Browsing Tag

Santé

Les passionnés Pour doglovers Only

Un chien dans la ville

23 décembre 2020

#Interview

Récemment, le Podcast “Un chien dans la ville“, vous a été présenté dans le Mag numéro 10 “Naturelovers“;

Présentation officielle du Podcast : ” Des enjeux d’avoir un chien dans une ultra-urbaine et de tout ce que cela implique! Attardons nous sur des portraits maître(s) – chien(s) ou de professionnels engagés, inscrit dans leur quotidien et bien sûr dans leur histoire, unique à chacun. Des praticiens comme le Dr Thierry Bedossa, vétérinaire comportementaliste, président du refuge AVA et éthologue (à ses heures perdues sur TF1, et M6 pour des émissions tel que “La vie secrète des chats” ou “Happy dog”) nous donnent leurs conseils sur des questions santé et/ ou comportementale de leur animal. Ces bons professionnels nous éclairent sur les idées reçues, nous mettent en garde sur les erreurs humaines que nous faisons, souvent évidemment sans penser à mal (!) afin de permettre à d’autres d’éviter bien des tracas !”

Pour tout dire, je suis tellement adepte de son approche, que j’ai souhaité en apprendre davantage sur ses coulisses; Pour cela, j’ai posé mes questions à sa créatrice, Charlie;

Un Podcast = Un duo

Peux-tu me parler de toi ; c’est vaste, mais sérieux ! Qui es-tu ? (Ton parcours, ta petite vie d’humaine, tes valeurs, ce que tu aimes ?)

Salut ! Alors mon prénom c’est Charlie, je précise, je suis une fille (femme ?! déjà !) et dans ma vraie vie d’humaine je suis ingénieure du son à Radio France.

Je suis passionnée de musique, en particulier dans les musiques extrêmes comme le métal, et évidemment je suis passionnée du monde animal, plutôt canin car c’est un domaine que j’ai découvert avec l’adoption de mon petit monstre, il y a 6 ans.  Mes valeurs sont assez simples : dans la vie “tu récoltes ce que tu sèmes” , en bien, en mal, mais aussi en te créant des opportunités ! Le son et la musique sont un peu mes bases fondatrices et est venu s’ajouter une sensibilité au monde animal, en vieillissant. 

Y-a-t ‘il un … Poilu dans ta vie ?  Depuis quand ; votre rencontre, ses particularités, qualités … défauts ? 

Houlà ! Beaucoup de question et je ne pourrais pas répondre à tout sinon je te pondrais un roman !

Oui, du coup il y a une grosse belette dans ma vie du nom de Youpla , d’environ 18 kg donc maxi belette. C’est un Bouledogue croisé Teckel qui ressemble à un mini phacochère ! Je m’explique, déjà il est prognate, et ensuite il a 2 becs de lièvre de part et d’autre de son museau, ce qui ne le dérange absolument pas mais donne des airs de chien vampire ou de Pumba… Il s’appelle Youpla, je l’ai adopté il y a 6 ans, bientôt 7. Il allait être abandonné sur une brocante s’il ne trouvait pas preneur sur “Leboncoin”, il est tout maigrelet, c’était le seul chiot de la portée. Malheureusement pour lui et sa mère, les deux ont été “vendus” au plus offrant tels des bêtes de foire. C’était le fruit d’un amour coupable entre une bouledogue et un teckel et le hasard a fait qu’il est tombé sur moi.

Ton plus beau souvenir en sa compagnie et ta pire mésaventure ?

Mon souvenir le plus fort reste celui du jour où je l’ai récupéré un 1er Mai, férié, sous une pluie torrentielle. Je ne savais pas si j’étais prête à avoir un chien, ce que je savais c’est que la personne m’avait rappelé car j’étais la seul à avoir proposer de la payer en liquide et qu’elle voulait “du cash” . Autant dire que je ne la portais pas dans mon cœur et quand elle m’a dit que ce chien allait être laissé sur une brocante, j’ai foncé et fait 200km en voiture pour aller le chercher. Et quand je l’ai vu j’ai su. Tout simplement ! Ce chiot à l’époque, a été un pilier de ma vie. Il m’a en quelques sorte sauvé car j’étais sur une très mauvaise pente, je ne m’en rendais pas compte et ce petit être et toutes ces responsabilités m’ont permis de revoir mes priorités. J’ai perdu des membres de ma famille cette année-là, et j’ai choisi de quitter la personne avec qui j’étais parce que j’étais très malheureuse. A l’inverse, ce petit chien était une explosion de joie, et à deux on faisait une super équipe. Alors je l’ai pris sous mon bras et on est parti. 

Il avait autant besoin de moi que moi de lui à ce moment-là. Il me l’a bien rendu en fouinant dans des buissons et en trouvant l’équivalent de mon loyer dans un tas de feuilles car je précise à ce moment-là j’étais en dernière année d’étude. Et puis j’ai compris très vite que mon devoir de maîtresse c’était aussi d’apprendre leur langue, de me mettre à sa hauteur d’animal. Je voulais éviter les pièges anthropomorphiques, les pièges comme l’anxiété de séparation etc… Mon chien n’allait pas être heureux en vivant enfermé avec moi dans un cocon mais en remplissant tous ses besoins physiologiques et psychiques inhérent à son espèce !

Cela voulait dire : un chien social, qui fréquente tous ses congénères de toutes espèces depuis tout petit ; un chien habitué à la vie citadine avec le bruit, les transports en commun ; un chien libre et éduqué, pour sa propre sécurité et son bien être mental, tout ça quoi ! Donc oui il ne porte pas de laisse, jamais, sauf si je ne suis pas en capacité de le surveiller (au téléphone par exemple), mais après un TRES long combat d’éducation positive, il écoute très bien, même dans des situations critiques j’ai essayé de faire en sorte de pouvoir m’en sortir à la voix et non à la laisse en l’empêchant d’aller quelque part où de voir un autre congénère, même si celui-ci n’est pas amical. Il s’assoit au passage piéton tout seul, aujourd’hui c’est que du bonheur.

TAC-TAC sur ton poilu …

Pâté VS croquettes ou RM ? 

Pour ce qui est de l’alimentation, j’ai fait 2 épisodes de mon podcast “Un Chien Dans La Ville” qui portent là-dessus. Je te laisse les découvrir. C’est justement sur le topic croquette avec ou sans céréale “Arrêtons de prendre les gens pour des bananes” et un autre sur le BARF .

Indépendant ou glue ?

Concernant Youpla, c’est un pot de colle, mais aux vues de notre passif c’est compréhensible. Je vis seule avec lui depuis toujours, forcément nous sommes un tandem. Mais j’essaye de l’envoyer chez la nounou où chez des copains régulièrement pour qu’il comprenne que c’est chouette aussi et que je reviens toujours. Avec un peu de poulet, on fait des miracles… 

Lit- canap ou panier ?

J’ai été très stricte les 2 premières années de sa vie pour justement éviter les pièges que pourrait amener notre relation très fusionnelle, ça voulait dire panier dans une autre pièce et rarement canapé. Aujourd’hui, il dort dans son panier dans la même pièce que moi et vient souvent sur le canap’ , mais il a compris que c’est uniquement si je lui propose !

Un Podcast = Un sacré boulot !

Pourquoi et comment as-tu décidé de te lancer dans la réalisation d’un Podcast animalier ? 

Pour la création de notre podcast à Youpla et moi, car oui il participe activement à alimenter en divers bruit l’émission, finalement c’était assez simple. Je suis ingé son en radio et un jour je me suis dit que je ne faisais pas assez de créatif à mon goût. Nous sommes beaucoup dans l’exécutif, c’est un peu chacun son métier. Sauf que non ! moi j’aime toucher à tout et je voulais créer un support répondant à mes attentes en matière de qualité sonore (des attentes très élevées !) et j’ai ainsi réuni mes 2 passions : les chiens et le son ! En tant que maîtresse je me pose et je me suis posée un millier de questions. Est-ce que je fais les choses bien ? La nourriture c’est un casse-tête, qui nous prend pour des idiots ? Comment le comprendre ? Est-ce que les gens savent à quel point la ville ça peut être un atout pour les chiens ? Bref toutes ces questions. 

Comment sont sélectionnés les sujets ? Ton vécu, ton inspiration du moment, le quotidien, ce que tu vois ou entends ? 

Je souhaitais, comme postulat de départ, vraiment réhabiliter le chien dans la ville. Parce que oui les chiens en villes sont parfois INFINIMENT aussi heureux et parfois plus que des chiens à la campagne qui ne restent que dans leur jardin attendant que le temps passe. Les chiens en ville ont souvent des maîtres attentifs à leur bien être justement parce que la ville ce n’est pas facile. Alors on les sort et on les sort beaucoup !! Combien de maîtres ai-je interrogés et combien de personne ayant un jardin sort véritablement son chien entre 2 et 3 heures par jour ! Je n’en connais que peu. Un chien avec des maîtres qui travaillent dans un jardin où avec un accès au jardin qui n’a aucun stimulus, va être Ô combien plus malheureux qu’un chien sans jardin sorti 1h le matin et 1h le soir, parfois même plus.

Mes inspirations ? C’est simple : ce sont les questions que je me suis posée en tant que maîtresse et aussi les initiatives chères à mon cœur, comme “Mon Bibou” ou bien “Play-dogs”.

Un podcast dure quelques minutes, cependant, c’est un boulot monstre, non ? peux-tu nous décrire le cheminement d’un podcast “de l’idée à sa réalisation”? 

En effet faire un podcast qui répondent à mes attentes d’auditeur c’est un travail monstre. Pour une interview de 10min, il y a souvent au moins 1h30 d’enregistrement ! Il y a souvent une vingtaine d’heure parfois davantage d’heure de choix de réalisation, de montage, de mixage, d’enregistrement des voix off etc… 

Sur cette émission j’ai presque tout fait, l’animation, une partie de l’habillage, la direction artistique, les interviews, les choix de réalisation, le montage, le mixage etc… Je dis presque car j’ai un ami spécialisé en sound design qui m’a mis en forme les logos sonores de l’émissions, avec les mélodies qui me trainaient en tête dans le style que je souhaitais. Nous travaillons d’ailleurs en ce moment sur le nouvel habillage qui sera plus rock teenagers et moins “mignon”. J’ai aussi une amie très chère, graphiste de talent, qui m’a fait le logo de l’émission ! Autant dire que c’est de la grande débrouille mais avec de vrais pro. Et d’ailleurs c’est pour ça que je ne souhaite pas monétiser mon podcast. Chaque acteur du processus mérite d’être payé, tout travail mérite salaire ! Et si je fais ça bénévolement, c’est pour aider les gens, et eux ont fait ça pour m’aider, il est donc hors de question que je gagne le moindre centime si eux non plus !

Zoom l’interview cash …

La protection animale, elle avance ?

oui elle avance et dans le bon sens comme on peut le constater, mais c’est un processus lent qui demande que chacun fasse un peu pour faire changer les choses. 

Un permis de détention pour chien ?

Un permis de détention pour le chien serait je pense proche du régime autoritaire et bien trop difficile à contrôler. Imaginez, ce serait le contrôle de la natalité canine et les familles où ils tombent… C’est déjà compliqué pour les humains alors bon !

En revanche, interdire aux personnes ayant abandonné un chien d’en avoir à nouveau, punir sévèrement ceux qui les abandonnes lâchement, ce serait déjà un début. L’obligation de pucer son chien, combiné avec une justice sévère pour les chiens avérés abandonnés permettrait de faire le tri je pense… Très peu de personnes sont punis de leur acte d’abandon qui je le rappelle est passible de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. Il ne faut pas attendre un acte de cruauté envers un animal pour sévir ! Si tous les juges faisaient de chaque cas un exemple, si on reversait cet argent aux associations, on aurait beaucoup moins d’irresponsables en possession de chien.

Les réseaux sociaux ?

Réseaux sociaux ?  Malheureusement c’est le nerf de la guerre. Je n’apprécie pas ça mais c’est l’unique moyen de communiquer et je suis très mauvaise d’ailleurs en “com” ! Vous ne verrez pas de photo de moi en slip pour obtenir des écoutes supplémentaires !!! Je trouve que les réseaux sociaux c’est très bien pour communiquer mais ceux qui se vendent et se “vantent” dessus sont la lie de l’humanité (désolé je suis dure !). Il y a quelque chose de très artificiel qui ne me plaît pas dans les réseaux sociaux à outrance. La vie, ce ne sont pas les écrans. 

Ce que tu veux changer au monde ?

Ce que j’aimerai changer dans le monde ?  Hé bien si déjà les uns et les autres nous agissions tous avec toute la bienveillance dont nous savons faire preuve, ce serait déjà pas mal ! Le Karma est quelque chose de fort auquel je crois. Nous ne sommes pas parfaits évidemment mais quand je m’emballe j’essaye de me mettre en pause et de me poser la question : “Est ce que tu aimerais qu’on te le fasse ? Est-ce que ça te ferait plaisir qu’on porte un jugement sur toi parce X ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup de perdre ton énergie à t’énerver ? Est-ce que répondre à un con par un sourire n’est pas plus désarmant pour lui qu’une bonne série d’insulte (oui je craque parfois hein…) ? 

Welcome to the futur …

Tes futurs projets, podcast ou en lien ?

Podcast : He bien comme je te l’ai dit mes passions sont la musique et les dogs, alors cette année je me lance dans un podcast de musique métal avec un collectif qui m’a accueilli à bras ouvert. J’essaye de les aider à réaliser leur projet et j’espère bien qu’on fera un bout de chemin ensemble.

Les personnes que tu rêves l’interviewer ou avec qui tu voudrais collaborer ?

Les personnes que je rêve d’interviewer ? Facile, c’est Florence Foresti et son dog Albert ! Mais j’ai déjà essayé et son attaché de presse m’a dit qu’elle ne faisait pas là-dedans. Un jour peut-être. J’aimerais trouver un parrain ou une marraine de l’émission qui ait les mêmes valeurs que moi.

Quels conseils peux-tu donner aux jeunes qui rêvent de se lancer dans la réalisation d’un podcast animalier ou autre ? 

Pas de réponse sur les conseils à donner sur la création d’un podcast, ha si seulement un, si vous doutez de votre projet, ne lésinez jamais sur la qualité sonore ! 95% des podcasts ont un son pourri et moi perso, c’est non direct. Le son doit faire travailler l’imaginaire et chouchouter nos oreilles, surtout que c’est l’unique support du podcast à l’origine. 

Merci à Charlie et Youpla de s’être prêtés au jeu en répondant à nos questions, nous espérons que vous apprécierez la découverte de leur univers; surtout, n’hésitez pas à lui indiquer votre épisode préféré ou à l’encourager dans ses prochains épisodes en partageant et diffusant ses contenus autour de vous !

Les épisodes du Podcast “Un chien dans la ville” à découvrir ICI /L’Instagram / Le Facebook pour suivre toute l’actualité et les prochaines sorties.

Alimentation Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

Les bienfaits de la moule verte;

20 décembre 2020

#Santé au naturel

Dans la gamelle !

Dans la série des superaliments; je vous présente, la reine des océans; enfin, plus spécifiquement de l’un d’entre eux; j’ai nommé, la moule verte… originaire de Nouvelle-Zélande; prénommé moule verte, pour la petite ligne verte, bien visible sur l’extrémité de sa coquille, c’est pourquoi, on l’appelle “green lipped mussel” ce qui signifie en FRENCH “moule à lèvres vertes”; on parle aussi d’elle comme de la moule aux orles verts.

Faut-il cuisiner des Moules à Poilu pour sa santé ? C’est ça que tu veux dire ? On se fait une soirée à thème, braderie de Lille mais version Nouvelle-Zélande ?

