Browsing Tag

Promenade

Les indispensables du Train-Train Vacances Winter is Coming

Lampe de sécurité Orbiloc

15 décembre 2020

Promène ton sapin de poils, bien décoré !

#Sécurité

Quand la nuit s’invite durant le jour; vous l’aurez remarqué, durant le solstice d’hiver; la durée de la nuit semble s’allonger… malgré ce constat idéale, détrompez-vous, on doit malgré tout se lever pour partir bosser; ce qui peut s’avérer particulièrement frustrant lorsque l’on commence tôt ! La vérité, c’est qu’il fait sombre beaucoup plus tard le matin, et que la nuit tombe beaucoup plus tôt le soir; Progressivement, le solstice d’hiver fera place à celui d’été, rallongeant la durée du jour; cependant, d’ici là; on vivra dans l’obscurité lors de nos promenades matinales et nocturnes. Ce qui contraste grandement avec l’été durant lequel, on peut prolonger les promenades jusqu’au coeur de la nuit, tout en profitant de beau coucher de soleil ! Evidemment, nos chiens n’ont pas de solstices particuliers pour le besoin d’activités; jour ou nuit, ils doivent sortir; c’est donc à nous; d’anticiper en adaptant notre matériel de virée…

Qui dit environnement sombre, dit aussi … FAIBLE VISIBILITE !

Les promenades très matinales ou nocturnes de la mi-automne à la fin de l’hiver, sont les plus compliquées; les conditions météorologiques sont d’ailleurs beaucoup moins clémentes durant cette période de l’année; ce qui peut amoindrir davantage la visibilité ! C’est pourquoi, il est important de rendre poilu visible; de nous pour pouvoir le localiser lorsqu’il est détaché, mais aussi, des autres usagers de la voie publique; bipèdes, quadrupèdes, deux ou quatre roues.

Pour cela, j’ai opté pour une lampe de sécurité; j’ai mené des recherches sur internet, j’en ai testé deux, et voici le modèle qui a été validé unanimement par notre duo.

La marque Orbiloc est spécialisée en lampe de sécurité, pour humain et pour poilu; c’est d’ailleurs son unique produit; elle se décline en plusieurs modèles différents, qui peuvent respectivement correspondre à l’utilité ou aux accessoires utilisés par votre compagnon; entendons, harnais ou collier. Fondée en 2009, par Anette Kristensen et Jan Jægergaard au Danemark; cette marque est très rapidement devenue une référence en termes de sécurité et visibilité lors des sorties nocturnes.

Les valeurs de la marque : Sécurité; qualité, responsabilité, respect et honnêteté.

De gauche à droite: le modèle Dog Dual; le modèle Run Dual ou le modèle Outdoor Dual;

L’avantage des produits Orbiloc, c’est qu’ils peuvent être utilisés aussi bien pour vous, que pour poilu; aussi, tous les accessoires d’ajustements sont vendus séparément; Ce qui permet également de remplacer facilement, c’est donc un concept parfaitement écoresponsable, plutôt que de changer complétement la lampe, on rachète uniquement la partie ayant souffert des affres du temps, et des aventures…

Ce qui permet d’utiliser la lampe de sécurité, aussi bien sur; un collier, un harnais, un manteau, un sac, une laisse, votre équipement, … les possibilités se déclinent à l’infini.

Gros plus, le vaste choix au niveau des couleurs de votre lampe; pas moins de 10 coloris différents : Rouge, bleu, vert, blanc, jaune, orange, rose, gris, bleu turquois et violet.

J’ai commandé le modèle Dog Dual, qui est arrivé dans une boite avec deux accessoires; la sangle velcro et l’attache solide;

Il suffit de retirer la languette en carton de sécurité pour activer la lampe; un petit bouton à faire tourner, comme pour un cadran de montre, sert, quant à lui, à positionner le signalement lumineux que vous souhaitez; à savoir: clignotement “flash”, lumière fixe “continue” ou éteindre la lampe.

Très facile à installer et à moduler; la lampe peut rapidement se poser sur un harnais ou un collier, j’ai choisi de l’installer sur le collier plutôt que sur le harnais pour les sorties, ce qui me permet de ne pas le retirer systématiquement pour les promenades du jour; Queeny a plusieurs collier, je change relativement souvenir, en revanche, elle tourne toujours sur les deux mêmes harnais; Pour rappel, elle prote simultanément collier pour son identification et harnais pour l’attache, je ne lui place jamais de laisse au collier.

Caractéristiques du produit : Visibilité et a une portée de 5 km de distance et un angle d’éclairage de 270°, elle fonctionne en mode flash (environ 250 heures d’autonomie) ou en continu (environ 100 heures d’autonomie); l’on peut donc considérer qu’il s’agit d’une grande autonomie; composée de deux ampoules LED; facile à trouver dans le commerce (CR2032 à titre indicatif, elles sont vendues environs 3.99 euros les 5) ; la lampe ne dégage pas de chaleur, il n’y a donc aucun risque de brûlures, allergies ou gênes pour poilu.

