Browsing Tag

Hiver

Fashion Week Winter is Coming

Doudoune Yukon by Cloud7

19 février 2020

#Winter is Coming

On en parle souvent, le voici, le voila, l’hiver, le moment temps attendu de chanter “quand te reverrai-je, pays merveilleux”, est enfin arrivé… se pose alors, la grande question “poilu est-il équipé?”

Certains pensent qu’un chien n’a pas besoin de manteau, cela étant, nos chiens, entendons, ceux qui vivent en intérieur, dans le confort et la chaleur du foyer, les petits gabarits, les chiens plus âgés, ou plus fragiles, peuvent être plus sensible que d’autres, au froid ! C’est pourquoi, selon votre localisation géographique, ou les particularités de votre boule de poils, un manteau peut, en certaines circonstances, s’avérer d’une grande utilité !

Certes, Queeny ne vit pas au pôle nord, cependant, le vent froid récurrent dans notre région, l’incommode, étant d’un gabarit moyen, lorsque ces rafales lui passent sous le ventre, peu fourni en poils, elle n’apprécie pas du tout… C’est pourquoi, j’emporte généralement un vêtement, que je lui enfile après l’effort, lorsque le corps se refroidit, sur le chemin du retour, après une partie intense de balle à faire courir l’humaine, ou carrément durant la promenade lorsque les conditions météo sont vraiment tumultueuses. De fait, enfiler un vêtement permet également d’éviter bien des aléas vétérinaires… Nous évoluons dans un environnement très humide, il est donc important pour moi, de la maintenir au sec, au chaud, … D’où les sweaters ou manteaux constituent un accessoire indispensable en cette période de l’année ! Maintenir au sec, alors qu’elle se précipite dans les vagues en hiver, ça implique de la sécher directement, et de lui enfiler quelque chose de sec, sur le dos, car soyons clairs, sur le coup, elle n’a pas froid, elle adore l’eau, … c’est après coup, qu’elle risque de prendre froid ! Maintenir au chaud alors que nous nous promenons sur les hauteurs lorsque le vent souffle à 70km/h… Le manteau, est notre atout … Avoir un chien, ça implique de le sortir AUSSI, lorsque la météo du jour ne vous inspire rien d’autre que l’envie de rester calfeutré sous la couette.. car ma boule de poils a besoin d’exercice et réclame sa dose d’activités extérieures, et ce, en toute saison.

Dans un précédent article, nous évoquions les critères de sélection d’un manteau;

Queeny a déjà un imperméable, qu’elle porte très très fréquemment, dont je suis complètement dingue, je pense que c’est le meilleur investissement accessoire canin de toute mon existence … Elle possède aussi d’autres manteaux, superbes mais qui correspondent davantage à la catégorie accessoire “de ville”, entendons, des manteaux qu’elle risque d’endommager en se roulant dans le sable… car les matériaux se prêtent moins aux virées pluvieuses, boueuses, avec baignades résultantes d’un interdit bravé avec fierté …

Nous avons la solution…

Le manteau que je vous propose de découvrir aujourd’hui peut s’apparenter au 4X4 du manteau pour chien, il permet de maintenir la chaleur du corps, sans surchauffer pour autant, il est confortable, n’altère en rien la mobilité de poilu, et surtout, il est imperméable et facile d’entretien !

Une conception optimale pour affronter les conditions météos les plus désagréables: Tout d’abord, le tissu extérieur, résistant et imperméable, ce qui implique qu’il ne prend pas l’eau. D’autre part, il est muni d’une membrane de type coupe-vent à l’arrière, avec une bande élastique ajustable et d’une bande latérale au niveau du poitrail pour la cage thoracique, celles-ci protègent efficacement poilu lorsqu’il doit affronter des bourrasques de vent. Enfin, il est facile à enfiler et à ôter, avec son système d’attaches Velcro, sur les deux côtés. Doublé en coton, ça semble un véritable petit cocon à porter. Dernier détail, pas des moindres, la possibilité d’attacher la laisse au harnais, par une ouverture à glissière prévue à cet effet. Beaucoup trop de manteaux, encore; actuellement, ne propose pas d’ouverture sur le dos pour attacher le harnais, et certains chiens, n’apprécient pas d’être attachés au niveau du collier, … Ce qui pose problème lorsque poilu se promène en laisse…

Gros plus : Le manteau peut être lavé en machine, programme délicat, à 30 degrés; pour information, Cloud7 propose le manteau YUKON en 4 coloris : gris clair, gris foncé, rouge et orange, mais aussi, en 10 tailles différentes, du plus petit, au plus grand, tous trouveront une taille adaptée. Le col est complètement ajustable, il peut, notamment, pour les chiens aux oreilles tombantes, comme Queeny, protéger les oreilles si vous le remontez complètement.

