Browsing Tag

Chat

My Cat is a King On bouquine ?

Walking Cat de Tomo Kitaoka aux éditions Kana

21 novembre 2020

#Bouquine

Les Rolling Stones chantent “Walking the Dog”; Tomo Kitaoka, quant à lui, nous dépeint le périple hors normes d’un chat qui “promène” les humains en ce monde, nouvellement rendu, apocalyptique.

Walking Cat est une série manga qui se décline en trois tomes; dont les deux premiers parus en juin 2020, et le troisième attendu en novembre; furent dessinés et scénarisés par Tomo Kitaoka, pour la traduction, c’est Pascale Simon qui l’a rendu accessible aux francophones que nous sommes; côté éditeur, ce sont les éditions Kana, Big kana qui le propulse jusqu’à nous !

Présentation de l’éditeur :Depuis que les zombies sont apparus en ville, tout est parti en vrille. Jin, un homme dans la vingtaine, fait de son mieux pour survivre seul dans ce chaos. Un jour, alors qu’il approche d’une petite bourgade, il croise un chat blanc, déambulant, nonchalant, au milieu des morts-vivants.
Inquiet de le voir si vulnérable, Jin sauve le chat des griffes des zombies à ses trousses. Peut-être pour le remercier, le chat blanc guide Jin vers la maison de ses maitres, un couple de personnes âgées encore saines. D’abord méfiant, le mari fini par accepter d’héberger Jin pour la nuit lorsqu’il voit que ses chats lui accordent leur confiance. Le lendemain matin, le chat blanc, prénommé Yuki, se faufile dans le sac à dos de Jin pour partir à l’aventure avec lui, à la recherche de son épouse disparue…

Vous avez connaissance de mes lacunes en manga, sachez donc, que j’œuvre à y remédier; ainsi, sachez que ce Manga se lit bel et bien à l’envers; (je vois d’ici les adeptes du genre littéraire en rire); à savoir, de droite à gauche, de l’arrière à l’avant; conformément à son sens original de lecture. Il comporte 168 pages, composées de planches en noir et blanc; seule la couverture est en couleur; d’un format 127×180; il est vendu 7.45 euros le tome.

Pour information: Walking Cat est classé dans la catégorie Seinen; il s’agit d’un terme japonais qui signifie ” jeune homme “. En Occident, il désigne cependant des mangas, sorte de BD japonaise, destinés aux jeunes hommes âgés de 18 à 30 ans. Exemple : Le seinen manga cible les jeunes hommes au contraire du josei manga. Personnellement, je pense qu’il s’adresse à un public beaucoup plus vaste; il peut s’avérer tout aussi accrocheur pour les seinen(s) que les josei(s) … Entendons-nous, pour les hommes et les femmes; effectivement, c’est une jeune femme que le tome 2 place sur la route du chat, Yuki…

En extraits … histoire de vous plonger dans l’aventure ?!

©︎Tomo Kitaoka 2018 – Source : Edition Kana

Le Zombie … faut-il encore que l’on en parle ? Cet être antérieurement humain, guidé par l’instinct primal de se sustenter; inévitablement, les survivants tentent de survivre, courent partout, et bien évidemment, dégomment du zombie … Du moins, c’est le traditionnel scénario “zombesque” qui fut exploité durant des décennies… jusqu’à ce que l’angle d’approche change, conformément aux changements de nos sociétés, entrainant avec lui son lot d’introspection sur la nature humaine et ses réactions en situation sur terrain hostile … Plus récemment, nous avons vu poindre des séries, telle que, Walking Dead, qui permettait une approche plus anthropocentrée sur les relations entre humains, sur le survivalisme et plus globalement, l’instinct de survie VS la morale de vie; que ferions-nous pour survivre ? Jusqu’ou pourrions-nous aller pour survivre ? Les leaderships insoupçonnés se révèlent, les travers humains exacerbés par la panique s’amplifient … Bref, désormais les histoires de zombies sont plus proches de l’étude sociologique que de la course-poursuite ! Cependant, ils font abstraction de l’animal en son essence émotionnelle, en sa faculté à générer réconfort et à maintenir ce que l’on qualifie communément “d’humanité” pour l’être humain. Bien souvent, ils servent de diversion, R.I.P. au cheval de la saison 1 de WD; ou de lunch … pensée particulière à la meute de chiens qui a malheureusement croisé l’arbalète de Daryl, fournissant ainsi, un BBQ à ses comparses.

