensée et créée fin 2012, suite à la demande grandissante de Chiens d’Assistance dans notre pays et la France ayant beaucoup de retard par rapport aux USA, à certains pays d’Europe et afin de former des “Chiens d’Assistance” pour différentes orientations :

Pour les personnes à mobilité très réduite, pour les personnes ayant des problèmes de Stabilité et de Mobilité modérée, pour les personnes sourdes ou malentendantes, pour les personnes autistes ou atteintes de troubles du comportement, de troubles cognitifs, pour les institutions qui accueillent du public en situation de handicap ou âgé, pour les personnes cardiaques, épileptiques, diabétiques, asthmatiques, allergiques, etc…

Grâce à tous ses diplômes reconnus en France, par la Fédération Cynophile Internationale et par “Assistance Dog International” autant sur le plan de la santé physique du chien que sur le plan comportemental du chien et de son dressage, elle a pu obtenir sa certification de “SERVICE DOG TRAINER & BEHAVIOR” donc de formateur de “CHIENS D’ASSISTANCE et COMPORTEMENTALISTE CANIN” pour les personnes à Mobilité Réduite, pour former les “Chiens de Stabilité et de Mobilité”, pour former les “Chiens de Service Social et de Thérapie” pour les personnes atteintes de troubles Autistiques et autres troubles du comportement ou encore post-traumatiques, pour former les “Chiens d’Alerte Médicale” pour les personnes souffrant de problème cardiaque, d’épilepsie, d’asthme, de diabète, d’allergie(s) et formateur de “Chiens d’Audition” pour les personnes sourdes ou malentendantes.

Source : FCAPI

Les formations peuvent être dispensées selon un double-axe; soit avec votre chien âgé de moins de 24 mois et présentant des prédispositions éducatives; soit avec l’un des chiens de l’association, sélectionné en amont après avoir été testé.

Formation chien d’assistance dit “classique”, chien de stabilité et de mobilité (comme Maïdja), chien de service social et de thérapie, chien d’alerte médicale, chien d’audition, chien thérapeute de soutien et de service social.

Pour information, les chiens peuvent accompagner les adultes mais aussi les enfants, à partir de 5 ans.

Le chien peut, lorsqu’il est devenu âgé, être adopté par sa famille, et ce, même si un nouveau chien est intégré pour le remplacer dans son rôle d’assistance. Les chiens sont remis gratuitement aux familles, dans le cas d’une formation de votre propre chien, c’est encore plus simple; cependant, plusieurs aides sont également possibles “Si la personne bénéficie de la Prestation Compensatoire du Handicap alors, à l’issue de la formation de son chien elle pourra faire la demande de l’Aide Animalière auprès de la MDPH d’un montant mensuel de 50 € et également bénéficier de l’assurance santé animale spéciale Chiens Guides et Chiens d’Assistance de la MACIF d’un montant annuel de 149 € et qui couvre mondialement avec le rapatriement compris.”

Le bénéficiaire devra naturellement prendre à sa charge l’entretien du chien, les frais vétérinaires ainsi que le coût de l’assurance santé. L’assurance Responsabilité Civile est obligatoire pour tous les Chiens d’Assistance y compris pour ceux en cours de formation ou pour les autres chiens résidant dans le même foyer.

Pour information, cette association, comme beaucoup d’autres ne peut vivre et aider les bénéficiaires que grâce aux dons et aux legs, ainsi qu’à l’implication des bénévoles; c’est pourquoi, je vous ajoute le lien qui permet de faire un don car je trouve ce travail exceptionnel et surtout réellement nécessaire afin de faciliter le quotidien et favoriser l’intégration sociale des personnes et enfants touchés par un handicap.

Comment cela fonctionne ? Alvina nous donne des précisions … Les personnes ont la charge de l’éducation de leur chien, ce qui implique que le handicap ne soit pas trop lourd, afin de pouvoir gérer cet aspect indispensable.

Critères pour rejoindre l’association : CMI carte mobilité inclusion faisant de préférence mention d’un besoin d’accompagnement, avoir une reconnaissance de la MDPH, le % varie selon le type de chien d’assistance nécessaire (exemple : 50% pour le Chien de Service Social et de Thérapie ou d’alerte médicale, 80% pour le chien d’assistance de type “classique”, de type “Stabilité et de Mobilité” et le chien d’audition) en ayant un minimum de connaissance des chiens, c’est un plus idéal.

Les personnes en situation de handicap ne pensent pas forcément à recourir à un chien, souvent par manque d’accompagnement ou d’informations ; cependant il existe plusieurs types de chiens de service, dont certainement l’un pouvant les accompagner dans le quotidien.

Pour une personne qui souhaite entrer dans l’association, avec un handicap qui peut aller de l’autisme, à l’asthme, trouble cardiaque, ou encore en étant malentendante ; chacun est acteur de l’éducation de son chien, aidé par un éducateur, qui fait les cours de base : marche au pied, marche en laisse, entente avec les congénères ; le référent signalera à l’éducateur ce qu’il doit apprendre, les lieux à privilégier, les commandes à favoriser et comment les acquérir. C’est donc une formation complètement personnalisée, chaque binôme a un programme de formation correspondant à ses besoins spécifiques, pour leur quotidien, avec la configuration de vie qui correspond. En revanche, l’association ne traite pas encore le cas des malvoyants car c’est plus complexe au niveau des apprentissages à dispenser pour l’humain qui doit être acteur de cette formation ;

Exemple : le chien d’une personne autiste ne va pas forcément apprendre à allumer la lumière en priorité, en revanche, il aura la capacité d’apaiser son humain dans une multitude de situation.

Prise de contact d’Alvina en mars 2018, avec la présidente, elles ont passé des heures au téléphone afin d’exposer sa situation ; à savoir : que Maïdja avait été éduquée avec Alvina, sans jamais recourir à un éducateur, que cette éducation était le ciment de leur relation, une véritable passion commune qui porta ses fruits, étant donné que Maidja maîtrisait énormément de compétences relatives à l’assistanat des humains en situation de handicap.

Elles ont rencontré la présidente qui a réalisé un test de comportement avec Maïdja, suivi d’une démonstration de ce qu’elles avaient appris toutes les deux ; tout ce qu’elle savait faire à la maison ;

Pour information : afin d’être reconnu chien d’assistance, il faut maitriser au minimum 50 commandes qui attenues le handicap de la personne. Il a donc fallu reprendre le travail, car Alvina et Maïdja n’en avait pas 50 à ce moment-là ;

Elles ont poursuivi l’apprentissage, notamment, dans les lieux publics, et plus spécifiquement, dans les magasins. Un apprentissage, jusque là peut sollicité par l’interdiction des chiens dans ce type de lieux. Cependant, petite, Maïdja se rendait fréquemment dans des galeries commerçantes et tant qu’on ne lui contre-indiquait pas leur présence, elles profitaient de l’opportunité d’apprendre d’autres choses, dans cet environnement particulier.

Un travail qui fut récompensé en octobre 2018 ; après un passage devant le comité, constituant l’évaluation finale avec pas moins de 80 commandes étaient acquises, la little Queen Maïdja fut reconnue chienne d’assistance.

Maïdja est la première chienne, en France, à avoir été reconnue chien d’assistance sans avoir recours à un professionnel de l’éducation. C’est ALVINA qui l’a éduquée en qualité de particulier; en faisant de Maïdja une chienne d’assistance aux compétences et à l’efficacité reconnues de tous !

Une efficacité qui permet même d’anticiper les douleurs neuropathiques très douloureuses ; effectivement, Maïdja reconnait les crises avant qu’elles n’arrivent, elle alerte en poussant, sautant, chose qu’elle ne fait jamais habituellement car elle a conscience que c’est douloureux. Cette attention permet à son humaine d’anticiper la crise afin de se placer dans une position adaptée avant qu’elle ne survienne.