ZOOM sur le manteau, les détails qui font la différence…

Mon avis ? Comme toujours, je suis conquise par les créations de la marque Cloud7, qui parvient toujours à allier la fonctionnalité à l’esthétisme; tout en parvenant à se réinventer d’une année à l’autre, par des productions intemporelles, aux designs harmonieux, qui s’attellent à mettre nos boules de poils en valeur, tout en répondant à une nécessité, à savoir, le préserver du froid. Les créations sont d’une grande qualité, malgré les lavages, Queeny utilise encore tous ses accessoires, d’où, le rapport qualité prix est amplement justifié;

Où acheter ? Le manteau Yukon est vendu entre 119 et 149 euros, selon la taille choisie sur le site officiel CLIC pour les copains qui se trouvent Outre-Manche, sachez que le manteau est également disponible chez Aurorapets ICI.

Les liens utiles : Le site / Le Facebook / L’Instagram / Les autres articles. 

Alimentation Le coin des gourmands Les indispensables du Train-Train NatureLovers Soins et quotidien Winter is Coming

Nos compléments alimentaires

12 janvier 2019

#Autour de la gamelle

Because, Winter is Coming

Ce qui caractérise l’hiver influence très largement nos us et coutumes ; par exemple, la luminosité est amoindrie de fait, nous avons le sentiment de vivre en perpétuel mode « nuit », ce qui peut affecter le moral des pus joyeux d’entre nous ; Aussi, les températures chutent, ce qui entraîne généralement chez l’humain, une baisse de régime, pour ne pas parler de Flemmite aiguë, la motivation fait souvent défaut… En hiver, on peut parfois parler de dépression saisonnière, sachez que certaines personnes vivent très mal cette saison… Pour info, les femmes sont plus réceptives à cette baisse de luminosité que les hommes. L’humain entre en pseudo-hibernation, aspirant ainsi, à des séances de cocooning à outrance… « plus je dors, mieux je me sens… ». C’est notamment pour répondre aux nouveaux besoins engendrés par ces changements climatiques que bien souvent nous donnons un petit coup de pouce à mère nature en ingérant des vitamines ou des compléments alimentaires… Atouts qui compenseront la perte de luminosité, qui nous aideront à affronter le froid, et à maintenir la forme durant l’hiver afin de profiter un maximum de toutes les activités ludiques que cette saison mal-aimée peut nous proposer.

Bulles de savon Winter is Coming

Biogance, rituels shampoings automne, hiver…

11 décembre 2018

#STOP ODEUR et activateur de mue

 

Sois belle même si tu es rebelle

Et qu’il fait froid ! Bref, t’as besoin d’un bain !

L’hiver peut se manifester de deux manières très différentes, les plaisirs de saison parlons-en ! Tout d’abord, la neige et la beauté de ses paysages, accompagnée d’un froid sec qui nous impose de porter une attention particulière aux pattes, et plus spécifiquement aux coussinets ou encore, la pluie, l’humidité et la boue qui nécessitent un entretien particulier des poils.

En automne et en hiver, les galères sont nombreuses, rester glamour relève parfois du challenge, c’est pourquoi, en cette période compliquée, nous allons vous révéler nos rituels de beauté, ils se déclineront en plusieurs articles.