Bon déjà, on va se calmer sur les soirées à thème… Il s’agit d’un complément alimentaire, du moins, c’est sous cette forme que poilu va le consommer; il suffira d’intégrer le complément de moule verte qui provient de ce fameux Perna canaliculus (c’est son nom cérébral de scientifique), qui n’est autre qu’un crustacé cultivé en mer, on parle d’aquaculture, donc, dans de l’eau salée et que l’on trouve exclusivement en Nouvelle-Zélande. C’est d’ailleurs, un produit phare et véritablement emblématique de la région, qui contribue pleinement à son économie.

Historiquement, les bienfaits de la moule verte ont été découvert lors d’une étude dédié au régime alimentaire des Maoris; Les Maoris qui vivaient en bord de mer, et consommaient des moules vertes, présentaient moins de problématiques; telles que : rhumatismes, asthme et autres maladies inflammatoires que les Maoris qui vivaient dans les terres; et donc n’en consommaient qu’occasionnellement. Les premiers essais de culture eurent lieu dans les années 1960; et la finalisation suivie de la commercialisation débutèrent considérablement dans les années 1990.

C’est donc un superaliment à le fois très ancien, si l’on considère ses origines; mais aussi très récent, au regard de son intégration à nos us et coutumes alimentaires occidentales.

Aquaculture VS pisciculture : L’aquaculture désigne d’une manière générale toutes les activités de production animale ou végétale en milieu aquatique, que ce soit en eau douce, en eau saumâtre, ou en milieu marin.

Ce terme générique rassemble notamment : La pisciculture qui, quant à elle, n’est qu’une des branches de l’aquaculture. Spécialisée dans l’élevage de poissons, la pisciculture se fait en eau douce comme en mer, dans des enceintes en dur (bassins) ou dans des cages flottantes. Cependant, il s’agit bien souvent de monoculture (une seule variété de poisson), à laquelle on attribue une certaine forme de pollution (par l’activité des fermes piscicoles), polémique également autour de l’alimentation des spécimens élevés en bassin. Une autre forme d’aquaculture, est la conchyliculture, la production de coquillages; notamment nos moules vertes, cultivées selon la technique de cordage. Dans tous les cas, l’aquaculture, se veut une alternative à la surpêche, une manière d’exploiter les produits de la mer plus responsable; cependant, elle n’est pas exempt de polémique écologique; d’où l’importance de bien sélectionner ses produits dérivés.
Pour information: Sachez qu’il existe également la pénéiculture (utilisée pour cultiver les crustacés, tel que les crevettes) ou l’algoculture (production des algues). Pour en apprendre davantage CLIC

La moule verte a la chance d’être cultivée, dans des eaux océaniques extrêmement saines; le gouvernement Néo-Zélandais est très attaché à la préservation de l’environnement, et plus spécifiquement des espaces naturels et marins. Ce qui implique, qu’il ne peut y avoir les mêmes polémiques que celles rencontrées avec l’huile de saumon et la pollution hypothétiquement ingérée par les spécimens avant leur transformation en huile. C’est donc un superaliment, très sain et fiable en therme d’origine naturelle; Les moules vertes sont élevées selon la technique de cordage, durant une période de 12 à 18 mois à Coromandel, au détroit de Marlborough et aux Iles de Stewart; avec un contrôle régulier de la qualité de l’eau et une vigilance toute particulière accordée à la pluviométrie; le cycle de l’eau étant ce qu’il est, la pollution peut venir de la pluie; tout est-il que nos excises évoluent sans le moindre élément perturbateur, dans un cadre naturel et protégé.

La moule verte, quels bienfaits ?

L’extrait de moule verte contient un faible inhibiteur de prostaglandines produisant ainsi, un effet anti-inflammatoire; qui plus est, il est riche en acides aminés, graisses, glucides et minéraux. Ce qui le rend si intéressant pour nous, c’est son apport en acides gras oméga-3.

Prostaglandines : Substances présentes dans de nombreux organes et exerçant, selon leur espèce, des effets très variables. Elle favorisent notamment la fécondation et l’ accouchement, l’agrégation des plaquettes, agissent sur les bronches, le rein, le tube digestif ou l’ inflammation.

L’avantage étant que la moule verte peut être administrée à titre préventif ou curatif en complément d’un traitement vétérinaire lorsque poilu présente une boiterie, inconfort ou une blessure articulaire; elle constitue également un fidèle allié des poilus vieillissant qui présentent des problèmes de mobilité; enfin, c’est un atout incontournable du chien sportif, et ce, toute sa vie durant.

Elle Agit comme un anti-inflammatoire naturel grâce à sa haute teneur en Oméga 3 (EPA, DHA et ETA).; elle favorise la bonne santé mais aussi la consolidation articulaire; lubrifie et solidifie les articulations, enfin, l’association de l’extrait de lipides de moule verte et de glycosaminoglycanes peut contribuer à stimuler la production de la matrice du cartilage et à réparer, mais aussi à inhiber l’activité des enzymes qui le dégradent. elle peut donc contribuer à la régénération des tissus articulaire; tout en protégeant voire préservant les cartilages. On retiendra donc qu’il s’agit d’un anti-inflammatoire naturel qui peut aider efficacement les poilus souffrant d’arthrose.

Sous quelle forme la donner à poilu ?

Comme la majorité des compléments d’origines organiques; les bienfaits résident dans “la moule crue”; de fait, il est important, comme pour l’huile de poisson, de sélectionné un produit issu d’une extraction à froid; afin d’en préserver toutes les vertus thérapeutiques; La moule doit être fraîche, cela implique que l’extraction doit être effectuée sur place; aussi la qualité de l’eau est primordiale; d’où, il vous est recommandé de sélectionner un produit “fabriqué en Nouvelle-Zélande” et exporté en France. Il faut donc éviter les produits intitulé “Fabriqué en France” car la moule de verte n’y est pas cultivée. Idéalement, vérifié qu’elle soit propre à la consommation humaine afin de vous assurer de sa qualité.

C’est légèrement la galère à trouver en France, autant US, CA voire UK sont favorisés, autant, pour nous, trouver la moule verte conforme à ces critères nécessite de bien lire les étiquettes, surtout de ne pas céder aux chants des prix trop attractifs…

Vous pouvez la dénicher en gélules, comprimés ou encore sous forme de poudre; vous pouvez notamment, l’acquérir en poudre chez EASY BARF, vendue selon trois conditionnements; à savoir, 150g : 17,20€ , 300g : 28,90€ , 600g : 53,50€ ou encore la marque Diopet vendue chez Horze.fr à 69.95 euros le pot / évidemment, pour trouver un produit réellement conditionné en Nouvelle-Zélande, alors que les marques distribuent souvent uniquement US ou CA, il faut ruser … ; de fait, si vous connaissez quelqu’un aux US, ou au Canada, qui peut commander pour vous et vous l’expédier; je vous dirige vers des marques spécialisées en compléments telles que SuperSnouts le pot est vendu 69.99 dollars ou encore, Four Leaf Rover, vendu 29.99 dollars. Vous l’aurez compris, avec la moule verte, la qualité se paie; méfiez vous donc des prix trop attractifs ! Vous avez d’autres bons plans moules vertes à nous recommander ? Indiquez-le en commentaire !

BadTime Les dangers Winter is Coming WoofMas- New Year

Décembre & co. ces mois de tous les dangers !

2 décembre 2020

#Prévention

Nous le savons, être Dogmom, implique d’entretenir ce sens de l’anticipation surdéveloppé qui vous caractérise; c’est-à-dire d’être vigilante au bien-être de votre boule de poils, et ce, à toutes les saisons; car soyons clairs, elles offrent toutes un joli lot de déconvenues … C’est pourquoi, on vous a listé les points de vigilances des prochains mois, pour vous faciliter la vie; parce qu’on sait que vous êtes overbookées dans la préparation de Woofmas…

En automne – Hiver; le FAR-WEST est de sortie …

Entendons, la chasse ! La problématique est la suivante; lorsque nous nous promenons dans la nature, si la signalétique est mal gérée, on peut vite se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment, et ce, avec nos chiens; parfois en frontal avec d’autres chiens plus nombreux et particulièrement échauffés par le feu de l’action; C’est justement le problème, nos chiens ont besoin de sortir, de s’aérer mais la rencontre avec une meute en pleine chasse peut avoir des conséquences dramatique.

Idéalement que faut-il faire pour se promener malgré la chasse ?

Se rendre visible et audible; en se munissant de vêtements voyants pour vous et d’un dossard ou harnais fluo pour votre chien; une clochette au harnais ou à la laisse; ou encore, l’alternative mélodique, de l’une de mes amies, se promène avec de la musique; on est d’accord c’est pas génial pour les animaux qui vivent dans les bois, mais d’un autre côté, si vous choisissez une musique ” agréable” vous vous ferez peut -être les mêmes copains que Blanche-Neige en chantant … Moins discret, dans le sac à dos, pourquoi pas l’équipement du fan de foot, … histoire de signaler votre localisation précise aux chasseurs !

Promener son chien en laisse, et oui, ça aussi, c’est une privation de liberté pour lui, nous sommes d’accord mais la sécurité doit prévaloir; la loi considère votre chien en divagation si et seulement si, il se trouve à plus de 100 mètres de vous; votre chien doit toujours être à porter de voix (code rural); en dehors du chemin ou sentier balisé, ce qui implique que s’il sait rester dans cette distance et respecter le tracé de la route, vous pouvez le détacher sans encourir d’amende; mais nous savons tous que nos chiens aiment renifler et fureter à droite et à gauche, il est donc préférable d’anticiper. La laisse peut sauver, si votre chien se trouve sur le parcours d’un sanglier traqué, il ne va pas faire de manière si vous vous trouvez sur son chemin. De fait, en période de chasse, si le champs se trouve à proximité des habitations, par exemple, derrière chez vous, et que vous souhaitez laisser à votre chien un peu de liberté, pourquoi pas, mais sous haute vigilance; en revanche, en forêt, il est préférable de rester prudent; ce genre de situation peut vite arriver, sans vous laisser le temps de réagir.

Eviter les zones de chasse dans certains coins plus spécifiquement, par exemple, en forêt ou du moins certains jours; généralement, les zones de chasse peuvent être renseignées à la mairie, tout comme les jours; il peut être intéressant d’en prendre connaissance afin d’éviter de se retrouver au même endroit, au même moment que les chasseurs. Si les choses sont organisés dans les règles des panneaux signalétiques doivent être apposés au début et à la fin de la zone, voire aux extrémités, et des garants sont poster aux zones de délimitation avec les véhicules pour faire contourner les promeneurs; soyez vigilants et respectez scrupuleusement ces signalisations. Toutes les informations relatives aux périodes sont disponibles par localisation nationale ICI

Etudier la fréquentation du terrain, avant de vous y rendre: Vous pouvez Installer des applications telles que “Partage et Nature ” si vous résidez en Haute- Savoie, celle-ci vous permet de localiser les jours et zones de chasse afin de les éviter. Ce site propose les mêmes fonctionnalités pour la région Auvergne; il y a également l’application “nature Safe” qui vous coutera 2.29 euros, mais qui est utilisable à l’échelle nationale; elle évalue et localise les risques en temps réel dans votre zone et vous alerte par notifications; ou encore, mais là, faut vraiment avoir envie… Hunter & Co, il s’agit d’une application pour chasseurs, ils y communiquent, et finalement, ça permet de savoir où, ils se trouvent …

Vous munir d’un moyen de défense; je sais … moi aussi, j’aime les animaux, mais dans le doute, un bâton de marche ça peut contribuer à dissuader, idem pour la réserve de friandises à balancer si on sent un peu d’hostilité; histoire de payer son droit de passage.

Signalez sa présence et ne pas hésiter à communiquer avec les principaux intéressés; c’est-à-dire; à demander aux chasseurs dans quelle direction ils se rendent; afin de pouvoir poursuivre votre promenade sans les recroiser; évidemment, cela demander de faire preuve de beaucoup de diplomatie, de mettre de l’eau dans votre vin, mais ça peut vous apporter des indications précieuses, et éviter de contraindre votre boule de poils à écourter sa promenade.

Enfin, on évitera le “hors piste“, en restant sur les sentiers, bords de route ou chemins balisés; afin d’éviter de croiser les animaux ou les chausseurs qui suivent rarement les signalisations routières; on a rarement vu un sanglier se déplacer en suivant la ligne blanche, donc, suivez le tracé officiel de la route !

Laisse vous guider par le bon sens, vous connaissez votre compagnon; si votre chien est sensible ou craintif, évitez tout simplement les zones à proximités sonores, pour la simple raison, que cela va occasionner du stress, de la peur à votre compagnon; entre les bruits de meute et ceux des détonations liées au coup de feu; il est préférable d’éviter de le placer dans une situation qu’il peinera à gérer émotionnellement.

En hiver – Le froid, comment l’y préparer et le protéger?

Comme nous, nos quatre pattes ne sont pas sujets aux affres du froid équitablement; certains chiens en souffrent davantage; les petits et les maigrichons, les chiots mais aussi, les seniors. Aussi, l’épaisseur de la fourrure joue un rôle; c’est pourquoi, il ne faut pas hésiter à utiliser un manteau, ou un pull pour les fragiles; Il faut choisir un vêtement adapté à sa taille et à son pelage.

Aussi, à l’approche de l’hiver, il peut être bénéfique de recourir aux compléments alimentaires afin de renforcer les défenses immunitaires de votre compagnon. Cependant, il faudra éviter de surchauffer votre habitation, car les risques sont les mêmes que pour les humains, aussi, ne lui laisser pas son vêtement à l’intérieur si l’habitation est chauffée, il risque d’avoir encore plus froid, lorsqu’il sortira à l’extérieur.

Il est un fait, qu’on évitera de laisser son chien dehors, dans le froid, et qu’on limitera les activités statiques; les promenades par temps froid et sec, sont salutaires pour se dégourdir les pattes; en revanche, l’humidité et les fortes pluies sont néfastes aux articulations. Il faut donc trouver le juste milieu entre nécessité et prévention des problématiques récurrentes de santé.

En hiver – Les risques liés à WOOFMAS;

Ta déco, ma connerie : Pour les poilus qui ne sont pas encore au stade de prendre un objet pour ce qu’il est, ou qui le découvre uniquement en le mâchouillant, il faudra élaborer votre décoration et plus spécifiquement votre sapin avec ingéniosité pour que rien de dangereux ne se trouve à porter de truffe. Pour ceux qui ont un faiseur de conneries à la maison, vous savez déjà que TOUT est potentiellement dangereux, du simple ruban, à la boule de noël; qu’avec vous soit la force… et la créativité ! Un article sur la méthodo faire son sapin avec poilu à découvrir ICI. Notons, que même les emballages cadeaux peuvent lui donner des idées… pensez également aux jouets des enfants, particulièrement, avec des petites pièces à monter le matin de Noël, si poilu traine par là, elles ne feront pas long feu…

Food ennemi public numéro 1: Les fêtes sont souvent synonyme de ripaille, et bien évidemment, poilu n’est jamais loin, parfois on laisse trainer l’apéro non terminé sur la table, le ballotin de chocolat, ou le calendrier de l’Avent de petit d’homme, à des endroits beaucoup trop accessible pour cet équilibriste, d’Arsène Woufpin. De fait, chocolat, sel, ail, marrons, alcool, café, noix, et châtaignes, tant de denrées qui devront être vivement surveillées! La liste non exhaustive des interdits à se remémorer ICI. Un dernier point de vigilance, le casse-croute de Papa Noël, qu’on laisse à proximité du sapin, gardez à l’esprit que poilu ne se contentera pas des carottes laissées pour les rennes… il attaquera d’abord les petits gâteaux au chocolat, et ensuite, … les chocolats de tante Huguette dont il aura flairé l’odeur parmi les cadeaux ! Il est rusé poilu … C’est pas un lutin !