Elle apporte beaucoup car elle est toujours là, patte dans la main, à chaque moment de la vie d’Alvina, Maïdja est là, elle soutient psychologiquement et physiquement. Durant les rendez-vous médicaux et dans la quotidien d’une maman. Sa présence change le regard des gens sur le handicap, en tant que maman, il y a toujours cette appréhension lorsque les enfants rencontrent des copains, elle redoute l’incontournable « c’est ta maman est en fauteuil ? » qu’ils pourraient adresser à ses enfants. C’est magique, avec Maïdja, ce que les enfants retiennent des rencontres, c’est que petit d’homme a un chien trop “cute” et hyper intelligent. Ils sont moins focalisés sur la différence, en oublie le fauteuil et se concentre sur Maidja et la relation qu’elle entrient avec toute sa famille, n’en ressort alors que le côté positif! C’est pareil pour les adultes, ils posent beaucoup de questions, s’intéressent à Maïdja, sont curieux de savoir ce qu’elle fait au quotidien et de découvrir leur parcours.

Maïdja est une petite boule de poils joueuse, sportive, hyperactive, cependant, elle a cette faculté à faire la part des choses, lorsqu’elle est en situation de devoir accompagner son humaine, elle enfile son costume de super héroïne et se montre très rigoureuse.

Joueuse mais aussi gourmande, ce qui d’ailleurs, contribua à son éducation ; elle apprend pour faire plaisir, mais lorsqu’elle apprenait quelque chose, elle recevait une petite friandise ne dit-on pas que tout travail mérite salaire ? Elle parvient cependant à ne pas focaliser uniquement sur les gourmandises mais à rester centrée sur son humaine, guidée par un amour inconditionnel qui se lit dans son regard.

“Un chien ça change le regard des gens quand on a un handicap, c’est fatiguant de se sentir le boulet des autres, Maïdja a changé le regard des gens et mon regard sur moi-même “ c’est ce qu’Alvina veut transmettre; son témoignage est un message d’espoir !

Alvina va devenir formatrice au sein de l’association FCAPI, après un parcours de stagiaire, afin d’aider les personnes qui souhaiteraient, comme elle, éduquer leur chien. Ce n’est pas toujours évident pour les éducateurs canins car ils connaissent les chiens, mais n’ont pas toujours conscience des aspects liés au handicap dans l’approche éducative. Alvina a le vécu permettant d’accompagner des personnes à éduquer leur propre chien, avec Maïdja en maitre d’école, le duo va se lancer dans cette nouvelle aventure afin de venir en aide à tout ceux qui souhaitent suivre le même parcours ; Maïdja, quant à elle, deviendra prochainement, également, chien “écouteur”, car Alvina rencontre aussi des problèmes d’audition, en plus de son statut de chien d’assistance mobilité, cette compétence sera validée afin de pouvoir le signifier sur son gilet d’héroïne d’assistance.

Pour suivre le duo Alvina & Maïdja

Un duo attachant qui tient à remercier sa communauté, pour son aide lorsque la cagnotte permettant l’achat d’une roue d’adaptation pour vélo a été lancée! Une communauté qui n’a pas hésité à se mobiliser, une communauté grâce à laquelle Alvina peut faire du vélo avec ses enfants comme la maman qu’elle est, tout simplement !

Ce que cette belle histoire nous apprend; qu’à cœur vaillant rien d’impossible, qu’il est essentiel de poser son regard sur la personne au-delà de son handicap, et surtout, qu’une boule de poils aussi petite soit-elle peut s’avérer plus efficace que WonderWoman; Maïdja est une héroïne à poils que j’avais à cœur de vous faire découvrir, pour que son histoire réchauffe le cœur, porte l’espoir à ceux qui vivent une situation semblable, pour les mettre à l’honneur car toutes deux le méritent vraiment pour ce qu’elles sont parvenues à accomplir grâce à ce lien exceptionnel qui les unies.

<strong>Team Paupiette</strong>
Team Paupiette

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 𝙲𝚑𝚊𝚛𝚐𝚎́𝚎 𝚍𝚎 𝚌𝚘𝚖𝚖𝚞𝚗𝚒𝚌𝚊𝚝𝚒𝚘𝚗 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

My Queen et les associations

Les chiens d’assistance

17 janvier 2021

#Lasolidarité

Le chien est le meilleur ami de l’Homme. Ce constat est fait depuis la nuit des temps, enfin, depuis la domestication surtout… Fidèle, aimant, cherchant à tout prix notre bien-être et notre bonheur, notre poilu est une source de bonheur au quotidien, notre ration d’amour incommensurable. Quoi qu’il arrive, notre poilu sera à nos côtés, à nous aimer comme il l’a toujours fait, et à nous soutenir et nous aider, pour le meilleur et pour le pire.

Je me souviens très bien du soutien reçu par ma petite bichonne et ma petite scottish, jeune, lorsque ma maladie s’est déclarée… une énorme dose d’amour permanente pour affronter les douleurs… toujours à mes côtés dans les bons comme dans les mauvais jours…

Pour certains poilus, aider leur humain est un « travail » à plein temps. Après un long apprentissage, très coûteux, auprès de familles d’accueil et d’éducateurs spécialisés, ils sont aptes au service d’humains handicapés ou nécessitant une aide, une présence constante. Acceptés dans tous les lieux (y compris non petfriendly et les hôpitaux) et transports, ils accompagnent leur bipède partout et tout le temps. Les refuser dans un lieu ou un transport est une infraction à la loi…. Ces poilus spéciaux ? Les Chiens Guides ou d’Assistance.

Découvrir la législation CLIC

My Queen et les associations

Association d’aide des chiens de berger

23 octobre 2020

#ZOOM ASSOCIATION

On vous parle souvent d’adoption, que nous considérons comme une nécessité, cependant, certains ont davantage d’affinités avec certaines races de chien ; De fait, sur le blog, nous vous proposons désormais de découvrir des associations plus ciblées afin de vous informer au mieux, sur les autres possibilités, que le recours à un élevage, lorsqu’on a une addiction à un groupement ou une race de chiens, vers qui se tourner ?

Pour information : La nomenclature officielle imposée par la F.C.I. (Fédération Cynologique Internationale, appliquée par tous ses membres dont la S.C.C.) divise la grande famille de l’espèce canine en 10 groupes dans lesquels figurent des races ayant un certain nombre de caractères distinctifs communs. Le groupe 1 intègre les races de chiens dont la fonction première était de guider les troupeaux, soit de moutons (chiens de berger, exceptés les chiens de berger nordiques), soit de bovins (chiens de bouvier, exceptés les chiens de bouvier suisses). Les chiens de troupeau dont la mission était davantage liée à la garde et à la protection, comme le chien de montage des Pyrénées, autrement appelé Patou, sont classés dans d’autres groupes, majoritairement le second.

Les chiens de berger appartiennent au groupe 1, intitulé « Chiens de Berger et de Bouvier (sauf Chiens de Bouvier Suisses) » ce groupe compte deux sections ; la première comprend les chiens de berger et la seconde les chiens de bouvier. Ainsi dans ce groupe, l’on ne retrouve pas moins de 44 races de chien ;

Même si, actuellement, bon nombre de ces races sont reproduites en France ; le classement intègre la notion de leurs origines géographiques premières ;

Voici la liste des races comprises dans ce groupe : Berger allemand, Bouvier Australien, Berger Australien, Berger Belge Malinois, Berger Blanc Suisse, Berger de Beauce (Bas Rouge ou Beauceron), Cane da Pastore Bergamasco (Berger Bergamasque), Berger de Brie (Briard), Berger Croate, Berger de Majorque, Berger de la Maremme et des Abruzzes, Berger Russe (Ioujnorousskaia Ovtcharka), Berger des Shetland, Berger Hollandais, Berger Picard, Berger Polonais de Plaine, Berger Portugais (Berger de la Serra de Aires), Bobtail, Border Collie, Bouvier Australien, Bouvier des Ardennes, Bouvier des Flandres, Chien Fila de Saint Miguel, Berger Catalan, Berger des Tatras, Berger des Pyrénées a face rase, Berger des Pyrénées à poil long, Berger Roumain de Mioritza, Berger Roumain des Carpathes, Chien Loup de Saarloos, Chien Loup Tchécoslovaque, Colley a poil court, Colley a poil long, Colley barbu (Bearded collie), Kelpie Australien, Komondor, Kuvasz, Mudi, Puli, Pumi, Schapendoes Neerlandais, Schipperke, Welsh Corgi Cardigan, Welsh Corgi Pembroke.