Walking Cat bouscule le genre, Yuki, le chat, n’est pas un personnage secondaire, ni une ressource alimentaire, et encore moins, un appât ou une diversion à balancer aux prédateurs zombesques… Il est l’élu de ce manga, celui qui jusqu’ici traverse les “tableaux” avec une dextérité et une insouciance propres à son espèce. Il est le fil rouge, comme un relais entre les personnages, qui, quant à eux, ne font que traverser l’histoire… Les personnages “humains” jouent un rôle qui semble toujours à la fois primordial sur l’instant et cependant, secondaire en comparaison à la récurrence de celui tenu par Yuki. Il est réconfort; ancrage du personnage qu’il accompagne dans une réalité défunte, s’apparentant au bonheur simple; et permet au lecteur de se glisser dans le récit par une approche neutre et objective; il parcourt les personnages et les lieux de refuge pour nous les faire découvrir en allant à l’élémentaire. Le bouffer ou l’aimer, le dilemme est de taille pour les survivants qui le croise; il y a une forme de réflexion complexe au travers de ce questionnement; qui nous renvoie à cet incontournable… Que ferions-nous pour survivre et que ne ferions-nous pas pour garder notre humanité ? Certains comportements peuvent hypothétiquement permettre un rapprochement implicite entre le comportement des survivants et celui de leurs nouveaux prédateurs, finalement … Yuki sauveur, rédempteur, attache à ce qui fut, et moteur à ce qui sera…

J’ai beaucoup apprécié ce manga, car il permet d’appréhender le rôle majeur de l’animal dans un monde apocalyptique; mais également, de révéler le pire et le meilleur de la nature humaine avec aisance et simplicité; Il n’en reste pas moins un récit d’actions, qui cependant, laisse une grande place à l’imaginaire, notamment, sur les causes de cette mutation humaine, qui n’est pas explicitée clairement; sur le devenir du “genre humain”, qui reste toujours à écrire, en ce type de situation. Le manga est fluide, il se dévore facilement, les dessins sont très réalistes, surtout dans l’expression des personnages, en un ensemble qui nous plonge vraiment dans ce périple félin, avec angoisse, suspense, humour par les comportements improbables et insouciants de notre protagoniste à poils; mais surtout l’attachement; pour ce chat au caractère bien trempé, dont la nature féline est fidèle à la réalité.

Le site officiel pour suivre l’actualité et commander / L’Instagram des éditions Kana / Le Twitter / Le Facebook .

Où acheter ? Sur le site officiel / Fnac / BdFugue / version e-book GooglePlay à 4.99 euros.

INFORMATION : Pourquoi pas acheter sur le site Amazon, en passant par notre vitrine MDIAQ pour notre projet soutient aux associations;

Another pets in wonderland My Cat is a King On bouquine ?

Cath & son chat, tome 9

29 août 2020

#BOUQUINE

My cat is a King, est une rubrique récente sur le blog, elle est née du constat suivant ; on peut faire cohabiter chien et chat sans que cela ne ressemble à Hiroshima ; ou pas… ; et d’ailleurs vous êtes nombreux à le faire, nous sollicitant ainsi pour retrouver davantage de « chattitude » dans nos contenus.

Voici donc un contenu qui devrait plaire à petit d’homme et accessoirement à ses parents s’ils l’accompagnent dans sa lecture ;

Cath et son chat © Bamboo Édition 2020 – Christophe CAZENOVE, Hervé RICHEZ , Yrgane RAMON

Cath & son chat ; c’est quoi ? Il s’agit d’une BD, dont le schéma narratif tourne autour des aventures de Cath et de son chat Sushi, le premier tome est paru en 2012 ; scénarisée par Christophe CAZENOVE et Hervé RICHEZ, dessinée et colorisée par Yrgane RAMON, publié chez l’incontournable Bamboo Edition, 48 pages vendue 10.95 euros tout partout, mais des liens shopping sont disponibles en fin de l’article.