Ambiance toxique : Attention aussi, aux parfums d’ambiance que vous utiliserez durant la période, privilégiez des produits naturels, n’oubliez pas que poilu inhale ce que vous dispensez dans votre chaumière.

En hiver – L’embonpoint & la morosité;

En hiver, c’est bien connu, nous sommes moins actifs; le temps ne nous facilite pas la pratique d’activités extérieures; si certains jours, cela reste relativement jouable, à d’autres, on est carrément coincé à la maison par les conditions météo. Ce manque d’activité nécessite de revoir les quantités ingérées par poilu, notamment, les friandises, car on a tendance à lui en proposer à outrance afin de lui remonter le moral. Le risque étant le prise de poids; c’est pourquoi, il est important de compenser par une activité mentale adaptée à la saison, cela permet à notre boule de poils de ne pas sombrer dans la morosité ! Pour vous aider, sachez que plusieurs articles sont disponibles sur le blog; les activités à pratiquer à l’intérieur; les choses à faire avec son chien et les jeux intelligents. Ces différents dispositifs permettent à votre chien de maintenir une activité; de se dépenser et donc de s’épanouir malgré des sorties plus courtes et moins fréquentes qu’à l’accoutumé.

Pour son moral, il peut être intéressant de lui proposer de nouvelles activités; d’inviter des copains poilus à la maison, de le faire participer à ce vous faîtes, par exemple, la préparation de Woofmas, l’emballage des cadeaux, etc… de lui passer plus fréquemment de la musique ou de lui accorder une attention plus particulière, en étant au taquet de la moindre éclaircie pour foncer à l’extérieur.

Pour l’alimentation, il faut limiter les grignotages, éventuellement, adapter les quantités à sa diminution d’activités; vous assurez qu’il ait une alimentation équilibrée et l’occuper pour qu’il se détourne de la gamelle, bien souvent, lorsque poilu s’ennuie, il est comme nous… il gloutonne ! Votre mission sera donc de détourner son attention, en l’occupant intelligemment malgré la contrainte du temps; vous pouvez même envisager d’intégrer un tapis d’occupation pour lui servir ses repas ou une gamelle anti-glouton.

Attention: Les chiens qui restent très actifs durant la période et qui passent du temps à l’extérieur, quant à eux, peuvent voir leur ration alimentaire augmentée de 10 à 20% selon les besoins et les conditions climatiques.

En automne – Hiver – Les accidents domestiques ou de saison ;

Les lieux froids: On dit qu’il ne faut jamais laisser son chien dans une voiture en été; il en va de même durant l’hiver, celle-ci se transforme rapidement en congélateur, ce qui peut s’avérer rapidement mortel pour nos compagnons; il en va de même pour les chiens qui dorment à l’extérieur; il est préférable de leur fournir un abris sec et chauffé, loin du froid et de l’humidité durant cette période hivernale.

Les produits toxiques : Par exemple, l’antigel, qu’on oublie de ranger, peut être fatal à nos boules de poils; pour cela il faut s’assurer que les produits dangereux soient stockés en hauteur, idéalement, dans une armoire fermée à clé. Dans la série bonheur de Noël, certaines plantes propres à la saison sont également très toxiques pour nos compagnons, il faudra vous assurer qu’il n’y ait pas accès, surtout en votre absence (attention donc aux épines du sapin de noël, aux poinsettias ou étoiles de Noël que l’on reçoit souvent à cette période, le Gui qui est très fréquent dans notre décoration de Noël, les amaryllis, les hellébores noirs ou rose de Noël, l’if, le pommier d’amour, et enfin le houx qui décore souvent les compositions ou des emballages cadeaux sophistiqués). Un article complet sur la thématique des produits ménagers à retrouver ICI.

Les bougies et les feux de cheminées: Il est important d’accoutumer votre compagnon, et surtout, de lui inculquer la notion de danger afin qu’il ne s’en approche pas de trop près, au risque de se brûler ou de causer un incendie.

La déshydratation: On y pense davantage en été, mais comme susmentionné, en hiver on chauffe, voire surchauffe nos habitations, il est primordial de s’assurer que poilu bénéficie d’un bol d’eau fraiche en permanence afin de se désaltérer.

La perte ou la fugue : Durant les fêtes, il peut y avoir des festivités plus ou moins bruyantes qui sont susceptibles d’effrayer votre compagnon, par exemple; les feux d’artifice de nouvel an; soyez donc très vigilant, laissez le à la maison, à l’intérieur et pas au jardin ! Dans un environnement rassurant et clos; Il en va de même si vous organisez des fêtes à la maison, d’un poilu à l’autre, celles-ci peuvent générer de l’inconfort, il faudra donc vous assurer de privatiser un lieu zen à votre compagnon s’il ne souhaite pas y assister. Dans tous les cas, évitons la perte ou la fugue de poilu car durant les fêtes tout tourne au ralenti, beaucoup de services sont limités, en hiver les gens sortent moins, il est donc moins aisé de compter sur la solidarité ou les associations de recherches parfois en pause, ou en activité limitée le temps des fêtes. Un article sur mes astuces avec Queeny juste ICI.

Les promenades nocturnes: En hiver, par fortes pluies, temps neigeux, non seulement les chaussées peuvent être glissantes, mais aussi, la visibilité peut s’avérer limitée; pensez donc à sortir votre compagnon en vous rendant bien visible; une lampe au collier, un collier ou un harnais réfléchissant; un dossard fluo; pour vous un manteau qui se voit bien dans le noir; par exemple, fluo ou blanc; ou un gilet de sécurité par-dessus. Il est aussi préférable de ne pas marcher directement le long d’une route, et même si vous avez la priorité, de bien vous assurer que la route est dégagée avant de vous engager sur les passages pour piétons. Les accidents sont plus fréquents à la nuit tomber, en hiver, elle tombe plus tôt; et l’hiver est propice aux pertes de contrôle des véhicules à cause des conditions climatiques parfois extrêmes dans certaines régions.

En hiver – Les aléas santé !

La prévention des pattes : Si poilu adore jouer dans la neige, elle n’en demeure pas moins un réel danger; notamment, pour ses pattes; elle peut occasionner engelures et gerçures relativement douloureuse; c’est pourquoi, il est vivement recommandé de bien lui sécher les pattes après sa session de jeu ou sa promenade et surtout, d’utiliser en amont ou après exposition un baume protecteur, réparateur des coussinets. Au même titre, le sel utilisé pour le dessalage est particulièrement nocif; c’est pourquoi, il faut faire très attention à ce que poilu n’en ingère pas, il risquerait l’intoxication, et redoubler de vigilance dans le rinçage des pattes et l’application d’un baume. Pour information, plusieurs baumes sont présentés dans le rubrique Winter is Coming. Si vous emmenez poilu au ski, sachez qu’il existe des chaussettes ou bottines de protection pour ses pattes.

La prévention des yeux : En hiver, avec la neige, la réverbération peut s’avérer très forte, c’est pourquoi, il est important de protéger les yeux, de les nettoyer régulièrement; d’autant que le vent neigeux peut lui aussi présenter une menace pour les yeux sensibles ou fragiles de nos boules de poils. Des lunettes de protection existe, si vous emmenez poilu au ski; pour les autres, un nettoyage régulier et rigoureux devrait suffire. Des lotions recommandées à retrouver ICI.

La prévention des oreilles : Même constat pour les oreilles; les rafales de vent peuvent engendrer des otites; c’est pourquoi, en hiver, comme en été d’ailleurs, le soin des oreilles est un incontournables; surtout, soyez vigilants au retour de promenade, lorsque poilu est mouillé, à ne pas oublier de lui sécher également l’intérieur des oreilles; la stagnations d’eau froide, et l’humidité sont des facteurs aggravants, pouvant aller, jusqu’à occasionner des champignons. Des lotions à retrouver ICI.

Les maladies hivernales : Gastro qu’il s’agisse du froid ou de l’ingestion de neige, la gastro est la maladie d’hiver la plus répandue chez nos compagnons; cependant, elle n’est pas la seule, le coup de froid leur pend à la truffe, effectivement, nos compagnons peuvent également s’enrhumer; c’est pourquoi, il est important de bien les sécher et les réchauffer après les sorties et de les préserver des courants d’air, ou du passage brusque “chaud/froid”. Un article complet sur les maladies d’hiver est à retrouver sur le blog.

Les parasites : On en parle beaucoup en été, mais malheureusement, les parasites ne prennent pas de vacances en hiver pour autant; certes, ils sont moins visibles mais pas complètement aux abonnés absents; justement, ils cherchent un hôte bien chaleureux pour passer l’hiver au chaud; ne négligez donc pas l’utilisation, à titre préventif, des antiparasitaires. Une sélection de produits testés et approuvés disponible sur le blog;

L’occlusion intestinale: Un transit intestinal qui ne fonctionne que partiellement ou plus du tout; suite à l’ingestion d’interdit mentionné dans les recommandations Woofmas, il faut recourir d’urgence au vétérinaire, car elle peut s’avérer mortel pour votre compagnon, et peut d’ailleurs nécessiter une intervention chirurgicale; Les symptômes : salivation excessive, baisse de l’appétit, constipation ou a contrario, une diarrhée liquide voire sanguinolente, l’absence de selles, des vomissements, une masse palpable au niveau du vente, ou une distension de l’abdomen, des douleurs ou plaintes lorsqu’on lui touche l’abdomen; un comportement inhabituel et apathique.

L’indigestion : Parfois les humains sont généreux; trop généreux, ils ripaillent et par culpabilité, font ripailler poilu, un peu trop; ou encore, c’est poilu qui dérobe de quoi ripailler dans son coin; petite Queeny a volé un saucisson dans le panier au retour des courses… oui oui un beau grand saucisson … par chance, on a remarqué le larcin rapidement, elle était tranquille, dans son panier, à ronger son précieux, entre les pattes…

Vous l’aurez compris, la saison est plus que propice aux conneries, mésaventures, et sacrées galères; autant être prudents; perso, les vétérinaires de garde la veille de Noël, le stress et l’angoisse qui remplacent la magie des fêtes, j’aime autant éviter … ! Prenez soin de vous, et de lui; profitez pleinement de cette période magique loin de ses dangers.

Alimentation Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

Les bienfaits de l’huile de coco

23 septembre 2020

#Food

Zoom Compléments alimentaires

L’huile de coco est très populaire, de la gastronomie aux cosmétiques pour humain, en passant par les friandises de poilu, on la trouve plus ou moins dans tous les rayons des petites et grandes enseignes ; elle est d’ailleurs également vendue dans sa version « bio » ou depuis peu, conditionnée et proposée comme complément alimentaire, par de grandes marques, spécialisées en « PetFood » telles que Lilla Love’s it.

Pourquoi adore-t-on l’huile de coco ? On adore car il s’agit d’un superaliment, cela implique, que ce complément est à même d’agir tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ; il est complet et propose de nombreux bienfaits.

Un superaliment qui fait parler …

C’est moins le cas, ces dernières années, mais l’huile de coco n’a pas alimenté que la gamelle de poilu, elle a également nourri de vastes débats. De fait, dans le camp des rétracteurs ; les deux arguments principaux ; tout d’abord le fait de lui attribuer des bienfaits, sans vraiment pouvoir en attester par une étude officielle, en se basant surtout sur son excellente réputation, dans les îles dont elle est originaire. Effectivement, il s’agit d’un remède ancestral et naturel, relativement ancien ; qui n’est pas à proprement parler, ancré dans nos traditions occidentales. Cependant, les professionnels tendent de plus en plus à s’accorder sur ses bienfaits parce que nous commençons à avoir les prémices d’un recul scientifique ; même si les explications sont encore incomplètes ; enfin, un second argument, qui résonne davantage comme une mise en garde, relative à son taux élevé d’acides gras saturés, qu’on qualifie aussi de mauvais cholestérol et qui inquiétait pour les risques cardiovasculaires ou l’obésité qu’elle pourrait « hypothétiquement » entraîner.

Attention ; et si ton huile de coco n’en était pas ?

La commercialisation d’un produit phare engendre toujours des dérives, surtout, lorsqu’il s’agit d’un produit en « vogue ». Ainsi, il peut arriver d’acheter un flacon en pensant qu’il s’agit d’huile de coco, mais de tomber finalement sur de l’huile de coprah.

En quoi c’est moins bien ?

L’huile de coprah est obtenue à partir de la chair déshydratée de la noix de coco et évidemment, elle est pressée à chaud ; de fait, son apparence est plutôt opaque, sa texture solide et elle est faiblement odorante.

L’huile de coco est vierge, pressée à froid (comme l’huile de saumon, finalement c’est le même critère de vigilance) afin de préserver l’intégralité de ses bienfaits ; de fait, elle a une apparence claire, presque transparente et une odeur relativement marquée de noix de coco.  Elle est issue de l’albumen de la noix de coco, fruit du palmier cocotier ; ainsi, il est parfaitement envisageable de réaliser votre huile de coco en D.I.Y. au même titre, vous pouvez réaliser des friandises ou des cosmétiques pour votre boule de poils à partir de vraie noix de coco …

Ce qui les diffère, c’est tout simplement que par le processus de chaleur, l’huile de coprah, à la différence de l’huile de coco vierge, perd sa teneur notamment, en vitamine E ; comme la majorité des superaliments, chauffés ou desséchés, on perd des nutriments.

Huile de coco, quels bienfaits pour mon chien ?

On lui en prête beaucoup, notamment, les suivants… internes par ingestion ou externes par application…

Lutter contre la mauvaise haleine ; par exemple, celle des dents, c’est pour cela, que de plus en plus de snacks dentaires sont composés avec de la coco. Notons, que vous pouvez nettoyer les dents de votre boule de poils directement avec votre coco « D.I.Y. » L’on peut également envisager de faire un massage à partir d’huile de coco, si poilu souffre de mauvaises odeurs corporelles.

Aussi, l’huile de coco peut être utilisée pour les petits coussinets afin de les hydrater, protéger ou d’aider à soigner les petites plaies d’usure ; en revanche, il est important de masser afin de faire pénétrer l’huile, et non d’apposer sur le coussinet, car l’huile de coco à l’appétence incontestée, poilu risquerait de penser que sa patte est devenue un jeu d’occupation, et de la lécher, tout simplement !  

Repousser les parasites ; encore une fois, il s’agit d’un remède naturel, qui ne peut donc rien garantir à 100% mais il semblerait que son action puisse contribuer à limiter les risques d’infestation ; lorsque l’usage est externe.

Faciliter la digestion et renforcer l’appétence d’une gamelle ; cependant, comme pour toute autre chose, « trop de… tue-le… » cela implique de respecter les doses préconisées.

Faciliter la digestion et renforcer l’appétence d’une gamelle ; cependant, comme pour toute autre chose, « trop de… tue-le… » cela implique de respecter les doses préconisées.

Améliorer la santé du poil et de la peau ; par une action qui permettrait de les rendre plus soyeux et brillant. Elle favorise également la cicatrisation des petites plaies, et semble agir efficacement sur les eczémas et lésions cutanées, peau sèche, démangeaisons, toujours en complément d’un traitement vétérinaire.

L’huile de coco pour une meilleure santé générale ; en cure, afin de renforcer le système immunitaire, par une action qui va booster ses défenses immunitaires, notamment à l’approche de l’hiver.

Enfin, elle peut contribuer à soulager les problèmes articulaires par son action anti-inflammatoire, elle peut donc s’avérer salutaire pour les chiens sportifs ou âgés, elle contribuera à sa bonne santé osseuse en agissant contre l’arthrite ; on lui prête également des vertus agissant en prévention des maladies dégénératives liées notamment à la mémoire, et du diabète.