Gros plus, elle est étanche jusqu’à 100m, pour les poilus aquatiques ou les promenades pluvieuses; elle résiste à une pression jusqu’à 100kg, très résistante aux chocs; elle s’est prise beaucoup de coup de galets avec Queeny, et actuellement, elle ne comporte toujours pas la moindre griffe.

Dimensions : 39 mm x 19 mm x 60 mm / Poids : 22 grammes; pour information, cette lampe est une référence pour les chiens de travail, recherche de victime dans des situations extrêmes, secouristes, etc… Pour les poilus aventurières de l’extrême, sachez qu’elle fonctionne parfaitement sur des températures allant de -40ºc à +50ºc;

Bonus : Votre produit est garanti 3 ans; Made In Danemark;

On se récap; ce qui m’a conquise: La modulation possible à l’infini, le fait que cela puisse servir à Queeny ou à moi en modifiant la configuration à volonté; le vaste choix des coloris, des accessoires faciles à racheter si nécessaire, les trois fonctions qui permettent de s’adapter aux circonstances en un simple tour de clic. En bref, j’apprécie les fonctionnalités, et surtout l’aspect très pratique; outre la sécurité que ce dispositif confère, c’est un produit très qualitatif, extrêmement résistant et d’un excellent rapport qualité prix; Le design en fait un accessoire, certes, High-tech mais aussi, très contemporain sans pour autant que ma boule de poils ne ressemble à un sapin de Noël !

Le shop officiel pour les éventuels produits à remplacer ou compléter / Le Site officiel pour obtenir des informations sur les produits / L’Instagram / Le Facebook .

Où acheter ? J’ai passé commande chez Inooko car je voulais du bleu; la lampe est vendue 24.90 euros sur le site officiel / Cependant, pour ceux qui souhaitent acquérir une autre couleur; elles sont également disponibles chez la compagnie des animaux ou encore, Croquetteland.

Dog's Mom Life Lifestyle/ Inspiration Pour doglovers Only

Parlons de l’importance d’un ami… !

8 avril 2020

#FriendsAddicts

Bien dans ses pattes par et avec les autres !

Imaginez vous, juste une seconde, propulsés dans un pays étranger, dont vous ne parlez pas la langue, dont vous ignorez les us et coutumes; De quoi rêvez-vous ? De rentrer chez vous… de croiser quelqu’un comme vous; qui parlera votre langue, qui vous comprendra, ou encore, d’apprendre rapidement pour vous intégrer…

Je pense que c’est plus ou moins ce que ressentent nos boules de poils au quotidien, ils vivent une immersion continue dans l’univers humain; avec le temps, ils apprennent à nous décoder, nous comprendre, selon les situations avec plus ou moins de complications… Nous, les humains, supposons bien plus souvent, lorsqu’il s’agit de les comprendre… Nous leur proposons de jouer à notre manière, de communiquer avec nos codes, de vivre selon nos us et coutumes; … Cependant, malgré l’effort d’adaptabilité, que ces pratiques impliquent, pour eux, ils se prêtent volontiers au jeu, par amour de nous.

On est complètement soi-même que lorsque nous nous trouvons en confiance, avec nous-même et avec les autres; lorsque nous n’avons pas peur du jugement ou d’une réaction de désapprobation;

Forte de cette certitude, légitimement, me sont venues les questions suivantes; Comment permettre à Queeny d’évoluer en étant pleinement elle-même dans cet univers qui lui est propre par nature, mais que je suis incapable d’intégrer pleinement ? Comment reproduire l’environnement de communication dans lequel elle pourrait se sentir pleinement libre d’agir et réagir, en adéquation avec ses propres codes ?

La solution était finalement simple, en la laissant évoluer parmi ses congénères… En lui permettant de côtoyer des êtres semblables, mêmes s’ils ne sont pas similaires; mais qui cependant, partagent des codes de communication, des aspirations, des habitudes, des jeux en commun.

Cette prise de position n’engage que moi mais j’ai la ferme conviction que ma boule de poils a besoin d’avoir des amis, de fréquenter cet univers canin, sans que je n’interfère dans ses interactions.

Mon chien, cet être sociable …

Lorsqu’elle était petite, déjà, elle était très attirée par les autres quadrupèdes, par définition, si poilu a été sociabilisé, soit dès son plus jeune âge, soit ultérieurement avec un suivi comportemental, c’est le cas; Cependant, pour les boules de poils comme pour les humains, il y a le facteur “affinité”, votre boule de poils a beau être “cool”, il peut arriver que le courant ne passe pas avec l’un ou l’autre de ses congénères; d’où l’importance de bien connaître son chien; cette connaissance passant par l’observation quotidienne, et par la maîtrise de ce que l’on appelle, les signaux d’apaisement; Des indicateurs corporels qui vous permettront d’anticiper ses réactions car ils reflètent son inconfort dans l’une ou l’autre situation.