Source des recherches : Société Centrale Canine

Ce qu’il faut intégrer, concernant les chiens de berger : Ce sont des chiens qui aux origines, étaient et sont encore pour certains, avant toute chose, des chiens de travail. Ce qui implique qu’ils ont besoin d’activité, de stimulation mentale, et d’apprendre ; ces chiens sont dotés de grandes potentialités tant pour l’activité physique que pour le sport ; ils sont en capacité de s’illustrer intellectuellement. Cependant, ils sont prédisposés à développer des tocs si l’environnement de vie qui leur est proposé ne correspond pas à leurs besoins de stimulation physique et de valorisation intellectuelle. Outre cette particularité, ce sont des compagnons en or, proche de l’humain, fidèle et aimant. Cela étant, ces chiens superbes, classés sur le podium parmi les chiens préférés des Français depuis près d’une décennie, souffre cruellement de leur succès…

D’où, les chiens de berger sont de plus en plus présents dans les refuges, associations et SPA… À l’origine de cette problématique, un gros coup de cœur physique, menant à l’acquisition, qui se transforme ensuite, en un extrême cauchemar pour le chien ; Plongé dans la frustration d’un environnement de vie qui ne lui correspond pas, faute d’activité ou de stimulation suffisante, il développe des tocs, troupotte, mordille, peut devenir destructeur ou fugueur… Atterrissant ainsi, par forfait humain, propulsé dans le circuit de l’adoption.

Les chiens de berger sont pour moi, une addiction de longue date, j’ai appris à marcher cramponnée à un berger allemand, qui m’accompagna durant l’enfance, en m’offrant mes plus beaux moments de complicité et de fierté durant mes jeunes années. Ce que je retiens de ce groupe, par lui, et les autres que j’ai pu côtoyer par la suite, c’est qu’ils sont d’une dévotion inégalée, et d’un potentiel trop souvent sous-estimé. D’un gabarit moyen à grand, c’est le groupe qui pour moi incarne le mieux l’adage « une patte de fer, dans un gant de velours » ; l’éducation et le vécu les façonnent mais cette spécificité chère à mon cœur, demeure en eux quel que soit leur parcours.

Ainsi, dans le circuit de l’adoption, on trouve également des chiens de race, de chiots, des chiens âgés de moins d’un an… des chiens de travail plus âgés, qui cherchent un foyer pour vivre autrement une retraite méritée, des chiens souffrant de handicaps légers, à plus significatifs…

Zoom sur l’association d’aide des chiens de berger ;

Leur mission ; aider les chiens de type berger prioritairement et tous les autres chiens laissés pour compte ; ainsi, sur la page de l’association j’ai déjà vu passer des croisés, et d’autres races qui avaient besoin d’aide ; L’on peut donc considérer que l’association à grand cœur, et ne pratique pas, contrairement à d’autres, une exclusion stricte d’autres profils ; même s’ils sont spécialisés, et que les autres interventions restent minoritaires, nous sommes en présence d’amoureux des chiens !

L’association œuvre depuis 2016, reconnue d’intérêt général et vient en aide aux chiens de berger de troupeaux (berger de Shetland, mini-australien, colley, berger australien, border collie, bobtail…).

Les trois axes de l’association : Tout d’abord, recueillir chiens qui ont besoin d’aide et en priorité les chiens de race « berger », donnés ou abandonnés sur le territoire français ou en Europe. Ainsi, on peut mettre en évidence, le superbe travail d’accompagnement, qui s’opère en coulisses de l’association. Reconnaître que l’on s’est trompé, n’est pas toujours simple, admettre que son chien sera plus heureux ailleurs reste douloureux ; l’association accompagne ces familles qui prennent la décision de se séparer de leur compagnon afin de lui offrir une vie qui répondra davantage à ses besoins, avec bienveillance et humanité.

Ensuite, secourir, en portant assistance aux chiens en difficultés (maltraitance, négligence…) et en se portant partie civile si besoin devant les juridictions compétentes pour pouvoir les protéger et les défendre. Ainsi, le dialogue permet parfois de faire prendre conscience de la réalité aux propriétaires, permettant alors à l’association de recueillir le chien, c’est un véritable travail de diplomatie. En revanche, en d’autres cas, lorsque le dialogue n’est pas envisageable, l’association mène le combat pour protéger les chiens en danger.

Enfin, conseiller, c’est-à-dire, avant d’en venir à la prise en charge, l’association se rend disponible afin d’aider les familles en difficulté avec leur animal de compagnie à trouver des solutions ; et si besoin lui trouver un nouveau foyer.

Comment aider l’association ?

Plusieurs possibilités, vous permettent de soutenir l’ A.A.C.B.

  • Adhérer à l’association ; 30 euros la première année, et 20 euros par an, les suivantes ;
  • Faire un don ;
  • Devenir famille d’accueil ;
  • Devenir bénévole ;
  • Parrainer un chien, à hauteur d’un versement de 30 euros par mois, vous aider une boule de poils jusqu’à l’arrivée de sa famille pour la vie ;
  • En début d’année, un calendrier est proposé, le reste de l’année des goodies sont disponibles à l’achat ; tels que stylos, autocollants,…

Pour information, vos dons sont déductibles des impôts, vous bénéficiez des conditions de l’article 200 du CGI. Clic pour en savoir plus.

Pour découvrir les loulous à l’adoption, rendez-vous sur le post épinglé en haut de page de la page Facebook

J’ai été marraine durant plusieurs mois ; tout d’abord de Peps, ensuite, de Larson, et enfin, Okaïdi qui ont tous les trois trouvés une famille, je fais actuellement une pause dans mon parrainage, pour financer mes rescapés, d’abord il y a eu Happy, et maintenant il faut subvenir aux soins et frais médicaux de cookies, un chat errant que nous avons trouvé il y a quelques mois; mais pour ceux qui comme moi, aime les animaux, le parrainage est une belle alternative lorsque l’on est pas prêt à adopter dans l’immédiat.

Si votre cœur chavire pour les chiens du groupe 1, si vous lover les chiens de berger, si vous êtes conscients de leurs besoins et particularités, si vous êtes enclins à offrir une seconde chance en adoption, suivez l’association, jusqu’à l’arrivée de VOTRE compagnon, un jour, dans l’une des publications postées sur leurs réseaux, il vous apparaîtra, là, vous saurez avec certitude, que vous êtes faits l’un pour l’autre… André Pronovost disait « La patience est presque l’amour. », C’est exactement cela, en l’attendant, vous l’aimez déjà…

Suivre l’association sur Facebook @aacb.idf / le site officiel.

<strong>Team Paupiette</strong>
Team Paupiette

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 𝙲𝚑𝚊𝚛𝚐𝚎́𝚎 𝚍𝚎 𝚌𝚘𝚖𝚖𝚞𝚗𝚒𝚌𝚊𝚝𝚒𝚘𝚗 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

My Queen et les associations

Journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie; comment y participer ?!

18 juin 2020

#RENDEZ-VOUS

Mobilisation, sensibilisation…

Pour la seconde année consécutive; le dernier samedi du mois de juin, se tiendra la journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie, organisée par solidarité animale. Cette année les piliers associatifs français vous invitent à vous engager personnellement; à prendre part à l’action en faisant gage de votre investissement “humain” !