Enfin, elle serait très efficace pour repousser les champignons d’où, on la recommande pour le nettoyage des oreilles, les chiens à oreilles tombantes, avec l’action d’humidité peuvent en contracter ; l’huile de coco peut vous aider à les éviter par l’action antibactérienne qu’elle confère.

Quelles contre-indications ? Comme n’importe quel complément, et ce, même s’il s’agit d’un complément alimentaire naturel, certains chiens ne la tolère pas ; de fait, elle peut entraîner des troubles de la digestion ; aussi, il est recommandé de respecter les dosages communément admis afin d’éviter les risques de diarrhée, à savoir ; une demi-cuillère à café par tranche de 5 kilos de poids ; ce qui correspond plus ou moins à 2.5 grammes ;

Conseils : Avec Queeny, j’ai introduit progressivement, de toutes petites doses, bien inférieures au dosage recommandé, et j’ai progressivement augmenté jusqu’à atteindre la quantité relative à son poids.

L’huile de coco, mais à quelle fréquence ? L’huile de coco, comme la majorité des compléments alimentaires s’administrera sous forme de cure, c’est-à-dire, une ingestion ou application, journalière durant une période déterminée selon vos besoins ; pouvant aller d’une semaine à 15 jours. Ainsi, vous pouvez alterner les cures, en ciblant les bienfaits selon les superaliments que vous choisissez d’utiliser à telle ou telle période de l’année ; selon les besoins de votre chien ou encore, en fonction des spécificités liées à la saison.

Comment la conserver ? Idéalement, conservé votre huile de coco au frais et au sec, on préconise moins de 20°, à l’abri des rayons du soleil et toujours bien refermée.

Mon huile de coco à quel prix ? Justement, vous trouverez le grand écart des prix, d’un site à l’autre, d’une enseigne à l’autre, ou encore, d’une marque à l’autre ; il y a une règle d’or, un produit international voire mondialisé, que l’on ne produit pas en France, a inévitablement un coût, si l’affichage de son prix vous semble dérisoire, c’est que derrière le produit se cachent les dérives de la mondialisation ; à savoir, une rupture de l’ordre établi par et pour le développement durable.

Bien choisir son huile de coco c’est donc primordial, un autre critère entre en ligne de compte ; à savoir l’éthique de sa provenance ; producteurs surexploités, l’utilisation de singes, plus généralement des macaques, car ils sont agiles et rapides pour grimper, mais n’en demeurent pas moins maltraités par cette vie de travaux forcés à faire du ramassage enchaînés, forte émission de CO2, acheminement très polluant, un produit qui va à l’encontre du concept de consommation locale, de saison, ou en circuit court.

Labélisations FairTrade pour le commerce équitable et One Voice qui a introduit le critère de non-exploitation (entendons non-travail) des animaux.

Pour t’informer sur les pratiques plusieurs articles recommandés l’OBS / Peta

De fait, pour une huile de coco éthique, comptez 5.73 euros les 400 ml chez BioPlanète qui n’utilise pas les singes pour le ramassage et garantit une juste rétribution aux producteurs.

Même garanties avec la marque « Jardin Bio » vendue 5 euros les 20cl, que nous utilisons depuis longtemps, et qui nous apporte pleine satisfaction, le bon côté de l’huile de coco non seulement, on trouve facilement cette marque dans les supermarchés ou les enseignes spécialisées bio, mais aussi, c’est qu’à la maison, elle est consommée aussi bien par l’humaine que par sa boule de poils; disponible chez Léa nature.

Quelle huile de coco choisir ? Personnellement, je m’approvisionne notamment chez GreenWeez ou Léa Nature, mais One Voice dirige vers Kulau; ces enseignes sont regardantes à ce que ces critères soient respectés, les labels sont présents sur les fiches de présentation des produits ; cependant, il existe beaucoup d’autres enseignes « bio, vegan » qui pourront vous fournir le même engagement, si vous en connaissez, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

NatureLovers Soins et quotidien On bouquine ?

Les bienfaits des super-aliments pour mon chien;

30 juin 2020

#Bouquine

Nature et santé dans la gamelle

Comment booster les défenses immunitaires de poilu ? Quels aliments et compléments alimentaires mettre dans la gamelle de mon chien? Pour quels besoins ? Tant de questions qui nous animent, et qui trouvent réponses, dans un BOUQUINE au top !

Manger pour vivre, mais aussi par plaisir… Se nourrir, il s’agit là d’un besoin primaire, ou autrement appelé physiologique, indispensable au bon fonctionnement du corps, il s’accompagne d’autres besoins tels que celui de boire, de se chauffer, ou se refroidir, et dormir. Ainsi manger est un besoin vital, cependant, il y a différentes manières d’aborder la chose ; et aussi, plusieurs façons de composer la gamelle, qui permettra à notre boule de poils de se sustenter.

Nous avons déjà allègrement abordé les types d’alimentation possibles, à savoir, les croquettes, le BARF, et la ration ménagère ; Cela étant, quel que soit le moyen sélectionné, une gamelle peut toujours être améliorée, pour cela, il vous suffit d’y intégrer ce que l’on qualifie communément de « superaliments ». Pour maîtriser l’art de l’amélioration des gamelles, un livre de référence peut vous être d’une grande utilité.

Valentina Kurscheid, les bienfaits des superaliments pour mon chien, aux éditions ULMER, paru en janvier 2019, 64 pages, vendu 9.90 euros.

Présentation de l’éditeur : « La tendance est aux aliments sains, également pour les chiens ! Quels superaliments sont recommandés pour nos compagnons, lesquels sont interdits ? Tous les bienfaits des graines, huiles, fruits, légumes et herbes pour la santé de votre chien. Tout ce qu’il faut savoir sur l’amarante, le gingembre, l’huile de coco, le pissenlit…, et sur la façon dont les chiens peuvent profiter de leurs vertus. Des recettes pour préparer des collations maison et compléter utilement les repas de votre compagnon : purée fruitée vitaminée, galettes de riz savoureuses aux graines de chia, chips de patates douces et croustillantes… » Source 

Au sujet de l’auteure : Valentina Kurscheid est journaliste de télévision, photographe et auteure. Elle réalise principalement des reportages télévisés sur les animaux. Elle est également active dans le domaine de la protection animale. Elle a grandi avec cinq chiens et beaucoup d’autres animaux domestiques. Toujours à ses côtés : Berta, une chienne de race teckel. Valentina Kurscheid adore mettre son imagination au service des animaux. Sa devise : ” savoureux, et surtout naturel ! “.

Décortiquons l’ouvrage ;

L’introduction porte sur les bienfaits de l’intégration de ces dits « super-aliments » dans les gamelles de nos boules de poils ; amélioration de la santé, retrouver l’appétit, limiter les risques de carence, renforcer les défenses immunitaires, miser sur la longévité,…

L’ouvrage se compose de trois parties distinctes ; Tout d’abord, la présentation des superaliments ; Un zoom est opéré sur les graines, à savoir : chia, lin, psyllium, amarante et quinoa ; mais aussi les fruits : banane, baie, grenade et les légumes : patates douces, gingembre, carottes ; Les huiles : coco, lin, carthame, et les herbes : ortie, origan, pissenlit. Pour conclure, sur les interdits, en expliquant pourquoi, ces aliments constituent un danger : raisins frais et secs, avocat, cacao, chocolat, noix de macadamia.

La structure est idéale pour assimiler ce contenu informatif riche en enseignement ; présentation de l’aliment, listage des nutriments essentiels qui le compose, et enfin, explication sur la manière de le consommer afin qu’il conserve un maximum de ses propriétés et bienfaits. Par exemple, certains seront conseillés à la consommation crue, ou brute, d’autres, en revanche, peuvent être chauffés. Ce qui change la manière de cuisiner, intégration avant ou après cuisson ; c’est vraiment la clé de voûte de ce livre, il inculque une méthodologie de préparation, par le ciblage de ces essentiels à intégrer dans nos gamelles. Ce qui est intéressant c’est que la majorité des herbes, fruits ou légumes, peuvent être cultivées à domicile, en pot ou en potager, afin de fournir des super-aliments frais, à votre boule de poils en suivant le concept, du jardin à la gamelle.

Ensuite, il s’agit de recettes qui permettent d’élaborer des plats équilibrés intégrants les super-aliments précédemment évoqués ; au menu : un délicieux ragoût de bœuf, une purée fruitée vitaminée, viande hachée sur lit de légumes, cœur de poulet et graines.

Enfin, ceux qui partagent le quotidien d’un gourmet le savent, la gamelle est une chose, mais le petit plaisir de la friandise compte tout autant… Ainsi, l’auteure propose quatre recettes simples pour réaliser des friandises équilibrées à partir des super-aliments ; galettes de riz et viandes aux graines de chia ; chips de patate douce, biscuits exotiques, friandises à la viande et au quinoa,…

Notons que pour toutes les recettes des indications relatives au délai de conservation sont données ; des variantes sont proposées, ce qui permet d’adapter la recette aux aliments que l’on a en réserve.

Mon avis ? Un autre incontournable pour ceux qui souhaitent cultiver « le bien-être » au naturel, accroître le capital santé de leur boule de poils ; un contenu très riche en informations, clair et abordable à tous, un ensemble cohérent, pour un livre illustré et très agréable à parcourir. Il a rejoint mes incontournables de « cuisine », je m’y réfère fréquemment lorsqu’il s’agit d’élaborer les menus de la semaine. Une belle découverte, que je vous recommande à tous ;

Où acheter ? Le livre est vendu 9.90 euros sur le site officiel de la maison d’édition ULMER, sur l’e-shop Fnac, mais aussi, chez vos libraires de proximité sur commande.

Bonus : Deux bonnes adresses pour dénicher des petits plus gamelles, bienmanger.com ou juste Bio; l’humaine y effectue fréquemment nos achats !

Alimentation Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

Quelle huile de saumon pour mon chien?

25 juin 2020

#FOODLIFE

Compléments alimentaires

L’huile de saumon est un complément alimentaire naturel, de haute qualité élaborée à partie de la chair des poissons ; L’huile de saumon apporte des omégas 3 et 6, dont j’ai déjà beaucoup parlé sur le blog, des indispensables qui font souvent défaut à l’alimentation « classique » de nos boules de poils ; De fait, l’intégration d’une huile de saumon à sa gamelle confère de multiples bienfaits pour la santé de notre poilu ;

Elle renforce les fonctions immunitaires, consolide les articulations, notamment en diminuant les problématiques liées à l’arthrite, on lui attribue également un effet anti-inflammatoire, elle peut aussi jouer un rôle d’antistress, par la régulation de l’adrénaline. Son ingestion régulière potentialise les fonctions cérébrales. Aussi, elle amoindrit les risques cardiovasculaires et favorise la bonne circulation sanguine, réduisant ainsi les risques d’accident vasculaire, notamment accidents vasculaires cérébraux, qui, pour rappel peuvent également foudroyer nos compagnons. Ainsi l’huile de saumon contribue à lutter contre l’hypertension vasculaire ; Elle accroît les fonctions auditives et visuelles. Enfin, elle améliore la qualité de la peau et du pelage. Autre gros plus, elle ajoute de l’appétence à la gamelle, et peut, en certains cas, favoriser son ingestion, notamment lorsque poilu doit prendre un médicament incorporé à son alimentation.

Quelle huile pour mon chien ? Vous me direz, ce produit est magique… Cependant, toutes les huiles ne s’équivalent pas, ainsi, lorsqu’il est question de choisir une huile à intégrer à la gamelle, il vous faudra vérifier que celle-ci a été pressée à froid ; et qu’elle est issue, idéalement de saumon sauvage et non de saumon d’élevage ; soyez cependant regardant également à la provenance des saumons sauvages, la qualité de l’eau n’étant pas mondialement comparable ; impérativement sans additifs chimiques ; vérifiez donc que l’huile est certifiée 100 % naturelle dans sa composition. L’huile de saumon de qualité est composée de poisson propre à la consommation humaine, l’huile de saumon de moindre qualité, quant à elle, se compose de sous-produits ; avec un apport majoritaire d’omégas 3, et minoritaire d’omégas 6, effectivement ces derniers, en surdose peuvent accroître les risques de maladies inflammatoires. Dernier point, quitte à sélectionner, soyez attentifs au contenant, privilégiez un flacon qui ne laisse pas passer l’air, entendons, à pompe, et la lumière.

Pourquoi ? Tour d’abord, pressée à froid afin qu’elle ait conservé un maximum de nutriments, enfin, sauvage, car les conditions d’élevage des poissons ne sont pas toujours en adéquation avec nos valeurs, mais aussi, pour la qualité du produit ; effectivement, les poissons d’élevage sont souvent de moindre qualité par l’alimentation qu’ils reçoivent.

Contre-indication : Lorsque l’on donne de l’huile de saumon à sa boule de poils, il faut impérativement respecter les doses, trop de… tue-le…, avec un surplus d’huile de saumon, votre chien risque de prendre du poids, car l’huile de saumon est un complément alimentaire riche, mais aussi, la surdose peut entraîner des troubles digestifs ; notons qu’elle n’est pas recommandée si votre chien souffre de pancréatite ; l’apport en graisses, mêmes naturelles, étant à éviter. Si votre chien est en surpoids, il faudra également limiter cet apport, et l’intégrer à son alimentation après le régime afin de renforcer et rééquilibrer son organisme.

L’huile de saumon c’est donc parfait, lorsque l’on respecte les quantités préconisées et que l’on choisit une huile de qualité ! Notons, que l’huile de saumon peut être donnée aux chiots et poilus vieillissant, ses bienfaits peuvent contribuer à la création du capital santé du premier, et à la longévité du second.

Ma recommandation : L’huile de saumon sauvage de la marque Grizzly ;

Pourquoi ? Tout d’abord, la provenance, les saumons sont à la fois sauvages mais aussi issus d’Alaska dont la qualité de l’eau et de l’air, sont plus optimales que dans d’autres régions du monde. Ainsi, les saumons peuvent, eux-mêmes, se nourrir avec des aliments de qualité. Aussi, dans cette région la réglementation impose la pratique d’une pêche dite « durable », ainsi, vous contribuer à la bonne préservation et exploitation de l’espèce. Sa composition offre une teneur élevée en EPA et DHA, acides gras polyinsaturés Oméga-3, et une faible teneur en acides gras Oméga-6 ; conforme au point de vigilance, relatif à la composition, évoqué.

Gros plus, elle est enrichie en : vitamine E présente naturellement dans le poisson, elle est un puissant antioxydant dont la principale fonction est de protéger le corps des dommages causés aux cellules. La vitamine E peut également contribuer à maintenir en santé globale par le système immunitaire et à protéger des maladies chroniques, tout comme des maladies du cœur et le cancer ; et en extraits naturels de romarin ; qui, quant à lui, prévient l’apparition des rhumatismes, facilite la digestion, permet de lutter contre le stress et booste la concentration.

Son système de flacon à pompe ne permet pas à l’air d’entrer dans le récipient ; ce qui favorise une parfaite conservation des nutriments contenus dans l’huile. Niveau conservation, il est préconisé de la consommer dans les trois mois après l’ouverture du flacon ; de la conserver dans un endroit à l’abri de la lumière et à une température ambiante.

Comment l’utiliser ? Il suffit de laisser couler la quantité recommandée, comme vous le faites avec votre huile d’olive, ou vinaigrette, sur les aliments présents dans la gamelle de votre boule de poils.

Guide des quantités : Chiot et chaton : ½ pression/ Petit chien et chat (jusqu’à 6 kg) : ½ à 1 pression/ Moyen chien (6-12 kg) : 2 à 3 pressions/ Moyen chien bis’(12-25 kg) : 3 à 4 pressions/ Grand chien (plus de 25 kg) : 5 à 6 pressions.

