Browsing Tag

Recommandation

My Queen et les associations On bouquine ?

Orphée de Nicolas Ellul

14 novembre 2020

#Bouquine

En littérature, bien plus qu’ailleurs; j’aime qu’on me bouscule, me sorte de ma zone de confiance, me fasse vivre de nouvelles expériences; vivre et ressentir ce qu’explore les personnages, je veux me sentir actrice d’une introspection réelle; cependant, au fil des ans, cela devient plus compliqué d’y parvenir; jusqu’à ce jour, où on m’a glissé Orphée entre les mains… Verdict ? Une expérience littéraire unique et magistrale ! Je vous en parle…

Orphée un livre ? C’est difficile de classer Orphée, c’est un scénario, une pièce en devenir; une réunion d’individus; en tout cas, une chose est certaine, c’est tout sauf un simple livre, dont on fait défiler les pages. C’est vivant et déconcertant, ça bouscule les codes et ça permet de s’immerger pleinement dans l’épisode de vie des protagonistes.

Bonus: Orphée est une expérience littéraire musicale, certains passages sont accompagnés d’une chanson; des référents culturels variés, très adaptés aux situations vécues par les personnages; du bon son, il en découle de l’émotion et une réelle cohérence avec le ressenti suscité par le récit; J’étais très surprise d’y retrouver certaines de mes chansons “CULTES” et ravie, de pouvoir les associer à ce cheminement introspectif sollicité; car cet ouvrage propose bel et bien un double cheminement; la trame, l’histoire, celui mené par les personnages; mais aussi, celui qui fera écho au lecteur, qui le mènera dans les méandres de sa conscience; de son intellectualité;

Pour que vous puissiez profiter pleinement de l’expérience, on vous a préparé la Playlist Orphée CLIC

Présentation de l’éditeur

Vérone Editions, une maison pas comme les autres; lancée en 2013, elle promeut les ouvrages d’auteurs méconnus (pour le moment); permettant ainsi, à la littérature de rester accessible tant dans sa production que dans sa diffusion, à un très vaste public; tout aussi éclectique. Ce qui favorise le lancement de jeunes auteurs; et la naissance de véritables perles littéraires, qui n’auraient peut-être jamais vues le jour sans eux !

Présentation de l’ouvrage par l’éditeur

“Parfois dans la vie, il suffit d’une rencontre, d’un regard, d’une main tendue pour que notre existence change à tout jamais… Cette phrase résume bien la vie de Benjamin Trapp, qui n’arrive pas à faire le deuil de sa femme. La nuit tombée, il devient Elwood, l’éclaireur du groupe Orphée. Cette équipe d’individus pénètre illégalement dans des animaleries, élevages et laboratoires, afin de sauver les animaux maltraités.
Au fil des descentes, Elwood et ses acolytes seront confrontés à diverses émotions face à la détresse animale, qui va leur faire prendre conscience de la leur. Le groupe Orphée va-t-il sauver Elwood du gouffre dans lequel il s’enfonçait petit à petit depuis la perte tragique de son épouse ? Ou bien, au contraire, l’enliser davantage dans sa dépression ?”

Au sujet de l’auteur : Nicolas Ellul est né en 1983 dans les quartiers nord de Marseille, au sein d’une petite famille. Dès son jeune âge, il fait du théâtre, ce qui lui donne envie de plonger dans l’univers de l’écriture. À 19 ans, il entame une carrière dans le domaine animalier. Aujourd’hui, il publie son premier ouvrage, Orphée, disponible depuis le 10 juillet 2020.

“Depuis toujours, la cause animale touche une très grande partie de la population, mais depuis une petite décennie, elle connaît un essor considérable, notamment sur les réseaux sociaux, grâce aux associations de protection animale.
À travers cet ouvrage, l’auteur souhaite dénoncer le profit que les humains peuvent tirer des animaux, sans jamais se soucier du bien-être de ces derniers. Les élevages, les animaleries, et certains laboratoires utilisent les animaux comme cobayes pour des recherches autres que médicales. Travaillant dans le monde animalier depuis 17 ans, Nicolas Ellul partage quelques-unes de ses expériences, ce qui amène une touche d’authenticité au livre. Dans certains passages, il fait le choix d’intégrer de la musique et des mélodies, afin d’inviter les lecteurs à plonger dans son univers. Véritable hymne à la cause animale, ce roman bouleversera ceux qui le liront”.

Source

Orphée est donc à placer dans la catégorie “Roman”, on peut affiner en déterminant, qu’il s’agit d’un roman d’un nouveau genre; un roman de 166 pages, structuré tel un dialogue; dans sa forme, il peut faire penser à un scénario, les indications scéniques sont d’ailleurs relativement récurrentes.

Extrait

La nuit sur le tarmac d’un aérodrome, huit personnes cagoulées toutes habillées de la même façon : jean bleu, baskets noires et vestes noires se tiennent devant leurs véhicules phares allumés. Pendant que le plan se rétrécit sur le personnage au centre, celui-ci regarde ses amis avec dans le regard une certaine joie, un soulagement.

Voix
Parfois dans la vie, il suffit d’une rencontre, d’un regard, d’une main tendue pour que notre existence change à tout jamais. Pour ma part, j’attendais mon heure sans plus rien attendre de la vie jusqu’au jour où l’Orphée m’a proposé de me battre encore pour avoir envie de vivre. Mais pour que vous compreniez mieux, faisons un saut en arrière pour que je puisse vous raconter mon histoire”.
Source : CP

Je vais essayer de ne pas trop vous Spoiler…

Benjamin devient Elwood lorsqu’il rejoint l’équipe composée de Nounours, Dédé, Gran, pa, N°2, Zola, Looping, Maggy, Django, Elodie, sans oublier Tito et LUCIE (la voiture qui lui est confiée, une Audi A3 d’un nouveau genre… qu’il faudra bien respecter); un objectif commun les anime; changer les mentalités sur le traitement infligé aux animaux; arrêter le business et stopper certaines expériences; la méthode ? Sauver par une exfiltration, maintenir en sécurité durant quarante-huit maxi et disperser plus loin, par des renforts extérieurs en attribuant une nouvelle identité aux protégés qui seront sauvés. Chacun des membres du groupe détient certaines compétences leur permettant d’œuvrer vers cette finalité commune, libérer un max de “victime” animale des mauvais traitements humains.

Evidemment, et c’est là, que les adeptes de l’action vont adorer; il y a une organisation proche de celle de “James Bond”, avec la technologie nécessaire à mener ces opérations sur le terrain.; par exemple; détecteurs de radar, brouilleur de communication, etc.. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce roman est très loin d’être fade; que du contraire, énergique, dynamique, militant !

De l’origine du titre “Orphée”, en référence à la mythologie grecque, ce héros, descendu aux enfers pour y récupérer sa bien-aimée, Eurydice; à Germinal d’Emile Zola; Picasso, les Blues Brothers, l’agence tout risque, les référents culturels sont nombreux et enrichissent les dialogues;

Benjamin aime et connait les animaux; il s’impose donc tout naturel comme une ressource éthique et comportementale dans le groupe; personnellement, j’adore sa personnalité, borderline; rebelle au grand cœur et à la sensibilité exacerbée; son impulsivité, à mon sens, se rapproche davantage de la passion. Implicitement, le contenu de l’ouvrage traduit une réelle connaissance des comportements animaux par l’auteur; notamment, lorsqu’il fait référence au regard pour communiquer avec eux; perso, vous le savez déjà, je suis une grande adepte du dressage silencieux et de la communication corporelle; de fait, les prises de position de l’auteur dans ces considérations, me font véritablement écho !

Au-delà du récit, les prises de position de l’auteur sont claires; la chasse à courre, les élevages atroces, l’expérimentation des labos, ; y sont notamment abordés; cela étant, il pointe également du doigt une problématique récurrente à la cause animale; la désinformation; on parle des avancées mais on confronte rarement le commun des mortels à la “surréalité”, celle qui demeure malgré tout intacte; certains faits font le “buzz” lorsqu’un incident survient, mais le reste est noyé dans la torpeur du quotidien, économique, social ou politique; l’information peine à prendre parti en faveur de la cause animale car les lobbies ne sont jamais loin des financements; et ce livre permet indirectement, d’en prendre pleinement conscience car les mécanismes de l’action y sont clairement explicités, tout comme ceux de l’information relative aux différents mouvement qui s’engagent par des actions concrètes. Pour sensibiliser, il faut faire parler, pour faire parler, il faut agir; ou pour le coup, savoir réagir à la place de ceux, qui captifs, n’ont pas les moyens de se faire entendre.

Outre les sauvetages; c’est une belle histoire de reconstruction, de rédemption, la seconde chance est offerte à plusieurs personnages qui parviennent à la saisir; l’amitié découle du vécu intense, captivant, et inspirant.

J’ai vraiment adoré ce roman, très fluide en lecture, chargé d’humour, imprégné de référents culturels et de bons sentiments; il aborde plusieurs thématiques parallèles très intéressantes et surtout, très subtilement; le deuil, la maladie, le modèle qu’incarne ou devrait incarner l’adulte dans le regard d’un enfant; les vrais héros ne sont pas toujours ceux que l’on pense… Ainsi, attendez-vous à de nombreux rebondissements, de l’action, de l’aventure, de l’émotion (oui, oui, j’ai versé ma larme, ça devient un critère d’appréciation important, si je pleure, c’est qu’il s’agit d’un livre au poil !) On parvient à se laisser porter par l’aventure aisément; Orphée c’est la belle rencontre de personnes qui donnent un sens nouveau à leur existence pour le bien être des autres, ceux qu’on oublie encore trop souvent !

Bref, s’il est bien une lecture que je vous recommande, c’est celle-ci … un roman captivant qui redore le blason de l’humanité !

Le site officiel de Vérone Editions / L’Instagram / Le Facebook / Le Twitter.

Les liens shopping pour acquérir l’ouvrage, celui-ci est venu 16 euros sur les sites suivants : Fnac / Amazon / Chapitre.com / Decitre.fr / et bien évidemment; sur simple commande chez vos libraires de proximité.

INFORMATION : Sur le site Amazon, en passant par notre vitrine MDIAQ pour notre projet soutient aux associations;

Dog's Mom Life Lifestyle/ Inspiration NatureLovers Soins et quotidien Pour doglovers Only

Un poilu engagé dans l’écologie…

1 novembre 2020

#ECOFRIENDLY

L’éco-responsabilité, un concept plus vaste qu’il n’y paraît…

Au cœur de cette thématique, la nécessité de consommer moins, sans abstraire la notion de consommer mieux.

Consommer moins, afin de limiter la surproduction, nous sommes pleinement conscients, que la surconsommation a un impact dramatique sur l’écologie et que la surproduction est un véritable fléau pour notre environnement ;

De même, favoriser le développement durable est l’enjeu majeur de ces dernières décennies, et manifestement, il le restera encore longtemps, du moins, tant que nous, consommateurs ne prendront pas notre « destinée en main ».

Consommer en pensant à demain, répondre aux besoins d’aujourd’hui sans amoindrir la capacité d’exploitation des ressources demain. Placer l’écologique au centre de notre réflexion sans l’opposer à l’humain, c’est là, le cœur même du concept de développement durable ; nous sommes un tout, qui se doit de tendre vers la cohérence en matière de coexistence ; de fait, la réduction des inégalités est également l’une des clés de voûte de cet édifice qu’est l’humanité ; c’est pourquoi, l’acte d’achat se complexifie pour celui qui souhaite concilier consommation et éthique …

Consommer sans souffrance qu’elle soit humaine ou animale, consommer durable pour ne pas racheter en permanence ; consommer solidaire pour contribuer à un vivre mieux pour tous, consommer rationnel pour éviter les achats impulsifs, consommer équitable pour que tous soient valorisés dans la sphère de production, consommer en pleine conscience car on est en droit d’attendre la transparence, l’information et la sollicitation de notre libre arbitre !

Cette série d’articles, sur cette thématique spécifique, me tenait a cœur, il est en quelque sorte la matérialisation de ma rédemption, j’ai longtemps été une grande consommatrice, je suis souvent restée attachée à mes ornières ; cependant, depuis quelques années, les constats, que beaucoup dénient encore à tort d’alarmistes, ont trouvé écho en moi, car personnellement, je les considère comme réalistes !   

Nous sommes de plus en plus nombreux à placer l’écologie et l’éco-responsabilité au cœur de nos préoccupations ; soucieux de préserver notre planète avec éthique, nous modifions nos us et coutumes afin d’y intégrer une dimension de consommation « durable ».

Si vous souhaitez changer de cap en y intégrant votre boule de poils, c’est possible, cette série d’article est conçue pour vous y aider… Il est fruit de ma réflexion personnelle, et des adaptations mises en place dans notre vie depuis quelques années.

Changement de cap….

Stylé avec éthique… Les deux sont conciliables

Les colliers en cuir n’ont pas le monopole du « style », il existe plusieurs alternatives qui permettent de mettre votre boule de poils en valeur sans recourir à ce matériau, qui de plus en plus, se trouve au cœur de polémiques relatives aux conditions d’élevage et d’abattage des animaux dont la peau sera prélevée afin de réaliser cet accessoire ! Aussi, nous pouvons soulever le questionnement suivant ; « une bête sur une bête », est-ce bien éthique ? Ici encore, tout n’est que question de convictions ; d’aspiration et d’engagement ; mais il est important de savoir, qu’il existe des accessoires superbes, conçus et réalisés sans la moindre cruauté animale, car la mode change, progressivement, suivant l’éveil des mentalités, et qu’il n’est jamais trop tard pour emboîter le mouvement du cruetly free… Une sélection de 4 styles, pour adopter ce nouveau mode de consommation, alternatif au cuir ;

J’ai personnellement décidé de renouveler le dressing de Queeny en ce sens, voici ma sélection à découvrir sur le blog : Hoadin / Koko collective / Pawness / Herzog / Cloud7 la collection Vegan / See Scout Sleep.

D’autres viendront ultérieurement étoffer cette liste, par des articles “vu sur la toile”

L’hygiène écofriendly à portée de pattes…

Ici aussi, des gestes simples sont à privilégier lorsque l’on souhaite intégrer pleinement poilu dans l’univers de l’éco-responsabilité ; à commencer par se montrer regardant quant à la composition de ses produits de soin, en favorisant un maximum les produits naturels et en limitant au maximum les produits chimiques, qui sont, notamment, responsables de pollution.

Plusieurs marques éco-responsables sont présentées sur le blog, dans les rubriques bulles de savon et naturelovers.

D’autres attitudes à adopter pour contribuer à préserver notre environnement… Limiter les bains qui génèrent une forte consommation d’eau, grâce à la mousse lavante et privilégier un savon solide, afin de minier l’empreinte Carbonne des contenants; il en va de même pour la prévention, en favorisant des antiparasitaires naturels afin de limiter l’impact écologique; On a un crush sur le savon Aston & Astrée; une collaboration au poil.

Ces gestes favorisent non seulement, la limitation de surconsommation d’eau, qui, pour rappel, reste un Graal dans certaines régions du monde ; et la réduction des déchets, les savons solides ne sont pas conditionnés dans des bouteilles plastiques, c’est donc un moyen concret de militer contre la pollution.

Food, pour manger sain et responsable…

L’écoresponsabilité alimentaire passe inévitablement par la composition, mais aussi par la traçabilité, la provenance des ingrédients ; plus globalement, lorsqu’il est question de viande, il s’agit de producteurs et de méthodes d’abattage prenant en considération la notion d’éthique. L’Union européenne ne garantit pas l’équitabilité de ces deux mesures… C’est pourquoi un produit MADE In France avec provenance UE, n’est pas forcément un produit éthique ou écoresponsable, soyez donc vigilants !

Conseils : Privilégiez les produits naturels ; circuits courts, production locale, labels attestant d’un engagement écologique ou éthique ; par exemple pêche durable, élevage en plein air ; sélectionnez également vos produits en fonction du packaging : recyclable, recyclé, papier kraft, tetra et bocaux plutôt que plastique ou conserve; Plusieurs marques d’alimentation ou de friandises sont proposées sur le blog, ainsi que des bonnes adresses pour les “shopper”. Idéalement, il faut privilégier les compléments naturels, issus d’une agriculture éthique.

Playtime, des jouets aux matériaux engageants et engagés ;

Sur le marché, on trouve de plus en plus de marques qui propose des jouets durables et éco-responsables, très souvent réalisés à partir de matériaux recyclés. Ainsi, plusieurs d’entre elles sont à retrouver dans la rubrique salle de jeux; notamment la marque “Planète Dog” pionnière en la matière;

Les astuces récup & Antigaspi, simples à appliquer

L’eau : Source de vie ; elle est indispensable, vue du ciel, elle semble, à juste titre être abondante. Effectivement, l’eau des océans et des mers recouvre 71 % de la surface de la Terre, contre 29 % pour les terres émergées. Vue de l’espace, la Terre apparaît bien comme la « planète bleue » ! Toute l’eau présente sur la Terre représente un volume de 1,4 milliard de km3. Cependant, l’eau salée des mers et des océans représente plus de 97 % du volume d’eau total, l’eau douce, quant à elle représente donc un peu moins de 3 % de ce volume. La problématique réside dans l’inégale répartition de cette ressource. C’est pourquoi, il est important de ne pas la gaspiller.

Quotidien, que faire ? Recycler l’eau des écuelles… Nous changeons régulièrement l’eau des écuelles de nos compagnons, jusqu’à plusieurs fois par jour en été, pour y remettre de l’eau fraîche ; Il est indispensable de ne plus jeter cette eau à peine souillée dans nos éviers ; elle peut être utilisée pour les plantes, les oiseaux du jardin ou du balcon, nettoyer les jouets de poilu, le nettoyage de la gamelle etc.

Bonus : Pour petit d’homme, voici un dossier de l’UNICEF qu’il peut être intéressant d’aborder en famille.

Les poils : Les poils perdus au moment des mues peuvent, eux aussi, être réutilisés, vous pouvez soit les offrir en présent aux oiseaux de votre jardin pour qu’ils les utilisent dans la constitution de leur nid ; soit les conserver afin de les transformer en laine pour vous tricoter un Snood ou une écharpe avec les poils de votre compagnon.Si vous ne savez pas tricoter et que vous n’avez pas de jardin, pensez aux associations qui recueillent des « volatiles » blessés, et proposez votre don…

Pour les nids / Pour la laine un article existe déjà sur le blog, on vous y présentant Dogwool.

Une seconde vie à vos objets : Adopter de nouveau réflexes de consommation et de « disgrâce » pour les effets personnels de poilu ;

Nous avons tous des ratés dans nos choix de jouets, mais ce qui ne plaît à l’un peut contribuer à faire le bonheur de l’autre ; ainsi, lorsque poilu délaisse des jouets neufs ou en bon état, pensez à les offrir, à un ami ou à une association ; il en va de même pour les couchages, accessoires, plaids, couvertures ;…

Un site dédié pour les objets humains et canins :Longue vie aux vieux objets

Lire les étiquettes : Qu’il s’agisse d’alimentation, de jouets, d’accessoires, il est intéressant de prendre le temps de lire la composition ou les matériaux, mais aussi, de prendre connaissance de la provenance ; à défaut d’informations suffisantes, une recherche sur la marque, menée en amont de l’acte d’achat, peut s’avérer utile.

Pour limiter l’empreinte carbone, on peut privilégier les circuits courts, acheter local, voire national ; en achetant international, on se montrera regardant quant aux conditions de conception, respect des normes écologiques et/ou éthique que l’on affectionne, labellisation et certification du produit par les matériaux utilisés et les procédés de fabrication, mais aussi des conditions de travail et de la législation sociale en vigueur dans le pays de fabrication.

Un site qui vous informe sur les labels; 

Plus globalement, sur l’éthique, l’incontournable PETA et sa liste indétrônable qui est une véritable bible pour moi ; La Vegan / La cruetlyfree 

Pour info, sachez qu’une application est disponible en libre téléchargement.

Privilégier le HOME MADE : Qu’il soit question des friandises, réalisées à l’aide d’un déshydrateur, des accessoires ou jouets en DIY, confectionner soi-même, avec des matériaux de récupération peut largement contribuer à limiter la pratique de la surconsommation. Le Web et Pinterest regorgent de bon plan en la matière ; aussi, sur le blog, plusieurs D.I.Y sont proposés, notamment pour réaliser des accessoires Vegan, des friandises, des utilitaires du quotidien… Ainsi vous pouvez recycler vos objets en réalisant des accessoires ou des jouets à votre boule de poils.

Promenades utiles : Individuellement ou collectivement, contribuez en pratiquant la promenade responsable, cela implique, de ramasser les déjections de votre compagnon et de les placer à la poubelle, mais aussi, de participer à nettoyer les espaces collectifs en ramassant des déchets lors de vos promenades. Plusieurs collectifs existent, il s’agit d’une initiative que vous pouvez prendre ou rejoindre.

Pour information : Le 19 septembre, c’est la journée mondiale du ramassage des déchets, à cette occasion se déroulera la worldcleanupday sur le site officiel français, vous pouvez rejoindre ou organiser un cleanup à proximité de chez vous s’il n’y en a pas encore !

Des associations qui organisent : MountainRiders / SurfRider / Plastic Pickup / j’agis pour la planète /WWF / Geres / Difuzz : Une plateforme qui propose des initiatives citoyennes, toutes causes confondues / Pour les parisiens ZeroWasteParis / Un article de Consoglobe qui vous explique comment organiser une récolte ; monter votre projet

Alimentation Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

Les pattes blanches

22 octobre 2020

#FOODTIME

Gastronomie à la française ;

Lorsque l’humaine ce n’est pas Cyril Lignac, mais que poilu apprécie les petits plaisirs gustatifs, version haute gastronomie, sachez, qu’il existe un « clé en main », Made In France, sous forme de mijoté en bocal, à lui faire déguster dans la gamelle.

Derrière les fourneaux se cachent Noémie et Lucie, deux Bretonnes, amoureuses de boules de poils. Toutes deux formées en ingénierie agroalimentaire, préoccupées par les questions environnementales et le bien-être animal, c’est tout naturellement, qu’elles se sont interrogées sur la meilleure manière de nourrir leur compagnon. Une chance pour nous, car elles ont décidé de nous en faire profiter en lançant les Pattes Blanches.

Crédit photo : Les pattes blanches

Une entreprise née de la volonté de favoriser le bien-être animal du pré à la gamelle. C’est la solution alimentaire française 100 % naturelle pour nos animaux, une approche basée sur le respect des animaux, des hommes et de la planète. Ce qui correspond pleinement à notre quête de l’écoresponsabilité pour Poilu.

De fait, les mijotés sont réalisés en Bretagne, dans une conserverie artisanale, à partir de morceaux de viande, frais, propre à la consommation humaine, de légumes, de compléments naturels ; le tout, bien évidemment, en privilégiant le local et les circuits courts.

Pourquoi on vous le recommande ?

Une démarche écoresponsable, circuit court et local, ce qui implique une excellente traçabilité et une réduction de l’émission du CO2 lors des transports de marchandises, packaging sous forme de bocaux donc pleinement recyclable voire réutilisable, des producteurs rigoureusement sélectionnés et une mention particulière à l’éthique de l’entreprise, avec des animaux élevés en plein air exclusivement.

L’intérêt du circuit court et de la valorisation de production locale résident dans l’équitabilité, le prix juste pour la qualité, ce qui favorise des revenus équitables à l’éleveur et contribue donc à l’amélioration des conditions d’élevage.

100 % Made In France, 100 % Breton, jusqu’à l’impression des étiquettes, c’est donc un dispositif productif qui tend à valoriser le développement local de sa région, et plus globalement, favorise l’emploi et renforce la compétitivité de son territoire.

Un mijoté de qualité ;

Les recettes sont composées sans sucres ajoutés, sans additifs, farines animales, sans conservateur, ni complément d’appétence, elles suffisent donc à elles-mêmes pour attirer nos compagnons. Les mijotés peuvent s’intégrer aux croquettes ou vous permettre d’alterner avec les RM que vous concoctez à votre boule de poils.

Gros plus… et pas des moindres, les mijotés sont disponibles pour les chiens et les chats !

Les recettes composées à 80 % de protéines d’origine animale, sans céréales, se déclinent en deux saveurs ; mijoté de poulet ou de porc, cuisinés à la vapeur, mis en bocaux pour une conservation optimale. Une composition qui favorise la musculature et le pelage ; une texture assure l’hydratation et le maintien des fonctions rénales ; sans oublier, le faible taux de sucre qui permet aux poilus diabétiques d’en consommer sans crainte.

Recette au poulet

Ingrédients : Poulet français élevé en plein air (48 % – cuisse, filet, foie), légumes (carotte, courgette, céleri), huile de Colza, lithothamne en poudre.

Constituants analytiques :Protéines : 52 % sur matière sèche, 11 % sur matière humide, matières grasses : 35 % sur matière sèche, 7 % sur matière humide, cellulose : 4 % sur matière sèche, 0,8 % sur matière humide, glucides : 3 % sur matière sèche, 0,6 % sur matière humide, matières minérales : 5 % sur matière sèche, 1 % sur matière humide, humidité  : 79 % sur matière humide, calcium : 1 % sur matière sèche, 0,2 % sur matière humide, phosphore : 1 % sur matière sèche, 0,1 % sur matière humide, sodium :  0,2 % sur matière sèche, 0,04 % sur matière humide.

Recette au porc :

Ingrédients : Porc français (49 % – épaule, cœur, foie), légumes (carotte, courgette, céleri), huile de Colza, lithothamne en poudre.

Constituants analytiques : Protéines : 58 % sur matière sèche, 11 % sur matière humide, matières grasses : 26 % sur matière sèche, 5 % sur matière humide, cellulose : 5 % sur matière sèche, 0,9 % sur matière humide, glucides : 3 % sur matière sèche, 0,5 % sur matière humide, matières minérales : 6 % sur matière sèche, 1 % sur matière humide, humidité : 81 % sur matière humide, calcium : 1,2 % sur matière sèche, 0,2 % sur matière humide, phosphore : 0,6 % sur matière sèche, 0,1 % sur matière humide, sodium :  0,6 % sur matière sèche, 0,01 % sur matière humide.