J’ai pu constater, durant mes promenades, que bien souvent, le frein premier à l’interaction d’une boule de poils avec les autres, c’est l’humain qui se trouve au bout de la laisse. Il ramène son chien à proximité de lui, à l’approche d’un congénère, afin d’éviter qu’ils n’entrent en interaction… J’ai souvent cherché à comprendre pourquoi l’humain avait cette attitude, et pourquoi, en certains cas, j’avais cette attitude…

Les raisons possibles sont multiples : La peur, que l’autre chien ou votre chien ne se montre agressif, soit parce qu’il y a des antécédents, une mauvaise expérience passée, soit parce que vous le surprotégez. Un autre élément, étant, lié à des possibles problèmes comportementaux, ou à un dispositif d’éducation en cours d’acquisition, une mauvaise expérience pourrait mettre à mal le travail effectué par votre duo, et c’est légitime de vouloir préserver l’harmonie que vous œuvrez, durement, à pouvoir instaurer. En d’autres circonstances, on peut évoquer, le manque de confiance en votre compagnon; en ce cas, cela revient à évoquer la problématique d’éducation, initiale… Notons, que certains chiens, sont comme des poissons dans l’eau, en évoluant exclusivement dans l’univers humain, au point tel, qu’ils ne semblent, plus ou très peu, intéressés par les interactions avec les autres quadrupèdes. Cela peut se justifier s’ils n’en côtoient que rarement voire jamais, ils ont perdu l’intérêt et/ ou l’habitude d’interagir avec eux.

Comment savoir si un congénère deviendra un copain, la bienséance? Lorsque nous nous promenons avec Queeny, elle est en libre dans les lieux qui ne présentent aucuns risques pour elle, et surtout, dans lesquels elle n’est susceptible de déranger personne. De fait, lorsque nous croisons un autre chien, par respect, je la rattache, en attendant de voir les réactions des deux au moment de se croiser; Il est arrivé que les deux semblaient avoir l’envie de se saluer ou de jouer, comme il est également arrivé que l’un des deux ne prête aucune attention à l’autre, ou encore, que l’un d’eux montre des signes d’hostilité … En ce sens, rattacher son chien à la vue d’un autre, est une réaction saine, et surtout respectueuse des autres; La laisse est un moyen de protéger et de se montrer responsable envers son chien, mais aussi, envers les autres.

Du coup, le meilleur moyen de savoir, c’est d’échanger avec l’humain à l’autre bout de la laisse, mais en gardant toujours à l’esprit, qu’un chien en théorie “cool” ne le sera pas forcément à cet instant “T” avec votre boule de poils… D’où l’observation constitue un excellent indicateur. Je suis en mesure d’affirmer que, oui, Queeny est cool, mais … pas avec tous les chiens; De fait, je me montre très vigilante lorsque nous croisons des chiens à nez plats, petits ou grands, d’ailleurs. Effectivement, en respirant ils font des petits bruits, qu’elle semble considérer comme une provocation, il lui est donc arrivé de se montrer hostile envers eux, jamais au point de mordre, mais suffisamment, au point d’envoyer des signaux clairs d’avertissement … qui semblaient dire, sans appel, “ne m’approche pas” !

Comment savoir que notre boule de poils est hostile ? On pense souvent que le seul moyen de manifester son hostilité c’est le grognement, mais bien souvent, lorsque poilu en vient au grognement, c’est déjà quasi trop tard, ce qui suit rapidement, c’est la version canine des dents de la mer…, du moins, pour Queeny ! Les moyens de manifester un inconfort sont multiples, certains sont d’ailleurs communs à ceux des humains : Détourner le regard, comme pour indiquer qu’on est mal à l’aise ou qu’on se sent acculé, se lécher la truffe plusieurs fois ou de plus en plus rapidement, signe avant-coureur d’un mauvais jeu de dents à venir, enfin, le bâillement, qui peut signifier que la lassitude ou l’agacement monte pour votre compagnon. En revanche, si vous avez l’impression que votre boule de poils cligne des yeux, cela peut vouloir indiquer qu’il cherche à détourner le regard, ou du moins à ne pas entrer dans un rapport de force, par le regard afin de ne pas sembler être une menace pour le congénère.