Le dernier samedi, avant juillet, un moment judicieusement choisi, à valeur symbolique car il marque le triste démarrage de la période des abandons massifs, juste avant les vacances pour ces humains peu scrupuleux; moment qui représente également le début du traumatisme pour les innocents qu’ils laisseront lâchement derrière eux;

Une journée … le samedi 27 juin, symbole d’un engagement permanent des associations, refuges, acteurs de la cause animale, mais aussi, des adoptants qui se présenteront pour tenter de panser les blessures invisibles en offrant une seconde chance à ces laissés pour compte. Une journée pour marquer les esprits, tenter de sensibiliser voire éduquer, le plus grand nombre à cette problématique qui nous accable tous, l’abandon cette agonie psychologique silencieuse subie par 100 000 animaux en France; dont on estime le nombre d’abandons, relatif à la “circonstance dite estivale” à 60 000 !

Une action visant à alerter et sensibiliser à la fois le grand public, les institutionnels et les politiques qu’a été lancée la Journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie; à l’initiative de Solidarite-Animal (anciennement Solidarite- Refuges) est une association, créée en juillet 2018, pour favoriser et organiser l’aide à destination des refuges et associations qui recueillent des animaux abandonnés ou errants. Notamment en facilitant la mise en relation des personnes et entreprises qui souhaitent, de manière bénévole, apporter une aide matérielle ou des services. La plateforme Solidarite-Animal.com a été créée pour offrir un outil pour cette mise en relation.

Des abandons multiples et à la contextualisation variée; effectivement, ceux-ci peuvent se faire directement en refuge ou association; ou de manière plus lâche “sauvage”, dans les campagnes, forêts, bords de route voire autoroute, parking, etc… Pour des motifs tout aussi contrastés;

Ainsi, Mort du propriétaire, divorce, déménagement, accident de la vie, arrivée d’un bébé,
allergie, coût, maladie ou vieillesse de l’animal, vieillesse de son maître, entrée en Ehpad… Souvent aussi, c’est le manque de connaissances des besoins d’un animal, l’irresponsabilité qui conduit à l’achat coup de coeur (caprice ?) ou l’accessibilité trop facile à la propriété d’un être vivant dont l’espérance de vie dépasse les 10 ans…

A la fin de l’été 2018, après la vague d’abandons, le personnel de la SPA Marseille-Provence postait sur sa page facebook une macabre liste à la Prévert des motifs invoqués pour abandonner son animal…

  • « Il est malade,
  • Il ne sert à rien
  • Il est trop vieux, on va garder sa laisse. Vous avez des chiots ?
  • Il a peur de l’orage
  • Il ne garde pas la maison
  • Il est trop sociable
  • Il monte sur l’arbre pour pouvoir s’échapper
  • Je pensais que notre berger allemand allait être de petite taille
  • Mon nouveau compagnon ne l’aime pas
  • J’abandonne mon chien car je suis enceinte et je ne suis pas immunisée contre la toxoplasmose (sic !)
  • Je le trouve moche
  • Sa couleur ne me convient pas après réflexion
  • Il a 9 ans, ça vit 11 ans donc vous pouvez l’euthanasier
  • Il est trop câlin, en fait c’est un chien de canapé
  • Il éclabousse quand il boit dans sa gamelle
  • Je suis allergique aux poils de chien, donc je le ramène mais je veux en choisir un autre
  • Je suis maman, chef d’entreprise et j’ai du parquet
  • Il a 19 ans, il miaule trop fort
  • Elle fait du bruit quand elle va dans sa litière
  • J’abandonne mon chaton ataxique de 4 mois car il ne se laisse pas faire quand mon autre chat souhaite avoir des relations sexuelles avec lui
  • Il perd ses poils
  • Je le ramène car il louche et j’ai peur qu’il soit aveugle…

Cette année encore, la mobilisation est générale et n’attend que vous !

Un site, spécialement dédié à cette journée, a été mis en ligne le premier juin, afin de vous permettre de signer la charte du “maître responsable”

Mais aussi de découvrir des idées de bricolages d’objets et accessoires pour les offrir aux animaux des refuges afin de leur montrer, qu’ils ne sont pas abandonner de tous… De s’inscrire sur la plateforme Solidarité-Animal pour aider les refuges à proximité de chez vous en devenant bénévole ou en leur apportant des dons de nourriture et/ou de matériel, d’inscrire votre refuge ou votre association sur la plateforme Solidarité-Animal afin de trouver des bénévoles ou de bénéficier de dons pour vos protégés, et enfin, de connaître les partenaires associations, et également les professionnels, acteurs de monde animal ou personnalités publiques qui soutiennent la Journée mondiale contre l’abandon et que vous pourrez découvrir par des vidéos ou interviews.

La SPA a lancé, le 10 juin dernier, sa campagne annuelle, avec un court-métrage poignant, du point de vue du chien victime d’abandon; qui ne peut laisser indifférent.

Pour information : La SPA recueille plus de 15 000 chiens et chats dans ses 62 refuges et Maisons SPA en période estivale. Cette vaste campagne de sensibilisation, caractérisée de dispositif de communication opérée à 360°, par la SPA; pour sensibiliser le public au fléau, qu’est l’abandon. Pour découvrir le support informatif… Le survivant, c’est la mise en scène d’une réalité; “L’abandon, le début d’une longue série de souffrances; la faim, la violence, les dangers, la peur… à comprendre ICI.


Une campagne à diffuser et soutenir car a réalité de l’abandon dépasse de loin la fiction…

L’abandon, une problématique, que l’on peut qualifier également de conséquence; au manque de prise en considération des animaux dans leur sensibilité et émotions; des acquisitions trop peu contrôlées; des mœurs encore trop irresponsables et une vision “d’animal objet” qui s’enracine dans nos sociétés, le constat français est le même à l’échelle européenne, et internationale; Une société de consommation qui calque ses mauvaises pratiques “d’obsolescence affective” aux êtres vivants…

30 Millions d’amis, quant à elle, a réitéré et réaffirmé ses convictions en proposant une pétition regroupant 10 propositions afin de luter contre l’abandon; que vous pouvez relayer grâce au #Nonalabandon

Ces propositions avaient déjà été explicitées, l’année dernière lors du lancement de son spot coup de poing, intitulé “We are the champions“. Ces propositions constituent des pistes législatives qui pourraient vraiment contrecarrer le fléau de l’abandon.

10 points qui valent la peine d’apposer sa signature pour une noble cause… Interdire la vente des animaux de compagnies dans les animaleries, stopper la vente d’animaux de compagnie par petites annonces imprimées ou en ligne, mettre un terme à la vente des chiens non inscrits au livre des origines françaises, instaurer un permis de détention d’animal de compagnie délivré au moment de l’acquisition, rendre obligatoire la stérilisation des chats non inscrits au livre des origines françaises, apprendre aux enfants à être responsables de leurs animaux dès la classe primaire, obliger les EPHAD à accepter l’animal de compagnie de la personne âgée ou dépendante, sanctionner les propriétaires qui ne font pas identifier leur animal de compagnie, obliger les lieux de villégiatures à accepter les animaux de compagnie sans supplément animal, et enfin, faire appliquer les peines en cas d’abandon d’un animal de compagnie.

Pour rappel, les propriétaires coupables d’abandon s’exposent à une amende de 30 000 euros et risquent jusqu’à deux ans de prison. 

Pour signer la pétition ou faire un don, rendez-vous sur la page dédiée ICI.

Œuvrez à votre échelle, dans votre foyer, au sein de votre famille, parmi votre entourage, avec pédagogie et bienveillance, en emmenant les petits et grands, dès le 22 juin 2020 découvrir le long-métrage “Nous les chiens”. Il s’agit d’un animé, Sud-coréen, de Oh Sung-yoon, Lee Choon-Baek.