Ce qui m’a séduite, outre les valeurs et garanties d’écoresponsabilité de l’entreprise, c’est la mention « convient aux chiens stérilisés », une réalité que beaucoup de professionnels ont tendance à occulter, la stérilisation est importante mais pour certains poilus, elles comportent également son lot de conséquences voire complication post-stérilisation ; à commencer par la prise de poids plus aisée lorsqu’il est question d’alimentation « riche » telle que des petits plats cuisinés. Queeny ayant tendance à l’embonpoint, je suis contrainte à me montrer regardante à la composition, les matières grasses, les calories,… Ces mijotés lui conviennent parfaitement, ils sont équilibrés, composés d’aliments sains qui favorisent le maintien de son « poids de forme » et une bonne santé. J’apprécie la qualité des produits mais aussi la démarche engagée à la genèse de cette entreprise ; niveau Queeny, un réel succès pour ces petits mijotés à découvrir pour faire plaisir !

Des valeurs, un souci de transparence et d’engagement, qui rendent légitime le concept « ensemble montrons-leur pattes blanches » de cette jeune marque au top de l’éthique !

Seuls bémols, insignifiants cela dit en passant, l’enseigne ne propose pas encore la vente en ligne, vous êtes obligés de recourir à un revendeur ; aussi, il n’existe actuellement que deux recettes ; pour les poilus présentant une lassitude rapide voire relative au contenu de leur gamelle, il faudra donc alterner avec une ou deux autres marques. Le truc, c’est que c’est tellement bon, qu’on voudrait en avoir davantage, d’autres saveurs pour plus de plaisir des papilles… (Dixit Queeny) Bémols, compensés largement par des dates de consommation longues et la qualité du produit; dès l’ouverture du bocal, on sent la fraîcheur des aliments !

Conseils : Poilu pourra déguster froid ou tiède, Queeny a une préférence pour la version légèrement réchauffée; aussi, j’ajoute une poignée de riz, patate douce, semoule, lentilles ou encore croquettes à la gamelle. C’est que mademoiselle est attachée à ses quantités alimentaires, ni trop peu, ni trop “plus” … !

C’est également un bon plan pour les fêtes ou dîner d’anniversaire, surtout lorsque poilu invite des potes à la maison et que l’humaine est plus proche de cauchemar en cuisine que de Masterchef;

Où acheter ? Les mijotés sont vendus 3.39 euros le bocal de 90 grammes et 5.49 euros celui de 190 grammes chez Hariet & Rosie, dans la rubrique « papille ».

Le site officiel / Le Facebook / L’Instagram

Alimentation Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

Les bienfaits de l’huile de coco

23 septembre 2020

#Food

Zoom Compléments alimentaires

L’huile de coco est très populaire, de la gastronomie aux cosmétiques pour humain, en passant par les friandises de poilu, on la trouve plus ou moins dans tous les rayons des petites et grandes enseignes ; elle est d’ailleurs également vendue dans sa version « bio » ou depuis peu, conditionnée et proposée comme complément alimentaire, par de grandes marques, spécialisées en « PetFood » telles que Lilla Love’s it.

Pourquoi adore-t-on l’huile de coco ? On adore car il s’agit d’un superaliment, cela implique, que ce complément est à même d’agir tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ; il est complet et propose de nombreux bienfaits.

Un superaliment qui fait parler …

C’est moins le cas, ces dernières années, mais l’huile de coco n’a pas alimenté que la gamelle de poilu, elle a également nourri de vastes débats. De fait, dans le camp des rétracteurs ; les deux arguments principaux ; tout d’abord le fait de lui attribuer des bienfaits, sans vraiment pouvoir en attester par une étude officielle, en se basant surtout sur son excellente réputation, dans les îles dont elle est originaire. Effectivement, il s’agit d’un remède ancestral et naturel, relativement ancien ; qui n’est pas à proprement parler, ancré dans nos traditions occidentales. Cependant, les professionnels tendent de plus en plus à s’accorder sur ses bienfaits parce que nous commençons à avoir les prémices d’un recul scientifique ; même si les explications sont encore incomplètes ; enfin, un second argument, qui résonne davantage comme une mise en garde, relative à son taux élevé d’acides gras saturés, qu’on qualifie aussi de mauvais cholestérol et qui inquiétait pour les risques cardiovasculaires ou l’obésité qu’elle pourrait « hypothétiquement » entraîner.

Attention ; et si ton huile de coco n’en était pas ?

La commercialisation d’un produit phare engendre toujours des dérives, surtout, lorsqu’il s’agit d’un produit en « vogue ». Ainsi, il peut arriver d’acheter un flacon en pensant qu’il s’agit d’huile de coco, mais de tomber finalement sur de l’huile de coprah.

En quoi c’est moins bien ?

L’huile de coprah est obtenue à partir de la chair déshydratée de la noix de coco et évidemment, elle est pressée à chaud ; de fait, son apparence est plutôt opaque, sa texture solide et elle est faiblement odorante.

L’huile de coco est vierge, pressée à froid (comme l’huile de saumon, finalement c’est le même critère de vigilance) afin de préserver l’intégralité de ses bienfaits ; de fait, elle a une apparence claire, presque transparente et une odeur relativement marquée de noix de coco.  Elle est issue de l’albumen de la noix de coco, fruit du palmier cocotier ; ainsi, il est parfaitement envisageable de réaliser votre huile de coco en D.I.Y. au même titre, vous pouvez réaliser des friandises ou des cosmétiques pour votre boule de poils à partir de vraie noix de coco …

Ce qui les diffère, c’est tout simplement que par le processus de chaleur, l’huile de coprah, à la différence de l’huile de coco vierge, perd sa teneur notamment, en vitamine E ; comme la majorité des superaliments, chauffés ou desséchés, on perd des nutriments.

Huile de coco, quels bienfaits pour mon chien ?

On lui en prête beaucoup, notamment, les suivants… internes par ingestion ou externes par application…

Lutter contre la mauvaise haleine ; par exemple, celle des dents, c’est pour cela, que de plus en plus de snacks dentaires sont composés avec de la coco. Notons, que vous pouvez nettoyer les dents de votre boule de poils directement avec votre coco « D.I.Y. » L’on peut également envisager de faire un massage à partir d’huile de coco, si poilu souffre de mauvaises odeurs corporelles.

Aussi, l’huile de coco peut être utilisée pour les petits coussinets afin de les hydrater, protéger ou d’aider à soigner les petites plaies d’usure ; en revanche, il est important de masser afin de faire pénétrer l’huile, et non d’apposer sur le coussinet, car l’huile de coco à l’appétence incontestée, poilu risquerait de penser que sa patte est devenue un jeu d’occupation, et de la lécher, tout simplement !  

Repousser les parasites ; encore une fois, il s’agit d’un remède naturel, qui ne peut donc rien garantir à 100% mais il semblerait que son action puisse contribuer à limiter les risques d’infestation ; lorsque l’usage est externe.

Faciliter la digestion et renforcer l’appétence d’une gamelle ; cependant, comme pour toute autre chose, « trop de… tue-le… » cela implique de respecter les doses préconisées.

Faciliter la digestion et renforcer l’appétence d’une gamelle ; cependant, comme pour toute autre chose, « trop de… tue-le… » cela implique de respecter les doses préconisées.

Améliorer la santé du poil et de la peau ; par une action qui permettrait de les rendre plus soyeux et brillant. Elle favorise également la cicatrisation des petites plaies, et semble agir efficacement sur les eczémas et lésions cutanées, peau sèche, démangeaisons, toujours en complément d’un traitement vétérinaire.

L’huile de coco pour une meilleure santé générale ; en cure, afin de renforcer le système immunitaire, par une action qui va booster ses défenses immunitaires, notamment à l’approche de l’hiver.

Enfin, elle peut contribuer à soulager les problèmes articulaires par son action anti-inflammatoire, elle peut donc s’avérer salutaire pour les chiens sportifs ou âgés, elle contribuera à sa bonne santé osseuse en agissant contre l’arthrite ; on lui prête également des vertus agissant en prévention des maladies dégénératives liées notamment à la mémoire, et du diabète.

Enfin, elle serait très efficace pour repousser les champignons d’où, on la recommande pour le nettoyage des oreilles, les chiens à oreilles tombantes, avec l’action d’humidité peuvent en contracter ; l’huile de coco peut vous aider à les éviter par l’action antibactérienne qu’elle confère.

Quelles contre-indications ? Comme n’importe quel complément, et ce, même s’il s’agit d’un complément alimentaire naturel, certains chiens ne la tolère pas ; de fait, elle peut entraîner des troubles de la digestion ; aussi, il est recommandé de respecter les dosages communément admis afin d’éviter les risques de diarrhée, à savoir ; une demi-cuillère à café par tranche de 5 kilos de poids ; ce qui correspond plus ou moins à 2.5 grammes ;

Conseils : Avec Queeny, j’ai introduit progressivement, de toutes petites doses, bien inférieures au dosage recommandé, et j’ai progressivement augmenté jusqu’à atteindre la quantité relative à son poids.

L’huile de coco, mais à quelle fréquence ? L’huile de coco, comme la majorité des compléments alimentaires s’administrera sous forme de cure, c’est-à-dire, une ingestion ou application, journalière durant une période déterminée selon vos besoins ; pouvant aller d’une semaine à 15 jours. Ainsi, vous pouvez alterner les cures, en ciblant les bienfaits selon les superaliments que vous choisissez d’utiliser à telle ou telle période de l’année ; selon les besoins de votre chien ou encore, en fonction des spécificités liées à la saison.

Comment la conserver ? Idéalement, conservé votre huile de coco au frais et au sec, on préconise moins de 20°, à l’abri des rayons du soleil et toujours bien refermée.

Mon huile de coco à quel prix ? Justement, vous trouverez le grand écart des prix, d’un site à l’autre, d’une enseigne à l’autre, ou encore, d’une marque à l’autre ; il y a une règle d’or, un produit international voire mondialisé, que l’on ne produit pas en France, a inévitablement un coût, si l’affichage de son prix vous semble dérisoire, c’est que derrière le produit se cachent les dérives de la mondialisation ; à savoir, une rupture de l’ordre établi par et pour le développement durable.

Bien choisir son huile de coco c’est donc primordial, un autre critère entre en ligne de compte ; à savoir l’éthique de sa provenance ; producteurs surexploités, l’utilisation de singes, plus généralement des macaques, car ils sont agiles et rapides pour grimper, mais n’en demeurent pas moins maltraités par cette vie de travaux forcés à faire du ramassage enchaînés, forte émission de CO2, acheminement très polluant, un produit qui va à l’encontre du concept de consommation locale, de saison, ou en circuit court.

Labélisations FairTrade pour le commerce équitable et One Voice qui a introduit le critère de non-exploitation (entendons non-travail) des animaux.

Pour t’informer sur les pratiques plusieurs articles recommandés l’OBS / Peta

De fait, pour une huile de coco éthique, comptez 5.73 euros les 400 ml chez BioPlanète qui n’utilise pas les singes pour le ramassage et garantit une juste rétribution aux producteurs.

Même garanties avec la marque « Jardin Bio » vendue 5 euros les 20cl, que nous utilisons depuis longtemps, et qui nous apporte pleine satisfaction, le bon côté de l’huile de coco non seulement, on trouve facilement cette marque dans les supermarchés ou les enseignes spécialisées bio, mais aussi, c’est qu’à la maison, elle est consommée aussi bien par l’humaine que par sa boule de poils; disponible chez Léa nature.

Quelle huile de coco choisir ? Personnellement, je m’approvisionne notamment chez GreenWeez ou Léa Nature, mais One Voice dirige vers Kulau; ces enseignes sont regardantes à ce que ces critères soient respectés, les labels sont présents sur les fiches de présentation des produits ; cependant, il existe beaucoup d’autres enseignes « bio, vegan » qui pourront vous fournir le même engagement, si vous en connaissez, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

CinéDog My Queen et les associations Pour doglovers Only

Nous les chiens

18 septembre 2020

#CINEDOG

Sensibiliser c’est éduquer !

Qui de plus objectif dans sa vision du monde que l’enfant, il regarde les choses sans détours et s’en interroge, bien souvent, il partage ses observations avec ses parents humains, ce qui peut donner libre cours à des échanges constructifs, éducatifs, instructifs qui permettent de faire passer un contenu par la construction collective aux détours de d’hypothèses, déductions, vérification lorsque la thématique prête à une enquête ludique pour en apprendre davantage sur un sujet ciblé ; une acquisition complexe, par un mode d’assimilation intuitif et réflexif ; qui peut aisément se mener au sein de la famille.

Ce film d’animation est la porte d’entrée idéale vers la sensibilisation à toutes les problématiques touchant le chien ; de sa conception à sa fin de vie.

Nous les chiens, de son titre origina « The Underdog », est un film d’animation Sud-Coréen, de Oh Sung-yoon et Lee Choon-Baekde sorti le 22 juin 2020, d’une durée 1h 42min ; Récompensé festival Voir Ensemble 2020 – Grand Prix du jury enfant.

« La définition du mot « underdog » (titre original du film) qualifie les plus faibles dans une compétition. Nous trouvions intéressante l’idée de faire un film sur des animaux en apparence plus faibles que les humains, mais qui finissent par trouver, à long terme, ce qui fait leur force : l’union, la solidarité. Nous voulions montrer que la vie n’est pas un don, mais plutôt un objectif que nous devons atteindre par nous-mêmes. Vivre notre vie telle que nous l’avons rêvée permet d’en éprouver la quintessence. NOUS, LES CHIENS est un film qui narrela quête de ce bonheur universel. Nous aimerions que les spectateurs adhèrent à ce message. »

Source : Communiqué presse, OH SUNG-YOON & LEE CHOON-BAEK

Synopsis : « Le chien est le meilleur ami de l’homme. Affectueux, fidèle… mais lorsqu’il vieillit ou se comporte mal, il est parfois abandonné comme un mouchoir souillé. Et lorsqu’il se retrouve seul face à la nature, l’instinct animal et l’esprit de meute reprennent le dessus. Solidaire, déterminée, notre petite bande de chiens errants va peu à peu réapprendre à se débrouiller seule. Et découvrir la liberté, au cours d’un extraordinaire voyage ».

Particularité, le film d’animation propose une alternance, 3D des personnages et 2D des décors, à laquelle petit d’homme n’est très certainement pas accoutumé s’il est adepte de Disney ou Pixar,… Perso, j’ai apprécié, ça m’a rappelé certains dessins animés de mon enfance.

Une réelle volonté de sensibiliser à l’origine de ce projet ; pour cause, les créateurs Sung-yoon Oh et Lee Choonbaek ont initié cette réalisation collective, après avoir visionné un documentaire sur les abandons massifs de chien ; donc, dans le but de sensibiliser un vaste public ; on ne le dira jamais suffisamment, les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain ; il est donc primordial de les éduquer à la pensée « humaniste » dans toute sa bienveillance.

Il s’agit d’un animé d’aventures, sur fond de drame ; cependant, rassurez-vous il y a un Happy end, ça reste un contenu destiné au jeune public, mentionné à partir de 6 ans ; Perso, je penche davantage vers le 7-8 ans, ou selon, prise en considération de la maturité « émotionnelle » de l’enfant ; qui aura peut-être besoin de mettre des mots sur des thématiques difficiles, telles que la mort, la maltraitance,…

La maturité émotionnelle c’est la capacité à ressentir, assumer, et exprimer ses émotions, cela implique de parvenir à les identifier, les décrire, voire les nommer. Nous ressentons une multitude d’émotions parfois simultanément, parfois consécutivement ; les identifier permet de les gérer, de communiquer… si petit d’homme se sent en colère, dans l’incompréhension, dans la frustration parce qu’il ne comprend pas les aléas vécus par les protagonistes du film, il est important de l’accompagner dans la démarche d’interprétation de comportements humains qui peuvent sembler déconcertants voire incompréhensibles ; par exemple « l’abandon », s’il partage quotidien d’un chien, petit d’homme, par essence, abstrait de toutes déconsidérations « adultes » pour le vivant, peut s’avérer perturbé par la première confrontation avec la cruauté de ces réalités du quotidien, appréhendées au travers de ce que l’on qualifie communément de « divertissement », à savoir, un dessin animé. Cela reste, certes, moins choquant que tombé nez à nez avec un chien abandonné sur une aire d’autoroute ; mais cela n’en demeure pas moins, une thématique, qui nécessite une intellectualisation, et donc, un dialogue au sein de la famille ; de fait, la maturité émotionnelle constitue un gros plus pour l’aborder efficacement.

Nous les chiens, un outil éducatif ?

On vous explique pourquoi…

La meute, c’est la solidarité ; mais aussi, le partage de connaissances et ressources ; le dépassement des différences lorsque celle-ci s’élargit par l’assimilation des chiens errants dits « sauvages ».Vivre avec les autres, parmi LES autres, entendons, les humains, avec toutes les complications que cela peut générer, l’union fait donc la force dans ce cortège de démonstration fraternelle, propre à l’espèce, que nous affectionnons tant, le chien.

Le périple, cette quête qu’ils mènent en équipe, qui permet le voyage par des décors extrêmement bien réalisés et des tableaux du quotidien très détaillés ; qui initie à la diversité culturelle, par la gastronomie, le vestimentaire, les traditions qui parsèment le périple de la meute. Pour le personnage principal, Moong-chi, la quête relève vraiment du récit initiatique dans le monde libre ; ses premiers pas, maladroits y sont d’ailleurs attendrissants, notamment, sa rencontre avec l’amour, incarné par Ba-mi.

L’injustice des problématiques récurrentes ; telles que les usines à chiots, l’abandon, la maladie, le vieillissement, la mort, les accidents de la route, la traque des chiens errants, les difficultés qu’ils rencontrent pour survivre ; tant de thématiques pouvant être abordées avec petit d’homme, c’est vraiment un support idéal pour l’initié à la cause animale.

La rédemption ; l’humain peut aussi être bon, sans rien attendre en retour, ou il peut aussi décider de changer, finalement, c’est sur une note d’espoir que se clôt cette belle aventure ;

Idées d’activité : Réaliser une carte mentale avec les thématiques abordées (par les péripéties des héros canins), effectuer des recherches sur ses sujets en post-positionnement à son pays de résidence (ex : les chiffres de l’abandon dans notre pays, quelles en sont les causes, on va rechercher…) ; La ligne chronologique du périple, avec les embûches et les bons moments à replacer en deux couleurs différentes ; ça favorise le travail de la mémoire, mais aussi, la vérification de la bonne compréhension des évènements, donc, leur interprétation, notamment, par le classement ; duquel découlera peut-être une hiérarchisation propre à petit d’homme ; enfin, cela permet de lancer, ensuite, la réflexion sur les problématiques rencontrées, dégager les ressentis, mettre des mots sur les choses, transformer les choses en idées (clarifier la notion), et approfondir.

Ex : « il le laisse seul dans la forêt » / Le verbe- mot : c’est abandonner, de l’abandon / L’idée (clarification), alors c’est quoi l’abandon ? Est-ce que c’est seulement laisser dans une forêt ? Enfin, explorer la problématique en menant une recherche ou une réflexion.

En bonus le Communiqué presse de Bookmakers pour accompagner petit d’homme dans l’exploration du film.

Bon, déjà,… Comme à mon habitude, j’ai pleuré, évidemment, j’ai pleuré 3 fois… Je ne vous en dis pas plus, sur les moments, vous tenterez de deviner en le visionnant… (challenge). Tout est-il, que j’ai vraiment adoré ce film parce qu’il est juste, subtil, cependant, il aborde toute la complexité de la cause animale en seulement l’espace d’1h42. Il permet d’avoir une vue d’ensemble sur les problématiques et dérives humaines relatives à l’univers canin ; sur la déconsidération ; le côté « objet » ou « bien marchand », la possession qui occulte la sensibilité ; mais paradoxalement, il permet aussi de faire ressortir le meilleur, l’espoir.

Il est chargé d’humour, d’actions, de belles amitiés ; il reflète bien les us et coutumes de nos boules de poils sans sombrer dans les clichés ; bref, c’est vraiment un rendez-vous que vous devez planifier en famille avec ou sans petit d’homme ; enrichissant humainement, instructif pour les uns, piqûre de rappel pour d’autre, un florilège de réalisme relativement atypique pour un dessin animé, et pourtant… C’est adapté à cet aujourd’hui décevant que l’on rêve en demain bien meilleur, pour « eux les chiens » !

Another pets in wonderland My Cat is a King On bouquine ?

Cath & son chat, tome 9

29 août 2020

#BOUQUINE

My cat is a King, est une rubrique récente sur le blog, elle est née du constat suivant ; on peut faire cohabiter chien et chat sans que cela ne ressemble à Hiroshima ; ou pas… ; et d’ailleurs vous êtes nombreux à le faire, nous sollicitant ainsi pour retrouver davantage de « chattitude » dans nos contenus.

Voici donc un contenu qui devrait plaire à petit d’homme et accessoirement à ses parents s’ils l’accompagnent dans sa lecture ;

Cath et son chat © Bamboo Édition 2020 – Christophe CAZENOVE, Hervé RICHEZ , Yrgane RAMON

Cath & son chat ; c’est quoi ? Il s’agit d’une BD, dont le schéma narratif tourne autour des aventures de Cath et de son chat Sushi, le premier tome est paru en 2012 ; scénarisée par Christophe CAZENOVE et Hervé RICHEZ, dessinée et colorisée par Yrgane RAMON, publié chez l’incontournable Bamboo Edition, 48 pages vendue 10.95 euros tout partout, mais des liens shopping sont disponibles en fin de l’article.

Nous nous intéresserons plus particulièrement au tome 9, le petit dernier, sorti le 5 aout 2020 ;

« Les aventures en terrain minet d’une petite fille et de son chat un peu trop agité ! La vie de Cath n’arrête pas d’être chamboulée par les facéties de son matou. Cette fois, elle part en famille quelques jours dans la ferme du frère de Samantha, la nouvelle chérie de son père. Pour Sushi, c’est un nouveau terrain de jeu (et de bêtises potentielles) qui s’offre à lui Au milieu des champs à perte de vue, en compagnie des moutons, des vaches et des cochons, Sushi va avoir l’embarras du choix pour faire tourner chèvre sa maîtresse ! »

Source : bamboo.fr

Vous connaissez déjà la maison d’édition Bamboo, présentée antérieurement sur le blog ; voici sa présentation de l’album que nous vous proposons de découvrir.

Brève biographie des géniteurs :

Hervé Richez est né dans le Nord en 1967. Il travaille pendant 12 ans comme cadre bancaire avant de se consacrer totalement à l’écriture en 2004. Son premier album, Buzzi, une série jeunesse réalisée avec Eric Miller sort en 1997. Elle est préfacée par Albert Uderzo et rééditée chez Bamboo en 2001. En 2002, Sam Lawry marque sa première collaboration avec Mig. Suivra Le Messager, sa deuxième série réaliste avec Mig. Depuis, il alterne entre scénarios réalistes (Groom Lake) et séries humoristiques (Les Fondus, Cath et son chat, Mafia Tuno, Les Poulets du Kentucky…).

Christophe Cazenove est né à Martigues en 1969.  Ses études littéraires le conduisent à travailler douze ans… en grande surface ! C’est vers sa 10e année de mise en rayon de produits surgelés qu’un de ses projets retient l’attention d’Olivier Sulpice : Les Prédictions de Nostra. À partir de là, il collabore régulièrement aux séries de Bamboo mettant son humour aux profits des Gendarmes, des Pompiers puis de L’Auto-école et des Sisters. Plus récemment, il a signé le scénario des Petits Mythos, 5 sans maitre, les amies de papier.

YRGANE RAMON fait ses débuts dans la BD avec la série Cath et son chat. MultiPass comme Leeloo mais en mieux, illustratrice professionnelle, qui travaillant autant dans la presse, la publicité, l’édition que la bande dessinée, elle est également tatoueuse et enseigne désormais à Emile Cohl, l’école d’art lyonnaise, où elle a obtenu son diplôme en 2009 ;

Un contenu instructif et réflexif, imprégné de réalisme ; Les petits citadins ont-ils notion du concept de production, du champ à l’assiette ? du travail et de sa pénibilité que l’agriculture et l’élevage impliquent ? C’est exactement ce que petit d’homme pourra découvrir ;

Bonus – extraits

Cath et son chat © Bamboo Édition 2020 – Christophe CAZENOVE, Hervé RICHEZ , Yrgane RAMON

Comme pour l’héroïne et son comparse, l’appréhension de ce monde nouveau pour eux, et cependant, archaïque en leur perception, permettra à petit d’homme d’appréhender la réalité du travail à la ferme, son organisation, les tâches qui incombent aux exploitants, les contraintes et les responsabilités ; toujours avec beaucoup d’humour, notamment, par les « animations » de Sushi.

Une autre thématique est subtilement abordée, sous-jacente, à peine palpable, mais très judicieusement intégrée, la déconnexion aux écrans, par défaut de réseau ou par simple nécessité « pause neuronale en approche », la lecture de la BD permettra d’aborder cette question au sein de la famille, et pourquoi pas de donner libre court à un « Cath&SushiChallenge » sans écrans pour tous, le temps d’un séjour en famille, ou même le temps d’une immersion à l’extérieur ; plus centrée sur l’observation du monde qui nous entoure, le vivant, la faune, la flore et surtout, les interactions réelles avec les personnes qui nous entourent.