Mon avis : J’ai testé beaucoup d’huiles, toutes n’étaient pas à 100 % conformes à mes valeurs éthiques ; celle-ci convient à Queeny et me correspond humainement. Nous avons trois huiles recommandées, cela nous permet d’alterner, celle-ci est placée sur la première marche de notre top 3 ; Le rapport qualité prix est inégalé ; c’est pourquoi, nous en avons toujours en réserve à la maison ; l’huile fait partie intégrante de la composition de ses gamelles, saumon, olive, lin, chanvre, tournesol, pépin de courge ; mais l’huile de saumon reste la préférée de ma boule de poils, et la plus significative en termes de bienfaits.

Où acheter ? L’huile de saumon sauvage Grizzly est disponible selon 3 formats quantitatifs : 125ml, 250ml ou 500ml ; vendu entre 10.90 et 26.90 euros, selon le format choisi, sur l’e-shop d’Inooko;

Antiparasitaires prévention et information Les dangers NatureLovers Soins et quotidien Vacances

La lesihmaniose

12 juin 2020

#Prévention

On parle souvent des maladies que peuvent contracter nos boules de poils; parmi celles-ci, la leishmaniose; Il s’agit d’une maladie chronique grave, transmise à la fois aux chiens et à l’homme, d’où l’importance de la prendre très au sérieux. La période des vacances approche, il faut impérativement prendre connaissance de cette menace à laquelle, par nos mobilités estivales, nous sommes susceptibles d’exposer nos compagnons !

Vacances en France… Ok mais dans de bonnes conditions, l’aimer c’est le protéger !

LA LEISHMANIOSE … DONC…

Comment est-elle contractée ? “Lors de la piqûre d’un « moucheron » bossu et jaunâtre de quelques millimètres, appelé phlébotome. Cet insecte, voisin du moustique, se nourrit surtout en fin de journée et en début de nuit, à des températures minimales de 18-22°C. Les phlébotomes sont largement répandus sur tout le pourtour méditerranéen, une grande partie de l’Afrique et le Moyen-Orient. En France, sa zone de distribution s’accroit vers le Nord (vallée du Rhône) et vers le Sud-Ouest (vallée du Lot). La saison d’activité va de juin à septembre, voire de mars à novembre si les températures sont favorables. La transmission des leishmanies est maximale en fin d’été, début d’automne dans nos régions à climat tempéré”. Source

Une problématique qui risque de s’accroître proportionnellement et géographiquement dans les prochaines années, pourquoi ? Le réchauffement climatique présente une multitude d’effets, écologiques mais pas seulement… Le bouleversement des saisons, de plus en plus marqué par une augmentation des températures moyennes à la surface terrestre, et de plus en plus instables, renforce ce type de menace en prolongeant la récurrence sur l’année; ainsi, l’activité de ces vilaines bestioles s’étend en France, initialement localisée sur le pourtour méditerranéen, la leishmaniose canine s’étend désormais vers les régions océaniques, le Centre et le Nord du pays. Une menace opportuniste de mobilités … Les moyens de transport humains (voiture, train, avion) favorisent également le déplacement des phlébotomes et des chiens infectés sur de longues distances permettant ainsi aux leishmanies de s’implanter dans de nouveaux lieux de vie favorables à leur développement. Si le bassin méditerranéen est particulièrement touché, certains cas autochtones de chiens ont été diagnostiqués sans jamais s’être déplacés dans le Sud.

Du chien à l’homme, des cas rares mais un danger réel ! La leishmaniose est une zoonose, c’est à dire qu’elle est commune à l’animal, comme le chien, et à l’Homme. Il s’agit d’une affection parasitaire transmise par un vecteur : le phlébotome. Cet insecte proche du moustique injecte à son hôte un parasite microscopique, la leishmanie. Le chien est le principal réservoir de la maladie. La transmission à l’Homme se fait lors d’une piqûre d’un phlébotome infecté après s’être nourri sur un chien contaminé. En l’absence de traitement, l’issue de la maladie peut s’avérer fatale chez le chien comme chez l’Homme. Heureusement, les cas humains (principalement les personnes âgées ou immunodéprimées) restent rares en France.

La leishmaniose humaine à découvrir ICI, une problématique mondiale qui touche les plus démunis par l’OMS.

Source et article à consulter pour approfondir le sujet ESCCAP FRANCE

Une maladie à vie ? … Un souvenir de vacances qui perdure… ?

Effectivement, la leishmaniose se traite mais ne se guérit pas … ce qui implique un suivi régulier à vie pour votre compagnon s’il a été contaminé.

Le traitement permet seulement un ralentissement de l’évolution de la maladie et non une guérison définitive.


Dans sa forme classique, les principaux signes cliniques sont :
• Abattement, amaigrissement ;
• Augmentation de la taille des ganglions ;
• Signes cutanés : perte de poils, pellicules ;
• Atteinte de la truffe, allongement anormal des griffes.
Enfin, des formes atypiques et localisées existent et rendent le diagnostic plus difficile.

Pour éviter la maladie, quelles solutions ? En l’absence de traitement permettant une guérison définitive, les animaux atteints restent porteurs des parasites à vie et demeurent un danger pour leurs congénères et les personnes qui les entourent.

Si votre chien séjourne régulièrement ou vit dans une zone à risque ou bien s’il voyage dans une zone à risque, il est impératif d’observer les mesures préventives suivantes :
• Prévenir l’infection en traitant en continu le chien avec un insecticide répulsif adapté ;
• Vacciner pour réduire le risque de développer la maladie ;
• Limiter l’exposition aux piqûres des phlébotomes en gardant le chien à l’intérieur, entre le crépuscule et l’aube, pendant la saison à risque et en évitant de le promener dans un environnement à risque ;
• Traiter un chien infecté malade ou infecté cliniquement sain, afin de limiter son rôle de réservoir pour les phlébotomes.

Il est particulièrement recommandé de traiter votre chien, s’il vit dans la zone à risque, s’il y séjourne ou séjournera, et ce, même s’il ne s’agit que d’une période de vacances, s’il est amené à côtoyer des copains originaires de cette zone, ou qui ont résidé dans cette zone à risque.

Un récapitulatif vidéo ou infographie ?

Article complet du Docteur Corlouer à découvrir ICI

Deux vaccins contre la leishmaniose canine existent en France avec une ou trois injections en première année, et d’un rappel annuel par la suite. La vaccination ne remplace jamais le traitement insecticide, mais s’utilise toujours en complément d’une lutte insecticide bien menée. Demandez conseil à votre vétérinaire. Pour plus d’informations sur cette maladie, rendez-vous sur ce site.

Très important : Pour protéger à l’aide d’antiparaistaires externes, soyez attentifs à la mention, il faut que votre produit protège également contre les phlébotomes et/ou moustiques; la mention puces et tiques n’est pas suffisante.

Vous pouvez vous tourner vers des produits tels que : Biovetol, Béaphar, Naturalys, Biogance, vendu sous forme de collier ou pipettes.

Bien évidemment, d’autres marques proposent des protections, mais je me suis bornée à référencer les plus “naturelles”, entendons, les moins chimiques. Pour prendre connaissance d’autres contenus sur les thématiques maladie ou antiparasitaire parcourez le blog en suivant ce lien.

Sources : Dossier presse HUDIK FOR ANIMALS / La santé de mon chien / Leishvet /Fregis / Esccap.fr / LEISHVET.

Friandises Le coin des gourmands

Friandises sans céréales Pooch & Mutt

20 avril 2020

#FOODTIME

Nous vous avons déjà proposé de découvrir une sélection Pooch & Mutt sur le blog, cependant, il me semblait plus judicieux de vous proposer la découverte des friandises sans céréales indépendamment du reste, étant donné, que vous me sollicitez fréquemment pour dénicher du “sans céréales” à vos boules de poils. Personnellement, Queeny, n’est pas au 100% sans céréales, elle en mange, pas de manière journalière, certes, mais il s’en trouve fréquemment, dans ses friandises, ou encore ses gamelles. Cependant, elle apprécie énormément ces friandises de la marque Pooch & Mutt, que nous adorons, pour les bienfaits spécifiques conférés par leurs compositions respectives.

Le point commun de ces deux friandises, c’est l’absence de céréales dans leurs compositions respectives; cependant, chacune dispose de ses bienfaits, permettant ainsi de répondre aux besoins particuliers de votre boule de poils. Ce sont de petites friandises en forme d’os, vendus en sachet refermable de 80 grammes, soit 30 friandises.

Les friandises sans céréales “Calme”

Le secret de leur efficacité ? On retrouve de la camomille et de la lavande dans la composition; deux plantes réputées pour leurs vertus apaisantes. De fait, ces friandises peuvent être données lorsque poilu est anxieux, avant le coucher, en amont d’une visite chez le vétérinaire, avant de le laisser seul à la maison, l’instant M pour lui, juste avant que vous ne partiez ou lors d’un trajet en voiture, si cela lui occasionne du stress habituellement. Comment est-ce possible ? Grâce à la mélatonine qui est synthétisée à partir de la sérotonine, elle-même produite suite à l’arrivée dans le cerveau du tryptophane, un acide aminé (constituant des protéines) que l’on retrouve dans l’alimentation; c’est donc les ingrédients qui constituent la composition qui sont à l’origine de l’apaisement.

Ingrédients : 75% canard (39% canard séché, 25% canard fraîchement préparé, 9% huile de canard, 2% sauce au canard), patate douce, minéraux, vitamines, camomille (0.4%), mannanoligosacharides (mosaïque prébiotique) (0.2 %) Fructooligosaccharides (Fos prébiotiques) (0.2%), Lavande (0.16%)

Les points forts de ces friandises : Faibles en calories, composées à 75% de canard, naturelles, éthiques, hypocaloriques et faites à la main;

Queeny en reçoit une à titre de “biscuit du soir”, avant le dodo, ou encore, l’avant et pendant les visites chez le vétérinaire, bien qu’elle ne soit pas particulièrement stressée à la perspective de s’y rendre, on n’y rencontre fréquemment des congénères anxieux, et l’anxiété dans ce type d’environnement peut aisément devenir communicative, “contaminant” ainsi, tous les autres patients en attente; Queeny n’échappe pas à ce phénomène, lorsqu’un poilu stressé pleure et crie dans la salle d’attente, elle commence à angoisser elle-aussi, et ce, même si, initialement, elle était arrivée en MODE Bod Marley, ultra relax… Je m’arrange toujours pour avoir un sachet de ces friandises à la maison, c’est un excellent renfort en cas de stress inopiné.

Où acheter ? Le sachet est vendu 4.90 euros, sur la boutique officielle d’Inooko; si vous souhaitez acheter en grande quantité, ils sont vendus par 8 sachets à 19 euros, sur le site officiel, il vous faudra ajouter les frais de port pour un colis en provenance UK.

Les friandises sans céréales “sensible”

Parfaitement adaptées aux poilus qui présentent une sensibilité aux aliments, elles sont faciles à digérer, et ne produisent pas d’allergie. Qui plus est; leur composition majoritairement à base de saumon, 75% du biscuit, favorise la beauté du poil et de la peau; Le saumon stimule la santé intestinale et prévient les risques de diabète, d’obésité et de maladies inflammatoires des intestins telles que la maladie de Crohn.

Ingrédients : 75% saumon (39% saumon séché, 25% saumon fraîchement préparé, 9% huile de saumon, 2% sauce au saumon), patate douce, minéraux, vitamines, extrait d’huile d’algue, prébiotique Mos 0,2%, prébiotique Fos 0,2%

Les points forts de ces friandises : Elles sont composées à 75% de saumon Écossais. Le saumon est extrêmement facile à digérer. Elles contiennent également des prébiotiques qui aident à réguler la digestion et contribuent à maintenir un bon système immunitaire. Les oméga 3 sont reconnus pour améliorer la qualité de la peau et du pelage, la santé cardiaque et la fonction cérébrale. Elles sont également naturelles, éthiques, hypocaloriques et faites à la main.

Ce sont des friandises idéales pour les moments de mue, mais aussi lorsque poilu sort d’une période de trouble digestif, pour ne pas le priver complètement des petits plaisirs gustatifs… Je privilégie ce type de friandises lorsqu’un petit régime est nécessaire pour Queeny, il ne faut pas se priver de tout, elles lui permettent malgré tout, de recevoir de petites récompenses, à raison de deux ou trois par jour.

Un article sur les probiotiques à retrouver ICI

Où acheter? Le sachet est vendu 4.90 euros, sur la boutique officielle d’Inooko; si vous souhaitez acheter en grande quantité, ils sont vendus par 8 sachets à 19 euros, sur le site officiel, il vous faudra ajouter les frais de port pour un colis en provenance UK.

Mon avis ? Encore un excellent produit, qui s’adapte parfaitement aux besoins de ma boule de poils; Des produits sains, qui permettent d’allier plaisirs gourmands et bonne santé générale? Certes, ce ne sont pas des médicaments, mais ces friandises comportent, cependant, de nombreux compléments alimentaires, naturels, qui contribuent à un bon état de santé général.

Pour information: Sachez que la gamme comprend également la version “soin dentaire” composée à 75% de poulet, qui comprend également de la menthe poivrée, du persil, des prébiotiques, de l’extrait d’agrumes. Elles sont faibles en calories et exempts de céréales, ou de gluten, comme les deux variétés que nous venons de vous présenter. Le persil est une source de chlorophylle, un désodorisant naturel. La menthe poivrée donne non seulement un parfum frais à l’haleine, mais elle peut également faciliter la digestion. Une mauvaise digestion est souvent une cause de mauvaise haleine. L’utilisation de prébiotiques aide au bon fonctionnement du système digestif. L’action abrasive du biscuit peut nettoyer les dents pendant que poilu mâche.

Où acheter? 4.90 euros chez un chien sur la toile ou elles sont également vendues par 8 sachets à 19 euros, sur le site officiel, il vous faudra ajouter les frais de port pour un colis en provenance UK.

Les liens utiles : Le site officiel / Le Facebook / L’Instagram de la marque Pooch & Mutt / Les autres articles sur la marque CLIC

Les autres liens utiles Inooko: L’article boudoir / le premier test / Le Facebook / Le site officiel / L‘Instagram / les autres articles sur les produits vendus chez Inooko.

Dog's Mom Life

Moi, mon chien, le confinement et le déconfinement…

23 mars 2020

Depuis le lundi 16 mars, annonce du Président, Emmanuel Macron, informant la population qu’au lendemain de son allocution, à savoir, le mardi 17 mars à midi, notre pays, la France serait placée en “confinement”, moi et ma boule de poils sommes … comme la majorité des Français, confinées.

Comment gérons-nous le confinement, quelle organisation pour ce nouveau quotidien, quelles sont les règles imposées par la situation, et celles découlant du bon sens …? Voilà plusieurs questions, que nous voulions aborder avec vous.

Covid-19 et chiens …

Non, les chiens et chats … ne peuvent pas attraper ou nous transmettre le Covid-19 (ou même coronavirus); voici une vidéo qui pourra répondre aux questions que vous êtes nombreux à vous poser. Ce qu’il faut en retenir, votre chien ne peut pas vous “refiler” le Covid-19.

Source : Youtube

Des affirmations confirmées par l’ordre national des vétérinaires et largement relayées par les multiples associations et acteurs de la cause animale;

CLIC pour consulter les différentes publications officielles.

Cependant; certaines mesures sont vivement recommandées pour votre sécurité et celle des autres durant toute cette période de pandémie.

Lavez vous les mains très régulièrement, maintenez la distanciation sociale d’un mètre entre vous et les autres, mais aussi, entre votre chien et les autres humains… Imaginons qu’une personne malade éternue sur votre chien, et que juste après, vous attrapiez votre chien par le collier, étrangement… légèrement humide, suite à quoi, petite chatouille de printemps, vous portez votre main au visage… Cela reste hypothétiquement, possible, avec certes, un faible taux de probabilités… mais il faut cependant rester prudent, car cela fonctionne dans les deux sens, vous pourriez rendre quelqu’un malade, pensons à nos aînés.