Nous nous intéresserons plus particulièrement au tome 9, le petit dernier, sorti le 5 aout 2020 ;

« Les aventures en terrain minet d’une petite fille et de son chat un peu trop agité ! La vie de Cath n’arrête pas d’être chamboulée par les facéties de son matou. Cette fois, elle part en famille quelques jours dans la ferme du frère de Samantha, la nouvelle chérie de son père. Pour Sushi, c’est un nouveau terrain de jeu (et de bêtises potentielles) qui s’offre à lui Au milieu des champs à perte de vue, en compagnie des moutons, des vaches et des cochons, Sushi va avoir l’embarras du choix pour faire tourner chèvre sa maîtresse ! »

Source : bamboo.fr

Vous connaissez déjà la maison d’édition Bamboo, présentée antérieurement sur le blog ; voici sa présentation de l’album que nous vous proposons de découvrir.

Brève biographie des géniteurs :

Hervé Richez est né dans le Nord en 1967. Il travaille pendant 12 ans comme cadre bancaire avant de se consacrer totalement à l’écriture en 2004. Son premier album, Buzzi, une série jeunesse réalisée avec Eric Miller sort en 1997. Elle est préfacée par Albert Uderzo et rééditée chez Bamboo en 2001. En 2002, Sam Lawry marque sa première collaboration avec Mig. Suivra Le Messager, sa deuxième série réaliste avec Mig. Depuis, il alterne entre scénarios réalistes (Groom Lake) et séries humoristiques (Les Fondus, Cath et son chat, Mafia Tuno, Les Poulets du Kentucky…).

Christophe Cazenove est né à Martigues en 1969.  Ses études littéraires le conduisent à travailler douze ans… en grande surface ! C’est vers sa 10e année de mise en rayon de produits surgelés qu’un de ses projets retient l’attention d’Olivier Sulpice : Les Prédictions de Nostra. À partir de là, il collabore régulièrement aux séries de Bamboo mettant son humour aux profits des Gendarmes, des Pompiers puis de L’Auto-école et des Sisters. Plus récemment, il a signé le scénario des Petits Mythos, 5 sans maitre, les amies de papier.

YRGANE RAMON fait ses débuts dans la BD avec la série Cath et son chat. MultiPass comme Leeloo mais en mieux, illustratrice professionnelle, qui travaillant autant dans la presse, la publicité, l’édition que la bande dessinée, elle est également tatoueuse et enseigne désormais à Emile Cohl, l’école d’art lyonnaise, où elle a obtenu son diplôme en 2009 ;

Un contenu instructif et réflexif, imprégné de réalisme ; Les petits citadins ont-ils notion du concept de production, du champ à l’assiette ? du travail et de sa pénibilité que l’agriculture et l’élevage impliquent ? C’est exactement ce que petit d’homme pourra découvrir ;

Bonus – extraits

Cath et son chat © Bamboo Édition 2020 – Christophe CAZENOVE, Hervé RICHEZ , Yrgane RAMON

Comme pour l’héroïne et son comparse, l’appréhension de ce monde nouveau pour eux, et cependant, archaïque en leur perception, permettra à petit d’homme d’appréhender la réalité du travail à la ferme, son organisation, les tâches qui incombent aux exploitants, les contraintes et les responsabilités ; toujours avec beaucoup d’humour, notamment, par les « animations » de Sushi.

Une autre thématique est subtilement abordée, sous-jacente, à peine palpable, mais très judicieusement intégrée, la déconnexion aux écrans, par défaut de réseau ou par simple nécessité « pause neuronale en approche », la lecture de la BD permettra d’aborder cette question au sein de la famille, et pourquoi pas de donner libre court à un « Cath&SushiChallenge » sans écrans pour tous, le temps d’un séjour en famille, ou même le temps d’une immersion à l’extérieur ; plus centrée sur l’observation du monde qui nous entoure, le vivant, la faune, la flore et surtout, les interactions réelles avec les personnes qui nous entourent.

J’ai particulièrement apprécié le timing de sortie du nouvel album, la thématique centrale étant, les vacances en famille, c’est dans l’air du temps de partir en vacances sur juillet et août, malheureusement un peu moins d’y inclure les membres de la famille à quatre pattes ; rappelons que les abandons sont encore massifs cette année, je trouve que cette BD contribue à enraciner la culture de « responsabilisation » chez les plus jeunes ; avoir un animal de compagnie c’est l’assumer, même, et surtout, dans ces temps récréatifs bucoliques. Enfin, les clins d’œil aux animaux de la ferme, aux légumes oubliés des « jeunes d’aujourd’hui » (fait mal quand tu dis ça, c’est que le sablier commence à chanter, et ce n’est clairement plus du Beyoncé)

Cath et son chat © Bamboo Édition 2020 – Christophe CAZENOVE, Hervé RICHEZ , Yrgane RAMON