J’ai particulièrement apprécié le timing de sortie du nouvel album, la thématique centrale étant, les vacances en famille, c’est dans l’air du temps de partir en vacances sur juillet et août, malheureusement un peu moins d’y inclure les membres de la famille à quatre pattes ; rappelons que les abandons sont encore massifs cette année, je trouve que cette BD contribue à enraciner la culture de « responsabilisation » chez les plus jeunes ; avoir un animal de compagnie c’est l’assumer, même, et surtout, dans ces temps récréatifs bucoliques. Enfin, les clins d’œil aux animaux de la ferme, aux légumes oubliés des « jeunes d’aujourd’hui » (fait mal quand tu dis ça, c’est que le sablier commence à chanter, et ce n’est clairement plus du Beyoncé)

Cath et son chat © Bamboo Édition 2020 – Christophe CAZENOVE, Hervé RICHEZ , Yrgane RAMON

Cette BD qui peut passer pour un contenu humoristique anodin, est finalement porteuse de plusieurs leçons, sans jouer les Yodas, les géniteurs sont parvenus à faire passer plusieurs messages ; la nécessité de déconnecter des écrans, de découvrir ou redécouvrir les grands espaces, de s’adonner à d’autres pratiques alimentaires que celles de la malbouffe, de considérer l’animal comme un être sensible qui, lui aussi, apprécie les vacances en famille, que le producteur est quelqu’un qui travaille dur, pour remplir nos assiettes, et ce, peu importe les conditions climatiques ; la motivation, ou la forme, car, non la vache ne mettra pas sa « traite » en pause par compassion. Pour les dessins, dynamiques, colorés, parfaitement compréhensibles par petit d’homme, avec un réel souci du détail, on adore !

Notons, que les contenus sont extrêmement bien documentés, les innovations des produits pour chat sont intégrées tout naturellement, si bien, que le propriétaire de chat n’éprouvera aucune difficulté à se projeter dans cet univers des plus réalistes.

Bonus : Petit coup de cœur pour la dédicace aux soignants, c’est un beau geste d’engagement des créateurs !

Beaucoup d’humour, des traits humanisés réalistes, des situations vraisemblables, des personnages attachants ; pour un ensemble qu’on valide tant pour petit d’homme que pour ses « humains ».  Je vous recommande vivement cet album que vous soyez CatLover ou pas, elle vous permettra de prendre un bon bol d’air !

Le site officiel de Bamboo édition/ L’Instagram / Le Facebook / Le Twitter / L’Instagram de Yrgane Ramon

Pour acheter son album : Le site officiel de Bamboo / Fnac / Decitre / BDFugue et bien évidemment vos libraires et magasins spécialisés de proximité en rayon ou sur simple demande; pensez aux petits commerçants !

Another pets in wonderland My Queen et les associations On bouquine ?

Les métamorphoses de Camille Brunel

16 août 2020

#Bouquine

Un incontournable de la remise en question ;

Les métamorphoses, second roman de Camille Brunel, paru le 27 août 2020, chez Alma Editeur, 208 pages ;

Au sujet de l’auteur ; né en 1986, Camille Brunel a publié en 2018, également chez Alma Editeur, la guérilla des animaux (grand prix SGDL du premier roman 2019). Il est également l’auteur de deux essais : Vie imaginaire de Lautréamont (Gallimard, 2011) et Le cinéma des animaux (UV Editions, 2018). Il sortira à la rentrée un roman young adult animaliste chez Casterman, Après nous les animaux, collection « roman grand format ».

Crédit photographique © Coline Sentenac

Présentation de l’éditeur;

“Dans le jardin d’Isis (jeune femme végane, ultra connectée, animaliste) apparaît une grue Antigone, bel oiseau étranger à l’Europe. Très vite se multiplient d’autres apparitions insolites, allant de pair avec d’inexplicables disparitions d’hommes et de femmes. Le monde se dérègle et se peuple d’un bestiaire stupéfiant : c’est le début d’une étrange pandémie qui transforme les humains en animaux et confronte nos sociétés à un retour définitif à l’état de nature. Témoin de la métamorphose des membres de sa famille et de ses proches, Isis parviendra-t-elle à faire face à cette épreuve qui met à mal ses propres convictions”.

Camille Brunel revient avec un deuxième roman détonnant. En hommage à Lautréamont, il pense de manière originale le monde contemporain, tirant les ficelles jusqu’au-boutistes des travers de notre société. 

Source: Alma editeur

Je suis rarement si réservée, positivement parlant, quant à mon appréciation d’une œuvre littéraire, une part de moi est déconcertée, et je pense que c’est l’effet escompté, par la conceptualisation d’un tel phénomène, pour être honnête, j’ai toujours nourri une aversion craintive certaine pour la science-fiction, cependant, l’ouvrage ne peut pas vraiment y être apparenté, car le propre du genre est d’esquisser une explication plausible scientifique à un phénomène, ce qui lui confère en quelque sorte une certaine crédibilité ou du moins légitimité relative au récit . La science-fiction d’hier peut s’avérer le quotidien de demain, comme nous l’a allègrement démontré l’histoire ;

En ce sens, où placer ce roman ? c’est justement ce qui peut sembler déconcertant, il y a énormément de réalisme dans la causalité des événements, car ce ne sont ni plus ni moins que les travers sociétaux que nous nous efforçons, bien loin du bon sens, d’appliquer dans notre quotidien. Cependant, le roman est empli d’un imaginaire exponentiel au fil des pages, et ce, jusqu’à la chute.

C’est donc un « OLNI » Objet littéraire non identifié, à mi-chemin entre le pire et le meilleur des avenirs auquel on puisse aspirer ; Cela étant, j’ai apprécié, car nous avons besoin d’être bousculés ; le roman sort des sentiers battus et ouvre une multitude de fenêtres menant sur nous-même.

Là vous vous demandez, à juste titre, pourquoi je parle de fenêtres et non de portes; c’est vrai, souvent on évoque les portes; mais on regarde par la fenêtre, c’est l’exploration possible de ce qu’il y dehors mais aussi, cela implique que l’on puisse également regarder ce qu’il y a à l’intérieur, et plus objectivement, se visualiser tant à l’intérieur qu’à l’extérieur; en revanche, la porte quand on la prend, c’est généralement pour sortir … Ce roman est trop intéressant pour se contenter d’une entrée VS sortie dans notre quotidien !

Evidemment, au fil des pages, je me suis questionnée ; serais-je devenue bestiole ? Quel animal aurais-je pu incarner, dieu me garde d’être un chat, je suis une fille à chiens … tout au mieux un loup, tout au pire, un basset artésien… Tout est-il que la thématique centrale que j’ai sciemment pu extraire de mon esprit embrouillé post-lecture, c’est le traitement infligé aux animaux, cette supériorité propre à la race humaine, en ce sens, le roman peut alimenter de nombreuses réflexions personnelles. Je sens d’ici mes neurones malmenés durant plusieurs jours… mais, c’est un mal pour un bien …

Sous couvert apocalyptique, malgré l’effusion d’espoir jusqu’à la dernière seconde, on en vient à se demander, si finalement, cette surréalité, ne serait pas la clé d’un salut globalisé ; c’est l’apocalypse du genre humain, la fin d’un chapitre mais pas celle du livre ; ainsi naquit l’ère animale… Serait-ce pire ? Il faudrait le vivre pour le savoir ; il y a beaucoup de choses que j’envie à Queeny, la désinvolture d’une existence où tu peux « pisser » n’importe où, bon gré de ton envie, sans te soucier d’un quelconque passant qui pourrait entrevoir tes fesses… les animaux ne serait-il pas plus heureux sans nous ? Très certainement que si… Ne serions-nous pas plus heureux à vivre comme eux ? Assurément.

En gros, dans ce monde nouveau, ce n’est pas forcément le chaos qui prédomine, c’est peut-être tout simplement une nouvelle approche d’un monde plus équitable ; redistribuer les cartes pour mieux reconstruire ; et ainsi, mieux vivre.

On perçoit les préoccupations de l’auteur, la déconnexion de l’individu au monde, depuis que les réseaux ont gagné le monopole de notre attention, qui semble parfois bien limitée ; l’usurpation du leadership humain, on ne mangerait pas les animaux en sachant qu’il s’agit d’humain « métamorphosés », alors pourquoi le faire aujourd’hui ? Cette prise de conscience vegan, qui a déjà fait son chemin dans mon quotidien, il y a quelques années est consolidée par ce contenu ; enfin, la perception d’instinct, écraserais-je ma mère si animalisée, je me sentais menacée par sa présence ; on en vient à se demander si finalement, notre perception même de la menace animale n’est pas exagérée ; Combien d’entre nous n’écrase pas une araignée innocente au lieu de la laisser tout simplement passer ; sans tenir compte de l’incontestable « les petites bêtes ne mangent pas les grosses ».

C’est donc un roman qui bouscule, dans le bon sens, il sera très certainement plus efficace que les discours trop théoriques pour les récalcitrants car il permettra aux lecteurs de s’identifier, de se projeter, en tentant d’anticiper sa place dans cet univers « romanesque », tout en reconsidérant celle qu’il occupe dans le monde réel, au moment où, il tient cet écrit entre les mains… Après libre à lui de le percevoir comme une histoire, ou de l’entrevoir comme une possible introspection offerte par l’auteur, il y a un cheminement propre à chacun qui doit être mené.

Je le recommande donc à ceux qui veulent vivre mieux ; en sachant qu’il faudra vivre autrement ; toujours sur vos pieds rassurez-vous, même si les pattes peuvent présenter certains avantages ! Je suis réservée sur mon appréciation, parce que je trouve ce monde plus idyllique qu’alarmant, le concept d’uniformisation me plaît ; finalement, l’égalité de tous serait la clé pour obtenir la fin des souffrances animales par l’homme, qui soit dit en passant, en prend tellement pour son « grade » que j’ai pensé l’ombre d’un instant que l’auteur était une femme ; d’où le roman ne m’en a plus que davantage car un homme capable de prendre du recul sur sa « gent » » est un homme d’esprit ;  

Bref, je vous souhaite la même « réserve », les mêmes questionnements ; une plume aisée, fluide, très agréable à lire ; un roman d’action, très dynamique et qui, malgré la complexité des thématiques abordées permet vraiment au lecteur d’alimenter sa réflexion voire sa construction individuelle d’être vivant parmi les autres, aussi différents semblent-ils de prime abord, mais similaires en de nombreux points. Un livre donc, que je vous recommande assurément ;

Où acheter ? Le livre vendu 17 euros en version papier et 11.99 euros en E-book ; il est disponible par ICI

Le site officiel d’Alma Editeur / l’Instagram / Le Facebook / L’Instagram de l’auteur Camille Brunel.

Bulles de savon Les indispensables du Train-Train NatureLovers Soins et quotidien

La gamme ANTI-GRATTE DE BIOVETOL

6 juillet 2020

#KEEPRELAX

SOS mon chien se gratte…

Qui n’a jamais vu sa boule de poils, en position, tue le glamour, à se grattouiller avec la patte arrière, levez la main… On est d’accord, ce moment de grande solitude survient donc, également, pour les meilleurs d’entre nous ;

Le premier reflex de l’humain est de chercher « la petite bête » à l’origine de cet inconfort ; Entendons, la puce… Cependant, parfois, et ce, malgré une observation minutieuse, on ne trouve absolument rien ! Mais alors, d’où provient ce désagrément ; qu’est-ce qui cause les démangeaisons de votre compagnon ? Et surtout, comme l’aider à s’en débarrasser ?

Pourquoi ça gratte ?

Il existe plusieurs types de grattouille, et de fait, plusieurs causes possibles, nous nous intéresserons principalement aux petites démangeaisons, qualifiées d’occasionnelles et légères.

Les causes possibles sont variées : piqûres d’insectes, allergies à des végétaux ou produits ménagers, ou substances d’usages coutumiers, notons, qu’il peut même s’agir d’un composant, de prime abord anodin, comme votre parfum ; réaction alimentaire, pouvant révéler une gamelle inadaptée à certaines sensibilités ; maladies chroniques telle que l’atopie ou dermatite atopique, une affection qui ne guérit pas, elle revient de manière récurrente, souvent saisonnière ; en ce cas, il faut consulter votre vétérinaire afin qu’il vous prescrive un traitement adapté afin de soulager durablement votre boule de poils ; Notons, qu’il peut également s’agir de troubles comportementaux, en ce cas, c’est psychologique.

Si votre chien se gratte beaucoup, que vous constatez une perte de poils, une irritation de la peau, voire des lésions, n’attendez pas, consulter votre vétérinaire ; En revanche, s’il ne s’agit que de simples démangeaisons légères et sporadiques ; Lancez l’offensive…

Info : Il peut également arriver que votre chien contracte une infection bactérienne, par exemple, constatée au retour du toilettage, lorsque le toiletteur ne nettoie pas régulièrement ses instruments entre les clients ; Il s’agit là, de démangeaisons temporaires, mais relativement inconfortables, il faut procéder à un shampoing antibactérien, microbien spécifique.

Adoptez les bons gestes : Si votre chien se gratte de manière légère, qu’il n’y a ni perte de poils, ni lésions sur la peau ; commencez par enfiler votre tenue de « Cendrillon », adonnez-vous au grand nettoyage de l’habitation, laver ses couchages, changement des draps, des plaids, nettoyage des tapis et de toutes autres surfaces sur laquelle poilu est susceptible de se prélasser, afin d’éviter les poussières et les acariens.

Dans le jardin, si nécessaire coupez les branches fournies et douteuses (notamment dans les haies) qui se trouvent trop basses, si poilu à l’habitude de s’y frotter, cela peut contribuer à limiter les démangeaisons de l’en éloigner. Il faut se poser les bonnes questions, enquêtez, si ce phénomène de grattouilles est récent, tentez de vous rappeler si vous avez introduit un nouveau produit à la maison, ou pour votre usage ou pour celui de poilu et ce, de l’alimentation, aux produits de soin, en passant par son couchage, ainsi que vos produits de lessive, il peut être allergique à certains textiles, y compris émanant de vos propres vêtements ou composants, comme dans vos cosmétiques ;

Il arrive à Queeny d’avoir de légères démangeaisons lorsque le pollen est à l’honneur dans les jardins, surtout, lorsque nos voisins tondent, jardinent ou font usage d’un souffleur… Ça soulève… Résultat, rien de bien méchant, mais habituellement, ma boule de poils qui ne se gratte pas, lorsque mon nez commence à me chatouiller pour ces mêmes raisons, c’est généralement à ce moment, que ma poilue commence, à se grattouiller.

Dans la série des bons gestes ; lorsque vous avez terminé de faire blinquer votre chaumière du sol au plafond ; il est judicieux de donner un bain à votre compagnon ; Il existe une gamme de produits naturels permettant de soulager cet inconfort, le temps que cela passe ; cela permettra à poilu de retrouver un quotidien normal.

Rituels SOS ça me gratte…

Première étape : Faire un shampoing efficace qui permettra d’agir rapidement ;

Le shampoing Anti-gratte : Ce shampoing élimine les corps étrangers du pelage, y compris les pollens, soulage et apaise les démangeaisons de la peau.

En cas de démangeaisons, il est recommandé de ne pas « surlaver » sa boule de poils afin de ne pas altérer sa protection hydrolipidique naturelle ; de fait, votre shampoing doit être réalisé avec minutie si vous souhaitez qu’il soit efficace, le but n’est pas uniquement de laver, c’est aussi de traiter. Renouvelez l’opération le mois suivant, si nécessaire, et procédez aux étapes 2 et 3 du rituel qui se substituent à un autre shampoing.

Utilisation : Commencez par bien mouiller votre boule de poils, pelage et peau, appliquez le shampoing méthodiquement en faisant une ligne centrale au niveau du dos ; à partir de là, étendez en frottant et en massant bien, afin que le produit puisse pénétrer en profondeur, à ce stade, poilu est enveloppé d’une mousse onctueuse ; ensuite, laissez agir durant quelques minutes ; enfin, rincez abondement à l’eau claire ;

Comme pour n’importe quel autre shampoing, on évitera d’en mettre dans les zones sensibles, les yeux ou d’en ingérer ; notons, que cette recommandation est valable à la fois, pour vous et pour lui, parce que lorsque ça mousse, Queeny se secoue, il m’est déjà arrivé de me retrouver avec du shampoing en bouche…

Le gros plus de ce produit : Il est composé à partir d’ingrédients actifs d’origine végétale et issus de l’agriculture biologique.

Composition: AQUA, DECYL GLUCOSIDE, CAPRYLYL /CAPRYL GLUCISIDE, LAVANDULA ANGUSTIFOLIA WATER, COCAMIDOPROPYL BETAINE, ACACIA SENEGAL GUM, XANTHAN GUM, MELALEUCA ALTERNIFOLIA LEAF OIL, EUCALYPTUS GLOBULUS LEAF OIL, CINNAMOMUM CAMPHORA LINALOOLIFERUM WOOD OIL, PRUNUS AMYGDALUS DULCIS EXTRACT, LAVANDULA HYBRIDA OIL, GERANIOL, AZADIRACHTA INDICA BARK/SEED EXTRACT, CITRIC ACID, SODIUM BENZOATE, POTASSIUM SORBATE.

Où acheter : Sur l’e-shop de Biovetol, le flacon de 240 ml est vendu 14.10 euros ;

Deuxième étape : Vaporiser pour soulager ; lorsque la gratouille tente une intrusion, on vaporise…

Un renfort en cas de légères démangeaisons, le spray Anti-gratte ; ce spray, tout comme son grand frère le shampoing, apaise et soulage la peau grâce à l’action combinée de l’Aloé Vera et des huiles essentielles présentes dans sa composition.

Utilisation : Il suffit de vaporiser sur le pelage, à raison de 2 pressions par kg de poils ; à une distance de 20 cm environ (pour Queeny, je vaporise une dizaine de pressions) ensuite, Massez le pelage pour une meilleure diffusion du produit sur l’ensemble des zones et prenez le temps de le laisser agir quelques minutes avant que poilu ne se roule quelque part.

Gros plus de ce produit : Il n’est pas nécessaire de rincer, c’est une utilisation rapide, en moins de 10 minutes pour un effet quasi immédiat. Il faut l’utiliser dès l’apparition des démangeaisons, 1 à 2 fois par jour, pendant 4 jours. Si les démangeaisons persistent, contactez votre vétérinaire.

Comme pour les shampoings, soyez vigilants, il ne faut pas vaporiser au niveau de la truffe ou des yeux, et éviter toute ingestion du produit.

Composition : AQUA, LAVANDULA ANGUSTIFOLIA WATER, ALOE BARBADENSIS LEAF JUICE, BENZYL ALCOHOL, GLYCERYL LAURATE, MELALEUCA ALTERNIFOLIA LEAF OIL, EUCALYPTUS GLOBULUS LEAF OIL, CINNAMOMUM CAMPHORA LINALOOLIFERUM WOOD OIL*, AZADIRACHTA INDICA BARK/SEED EXTRACT, ACACIA SENEGAL GUM, XANTHAN GUM, C14-22 ALCOHOLS & C12-20 ALKYL GLUCOSIDES, CITRIC ACID, POTASSIUM SORBATE.

Où acheter : Sur l’e-shop de Biovetol, le flacon de 240 ml est vendu 13.90 euros ;

Troisième étape : Le renfort ultime, mousse à l’attaque…

Shampooing-mousse sans rinçage Anti-gratte ; Il soulage et apaise les démangeaisons passagères de la peau ; il me permet de nettoyer sans laver ; entendons, il est déconseillé de multiplier les shampoings, la mousse nettoyante est une bonne alternative ; Entre deux shampoings, un nettoyage par la mousse peut contribuer à maintenir poilu propre sans altérer protection hydrolipidique naturelle.

Notons que, si votre boule de poils redoute le bain, compte tenu ses démangeaisons, il peut être salutaire de procédé à un nettoyage à l’aide de la mousse, plutôt qu’au shampoing, afin d’éviter un stress inutile, en cette période déjà fortement marquée par son inconfort.

Utilisation : Tout d’abord, agitez bien le produit avant usage, ensuite, appliquez la mousse, environ une pression par kg de poils, de façon uniforme sur l’ensemble de la fourrure, attention, le poil doit être sec, en massant doucement. Enfin, frottez le pelage avec une serviette propre pour retirer les résidus et salissures de la fourrure.

Composition : AQUA, LAVANDULA ANGUSTIFOLIA WATER, DECYL GLUCOSIDE, CAPRYLYL /CAPRYL GLUCOSIDE, BENZYL ALCOHOL, GLYCERYL LAURATE, MELALEUCA ALTERNIFOLIA LEAF OIL, CINNAMOMUM CAMPHORA LINALOOLIFERUM WOOD OIL*, ACACIA SENEGAL GUM, XANTHAN GUM, AZADIRACHTA INDICA BARK/SEED EXTRACT, POTASSIUM SORBATE.

Où acheter ? Sur l’e-shop de Biovetol, le flacon de 125 ml est vendu 16.50 euros ;

Concrètement, comment organiser ces rituels ? Lorsque les premiers signes d’inconfort, les démangeaisons apparaissent ; je passe en mode Cendrillon, dans la foulée, je lave Queeny avec le shampoing Anti-gratte ; le jour suivant, rien, je laisse le shampoing agir, en revanche, sur les 4 jours suivants, je fais usage du spray, à raison de deux applications par jour. Soit le matin et le soir, soit après la promenade si nous nous sommes promenées dans des espaces verts ; Une semaine plus tard pour consolider, éviter que la problématique ne revienne, vu que le pollen est toujours là, je lui fais un nettoyage à l’aide de la mousse ; Le mois suivant, par sécurité, je la relave à l’aide du shampoing…

Mon avis ? Je suis très satisfaite de cette gamme Anti-gratte, qui pour nous a largement fait ses preuves, en une semaine, nous étions débarrassées de cet inconfort ; Notons que les produits Biovetol sont en adéquation avec mes valeurs écologiques, et que j’affectionne l’utilisation de produits davantage naturels ; d’autant, qu’ils sont tout aussi efficaces que les produits contenant des composants chimiques mais beaucoup plus respectueux de notre environnement ; Niveau rapport qualité prix, ça vaut la peine de faire cette démarche de « consommer autrement, consommer mieux » car ce qui est bon pour la nature, l’est aussi, par analogie, pour ma boule de poils.

Les liens utiles : Le site internet & e-shop / Le Facebook / L’Instagram/ Pour consulter d’autres articles sur les produits BIOVETOL.

NatureLovers Soins et quotidien On bouquine ?

Les bienfaits des super-aliments pour mon chien;

30 juin 2020

#Bouquine

Nature et santé dans la gamelle

Comment booster les défenses immunitaires de poilu ? Quels aliments et compléments alimentaires mettre dans la gamelle de mon chien? Pour quels besoins ? Tant de questions qui nous animent, et qui trouvent réponses, dans un BOUQUINE au top !

Manger pour vivre, mais aussi par plaisir… Se nourrir, il s’agit là d’un besoin primaire, ou autrement appelé physiologique, indispensable au bon fonctionnement du corps, il s’accompagne d’autres besoins tels que celui de boire, de se chauffer, ou se refroidir, et dormir. Ainsi manger est un besoin vital, cependant, il y a différentes manières d’aborder la chose ; et aussi, plusieurs façons de composer la gamelle, qui permettra à notre boule de poils de se sustenter.

Nous avons déjà allègrement abordé les types d’alimentation possibles, à savoir, les croquettes, le BARF, et la ration ménagère ; Cela étant, quel que soit le moyen sélectionné, une gamelle peut toujours être améliorée, pour cela, il vous suffit d’y intégrer ce que l’on qualifie communément de « superaliments ». Pour maîtriser l’art de l’amélioration des gamelles, un livre de référence peut vous être d’une grande utilité.

Valentina Kurscheid, les bienfaits des superaliments pour mon chien, aux éditions ULMER, paru en janvier 2019, 64 pages, vendu 9.90 euros.

Présentation de l’éditeur : « La tendance est aux aliments sains, également pour les chiens ! Quels superaliments sont recommandés pour nos compagnons, lesquels sont interdits ? Tous les bienfaits des graines, huiles, fruits, légumes et herbes pour la santé de votre chien. Tout ce qu’il faut savoir sur l’amarante, le gingembre, l’huile de coco, le pissenlit…, et sur la façon dont les chiens peuvent profiter de leurs vertus. Des recettes pour préparer des collations maison et compléter utilement les repas de votre compagnon : purée fruitée vitaminée, galettes de riz savoureuses aux graines de chia, chips de patates douces et croustillantes… » Source 

Au sujet de l’auteure : Valentina Kurscheid est journaliste de télévision, photographe et auteure. Elle réalise principalement des reportages télévisés sur les animaux. Elle est également active dans le domaine de la protection animale. Elle a grandi avec cinq chiens et beaucoup d’autres animaux domestiques. Toujours à ses côtés : Berta, une chienne de race teckel. Valentina Kurscheid adore mettre son imagination au service des animaux. Sa devise : ” savoureux, et surtout naturel ! “.

Décortiquons l’ouvrage ;

L’introduction porte sur les bienfaits de l’intégration de ces dits « super-aliments » dans les gamelles de nos boules de poils ; amélioration de la santé, retrouver l’appétit, limiter les risques de carence, renforcer les défenses immunitaires, miser sur la longévité,…

L’ouvrage se compose de trois parties distinctes ; Tout d’abord, la présentation des superaliments ; Un zoom est opéré sur les graines, à savoir : chia, lin, psyllium, amarante et quinoa ; mais aussi les fruits : banane, baie, grenade et les légumes : patates douces, gingembre, carottes ; Les huiles : coco, lin, carthame, et les herbes : ortie, origan, pissenlit. Pour conclure, sur les interdits, en expliquant pourquoi, ces aliments constituent un danger : raisins frais et secs, avocat, cacao, chocolat, noix de macadamia.

La structure est idéale pour assimiler ce contenu informatif riche en enseignement ; présentation de l’aliment, listage des nutriments essentiels qui le compose, et enfin, explication sur la manière de le consommer afin qu’il conserve un maximum de ses propriétés et bienfaits. Par exemple, certains seront conseillés à la consommation crue, ou brute, d’autres, en revanche, peuvent être chauffés. Ce qui change la manière de cuisiner, intégration avant ou après cuisson ; c’est vraiment la clé de voûte de ce livre, il inculque une méthodologie de préparation, par le ciblage de ces essentiels à intégrer dans nos gamelles. Ce qui est intéressant c’est que la majorité des herbes, fruits ou légumes, peuvent être cultivées à domicile, en pot ou en potager, afin de fournir des super-aliments frais, à votre boule de poils en suivant le concept, du jardin à la gamelle.