“Le chien est le meilleur ami de l’homme. Affectueux, fidèle… mais lorsqu’il vieillit ou se comporte mal, il est parfois abandonné comme un mouchoir souillé. Et lorsqu’il se retrouve seul face à la nature, l’instinct animal et l’esprit de meute reprennent le dessus. Solidaire, déterminée, notre petite bande de chiens errants va peu à peu réapprendre à se débrouiller seule. Et découvrir la liberté, au cours d’un extraordinaire voyage”. Source

On se récap… Pour vous engager personnellement … cette année …

1. Signez la charte du maître responsable, lancée par solidarité animal, prenant ainsi un engagement fort de sens envers vos compagnons à poils, plumes, écailles, etc…

2. Signez la pétition initiée par 30 Millions d’amis afin de protéger les animaux par des mesures législatives concrètes qui pourraient tout changer.

3. Agissez à votre échelle, en aimant et contribuant à faire aimer dans le respect le plus total, toute vie mérite notre pleine considération. Diffusez vos convictions, sensibilisez, partagez, donnez si vous le pouvez afin de soutenir les acteurs du monde associatif; des fonds mais aussi, du temps, de la visibilité, des objets de première nécessité, de la compassion.

Fashion Week Les indispensables du Train-Train My Queen et les associations

RESC7UE By Cloud7

25 février 2020

#MAIS TROP BIEN!!

Vous connaissez déjà mon addiction à la marque Cloud7, pour ses designs novateurs, son savoir-faire quasi légendaire, son style inégalé… Et bien, nous sommes aussi admiratives face à leur engagement dans la cause animale.

Nous nous rendons fréquemment sur le site, car nous préférons effectuer nos achats directement sur la boutique officielle, cela permet d’avoir plus choix sur les coloris ou les modèles; mais aussi, d’obtenir les nouveautés plus rapidement. Bien qu’il nous arrive également de commander sur des boutiques indépendantes, généralement, en complément d’une commande sur un produit que nous avons repéré pour Queeny, comme des jouets, produits de soin, etc.. Récemment, nous avons remarqué l’apparition d’une nouvelle rubrique “RESC7UE

RESC7UE, qu’est-ce que c’est ?

L’entreprise était déjà largement engagée dans la cause animale, par des donations, mais aussi par l’adoption de leurs propres compagnons, rescapés de Chypre ou du Portugal. Par cette action solidaire, elle renforce un engagement déjà très présent, en lui donnant une consistance par la commercialisation d’objet symbolique dont les bénéfices seront directement reversés aux bénéficiaires. Ce n’est donc pas réellement une nouveauté, c’est la continuité d’un combat engagé en faveur de la cause animale; Les articles commercialisés sont nouveaux, mais l’engagement est amplement implanté dans les valeurs à l’origine de cette marque que nous affectionnons;

Nous pouvons donc définir Resc7ue comme un mouvement, artistique engagé;

Resc7ue est avant toute chose, une histoire de talents; lorsqu’une créatrice visionnaire rencontre d’autres artistes, tout aussi talentueux, ça donne vie à Resc7ue. Cette fusion de compétences artistiques dirigée vers cet apogée créatif, placée au service d’une grande cause qui réunie plusieurs artistes engagés.

Le premier né, le livre Resc7ue; en collaboration avec un photographe de renom, Robert Altermoser, très engagé dans la cause animale, une compilation de superbes clichés, qui relatent la cause; artistiquement parlant, c’est une perle. Le livre, à lui seul, a déjà permis de récolter 4000 euros en trois mois.

Pour suivre l’article Facebook/ Instagram

Plus récemment, la collection caritative se poursuit avec sept sacs fourre-tout, portée par des artistes, graphistes de renommées internationales Walter Glassof (“Love” et “Friends”), Anna Süßbauer (“Heart”) et Michael Goodson (“Rainbow”). Il s’agit de création originale, leur vision de ce mouvement, l’incarnation de ses valeurs “Resc7ue”, un message d’espoir matérialisé;

Zoom sur la collection;

La qualité Cloud7 est, à nouveau, au rendez-vous, les sacs sont réalisés en coton biologique, résistant, d’un format parfaitement adapté à un sac: 49,5 x 47 cm ; idéal pour le quotidien: Course, plage, virée à l’aventure avec votre compagnon, il peut également servir à transporter ses affaires… Le sac peut être lavé à 30 degrés; en revanche, je le retourne pour ne pas atténuer le motif; si vous le repassez; à l’identique, faîtes le sur l’intérieur du sac, en le retournant, et non sur le motif.

L’excellente nouvelle, la collection Resc7ue continuera de croître au fil du temps, vous pourrez donc retrouver d’autres modèles ou articles, par la suite.

Nous avons commandé trois sacs;

Où acheter ? Les sacs sont disponibles au prix individuel de 12.90 euros, sur le site officiel de Cloud7, dans la rubrique Resc7ue; tout comme le livre, qui, quant à lui, est vendu 24.90 euros.

L’association EVERYDAYSTRAY

L’organisation a été créée après que son fondateur Robert Altermoser – en plus de son travail artistique en tant que photographe – ait travaillé pour diverses organisations en Roumanie, Bulgarie et Grèce. Il a dû se rendre compte que les refuges pour animaux dans toute l’Europe de l’Est sont désespérément surpeuplés et qu’il est presque impossible de prendre soin de plus de 100 chiens par jour et en même temps de chercher un logement convenable pour eux. La plupart des animaux vivant dans les abris viennent des rues, où les conditions sont extrêmement dangereuses et les chiens doivent se battre pour leur survie au quotidien.

Malheureusement, le nombre de ces chiens de rue augmente à un rythme alarmant. Chaque printemps, de nouveaux chiots, nouveau-nés descendent dans les rues; parce que les chiens non castrés sont régulièrement abandonnés, ils rencontrent peu après d’autres chiens de rue non castrés, et mère nature officie à la suite…. Mais, dans les rues, un horrible sort attend ces chiens. Très peu de chiots survivent même les premiers mois. Le but de l’association est donc de venir en aide à ces chiens, laissés pour compte, livrés à eux-mêmes dans la rue, en Bulgarie.

L’achat de votre sac contribuera à soutenir l’association dans l’accomplissement de ses objectifs : Stérilisation des chiens, nourriture, vermifuges, antiparasitaires, … 100% des bénéfices générés par la vente de la collection RESC7UE sont utilisés afin de mettre en oeuvre ce programme complet de stérilisation.

Castrer, stériliser les chiens errants, mais aussi, sensibiliser la population, et accroître la castration et la stérilisation des chiens domestiques afin de contrôler les naissances, massives, et souvent issus de ces rencontres fortuites entre chiens des rues et chiens domestiqués laissés en divagation. De fait, grâce à ce programme, il est également possible pour les personnes disposant de peu de moyens financiers de faire stériliser gratuitement leur chien.

Actuellement ? Avec les 4.000 euros récoltés par le livre Resc7ue, entre novembre 2019 et janvier 2020, il a déjà été possible de stériliser plus de 100 chiens et d’empêcher ainsi une augmentation de la population canine dans les rues de Bulgarie.

Pourquoi donner à une association qui oeuvre en Bulgarie, alors qu’il y a déjà tellement de misère en France ? La prise en considération de cette “misère” n’est pas la même dans les pays d’Europe de l’Est; alors que sur notre sol, les problématiques récurrentes aux droits des animaux, à leur sensibilité ou à leur simple statut dans notre société, font grand bruit… Dans les pays d’Europe de l’Est, il n’en est rien… En attendant, que les choses changent, que les mentalités effectuent le cheminement déjà opéré chez nous, soutenir ces actions, c’est avant toute chose, soutenir la cause animale, au sens le plus universel; On se fout de la langue comprise par le chien, de sa localisation géographique; nous avons, dans notre société des moyens financiers, socio-culturels, plus importants que les populations locales, la juste redistribution des richesses mondiales passe aussi par cette forme de solidarité, à mon sens… C’est une manifestation de durabilité socio-engagée en une cause universelle; à savoir, le bien-être animal.