Le choix des produits : Choisir des produits efficaces permet de relever ses défis de saison, haut la main, maintenir la bonne hygiène de poilu, pour son confort et le vôtre s’avère bien souvent compliqué, lorsqu’on ne sait quels produits sélectionnés ; nous allons tenter de vous aider ! Comme vous le savez nous sommes BIOGANCEADDICT depuis plusieurs années, voici deux indispensables récents de la marque ! Des petits nouveaux qu’il nous tardait de vous présenter…

biogance 

Entrons dans le vif des problématiques de saison

  1. « Je sens le panda des grandes plaines »… Traduction, ça ne sent pas la rose…

L’humidité, la pluie, peut dégrader significativement l’odeur corporelle de poilu, il n’est pas vraiment sale, mais on ne peut non plus dire qu’il soit propre. Le poil semble propre, et cependant, il se dégage de votre boule de poils une odeur subtilement désagréable, de petit panda des grandes plaines.

Pourquoi poilu sent-il plus mauvais en ce moment ?

Déjà, il faut savoir que poilu possède une odeur naturelle qui provient de la peau ; effectivement, celle-ci sécrète du sébum, cette odeur, plus spécifiquement localisée à la base du poil, est liée aux glandes sébacées qui font leur travail. Mère nature ne l’a pas équipé par hasard, c’est cette même substance odorante qui confère une barrière protectrice de la peau et du pelage, notamment, contre l’humidité mais aussi contre le dessèchement en veillant à ce que la peau maintienne son élasticité naturelle.

Seulement voilà, l’avantage de sa fonction, s’accompagne du désavantage suivant ; lorsque poilu est mouillé, cette odeur s’accentue, davantage encore lorsqu’il sèche à l’air libre… D’où, en cette période intense de pluies et d’humidité, votre boule de poils sent plus vite entre deux shampoings, et bien souvent, il sent plus fort que d’accoutumer !

Notons : Que la mauvaise odeur chez poilu peut également traduire un problème médical, c’est pourquoi, si votre boule de poils sent anormalement mauvais, et que cette odeur persiste malgré les soins quotidiens, il est vivement recommandé de consulter votre vétérinaire afin d’en déterminer l’origine. La mauvaise odeur est alors une conséquence, parmi les problèmes médicaux les plus fréquents, la cause, nous pouvons notamment énoncer : Les glandes anales, si l’odeur est localisée au popotin, l’otite si l’odeur est localisée au niveau des oreilles, les allergies telle que la dermatite qui s’accompagne également de lésions au niveau de la peau, plaques, rougeurs, champignons, croûtes, etc., Donc, lié à une affection bactériologique, les parasites peuvent également créer des lésions de la peau, rendant celle-ci malodorante, mais aussi, la présence d’un abcès sous cutané, l’excès de sébum, les maladies héréditaires, endocriniennes ou encore auto-immunes,… Tant de possibilités qui rendent la consultation vétérinaire indispensable pour traiter la cause en profondeur, plutôt que lutter vainement sur la conséquence en surface.

Bref, poilu pue comme un panda des grandes plaines, on fait quoi ??

PStt… T’as pas envie de clarifier ton bazar de panda de la plaine ? Histoire qu’on comprenne ? Parce que… Je dis ça, je ne dis rien, mais tu as l’air un tantinet à la masse l’humaine !

OKok… Panda des grandes plaines, c’est lorsque votre poilu se tourne, pour se mettre sur le dos, et que d’un coup, vous sentez l’effluve « fauve sauvage du sauvage » vous envahir les narines… Ça sent comme une couverture qui traîne dans le panier depuis l’année dernière, comme des chaussettes qui auraient vécu une randonnée de 6 heures, en temps de pluie, comme… Une ménagerie entière, concentrée en un seul petit spécimen pourtant trop mignon ! Bref, le moment B (comme « Bordel ») où vous vous dites, mais comme une odeur pareille peut se dégager d’une si jolie petite chose… Si vous vous reconnaissez dans ces constats, Poilu est… Désolée, je sais ça fait mal à l’ego d’une Dogsmom, Poilu est… Un petit panda des grandes plaines !

Bref, maintenant que nous avons posé les mots sur la situation « Poilu pue », rassurez-vous en cette saison, on en est tous plus ou moins rendu à ce constat… Que faire ?

Shampoing VS shampoing sec : Si poilu est au stade odorant « panda des grandes plaines », il est nécessaire de réaliser un bon shampoing, à la suite duquel, afin d’éviter que cet état de crise ne réitère trop rapidement, il vous faudra entretenir rigoureusement le poil, à l’aide d’un shampoing sec régulier, entre les shampoings. La période nécessite de mobiliser les troupes… tous les effectifs doivent être déployés, c’est la guerre aux mauvaises odeurs, paix à nos narines, nous ne lâcherons rien !