Ensuite, il s’agit de recettes qui permettent d’élaborer des plats équilibrés intégrants les super-aliments précédemment évoqués ; au menu : un délicieux ragoût de bœuf, une purée fruitée vitaminée, viande hachée sur lit de légumes, cœur de poulet et graines.

Enfin, ceux qui partagent le quotidien d’un gourmet le savent, la gamelle est une chose, mais le petit plaisir de la friandise compte tout autant… Ainsi, l’auteure propose quatre recettes simples pour réaliser des friandises équilibrées à partir des super-aliments ; galettes de riz et viandes aux graines de chia ; chips de patate douce, biscuits exotiques, friandises à la viande et au quinoa,…

Notons que pour toutes les recettes des indications relatives au délai de conservation sont données ; des variantes sont proposées, ce qui permet d’adapter la recette aux aliments que l’on a en réserve.

Mon avis ? Un autre incontournable pour ceux qui souhaitent cultiver « le bien-être » au naturel, accroître le capital santé de leur boule de poils ; un contenu très riche en informations, clair et abordable à tous, un ensemble cohérent, pour un livre illustré et très agréable à parcourir. Il a rejoint mes incontournables de « cuisine », je m’y réfère fréquemment lorsqu’il s’agit d’élaborer les menus de la semaine. Une belle découverte, que je vous recommande à tous ;

Où acheter ? Le livre est vendu 9.90 euros sur le site officiel de la maison d’édition ULMER, sur l’e-shop Fnac, mais aussi, chez vos libraires de proximité sur commande.

Bonus : Deux bonnes adresses pour dénicher des petits plus gamelles, bienmanger.com ou juste Bio; l’humaine y effectue fréquemment nos achats !

Antiparasitaires prévention et information Les indispensables du Train-Train Vacances

O’TOM TICK TWISTER – CLIPBOX

28 juin 2020

#Protect

Les vilaines bestioles ne prennent pas de vacances !

On les protège, on essaie toujours de faire attention, cependant, il n’est pas impossible que l’une ou l’autre de ces vilaines bestioles parvienne à passer entre les mailles de nos filets ! Il suffit parfois de peu, d’inattention, par exemple le renouvellement de l’antiparasitaire effectué trop tardivement, ou encore, de se rendre dans des hautes herbes dans lesquelles, les parasites prolifèrent, pour que l’une de ces tiques s’installe sur poilu …. Alors, que faire ?

Recommandations prévention…

Utiliser un antiparasitaire pour protéger votre boule de poils, ce n’est pas un mythe, ils sont efficaces, il faut absolument s’en servir, que l’on choisisse un produit naturel ou un produit chimique, il est indispensable de traiter votre boule de poils. Notons, que depuis une décennie, les saisons sont bousculées, … l’ordre des choses naturelles perturbées, ce phénomène s’observe avec des hivers très doux, des printemps avancés, des étés plus longs… En termes de températures, c’est pourquoi, je protège Queeny toute l’année, avec des produits naturels. Pour découvrir nos présentations des produits utilisés CLIC dans la rubrique antiparasitaire. Nous savons que les tiques sont présentes toute l’année sur notre territoire, avec un risque plus accru au printemps et en automne, cependant, c’est désormais une vigilance de toutes les saisons…

Les tiques ne se contentent plus d’infester les forêts les campagnes, elles sont également présentes dans les parcs, les jardins, les espaces verts ….

Anticiper sur la durée de vie des antiparasitaires, si le conditionnement mentionne une durée de protection de trois mois, considérez deux mois et deux semaines, par simple sécurité. Surtout pour les colliers, si votre boule de poils se baigne fréquemment, il risque de perdre plus rapidement en efficacité. Qui plus est, n’oubliez pas que si vous utilisez des pipettes, celles-ci doivent être renouvelées après chaque lavage de votre boule de poils ! Un bain = une nouvelle pipette !

Multiplicité des procédés en zones à risque, lorsque vous effectuez des virées à l’aventure dans la nature, comme en forêt ou pleine campagne, n’hésitez pas à renforcer votre dispositif de protection; par exemple en ajoutant une vaporisation en spray pré-promenade en complément de votre pipette ou collier déjà en place.

Examinez votre chien après les promenades, en renforçant votre vigilance sur les zones à risque : Les oreilles, le cou, l’équivalent de nos aisselles, les plis, le dessous de la queue, , l’intérieur des cuisses, etc… Brossez ne suffit pas, il faut ausculter et se montrer attentif aux changements de comportement, tel que la perte d’appétit ou la fatigue chronique qui peut être provoquée par l’invasion de l’un de ces parasites.

En quoi est-ce important ? Les parasites sont porteurs de nombreuses maladies, dont certaines peuvent entraîner des séquelles irréversibles, au-delà de l’inconfort, c’est donc bel et bien, avant toute chose, une question de santé !

Une tique Poilu, que faire ?

Malgré vos dispositifs, cela peut arriver, cela m’est arrivé, après une virée au bois, il y a un mois, auscultation, que vois-je … une tique derrière l’oreille ! Je n’avais pas suivi la recommandation numéro 1, à savoir, anticiper la durée de vie du collier…

Tout d’abord, ne cédez pas à la panique, et ne courez pas dans tous les sens, lorsqu’elles y sont… elles ont tendance à vouloir y rester, de fait, elles s’accrochent. C’est pourquoi, il est important de se munir d’un crochet adapté, afin de retirer l’intégralité de la tique.

Les crochets O’TOM / Tick Twister®

Il s’agit d’une boîte, qui comporte deux crochets, ce qui permet de sélectionner la taille adaptée à la bestiole que vous devez retirer: le gros pour les tiques engorgées ou le petit pour les tiques qui viennent de mordre. En suivant le procédé, à savoir, crocheter, tourner, retirer; cela permet d’ôter la tique de façon complète, c’est-à-dire, sans y laisser la tête. Ce crochet permet de retirer manuellement, sans douleur, sans blessé votre boule de poils; gros plus, vous pouvez également l’utiliser pour retirer une tique de votre peau, il peut arriver, qu’une tique se glisse sur le pied, la jambe, le bras, ou encore à proximité du cuir chevelu d’un humain… Nous ne sommes pas épargnés.

Glissez le crochet juste sous la tique, ensuite, soulevez le crochet légèrement et tournez en évitant de tirer sur la tique pour ne pas rompre le rostre, enfin, désinfectez la zone de piqûre en utilisant un antiseptique après avoir retiré le parasite.

Démonstration

Gros plus de ce produit : Tout d’abord, la boîte, plus fonctionnelle à ranger dans la poche et à glisser dans son sac, en randonnée, par exemple, en utilisant le mousqueton, elle ne pèse que 12 grammes, de fait, vous pouvez l’ajouter à votre porte-clés, l’emporter avec vous permet d’ôter la tique plus rapidement, limitant ainsi les risques de transmission d’une maladie. Aussi, ce produit a été mis au point par un vétérinaire, il ne laisse pas la tique à l’intérieur et ne la comprime pas au moment de la retirer, ce qui permet un retrait rapide et sans douleur. Enfin, un élément qui me plaît, il est fabriqué en France, c’est un produit recyclable, et il peut être utilisé par les humains également, ça évite les produits doublons et donc, la surconsommation.

Très souvent, nous recevons des crochets dans les trousses de secours, mais ils sont souvent trop grands, et de mon vécu, lorsque l’on en a besoin, c’est toujours la galère pour les retrouver dans la trousse rapidement … La boîte à double crochet, c’est donc un gain de temps et une sécurité d’avoir l’outil adapté à la situation.

Esthétiquement, le produit est design et fonctionnel, la tige est suffisamment longue pour ne pas entrer en contact avec la tique au moment de la retirer ! Très facile d’utilisation et vraiment rassurant, notamment par sa rapidité d’action ! C’est l’indispensable à avoir toute l’année pour secourir efficacement sa boule de poils en cas d’invasion !

Bonus : Ce produit convient aux chiens et aux chats !

Où acheter ? La boîte O’Tom Tick Twister vendue 4.95 euros, est disponible en plusieurs coloris, notamment, orange, vert, bleu, rose, violet; sur la boutique en ligne Inooko.

Friandises Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

Canigourmand

17 juin 2020

#TREATTIME

100% NATUREL

Comment faire plaisir au carnivore addict qui sommeille en votre boule de poils ? Parce qu’il faut le dire, aussi poilu est choupinette avec son chouchou en bananier dans les poils, autant il peut se transformer en carnassier vorace lorsqu’un morceau de cuissot lui tombe entre les pattes…Ainsi, sort de sa léthargie, le prédateur…

Alors, comment le satisfaire ? Surprenez-le, en lui proposant une récompense à la hauteur de son instinct de fin gourmet, de la barbaque, de la bidoche, carne en veux-tu en voilà…

Reste la grande question, où trouver des friandises ; saines, savoureuses, naturelles, et… MADE IN France…

J’ai testé l’enseigne, CANIGOURMAND, qui propose des friandises, exclusivement à base de viandes séchées, 100 % naturelles, en un panel très varié de possibilités quant à son origine… Bœuf, dinde, cerf, sanglier, lapin, poulet,… mais aussi, en termes de « parties » à mâcher ; museau, corne, sabot, peau,…

Un peu d’histoire : Canigourmand est une jeune entreprise française, née de la volonté personnelle d’Aurélie à récompenser sa boule de poils par des friandises plus en adéquation avec sa nature profonde. Sa volonté étant dictée par la nécessité de remplacer l’industriel, par du naturel ; encouragée par l’engouement des membres de son club canin, elle s’est lancée dans l’aventure ; afin de réconcilier qualité et accessibilité pour le consommateur. L’entreprise privilégie les circuits courts, lutte contre le suremballage, et prône le 100 % naturel, en sélectionnant des viandes de qualité prémiums.

Queeny ce carnassier qui s’ignore ; Contre toute attente, Queeny, comme la majorité des quadrupèdes, adore ronger ; C’est là toute l’attractivité de ces produits ; ils proposent une réelle longévité, atout de taille pour le facteur occupationnel du quotidien de nos poilus. C’est donc à la fois un moyen de récompenser, mais aussi d’occuper sainement. Pour rappel ; la mastication procure pleine satisfaction à nos compagnons, c’est également un moyen naturel d’entretenir les dents, de lutter contre l’accumulation de tartre sur les dents, le tout, à faible apport calorifique étant donné que ces friandises sont mono protéinées. Notons que ces friandises sont odorantes, ce qui les rend encore plus attractives pour nos chiens…

Nos dégustations :

Lamelles à mâcher, 100 % bœuf, vendues entre 6 et 12 euros, sous sachets de 200 ou 500 grammes. Tendons de bœuf, vendus entre 5.30 et 10.70 euros, sous sachets de 200 ou 500 grammes. Filets de poulet, vendus entre 6 et 25 euros, sous sachets de 200, 500 gr ou 1 kg.

Gros plus du site internet : Sous chaque produit, une fiche descriptive qui donne des indications relatives au facteur odorant, sur une échelle de 5 points ; le temps d’occupation, court, moyen, ou long ; le profil de votre chien ; fin gourmet, chien actif, masticateur efficace, tendance à grossir, et son gabarit ; petit, moyen ou grand ; Ces indications précieuses permettent de sélectionner des friandises adaptées aux spécificités de votre compagnon, tant par son gabarit, que par ses besoins ou habitudes alimentaires, mais aussi, en conformité avec l’objectif occupationnel de la récompense.

Bonus : Si votre chien n’est pas accoutumé à ce type de récompenses, l’enseigne propose un kit découverte, celui-ci est vendu 6 euros et vous permettra de tester une variété de produits afin de cibler ses préférences lors votre seconde commande. Ce kit permettra de le familiariser quant à l’usage de ces petits plaisirs naturels à ronger.

Il se compose de 5 pièces variées ; un groin de cochon séché, une trachée de bœuf séchée, une oreille de bœuf séchée, un foie-de-bœuf déshydraté et 10g d’éperlans d’Europe déshydratés.

Sur l’e-shop, vous sont également proposés, des moules à friandises, des tugs, des jouets d’occupation, tapis de fouille et pochette à friandises, ainsi qu’une rubrique « livres ».

Niveau service : Le site est clair et simple à parcourir, les informations complètes sont d’une aide précieuse pour cibler les produits les plus adaptés ; le paiement est sécurisé, la commande est expédiée rapidement, et l’emballage est soigné, le suivi de commande est opérationnel et régulier. Un ensemble qui répond parfaitement aux attentes du consommateur. Notons, que le site propose un numéro d’appel, joignable 7/7 afin de vous conseiller dans votre sélection de produits afin qu’ils soient le plus adaptés possibles au profil de votre boule de poils ; c’est un service très apprécié garant d’une réelle implication de l’enseigne à satisfaire et respecter les besoins de nos compagnons ; individualiser l’acte commercial avec un réel engagement humain.

Mon avis ? Belle découverte, j’avais été contactée pour tester, j’ai préféré décliner dans l’objectif de passer commande et de tester les produits à l’échelle de n’importe quel autre consommateur afin de me montrer la plus objective possible, ayant déjà collaboré, par le passé, avec la fondatrice, je voulais partir sur une page blanche. C’est chose faite, je suis impressionnée par la qualité des produits, Queeny adore les mâchouiller, même si, fidèle à elle-même, elle reste très sélective sur le format du produit, les grandes pièces sont promenées plusieurs jours avant d’être rongées, parfois elles finissent cachées au fond du jardin, mais pour ceux qui me suivent régulièrement, vous savez oh combien, The Queen Paupiette, est particulière ; En conclusion, c’est vraiment une très bonne adresse, pour ma boule de poils qui tend parfois à l’embonpoint, ces récompenses naturelles sont une excellente alternative au régime drastique ou la privation.

Les liens utiles : La boutique en ligne / L’Instagram / Le Facebook 

Les passionnés Lifestyle/ Inspiration Pour doglovers Only

Dans les coulisses de Monsieur Hardi

6 juin 2020

#Interview

Vous connaissez déjà la marque Monsieur Hardi, que nous venons de vous présenter sur le blog, notre gros coup de cœur, pour approfondir la découverte, nous vous proposons une plongée dans les coulisses de cette entreprise 100% Made In France, qui assure le confort du sommeil et du transport de nos boules de poils.

Comment Monsieur Hardi est-il né, qui se cache dans les coulisses … Est-ce poilu qui dirige dans les ateliers ??? On vous dit tout … dans cette interview !

Pouvez-vous me présenter la marque Monsieur Hardi en quelques lignes ? (Date de création, localisation, articles ? produits ?)

La marque est née en août 2018 lorsque nous avons lancé le compte Instagram afin de présenter les coussins et sacs de transport que nous développions depuis plusieurs mois. En décembre 2019 nous avons souhaité passer la vitesse supérieure et nous professionnaliser en lançant le site internet.

Nous habitons à Vincennes près de Paris et fabriquons les produits dans notre atelier à Bagnolet (juste à côté). Nous développons et fabriquons des accessoires qui participent à affirmer la place du chien dans le foyer, à la fois à l’intérieur (dans la maison) et à l’extérieur (dans les déplacements).

Existe-t-il une anecdote ou une histoire derrière le choix du nom « Monsieur Hardi » ?

Monsieur Hardi est le nom complet de notre grand shiba (2016 était l’année des M !). Hardi était le nom du chien de mon grand-père quand j’étais petit et c’est devenu une évidence quand nous l’avons accueilli que ce nom était fait pour lui. Un nom à la fois singulier pour notre marque et évocateur des valeurs que nous souhaitons transmettre : un savoir faire français, et parler à tous les chiens, les foufous et les tranquilles !

Qui se cache derrière ces créations ?

L’équipe de Monsieur Hardi c’est Alexandra et Sylvain. Alexandra a longtemps travaillé dans la communication dans la mode et Sylvain dans la production dans le cinéma. Les produits sont fabriqués dans notre atelier à Bagnolet par le père d’Alexandra, qui est couturier dans une grande maison de mode depuis 30 ans.

Nos compétences réunies définissent les valeurs de la marques autour du savoir-faire, du respect de l’artisanat, de la qualité des produits et du respect et du confort des animaux.

Si nous tenons à garder des produits simples et efficaces, leur fabrication est très technique et demande un savoir-faire de plus en plus rare en France. Nous nous appuyons sur les compétences du père d’Alexandra pour avoir les produits de la plus grande qualité possible.

Nous travaillons aussi avec des partenaires français et européens reconnus pour les fournitures. Ils nous garantissent la traçabilité de leurs matières premières, la fabrication dans le respect de l’environnement et qu’aucune fibre ou matière animale n’a été utilisée.

Lancer une entreprise ce n’est pas facile, quels sont les pires et meilleurs souvenirs que vous gardez à l’esprit depuis le lancement de votre projet ?

Le plus difficile dans le lancement d’un projet comme le nôtre est la gestion du temps. Tout est plus long qu’on ne l’imagine. On aimerait lancer plusieurs produits, avoir toujours de meilleurs fournisseurs, développer des partenariats, tout cela en même temps.

Le plus beau est la relation presque immédiate que nous avons à nos clients et les retours qu’ils nous font. Nous sommes ravis que des idées que nous travaillons pour certaines depuis des années trouvent du sens auprès de notre communauté.

Y a-t-il un(des) poilu(s) dans l’équipe ? Est-ce une muse ? Un assistant ? Un chargé de communication ?

Hardi a le titre honorifique de Big Boss de la société. Dans les faits, disons qu’il ne fait pas grand-chose… India cherche encore sa place dans l’organigramme. Pour le moment elle traite les documents à déchiqueter et teste la résistance des coutures.

Plus sérieusement c’est pour eux que nous avons démarré cette aventure. Pour leur proposer des accessoires vraiment adaptés à leur besoins. Nous avons à cœur de développer des produits qui nous permettent de leur offrir la meilleur place dans notre foyer et de créer la plus belle des relation.

Si oui, voici quelques questions afin de mieux le connaître ;

Son jouet ou jeu favoris ? Hardi : la balle, surtout depuis qu’on y joue plus. India : les cuisses de son frère.

Sa friandise préférée ? Le fromage de chèvre fermier.

Sa plus belle bêtise ? Hardi : le papier peint de chez ses grands-parents qu’il trouvait beaucoup trop retro. Il s’est occupé de les aider pour le retirer. India : Manger le câble de la belle lampe design qu’Alexandra a reçu pour son anniversaire.

Le plus beau souvenir ? Nos weekends en Normandie pour nous échapper de Vincennes : les voir courir sur la plage, se tremper les pattes (pas trop quand même) et faire les fous dans le sable. Rien de plus beau pour nous que de les voir heureux.

Son plus gros défaut ? Hardi est trop gentil, c’est une crème qui ne râle jamais, même quand India le harcèle. India a du mal à gérer ses émotions, c’est encore un (grand) bébé !

Son lieu préféré ? Grosse hésitation entre leurs coussins et la plage.

S’il pouvait parler, que vous dirait-il, là, maintenant, tout de suite ? Hardi : Laissez-moi tranquille je fais la sieste ! India : C’est pas moi qui ai mangé la lampe, ni la chaussure, ni Hardi…

Du tac au tac… Un peu de spontanéité… Pour en apprendre davantage sur vous, répondez par première chose qui vous vient à l’esprit à l’évocation de ses thèmes ;

Don’t Shop Adopt ? Un chien n’est pas un objet ! Adopter signifie être responsable au quotidien du bien-être et de la santé physique et mentale de son animal. On n’adopte pas un chien sur un coup de tête, on y réfléchit, on se renseigne et on s’engage !

Dogfriendly ? La raison pour laquelle on a voulu créer et développer Monsieur Hardi. Pouvoir emmener son chien partout, faire en sorte qu’il soit un vrai membre de la famille.

Un leitmotiv ? A quoi ça sert d’avoir un chien s’il ne peut pas faire le fou !

My Dog is a Queen? Hardi qui refuse de descendre les escaliers le matin quand il n’est pas réveillé et exige d’être porté ou qui snob ses grands-parents qui veulent lui faire des câlins.

Chien VS Chat ? Mieux, chien-chat ! Nous avons deux shibas, qui tiennent autant du chien que du chat.

J’aurai voulu être un artiste ? Lequel ? Un petit chanteur ! Hardi a subi une importante opération juste avant son premier anniversaire. Le vétérinaire l’appelait le petit chanteur car il couinait dans son petit box. Et il continue de nous chanter des sérénades pour réclamer des friandises !

Jamais sans… ? Hardi et India !

Made In France ? Fabriquer en France c’est respecter notre artisanat, le savoir-faire et l’emploi. C’est aussi garantir de contrôler la qualité, la traçabilité de nos produits et une production mesurée et respectueuse de l’environnement.

Ecofriendly ? Acheter moins mais mieux ! Choisir des produits que l’on aime, quoi sont fabriqués dans de bonnes conditions et qui peuvent durer dans le temps !

Comment se passe la conception et réalisation de vos produits ? Plongée dans les coulisses (Sélection des matériaux, confection, test des produits).

Nous ne faisons sortir de notre atelier que des produits dont nous sommes entièrement satisfaits et qui ont été testés par nos soins et un réseau de testeurs de choc.

Nous avons en ce moment plusieurs produits à des phases de développement différentes.

Le processus consiste à trouver la conception qui réponde à un cahier des charges strict (qui réponde à un vrai besoin de notre communauté, matériaux éco responsables, solides pour durer dans le temps, confortables pour nos compagnons et joli pour nos intérieurs ou nous-même).

Se passe alors une phase de prototypage où nous fabriquons plusieurs modèles que nous faisons tester par Hardi et India et quelques amis. Il nous est arrivé d’écarter des tissus parce que pas suffisamment solides.

Il est important que nos produits fassent du sens, on ne veut pas de la nouveauté pour de la nouveauté. Notre expertise doit apporter quelque chose d’autre que ce qui existe déjà.

L’important pour nous est de développer de façon cohérente le produit pour qu’il réponde aux exigences des chiens et des humains et que le prix soit juste. Nous choisissons les meilleures matières, à la fois solides et écoresponsables pour chaque produit. Tout ce travail préliminaire est réalisé dans notre atelier de Bagnolet.

Ce qui est essentiel pour nous dans le design d’un produit est en premier l’usage qu’il en sera fait : qu’il soit solide, confortable et pratique. Ensuite beau, qu’on ait envie de le sortir, de le regarder ! Toujours dans une démarche éthique et responsable; nous avons à cœur de respecter le consommateur en proposant un prix juste, et un produit durable qu’on pourra utiliser longtemps; et ce, en respectant l’environnement, en utilisant des matières responsables, éco-certifiées. La finalité étant de proposer cette démarche indispensable à tous; consommer moins mais consommer mieux !

Combien de temps prend l’élaboration d’un nouvel article avant sa commercialisation ?

Nous avons besoin environ de 6 mois entre la première idée d’un produit et sa commercialisation. La phase de test est très importante et varie en fonction des résultats ! Une fois le produit commercialisé, il continue toujours à évoluer en fonction des retours !

Quels sont les points essentiels pour vous, vos exigences quant à la production et la finalisation des produits avant la commercialisation ?

La fabrication française nous permet de réduire notre empreinte carbone et de gérer au mieux nos stocks en fabricant au fur et à mesure de nos commandes.

Nous sommes très à l’écoute des retours de chacun de nos clients. Le fait d’être autonomes dans la fabrication nous permets de pouvoir répondre à tous les besoins et de faire évoluer nos produits rapidement.

Aucun chien ne se ressemble, tant dans la taille que dans les habitudes. Il est essentiel de proposer des solutions pour tous et d’adapter notre fabrication aux besoins de chacun.

Comment caractériseriez-vous les produits en quelques mots seulement ?

Nous fabriquons d’abord pour le confort du chien et pour proposer des solutions au maître afin d’être plus proche de lui. Nous voulons simplifier la vie de tout le monde avec des produits pratiques, solides et canons qu’on est fiers d’avoir. Ensuite, la qualité des produits est essentielle. Ils sont faits pour durer, pour accompagner le chien et son maître pendant longtemps.

De quoi rêvez-vous ? Pour Monsieur Hardi?

D’avoir un grand bureau/atelier rempli de chiens !!! Nous souhaitons développer plus de produits pour pouvoir emmener son chien avec soi toujours plus loin !

Avez-vous un scoop à nous communiquer sur l’actualité de la marque ?

Monsieur Hardi aime aussi les chats ! On prévoit quelques surprises mixtes (chiens/chats) pour cette année !

Nous travaillons en particulier sur un matelas/couverture de voyage, pour mettre dans la voiture, au restaurant, à l’hôtel… et on devrait être prêt à la sortir avant l’été! 

En exclusivité, un visuel du prototype, de quoi nous faire rêver !

On vous laisse le mot de la fin, que souhaitez-vous dire à nos lecteurs avant de les quitter ?

Notre adn est de développer la bonne place pour nos chiens et chats. On se méfie de tous les diktats, et la bonne place pour un animal dans un foyer c’est celle qu’on lui crée.

Nous remercions Alexandra et Sylvain pour cette immersion dans leur univers passionnant, des amoureux de boule de poils qui parviennent à insuffler cet amour dans leurs créations; porteurs de valeurs fortes et d’un bel engagement écologique.

Les liens utiles : L’article test sur les produits disponible sur le blog / Le site officiel / Le Facebook / L’Instagram afin de suivre l’actualité de la marque.

Antiparasitaires prévention et information Les indispensables du Train-Train NatureLovers Soins et quotidien On bouquine ?

Nos bouquins; Les soins naturels de mon chien…!

29 mars 2020

#Bouquine

Soins, remèdes et bien-être au naturel !