Source Photographie

Les liens utiles : L’association Everydaystray suivre sur Instagram ou Facebook / Le site de Cloud7 pour contribuer en effectuant un shopping solidaire / Les autres articles autour de l’univers Cloud7 présents sur le blog. Suivre Cloud7 sur Instagram ou Facebook.

My Queen et les associations On bouquine ?

L’animal sujet de droit, propositions pour de nouveaux horizons par Animal Cross

1 décembre 2019

#Vocation

 

Pour Noël … Offrez la perspective d’un monde nouveau.. soutenez une cause qui nous concerne tous!

 

Au départ d’une vocation, une association… Animal Cross; 

Animal cross est une association, fondée en mars 2009, qui a pour but de diminuer la souffrance animale; Entendons, qu’elle s’intéresse, milite, sensibilise, lutte et agit en faveur de la cause animale, au sens large; Et ce, en menant de front, de nombreuses actions. Tous les animaux sont concernés, et c’est ainsi, à tous les animaux; domestiques, sauvages, d’élevages, qu’elle accorde son attention !

Geek Paradise My Queen et les associations

Youcare

30 décembre 2018

#Le moteur de recherche solidaire !

Je cherche, vous mangez…

Par habitude, nous utilisons fréquemment Google pour nos recherches, en tout cas, avant c’était mon cas ! Et des recherches j’en effectue beaucoup, que ce soit pour mon travail, le blog, ou le quotidien, on peut dire que j’effectue en moyenne 30 recherches par jour !

Avant… Mais avant quoi ?

Avant la découverte de YouCare, c’est d’ailleurs depuis son installation que j’ai une idée plus précise du nombre de recherches que j’effectue par jour !

My Queen et les associations

Les Trippates

10 octobre 2018

Une association au grand cœur,

Depuis plusieurs mois, depuis, la rencontre avec Cali, je suis abonnée à une page Facebook, celle d’une association, que je trouve particulièrement touchante, de par les actions menées, et le réconfort apporté à ceux qui s’adressent à elle. L’association apporte un accompagnement réel qui aborde non seulement l’aspect psychologique mais également l’aspect fonctionnel du handicap chez poilu.

10307428_1648600178725535_2705754379107374434_n

Il s’agit de l’association « LesTripattes », une collectivité, et bien plus que ça, une communauté et une famille bienveillante qui apporte conseils, écoute, soutien et réconfort ; cette association est également engagée en faveur de l’adoption des protégés un peu particuliers, qu’elle prend sous son aile.

Dog's Mom Life My Queen et les associations

Clio Blue & Brigitte Bardot

24 septembre 2018

#Back to School 

Lorsque cause animale & coquetterie s’associent;

 

Les Dogsmom que nous sommes sont, par définition, sensibles à la cause animale, nous sommes toujours enclines à participer à une bonne action, à contribuer à l’amélioration de la condition animale. 

On bouquine ?

Désobéir pour les animaux ;

24 août 2018

Un recueil d’informations indispensables ;

Lorsque l’on aime les Animaux, au sens large, on ne peut rester insensible à leur douleur ; mais justement, que considère-t-on comme douleur ? Notion très subjective pour les uns ou les autres, si l’on prend en compte la maltraitance liée à l’exploitation même de certaines espèces à des fins alimentaires, ou encore, le sacro-saint loisir, qui se pratique en toute banalité, et ce, au détriment des animaux ; dans les zoos, les cirques, ou lors de corrida, les safaris, la chasse ; et ce ne sont que quelques exemples ; la douleur animale, reflet de la souffrance quotidienne suscite indifférence ou indignation selon la tolérance que nous avons développée quant à la notion même de « douleur ».

My Queen et les associations

Association Stéphane Lamart

2 juin 2018

#Association

L’inégalité canine, on en parle ?

Juin, la période de préparation, on sort les valises, on s’impatiente, on fait du shopping pour s’équiper, nouveau bikini, n’oublions pas la crème solaire, opération bonne mine en perspective pour la reprise engagée ;….

Les plus chanceux de nos quatre pattes, ont droit au même rituel de préparation, harnais plus léger, crème solaire pour poilu ; tapis rafraîchissant et la panoplie complète des nouveaux gadgets sortis récemment pour qu’il puisse passer les vacances de rêve que vous lui concoctez…. Qu’il soit du voyage ou dans une structure de garde, en famille ou confié à des professionnels méticuleusement et rigoureusement sélectionnés, poilus passera un été agréable…

Loin de se généraliser cette notion idyllique de « Dogfriendly », poilu en vacances avec ses humains n’est que l’une des deux faces de la réalité, l’autre plus sombre dépeint allègrement l’une des dérives de notre société ; la postposition de la faculté à la surconsommation appliquée aux êtres vivants ;

Après la lune de miel, on balance le chien… Il est problématique, il fait des bêtises parce qu’on n’a pas jugé bon d’investir dans des cours d’éducation ; parce que l’orgueil est à nous ce que la fidélité est à eux ;… Il est malade ou trop vieux ; les plages lui sont interdites, on n’a pas les moyens de payer une garde parce que vous comprenez cette année on voulait se faire plaisir on part à l’étranger… Dans la famille personne ne veut le garder, et de toute façon il est moins beau qu’on ne l’avait envisagé lorsqu’il était chiot… Bref, c’est l’été on va balancer le boulet ; les gamins s’en remettront parce qu’on en prendra un autre pour Noël ou l’année prochaine, on fera mieux la prochaine fois, on choisira mieux que celui-là ; ou pas…

L’abandon c’est une réalité qu’on peine à reluquer depuis nos cages dorées, le chien ; tout comme le chat d’ailleurs ; est un être vivant doté d’une réelle intelligence, d’une sensibilité profonde, et contrairement à ce que je lis encore trop souvent, d’une mémoire ; lorsqu’il est abandonné, il attend, il se souvient, il peine, et souffre, indéfectiblement, il espère le retour de SON humain ; vous pourriez être le plus pitoyable représentant de notre espèce, que votre chien vous aimerait malgré ça comme la première merveille du monde ;

Cependant, chaque année, ils sont laissés, balancés, jetés, durant les vacances ; juillet et août sont les deux mois qui constituent le pic le plus prononcé en termes d’abandon ; chaque année des campagnes de sensibilisation sont lancées, malgré cela, inlassablement, chaque année, ils se font larguer, jeter, balancer….

Au-delà de l’abandon, il y a la maltraitance, car celle-ci n’est pas que physique, la maltraitance est également psychologique, et l’abandon est une forme de maltraitance ; imaginez que du jour au lendemain, un être que vous aimez vous abandonne, sans mot dire, par un leurre, perdu au milieu de nulle part, comment vivriez-vous cette situation ? Telle une déchirure, une trahison, un crève-cœur ; et c’est ce que vive des milliers de chiens et chats chaque année, on leur brise le cœur !

Qui répare ? Des associations, ce sont-elles qui réparent et assument la cruauté et l’égoïsme humain…

Seulement voilà, à l’impossible nul n’est tenu… Si l’argent poussait sur les arbres, ça se saurait, cette profusion d’abandons centralisés sur ces deux mois de l’année met à mal de nombreuses structures, qui veulent pouvoir prendre en charge un maximum d’esseulés, malheureusement, bien souvent les fonds font défaut !