Cette BD qui peut passer pour un contenu humoristique anodin, est finalement porteuse de plusieurs leçons, sans jouer les Yodas, les géniteurs sont parvenus à faire passer plusieurs messages ; la nécessité de déconnecter des écrans, de découvrir ou redécouvrir les grands espaces, de s’adonner à d’autres pratiques alimentaires que celles de la malbouffe, de considérer l’animal comme un être sensible qui, lui aussi, apprécie les vacances en famille, que le producteur est quelqu’un qui travaille dur, pour remplir nos assiettes, et ce, peu importe les conditions climatiques ; la motivation, ou la forme, car, non la vache ne mettra pas sa « traite » en pause par compassion. Pour les dessins, dynamiques, colorés, parfaitement compréhensibles par petit d’homme, avec un réel souci du détail, on adore !

Notons, que les contenus sont extrêmement bien documentés, les innovations des produits pour chat sont intégrées tout naturellement, si bien, que le propriétaire de chat n’éprouvera aucune difficulté à se projeter dans cet univers des plus réalistes.

Bonus : Petit coup de cœur pour la dédicace aux soignants, c’est un beau geste d’engagement des créateurs !

Beaucoup d’humour, des traits humanisés réalistes, des situations vraisemblables, des personnages attachants ; pour un ensemble qu’on valide tant pour petit d’homme que pour ses « humains ».  Je vous recommande vivement cet album que vous soyez CatLover ou pas, elle vous permettra de prendre un bon bol d’air !

Le site officiel de Bamboo édition/ L’Instagram / Le Facebook / Le Twitter / L’Instagram de Yrgane Ramon

Pour acheter son album : Le site officiel de Bamboo / Fnac / Decitre / BDFugue et bien évidemment vos libraires et magasins spécialisés de proximité en rayon ou sur simple demande; pensez aux petits commerçants !

My Cat is a King Pour doglovers Only

Le chat, déité ou démon?

22 juin 2020

#Bouquine

On vous présente l’incontournable des amoureux des chats…

Un livre rédigé par Ruth Morf Steudler, le chat : déité ou démon ? Un livre paru en janvier 2019, aux éditions Vérone, 130 pages, vendu 13.50 euros dans vos librairies ;

Présentation de l’éditeur : « Le chat : déité ou démon ? Tantôt adoré, tantôt haï, peu d’animaux ont autant fait couler d’encre que le chat ! Dès son apparition, l’Homme a cultivé et développé une vision imaginaire du Monde qui l’éloigne de la Sagesse Universelle. Ce qui échappe à sa compréhension a peu à peu été remplacé, enjolivé ou diabolisé par des mythes, des dieux assujettissants et des diables malveillants qui lui permettent tacitement de se désolidariser de ses propres erreurs et responsabilités. Le chat, lui, est resté réaliste. À l’écoute des messages de la Nature. Maître de l’observation, il n’imagine rien. Il expérimente, apprend et se comporte de façon adéquate, sans chercher à tricher ou trahir ses comparses. Dans sa vision, l’Homme est – à juste titre – une espèce d’animal comme n’importe quelle autre et avec laquelle il faut composer ! Pragmatique et authentique, le chat fait partie des êtres les plus évolués de la Terre. Il mérite donc tout notre respect ! Ruth Morf Steudler Née le 25.08.1947 à Interlaken BE (CH allemande) 1969 : Partie pour Lausanne VD (CH romande) Divorcée, deux enfants CFC (Certificat fédéral de capacité) de fiduciaire, diplômes de graphologue et de masseuse Formations en astrologie, diverses sciences parallèles et paramédicales, approche des philosophies orientales 1985-1992 : Présidente de I’ASRP (Association suisse romande de parapsychologie) 1986 : Fondatrice d’ECOPSY (Ecolede développement des facultés psychiques et relationnelles) Encore active en tant que fiduciaire indépendante et masseuse/rebouteuse Aime la nature et les animaux, en particulier les chats ».