Pourquoi, tu veux pas …? L’hostilité peut survenir lorsque poilu croise un type de chien qu’il considère comme ayant déjà été hostile envers lui, rappel d’une mauvaise expérience, mais aussi, lorsqu’il n’est pas bien dans ses pattes; par exemple, en convalescence, lorsqu’il est malade, en vieillissant, il n’a pas forcément envie d’interagir avec les autres. D’autres sont hostiles dès qu’un autre chien approche de leur humain, ils apprécient de jouer avec eux, mais ne tolère pas qu’un congénère s’approprie l’humain, même le temps d’un bonjour… Lorsque poilu se montre hostile pour cette dernière raison, liée à la possessivité, il s’agit de protection de ressources; et celle-ci peut se manifester pour vous, mais aussi, pour une gamelle, une friandise ou encore, un jouet. Poilu veut protéger et garder ce qu’il considère comme étant à lui, c’est une question d’instinct, c’est naturel, mais parfois cela peut jeter un froid dans les amitiés, c’est pourquoi, lorsque nous croisons des copains potentiels à la plage, je range la balle de Queeny; elle est d’accord de prêter ses jouets aux copains, mais le nouvel arrivant, n’est pas encore un copain, par sécurité, il est préférable de se montrer vigilant.

Pour régler ce type de problématiques comportementales, il ne faut pas hésiter à recourir à l’intervention d’un professionnel de l’éducation, bien souvent, il propose des formules de cours d’abord individuel et ensuite, collectif afin que votre boule de poils renoue progressivement avec ses congénères.

Petit conseil : Il existe aussi des groupes de promenades collectives, avant d’envisager d’y participer avec votre boule de poils, procédez d’abord à votre examen de “conscience”, et ce, en toute objectivité et lucidité, si votre chien n’est que partiellement cool, échangez avec les membres du groupe, avant de vous présenter à la promenade, soyez francs et honnêtes; Parfois, ils peuvent s’avérer d’une aide précieuse, ou carrément être professionnels, et ainsi, proposer un dispositif qui permettra à votre boule de poils de participer en interagissant progressivement avec les autres, afin de gagner progressivement en confiance.

Un copain pour ma boule de poils, mais lequel ? Au même titre que pour les petits d’hommes, vous ne choisirez pas les copains de votre boule de poils; Ils se choisiront mutuellement, certaines rencontres “Match” et débouchent sur de belles amitiés et d’autres se finalisent sur un profond désintérêt, aussi balayez les clichés… Ce n’est pas parce que deux chiens sont du même sexe qu’ils vont se battre, ce n’est pas parce qu’ils sont de sexes opposés qu’ils vont tenter de s’accoupler à chaque instant; ce n’est pas parce qu’ils sont de tailles différentes qu’ils vont se faire malmener ou malmener, ce n’est pas parce qu’ils sont de mêmes races, qu’ils vont forcément s’entendre ou se plaire … Je considère que comme pour les humains, ma boule de poils est en droit de choisir ses copains selon les affinités communes qu’ils sont susceptibles de partager. Je reste donc ouverte à toutes les amitiés qu’elle se choisit… Petit, grand, femelle, mâle, jeune, vieux, …

Votre chien choisira ses copains, et il faudra vous adapter à ses choix, même si l’humain du copain n’est pas votre choix premier… Après, ne dit-on pas “tel maître, tel chien”, bien souvent nous avons beaucoup de choses en commun avec nos compagnons, Queeny choisit très bien ses copains, et les copains ont souvent des humains au top ! Cela étant, ne privez pas votre chien d’un copain, sur ce simple critère “humain”, comme pour les petits d’hommes, faîtes des concessions, les poilus n’y peuvent rien.

Notre plus belle rencontre amicale;

Le meilleur copain de ma boule de poils; Retour sur expérience…

Lorsque la rencontre ne se fait pas au hasard d’une promenade, ou en lien avec les congénères résidant dans votre quartier, bien souvent, elle naît de l’initiative humaine. Il peut s’agir du poilu des amis de vos humains, en ce cas, vous les côtoyer régulièrement; ils viennent chez vous, vous allez chez eux, l’un de vous a été le petit dernier de la troupe, ou le nouvel arrivé, ce type de copain fait partie intégrante du décor de votre existence. Notons, que ce n’est pas parce que vos humains sont amis, que cela suit niveau poilu… Il est donc important d’accepter le refus d’amitié que pourrait manifester votre boule de poils.