Vigilance : Il ne sert à rien de laver et relaver votre chien, ne sombrez pas dans la paranoïa, mais restez vigilants…. Gardez vos habitudes et vos routines hygiènes et soins, en ajoutant la suivante, lavez-lui les pattes au retour de promenade, rincez-les à l’eau claire, ou utilisez des lingettes. Pourquoi? Dans l’éventualité ou poilu aurait marché dans un crachat humain… pour éviter lors des papouilles, de vous en mettre sur les doigts. En revanche, si votre chien a été en contact avec un autre humain, câlins, papouilles, etc… Il est recommandé de le laver ! Pour éviter d’avoir à le laver trop souvent durant le confinement, car ce n’est pas recommandé pour son bien-être, sa peau, son pelage, son système immunitaire, et bien d’autres choses; on évitera donc qu’il n’approche d’autres humains, que ceux, résidant dans votre foyer.

Attention…

Dessin d’illustration réalisé par Marie Captriata, l’illustratrice de Queeny, dont nous vous parlions ICI

Mon chien et le confinement…

Ou autrement dit, qu’est-ce qui change, concrètement pour mon chien… ?

Tout d’abord, gardez à l’esprit que votre boule de poils, si vous travaillez à l’extérieur, habituellement, est maître dans l’art du confinement, donc ça ne change pas grand-chose pour poilu de rester à la maison, étant donné que c’est déjà le cas, à la normale. En revanche, ce qui change c’est votre présence permanente et la suppression de ses grandes virées à l’aventure.

Les sorties…

Vous avez le droit de sortir votre chien, mais en tenant compte des restrictions, il est donc imposé d’effectuer des sorties “de commodités” à proximité de votre domicile, et ce, en étant munis de votre attestation de déplacement dûment complétée.

Vous pouvez télécharger votre attestation ICI

Mise à jour 5 avril 2020: L’attestation numérique sera autorisée à partir de ce lundi 6 avril, elle sera accessible depuis le site du ministère de l’intérieur également CLIC pour plus d’informations.

Pour rappel, les motifs de sortie, légitimes, sont les suivants …

  • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle,
    lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées
    sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements
    professionnels ne pouvant être différés ;
  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des
    établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr) ;
  • déplacements pour motif de santé ;
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes
    vulnérables ou la garde d’enfants ;
  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle
    des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie.

Notre fonctionnement : Queeny fait ses besoins dans le jardin et on effectue deux sorties en suivant un petit sentier qui se trouve à proximité de la maison, une le matin et l’autre en fin d’après-midi.

Pourquoi deux fois par jour, et pas plus ? Tout simplement car il y aura un après Covid-19, et qu’en sortant Queeny 10 fois par jour, le retour à la réalité d’un quotidien non confiné risque d’être très difficile à vivre pour elle. Nos boules de poils prennent vite de nouvelles habitudes… Cette situation, aussi pénible soit-elle, n’en demeure pas moins temporaire, c’est pourquoi, il est important pour l’équilibre de votre chien de garder à l’esprit qu’il poursuivra le confinement “seul” lorsque la levée du confinement humain sera amorcée. Nous compensons en passant du temps au jardin… pour s’aérer.

Cela étant, je conçois parfaitement, qu’en appartement ou dans un espace réduit, il doit nécessaire psychologiquement de s’aérer davantage. D’où, chacun doit adapter ses pratiques au cas par cas, selon la configuration de son lieu de confinement.

Queeny a mal vécu les premiers jours de confinement, habituée à de longues promenades à la plage, celle-ci étant strictement interdite d’accès, et ce, jusqu’à nouvel ordre, les sorties devant être limitées, il a fallu s’adapter et trouver une nouvelle organisation; Cependant, nous n’avons pas à nous plaindre, je pense, notamment, à ceux qui n’ont pas de jardin, pour qui, la situation doit être plus compliquée à gérer. En quatre jours, ce nouvel équilibre a été instauré à la maison, sans trop de difficultés…

On sort son chien, idéalement seul, ou éventuellement, avec un membre du foyer, si et seulement si, cela se justifie; je pense notamment, aux enfants qui ne peuvent pas être laissés seuls à la maison, il est légitime qu’ils vous accompagnent.

Avec bon sens, pas de randonnées, pas d’endroits interdits, pas de promenade de deux heures, pas de promenade en groupe, en sachant que la majorité des plages, parcs, forêts sont désormais interdits… Trouvez-vous, un sentier, un espace vert ou un coin “autorisé” à proximité du domicile, partagez le bon plan avec les copains du quartier en vous fixant des tranches horaires… Pour les chiens, ils peuvent être en contact, ils ne peuvent rien se transmettre alors si vous avez un chiot, il est envisageable pour sa socialisation qu’il côtoie d’autres chiens, les copains du coin, dans un espace clos, s’il y en a un à proximité, à la seule condition que les humains, quant à eux, gardent les distances obligatoires; à savoir, un mètre de distanciation sociale.

Sécurité : Avec le confinement, il est important de sortir votre chien en laisse, si celui-ci présente un rappel non acquis, les recherches sont pour ainsi dire, impossibles à organiser durant cette période de restriction, de fait, si poilu venait à se sauver ou se perdre, il serait très compliqué de le retrouver selon les procédés habituels. Personnellement, je lâche Queeny au niveau du sentier, mais je la garde en laisse à proximité des routes et de notre lotissement.

Confinement, s’occuper, m’occuper, l’occuper…

Vous avez le sentiment de devoir occuper votre chien, ce qui nous ramène au premier constat… Au cas par cas, demandez-vous ce qui meublait les journées de votre boule de poils avant tout cela.

Pour Queeny, c’était sieste, attente de mon retour… Elle n’a donc nullement besoin d’être occupée outre mesure… C’est moi, qui dois trouver de quoi m’occuper. Cependant, je suis présente, il est donc, normal, qu’elle sollicite de l’attention.

Vigilance: Il ne faut pas sur-stimuler votre chien, en lui proposant, trop d’activités sur la journée, et ce, pour les mêmes raisons qu’évoquées lors des sorties… Tout d’abord, il y aura un après confinement et celui-ci risque d’être brutal pour votre chien si vous ne tenez pas compte de la nécessité de maintenir un équilibre entre ses habitudes, la situation vécue actuellement, et la situation à la sortie du Covid-19. Ensuite, votre chien a besoin de repos, contre toute attente, un chien, ça dort… Il est donc important de laisser à votre chien le loisir d’effectuer ses cycles de sommeil journaliers.

Nous avons des temps d’activités ensemble, mais nous nous acclimatons aussi au positif de cette situation, nous avons du temps pour “ne rien faire”, partager les silences et se détendre, ensemble. De fait, n’hésitez pas à prendre exemple sur votre boule de poils, en effectuant une sieste, en vous posant au calme avec un livre, en regardant un film … Le matin nous prenons le temps de nous réveiller en douceur, et de nous lever tranquillement, ce qui n’est habituellement le cas, que le week-end…

Sur le blog, vous pourrez trouver plusieurs articles qui proposent des activités à faire avec votre boule de poils : Dans la rubrique Winter mais aussi des DIY ou encore des films et livres qui peuvent vous occuper ensemble; Les jeux et activités à faire lorsqu’on est bloqué à la maison…

Il faut donc occuper votre chien afin de compenser la perte d’activité liée aux grandes promenades mais pas le préparer aux J.O…. On compense, sans pour autant multiplier…Il est nécessaire de lui faire faire de l’exercice à la maison, même si vous vivez en appartement, en respectant les mesures de sécurité, qu’il ne puisse pas glisser, se faire mal en se cognant aux meubles etc. Une activité physique maintenue, adaptée à la situation, à configuration de l’habitation ou du jardin, aux restrictions de sortie, à sa morphologie, mais aussi, à ses pathologies et à son âge. Bref, au cas par cas, vous connaissez votre chien, ses habitudes, ses besoins et parviendrez à lui concocter un programme adéquat afin de le maintenir en bonne forme physique et mentale. La stimulation mentale peut aisément compenser la diminution des activités physiques, pensez-y, on peut par DIY, si on n’a pas de jeux d’occupation, mettre en place, facilement et à moindres coûts des dispositifs efficaces.

Vigilance : Vous passez davantage de temps avec poilu, vous en profitez pour travailler son éducation, pour lui apprendre des tours, pour confectionner des jeux d’occupation “DIY”, et c’est génial… Cependant, ne perdez pas de vue, la gestion raisonnable des “récompenses”, entendons, les friandises. Pour cause, l’activité physique de votre boule de poils est réduite, par les restrictions de sorties, il est donc important de surveiller son alimentation, pour cela, réduisez sa ration alimentaire de 10% si vous accentuez les friandises durant les activités ludiques. Il faut adapter ses quantités alimentaires proportionnellement à vos nouvelles pratiques gustatives.

Nous humains, devons également faire attention, aux grignotages… et éviter de donner trop de nourriture humaine à nos boules de poils… Je mange une crêpe… “ohh tiens… un petit morceau…” Pourquoi, est-ce si tentant??? Car nous passons tout notre temps ensemble, cela renforce les liens, on partage absolument tout, actuellement, seulement, il faut rester vigilants afin que poilu ne prenne pas de poids durant cette période de confinement;

La culpabilité de l’humain… Nous nous sentons coupable, indirectement, de priver nos chiens de grandes sorties, et inconsciemment nous avons le sentiment de devoir compenser, en proposant des activités en abondance, et des friandises à outrance.. Gardons à l’esprit, que ce n’est pas nécessaire… On instaure un ou plusieurs rituels activités durant la journée, de courte durée, pour que l’attention et la concentration soient optimales, on favorise la valorisation, on ne reste jamais sur un échec et on ne place jamais son chien en situation d’échec en proposant quelque chose qu’il n’est pas en capacité d’accomplir de par sa morphologie ou son âge.

Autre risque: Le sur-attachement, nous passons tout notre temps avec nos boules de poils, cependant, si nous ne maintenons pas l’équilibre, nos chiens peuvent développer un sur-attachement, l’après Covid-19 risque d’engranger des angoisses de séparation… liées à l’hyper-attachement. Ces troubles peuvent avoir de lourdes conséquences pour votre chien et votre mobilier… aboiement, démolition, mal-être, … (plus d’informations ici et ICI ) Il est important que votre boule de poils garde son autonomie, et ce, malgré votre présence permanente. Il doit garder ses moments à lui, des moments où, dirons-nous, la configuration d’avant le Covid-19, il s’occupait seul, par exemple, avec des jeux en autonomie, un doudou, ronger un sabot, un tapis d’occupation à lécher, de la mastication, et ce, dans son espace à lui, entendons, un coin, de son choix où il peut vaquer à ses occupations en paix. Il doit garder l’habitude d’avoir des moments seuls, à la maison, afin qu’il supporte le retour à la solitude après la levée du confinement; il faut maintenir l’autonomie et l’équilibre.

Faire la sourde oreille aux chants de sirènes…

Lutter contre votre ennui, dans le respect de votre compagnon, je vois, depuis plusieurs jours, beaucoup de défis qui ne semblent pas au goût de toutes les boules de poils… Parfois, certains humains réalisent ces défis sans prendre en considération les signaux d’apaisement, ni les risques encourus pour eux, ou pour le chien. Exemple: Il est parfaitement irresponsable de soulever un chien qui se débat sur un balcon… Je dis ça, je dis rien, mais en le tenant à bout de bras juste derrière une rambarde… je vois pas comment vous parviendriez à le rattraper s’il tombe… Si vous vous adonnez à de nouveaux apprentissages, c’est uniquement dans le respect et en suivant les règles… L’apprentissage n’a de sens que si votre boule de poils se sent investie, si elle s’amuse, si elle apprend… Par amour vos chiens feraient n’importe quoi, n’en profitez pas… Demandez-vous toujours : Est-ce que ça lui apporte quelque chose, est-ce qu’il s’amuse, est-ce qu’il a envie de faire ce jeu, est-ce qu’il est en capacité avec le temps ou directement d’y parvenir, pour ne pas le placer en situation d’échec… soyez également attentif aux signaux d’apaisement…

Confiné ok … mais pas sous-alimenté …

Nous avons abordé la question du contrôle alimentaire, pour éviter de sombrer dans une trop grande abondance; notamment, avec les récompenses. Pour ce qui est de l’alimentation, sachez que les magasins alimentaires pour animaux sont ouverts et approvisionnés, tout comme les commerces alimentaires humains et les supermarchés.

Les animaleries en ligne et les boutiques virtuelles pour animaux continuent de fonctionner, quasi normalement, cependant, certaines ont instauré, par mesure de sécurité, des jours d’expédition, ce qui pourrait rallonger les délais d’acheminement de vos commandes. Niveau livraison, Chronopost a confirmé que les livraisons seraient assurées; en revanche, les points relais sont fermés et la poste, présente, selon les régions, certains dysfonctionnements.

Comme pour vos propres réapprovisionnements, privilégiez les grandes quantités afin de limiter vos sorties; sans pour autant engendrer de pénurie, une sortie par semaine, ou tous les 10 jours, on pense solidaire… mais on limite les déplacements, les sorties, et donc de se retrouver dans les supermarchés, c’est le concept même du confinement, sortir le moins possible pour limiter au maximum les contacts entre humains et donc aplanir la courbe de progression de la pandémie afin d’éviter la saturation de notre système de santé, contraignant ainsi, les soignants à devoir faire des choix, comme c’est malheureusement le cas en Italie et désormais en France, ce que l’on qualifie de “médecine de guerre”. Témoignage ici…

Allo véto … BOBO

Durant la période de confinement, les vétérinaires travaillent toujours, cependant, certains aménagements ont été mis en place afin de prévenir les risques et de répondre aux contraintes de distanciation liées à la crise sanitaire… Que faire si votre chien tombe malade durant la période de confinement ?

RECOMMANDATIONS AUX PROPRIÉTAIRES D’ANIMAUX DANS LE CADRE DE L’ÉPIDÉMIE DE COVID-19

Les cabinets et cliniques vétérinaires ne font pas partie des établissements ayant obligation de fermeture. Bien au contraire, ils sont considérés comme une activité essentielle puisqu’ils assurent d’une part le suivi des animaux d’élevage nécessaire à l’approvisionnement alimentaire, et, d’autre part, les soins et le suivi des animaux de compagnie qui se trouvent eux-aussi confinés.

Ainsi les vétérinaires ont dû s’adapter face au virus, et chaque praticien a mis en place la meilleure solution possible pour les propriétaires d’animaux en fonction de ses moyens et des risques encourus par les propriétaires, leur personnel et eux-mêmes. Ceci explique que le fonctionnement des établissements vétérinaires se trouve parfois profondément changé : horaires d’ouverture modifiés, voire réduits, personnel restreint, voire absent pour cause de garde d’enfants, soins réservés aux urgences, renouvellement de médicaments sur rendez-vous, et surtout mise en place de mesures strictes de biosécurité.

En plus des gestes barrières, il est important de suivre certaines règles. Tout d’abord, téléphonez à votre vétérinaire qui sera le seul juge de la nécessité de votre déplacement, et qui pourra alors gérer le flux de passage dans son établissement sans compromettre la santé de tous. Ensuite, une fois sur place, respectez les consignes qui vous seront données par l’équipe soignante, et respectez les consignes de distanciation. Enfin sachez qu’aucune rupture de médicaments ou d’aliments n’est annoncée ou prévisible à ce jour. Au-delà de maintenir, autant que faire se peut, un niveau de service élevé, les vétérinaires se sont également engagés auprès des services de santé en proposant leur matériel (appareil de respiration, concentrateur d’oxygène, pousse-seringues, etc.) et en s’inscrivant dans la réserve des services de santé. Par ailleurs, leur formation en biosécurité et en santé vétérinaire publique leur permet de répondre à vos éventuelles interrogations sur les bonnes attitudes à adopter.