Éléments biographiques sur l’auteure;

Décortiquons l’ouvrage ; Avant-propos intimistes, qui ouvrent la porte au vécu de l’auteure et plus particulièrement à sa relation avec les félins, qui sont au centre de cet ouvrage tant instructif que captivant ;

Celui-ci peut être dissocié en sept parties ; Première partie : « Qui est le chat », deux pages complètes qui dressent le portrait du chat, être mystérieux, discrètes, captivant, esprit libre… que nous connaissons comme « majesté du foyer ». Seconde partie : « Les origines du chat », le chat traverse l’histoire, cette partie retrace sa place et son évolution dans le temps, avec une approche distinctive du chat sauvage et du chat domestique, les espèces et sous-espèces sont explicitées, pour une approche plus complète de cet être captivant et complexe.

« Histoire », une troisième partie qui aborde la place du chat, son intelligence, les sens, la sociabilité, en s’appuyant sur des citations pertinentes qui illustrent parfaitement les propos de l’auteure.

Quatrième partie, et très certainement la plus intéressante de l’ouvrage, « des hommes et des chats », la perception du chat selon des cultures, croyances, vestiges de l’histoire ; ainsi, l’auteure nous offre un voyage dans le temps, mythologies antiques, en passant par la diabolisation moyenâgeuse du chat, à la découverte des légendes nordiques, le chat, cet être mystique tantôt décrié tantôt adulé, qui traverse les âges,…

Cinquième partie, « littérature, arts et divertissements », le lien entre l’artiste et le chat est vaste, l’auteure parcours, les œuvres majeures picturales, littéraires, poétiques, musicales, qui rendent hommage aux chats ; une merveilleuse manière d’étoffer sa culture avec le fil conducteur qu’est le chat ; cet être inspirant, muse au service de l’harmonie.

Sixième partie, « le chat domestique », régime alimentaire, comportement, le chat et la mort, sociabilité féline, code de conduite du chat, chat et politique, chat noir, chat prédateur, le quotidien du chat, décrypté, toujours avec cette portée culturelle, enrichie par la mémoire collective, et le vécu de l’auteure.

Septième et dernière partie, « le chat protecteur », l’apport du chat, qui enseigne beaucoup à l’homme, lorsque celui-ci consent à l’écouter… L’énergie positive qu’il porte et apporte à l’homme.

Gros plus ; Cet ouvrage est une mine culturelle, un véritable référent par de nombreuses citations, des réflexions à portée philosophique, des approches pluriculturelles et temporelles, riches en connaissances pour les amoureux de félins.

Mon avis ? C’est une plongée poétique, intemporelle dans cet univers mystique et mystérieux du chat, au travers les âges, malgré les ombrages ; l’auteure parvient à nous emmener dans un tourbillon de connaissances, de légendes, de récits, de mythes, pour nous ramener ensuite, à ce quotidien contemporain, et surtout, à la prise de conscience, du caractère bénéfique du chat pour l’homme ; cet être chargé d’histoire, qui semble porter en son regard la maturité de ses ancêtres. Malgré mon côté « chien », j’ai vraiment apprécié, cette approche, le contenu confidentiel récurrent, on perçoit un amour énorme de l’auteur pour les félins, elle parvient à captiver et intéresser le lecteur ; de découvertes en découvertes, jusqu’à la fin de l’ouvrage, on apprend énormément. C’est un réel enrichissement culturel et plus globalement, humain., quant à la perception que l’on peut avoir du chat.

Liens utiles : Le site de l’éditeur qui vous dirige vers les sites de vente; vous pouvez également commander votre ouvrage dans vos librairies de proximité.

Another pets in wonderland My Cat is a King

Chat -Poète chante d’Emilie Würz

8 novembre 2019

#Bouquine

Et s’évade …

Beaucoup d’amour, de poils et surtout, de la poésie;

 

Les fêtes approchent, voici venu un bon plan cadeau… Vous me direz, pour ceux qui découvriront cet article, plus tardivement, que dans la vie, l’amour n’a de limites que celles que l’on se fixe, vous pouvez donc, l’offrir, à un autre moment, avec pour seule raison, que la raison de votre inclination.

TOI, Chat, source d’inspiration, te revoilà … et le pire? J’aime ça… 

Bonnes adresses Les indispensables du Train-Train Vacances

La nouvelle collection Inooko et un superbe code promo !

22 septembre 2017

#La saison du shopping ..

Démarre très fort !

 

L’une de nos marques coup de cœur, Inooko vient de lancer les festivités, la sortie des nouvelles collections… force est de constater, qu’ils ont placé la barre “très haute” en nous proposant des nouveautés qui feront parler d’elles !

logo.jpg

Shopping addicts attention, votre connexion risque de chauffer …

%d blogueurs aiment cette page :