Allo maman, bobo! Lorsque Queeny est malade, s’il s’agit d’un petit bobo, je me tourne vers des solutions naturelles; en surveillant l’évolution afin d’évaluer s’il est nécessaire ou non de consulter notre vétérinaire. Je privilégie les ressources et procédés naturels, pour elle, comme pour moi; tout en gardant à l’esprit que certaines pathologies, plus graves, nécessitent l’intervention immédiate d’un professionnel de la santé animale, à savoir, votre vétérinaire. C’est pourquoi, le présent article, est à considérer comme notre réserve à solutions pour les petits bobos du quotidien… UNIQUEMENT ! Des livres qui sont nos référents pour dénicher une solution naturelle, et faire face à une problématique santé légère. C’est la bibliothèque, toujours à portée de main… Les ouvrages qu’on consulte fréquemment, qui font intégralement partie de notre quotidien et qui ont été efficaces pour nous !

Notons, qu’avant l’utilisation d’un remède naturel, il n’est pas exclu de contacter votre vétérinaire afin d’obtenir son aval, ses conseils et ses recommandations. Si vous faites le choix des remèdes naturels, vous devez toujours être vigilants, car malgré toute votre bonne volonté, et l’application inconditionnelle dans les soins prodigués, ces dispositifs ont des limites, lorsqu’il s’agit de pathologies graves, cela nécessite, d’être réactif dans la prise de conscience que ça ne fonctionne pas, et qu’en ce cas, il faut recourir à une “autre médecine”, dispensée par un professionnel, et ce, dans les plus brefs délais.

Pourquoi le naturel ? Parce que les bienfaits des produits naturels, des plantes, des essences et huiles sont reconnus et utilisés depuis l’Antiquité; Evidemment, elles nécessitent de bien se documenter, notamment, afin d’éviter les contre-indications, ou pour sélectionner la composition adaptée spécifiquement à la problématique qu’il faut traiter, mais en règle générale, les solutions naturelles causent moins de dommages aux organes vitaux sur le long terme, tels que : l’estomac, les reins, le foie, le cœur … Qui plus est, la majorité de ces ressources naturelles peuvent être, également, utilisées préventivement, cela permet de limiter les effets secondaires possibles avec l’utilisation des produits chimiques.

Dans quels cas choisissons-nous de nous tourner vers ses solutions et remèdes naturels ? Diarrhée passagère, plaies légères, stress temporaire ou peur liée à une tempête, bidou qui fait des gargouillis en étant un peu tendu, constipation, grattouilles aux oreilles, piqûre d’insecte, démangeaisons, allergies, pellicules sur le poil, coupure superficielle au coussinet, etc… Bref, les petits bobos que nous connaissons tous à un moment donné de la vie de nos boules de poils, ceux qui surviennent inévitablement le weekend, et qui nécessitent réactivité afin que cela ne prenne pas trop d’ampleur ou prolonge l’inconfort qu’ils occasionnent !

Notre fonctionnement : On observe le bobo ou le problème, si ce n’est pas douloureux ou profond, on pratique les soins naturels en se fixant une “DeadLine”, selon le cas, de 24h à 48h, pour observer une amélioration. Au-delà de ce délai, si l’amélioration escomptée n’est pas survenue, nous recourons à un professionnel, à savoir, le vétérinaire. Si le bobo est douloureux, profond, on ne tente pas le naturel, on recourt immédiatement au vétérinaire.

Sur le blog : Les compléments alimentaires qui contribuent au bien-être, à la santé, en cure ou en préventif, et plus globalement, nos articles qui abordent les astuces alimentaires pour une bonne santé. Pourquoi et comment intégrer les bienfaits des plantes dans la vie de poilu; La trousse de secours traditionnelle à composer ou à acheter voire à compléter par la suite.

Mais aussi, présentation des bouquines : Soigner son chien naturellement et soins naturels pour chiens et chats.

Un premier bouquine à placer dans sa trousse … Petit format pour maxi-solutions, clés en main, des remèdes !

Il s’agit du guide de poche, remèdes naturels pour chats et chiens, rédigé par Philippe Chavanne, aux éditions First, paru en avril 2019, 160 pages, vendu 2.99 euros en version papier et 1.99 euros au format numérique chez Fnac, Décitre, Amazon, et chez vos libraires de proximité, sur simple commande. Pour consulter un extrait, c’est par ICI.

Présentation de l’éditeur : ” Plus de 150 remèdes naturels pour traiter les petits maux de son animal de compagnie, soigner son bien-être, son alimentation et son habitat

Vous en avez assez d’utiliser des produits industriels et chimiques, payés au prix fort, pour traiter votre animal ? Vous souhaitez le nourrir plus sainement ? Utiliser des produits d’hygiène sans produits nocifs ? Alors ce petit livre est fait pour vous !
Philippe Chavanne vous présente des remèdes naturels, inspirés par les médecines douces (plantes, huiles essentielles, fleurs de Bach…), pour prévenir, soulager ou soigner de nombreux maux de votre animal. L’ouvrage rassemble également une sélection de recettes de pâtées et de croquettes maison adaptées à l’âge et au type de l’animal, ainsi que des conseils pour rendre son environnement plus sain.
Fatigue ? Poils ternes ou tombants ? Tiques ou puces ? Yeux larmoyants ? éternuements ? Petite plaie ? Régime alimentaire à surveiller ? Avec cette véritable bible des remèdes naturels, la solution à tous les petits soucis de votre compagnon à quatre pattes est dans votre poche !

Décortiquons l’ouvrage : Il fait d’abord état d’une introduction préventive, similaire, à l’introduction de cet article.

Premier chapitre, il clarifie les particularités des chiens et des chats selon leurs espèces.

Second chapitre, Il offre les clés pour bien soigner, par l’observation; c’est-à dire, de l’observation générale à l’observation plus pointue de zones spécifiques pouvant s’apparenter à des indicateurs de vigilance; telles que : Le pelage, les oreilles, les yeux, la gueule, les pattes et coussinets, les urines et les selles; en indiquant que les éléments suivants, quant à eux, nécessitent de consulter : Toux, vomissements répétés, diarrhée ou constipation persistantes, sanguinolentes, etc…;

Troisième chapitre, fait l’objet d’une présentation ses médecines douces; la phytothérapie, l’aromathérapie, les hydrolats (ou eaux florales), les élixirs floraux (ou fleurs de Bach), chacune de ces médecines douces est présentée en détail afin de vous faire une idée vaste des bienfaits qu’elles confèrent.

Quatrième partie, les remèdes naturels, des remèdes concrets sont proposés pour chiens et pour chats, classés par problématiques : Abcès, brûlure, cicatrisation, conjonctivite, égratignure légère sur la cornée, coupure superficielle, crampes d’estomac, douleurs articulaires, gale auriculaire, plaie non infectée, soin bucco-dentaire, tartre, teigne, tique, vermifuge naturel, soin des yeux, mais aussi des astuces pour le quotidien: bain anti-odeurs, antiparasitaires naturels, collier antipuce, soin des coussinnets, démangeaisons, irritations, mal des transports, soin des oreilles, traitement des pellicules, piqûres d’insectes, nettoyer les plis de la peau, brillance du poil, combattre les puces, shampoing anti-démangeaisons, spray répulsif, nettoyer la truffe, ….

Cinquième chapitre, l’alimentation et la protection de l’environnement de vie de votre boule de poils : L’importance d’une bonne alimentation, pourquoi éviter les produits chimiques, que peut-on ajouter aux croquettes, faciliter la digestion, comment bien nettoyer la gamelle, les jouets, le panier, ou encore, traiter l’obésité, mais aussi, des recettes alimentaires maisons, biscuits, repas, croquettes, gâteau d’anniversaire, des pâtées, ragoûts, de nombreuses idées recettes savoureuses, qui ressemblent à nos produits du terroir.

Mon avis ? Ce petit guide est un indispensable des soins naturels, j’ai testé plusieurs remèdes pour les petits bobos, qui se sont tous avérés très efficaces; le gros plus, les produits naturels qui composent les remèdes sont faciles à trouver, peu coûteux, et pour la plupart, nous les avons déjà à la maison… C’est un libre qui aborde le bien-être santé, dans sa globalité, et qui peut aisément accompagner un humain novice dans sa démarche de reconversion vers un quotidien “plus naturel”.

Un second boutique, centré sur l’élaboration d’une trousse homéopathique pour les soins du quotidien

Rédigé par Daniela Montesion, vétérinaire Homéopathe, première trousse homéopathique pour chiens et chats, avril 2019, éditions Macro, donne la patte, 125 pages, vendu 9.95 euros en version papier et 7.99 euros en version numérique, chez Fnac, Amazon, Editions Micro, et sur commande chez vos libraires de proximité.

Présentation de l’éditeur : “Pourquoi, quand et comment administrer de l’homéopathie avec nos chats et nos chiens ?

Le Dr Daniela Montesion prend en examen les troubles les plus courants qui peuvent affliger nos amis les animaux :

  • Des coups de chaleur aux abcès,
  • des convulsions à la diarrhée,
  • de la toux aux traumatismes,
  • des éternuements à la peur !

En lisant ce livre, vous pourrez:

  • repérer les remèdes homéopathiques les plus efficaces pour soigner les principales maladies aiguës des chiens et des chats ;
  • savoir comment fonctionne l’homéopathie ;
  • préparer une petite trousse à pharmacie chez vous ou à emporter en vacances ;
  • en savoir plus sur les 80 remèdes principaux pour soigner les animaux ;
  • approfondir la connaissance des troubles courants et des paramètres physiologiques de votre chien et de votre chat.

La vision du Dr. Daniela Montesion : “si primum non nocere est mon principe de base, chaque fois que je pense qu’un traitement médical est nécessaire, je choisis de prescrire des remèdes homéopathiques, phytothérapeutiques, si possible certifiés bio, ou des essences florales pour accompagner doucement l’animal dans son parcours de guérison. Je partage ainsi la conscience d’un choix thérapeutique bien précis et j’explique que ce chemin nous fera grandir nous aussi tout en sachant qu’en utilisant ces médicaments nous respectons l’animal et ne polluons pas la Terre, aspect tout aussi important.” Source

Pour une présentation détaillée de son auteur CLIC

Décortiquons l’ouvrage :

Première partie : Mes “origines” en tant que vétérinaire homéopathe; qui vous permettra de mieux comprendre, comment, et pourquoi, l’auteure centralise ses soins sur l’homéopathie. C’est toujours rassurant, lorsque l’on plonge dans un univers “nouveau”, d’en apprendre davantage sur le professionnel qui nous y guide.

Deuxième partie : L’homéopathie : son origine et ses principes; De l’origine à l’évolution de la médecine homéopathique, en passant par la posologie et la préparation des remèdes, il s’agit d’un apport théorique très complet qui vous permettra d’accroître vos connaissances de manière très complète. Notons, que cet ouvrage s’adresse vraiment au débutant et qu’il y a une réelle pédagogie dans l’approche du sujet traité, les étapes sont structurées, l’approfondissement progressif, ce qui permet d’assimiler aisément les contenus au fil de l’ouvrage.

Troisième partie : L’homéopathie en médecine vétérinaire; Comment utiliser les remèdes, définir la posologie, explication avant la réalisation de vos DIY soins.

Quatrième partie : Diagrammes des troubles aigus les plus courants chez le chien et le chat; les troubles aigus les plus courants sont abordés dans le détail, chaque schématisation permet de déterminer le soin adéquat selon des critères prédéfinis;

Les troubles sont classés, il est donc facilement de troubler sa problématique, en suivant le schéma, on peut rapidement prendre connaissance du traitement adapté. On peut dire que l’intégralité des problématiques de nos boules de poils sont abordées, et que les remèdes proposés, ainsi que les schémas très détaillés, favorisent la mise en place un traitement efficace mais surtout, adapté.

Exemple de l’otite;

Cinquième partie : Caractéristiques principales des 80 remèdes cités; sous la forme de tableaux très complets; classé par remède, autres nomenclatures, origine, caractéristiques principales, indications, améliorations, aggravations, horaire pour la prise, latéralité. C’est un raccourci qui est plus adapté à ceux qui ont déjà des connaissances, ou sont déjà accoutumés à la pratique.


Sixième et dernière partie : Réflexion finale : l’homéopathie est une médecine holistique; accompagnée d’annexes très utiles , notamment, un tableau à compléter en créant sa propre petite trousse homéopathique, pour retrouver rapidement les remèdes que vous avez déjà concoctés à la maison, mais aussi, une fiche qui comprend les principaux paramètres physiologiques du chien et du chat; par exemple: Température corporelle, fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, indication grossesse.

L’auteure clarifie l’approche, en précisant que l’homéopathie est avant toute chose, une médecine holistique; c’est-à-dire qui s’intéresse aux maux par une approche globale, comme mentionné dans le tableau récapitulatif des remèdes.

Mon avis ? J’apprécie énormément cette médecine douce, même si nous venons tout juste de nous y mettre, j’ai déjà testé le traitement pour une otite légère en complément des soins dits “nettoyants” et je dois reconnaître que ce traitement est d’une grande efficacité ! L’ouvrage est un vrai guide, clair, précis, très pédagogique dans son approche, et c’est très simple de procédé aux soins adaptés, sans se tromper, cependant, à nouveau, il est recommandé pour les petits bobos, ou en compléments d’un traitement pour des pathologies plus lourdes, après concertation avec votre vétérinaire.

Nos Best, faciles et rapides …

Le gel d’aloe vera : C’est ce que je privilégie lorsqu’il s’agit d’une petite plaie, coupure, ou lors des démangeaisons. Il est réputé pour être riche en acides aminés et en oligoéléments; ce qui lui permet d’être efficace en antimicrobien, hydratant, cicatrisant, clamant. Le gros plus : son goût amer ne donne pas envie à poilu de le lâcher, son application est facile car il s’agit d’un gel, il ne colle pas, et ne graisse pas le poil. Si poilu se prend un petit coup de soleil sur le bidou… c’est une excellente solution, pour vous également, à la maison, nous partageons le gel, il sert notamment pour les petits bobos tels que les coupures, petites plaies, démangeaisons, par exemple, lorsque mademoiselle va traîner dans les champs, qu’elle se prend une irritation. C’est donc un gel multifonction qui dépanne vraiment, et que nous intégrons à notre trousse de premier secours.

L’argile : On la porte en masque pour notre peau, sachez qu’elle peut également soulager votre boule de poils, qu’elle soit verte ou blanche, en poudre à mélanger à de l’eau, ou en tube déjà conditionné. Elle est riche en silice et en minéraux, composée d’alumine et au moins 50 % de silice, qui lui confèrent sa capacité à absorber des microbes et des impuretés. C’est donc un médicament naturel qui purifie, désinfecte, et soulage certaines douleurs. L’argile peut être appliquée directement sur une zone irritée; en cas d’allergie, Queeny lèche souvent la plaie ou se gratte, l’argile permet de soulager, il suffit de faire une forme de cataplasme sur la plaie, ou en cas de morsure, voire de douleur articulaire.

Camomille et/ou eau de bleuet : Pour Queeny, il m’arrive de faire un soin des yeux à partir de camomille en fleurs fraîches ou séchées ou d’eau florale et d’eau de bleuet, il suffit de préparer l’infusion de camomille, ajoutez quelques gouttes d’eau de bleuet selon la quantité que vous souhaitez produire, appliquez sur un coton propre, nettoyez les yeux. C’est facile à trouver, c’est rapide à préparer, et ça permet de réaliser sa propre lotion, selon la quantité nécessaire uniquement, pour limiter la surconsommation et/ou surproduction. Notons, que la camomille, à elle seule, peut nettoyer efficacement, l’ajout d’eau de bleuet sera recommandé en cas d’irritation, de fragilité, etc, …

Le miel : Nous l’utilisons à titre préventif, mais il peut également être utilisé sur les plaies légères; un article dédié juste ICI, il m’aide également lorsque Queeny doit prendre un médicament en camouflant le goût et l’odeur de celui-ci.

Le vinaigre de cidre : Un produit connu pour ses vertus anti-bactériennes et antiseptiques. Nous l’avons déjà utilisé pour nettoyer les oreilles, il suffit d’imprégner un coton, et de nettoyer légèrement le pavillon externe, afin de le débarrasser des impuretés, au retour de plage, lorsque nous n’avons plus de nettoyant, ou pour nettoyer au naturel, c’est un excellent procédé.

Information : Cet article sera complété, lorsque nous dénicherons d’autres incontournables de soins au naturel ! Pensez à revenir le consulter fréquemment afin de prendre connaissance de ses mises à jour ! Surtout, n’hésitez pas à partager vos bons plans naturels avec nous !

On bouquine ?

Petit curieux, le chien…

11 mars 2020

N’aura bientôt plus de secrets pour toi!

#PETITDHOMME

Et si petit d’homme était passionné de poilus, et si petit d’homme posait une multitude de questions à chaque fois qu’il croise une boule de poils? Et si petit d’homme rêvait d’avoir un chien, et si petit d’homme, en avait déjà un, mais souhaite devenir un expert, et en petit d’homme germait la fibre d’un futur vétérinaire, comportementaliste, etc… ? On le sait, les enfants, en règle générale, et exception faite d’une éducation contraire reçue à la maison, ou d’une mauvaise expérience avec un quadrupède, adorent les chiens… La curiosité n’est pas forcément un vilain défaut, lorsqu’elle est à l’origine d’une démarche de recherches, d’approfondissement, elle peut s’avérer instructive… et c’est justement ce que je vous propose de découvrir aujourd’hui, un livre à placer dans la série documentaire, abordant le chien et réservé à vos petits hommes.

Virginie Jobé-Truffer, le chien, collection P’tit curieux, aux éditions la grenouille, février 2020, 48 pages, format 16,5 x 22 cm, en français.

Présentation de l’éditeur : “Une collection pour découvrir les animaux au cœur de leur environnement. Un documentaire animalier sous forme de focus sur un animal. L’essentiel des connaissances sur les particularités, le mode de vie, l’alimentation, la reproduction et les différentes espèces dans le monde. Des anecdotes et des chiffres insolites. Un portrait complet très richement illustré de plus de 100 photographies. Une collection pour éveiller la curiosité et apprendre en s’amusant.” Recommandé pour les petits d’homme de 7 ans et +

Les éditions grenouille, l’incontournable CLIC des parents qui veulent insuffler à petit d’homme la connaissance du Monde, au-delà de l’attrait de la lecture … Notamment par la série des livres-jeux.

Editeur de livres pour enfants, les éditions Grenouille s’adressent aux tout-petits, aux petits et aux un peu plus grands. Généraliste avec nos livres d’activités, nos livres-jeux, nos albums et nos livres d’éveil, nous sommes également un éditeur jeunesse spécialisé dans la nature et les animaux. Nous réalisons des livres documentaires inédits sur les animaux sauvages et domestiques, le vent, l’eau, la terre, la mer, les plantes, les forêts et mille sujets qui éveillent à la sauvegarde de la planète. Nos livres sont faits pour s’amuser, découvrir, comprendre et rêver. La logistique des Editions Grenouille est assurée par Cartothèque-logistique : toutes les informations, solutions de stockage et entrepôt directement sur le site cartotheque-logistique.comSource.

Au sujet d’ l’Auteure : Virginie Jobé-Truffer est journaliste et auteure de littérature pour jeunesse, diplômée de l’université de Lausanne. Pour un aperçu des autres livres rédigés par Virginie Jobé-Truffer CLIC

Décortiquons l’ouvrage;

Le livre est structuré en 6 parties, réparties en 48 pages.

Chien, qui es-tu ? Cette partie introduit le chien, de ses origines, à ses caractéristiques physionomiques générales, l’alimentation, l’instinct, la domestication, le chien dans l’histoire et dans la culture “populaire” allant de la mythologie, en passant par les films, et la première chienne envoyée dans l’espace.

Un compagnon génial : Les sens sont détaillés, l’audition, l’odorat, le flair, le rôle de la queue, l’aboiement, un aperçu qui peut donner des clés pour mieux comprendre le langage corporel de nos boules de poils.

Dix groupes et des centaines de races : Informations sur la FCI, et la SCC, ainsi que le répertoire des chiens de race LOF, le passeport, avant d’en arriver à une présentation des 10 groupes de chiens, chaque présentation de groupe intègre des exemples.

Chien, comment vis-tu ? Le chien travaille, à la chasse, chiens d’assistance et de thérapie, chien de garde, chiens d’intervention, de troupeaux, chiens de traîneau, chien truffier, le sport avec son chien.

Ses histoires de famille : La reproduction, la grossesse, la naissance, l’arrivée des petits, la prise en charge de maman chien, le passage à l’alimentation croquettes, les premiers pas vers l’indépendance, …

Des chiens sauvages dans le monde : Quatre pages qui permettent à petit d’homme de découvrir la grande famille des canidés, par exemple, sont abordés: Le chien viverrin, le dingo, le chien des bois, etc..

Bonus : les têtes de chien qui correspondent à des encadrés “Le sais-tu?” qui apportent une information concrète, relatent une anecdote, porteurs d’un contenu informatif riche, attrayant, suscitant l’apprentissage ludique chez l’enfant. Le livre est parsemé de superbes photographies, la mise en page est dynamique et ludique.

Mon avis ? Je le recommande pour les petits curieux, le vocabulaire est abordable pour les enfants, les notions sont intéressantes et pertinentes dans l’approche instructive du chien. Si petit d’homme souhaite partager la vie d’un quadrupède, ou la partage déjà, il est intéressant qu’il en apprenne davantage sur son (futur) compagnon; Attention, cependant il ne s’agit pas d’un guide du quotidien de type, “comment vivre avec SON chien”, c’est-à-dire qu’il n’aborde pas l’éducation, la santé, le toilettage, le budget, les accessoires nécessaires,… ; il ne s’agit pas non plus d’un ouvrage préventif, ou engagé sur la cause animale, l’abandon, l’adoption, les croisés, la responsabilisation, les gestes et attitudes à adopter en présence d’un chien, n’y sont pas traités concrètement, ces éléments sont ceux qu’il vous faudra pédagogiquement aborder en parallèle à la prise de connaissance des contenus par petit d’homme. Il s’agit vraiment d’une petite encyclopédie des notions élémentaires de base sur le chien, c’est un ouvrage découverte, allant de l’historique, aux caractéristiques physiques, en passant par les particularités ou l’évolution de ses us et coutumes, avec une grande place données aux races, aux groupes de chiens, aux activités “professionnelles” qu’ils peuvent mener. De fait, je le trouve instructif et attractif, il peut également être un excellent outil pour aider petit d’homme à renouer avec la lecture, l’attrait des chiens pouvant s’avérer une excellente motivation. C’est un livre qui permettra à petit d’homme de se documenter et d’entrer dans l’univers du chien, pour approfondir par la suite, sur d’autres contenus plus ciblés selon ses centres d’intérêt, justement, décelé par le présent ouvrage, exemple, affinité avec une race plus qu’une autre, avec une occupation menée par certains chiens, etc… En ce sens, c’est donc un premier livre très bien structuré pour une plongée dans l’univers canin.

Où acheter ? Sur le site officiel des éditions Grenouille, vendu, 9.90 euros. Pour les abonnés Fnac qui préfèrent l’enlèvement en magasin, ou qui cumulent des points, il est vendu au même prix à l’expédition ou 9.40 euros avec le retrait en magasin. Pour ceux qui reversent à des associations par leurs achats Amazon, il y est vendu 9.90 euros.

Et bien évidemment, chez vos libraires de proximité, sur commande.

L’auteure propose également le livre CHAT, dans la collection petit curieux, vendu 9.90 euros également.

D’autres ouvrages disponibles dans la même collection… Le chat, le cheval, les chouettes et hiboux, le renard, le hérisson, les animaux de montagne, etcDans d’autres collections, vous pourrez également retrouver les abeilles, histoire d’œufs, exploration de la terre, les oiseaux, ABC des animaux, mais également, ABC du jardin,… Il y a beaucoup de pépites sur le site à découvrir ICI qui peuvent contribuer à constituer une belle bibliothèque à votre progéniture pour une meilleure compréhension du vivant, et un développement cognitif structuré du monde qui l’entoure, à commencer par la nature.

Pour compléter la collection de petit d’homme, un autre ouvrage : Mon carnet de découverte, les chiens par Corinne Beutry et Amandine Gardie, vendu 9.90 euros également également édité par les éditions grenouille CLIC. D’autres livres sur la thématique chien ICI

Les liens utiles : Le site des éditions Grenouille / Le Facebook / L’Instagram / Le Facebook de l’auteure pour suivre son actualité.

D’autres articles sur la thématiques Petit d’homme et poilu ICI.

Les passionnés My Queen et les associations Pour doglovers Only

Pets & Wild

8 mars 2020

#Actualité

2020 PetsLovers

Du nouveau sur les réseaux sociaux; Mercredi 4 mars dernier, était lancé, le nouveau média Pets & Wild par une présentation très engagée de l’équipe rédactionnelle afin de marquer le départ de cette nouvelle grande aventure;

Un lancement intimiste et convivial;

“Pets&Wild c’est un nouveau média d’information qui parle des animaux, de tous les animaux ! De compagnie ou sauvages, des mignons, des moches, de ceux qui nous fascinent, de ceux qui nous font peur… C’est vrai, on a beau les aimer, certains on quand même parfois de drôles de tronches !
Pets&Wild c’est un média 100% digital. Pas la peine de chercher un groupe de presse derrière nous, c’est juste moi et quelques amis, que je remercie d’ailleurs parce qu’on se lance dans une sacrée aventure… On parlera de tout, de belles histoires, de ceux qui s’engagent pour la cause animale, de sauvetages, d’espèces menacées, on aidera aussi ceux qui se sentent débordés par leur chien, leur chat, leur poisson rouge, et puis on rigolera ensemble de leurs facéties.
On va surtout s’émerveiller de la beauté du monde animal. J’ai l’intime conviction qu’il faut agir maintenant, que la préservation du monde animal dans toute sa diversité est l’affaire de tous mais qu’elle passe obligatoirement par une première phase qui est la découverte sa beauté et de sa diversité. Beaucoup d’entre vous me suivent depuis des années grâce notamment à mes chroniques sur Télématin, ou aux émissions de radio que j’ai la chance d’animer, aujourd’hui sur Sud radio, autrefois sur Europe 1, certains m’ont accompagnée dans mon engagement à la SPA… J’espère que vous serez nombreux à suivre Pets & Wild. Partagez ! Faites nous connaitre ! Suivre Pets.and.Wild, c’est un acte militant, un acte engagé en faveur de la cause animale, mais toujours positif !”