Alors n’hésitez pas à leur poser vos questions, elles et ils seront heureux(ses) de contribuer à votre protection, celle de votre entourage et à la leur, tout en prenant soin de vos animaux !

SOURCE

Vous pouvez donc vous rassurer, en cas d’urgence, votre boule de poils bénéficiera d’une prise en charge !

Pour les cliniques vétérinaires équipées, sachez que la téléconsultation est également possible avec Linkyvet pour les petits bobos moins inquiétants. CLIC

Une période de solidarité, nouvellement retrouvée…

Pour les personnels soignants, les personnes qui continuent à faire tourner la production, le réapprovisionnement de nos commerces, le bon fonctionnement administratif indispensable, et la collecte des déchets… mais aussi, pour les personnes qui ne peuvent sortir. Des sites de gardes et de services, c’est-à-dire, pouvant proposer une aide entre particuliers, notamment, pour sortir votre compagnon, se sont mobilisés sur internet.

Bibou qui propose une aide entre particuliers, pour la garde ou les sorties de nos compagnons. CLIC pour y accéder.

Emprunte mon Toutou qui propose également ces services, et cette aide. Clic pour y accéder.

On ne va pas se mentir, habituellement, je suis contre ce type de pratique, entre particuliers, pour les raisons évoquées, confiance, expérience, sécurité, mais durant ce climat de crise sanitaire inédit, il faut reconnaître que ces dispositifs sont en capacité de venir en aide aux personnes qui sont mobilisés en première ligne ou aux autres qui, pour des raisons de vulnérabilité, ne peuvent pas mettre le pied dehors.

Ces services peuvent également vous aider si vous tombez malade; En cas de maladie, contactez votre médecin en priorité, ne vous rendez pas sur place, appelez, en revanche, si vous présentez des signes de détresse respiratoire ou des symptômes du virus, contacter les services d’urgence. Un site permet également d’évaluer vos symptômes CLIC

Notons, qu’à votre échelle, il est parfaitement possible, de vous rendre utile dans votre quartier. En proposant votre aide aux personnes plus vulnérables pour faire des courses, sortir leur boule de poils, imprimer des attestations, prendre des nouvelles, même si ce n’est que par téléphone, les aînés, ne doivent pas se sentir isolés.

Une application “une lettre, un sourire“, permet de contribuer à rompre cet isolement, il suffit d’écrire une lettre qui sera transmise aléatoirement à un résident d’Ehpad, partout en France, vous n’écrivez pas à vos proches, vous écrirez aux personnes seules, sans famille, ou sans possibilité de contacts avec leur famille. Un geste solidaire, en deux clics… POUR PARTICIPER CLIC

Nous sommes, pour la plupart, coupés de nos familles, de nos parents, de nos grands-parents … Pour notre sécurité et pour la leur… Aussi, Névéo, vous offre deux mois gratuits afin de faire parvenir un journal à vos proches … Une surprise qui peut mettre du baume au cœur lorsque le manque les gagne. Pour cela, il vous suffit d’utiliser le code “SOUTIEN” en finalisant votre commande, durant deux mois, un journal composé de 50 photos et textes personnalisés sera envoyé au proche de votre choix.

Une autre forme de solidarité, c’est la bienveillance, … Durant cette période de confinement, les risques de violences conjugales mais aussi animales sont multipliés. Le confinement rend nerveux, les risques sont réels. Si vous entendez ou assistez à des comportements violents, envers des personnes, des enfants ou des animaux, les démarches d’intervention restent inchangées.

Pour les humains, composez-le 3919, il s’agit d’un numéro d’urgence nationale / pour les animaux, en contactant l’un de ces intervenants, voire plusieurs, et/ou la police ou la gendarmerie la plus proche. Ils sont très occupés, mais prennent toujours au sérieux les violences, en ayant conscience de la situation de dangerosité d’un confinement pour les plus vulnérables. Un article complet, qui présentent les nouvelles mesures d’aide, dispositifs mis en place durant le confinement, notamment pour signaler des violences en ligne ou le rôle “centre d’alerte” des pharmacies. CLIC

Pour les animaux…

  • 30 millions d’amis : 01 56 59 04 44
  • Association Stéphane Lamart : 01 44 75 00 47
  • Association Brigitte Bardot : 01 45 05 14 60
  • Société Protectrice des Animaux : 01 43 80 40 66 et par email enquetes@spa.asso.fr en fournissant un maximum de détails sur les faits et le lieu pour qu’une enquête puisse être ouverte, si possible avec photos ou vidéo à l’appui.

Mise à jour 05/04/2020 : Et les dangers humains… de récentes déclarations laissent à penser que porter un masque peut, finalement, s’avérer utile … ou du moins permettre de sortir sans mettre d’autres personnes en danger. Voici un article complet avec patron sur le site de santé journal des femmes CLIC. Il vous permettra d’en réaliser, version DIY en tissu, à défaut de pouvoir en acheter, car ceux-ci sont toujours difficiles à trouver, et de fait, réservés aux personnels de santé qui en ont un réel besoin pour sauver des vies !

Des bons plans pour les humains… Activités et découvertes…

J’estime avoir de la chance de vivre mon confinement avec ma boule de poils, sa présence permet de rompre le silence, de maintenir un semblant de discussion… d’interactions sociales … même si les réponses sont corporelles et non verbales, sa présence est rassurante et permet de maintenir un semblant de normalité dans ce nouveau quotidien. Voici des activités qui devraient vous aider à meubler vos journées…

Des musées à visiter gratuitement depuis chez vous CLIC / CLIC / CLIC / CLIC / CLIC/ CLIC Des livres et films gratuits CLIC / CLIC / CLIC Des ressources pédagogiques gratuites pour petits et grands CLIC / INA et sa nouvelle plateforme CLIC / Des histoires à écouter en famille CLIC / Pour les enfants CLIC Mais aussi des concerts CLIC / et de l’art en Podcasts CLIC / Des possibilités culturelles variées CLIC De nombreux artistes donnent des concerts depuis chez eux, sur leur Facebook : M, Calogero, Jean-Louis Aubert, Patrick Bruel, et bien d’autres… Des coloriages pour petits et grands ICI. Et pour conclure, un best juste ICI

Au pire, je suis certaine qu’il y a du rangement à faire “Marie Kombo…” sors de ce corps!

Durant cette période, prenez soin de vous et de vos proches, même si vous ne pouvez les voir actuellement, donnez et prenez des nouvelles.. Nos boules de poils sont, plus que jamais, nos meilleurs alliés.

Et après ? Parlons du déconfinement…

Pour les humains qui cherchent des masques en tissus, je vous propose la boutique AIRTUOZ. J’ai commandé deux masques qui sont arrivés relativement rapidement, compte tenue des péripéties de la poste; D’une superbe qualité, avec une créatrice vraiment au top ! Réalisés en double épaisseurs, lavable, et esthétiquement très créatif, ils sont vendus 15 euros pièce sur la boutique Etsy. Le port du masque est de plus en plus vivement recommandé, malheureusement, les masques “médicaux” ne sont pas disponibles dans le commerce, ainsi, cette alternative, peut s’avérer rassurante, son design apporte la bonne humeur…

Pour le déconfinement, j’ai appliqué les mêmes rituels qu’en fin de vacances, réhabituer petit à petit, Queeny à mes absences; Trois articles peuvent peut -être vous être utiles sur le blog : Humaine ne fait pas de caprices (parce que c’est aussi une transition à effectuer sur nous, humains), comment aider poilu à rester seul à la maison, comment aider poilu à ne pas avoir peur, des astuces qui fonctionnent pour notre duo; en espérant qu’elles puissent vous servir. Pour nous, pas de transition brusque, on garde des rituels “confinement”, et on a renforcé par le retour des grandes promenades, qui compense grandement mes absences, Queeny vit relativement bien ce retour à la “normal”, même si, dans notre cas, je suis toujours partiellement, à la maison, donc objectivement, par la configuration professionnelle, ce n’est qu’une reprise partielle ce qui facilite la transition. Je vais surtout essayer de multiplier les rencontres avec ses congénères, dans les prochaines jours (semaines) afin qu’elle soit moins focalisée sur moi (l’humain) et qu’elle retrouve une vie sociale plus riche … de l’importance d’avoir un ami.


Box

BONJOUR EUSTACHE BOX & SHOP

24 décembre 2019

#BONPLAN

 

Une box, c’est quoi ? Une box, est une boîte surprise dans laquelle, vous pourrez, généralement, mensuellement, découvrir des produits variés … Les sites de box proposent généralement plusieurs formulent d’abonnements, et suivent des thématiques liés aux fêtes, saisons, ou encore, nouveautés sur le marché. L’univers Box a beaucoup évolué ces dernières années, si bien, que l’on peut désormais dénicher des box dans une multitude de thématiques; allant des cosmétiques, aux thés ou encore, aux livres, en passant par les chaussettes ou les vêtements, et bien évidemment… nos compagnons ne sont pas en reste, il en existe plusieurs éditions pour chiens, chats, ou encore NAC… 

NatureLovers Soins et quotidien On bouquine ?

Mon animal, compagnon de santé “Le pouvoir de sa présence” par Janet RUCKERT

17 mai 2019

#Bouquine 

2ème édition revue et corrigée; 

 

La quête du bien-être et de l’équilibre émotionnel, dans un monde où tout va très vite; Nous sommes tous plus ou moins conscients de la nécessité de trouver un équilibre dans notre vie quotidienne, entre les contraintes professionnelles souvent à l’origine du stress, qui peut entraîner des conflits, du mal-être, le repli de l’individu ou a contrario, la difficulté à gérer ses émotions face aux autres … Tant de mécanismes complexes qui nous maintiennent dans une tourmente émotionnelle quasi permanente, par la succession d’aléas professionnels, privés, émotionnels, relationnels, familiaux, introspectifs, que nous avons à gérer simultanément ou en alternance, mais toujours dans cette dynamique “d’un tracas, aussi insignifiant soit-il, qui en remplace un autre…”.

Dog's Mom Life Les indispensables du Train-Train On bouquine ? Vacances

Le carnet de santé de mon chien par Marie Capriata

3 février 2019

#Indipensablement beau 

Marie chérie a encore frappé !

LE BOUQUINE UTILE DU QUOTIDIEN 

 

L’obligatoire et indispensable carnet de santé, on en parle ? Celui que nous tentons toujours de dissimuler dans une pochette DIY ou clé en main de camouflage déniché sur la toile, parce que généralement, il est singulièrement banal, fade et très commun, pour ne pas dire “moche”… Il se compose d’une succession de pages formatées, précomplétées, destinées majoritairement à notre vétérinaire.

Alimentation Le coin des gourmands Les indispensables du Train-Train NatureLovers Soins et quotidien Winter is Coming

Nos compléments alimentaires

12 janvier 2019

#Autour de la gamelle

Because, Winter is Coming

Ce qui caractérise l’hiver influence très largement nos us et coutumes ; par exemple, la luminosité est amoindrie de fait, nous avons le sentiment de vivre en perpétuel mode « nuit », ce qui peut affecter le moral des pus joyeux d’entre nous ; Aussi, les températures chutent, ce qui entraîne généralement chez l’humain, une baisse de régime, pour ne pas parler de Flemmite aiguë, la motivation fait souvent défaut… En hiver, on peut parfois parler de dépression saisonnière, sachez que certaines personnes vivent très mal cette saison… Pour info, les femmes sont plus réceptives à cette baisse de luminosité que les hommes. L’humain entre en pseudo-hibernation, aspirant ainsi, à des séances de cocooning à outrance… « plus je dors, mieux je me sens… ». C’est notamment pour répondre aux nouveaux besoins engendrés par ces changements climatiques que bien souvent nous donnons un petit coup de pouce à mère nature en ingérant des vitamines ou des compléments alimentaires… Atouts qui compenseront la perte de luminosité, qui nous aideront à affronter le froid, et à maintenir la forme durant l’hiver afin de profiter un maximum de toutes les activités ludiques que cette saison mal-aimée peut nous proposer.

DIY pour créatifs NatureLovers Soins et quotidien

La trousse de soin, version naturelle

11 mars 2018

 

A la maison, nous aimons bien, pour des petits soucis du quotidien, utiliser des produits, des ingrédients naturels pour se soigner/traiter/atténuer les symptômes.

Bien évidemment, si nous avons le moindre doute, nous consultons un vétérinaire !

Mais pour une petite démangeaison, une petite plaie, des yeux qui coulent, ou encore lors de la période des puces/tiques, nous préférons tenter de traiter de façon naturelle.

En prévision, il faut avoir sous la main un petit attirail dans sa trousse à pharmacie naturelle.

Attention, cette trousse naturelle de soin ne remplace en aucun cas la trousse de secours !

Baby's life BabyDogBabyLove

Assurances pour Animaux : Bons plans ou non ?

26 novembre 2017

Décryptage de petites lignes…

 

Parce que nos poilus ne sont malheureusement pas bénéficiaires, tels nos petits d’hommes, de notre sécurité sociale, tous les frais vétérinaires sont forcément à notre charge. Et lorsque nous voyons les sommes parfois astronomiques que l’on dépense chez notre cher ami le Dogteur, il peut arriver que nous soyons tentés d’assurer nos poilus…

Nous arrivons alors, dans ce cas là, dans la jungle des assurances et mutuelles pour poilus… Il en existe un nombre incroyable à l’heure actuelle sur le marché ! Le boom des animaux de compagnie est aussi passé par ce domaine… Non seulement des sociétés spécialisées en assurance se sont lancées, mais certaines banques et enseignes commerciales type Carrefour sont aussi dans la course !

Comment s’y retrouver ? Est-ce vraiment rentable ? Tout les actes et produits vétérinaires sont-ils remboursés ? A quelle hauteur ? Mon poilu est-il assurable ? Autant de question que l’on peut se poser…

Baby's life BabyDogBabyLove

Stérilisation / Castration

19 novembre 2017

Nécessaire ? Comment ? Pourquoi ?

Lors de l’arrivée d’un poilu à la maison, et surtout lors de ses visites chez le vétérinaire, une question va se poser obligatoirement à vous : stérilisation ou pas ?

En France, la stérilisation de son poilu n’est pas encore répandue à grande échelle. Beaucoup de parents de poilus ne savent pas réellement quels sont les avantages et les inconvénients d’une stérilisation. Peu se posent la question d’eux-mêmes. Pourtant, c’est un point qui mérite attention, d’autant plus si vous ne comptez pas avoir ou faire faire de portée à votre poilu(e)…

Les indications qui amènent à la décision de stériliser son poilu :

Avant tout, la stérilisation de la chienne, et du chien, est un moyen de contraception, visant à éliminer les risques de reproduction et de gestation non désirée. Il y a cependant d’autres raisons qui peuvent pousser à stériliser son poilu : éliminer les risques de cancers, éliminer une maladie ou une anomalie (testicule non descendu par exemple), éviter des comportements inappropriés… et faciliter la vie des humains (parce qu’une chienne en chaleur ou un chien fugueur/agressif, il faut le dire, c’est quand même pénible pour nous aussi).

Voici maintenant quelques réponses à des questions que vous pourriez vous poser sur ces deux actes chirurgicaux…

N.B. : Nous ne parlerons pas ici de la stérilisation et de la castration chimiques (pilule, pose d’implants imprégnés d’hormones ou injection), mais il faut savoir qu’elles existent.

NatureLovers Soins et quotidien On bouquine ? Winter is Coming

Le manuel complet de la santé du chien et du chat, découvrez de nouvelles voies thérapeutiques

13 septembre 2017

#Quand on aime Poilu…

On pense avant tout à son bien-être !