Donc un shampoing, mais lequel ?

shampooing-odour-control-biogance.jpgOdour Control de Biogance est notre solution. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un shampoing Antiodeur. Ce shampoing permet de nettoyer, neutraliser la mauvaise odeur durablement, tout en sublimant le poil comme le font tous les produits de la marque. Un nettoyage tout en douceur qui garantit cependant une réelle efficacité dans la neutralisation des odeurs.

MIRACLE ? Une avancée odorante que nous devons à la subtile composition du produit…

Ingrédients : aqua, sodium laureth sulfate, cocamidopropyl betaine, cocamide Mea, peg-15 cocopolyamine, glycerin, pinus pinea, rosmarinus officinalis, Fragrance, sodium chloride, citric acid, benzoic acid, dehydroacetic acid. (pine natural extracts 0.3 %, rosemary 0.2 %)

L’efficacité est en major partie liée aux extraits de pin et de romarin ;

Le pin déjà reconnu comme un remède de grands-mères agissant efficacement contre les mauvaises odeurs, notons, qu’en Allemagne dés le 19e S° les bains de pin étaient préconisés pour le traitement de certaines maladies nerveuses ou encore dans le cas de problèmes névralgies ou rhumatismes.

Le romarin, confère brillance, adoucit et en certains cas, obscurcit ; de fait pour le poil noir de Queeny c’est idéal. Bonus, selon les chercheurs de l’université Northumbria à Newcastle, l’odeur du romarin serait un stimulateur au cerveau ; comment ? en favorisant l’activité de l’acétylcholine, un neurotransmetteur impliqué dans la mémoire et l’apprentissage. Et oui, poilu pourraient y gagner une certaine vigueur neuronale… ou pas !

Quand et comment l’utiliser ? Comme n’importe quel shampoing, en appliquant sur le poil mouillé, massez délicatement mais vigoureusement le poil, laissez agir quelques minutes, ensuite, rincez abondamment, en évitant bien entendu d’en mettre dans les yeux de poilu ! Nous l’utilisons en moyenne toutes les 3-4 semaines, et je dois dire que je suis conquise, car l’odeur de panda ne pointe pas le bout de la truffe, l’odeur est très agréable, sans être intrusive, c’est frais, légèrement boisé, et de fait, complètement adapté à la saison.

Pour des conseils et recommandation sur l’utilisation du shampoing ou pour trouver un shampoing adapté à votre boule de poils, un article est disponible sur le blog. CLIC

Où acheter ? Le shampoing est vendu 10.90 euros sur le site officiel

Bonne nouvelle : Vous bénéficiez de 20% de réduction avec le code PARTNER20

Notre avis ? On adore, c’est résolument, et très rapidement, devenu notre arme de pointe en cette saison humide et pluvieuse. Moi qui suis une inconditionnelle des odeurs naturelles, je suis conquise, cette flagrance est apaisante, et chaleureuse, elle neutralise les mauvaises odeurs, mais permet également un entretien optimal du poil, en cette période de fortes agressions, notamment par le froid ! Un produit qui pour rappel, est certifié hypoallergénique, sans paraben et aux principes actifs naturels.

Petit plus : Il convient également aux chiots… si bébé poilu sent le petit panda parce qu’il mène une existence trépidante d’aventurier, la solution peut également être appliquée à lui.

IMG_2279.JPG


  1. « Je suis touffue comme l’arbre de Noël »… Traduction, besoin d’un coup de pattes pour ma mue…

La mue KESAKO ? La mue c’est un phénomène naturel, et surtout indispensable, deux fois par an, poilu perd ses poils, au printemps et à l’automne. Cette perte de poil, correspond tout simplement au renouvellement du pelage de nos boules de poils. Poilu et nous, même combat, car c’est à la même période que nous entamons notre processus de perte de « poils de tête ».