Source: Natacha Harry pour Pets & Wild.

Un média novateur;

Un nouveau média, 100% numérique, 100% gratuit et surtout, 100% dans l’ère du temps; le souci écologique omniprésent semble traduire ce choix, à savoir, un support 100% Instagrammable.

L’impact visuel est allié à la force rédactionnelle, d’un contenu simple, condensé mais efficace; allant droit à l’essentiel sur des thématiques contemporaines, des préoccupations réelles; parmi les premières publications furent abordées des problématiques telles que : Qui est à l’origine du Covid-19 qui paralyse la planète ? C’est quoi un pangolin ? Le gorille victime des virus humains !

Un concept simple; une thématique permettant de soulever une problématique, qui trouve réponse dans un argumentaire illustré, complet, étayer de données quantitatives, qualitatives, mais surtout, de clarifications scientifiques; Une explication accessible à tous, pour en apprendre davantage sur ces phénomènes de sociétés animales, ou d’actualité humaine. Une fenêtre ouverte sur l’engagement “humaniste”.

D’où l’apparition des publications ACTS FOR PETS  qui proposent de découvrir des associations, ou des actions concrètes afin d’oeuvrer en faveur de la cause animale, au sens le plus large du terme. Informations, prévention, sensibilisation, sur la faune sauvage, sur nos compagnons “domestiques”, sur les acteurs de la cause animale. Bref, un contenu extrêmement vaste, décrypté avec clairvoyance et expertise, en un rendu condensé certes, support oblige, mais pouvant s’apparenter à une production encyclopédique.

En coulisses; vous pourrez retrouver des femmes engagées, professionnelles du monde animalier, passionnées, telles que Natacha Harry, Carine Célibert, ou plus récemment, l’illustratrice Isabelle Fregevu; Nul doute que d’autres rejoindront cette aventure;

Pour suivre Pets & Wild, être informés de l’essentiel du monde animalier, local, national, et international; Il suffit de s’abonner au compte Instagram en cliquant ICI.

Vous aimez les animaux ? L’amour passe également par la connaissance de l’Autre, la compréhension de cet être différent et semblable, qu’est le vivant “pas comme moi”. Cet apprentissage de l’Autre s’accompagne de connaissances langagières, et ce quelle qu’en soit la nature, pour communiquer efficacement avec lui ou à son sujet… Pets & Wild vous permettra d’entrevoir et comprendre le monde afin d’y trouver votre place, pour y œuvrer avec passion, à votre échelle…

Friandises Le coin des gourmands

Coco Bone

7 mars 2020

#Nouveauté Gourmande

Aston’s Cookies…

Vous connaissiez déjà le mixe, de saveurs, succulent P’ti Bone, et le délectable Puppy bone… Voici venu, le dernier né, de la famille BONE, prénommé COCO… Tout aussi, délicieux…

VEGAN… Le biscuit est réalisé à 100% sans le moindre composant d’origine animale…

Composition: farine de blé, margarine végétale, lait de coco 12% (noix de coco 80%, eau), poudre de noix de coco 9%, poudre de caroube, sirop d’agave, bicarbonate de sodium.

Il ressemble à ses parents et à son petit frère… par sa forme en petit os de 3 grammes, il s’agit donc du même gabarit que le puppy bone; c’est donc un format idéal pour les récompenses, l’éducation ou encore, les jeux d’occupation.

Comme le reste de sa famille, il est confectionné artisanalement à partir d’ingrédients premium, agréés alimentation humaine et tous issus de l’agriculture biologique. Saupoudré d’un amour inconditionnel des boules de poils, avant cuisson…

Des ingrédients sélectionnés pour leurs hautes qualités digestives, permettant à ce petit crush d’être destiné à tous… même les poilus plus sensibles ou sujets aux allergies.

La noix de coco est riche en acide laurique, un acide gras dont le corps est capable d’absorber les molécules entièrement, en les utilisant comme source directe d’énergie. L’acide laurique possède des propriétés anti-inflammatoires majeures. Les anti-oxydants, abondants dans la noix de coco, sont d’excellents stimulants du système immunitaire.

La caroube n’a que des qualités également! Extrêmement riche en vitamines, en minéraux, en fibres, en polyphénols, en antioxydants, en phosphore et en calcium, elle est bonne pour la digestion et l’élimination des déchets dans le corps, bonne aussi pour les os et pour toutes les petites cellules ! Un plus d’être anti-allergène, elle ne contient pas de théobromine et sa saveur est très proche de celle du chocolat !

Aston’s cookies gage de confiance : Les produits sont tous exempts de conservateurs et additifs. Vous n’y trouverez que des ingrédients simples et sains. Pour une conservation optimum de texture et de saveur, les friandises Aston’s cookies sont conditionnées en sachets hermétiques et en boîtes carton. À conserver au frais et au sec.

Mon avis ? Queeny a directement accroché avec cette nouvelle saveur, au point de bouder les autres, côté humaine, parce qu’évidemment, je goûte … et j’adore… Le goût coco est vraiment très subtile, il survient en un second temps, vous serez d’abord envahis par la délicatesse du croquant, avant d’être assiégés par la douceur du coco, en arrière bouche. Un biscuit qui se laisse donc déguster en tête à truffe; cela n’engage que moi, mais il est irrévocablement mon favori dans la gamme complète d’Aston’s Cookies, détrônant Miss Gingerbread, la bousculant en seconde place; il est sur le sommet du podium à la maison.

Ceci est un message de prévention gustative: Il est très très addictif… dés que j’en donne un à Queeny, c’est plus fort que moi, il m’en faut un également… Après ça devient difficile de s’arrêter… Soyez prudents, votre boule de poils risque de vous toiser du coin de l’œil… Pensez à partager, initialement, ce sont les siens…

Où acheter ? Le paquet de 150 grammes, Coco Bone est vendu 7.50 euros, sur le site officiel

Les liens utiles : Le site officiel / Le Facebook / L’Instagram / Les autres articles sur les produits de la marque Aston’s Cookies.

BadTime Dog's Mom Life Les dangers Les indispensables du Train-Train

Éducateur, coach, comportementaliste, on s’y perd… Des clés pour s’y retrouver !

6 mars 2020

#Collaboration

Vous êtes nombreux à me contacter afin de relater vos mauvaises expériences, ou encore, pour me poser des questions lorsque vous cherchez un éducateur canin; J’ai toujours été claire sur le fait, que je ne suis ni comportementaliste, ni éducatrice, et que les articles rédigés sur le blog ne témoignent que de mon vécu avec Queeny, il s’agit de conseils issus de notre propre expérience. Cependant, je vous recommande fréquemment de vous tourner vers un professionnel lorsque la situation vous échappe, ou lorsqu’une aide semble nécessaire pour améliorer le quotidien de votre boule de poils, ou tout simplement, la cohabitation avec celle-ci.

Quand se tourner vers un professionnel ?

Pour l’éducation du chiot, la rééducation du chien adulte au moment de son adoption, ou à l’âge adulte, à l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille, lors d’un déménagement, suite à un traumatisme, par exemple: attaque par un congénère, perte de son compagnon de toujours; mais aussi, pour remédier à des troubles du comportement, qui génèrent mal être chez votre boule de poils, complication au sein du foyer, ou encore, conflits avec les voisins. Les motifs de consultation sont multiples; mon chien aboie, mord, détruit, il ne supporte pas le nouvel arrivé, il tire en laisse, il fait un burn-out, il est fugueur, il tente de s’échapper du jardin dès que nous avons le dos tourné, il fait des trous, arrache le papier peint, il vole, se soulage dans la maison, ne supporte pas les congénères, ou encore, les chats, il grogne sur les enfants, …

Tant de problématiques comportementales qui relèvent bien souvent, d’un problème de compréhension entre vous et votre chien, un professionnel vous viendra en aide, tout d’abord, parce qu’il est en capacité de poser un regard extérieur et objectif, sans l’affect qui caractérise votre relation, ce qui permettra à son expertise de la situation d’être la plus adaptée possible à votre cas, prenant en compte toute la complexité des paramètres relevant de votre mode de vie, vos caractères respectifs, les configurations spécifiques de votre habitation, ou encore, de votre organisation logistique, vos habitudes à l’intérieur mais aussi à l’extérieur, etc… ; Ce n’est pas intentionnel, mais parfois, nous sommes à l’origine des problèmes de nos poilus… par nos propres comportements ! Le professionnel pourra porter un regard bienveillant mais franc et lucide sur la situation ! Les ouvrages éducatifs sont généralisant, et de fait, il ne porte pas toujours de solutions à vos problématiques particulières.

Se pose alors la grande question “Vers qui se tourner ?” Un coach, un éducateur, un comportementaliste… Finalement, c’est quoi la différence ? Comment choisir, dans cet univers ultra connecté ou les offres fussent ? Quelles sont les critères permettant de certifier que nous sommes bel et bien face à un professionnel, et non, un autodidacte aux résultats hypothétiquement peu fiables ?

Afin d’accéder le plus efficacement possible à votre demande d’information, et surtout, de vous apporter des réponses concises, je me suis tournée vers deux professionnels de l’univers canins, deux personnes que j’apprécie énormément pour leur professionnalisme et leur gentillesse, deux accoutumés des problématiques comportementales qui ont placé leur expérience et leur compétence aux services de vos questionnements, afin de produire un décryptage simple par lequel, nous l’espérons, vos questions trouveront réponses.

SOSPETS & CO.

Vous livre des clés, pour aborder sereinement votre quête du professionnel le plus adapté possible à vos besoins … Entendons, celui qui sera le plus à même de vous venir en aide !

Aujourd’hui, nous constatons beaucoup de polémiques vis à vis des ‘éducateurs’ /comportementalistes / coachs /conseils en comportement et des méthodes d’éducation, conseil en relation homme/chien….

Les propriétaires s’y perdent et ne savent pas comment se dépatouiller de tout cela. Et c’est bien normal.

Gardez en tête que : quel que soit le titre que la personne se donne, tous font à peu près la même chose : éduquer ou rééduquer un chien.Par contre, il faut savoir que le seul diplôme reconnu par l’état est le BP d’éducateur canin. Seul diplôme qui permet de se targuer d’être Educateur canin et de revendiquer ce titre. A savoir que peu de BP prônent l’éducation positive. Mais il y en a !
Un comportementaliste est vétérinaire et a passé des diplômes complémentaires sur le comportement. Je sais, beaucoup de professionnels se disent ‘Comportementalistes’ sans être vétérinaires. Normalement, ce titre est réservé aux vétérinaires. On pourra dire qu’il s’est vulgarisé

Nous allons tenter de vous expliquer le plus simplement possible les différents courants ainsi que ce que vous pouvez en attendre.

Libre à vous d’éduquer votre chien avec la méthode qui vous convient.

2 méthodes principales existent

1/ La méthode traditionnelle dite coercitive :

C’est une méthode qui est fondée sur la domination de l’homme sur l’animal et sur de nombreux interdits afin de canaliser le chien et qu’il ne prenne pas la place de l’humain dans la hiérarchie.

Ainsi, vous entendrez des conseils du type : le chien doit manger après vous, il passe après vous par la porte, il ne doit pas dormir avec vous sous peine que vous soyez débordé, bébé il faut le mettre sur le dos et le maintenir par la peau du coup, en cas d’accident de pipi ou caca dans la maison, lui mettre le nez dedans et lui dire NON.

La marche en laisse est gérée de manière assez brutale : lorsque le chien tire, on le rappelle à l’ordre en tirant un grand coup sec sur la laisse. En promenade, on travaille le rappel avec une chainette dans la main ou une cannette remplie de petit cailloux. Si le chien n’obéit pas de suite, il prend la chainette au mieux à côté de lui eu pire, sur la tête. Le but étant de lui rappeler que l’on est là.

Qu’en pensons-nous aujourd’hui ?

Nous avons appris, grâce au DE Relation Homme-Chien de l’Ecole vétérinaire de Maison Alfort (que nous avons fait) et à coup de résultats d’études scientifiques que la dominance n’existe pas en tant que telle. Ah bon ? Mais alors, un chien ne peut pas nous dominer ? Ah bah, si elle n’existe pas entre les chiens eux-mêmes, elle existe entre moins entre 2 espèces différentes.

 Il y a des chiens qui ont beaucoup de caractère, d’autres qui sont réactifs à certaines choses, d’autres qui sont très craintifs, ….. cela n’en fait pas des dominants et des soumis.

Cela étant posé : Réfléchissons aux conseils que l’on entend dans cette méthode juste avec du GBS (gros bon sens) :

• Le chien doit manger après vous : Si un chien a faim et que l’on mange à côté de lui, que va t il se passer ? Il va probablement nous casser les pieds. Alors que si nous le faisons manger avant ou en même temps que nous, il sera plus zen et plus attentif à nos demandes envers lui

• Il doit passer la porte après vous : Là, j’avoue, je n’ai jamais bien compris cette technique à part le fait qu’il soit toujours derrière, donc après le chef

• Il ne doit pas dormir avec vous : Si on prend un animal à la maison, nous sommes d’accord pour dire que cela nous fait plaisir . Pourquoi le chien n’aurait pas le droit de dormir avec nous si nous en avons envie ? Il n’y a aucune raison qui justifie cette interdiction outre des problèmes d’hygiène mais avouez que c’est bien sympa d’avoir une boule de poils collée.

• Le mettre sur le dos et le prendre par le coup comme le ferait sa mère : 1/ la mère ne fait pas cela. Lorsqu’elle le prend par le coup, c’est pour le déplacer, pas pour le gronder. Elle ne le met pas non plus sur le dos. Elle le maintien au sol jusqu’à ce qu’il se calme (les 4 pattes sont au sol)

• Lui mettre le nez dans son pipi ou autre et lui dire NON : Si vous faites cela, vous retardez la propreté de votre chien. En effet, vous accordez de l’attention à ce qu’il vient de faire même si c’est négatif sans lui montrer le bon comportement.

• Tirer sur la laisse : Ca fait mal au chien, peut avoir des conséquences irréversibles et là encore, on n’apprend pas le bon comportement au chien

• Le rappel : C’est une méthode qui peut fonctionner, c’est vrai mais pour les chiens les plus sensibles, il s’éloignera encore plus pour que vous ne puissiez pas l’atteindre et je ne vous parle pas de l’absence de confiance en vous qui va en découler.

1bis / Une autre technique est beaucoup utilisée qui est une méthode issue de la première : C’est ce que l’on appelle le ‘tradi bonbon’.

Par exemple, le chien fait un mauvais comportement – il est puni (souvent avec violence verbale ou physique) : il arrête le mauvais comportement – on le récompense. Hum, pas très logique et les chiens ne s’y retrouvent pas.

Alors, oui, on peut obtenir des résultats avec ces méthodes. C’est exact. Mais quelle relation souhaite t on avoir avec notre chien ? Une relation fondée sur la terreur ou la confiance mutuelle ?

2/ La méthode positive / collaborative / Bienveillante :

La méthode consiste à se concentrer avant tout sur ce que le chien fait bien et le récompenser pour cela. Soit à la voix soit avec des friandises ou du jeu. L’idée est de montrer au chien le bon comportement à avoir et de renforcer ce dernier. Il n’est pas ici question de le laisser faire n’importe quoi ni de lui donner des friandises toute sa vie.

Pas de notion de dominance ou de soumission dans ces techniques ni dans la vision de la relation entre chiens ou chien-humain

Ainsi, le bien-être du chien est privilégié et à terme la relation homme-chien

Je ne vais pas ici vous développer toutes les techniques de la méthode positive car elles sont nombreuses et peuvent changer selon le chien et le propriétaire. Mais vous voyez bien maintenant les différentes fondamentales

Juste à titre d’exemple, la propreté : Le chien doit sortir toute les 1h30, après la sieste, le repas ou un moment de jeu. Si un pipi ou un caca est fait dehors, on s’extasie ‘C’est super mon loulou…. Génial !’ avec la voix la plus enjouée possible qui part dans les aigus. C’est ce qu’on appelle le baby talk et les chiens adorent ça. Si il y a un accident à la maison, on ne dit rien. On prend le chien dans les bras et on va dehors avec lui.

Le méthode ‘Positive’ peut prendre plus de temps à intégrer par le chien mais elle est pérenne parce que l’on fait comprendre au chien le bon comportement à avoir et renforce les liens avec les propriétaires

Dans l’éducation canine, il est essentiel tout d’abord que vous soyez en accord avec la méthode que va utiliser le professionnel et que vous la compreniez. Que toute la famille l’adopte sous peine de perturber le chien et qu’il ne comprenne plus ce que l’on attend de lui.

De plus, il est essentiel de très bien s’entendre avec le professionnel avec qui vous allez travailler. Il va vous expliquer, mon montrer, vous transmettre mais c’est A VOUS d’éduquer votre chien. Si vous ne travaillez que dans les séances, cela NE SERT A RIEN. C’est de l’argent jeté par la fenêtre. Vous devez travailler entre chaque cours et après.

Pour ma part, la relation avec le professionnel est plus que primordiale car il va devoir vous comprendre et détecter si il existe des problèmes relationnels avec votre animal . Si il y a des problèmes et que ces derniers ne sont pas résolus, vous ne pourrez pas travailler correctement avec votre chien. Souvent, les ‘positifs’ sont excellents avec les chiens mais oublient l’humain qu’il y a à côté. Ainsi, c’est à vous de discuter avec le professionnel pour comprendre s’il est un peu psychologue ou si le chien est sa priorité

Ainsi, lorsque vous chercher une aide pour votre chien : que ce soit pour l’éduquer, pour un problème de comportement que vous n’arrivez pas à gérer ou autre, voici les choses à vérifier avant tout :

1/ Est il diplomé de quelque chose ? Ou a t il été formé ? (vérifier et regarder en quoi consiste ces formations). Pour nous, les personnes qui ont été formées à L’ENVA, au centre du bien-être animal, le centre Animalin de Catherine Collignon, Vox Animae , Animal University sont des personnes qui sont bien formées et qui ont les outils pour bien travailler.

2/ A t il son CCAD (ou les autres noms donnés récemment) ACACED : OBLIGATOIRE et est-il déclaré ?

3/ A t il une assurance ?

4/ Quel est la méthode éducative qu’il utilise ? Vous devriez comprendre en lui posant des questions et selon ses formations. Vous avez le droit de préférer la méthode traditionnelle mais soyez en informé au préalable;

5/ Vous comprend- il et s’adapte t il a vos attentes et besoins ou suit-il un process unique ? Acheter des forfaits de 10 cours n’est pas une bonne idée. D’abord parce qu’on ne sait jamais à l’avance si ces séances vont nous satisfaire (vous avez le droit de vous tromper d’éducateur), 3 séances peuvent suffire si vous travaillez bien entre les séances, parfois, il en faut 15. Vous pouvez aussi abandonner après 5 séances (cela arrive très souvent)…. Bref, une fois que vous avez payé le forfait, c’est trop tard. Pas de remboursement possible (à part quelques personnes très très honnêtes).

Éduquer un chien n’est pas compliqué. C’est plus difficile de bien faire comprendre aux propriétaires.

Chacun de nous a ses priorités et ses limites. C’est à vous de définir en famille ce que le chien aura le droit de faire ou pas et de vous y tenir : monter sur le canapé, dormir avec vous……. La famille doit rester cohérente

A mon sens, les commandes les plus importantes dans l’éducation sont :

  • Que le chien sache s’asseoir sur commande (quand c’est possible, selon la race)
  • Le rappel
  • Le STOP
  • La marche en laisse sans tirer
  • Le ‘A ta place’ (le chien doit aller dans son panier et y rester)
  • Le lâche

Dans notre application SOS PETS & Co, ne sont référencées que des personnes qui travaillent en positif dans le respect et le bien-être de l’animal et de son propriétaire.

Elles sont toutes déclarées, ont leur CCAD/ACCACED….,ont signées notre charte (disponible sur notre site internet), sont issues de formation que nous validons ou sont inscrites au MFEC (Mouvement Français des éducateurs canins). Lorsque les personnes nous contactent et ne sont pas issues de ces formations, nous avons un entretien téléphonique pendant lequel nous vérifions leur méthode de travail. Ce n’est qu’après que nous acceptons ou pas de les référencer. Certains travaillent très bien sans avoir été formé. Juste avec de l’observation et du bon sens.

Il est plus difficile de nous engager sur leur psychologie mais nous sommes confiants sur le fait qu’ils font de leur mieux pour s’adapter aux propriétaires et à leurs chiens.

Nous espérons que cet article vous aura permis d’y voir un peu plus clair dans les méthodes. Encore une fois, vous êtes libres de choisir la méthode qui vous convient le mieux.  Cet article n’a pas pour but de faire un procès mais d’essayer de vous présenter avec objectivité les différentes méthodes proposées. Nous espérons vous y avoir aidé.

Nous tenons à remercier Olivia et Luc, pour cette collaboration, un article super, rédigé avec bon sens, et expérience, qui vous permettra d’y voir plus clair dans la multiplicité des offres présentes sur le marché ! Que votre choix se porte sur des cours collectifs, ou individuels, choisissez un éducateur pour éduquer et un comportementaliste pour approfondir des problématiques plus complexes, trouvant souvent leur origine du côté psychologique… Soyez attentifs aux 5 points de vigilance énoncés;

Les liens utiles : Le site officiel / Le Facebook / L’Instagram / L’article de présentation CLIC / Rappel pour télécharger l’application : Appstore / Googleplay

Alimentation Le coin des gourmands Les indispensables du Train-Train Vacances Winter is Coming

Tapis d’occupation by Inooko

15 février 2020

#RituelUtile

“La patience est l’art d’espérer”

Vauvenargues

Queeny n’est pas parfaite, ma boule de poils a des défauts, et tant mieux, c’est ce qui la compose, la caractérise, et la distingue des autres… Aussi, cela me permet de déculpabiliser par rapport aux miens, je me sens moins seule dans mon imperfection… Aux palmarès des petits défauts de Miss Sardine, la patience… Nous y travaillons depuis longtemps, mais les progrès ne sont jamais récurrents, il faut en permanence remobiliser les apprentissages. Son impatience est relativement ciblée sur quelques instants “T” de la vie quotidienne intérieure, et paradoxalement, à l’extérieur, ou en promenade, par exemple, elle est parfaitement capable de se montrer patiente, lorsqu’il y a un copain également, à croire, que comme les mômes en présence d’une tierce personne, à deux ou quatre pattes, ma boule de poils fait de gros efforts pour paraître irréprochable …

Alors, quand manifeste-t-elle son potentiel d’impatience? Le matin… Ce moment, juste après le réveil où elle pense déjà à sa virée (promenade) et qu’elle n’intègre pas l’idée que je suis tombée du lit, que j’ai encore la tête dans les nuages, qu’il me faut impérativement une douche et un café afin de me souvenir de mon nom, de la rue dans laquelle nous habitons, et du jour de la semaine concerné par cette exfiltration de mon sommeil de rêve.

Je lui ouvre le jardin, pour un “pipi” matinal, je fais le lit, j’aère la chambre, je prends une douche, m’habille, me prépare un mug de café pour partir en promenade, … Au sommet de ma forme, j’y parviens en 30 minutes chrono… Au plus bas, 45 minutes… Autant dire pour Queeny, une décennie… Un temps beaucoup trop long, elle ne se prive pas de me le faire savoir… Elle chante, sautille, se roule, gratte, souffle, soupire, m’apporte sa laisse quand elle parvient à la décrocher ou lorsque je l’avais laissé traîner… Un vrai cirque ambulant … Avec le MODE FANFARE évidemment, sinon ça ne serait pas drôle…

D’où, depuis plusieurs années, nous avons des rituels pour la faire patienter durant ce laps de temps où l’humaine a besoin d’un petit moment pour remettre de l’ordre sur les brouillons, intérieur et extérieur, qui la composent… Des rituels d’occupation… Un petit nouveau vient de faire son apparition dans notre vie, d’ailleurs, son efficacité lui permit de gagner très rapidement ses galons….

Il s’agit du tapis d’occupation… et du tapis de gamelle, nouveautés de notre marque fétiche, Inooko;

Tout d’abord, le fameux tapis d’occupation, autrement appelé tapis de léchage.

Il me permet de prendre mon temps le matin, Queeny fait pipi dans le jardin, et patiente en s’occupant avec son tapis, le temps de ma préparation. Pour les boules de poils qui ont tendance à gloutonner, sachez que ce tapis peut également jouer le rôle de gamelle…

Le tapis de léchage, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un tapis fabriqué à partir de silicone durable et alimentaire, il est non toxique, sans BPA et sans PVC. La spécificité de ce tapis, étant, qu’il est texturé, en relief, ce qui vous permet d’y étaler de la nourriture humide ou des petites compositions MADE HOME, par exemple; Beurre de cacahuète, légumes ou fruits mixés. Il mesure 23×20 cm, de forme hexagonale, contrairement aux autres tapis de type carré ou rectangle que l’on trouve sur le marché, sa forme ajoute de la complexité au dispositif.

Le concept est le suivant: la forme et la texture imposent à votre boule de poils de lécher le tapis avec patience et dextérité, notamment pour récupérer les petits morceaux qui seraient piégés dans les coins et recoins; il en résultera une prise de repas, et donc une ingestion beaucoup plus lente que lorsque poilu se nourrit avec une gamelle dite “traditionnelle”.

Quels sont les bienfaits de ce dispositif ?

Tout d’abord, le léchage répétitif apaise poilu, et l’action même permet de libèrer des endorphines apaisantes dans le corps. C’est donc un dispositif d’occupation qui peut aider à canaliser votre boule de poils, qui permet de gérer le stress, calmer, détendre, au-delà de l’occupation traditionnelle.