 

Comme vous, je suis soucieuse du bien-être de ma boule de poils, de fait, je me documente constamment sur les bons plans en matière de santé, activités, alternatives naturelles, … même si, initialement, je suis peu encline à apprécier un ouvrage lorsque son contenu est scientifique… généralement, c’est le domaine de Luna, qui me file les bons plans après lecture ou dans ses articles.

C’est pourquoi, la sortie annoncée de cet ouvrage me donna envie de prendre connaissance du contenu afin de dénicher des bons plans et des informations relatifs à la santé de ma poilue. Adapter au mieux notre quotidien par de nouvelles méthodes naturelles, étoffer mes connaissances, je suis toujours preneuse et volontaire lorsqu’il s’agit d’entreprendre cette démarche, et même si, pour cela, je dois me faire souffrance en lisant des ouvrages à teneurs plus scientifiques.. que je n’affectionne pas particulièrement !

Je vous présente donc, mon dernier bourreau en date…

Bulles de savon Winter is Coming

Une “pédipattes” SVP

28 avril 2017

#Coupe-ongles …

… à chacun le sien !

Ce n’est pas qu’une question de cocooning beauté, il ne s’agit pas seulement de “chouchouter” la magnificence à poils… ou de veiller à son confort. Il est surtout question, ici, d’une action de première importance pour la santé et la sécurité de votre poilu.

Les ongles de poilu doivent être coupés !

Pourquoi ? Quand ? Comment ? Et, avec quoi ?

Antiparasitaires prévention et information NatureLovers Soins et quotidien Soins et prévention Take care of me Vacances

Vermifuge naturel aux plantes

25 mars 2017

Luna, experte en extermination de bestioles à coup de plantes, à votre service !

Luna VS parasites, le retour !!

 

Il y a quelque temps, nous vous avions parlé du Verm-X, un complément alimentaire à base de plantes, permettant de prévenir l’installation des parasites intestinaux, sous forme de petits biscuits à donner quotidiennement. Dans cet article, j’avais fait mention d’un passage au 100% naturel pour Luna en matière d’antiparasitaire interne. C’est désormais chose faite !

En effet, je trouvais que l’utilisation systématique des vermifuges chimiques « au cas où poilu serait infecté » était un poil néfaste pour son petit organisme… En témoignait son état post-administration du vermifuge : diarrhée, vomissements multiples, apathie… et détresse totale dans ses yeux pendant 48h genre « pourquoi je suis malade Mam’s ? » (pour info nous en avons testé 3 différents, à chaque fois elle a été –très- malade et HS). Leur administrer du chimique en prévention, c’est un peu comme si on prenait un antibiotique en prévention, sans réelle raison apparente, juste comme ça, au cas où…

Alors je ne dis pas qu’il ne faut jamais administrer un vermifuge chimique, s’il y a infestation, il est fort possible qu’il soit bien plus efficace que des plantes pour tout exterminer. Mais en prévention… je ne suis pas vraiment pour… Je préfère la prévention naturelle !

Les dangers Vacances

Chenilles processionnaires

1 mars 2017

Attention Danger !

danger chenille.png

Petite devinette : Quel est le danger qui chaque année réapparaît, inlassablement, au printemps, en même temps que l’arrivée du beau temps, de la douceur, et le retour des grandes balades en forêt ?

La mise en garde du jour va bien traiter de l’arrivée des processions de chenilles répondant au doux nom de Thaumetopoea pityocampa. Ok, c’est assez difficile à placer dans une discussion, vous en entendrez donc plus facilement parler sous le nom de Chenilles processionnaires du pin (il existe aussi la chenille processionnaire du chêne).

NatureLovers Soins et quotidien Soins et prévention Take care of me

Aloe Vera

8 février 2017

#Le gel d’Aloe Vera

Vous connaissez tous le moment où vous arrivez en vacances au soleil, enfin la farniente, le maillot de bain, la piscine… et le coup de soleil en fin de journée (malgré la crème) ? Et bien voilà ! C’est ce qui m’attendait en vacances dans les caraïbes… Je suis clairement dans la catégorie « Cachet d’aspirine ou écrevisse »… C’est alors que les locaux prennent peur pour ma peau écarlate et me proposent d’appliquer du gel d’Aloe Vera sur mes coups de soleil. Me voici donc repartie avec mes 3 feuilles de la plante. Je coupe la feuille en deux, j’applique… et là, miracle !! Le lendemain plus aucune douleur et beaucoup moins rouge. Je continue l’application du gel d’Aloe directement avec la feuille pendant les 2 soirs qui suivent et… plus de coup de soleil ! Ma peau est réparée ! Jamais vu une telle efficacité ! Et voilà ma première rencontre avec l’Aloe Vera pure !

aloe-vera

Baby's life Les indispensables du Train-Train

Alternative collerettes

5 février 2017

Chien satellite, au revoir !

Vous aussi ça vous fend le cœur de voir votre boule de poils capter la TNT avec sa parabole en plastique autour du cou ?

Sans parler que loulou ne peut plus ni boire, ni manger tranquillement… et qu’il ne passe plus entre les portes ou se cogne de partout ?

Vous aussi dites non à la collerette !! Oui… aux autres solutions !

Bon Mam’s arrête avec tes slogans super nuls et vient me retirer cette chose ! C’est super désagréable ! Tu voudrais, toi, avoir un abat-jour autour de ta tête ?!

 

20161109_101320

Mais alors que pouvons nous faire pour éviter d’utiliser la bonne vieille collerette en plastique ? Vous saviez qu’il existait de nouvelles solutions ? Je les ai découvertes après la stérilisation de Luna… et j’aurais bien aimé le savoir plus tôt et pouvoir anticiper la chose ! Pauvre Choupinette… elle ne passait même plus les portes et restait immobile… Bon, je vous rassure, on a trouvé une solution alternative très rapidement, le body de bébé ! Mais pour les grands chiens, ça ne peut pas le faire… et l’utilisation de la technique du tee-shirt noué, ce n’est pas toujours au top (avec Luna ça glissait et, elle arrivait en se tortillant à se lécher quand même).

Donc voici une petite sélection de produits pour remplacer l’antique parabole plastique !

NatureLovers Soins et quotidien Soins et prévention Take care of me

Fruits et légumes

31 janvier 2017

#Dans la série Miam… !

Que puis-je donner à mon poilu ?

 

♪ « Salade de fruits jolie jolie jolie, tu plais à » … moi moi moi Mam’s !! Donne moi une tite fraise !

« Pas de bras, Pas de chocolat ! »  Tout le monde est au courant qu’il ne faut jamais donner de chocolat à son chien, enfin du moins du chocolat noir qui contient de la théobromine (une molécule stimulante cardiaque, non contenue dans le chocolat blanc et en moindre concentration dans le chocolat au lait);

Mais concernant le reste ? Que pouvons-nous donner à nos toutous ? Quels sont les aliments déconseillés voire interdits ?

Aujourd’hui, nous allons nous concentrer principalement sur les fruits, légumes et les épices-herbes ! (mais comme nous souhaitons faire une liste la plus complète possible, les autres aliments seront aussi mentionnés ne vous en faites pas !)

NatureLovers Soins et quotidien On bouquine ?

Toxic croquettes

18 janvier 2017

#Croquettes or not Croquettes ?

That is the question… n°2

La lecture a été bonne Mam’s ? T’as l’air d’avoir appris des choses… Quoi ! Tu vas encore prendre le temps d’affiner tes recherches… mais moi alors … ?

Et oui ! Pour compléter mes connaissances apprises grâce au livre « Ce poison nommé croquette » (qui a fait l’objet d’un article), je me suis penchée sur la lecture approfondie de « Toxic Croquettes » ! Et c’est donc ce deuxième livre, sur le sujet du Petfood, que nous allons vous présenter aujourd’hui !

003.jpg

Le livre : Toxic Croquettes par le Dr Jutta Ziegler (vétérinaire allemande). Traduction française. 212 pages. Parution en mai 2014, aux éditions Thierry Souccar.

NatureLovers Soins et quotidien On bouquine ? Vacances

1ers secours pour mon chien, chat !

11 janvier 2017

#Bouquine utile …

Instructif, formateur, INDISPENSABLE !

Les humains qui souhaitent renforcer le civisme qui les anime, dans son aspect le plus responsabilisant, suivent, généralement, une formation aux premiers secours, ou encore, se documentent afin de gérer au mieux une situation de crise, tout cela dans le but de se préparer afin d’être en mesure d’apporter l’aide nécessaire à tout être humain en difficulté.

Mais qu’en est-il de la gestion des urgences liées à nos boules de poils ? Combien parmi nous sont en capacité réelle de procéder aux gestes d’urgence, d’administrer les premiers secours ? D’évaluer concrètement, rapidement et objectivement la situation? Qui se sent parfaitement à même d’agir en appliquant les bons gestes, adaptés à la situation ? Sans engendrer de dommages supplémentaires au poilu ?

Et bien, personnellement, à l’issue de ma lecture, je peux affirmer que je ne l’étais pas ! Pour cause, même si les premiers secours apportés à un poilu ressemblent, dans les grandes lignes, à ceux apportés à un être humain, il subsiste cependant, un certain nombre de différences. Notamment dans les causes de l’accident, la gestion de la situation elle-même, l’anatomie de nos boules de poils qui nécessite une connaissance et une approche adaptées qui me sont apparues plus complexes qu’envisagées. 

Soins et prévention Take care of me

Allergoderm

9 janvier 2017

#L’humaine ! ça me gratte tout le temps !!

 

 

L’humaine! ça gratte, ça gratte, ça gratte ! aaaaaarrrg ! *scratch, scratch, scratch 

Mais non ! Ton shampooing anti-démangeaison n’est pas efficace ! *scratch, scratch, scratch Fais quelque chose !! Trouve une solution ! *scratch, scratch, scratch

Et oui ! Avant que nous ne diagnostiquions son intolérance aux farines de poulet, celle-ci entrainait de très grosses démangeaisons chez la petite demoiselle. Et voir son chiot qui se grattouille et s’énerve tellement ça démange… et bien ce n’est pas très agréable !

Forcément, à ce moment là, vous vous dites : infestation de pupuces ! Et paf ! On psychote (je suis sure que je ne suis pas la seule si le cas se présente…) sur un petit chien envahi… sans parler de la maison ! on voit des puces partout ! Mais en fait… non… tout était clean, pas d’envahisseurs sautant à l’origine des gratouillis… (pour ça je vous conseille le site Atoodog, avec plein de produits anti puces (shampoings, pipettes, spray, fumigateur, lotions), naturels, ou plus chimiques, à des prix raisonnables et de bonne marque).

Donc, on est passé à l’utilisation de shampooings peau sensible, hypoallergénique ou anti-démangeaison mais… ça n’y changeait rien… (et là, la dépression commence à vous toucher… impuissance power ! sans parler du porte-monnaie qui se vide à force d’achat de shampooing hors de prix !)

Une autre raison à tant de démangeaisons se profile alors : les animaux peuvent en effets être sujets (et ils sont de plus en plus nombreux…), tout comme les humains, aux allergies (alimentaire, acariens, piqûres de puce…), et celles-ci se manifestent très souvent par des démangeaisons interminables et/ou des pertes de poils (et des otites… voir le billet sur Otoclean, le sauveur des petites oreilles de Luna !).

Aujourd’hui nous allons donc vous parlez d’un complément alimentaire aidant à la protection naturelle de la peau, Allergoderm.

Soins et prévention Take care of me

Probiotiques

6 janvier 2017

#Probiotiques… Pourquoi ? Quand ? Comment ?

Mam’s… c’est tout mou…

Et galère à ramasser pour nous… Super… Vive la digestion difficile !

Aujourd’hui, nous allons encore vous parlez d’intestins… mais pas d’envahisseurs malveillants (cf article sur le VermX), promis !  Juste de bonnes bactéries et de bonnes levures !!

Mais d’abord, les probiotiques et prébiotiques, c’est quoi ?

Vous connaissez tous la pub « Je me sens bien à l’intérieur et ça se voit à l’extérieur » ?

Dog's Mom Life

Comment lui faire ingérer ses comprimés?

1 août 2016

Allô, Maman, Bobo… Ou l’enfer de lui faire ingérer ses comprimés !

Nos poilus sont tous différents, ils ont leur caractère, leur identité mais aussi leurs contrariétés. Pour certains d’entre-deux ingurgité un comprimé est une contrariété rapidement hissée au sommet du podium. Encore une idée farfelue de mon humaine de compagnie…

Lorsqu’ils sont rusés, c’est Hiroshima dans la maison, et il faut être capable d’ingéniosité !

1. Oh Candide, On tente naïvement de lui faire prendre le médicament comme une récompense, il est jeune et nous débordant d’optimisme.
(elle le renifle, avec de la chance le prend en gueule mais fiel, le recrache immédiatement)

Queeny 1 / Humanoïde 0

2. Le cheval de Troie, on enroule le comprimé dans un aliment pour l’amadouer.
(elle mâchouille, avale l’aliment et le recrache au sol, toute fière de s’être, en bonne critique gastronomique, montrée capable de différencier la qualité gustative, de l’immondice artificielle, que vous avez osé lui présenter !)

Queeny 2 / Humanoïde 0

Je vous passe le passage durant lequel vous lui courrez après, tentant pitoyablement de la convaincre par des arguments, dont elle ne comprend pas la signification, à coup “d’ici quelques années, ton capital santé me remerciera…”, Celui où vous vous roulez par terre en mimant de le manger vous-même, et le dernier, de loin le plus pathétique, vous en êtes arrivé au stade de la supplier !

3. On tente le tout pour le tout! 

On s’acharne sur le comprimé pour en faire une pseudo-poudre qui se répand partout dans la cuisine ( nous sommes ce soir, en plein péplum !)

C’est à ce moment-là, les yeux chargés d’espoir, que vous comprenez, avec fierté, que votre poilu n’est vraiment pas facile à berner.

Il est temps de passer au plan… ULTIME !

Queeny 3 / Humanoïde toujours 0

A tous ceux qui ont vécu l’une ou l’autre de ces situations,

“Voici venu, le temps des rires et des chants,… des remèdes avalés et des maîtres comblés !”

Mon salut repose dans une pâte alimentaire, c’est ma solution miracle !

1. Tubidog est pâte alimentaire dans laquelle, il est aisé de glisser le comprimé, elle est tellement attrayante, que le comprimé est très vite avalé !
Vous pouvez la trouver sur le site de Zooplus pour 1,99 euros, parmi les goûts proposés : foie, saumon, volaille.

Disponible ici (Clic)

525823_pla_tubidog_gefluegelcreme_hs_7.jpg
Le même produit existe pour chat ! Disponible ici (Clic)

Ce miracle se produit également avec les boulettes de viande de la même marque, au prix de 2,99 euros. Disponibles ici (Clic)

53842_PLA_TubiDog_Fleischbaellchen_120g_5.jpg

2. Pâte alimentaire est proposé par la marque Trixie, avec le tube Trixie Premio à 2,49 euros. Toujours chez ZOOplus (Clic)

33146-pla-trixie-premio-leberwurst-110g-3

3. La Pâte appétente Stuff’n de KONG  à 8,95 euros (le tube a une contenance de 226 grammes soit le triple des produits précédents) et plus facile à utiliser de l’enrobage du comprimé !

Disponible chez Wanimo (Clic)

pate-appetente-stuff-n-kong

Désormais, impossible pour votre poilu de résister à ses comprimés ! Gourmandise et santé assurées !

La difficulté initiale à les ingérer se transforme en facilité à les ingurgiter, bref, que du bonheur !

mydogisaqueen

signature Queeny

%d blogueurs aiment cette page :