D’où la mue est saisonnière, vous me direz « le mien perd des poils toute l’année », c’est possible selon le type de poil ou la race de votre poilu, mais durant ces deux périodes, poilu perd davantage ses poils qu’à l’accoutumé ! C’est la fameuse mue saisonnière… Saisonnière parce qu’elles ont toutes deux leur utilité ; au printemps, poilu constitue son pelage en prévision de l’été, il sera donc moins dense, en automne, c’est la constitution du pelage d’hiver, qui, quant à lui sera plus épais. La nature est bien faîte, elle aide poilu à s’équipe en toute saison !

Même si ce processus de mue est plus marqué chez les poilus côtoyant assidûment l’extérieur, entendons, les variations de températures saisonnières, et de lumières naturelles ; il n’en demeure pas moins un processus nécessaire. C’est pourquoi, les poilus qui sortent moins, qui sont souvent couverts, qui se trouvent plus fréquemment au contact d’une lumière artificielle ont parfois besoin d’un coup de patte pour engranger leur processus de mue saisonnière. Notons, que certains chiens ne perdent pas leurs poils, par la particularité liée à leur race.

De fait, que tous les poilus sont confrontés inégalement à la mue, poils longs, poils courts, selon la phase de croissance du poil, courte ou longue, le processus de mue n’aura pas le même impact, en terme quantitatif. Notons que les chiens soumis à une phase de croissance du poil longue, sont généralement ceux qui sont généralement plus souvent toilettés.

« Le follicule pileux possède une activité cyclique qui provoque de grandes variations dans sa morphologie. Elle est composée de plusieurs phases :

une phase anagène ou phase de croissance,

une phase catagène ou phase d’involution, qui commence quand le follicule a fini de croître,

une phase télogène ou phase de repos avant la chute. »

Pour en apprendre davantage sur le cycle folliculaire, je vous recommande cet article très bien documenté de Vetopsy CLIC

Donc, en période de mue, on accentue les brossages réguliers, on peut également, renforcer à l’aide de compléments alimentaires et on surveille de près l’apparition d’éventuelles pellicules qui pourraient traduire une maladie cutanée, accentuée par le processus de mue.

ET SI, parce qu’il y a toujours un si… Poilu éprouve des difficultés à muer ?

On en revient aux poilus qui ne ressentent pas les variations de températures ou de luminosités, il peut arriver que poilu ait besoin d’un coup de patte afin de renouveler son pelage, l’adaptant ainsi à la saison qu’il lui faudra entamer.

Par exemple, Queeny mue mal en automne, car les températures restent très douces, et que les variations de luminosités sont peu perceptibles chez nous, l’ensoleillement est quasi annuellement permanent, nous vivons en bord de mer, les éléments naturels dupent ses capteurs naturels, son corps ne ressent pas la nécessité d’engranger son processus de mue, il se dit, « c’est cool, il fait beau, il fait encore doux, beau soleil, tranquille, l’automne est encore loin… ! » Il se trompe, et généralement, l’hiver survient sans crier gare, si le processus de mue n’a pas suivi son cours naturel, elle se retrouve dépourvue, une fois, l’hiver venu (comme la cigale de la fable).

C’est pourquoi, en automne, mais aussi au printemps, je donne un coup de patte à ma boule de poils, en utilisant un shampoing miracle…

shampooing-activ-hair-bioganceActiv’Hair, il s’agit d’un activateur de mue, qui a été spécialement formulé pour activer le processus naturel de mue et aider à stimuler la repousse du poil.

Nos boules de poils vivent parfois dans un environnement qui trouble les capteurs (comme pour Queeny) ou tout simplement, que les mœurs ont globalement changé (par chance, mais malheureusement, ce n’est pas encore une généralité) de fait, poilu ne vit plus H24 dehors… Bref, ce shampoing est la solution pour donner un coup de patte au processus de mue !

Ingrédients : WATER (AQUA), SODIUM LAURETH SULFATE, COCOAMIDE DEA, SODIUM CHLORIDE, CACOMIDOPROPYL BETAINE, NASTURNIUM OFFICINALE EXTRACT, RUSCUS ACULEATUS ROOT EXTRACT, TROPAELONUM MAJUS EXTRACT, GLYCERIN, FRAGRANCE, PROPYLENE GLYCOL, CHLORPHENESIN, LIMONENE, DISTEARATE, CITRIC ACID, PEG-15 COCOPOLYAMINE, LINALOOL, COCAMIDE MEA, METHYLISOTHIAZOLINONE, POTASSIUM SORBEATE, SODIUM BENZOATE. Contient 5 % ou plus, mais moins de 15 % d’agents de surface anioniques et moins de 5 % d’agents de surface amphotères et non-ioniques.