Ensuite, l’action de lécher améliore également le sens du goût, permettant ainsi à votre boule de poils de profiter d’une petite quantité de nourriture sur une période de temps prolongée. La production accrue de salive par le léchage, quant à elle, peut aider à la digestion, car la salive contient des enzymes telles que l’amylase . Il contribue donc à réduire les risques de troubles digestifs. Il permet de travailler la patience, dépasser la frustration de ne pas avoir l’alimentation tout de suite, entretenir le sens de l’effort, et de fait, valoriser l’accomplissement personnel.

Le léchage répétitif favorise la production de salive afin de nettoyer les dents, les gencives et la langue de votre poilu pour lutter contre la mauvaise haleine et améliorer la digestion; comment ? parce que le léchage permet notamment de racler la langue, même lorsque vous brossez les dents de votre boule de poils, il reste plus compliqué de nettoyer correctement la langue, en profondeur; ce dispositif y parvient sans le moindre effort, et surtout, sans contraindre poilu.

Enfin, la valorisation de la réussite, et l’aboutissement de l’effort résultent de la patience, de la dextérité, et bien évidemment, de la persistance. Cela peut donc indirectement renforcer la confiance en soi de votre boule de poils.

Notons que ce dispositif est plébiscité par les vétérinaires, comportementalistes et éducateurs comme étant un moyen simple, efficace et intuitif de développer un comportement plus calme et amoindrir le stress chez nos boules de poils.

Manger en faisant un minimum d’exercice; le tapis étant antidérapant, il ne bouge pas, poilu, en revanche, tournicote autour, pour parvenir à récupérer les petits morceaux coincés dans les recoins, surtout vers la fin, c’est littéralement, la danse de la faim…

Comment l’utiliser ?

Tout simplement, il suffit d’étaler l’alimentation sur la plaque texturée en relief, et laisser poilu officier … Léchage à volonté jusqu’à ce qu’il soit venu à bout de sa ration, ou qu’il soit lassé, ce qui n’est jusqu’ici jamais arrivé à Queeny notre grande impatiente… Notons que vous pouvez réaliser des mélanges, exemple une partie nourriture humide, l’autre avec des légumes… ou fruits, bouillon transformé en gelée, purée de banane parsemé de petits éclats de ses biscuits préférés, yaourt, glace maison au poulet, sardines en rillettes préparées par vos soins, etc… Vous pouvez bien évidemment intégrer vos compléments alimentaires à la préparation, comme les huiles, l’huile de coco, les poudres, les paillettes, en mélangeant préalablement.

Les atouts de ce tapis ?

Ce dispositif est l’atout d’une année entière, en hiver, comme en été, car durant les périodes de fortes chaleurs, vous pouvez réaliser une préparation à base de fruits et le placer au congélateur.

Il est antidérapant, ce qui peut s’avérer indispensable pour que poilu puisse déguster, mais surtout, ingérer le contenu et non le tapis; pour rappel, comme avec n’importe quel jeu ou dispositif d’occupation, la prudence est de mise, il faut donc, toujours, garder un œil sur votre compagnon lorsqu’il s’attelle à l’activité.

Enfin, le dispositif ne nécessite pas de compétences, ou d’aptitudes particulières, ce qui implique qu’il est accessible à toutes les boules de poils; Chiens ou chats, bien évidemment, les deux peuvent l’utiliser. Si votre boule de poils est malvoyante, ou touchée par un handicap moteur, sachez que ce dispositif s’adresse à elle également; par l’odorat, ou même en étant statique, il peut être utilisé et lui prodiguer les mêmes bienfaits, qu’à n’importe quel autre poilu. C’est justement un dispositif d’occupation qui pourrait aisément égayer son quotidien.

Si votre poilu est un mendiant de première catégorie, à défaut d’un réajustement comportemental, ou dirons-nous, en attendant, une rééducation sur la question de l’interdit “mendicité”, le dispositif peut vous permettre de sauver les meubles lorsque des invités viennent dîner chez vous, …

Le tapis est une excellente distraction, si poilu est de nature anxieuse, cela permet de détourner son attention d’autre chose; C’est également un très bon atout pour lutter contre l’ennuie, voire, la déprime liée à une convalescence; ce dispositif permet à poilu de se distraire, c’est une forme de stimulation mentale, lorsqu’il faut faire preuve d’ingéniosité pour récupérer les morceaux coincés dans les coins… Notons, cependant, qu’il ne s’agit pas d’un jeu d’intelligence, mais bien d’un jeu d’occupation; voire d’un substitut de gamelle pour les plus gloutons.

Notons, que malgré l’attrait potentiel, certaines boules de poils peuvent ne pas être réceptives au dispositif, et tenter de s’attaquer au tapis, justement sous le coup de la frustration; en ce cas, il vous faudra procéder à une approche pédagogique en apprenant à votre boule de poils à s’en servir, conformément à son usage. Evidemment, le fonctionnement est instinctif, je n’ai pas rencontré ce type de problème avec Queeny, cependant, d’autres en font état ICI. Si poilu n’interagit pas “naturellement” avec le dispositif, je vous recommande de procéder par étapes: Une petite cuillère d’alimentation, restez à proximité, dès qu’il a terminé, félicitez-le, faites lui remarquer, que c’est très bien, qu’il a terminé et restant en-là. Le lendemain, recommencez avec une plus grande quantité, et petit à petit donnez-lui plus d’autonomie, en continuant de le féliciter et d’insister sur le fait que l’occupation soit terminée. Variez les contenus alimentaires, les lieux où vous pratiquez l’occupation, proposez le tapis, et attendez de voir sa réaction; Transformez l’action en rituel collectif, entre vous et lui, …

Par exemple, il m’arrive de manger un yaourt, je place deux cuillères sur le tapis de Queeny, et on voit qui parvient à tenir le plus longtemps… Evidemment, elle gagne toujours, c’est fait pour, valoriser !

Enfin, un atout de taille, pour les gloutons qui s’alimentent à la nourriture humide, ce dispositif est plus adapté qu’une gamelle anti-glouton; qu’on attribuera plus aisément aux croquettes de par sa forme initiale.

Notre test

J’ai utilisé les pâtés NATUREA, tout d’abord, je verse dans un bol avant d’y intégrer les compléments alimentaires de la miss, je mélange bien le tout, avant d’étaler la composition sur le tapis; Pour parfaire, je rajoute des petits morceaux de dinde en tranche, coupé en mini-cube, pour qu’ils puissent s’incruster dans la texture du tapis, et je parsème de fruits rouges déshydratés de chez Terra Canis pour la petite touche finale. D’autres produits compatibles avec le dispositif sont disponibles dans le coin des gourmands alimentation et friandises à intégrer aux préparations, pour les compléments, c’est par ici.

Queeny a tout de suite compris le fonctionnement, en y adhérant complètement; Pour la portion proposée en illustration, il lui fallut 25 minutes afin d’en venir à bout.

Pour ceux qui nous suivent, vous savez déjà que Queeny mange en deux prises ses repas, il s’agit là, du repas du matin, durant le week-end, ce ne sont pas des croquettes, on prend un lunch plus copieux avant de partir en virée, ce dispositif nous convient parfaitement, il me laisse le temps de me préparer avant de partir, il lui permet de se distraire en m’attendant, tout en dégustant et faisant le plein d’énergie, par une collation légère et adaptée à la journée qui commence.

Mon avis ? Absolument génial, les bienfaits, et les atouts m’avaient préalablement conquise, mais en voyant ma boule de poils s’éclater en dégustant, c’est clairement le dispositif d’occupation alimentaire que nous j’ai 100% validé !

Petit bémol, mais pas sans solution… On en vient au produit numéro deux… en dégustant, il y a de forte chance pour que votre boule de poils en mette partout… Perso, nettoyer ne me pose pas de problème, en revanche, ce qui me dérange davantage, c’est que ma boule de poils se retrouve à manger par terre, je trouve ça dévalorisant, voire, dégradant… Sérieux, c’est pas Jacouille …. Du coup, j’ai repéré le tapis de gamelle, également une nouveauté Inooko, qui me faisait de l’œil… Celui-ci est placé sous le tapis d’occupation, ça permet à la langue de ma poilue de se racler uniquement sur le tapis, et non, sur le sol… sans quoi, la démarche est limite sans intérêt, ôter les bactéries de la langue avec le tapis, pour s’en remettre une couche avec le sol… WTF, contre-productif !

Le tapis mesure 48 x 30 cm, protection imperméable, si vous utilisez des huiles, c’est parfait, les bords anti-éclaboussures légèrement relevés, permettent à l’alimentation de ne pas atterrir sur le sol, même si poilu fait une maxi-danse de la victoire avec son alimentation. Antidérapant offrant ainsi un confort optimal, lui aussi, est fabriqué à partir de silicone durable et alimentaire, il est non toxique, sans BPA et sans PVC, notons, qu’il peut être lavé au lave-vaisselle, c’est d’ailleurs, ce que nous faisons à la maison.

Après dégustation, simple et efficace, le tapis d’occupation peut être lavé au lave-vaisselle, personnellement, je préfère le laver à la main, je suis regardante des produits utilisés pour laver ce qui sera ensuite léché, et qui comportera une nourriture à vocation d’être ingérée.

ShoppingTime, rejoignez la meute des lécheurs de compétition…

1. Le tapis d’occupation, vendu en trois coloris; gris, bleu ou rose, 13.99 euros / 2. Les briquettes Naturea vendues 3.10 euros ou Pooch et mutt, vendues 2.99 euros / 3. Filet de poulet frais, Naturéa, à parsemer dans la préparation, vendu 4.50 euros / 4. Le tapis de gamelle, également disponible en plusieurs coloris: gris foncé, gris, rose, vendu 22.90 euros.

Les liens utiles : L’article boudoir / le premier test / Le Facebook / Le site officiel / L‘Instagram / L’article sur la collection 2017./ La collection 2018/ Les articles sur les autres produits.

Envie d’avoir votre tapis d’occupation? C’est possible, en partenariat avec Inooko, on vous fait gagner un tapis d’occupation gris, le même que Queeny !

Comment ? C’est simple, poster une mini-vidéo, moins de trois minutes, minimum 30 secondes, de votre boule de poils illustrant sa patience ou son impatience, libre interprétation et appropriation du thème, vous pouvez vous montrer créatifs; sur notre page Facebook, sous le post de l’article; ou envoyez-nous votre vidéo par e-mail à l’adresse suivante : mydogisaqueen@gmail.com

Le gagnant sera tiré au sort parmi les vidéos conformes au thème, vous avez jusqu’au samedi 22 février, minuit, pour participer et tenter de reporter votre tapis. Attention, une seule participation par famille, seules les vidéos conformes au thème imposé pourront concourir ! Annonce du gagnant le dimanche 23 février, sur nos réseaux et directement par e-mail ou message privé au gagnant.

On bouquine ?

Harmonisation globale pour l’animal de Maïté Mollat-Petot

15 février 2020

#Bouquine

L’harmonie, vivre en harmonie, harmoniser, mais qu’est-ce dont, au sens général ?

Nous connaissons tous, la notion d’harmonie.. l’harmonie musicale se manifeste par un ensemble de sons agréables à l’oreille. C’est donc l’ensemble des principes sur lesquels sont basés l’emploi des sons différents et simultanés et la combinaison des parties, des voix. l’harmonie picturale, quant à elle, réside dans l’agencement des couleurs, des tons, des nuances; tout comme l’harmonie architecturale, qui, quant à elle, s’appuie sur des proportions agréables, la beauté des lignes, les volumes et les formes.

Ainsi, on parle d’harmonie dans de multiples domaines, en la définissant, globalement, comme suit : Combinaison spécifique formant un ensemble dont les éléments divers et séparés se trouvent reliés dans un rapport de convenance, lequel apporte à la fois satisfaction et agrément.

Qu’en dit MR Larousse… ?

Qualité d’un ensemble qui résulte de l’accord de ses parties ou de ses éléments et de leur adaptation à une fin : L’harmonie de l’univers, du corps humain.
Rapport d’adaptation, de conformité, de convenance existant entre les éléments d’un ensemble cohérent ou entre des choses soumises à une même finalité : Une parfaite harmonie entre l’expression et la chose exprimée.
Rapport heureux entre les parties d’un tout (formes, couleurs, sons, rythmes, etc.), en particulier d’une œuvre artistique ou littéraire : Harmonie des masses colorées d’une peinture.
État des relations entre des personnes ou dans un groupe humain, qui résulte de l’accord des pensées, des sentiments, des volontés : Ces questions d’intérêts risquent de compromettre l’harmonie de la famille. Source

L’harmonie, c’est pourtant la quête consciente ou inconsciente que nous entretenons tous, avec nous-même, avec l’environnement qui nous entoure, avec les autres… Vivre en harmonie, c’est peut-être aussi, vivre en paix, aboutis de sérénité, retrouver l’équilibre ?

La personne humaine n’est complète que dans l’harmonie de l’inconscient et de la conscience. Elle est cette harmonie même, cette synthèse supérieure”. Béguin, Âme romant, 1939p. 205.

C’est ce que nous tenterons de mieux comprendre, à l’aide d’un ouvrage très pertinent sur la question de “l’harmonisation globale”, qui apporte des clés théoriques, mais également la praticité, appropriable, à appliquer pour soi, ou pour sa boule de poils.

Caractéristiques de l’ouvrage :

Harmonisation globale pour l’animal Maïté Molla-Petot (Auteur) Guérison énergétique des maux physiques, psychologiques et comportementaux Paru le 10 février 2020 Guide (broché), 144 pages, format : 13.5×20.5 cm, ISBN : 9782850905988

Présentation du contenu par l’éditeur : L’harmonisation globale est une technique de soin entrant dans les “médecines parallèles” ou “complémentaires”, et mise au point par la Dr Thérèse Quillé. Elle permet de traiter tous les types de maux (physiques, psycho-émotionnels, etc.) rapidement sur les humains aussi bien que sur les animaux. La méthode s’appuie pour cela sur des tests de résistance musculaire afin de localiser les problèmes avant de procéder à l’harmonisation proprement dite.

L’auteure propose ici une méthode efficace et détaillée pour pratiquer sur les humains et (principalement) les animaux. Source

Au sujet de l’auteure Maïté Molla-Petot : Intéressée depuis toujours par le monde du vivant comme par le monde minéral, Maïté Molla-Petot est titulaire d’une licence de biologie et de géologie. Sa passion pour la naturopathie et l’ésotérisme l’a également amenée à se former à différentes méthodes de soins auprès de plusieurs thérapeutes (médecins ou non), en commençant par la lithothérapie dans les années 2000.

Maïté Molla-Petot

Pourquoi cette approche m’intéresse-t-elle ? Nous vivons dans une société qui tend à nous malmener, et lorsque cela ne vient pas d’elle, parfois, cela provient directement de nous-même… Le stress, les complications du quotidien, peuvent à certains moments de notre existence, nous rendre le quotidien pénible. Il en va , bien évidemment, de même pour nos boules de poils, et ce, de manière directe lorsque ça les touche personnellement, ou de manière indirecte, lorsqu’ils ressentent nos problématiques, et les vivent par la proximité émotionnelle qui nous lie à eux. La solution la plus fréquemment favorisée, c’est le traitement médicamenteux… Tu te sens mal ? Je vais te prescrire ceci… Tu dors mal ? Bien, je vais te prescrire cela… Mais finalement, dans cette quête du mieux, on ne fait que jouer l’autruche, on occulte le problème, en prenant la solution de facilité, même si, on sait très bien que son effet n’aura d’efficacité que sur un délai très court, sans jamais rien régler, parfois même sans diagnostiquer … et que finalement, le problème est toujours bel et bien présent, parfois, non verbalisé, …

J’ai toujours été surprise de constater, à quel point, la prolongation de la pensée magique de l’enfant, trouvait son essence, dans le déni verbal de l’adulte, comme si, en ne nommant pas, ça n’existait pas… Je suis donc encline, à me tourner vers des procédés naturels, voire parallèles, qui permettent une exploration à la fois intérieure, mais aussi, en profondeur des problématiques rencontrées dans mon quotidien.

L’harmonisation est-elle question d’équilibre?

HG … Harmonisation globale, qu’est-ce que c’est ? L’Harmonisation Globale (HG) est une pratique très simple qui permet de restaurer l’Harmonie en soi et avec son environnement, d’après sa créatrice le Dr Thérèse Quillé, par qui l’auteure, du livre que nous abordons aujourd’hui, a été initiée.

HG, pour qui ? pour quoi? Est-ce pour toi ?

L’auteure précise que l’HG est une pratique qui peut être utilisée tant pour traiter les maux physiques, émotionnels, comportementaux,ou encore les catastrophes à répétition. Cette technique aide à libérer de problèmes relativement variés; parmi lesquels :

Physique : allergie, intoxication, douleur qui ne passe pas, infections à répétition, mauvais fonctionnement d’un organe ou d’un système… Psycho-émotionnel : stress, phobie, deuil, agressivité, suite de traumatismes divers… Ou même spirituel : vie antérieure, ancêtres et lignée familiale, trouble de l’incarnation, etc.

Ces problématiques nous concernent tous, et plus spécifiquement nos boules de poils, qui par nature, on plus de difficultés à verbaliser un mal-être. Je pense notamment aux poilus rescapés, adoptés ayant un parcours de vie plus chaotique, mais aussi, à ceux qui se trouvent confrontés à la perte d’un être cher; Ceux qui vivent mal un changement dans la configuration du quotidien, après une opération, lorsqu’un trouble comportemental lui gâche la vie, l’empêche de s’épanouir avec vous, ou ses congénères. Tant de situations qui pourraient être abordées plus sereinement grâce à cette pratique ! De fait, l’HG peut venir en aide à une grande partie d’entre nous, pour des maux légers, comme étant qualifiés de plus complexes.

Le gros plus de cette méthode, outre le fait qu’il s’agisse d’une méthode douce, elle peut être utilisée lorsque le trouble est méconnu ou connu; Soyons clairs, en tant qu’humain, nous pensons souvent, et parfois à tort, que notre seule présence peut suffire à soutenir nos boules de poils lorsqu’ils doivent venir à bout des maux, mais ce n’est pas toujours le cas… Aussi, cette pratique ne se substitue pas aux soins prodigués par un vétérinaire, ni même, à ceux dispensés par un comportementaliste, cependant, cette pratique peut s’avérer être un excellent complément, voire, la solution lorsque le reste ne fonctionne pas !

Décortiquons l’ouvrage;

Il peut être abordé selon une structuration en 5 parties à laquelle s’ajoute une préface introductive du Dr Thérèse Quillé, et les remerciements de l’auteure qui closent l’ouvrage.

Une première partie, introductive, “en route vers l’harmonie”,

Il s’agit d’une entrée en matière, sous teinte, autobiographique dans laquelle l’auteure relate son parcours personnel, sa rencontre avec le Dr Thérèse Quillé, son souhait de soulager les maux de nos quatre pattes face au constat que peu de naturopathes ou praticiens en soins complémentaires s’y consacrent. L’auteur recommande également de faire les premiers pas sur d’autres humains, avant de passer à sa boule de poils, étant donné que l’application de cette technique particulière aux animaux, nécessite une certaine adaptation spécifique. Comme toutes autres formes d’apprentissage, il est important de suivre les étapes, afin de maîtriser les compétences requises au bon accomplissement des gestes. Si vous souhaitez approfondir la pratique humaine de l’HG, l’auteure vous recommande l’ouvrage du docteur Quillé. (Disponible ici, au prix de 15 euros)

Une seconde partie, qui entre dans le vif du sujet, avec un apport théorique, très riche et détaillé, “harmonisation, vous avez dit harmonisation?”.

L’auteure définit et clarifie selon le constat, qu’un antidépresseur ne soigne pas la dépression, qu’un antibiotique n’aide pas le corps à se défendre contre la prochaine infection, etc.. Elle évoque la nécessité de trouver LA CAUSE et de rééquilibrer ce qui doit l’être. Elle aborde également une autre thérapie la méthode NAET qui peut également soigner les maux. L’HG permet notamment de soigner des troubles mentaux ou émotionnels tels que les angoisses, dépression, troubles de l’attention, culpabilité, colère, jalousie, perte de la mémoire… Là, je ne peux m’empêcher de songer à tous ces enfants que l’on gave de médicaments pour qu’ils parviennent à se tenir plus ou moins sur une chaise le temps d’une journée de cours… et je me dis, que ces méthodes devraient vraiment être recommandées aux parents, afin d’amoindrir la stigmatisation dont il souffre et l’inconfort rencontré durant leur scolarité.

Comme le mentionne l’auteure, comprendre l’origine d’un trouble n’est pas une fin en soi, il faut, pour s’en débarrasser, la patience est parfois de mise, notamment, lorsqu’il s’agit de rééducation comportementale; mais l’HG, permet des résultats simples et rapides; elle évoque aussi, l’apport de compléments tels que les fleurs de Bach ou l’homéopathie, la méditation ou encore la kinésithérapie. L’HG permet aussi de venir à bout de troubles du corps physiques, comme certaines douleurs, et en ce sens, je trouve cette pratique géniale, une pratique parallèle et douce, complémentaire qui peut aider à soulager les maux, sans souffrance inutile.

L’auteure évoque ensuite la pratique chez l’humain, en précisant que la pratique ne nécessite pas de connaissances scientifiques ou psychologiques préalables, cependant, quelques connaissances sur le corps physique ou sur le fonctionnement psychologique des poilus peut favoriser une meilleure compréhension ou faciliter la recherche d’une cause. Cependant, cela confirme qu’il s’agit d’une pratique qui peut être accessible à toutes les bonnes volontés, motivées, qui sont prêtes à se documenter, se former, apprendre pour aider efficacement leur boule de poils.

L’attitude du praticien, futur vous ? Ce n’est pas que la pratique qui soigne, le praticien ne fait qu’aider la personne en demande à évacuer ses troubles ou à se réguler, il y a une autonomie du sujet, le praticien n’est pas touché d’un don particulier, c’est pour cela, que nous pouvons tous essayer de nous prêter à cette pratique, cependant, certaines règles majeures doivent être impérativement respectées; L’auteur les développe unes à unes, en illustrant par des exemples concrets; 3 règles à intégrer… J’ai d’abord tenté de bien assimiler ses apports théoriques, en respectant à la lettre les recommandations.

Au départ de cette pratique TMR, le test de réponse musculaire, la recherche de ce qui gêne le patient, ce qui provoque la dysharmonie et donc ses maux. Pas à pas, l’auteure explique comment procéder, toujours à l’aide d’exemples concrets, mais aussi, d’illustrations. Vous pourrez ainsi découvrir le test des prénoms, premier pas vers une pratique guidée par l’auteure. Lorsque le TMR ne peut être pratiqué directement sur un humain ou un animal, (par l’absence de faculté à répondre verbalement, poilu, bébé, …) une tierce personne doit entrer dans l’énergie, cependant, l’auteure insiste grandement sur le fait, qu’on ne peut faire subir un soin à quelqu’un qui ne le veut pas ! Dans cette partie le dispositif est développé de manière très détaillé, c’est vraiment un accompagnement rassurant, et abordable à tous.

Gros plus : Un encadré résumé, pour revenir sur l’essentiel, j’apprécie le fait que les informations soient d’abord abordées de manière très détaillées, et ensuite, reformulées sous forme d’une synthèse; c’est plus facile de revenir la consulter par la suite. C’est pédagogiquement plus approprié lorsqu’il s’agit d’ancrer une nouvelle acquisition, et vraiment plus rassurant pour le lecteur.

Enfin, pour clore cette partie, l’auteur aborde la recherche de l’origine d’un problème; toujours selon des exemples concrets; celui de Marie, en l’occurrence, avec un problème de thyroïde qui ne fonctionne pas bien; Je trouve ce cas très judicieux, étant donné, que les poilus peuvent être atteints par ce type de problématique. Pour conclure, l’auteure propose, un panel, d’origines possibles, qui peuvent nous donner des pistes de recherches.

Cette partie est vraiment riche en contenus, mais surtout abordable, structurée, hiérarchisée très judicieusement dans le processus d’apprentissage, j’ai vraiment adoré, je me suis sentie guidée pas à pas, dans cette plongée nouvelle, d’une pratique qui m’était jusqu’ici méconnue.

Une troisième partie, qui présente des cas concrets humains;

Initialement, on pourrait se dire,: pff, la partie humaine, ça ne m’intéresse pas, je vais bien, tout va bien, moi, ce qui me branche, c’est le mieux de ma boule de poils… Pas de jugements trop hâtifs sur cette troisième partie, car on y parle, aussi, indirectement de poilu… Notamment en y abordant les allergies, car, oui, certains humains sont allergiques aux boules de poils, plus précieusement à leurs poils; mais il est aussi question de phobies, une pensée particulière à ceux qui changent de trottoirs lorsqu’un chien y pointe le bout de la truffe… Cette pratique peut aider ces personnes, qui ont, vraiment peur des chiens à se soigner … En ce sens, c’est vraiment génial, si vous avez dans vos connaissances, quelqu’un qui souffre de ces peurs, vous pouvez, avec sa volonté de remédier à la situation, envisager de travailler ensemble pour que lui ou votre boule de poils ne soient plus jamais l’exclut de la journée, pour cause de cohabitation impossible ! Avec cet ouvrage, gros message d’espoir sur la question de la cohabitation humain / animal.

Une quatrième partie, qui, quant à elle, aborde des cas concerts relatifs à nos boules de poils;

Quels sont les cas qui vous seront proposés ? Allergies simples ou multiples, zoom sur un exemple d’allergie au poulet, troubles du comportement comme la malpropreté liée à la peur de l’extérieur, ou malpropreté et peurs suite à la maltraitance ou l’abandon. Ce qui peut s’avérer très utile si vous adoptez un poilu en refuge, car la propreté doit généralement être retravaillée, cette pratique peut vous y aider. Mais aussi, l’agressivité et les troubles du comportement divers dans un groupe de chats, parfaitement transférable à une meute de chiens, traumatisme suite à la maltraitance ou à l’abandon, des clés pour mieux supporter l’absence de son humain, travailler la confiance en l’humain; à nouveau, une pratique qui peut aider les chiens adoptés.