Alors, on les laisse crever ? En se disant, « après tout, ce ne sont pas les nôtres… » ; Ou au contraire, on les aide ? Parce qu’après tout, ce sont nos semblables qui ont généré cette problématique, ce sont des humains comme nous qui ont joué avec la vie de ces êtres vivants sans défense ; Et que finalement, on nous tanne avec la solidarité, le respect, l’entraide, entre êtres humains, et que nous, on veut choisir nos causes !

L’être humain se plaît à clamer haut et fort qu’il est l’espèce dominante ; par sagesse on pourrait s’attendre de lui qu’il protège les espèces les plus faibles ; on ne peut pas clamer de grandes valeurs moralisatrices sans les appliquer ou en se contentant de les appliquer sélectivement….

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter l’association Stéphane LAMART

« Fondée le 8 mars 2000 par Stéphane LAMART, l’association est totalement dédiée à la Défense des Droits des Animaux. Cet ancien policier ne lâche rien et sait s’entourer de bénévoles, salariés et partenaires tout aussi impliqués dans leur mission : agir chaque jour sur le terrain pour venir en aide aux animaux, quels qu’ils soient. »

Concrètement, que font-ils ?

« L’Association Stéphane LAMART œuvre quotidiennement sur tous les fronts pour défendre et protéger les droits des animaux : Sauvetages d’animaux, Évolution des lois, Campagnes de sensibilisation, Plainte devant les tribunaux, Soins vétérinaires, Sauvetages des animaux à l’euthanasies, Prises en charge des animaux maltraités et abandonnés dans notre Refuge des Orphelins en Normandie… »

Source : About us

refuge-des-orphelins.jpg

Information complémentaire, depuis Le 12 avril 2013, le décret au Conseil d’État reconnaît l’association d’Utilité Publique.

Une association engagée par la prise de position, les actions de terrain, les actions juridiques ; pour découvrir plus en détail les actions menées http://www.associationstephanelamart.com/nos-actions/

Ils mènent des enquêtes, l’association compte aujourd’hui 70 enquêteurs bénévoles, formés par l’association et reparti partout en France ; L’association se constitue également partie civile afin de défendre les droits des animaux maltraités qui ont pu être retirés à leur bourreau ; L’association travaille en collaboration avec trente avocats spécialisés ;

Ils s’impliquent concrètement dans des actions de terrains en récupérant des chiens et chats abandonnés en fourrière afin de leur éviter l’euthanasie, ils prennent en charge les animaux maltraités ou abandonnés par leur propriétaire, il aide les plus démunis à financer les soins vétérinaires de leurs compagnons. Elle recrute, encadre et conseille des familles d’accueil afin d’assurer des placements provisoires ou définitifs.

Sensibilisation et information, une association engagée par ses collaborations, elle apporte informations et conseils juridiques aux fonctionnaires de police et de gendarmeries, ainsi qu’aux particuliers qui le désirent ; de même, elle joue un grand rôle dans la sensibilisation au respect et aux droits des animaux en menant des actions médiatiques.

L’association gère également des adoptions par le refuge des orphelins, situé en Normandie ; Un refuge qui a ouvert ses portes aux orphelins le 30 août 2016 ; dans lequel quatre bénévoles prennent soin quotidiennement de ces laissés pour compte.

Quels pensionnaires ? Des chiens sortis de fourrière afin de les sauver de l’euthanasie ; à savoir, le refuge recueille également des chats et des Nacs et vient également en aide aux animaux de ferme ; tels que des ânes, des cochons, des chevaux, des poules,…

En cette période, plus qu’à toute autre, avec le pic d’abandon présagé cet été, l’association a besoin de votre soutien afin de sauver un maximum de chiens, les sortir de fourrière et leur offrir une chance de retrouver l’amour d’un humain méritant ! Une seconde chance, une nouvelle vie, un nouveau départ ;…

Les fonds seront également utilisés afin de défendre les animaux victimes de maltraitance ;

Comment les aider ?

  1. En effectuant un don ; pour soutenir 3 formules possibles :

soutenir.jpg

  1. Vous pouvez également effectuer votre shopping sur la boutique solidaire en ligne ; vous pourrez y trouver des T-shirt, sweat, tasse, pins,…

boutique en ligne .jpg

  1. Rejoignant activement l’association ; plusieurs possibilités d’engagement ;

rejoindre l'association.jpg

Les liens utiles :Le site de l’association / Facebook de l’association / Facebook du refuge des orphelins / Instagram 

MDIAQ

signature Queeny

 

 

 

My Queen et les associations

Surfrider

25 mai 2018

#Humain, ceci t’est destiné !

 

Association coup de cœur (1).jpg

logo-sfe.pngQui sont-ils ?

Surfrider Foundation Europe est une association à but non lucratif, chargée de la protection et de la mise en valeur des lacs, des rivières, de l’océan, des vagues et du littoral. Créée en 1990 par un groupe de surfeurs locaux, elle regroupe aujourd’hui plus de 12 000 adhérents et agit sur 9 pays via ses antennes bénévoles.

Quels sont les domaines d’investigations de l’Association ?

My Queen et les associations

AVA : Aide aux Vieux Animaux, mais c’est quoi le problème avec les vieux ?

14 mars 2018

Jamais sans mon vieux !

C’est quoi ton problème avec les vieux ?

« Bah, les vieux ça ne sert à rien, de fait, ça ne distrait pas les gamins, ça coûte un rein parce que c’est souvent malade. D’autant qu’idéalement il faut une alimentation adaptée, des aménagements de commodités pour rendre le quotidien plus clément, de toi à moi c’est moins beau parce que ça grossit et c’est grisonnant, ça retombe en enfance, niveau propreté ça laisse à désirer et n’oublions pas que ça ronchonne, ça perd la boule, ça radote ».

Bien triste réalité que celle-ci, lorsque tu es vieux, il te reste quoi ? Tellement de choses à donner, Si et seulement si on parvient à voir avec le cœur, et non à regarder uniquement avec les yeux et un égoïsme pragmatique de consommateur aguerri, de blasés intolérants.

BadTime Les dangers Vacances

J’ai trouvé un poilu errant, que faire ?

4 mars 2018

 

Chaque année, plusieurs dizaines de milliers de poilu se perdent ou sont abandonnés… Un triste constat… Les possibilités de trouver un poilu errant sont donc, malheureusement, grandes.

Dans l’équipe, nous avons d’ailleurs déjà été confrontées à plusieurs poilus perdus… La mam’ de Queeny avec des chiens, et moi, mam’ de la Luna’s team, avec un chat. Sachez que si vous ne vous arrêtez pas pour un poilu perdu, les autres humains ne le feront pas à votre place… l’espèce humaine et son côté très égoïste…

Face à cette situation, il est donc nécessaire d’agir vite, mais de façon efficace, pour le bien du poilu perdu. Que doit-on vérifier ? Qui contacter ? Dans quels délais ?

Voici donc ce qu’il convient de faire dans le cas où vous trouveriez un poilu perdu.

My Queen et les associations

La Team Galgo

15 février 2018

Le convoi de l’espoir, au secours des Galgos !

FreeGalgos.jpg

Les Galgos ; une race de chien, qui, plus particulièrement en Espagne, souffre… Le Galgo y est utilisé pour la chasse, véritable substitut au fusil, il se doit donc d’être performant, rapide, et offensif ; hélas, lorsque celui-ci s’avère inefficace, il est éliminé de manière cruelle, dans la souffrance et l’humiliation.