Il y a aussi, les rencontres virtuelles…Nous vivons de plus en plus connectés, nous échangeons avec des personnes que nous ne connaissons pas, et au hasard de ces échanges parfois, une opportunité de se rencontrer réellement se présente. C’est ce qui se passa pour Queeny et son copain Nadgee; la maman de Nadgee et moi échangions occasionnellement sur Instagram, lorsqu’elle a publié une photo d’un lieu se trouvant à proximité de chez nous, j’ai d’abord pensé qu’ils y passaient des vacances; surprise, en fait, ils venaient d’y emménager. D’une pierre deux coups, nous avons convenu de faire une rencontre, promenade avec nos boules de poils…

Première rencontre, un lieu neutre, ni chez eux, ni chez nous, la plage… Ils se sont reniflés, observés, les choses se sont bien passées; cependant, Queeny, vue de l’extérieur, semblait ne manifester que peu d’intérêt pour ce nouveau copain; La vérité, c’est que Miss paupiette est timide, elle était intimidée par le nouveau copain; Au fil des rencontres, j’ai pu observer que le lien commençait vraiment à s’installer, petit à petit, elle a gagné en confiance, s’est rapprochée, et désormais la simple prononciation du nom “NADGEE” la rend hystérique, elle pleure, elle cherche, elle appelle son ami…

Nadgee, l’Australien qui balaie les clichés … Monsieur, mâle entier, est un véritable gentleman avec sa copine, il la respecte et a compris en moins de 30 minutes que son popotin n’était pas une zone d’exploration; Il est doux, prévenant, attentif à elle; C’est vraiment l’ami dont toute Dogsmom rêve pour sa boule de poils.

Pour découvrir Nadgee et son quotidien c’est par ICI

Une amitié authentique; Ils sont futés, ils savent que nous avons toutes les deux une réserve à friandises pour les promenades, aucune rivalité, c’est ensemble, qu’ils passent de l’une à l’autre Dogsmom pour multiplier la récolte collective … Ils appliquent également ce processus stratégique pour les caresses, surtout Queeny, qui initialement est de nature timide, mais qui a progressivement adopté l’humaine de Nadgee; C’est agréable de constater que ma boule de poils donne des câlins à quelqu’un d’autre que moi, ça montre qu’elle est équilibrée, et en confiance. C’est aussi rassurant pour moi, lorsque nous effectuons des promenades en forêt, je suis en confiance, je sais que Queeny écoute l’humaine de Nadgee, qu’elle reviendrait vers elle si une menace devait surgir, et je sais aussi, que cette humaine prendrait soin de ma boule de poils comme s’il s’agissait de la sienne; comme je le ferais pour Nadgee, c’est une amitié canine mais aussi humaine que nous avons eu la chance de trouver !

Qu’est-ce qu’un copain apporte à mon chien? Les 5 incontournables….

Des valeurs telles que le sens du partage et la patience; partager la réserve à friandises, attendre son tour pour recevoir la sienne, ce sont des valeurs liées à la générosité qui s’acquièrent en acceptant de ne plus être seul sur le coup; prêter sa balle pour que l’autre puisse s’amuser également, et au passage, prêter son humaine pour la lancer.

La confiance en soi; le fait d’avoir un ami permet de gagner en assurance et en confiance, c’est plus rassurant d’avancer lorsqu’on est deux, dans un nouvel endroit; pour traverser un point d’eau en marchant sur une passerelle. Queeny a toujours eu peur de le faire, avec Nadgee, son humaine et moi, elle était encouragée et soutenue; ce qui renforce aussi sa confiance en l’humain et en ses congénères, contribuant ainsi, à une pleine sociabilité; elle est bien dans ses pattes avec et par le contact à l’autre.

Apprendre à faire de nouvelles choses; comme Queeny a contribué à l’apprentissage du jeu de balle pour Nadgee, qui quant à lui contribua à lui apprendre comment escalader, grimper, traverser des planches en bois, se jeter dans le lac sans crainte; Un ami ça permet de découvrir et d’apprendre, c’est un enrichissement et un partage naturel.

Le bonheur d’un moment partagé; C’est quelque chose qui n’a pas de prix, la joie qu’elle manifeste à chaque fois qu’elle le voit arriver au loin, lorsque nous avons rendez-vous pour une virée à l’aventure; la voir sauter de joie sur la Dogsmom de Nadgee, les voir partir ensemble, courir, se suivre, se montrer des trouvailles. Une amitié se construit dans le temps, plus ils se voient plus on peut déceler la complicité et l’attachement qui les unit;

Le sentiment d’être compris; L’essentiel, cette satisfaction recherchée, la possibilité de lui offrir un univers à elle, dans lequel, elle évolue en ayant la possibilité de pratiquer son langage et d’appliquer ses codes, avec un ami qui est en capacité de la comprendre mieux que je ne le pourrais jamais.

Le bilan : Après plusieurs mois, plusieurs virées à l’aventure, notre confrérie de la truffe est sans conteste la plus jolie chose qu’internet nous a apporté; On dit que les amis, c’est la famille que l’on se choisit, je suis heureuse que Queeny soit entourée de Nadgee et de son humaine, qu’elle ait la chance de côtoyer des personnes qui partagent nos valeurs, notre amour des boules de poils: Elle s’épanouit dans ces échanges avec eux;

Alors si vous avez l’opportunité d’offrir cela à votre boule de poils, surtout, n’hésitez pas, si vous n’avez pas de congénères à proximité, renseignez-vous, dans des groupes de promenades collectives, sur internet, dans les forums, il y a peut-être un ami prédisposé qui n’attend que de rencontrer votre poilu, quelque part. Il existe également des applications de promenades collectives, qui peuvent vous aider à favoriser les rencontres pour votre boule de poils.