Cette partie aborde également les troubles du corps physique : infection, douleur vive, inflammation grave et incapacité à manger, coup de froid. Enfin, l’HG dans les soins palliatifs, dégénérescence de la moelle épinière, entorse, mal de hanche par procuration, troubles multiples et causes multiples.

Bien évidemment d’HG ne doit en aucun cas se substituer à la consultation vétérinaire ou au traitement nécessaire, mais en certains cas, en complément, je n’hésiterai pas à y avoir recours pour Queeny !

Enfin, une cinquième partie, Conclusion, qui finalise en abordant ce que l’on peut attendre de l’harmonisation globale;

L’auteur précise que l’HG est un remède supplémentaire dans la “pharmacie familiale” en expliquant l’apport concret qu’elle peut apporter dans le quotidien des deux ou quatre pattes. Une expression personnelle, chargée de bon sens et de bienveillance.

Qu’il s’agisse de la partie humaine ou de la partie poilue, il s’agit toujours de cas concrets, réels, dont les noms ont été changés par soucis de confidentialité, ainsi, le professionnalisme est vraiment récurrent à l’intégralité de cet ouvrage, ce qui est très applicable !

Mon avis ?

J’ai vraiment adoré découvrir cette pratique, une fenêtre ouverte vers un “mieux” dans sa tête, dans son cœur, dans son corps, avec douceur. Cela me tenait à cœur de partager avec vous cette découverte, sans être un remède miracle, je reste convaincue que la diffusion massive des bienfaits de cette pratique pourrait contribuer à limiter les abandons; favoriser l’adoption de boule de poils avec un passé qui souvent fait peur; peut de ne pas pouvoir gérer, peur de ce qu’il faudra surmonter pour l’aider à retrouver l’équilibre; cette pratique peut à la fois vous aider à appréhender ce cheminement et vous aider à l’aider à trouver l’équilibre dans sa nouvelle vie. L’ouvrage est abordable à tous, tant au niveau du contenu par une structure pédagogue et une approche très détaillée, qui permet d’apprendre avec sérénité. L’auteur est généreuse dans ses écrits, rassurante, et sa douceur est décelable au de-là ses mots. Une belle découverte que je vous recommande, si vous êtes soucieux de proposer des alternatives naturelles, de renforcer votre compréhension de poilu, de l’aider à trouver ou retrouver l’équilibre; c’est le livre qui pourra vous accompagner efficacement.

Où acheter ?

Sur le site officiel de la maison d’éditions Buissière, vendu,  16 euros. Pour les abonnés Fnac qui préfèrent l’enlèvement en magasin, ou qui cumulent des points, il est vendu 16 euros ou 15.20 euros avec le retrait en magasin. Pour ceux qui reversent à des associations par leurs achats Amazon, il y est vendu 16 euros.

Et bien évidemment, chez vos libraires de proximité, sur commande.

LES BONUS : Il est parfaitement possible de suivre des stages sur l’harmonisation globale, avec l’auteure, cependant, il vous faudra aborder l’harmonisation globale “globale”, avant de pouvoir approfondir avec le stage d’harmonisation globale spécifiquement orienté pour les animaux. Toutes les informations sur les sessions de stage sont disponibles ICI, dates, lieux, tarifications.

Les droits d’auteur des livres servent à sauver des animaux abandonnés.

Les liens utiles : Le site officiel de l’auteure / Découvrir les autres livres de l’auteure ICI /  Le Facebook de l’auteure afin de suivre son actualité / le site traitant de l’Harmonisation Globale en France / Le Facebook des éditions Buissière et l’Instagram pour suivre les prochaines parutions.

Dog's Mom Life Dogfriendly Lifestyle/ Inspiration Pour doglovers Only

Spotify playlists pour poilu, on a testé !

6 février 2020

#Let’s the music play

Il y a de cela, plus de deux ans, je vous parlais des goûts musicaux de Queeny, dans un article sur la playlist de ma boule de poils (à redécouvrir ici), entre temps, le Petsfriendly a envahi la toile … et pour notre plus grand bonheur, les initiatives se sont multipliées; Récemment, c’est la plate-forme musicale Spotify qui entre dans la danse… en proposant une sélection spécialement élaborée pour vos compagnons… Il s’agit d’une playlist créée par un algorithme basé sur vos habitudes d’écoute et le caractère de votre animal, conformément au questionnaire intuitif et simplifié qu’il vous configurer en amont. Ainsi, il vous sera proposé un mélange, intégrant vos goûts et les caractéristiques comportementales de votre poilu afin que que vous puissiez tous les deux profiter de la musique.

Selon Spotify, plus de 71 % des utilisateurs ont déjà diffusé de la musique à leur animal de compagnie, 69 % d’entre eux chantent pour leur animal, 57 % dansent avec leur animal, et 80 % sont convaincus que leur animal aime profondément la musique.

Concrètement, comment faire?

On vous accompagne, étape par étape…

Tout d’abord, il faut se rendre sur le site spécialement dédié aux playlists pour boule de poils…

Cliquez sur l’icone Let’s go pour vous lancer; avant de choisir vos modalités de connexion;

Pour ce faire, vous avez le choix entre Facebook ou votre adresse e-mail, si vous êtes déjà enregistré sur Spotify; si ce n’est pas le cas, il vous est proposé de créer un compte, simple et rapide, en cliquant sur l’icone “je n’ai pas Spotify”. Lorsque vous êtes connecté, il vous est, ensuite, proposé de choisir votre compagnon… Notons, que l’utilisation est simple, visuelle et intuitive; que la plate-forme à penser “compagnons” au sens large, en intégrant les chiens, les chats, les NAC, les oiseaux et les iguanes.

Un clic sur l’infographie correspondante à votre compagnon suffira pour passer à l’étape suivante; Le concept infographie, est très bien pensé pour les petits d’hommes, qui peuvent, de fait, en toute autonomie (avec le regard bienveillant de ses parents) réaliser la playlist de son poilu. Petsfriendly et pédagogique… Et si vous avez un chien, un chat, et un Nac? Simple, vous pouvoir réaliser plusieurs playlists, l’une après l’autre, elles seront toutes ajoutées à votre playlist générale sur l’application Spotify; on peut même en réaliser plusieurs pour sa boule de poils, en configurant l’humeur selon des critères différents… je vous montre…

Je sélectionne “Dog” pour Queeny, et je clique sur “next;

Entre les étapes, il y a des temps de chargement, configuration “Loading”, qui, selon votre connexion, peuvent prendre un peu de temps.

Seconde étape de la configuration, déterminer si votre poilu est plutôt “relax ou énergique“, après, ça dépend aussi du moment, d’où l’intérêt de réaliser deux ou trois playlists pour l’accompagner à des moments différents de la journée, ou suivre, son état d’esprit judicieusement. Pour cela, il vous suffit de déplacer le curseur, afin de déterminer le degré de relax ou énergique attitude de votre boule de poils. Remarquez les tirets qui se trouvent au dessus du chien, il s’agit des étapes de configuration, cela vous donner une indication relative au temps nécessaire pour finaliser la configuration;

Le but de ma playlist, c’est un accompagnement musical, pour les siestes, ou les temps de repos, après la promenade, lorsque je travaille au bureau, afin qu’elle puisse se détendre; de fait, j’ai rapproché le curseur du relax, mais pas entièrement, pour éviter, que moi aussi, je ne m’endorme … Lorsque vous avez sélectionné la caractéristique recherchée, il suffit de cliquer sur “next”.

Critère suivant, il vous faut choisir si poilu est plutôt “Shy ou Friendly“, entendons, timide ou extraverti, sens amical des sonorités;

Par sécurité, je me suis rapprochée du “Shy” parce que je sais que Queeny n’apprécie pas les musiques qui hurle… C’est clairement pas une adepte de Hard Rock… pourtant, comme beaucoup de poilus, elle affectionne le rock et le classique, ce sont les deux genres musicaux préférés de nos compagnons. Lorsque le choix est fait, il suffit de cliquer, à nouveau, sur “next”.

Enfin, il vous faudra déterminer si poilu est apathique ou curieux …

Il y a un petit côté curieux en elle, mais n’abusons pas, le but étant vraiment de générer une playlist conforme à l’environnement “repos, sieste, after promenade”. Lorsque ce dernier critère est sélectionné, il vous suffit, de cliquer “next”avant de finaliser votre playlist, en y ajoutant le nom et la photo de votre boule poils; une option au top pour ceux qui sont à la tête d’une famille nombreuse…

Le tout, en moins de 5 minutes, il ne reste plus qu’à découvrir la sélection en cliquant, une dernière fois sur “next”.

Pour écouter, cliquez sur “Listen Now”, pour réaliser une autre playlist, en haut, à gauche, il y a une flèche “Start over”, qui vous permettra de réaliser une playlist pour une autre boule de poils, ou pour la même, mais selon une autre configuration; par exemple, dans mon cas, plus énergique… pour le réveil matinal avec motivation, avant la promenade !

Bilan, relativement mitigé; il s’agit principalement de “chansons” du moment, avec des morceaux que je peine à écouter, et que Queeny semble pas surliker …

Mon avis ? Le concept est génial, après, ça reste une sélection automatisée, conçue par algorithme, de fait, sur les 24 chansons proposées, certaines ne nous correspond pas vraiment, cela étant, la playlist nous donne l’occasion de découvertes musicales nouvelles, des morceaux vers lesquels, nous ne nous serions pas forcément tournés instinctivement, mais qui, après écoute, nous ont tapé dans l’oreille ! D’autant, qu’il est possible de recommencer, en élaborant plusieurs playlists… C’est surtout la portée symbolique d’une telle initiative qu’il faut encourager, la prise en considération de nos compagnons, de leur faculté à apprécier la musique, la reconnaissance de ses effets sur leurs humeurs, et l’apaisement qu’elle peut leur procurer. Pour toutes ces raisons, on adhère à 100%, et ce, même si la sélection n’est pas complètement “notre gamelle à croquettes”, on découvre, ensemble, c’est un moment complice, que nous vous recommandons sans modération !

C’est d’ailleurs ce que j’ai fait, les playlists s’ajoutent automatiquement à votre application Spotify, vous pouvez dés lors, les retrouver facilement dans votre menu, et les lancer lors de vos connexions, sans devoir recommencer toute la configuration.

Les playlists Pets envahissent Spotify, le saviez-vous ??

Des playlists préfabriquées existaient déjà sur Spotify, elles sont produites par des utilisateurs, comme vous, et moi, et regroupent des chansons selon des thématiques; Vous pouvez y accéder en indiquant “Dog music ou Pets music” dans la barre de recherches de l’application, et en sélectionnant, ensuite, playlists, il vous sera proposé plusieurs playlists, toutes conçues par d’autres utilisateurs … Vous pouvez d’ailleurs, créer votre playlist et la partager avec les autres !

Voici une sélection de playlists “cocooning” pour poilu, que Queeny apprécie … notons, qu’il existe également une playlist spéciale pour les anniversaires et une autre pour noël !

Info bonus: Youtube propose également des playlists ou des programmes télévisés exclusivement pour nos boules de poils, à découvrir ICI.

Surtout n’hésitez pas à nous donner le nom de la playlist de votre boule de poils, je la ferais écouter à Queeny !!! Pour retrouver les playlists de Queeny c’est par ici CLIC et CLIC. Interdiction de vous bidonner… ELLE ADORE LE ROI LION et MOI AUSSI !!! On dira que ça tombe bien, étant donné qu’on a trois chansons dans la playlist…

Les liens utiles : Pour réaliser la Playlist Spotify de votre boule de poils CLIC / pour installer Spotify CLIC

La musique détend et rend heureux… vous en doutez encore?

Ma salle de jeux

Jeu d’occupation & jeu intelligent

5 janvier 2020

#Introspection et Mode d’emploi 

Comme vous le savez déjà, à la maison, nous sommes adeptes des jeux intelligents et d’occupation. Cela étant, j’ai constaté que l’utilisation, la sélection ou la distinction de ceux-ci semblait compliquée pour certains, car vous nous posez beaucoup de questions à ce sujet.

jeu d’occupation, jeu intelligence, existe-t-il une distinction ? 

Un jeu d’occupation, comme son nom l’indique est utilisé pour occuper, mais pas seulement, il permet également , en certains cas, comme pour les jeux qui incluent la mastication ou le léchage de secréter l’endorphine, autrement qualifiée d’hormone du bonheur, ce qui confère un apaisement en plus d’occuper. Ainsi, il permet de canaliser le stress, libérer une angoisse, détourner l’attention sur autre chose, calmer, ou tout simplement ingérer sa nourriture de manière ludique, et surtout, moins rapidement que dans une gamelle traditionnelle. De fait, il peut constituer un réel atout d’occupation, notamment, en cas de convalescence dans les périodes où l’activité physique doit être minimisée.

Friandises Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

Friandises Dog’s Love

28 décembre 2019

#TreatTime 

Petit format pour maxiplaisir !

 

Comme vous le savez déjà, à la maison, nous sommes adeptes des friandises; de préférence naturelles, et si possible, en petit format … Celles-ci sont absolument géniales; Pourquoi ? Parce qu’elles sont naturelles, mais aussi, parfaitement adaptées aux jeux intelligents ou plus globalement, aux jeux d’occupation   et aux caméras de surveillance incluant la distribution de friandises à distance; telle que la FurboDogCaméra;

Box

BONJOUR EUSTACHE BOX & SHOP

24 décembre 2019

#BONPLAN

 

Une box, c’est quoi ? Une box, est une boîte surprise dans laquelle, vous pourrez, généralement, mensuellement, découvrir des produits variés … Les sites de box proposent généralement plusieurs formulent d’abonnements, et suivent des thématiques liés aux fêtes, saisons, ou encore, nouveautés sur le marché. L’univers Box a beaucoup évolué ces dernières années, si bien, que l’on peut désormais dénicher des box dans une multitude de thématiques; allant des cosmétiques, aux thés ou encore, aux livres, en passant par les chaussettes ou les vêtements, et bien évidemment… nos compagnons ne sont pas en reste, il en existe plusieurs éditions pour chiens, chats, ou encore NAC… 

On bouquine ?

Gobi & Moi

18 juin 2019

 #Bouquine 

… Avec émotion !

 

Le livre recommandé pour votre été … 

Qui ne connaît pas Gobi et son incroyable histoire ? Nous en avons tous entendu parler, dans les médias, sur les réseaux sociaux, mais toujours en un flux d’informations éparses ; des brides et des échos dont on retenait l’essentiel, pouvant souvent tenir à peu de chose « Un coureur a trouvé une chienne durant une course, ayant lieu dans le désert de Gobi, il l’a ramené chez lui en Écosse, happy end » ; J’en savais… Si peu de chose finalement,… Comment peut-on résumer une si belle histoire en si peu de choses ?… C’est pourquoi, à la perspective de découvrir l’ouvrage relatant leur aventure, j’étais très emballée, j’allais enfin, en apprendre davantage, sur l’incroyable histoire de Gobi et Dion ;

Dogfriendly Vacances

Destination vacances … avec quels outils? Le petit futé… et Co.

11 mai 2019

Non pas de chiens ici…

Je ne suis pas un chien… je suis la poilue à son humaine ! 

Madame, excusez-moi mais les chiens sont interdits sur la plage… (Le gamin qui fait pipi sur la plage, dos à la mer, juste à côté de ceux qui s’empiffrent en laissant des déchets, c’est juste pour les nouvelles cartes postales ou pour m’enquiquiner ?)

Madame, vous ne pouvez manger ici avec votre chien, cependant, vous pouvez l’attacher devant, la rue est relativement calme, notre chargée d’accueil jettera un œil (En période estivale… Tu me prends pour une quiche ?? On dîne dans un jardin extérieur et mon poilu est “persona non grata ??)

Évidemment Madame, nous acceptons les animaux à l’hôtel. Cependant, ils ne sont pas admis autour de la piscine, la boutique, dans le restaurant, dans l’espace petit déjeuner, au bar,… Vous comprenez, c’est une question d’hygiène !(En gros, dans la chambre il est autorisé à entrer, ou vous le considérez admis s’il reste dans le coffre de la voiture sur votre parking ?)

MAIS Où alors ?

Pourtant pour moi les vacances, c’est jamais sans mon poilu…

Pour ne pas les passer coincée dans votre chambre d’hôtel à manger des salades préparées durant toutes vos vacances… il vaut mieux bien les préparer !

Que vous optiez pour la location, l’hôtel, le camping, la chambre d’hôte ou le gîte, il est impératif de savoir si votre poilu, lui aussi, passera de bonnes vacances lors du choix de votre prochaine destination; entendons, est-il accepté, toléré ou carrément interdit de séjour.

Nous avons donc tenté de vous regrouper des informations potentielles utiles afin d’éviter les mauvaises surprises !

Avec Queeny ? 

Queeny est trop (grosse) grande… (il ne faut pas lui dire…) pour voyager en cabine dans l’avion, la soute n’est pas envisageable, elle ne supporte pas le confinement; Ce qui exclus ce mode de transport; Le train s’avère tout aussi compliqué pour des vacances longues durées, pour un weekend c’est jouable, mais pour une semaine ou plus, entre ses affaires et les miennes … avec les changements, etc… ça devient compliqué, j’ai donc rapidement fait une croix sur ce mode de transport !

De fait, avec Queeny nous nous déplaçons principalement en voiture, ce qui nous permet de faire des arrêts fréquents, d’une nuit parfois deux, un véritable parcours touristiques, parfois éloigné des sentiers battus, découvrant ainsi des coins magnifiques qui nous donneront peut être envie de revenir plus longuement une autre année.

Nous privilégions l’hôtel pour nos arrêts, et la location pour nos vacances; cela permet à Queeny de se sentir plus à l’aise dans un environnement qu’elle s’approprie généralement très vite, sans restrictions ou contraintes liés à la cohabitation avec d’autres clients, comme c’est le cas dans les hôtels ! Nous choisissons toujours une location pourvue d’un jardin pour ne pas modifier radicalement ses habitudes.

Ce type de voyage doit être bien préparé, nous réservons nos nuits à l’avance, même s’il nous arriver de prolonger lorsque c’est possible, il faut garder à l’esprit que la période de vacances est chargée pour tout le monde, et qu’il est préférable d’anticiper les réservations pour ne pas se retrouver sans logement !

Pour vous aider à décider du mode de transport, qui influence bien souvent la destination, et vice-versa … Voici un site qui comporte une infographie très complète des modalités de transport aérien ICI sur Globe-Trotting

1. Les choses auxquelles on pense avant les vacances 

  • L’identification par puce ICAD doit être à jour, et éventuellement, les bonus tels que Dispositifs QR-Code ou traceur de géolocalisation.
  • La vaccination et les traitements antiparasitaires internes et externes à jour. Voici un site qui vous propose de télécharger une application vous offrant une cartographie des menaces.
  • On vérifie si le pays de destination applique une période de quarantaine.
  • On pense au certificat de santé et au passeport européen pour les animaux de compagnie.
  • On vérifie la prise en charge de l’assurance. (Responsabilité civile)
  • Installer l’application SOSPETS pour les urgences vétérinaires.

Pour la valise de poilu on CLIQUE ICI 

Sachez qu’un rubrique vacances est à votre disposition sur le blog, vous pourrez y découvrir des produits indispensables, des destinations, des astuces, etc. pour la découvrir, il suffit de cliquer ICI.

2. Les destinations qui posent une réglementation particulière dans l’Union Européenne : Finlande, Irlande, Royaume-Uni, Malte, Suède.

Votre poilu doit avoir au moins 3 mois (jusque -là logique) mais il doit également avoir subi un test permettant de vérifier l’efficacité du vaccin contre la rage, avoir reçu un traitement antiparasitaire (vers et tiques), arrivé sur le territoire par un transport public, officiel et non privé (laissez le jet privé au hangar pour les vacances, poilu voyagera avec le commun des mortels…) Une prise de sang de vérification peut ou doit selon la destination être préalablement effectuée (prenez garde au délai, anticipez !) Par ailleurs, nous vous conseillons de vous rendre directement sur le site officiel (ambassades, ministères de l’agriculture) du lieu d’accueil afin de vérifier que notre liste est complète ou que la législation en vigueur n’a pas évolué.

Soyez particulièrement dans les prochaines années avec le BREXIT car les mesures relatives à l’entrée ou à la sortie des poilus risquent de changer !

3. Les destinations en dehors de l’Union européenne :

Il faut se renseigner directement auprès des ambassades du pays concerné, des documents peuvent vous être demandés, ce qui nécessite une préparation quelques mois avant votre départ !

Les outils indispensables pour préparer ses vacances par ici !

Tout d’abord, je vous propose de découvrir le guide du petit futé “VACANCES AVEC OU SANS SON ANIMAL”

Bulles de savon

#Des alternatives au brossage des dents !

29 avril 2019

#Tu dis belle…

Je pense rebelle ! 

Comme promis lorsque nous vous avons précédemment présenté, notre rituel brossage des dents.

Vous trouverez ici, des alternatives au brossage des dents, lorsque Poilu ne veut résolument pas se prêter au jeu de la brosse à dents… Lorsque vous ne parvenez pas à lui faire entendre raison; ne perdez pas espoir, cet article vous permettra aisément d’éradiquer la menace de tartre qui plane sur lui, et accessoirement de lutter efficacement contre son haleine de gobelin mort !

Je brosse les dents de Queeny à fréquence très régulière, quasiment un jour sur deux, mais il arrive parfois, que mal lunée, Miss sardine joue “la belle et rebelle” !

De fait, j’ai testé deux produits permettant de maintenir une hygiène dentaire malgré son refus;

Ces deux dispositifs me permettent également de palier à un souci purement logistique; Le brossage est certes efficace, mais principalement localisé sur l’avant, compte tenu de la forme de la gueule de Queeny, particulièrement allongée mais avec une faible amplitude au niveau de son ouverture; Entendons donc, que certaines zones sont plus difficiles d’accès, et qu’avec les années, la plaque de tartre pourrait s’y implanter.

Quelles sont les zones qui me posent problème ?

Sans titre

Ce sont principalement; 

  • Les molaires supérieures et inférieures plus difficiles d’accès par la faible amplitude de son ouverture de gueule.
  • Les canines supérieures, parce que les dents sont longues, adaptés à sa grande gueule toute en longueur, et que même avec le doigt nettoyant en microfibres, c’est difficile de nettoyer efficacement de par la forme courbée des dents.

Voici donc pourquoi je complète notre rituel nettoyage dentaire traditionnel au dentifrice par les snacks dentaires, mais aussi par ce produit miracle !

Du dentifrice en poudre, si vous préférez !  

On bouquine ?

100 clés pour dresser son chien

16 avril 2019

#Bouquine 

Comment faire de ton PadawanPoilu

Un vrai JEDI !

L’une des facultés de l’individu, que j’affectionne le plus, c’est son indéniable capacité à apprendre toute sa vie durant, pour peu qu’il en manifeste la volonté… Assidue dans cette philosophie de vie, j’apprécie d’acquérir de nouveaux savoirs ou compétences, qui s’intègrent dans mon quotidien, s’articulant ainsi, avec les acquis dont je bénéficiais déjà préalablement. Au même titre, je trouve salutaire, de prendre la peine, et le temps de remobiliser des acquis antérieurs parfois peu sollicités, afin d’en explorer les possibilités. En termes d’éducation, ce concept triadique, d’acquisition, de mobilisation et de remobilisation est au cœur de ma relation avec Queeny, car il ne me semble pas présomptueux d’affirmer que cette capacité à apprendre toute notre vie durant, peut également être observée chez nos boules de poils.

CinéDog

A Dog’s Way Home / L’incroyable aventure de Bella

3 avril 2019

#Cinedog

Tête à truffe

ALERTE, voici un film que vous allez adorer, il aborde plusieurs problématiques actuelles, et expose les dilemmes de vie auxquels un poilu est susceptible d’être confronté…

Caractéristiques : Il s’agit d’un film américain, adapté du roman de W. Bruce Cameron, sortie avril 2019, durée 1h36 min, réalisé par Charles Martin Smith, classé dans les genres drame, aventure, famille, avec au casting, des acteurs tels qu’Ashley Judd, Jonah Hauer-King, Edward James Olmos ; etc.

Si le nom de l’auteur ne vous est pas indifférent, c’est car nous lui devons notamment le best-seller « mes vies de chien », ce nouvel opus animalier, devrait ravir les fans du genre !

Fashion Week Les indispensables du Train-Train

Manteau de pluie by Cloud7

27 mars 2019

# I’m singing in the rain… 

 

Il serait utopiste de croire que le manteau ne trouve son utilité qu’en hiver; C’est pourquoi, il est important de l’adapter à la saison… En automne et au printemps, il peut arriver que les températures soient douces mais les pluies abondantes, il peut être judicieux, face à ses aléas climatiques, d’équiper poilu d’un manteau de pluie.

Un manteau plus léger, moins proche du corps, qui permettra aux poils d’être protégés de la pluie, mais toujours aérés, pas de surexposition à la chaleur ! 

CinéDog

Patrick

16 mars 2019

Ce petit fléau qui…

Bouscule la vie de Sarah

#Cinédog

Comme vous la savez, avec Queeny, nous affectionnons particulièrement les soirées en tête à truffe, devant un bon film… mettant en scène ses congénères !

Voici un film que vous et poilu devriez apprécier ;

Friandises Le coin des gourmands

Denzels

2 mars 2019

#GourmandiseUK

Nouveauté pour le goûter ! 

 

La gourmandise nous caractérise, à la maison, il y a deux rituels que nous ne manquons jamais d’accomplir ensemble, celui du petit-déjeuner, et celui du goûter. Il s’agit des petits bonus gourmands, qui s’ajoutent à la gamelle pour le simple plaisir des papilles… L’en-cas qui récompense, qui cale l’estomac entre deux gamelles, qui fait plaisir, qui permet de récupérer de l’énergie après les grandes promenades… Bref, le goûter, c’est sacré, mais c’est d’autant plus sympa lorsqu’ils sont variés !