Torture, mutilation, abandon, mort abjecte… Pour ces bourreaux, que l’on peut aisément qualifier d’arriérés archaïques et immondes, ceux que l’on nomme les « Galguero », le Galgo n’est qu’un outil, ce n’est ni un compagnon, ni un animal de compagnie, pas d’estime, pas d’amour… Il n’est qu’un outil… sur lequel son Galguero peut appliquer le droit de vie et de mort en toute impunité. Cela fait des années que plusieurs associations de protection animale crient à l’opinion publique d’œuvrer pour qu’enfin les mentalités changent. Pour ce faire, il faut malheureusement bien plus qu’une simple campagne de sensibilisation, la cause a besoin d’une prise de conscience réelle des conditions de vie et de mort de ces chiens. Il faut un regain de responsabilisation des autorités publiques, car actuellement, la justice est aveugle et sourde à la problématique. Les bourreaux ne sont pas inquiétés et les Galgos continuent d’être maltraités, mis à mort et persécutés ;

My Queen et les associations

L’arche des associations

2 février 2018

Une association « au service » d’autres associations ? Il s’agit du leitmotiv de L’Arche des Associations, une association qui prend sous son aile une vingtaine d’associations actives dans la protection, la défense et la médiation animale.

Capture dÔÇÖe¦ücran 2017-09-23 a¦Ç 22.15.29.png

Fashion Week My Queen et les associations

Un harnais pour soutenir SOS Préma

15 décembre 2017

Un harnais solidaire, quand les poilus viennent en aide aux enfants et leurs familles ;

La boutique NoSpeedLimit.eu s’est lancée dans une très belle action, qu’il me semblait judicieux de vous faire découvrir, noël approche, et je suis certaine que vous déjà en quête d’un cadeau idéal pour votre poilu.

Un cadeau utile et solidaire au pied du sapin ? C’est possible…

SECOND SKIN HARNAIS SOS PREMA

My Queen et les associations

Association Graal

30 novembre 2017

 

L’association GRAAL – Groupement de Réflexion et d’Action pour l’Animal, une association unique en France que nous souhaitions absolument vous présenter.

Le GRAAL a été créé il y a tout juste 20 ans, en 1997, par Marie Françoise Lheureux militante pour la cause animale.

« L’association défend l’idée selon laquelle tout être vivant, humain ou animal, a droit au respect et à la compassion. »

source 

My Queen et les associations

Soutenir une association avec votre muguet !

30 avril 2017

#News 2017 

Un brin de générosité ? 

La tradition du muguet, on l’offre, on le reçoit … aux autres ou à soi… prend un sens qui me plait beaucoup cette année;

Je me suis levée de bonne heure afin d’aller m’enquérir de ce qui constitue habituellement un rituel corvéable, sauf que cette année, j’étais impatiente de le faire !

Pourquoi ? Parce que je suis allée acheter mon muguet dans un supermarché Casino … Pourquoi ? Car cette année, les supermarchés Casino soutiennent l’association Handi’chiens en reversant 20 centimes sur chaque vase acheté !

Les liens utiles : Handi’chiens le site / Le Facebook / Supermarché Casino le Facebook pour vous aider à trouver le supermarché le plus proche de chez vous Clic.

Cette année … ACHETER c’est SOUTENIR !

Premier mai.jpg

J’ai le mien pour vous souhaitez un excellent premier mai … et vous, avez-vous le votre ?

Attention: Le muguet est une plante dangereuse pour nos poilus (chiens et chats), disposez donc vos brins dans un lieu inaccessible à votre boule de poils.

mydogisaqueen
My Queen et les associations

L’arche de Noé de Challans

1 août 2016

My Queen joue les philosophes

“Je veux un bébé chien, un bébé chien sinon rien !”
Il ne s’agit pas là de jouer les moralisatrices ou de vous faire la longue liste des recommandations et questions qu’il faut impérativement aborder très sérieusement avant d’acheter un chien. Avez-vous du temps, le chien aura-t-il suffisamment d’espace chez vous ? Qu’en ferez-vous au moment de partir en vacances ? Est-il invité ? Avez-vous les moyens financiers de subvenir à ses besoins, de le soigner en cas d’accident ou de maladie ? Tant de questions que nous sommes amenés à nous poser avant d’ouvrir notre foyer à cette jolie boule de poils. Un chien, c’est pour la vie, dans la joie et dans la peine, dans la santé et dans la maladie…

Et si votre futur compagnon à pattes n’était pas un bébé ? Et si finalement vous pensiez à adopter en refuge…
Le nombre de chiens abandonnés ne fait que gonfler, des chiens qui se retrouvent du jour au lendemain laissés en chemin. Voilà une belle opportunité de faire d’une pierre deux coups, une bonne action pour lui et surtout pour vous. Un chien sauvé n’oubliera jamais ce qu’il a vécu, c’est vrai, mais vous en sera d’autant plus reconnaissant ! Votre patience, votre amour, votre temps vous permettrons de tisser des liens inaliénables.

My Queen affectionne particulièrement une association de notre région, Très active sur Facebook et surtout très réactive pour la cause animale.
Des bénévoles qui donnent sans compter et des loulous heureux de retrouver un foyer !

Pensez-y avant de sauter le pas, un ami pour la vie mais pourquoi pas un ami à qui on offre une seconde vie ? Un tour en refuge, un coup de cœur, un regard différent, sincère et profond… Une belle histoire qui commence arrive souvent dans les lieux les plus improbables. Alors pourquoi pas… ?

L’arche de Noé de Challans une association qui méritait d’être citée !

logo_small_1400078291.jpg

Adopter c’est une manière de générer son bonheur en faisant le bonheur d’un loulou pour qui les choses n’ont pas toujours bien commencé.

Vous aimez les animaux, et vous voulez les aider, plusieurs possibilités d’actions s’offrent à vous :

1. Faire un don financier, oui mais que feront-ils de mon argent ?

Les associations ont une multitude de frais, vétérinaire (soins, vaccins, stérilisation, castration, surtout chez les chats pour éviter une prolifération problématique), des frais de gestion des locaux (l’eau, l’électricité, chauffer les locaux c’est une réelle nécessité), l’alimentation des pensionnaires, etc…

Votre argent sera donc utilisé à bon escient !

2. Faire un don de nourriture, couvertures, antiparasitaires, gourmandises.

3. Faire un don de temps, pour une promenade, un moment câlins, les pensionnaires ont besoin du contact humain, pour reprendre confiance, se reconstruire. Votre présence les rendra des plus heureux. Une heure de votre temps à passer un bon moment complice, est-ce vraiment une corvée ?

4. Faire un don de vous en devenant famille d’accueil, cette action permet aux associations d’accueillir d’autres pensionnaires en libérant une place. L’intégration du chien ou du chat à votre foyer lui permettre également de renouer avec la vie familiale et de reprendre confiance.

Bref quand on veut, on peut, chacun selon ses moyens, ses disponibilités mais notons qu’on peut tous faire quelque chose à notre échelle !

Á commencer par balayer ses préjugés sur les animaux des refuges :

1. Ils sont laids et sales… (pas plus laids que nous, la beauté c’est subjectif, je t’invite à passer du temps en vagabondage ou dans une cage, je doute qu’à l’issue de cette aventure tu aies fière allure !) Next

2. Ils sont méchants, ils mordent c’est pour cette raison qu’ils y sont… (Ils ne seraient pas proposés à l’adoption s’ils s’agissaient de “bêtes sauvages” on ne parle pas des ZOO mais bien des refuges)

3. Ils sont vieux (Ne le seras-tu pas un jour, toi aussi ne souhaiteras-tu pas terminer ta vie auprès de ceux que tu aimes ? Qui veut mourir seul ?)

4. L’adoption coûte cher (L’achat aussi et si tu en es arrivé à considérer que cette modique somme couvrant les frais médicaux de ton futur poilu est une ruine, il serait approprié de reconsidérer l’acquisition d’un animal et surtout ne pense pas à un enfant, ça te coûtera les deux reins !)

Nous conclurons en disant que les chiens de refuge sont des chiens supers ni plus ni moins que les autres chiens. On les croise en promenade avec leur nouvelle famille, heureux, épanouis et ce n’est nullement indiqué sur le museau !

N’hésitez pas à aller visiter le site ou la page de cette belle association pour la partager un maximum !

MDIAQ

%d blogueurs aiment cette page :