Un ami, c’est important, cela favorisera l’épanouissement mais ça permettra aussi à votre boule de poils de ne pas s’encroûter, de bouger, d’explorer, de s’amuser; Cela contribuera donc à sa longévité… Bien dans ses pattes par et avec les autres, ce n’est pas si compliqué !

Conseils en vrac pour les rencontres;

Même si vous ne choisirez pas ses amis, vous pouvez effectuer une présélection, de fait, soyez attentif aux antécédents, dans les deux sens d’ailleurs;

Assurez-vous de maîtriser les signaux et la compréhension de votre boule de poils, afin de pouvoir intervenir avant l’incident diplomatique.

Aussi, il est recommandé de choisir un lieu neutre, mais aussi, un lieu qui présente de l’intérêt et de l’espace pour pouvoir se mouvoir ou encore détourner l’attention, s’ignorer un temps, s’observer de loin, pour enfin, se rapprocher; Choisissez donc une lieu sympa à découvrir ou explorer, mais malgré tout sécurisé !

Au début de la rencontre, évitez la laisse, privilégiez une longe qui permettra à poilu de s’éloigner si nécessaire, mais qui vous permettra malgré tout à vous, de le rapprocher en cas de nécessité.

Ne forcez pas le destin, même si vous adorez la boule de poils ou l’humain, n’imposez rien à votre poilu, si le courant ne passe pas, respectez son choix.

Il n’est pas nécessaire de faire une première rencontre de trois heures, parfois, plusieurs petites rencontres sont préférables, adaptez-vous à vos boules de poils. S’ils s’amusent dès la première rencontre, c’est encore mieux…

Un dispositif rassurant peut être envisagé, par exemple; lors de la première rencontre avec Nadgee, Queeny portait un t-shirt, ça la rassure; par la suite, ce n’était plus nécessaire mais nous avons préféré mettre toutes les choses de son côté.

Proposez une activité à vos compagnons, par exemple, une promenade dans un nouvel endroit est une belle occasion de se fabriquer les premiers souvenirs ensemble.

Évitez les sources de conflits lors du premier contact, tels que les jouets, les friandises, laissez-les s’apprivoiser et attendez le bon moment, aussi, procédez en étant équitable, si l’un reçoit quelque chose, il faut partager afin qu’ils soient à égalité … Aussi, saluez l’autre poilu et l’humain, sans en faire trop, mais c’est important pour signifier à votre boule de poils qu’il s’agit de nouvelles connaissances et pas de simples passants.

Avant la rencontre, vous pouvez prononcer plusieurs fois le nom du copain et en parler à votre boule de poils, pour qu’il intègre déjà ces nouvelles informations.

Et vous, vos poilus ont-ils des amis ??

Dogfriendly Vacances

Destination vacances … avec quels outils? Le petit futé… et Co.

11 mai 2019

Non pas de chiens ici…

Je ne suis pas un chien… je suis la poilue à son humaine ! 

Madame, excusez-moi mais les chiens sont interdits sur la plage… (Le gamin qui fait pipi sur la plage, dos à la mer, juste à côté de ceux qui s’empiffrent en laissant des déchets, c’est juste pour les nouvelles cartes postales ou pour m’enquiquiner ?)

Madame, vous ne pouvez manger ici avec votre chien, cependant, vous pouvez l’attacher devant, la rue est relativement calme, notre chargée d’accueil jettera un œil (En période estivale… Tu me prends pour une quiche ?? On dîne dans un jardin extérieur et mon poilu est “persona non grata ??)

Évidemment Madame, nous acceptons les animaux à l’hôtel. Cependant, ils ne sont pas admis autour de la piscine, la boutique, dans le restaurant, dans l’espace petit déjeuner, au bar,… Vous comprenez, c’est une question d’hygiène !(En gros, dans la chambre il est autorisé à entrer, ou vous le considérez admis s’il reste dans le coffre de la voiture sur votre parking ?)

MAIS Où alors ?

Pourtant pour moi les vacances, c’est jamais sans mon poilu…

Pour ne pas les passer coincée dans votre chambre d’hôtel à manger des salades préparées durant toutes vos vacances… il vaut mieux bien les préparer !

Que vous optiez pour la location, l’hôtel, le camping, la chambre d’hôte ou le gîte, il est impératif de savoir si votre poilu, lui aussi, passera de bonnes vacances lors du choix de votre prochaine destination; entendons, est-il accepté, toléré ou carrément interdit de séjour.