Une double action, activer le processus naturel de mue, et stimuler la repousse du poil, un produit aux actifs bios et sans paraben.

Une composition formulée à base d’extraits de Cresson, Capucine et Petit Houx

Le cresson est réputé pour favoriser la pousse ou repousse du poil, mais aussi l’abondance et la vitalité, c’est un tonique naturel !

La capucine assainit le derme et favorise la repousse du poil, elle favorise la microcirculation, et lutte contre les démangeaisons pouvant s’accentuer par le processus de mue.

Le petit houx quant à lui, détient d’incomparables propriétés nettoyantes, Anti-inflammatoire, et des bienfaits sur la circulation.

Gros plus : Lui aussi, Convient aux chiots, car les bébés poilus, doivent pouvoir saisonnièrement s’équipe, eux aussi !

Notre avis ? Il pleut des poils, et c’est top, l’effet est immédiat, comme pour tous les autres produits de la marque, le poil est sublimé, ma boule de poils mue, ELLE MUE, et je me réjouis de cette perte de poils, qui est processus naturel dont notre environnement de vie ne doit aucunement la priver ! Merci Biogance, pour ce rééquilibrage, son poil d’hiver est en place, WINTER IS Coming, et on lui dit… Même pas peur !

Où acheter ? Le shampoing est vendu 10.50 euros sur le site officiel.

Bref, Automne hiver, voici deux astuces qui devraient largement contribuer au confort de poilu, et de toute la famille, on se retrouve prochainement pour un nouveau rituel beauté de saison…

mydogisaqueen

signature Queeny

Les dangers Winter is Coming

Poilu et les maladies d’hiver

30 janvier 2018

Poilu peut-il prendre froid ?

Virus et cie…

Une petite grippe… une gastro… et avec ça vous prendrez quoi d’autre ?

L’arrivée de l’hiver rime aussi avec l’arrivée de deux ou trois petites choses dont on se passerait bien : le coup de froid avec son mal de gorge, le rhume ou la bronchite. Et c’est sans compter sur les beaucoup plus redoutables, j’ai nommé les 2 G : la Grippe et la Gastro ! Que le premier, ou la première, qui ne fuit pas les gens contaminés ou potentiellement contaminants lève la main ! Personnellement, c’est ma hantise… surtout la gastro : je l’ai en horreur comme tout être vivant ! Le coup de froid c’est une chose, on fait avec, mais les 2 G… c’est beaucoup, beaucoup, beaucoup moins cool. Pour la grippe, y’a l’option vaccination si on entre dans les critères de personnes à risque, mais la gastro… on ne peut compter que sur son instinct de survie et son lavage maniaco-maniaque des mains pour l’éviter !

love inall forms.jpg

Bulles de savon Vacances

DUG AND BITCH – Protège truffe

16 janvier 2018

Pour les bisous esquimaux tout doux…

En hiver, la température chute, et là, l’humaine entre en mode survie, écharpes, bonnets, gants, baume pour les lèvres, crème pour les mains… Qu’en est-il de poilu ?

Nous avons déjà évoqué de nombreux modes de protection, notamment, le fait de porter un manteau, d’appliquer un baume sur les pattes, afin de protéger les coussinets du gel, du sel mais surtout des engelures provoquées par le froid.

La menace des gerçures, fréquemment traitée au niveau des coussinets, peut également toucher une autre partie sensible, à savoir la truffe.

Les gerçures à la truffe peuvent s’avérer, comme toute autre gerçure, particulièrement inconfortable et douloureuse pour votre boule de poils. Et cette menace existe aussi en été par l’effet de la chaleur !

Alors que faire ? Mettre un cache truffe à poilu ?

Non, rassurez-vous, nous vous proposons une solution plus simple et tout aussi, efficace.

L’utilisation d’une protection pour la truffe, sous forme de spray ou de baume hydratant.

%d blogueurs aiment cette page :