Nous avons donc tenté de vous regrouper des informations potentielles utiles afin d’éviter les mauvaises surprises !

Avec Queeny ? 

Queeny est trop (grosse) grande… (il ne faut pas lui dire…) pour voyager en cabine dans l’avion, la soute n’est pas envisageable, elle ne supporte pas le confinement; Ce qui exclus ce mode de transport; Le train s’avère tout aussi compliqué pour des vacances longues durées, pour un weekend c’est jouable, mais pour une semaine ou plus, entre ses affaires et les miennes … avec les changements, etc… ça devient compliqué, j’ai donc rapidement fait une croix sur ce mode de transport !

De fait, avec Queeny nous nous déplaçons principalement en voiture, ce qui nous permet de faire des arrêts fréquents, d’une nuit parfois deux, un véritable parcours touristiques, parfois éloigné des sentiers battus, découvrant ainsi des coins magnifiques qui nous donneront peut être envie de revenir plus longuement une autre année.

Nous privilégions l’hôtel pour nos arrêts, et la location pour nos vacances; cela permet à Queeny de se sentir plus à l’aise dans un environnement qu’elle s’approprie généralement très vite, sans restrictions ou contraintes liés à la cohabitation avec d’autres clients, comme c’est le cas dans les hôtels ! Nous choisissons toujours une location pourvue d’un jardin pour ne pas modifier radicalement ses habitudes.

Ce type de voyage doit être bien préparé, nous réservons nos nuits à l’avance, même s’il nous arriver de prolonger lorsque c’est possible, il faut garder à l’esprit que la période de vacances est chargée pour tout le monde, et qu’il est préférable d’anticiper les réservations pour ne pas se retrouver sans logement !

Pour vous aider à décider du mode de transport, qui influence bien souvent la destination, et vice-versa … Voici un site qui comporte une infographie très complète des modalités de transport aérien ICI sur Globe-Trotting

1. Les choses auxquelles on pense avant les vacances 

  • L’identification par puce ICAD doit être à jour, et éventuellement, les bonus tels que Dispositifs QR-Code ou traceur de géolocalisation.
  • La vaccination et les traitements antiparasitaires internes et externes à jour. Voici un site qui vous propose de télécharger une application vous offrant une cartographie des menaces.
  • On vérifie si le pays de destination applique une période de quarantaine.
  • On pense au certificat de santé et au passeport européen pour les animaux de compagnie.
  • On vérifie la prise en charge de l’assurance. (Responsabilité civile)
  • Installer l’application SOSPETS pour les urgences vétérinaires.

Pour la valise de poilu on CLIQUE ICI 

Sachez qu’un rubrique vacances est à votre disposition sur le blog, vous pourrez y découvrir des produits indispensables, des destinations, des astuces, etc. pour la découvrir, il suffit de cliquer ICI.

2. Les destinations qui posent une réglementation particulière dans l’Union Européenne : Finlande, Irlande, Royaume-Uni, Malte, Suède.

Votre poilu doit avoir au moins 3 mois (jusque -là logique) mais il doit également avoir subi un test permettant de vérifier l’efficacité du vaccin contre la rage, avoir reçu un traitement antiparasitaire (vers et tiques), arrivé sur le territoire par un transport public, officiel et non privé (laissez le jet privé au hangar pour les vacances, poilu voyagera avec le commun des mortels…) Une prise de sang de vérification peut ou doit selon la destination être préalablement effectuée (prenez garde au délai, anticipez !) Par ailleurs, nous vous conseillons de vous rendre directement sur le site officiel (ambassades, ministères de l’agriculture) du lieu d’accueil afin de vérifier que notre liste est complète ou que la législation en vigueur n’a pas évolué.

Soyez particulièrement dans les prochaines années avec le BREXIT car les mesures relatives à l’entrée ou à la sortie des poilus risquent de changer !

3. Les destinations en dehors de l’Union européenne :

Il faut se renseigner directement auprès des ambassades du pays concerné, des documents peuvent vous être demandés, ce qui nécessite une préparation quelques mois avant votre départ !

Les outils indispensables pour préparer ses vacances par ici !

Tout d’abord, je vous propose de découvrir le guide du petit futé “VACANCES AVEC OU SANS SON ANIMAL”

Antiparasitaires prévention et information Bulles de savon Vacances

#Arom’terrapet: Répulsif puces, tiques et moustiques naturel !

30 juillet 2017

#Révolution anti- bestioles…

je ne serais pas votre garde-manger cet été ! 

 

Toute l’année, mais plus particulièrement durant les vacances car on passe beaucoup de temps à l’extérieur, et qu’avec les baignades, il faut être rigoureux…. On pense aux protections contre les bestioles, entendons, ces abominables grignoteurs qui prennent poilus pour un garde-manger et qui peuvent lui causer de gros soucis de santé !

Les vacances étant synonymes de liberté, évasion, … aventure mais aussi, et surtout NATURE ! Il est un fait, que nous sommes amenés à en côtoyer !

J’ai donc testé la protection répulsive puces, tiques et moustiques élaborée par …

logo-full-png.png

Les indispensables du Train-Train Vacances

Pot laveur de pattes – Popware for pets – Dexas

26 juin 2017

#Bas les pattes, haut les pattes…

Pattes en l’air, Montre- moi tes pattes !

 

La galère, hiver comme été, le fléau des pattes sales s’abat sur l’humaine, entre les trous dans le jardin (de préférence terre humide, celle qui accroche bien, c’est plus drôle), les retours de plage (sable et sel qui collent aux poils), les champs et la poussière…

Un seul constat s’impose à moi, garder les pattes de ma poilue propres est un combat permanent !

Les solutions ?

Prendre un bain ou une douche : Ce n’est pas possible tous les jours, entre le nettoyage de la miss et celui de la salle d’eau après son passage, je suis résolument vouée à être une éternelle Cendrillon, à ce rythme -là…

Nettoyer les pattes avec un shampoing sec : Heu… autant en commander 2 par semaine alors, parce qu’avec notre cadence de promenade durant les vacances, c’est un budget que nous allons sentir passer. D’autant que les shampoings secs, ça dépanne, mais pour nettoyer en profondeur, ce n’est pas toujours approprié !

Un bol d’eau, genre saladier : On a déjà testé, mais elle parvient toujours à en mettre partout, la maison se transforme en pataugeoire, et Cendrillon peut reprendre du service.

Les lingettes : Même constat que pour le shampoing sec, ça fonctionne pour les petites salissures, mais après certaines bêtises ou aventures évoquées, c’est insuffisant …

Le tuyau d’arrosage du jardin : Mouiller les pattes sales dans le jardin, c’est faire et refaire, la Miss recommence à courir partout, les pattes mouillées retrouvent rapidement l’aspect boueux initial !

Mais comment alors ?

C’est là, que vous allez adorer ma trouvaille;

En utilisant un pot laveur de pattes !

Les dangers Vacances

Gare aux épillets !

25 mai 2017

Quand le printemps/été peut devenir cauchemar

 

Avec la période estivale, vous avez probablement entendu parler des épillets… Les fameux épillets… je ne sais pas si vous avez fait attention en promenant poilu, mais il y en a de partout à cette période de l’année ! Une vraie plaie pour nos poilus. Pourquoi sont-ils méchants ? Tout simplement parce qu’ils peuvent se loger partout chez nos amis à 4 pattes, et entrainer une multitude de problèmes, tous plus désagréables les uns que les autres…

Revenons-en au début, enfin, à nos épillets.

Fashion Week Les indispensables du Train-Train Vacances

Front Range de Ruffwear

20 janvier 2017

#Baroudeuse oui … mais … !

Pour moi, ce sera une aventure mais avec une pincée de confort SVP !

L’aventure, ce moment grisant durant lequel il n’y a que vous et Poilu, ce moment de complicité, l’exploration, les beaux paysages, la redécouverte de la nature, …

Un moment tant apprécié, parce qu’il nous permet de déconnecter, s’échapper du stress quotidien du fameux “métro-boulot-dodo”, c’est la bouffée d’oxygène, qui non seulement nous régénérer mais favorise, également, le renforcement des liens qui nous lient à notre poilu.

On s’amuse, on se fabrique des souvenirs, on fait des découvertes, … Bref, c’est à l’unisson que nous aimons partir à l’assaut de notre environnement en arpentant le havre de mère nature.

Pour une aventure réussie, il faut bien évidemment s’équiper, nous vous avions déjà parlé des incontournables, et notamment, d’un collier parfaitement adapté à cette activité.

Commençons par définir l’aventure: C’est une virée, on sait à quelle heure nous partons, mais jamais vraiment à quelle heure nous reviendrons… parce qu’en aventure, on se “fout” du temps qui passe (d’ailleurs, je ne prends jamais ma montre, on profite de la vie, un point c’est tout). C’est une forme d’exploration, nous sommes toujours en quête de nouveaux lieux, parcours, plages, paysages à découvrir. Il est important de varier les promenades de votre poilu, pour stimuler sa curiosité, offrir à son odorat la possibilité de s’aiguiser par la découverte de nouvelles odeurs. Cette “dite” aventure, peut être pratiquée sous forme de marche simple, de randonnée, de canicross (en ayant pratiqué un minimum de repérage sur carte topographique ou le terrain préalablement, afin d’éviter les mauvaises surprises), en escaladant, sautant, jouant… l’aventure c’est tout ce qui vous fait mettre le nez dehors, lever les fesses de vos bureaux, respirer l’air pur et vous en mettre plein les yeux.

%d blogueurs aiment cette page :