Browsing Tag

Soinsnaturels

Alimentation Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

Les bienfaits de la moule verte;

20 décembre 2020

#Santé au naturel

Dans la gamelle !

Dans la série des superaliments; je vous présente, la reine des océans; enfin, plus spécifiquement de l’un d’entre eux; j’ai nommé, la moule verte… originaire de Nouvelle-Zélande; prénommé moule verte, pour la petite ligne verte, bien visible sur l’extrémité de sa coquille, c’est pourquoi, on l’appelle “green lipped mussel” ce qui signifie en FRENCH “moule à lèvres vertes”; on parle aussi d’elle comme de la moule aux orles verts.

Faut-il cuisiner des Moules à Poilu pour sa santé ? C’est ça que tu veux dire ? On se fait une soirée à thème, braderie de Lille mais version Nouvelle-Zélande ?

Bon déjà, on va se calmer sur les soirées à thème… Il s’agit d’un complément alimentaire, du moins, c’est sous cette forme que poilu va le consommer; il suffira d’intégrer le complément de moule verte qui provient de ce fameux Perna canaliculus (c’est son nom cérébral de scientifique), qui n’est autre qu’un crustacé cultivé en mer, on parle d’aquaculture, donc, dans de l’eau salée et que l’on trouve exclusivement en Nouvelle-Zélande. C’est d’ailleurs, un produit phare et véritablement emblématique de la région, qui contribue pleinement à son économie.

Historiquement, les bienfaits de la moule verte ont été découvert lors d’une étude dédié au régime alimentaire des Maoris; Les Maoris qui vivaient en bord de mer, et consommaient des moules vertes, présentaient moins de problématiques; telles que : rhumatismes, asthme et autres maladies inflammatoires que les Maoris qui vivaient dans les terres; et donc n’en consommaient qu’occasionnellement. Les premiers essais de culture eurent lieu dans les années 1960; et la finalisation suivie de la commercialisation débutèrent considérablement dans les années 1990.

C’est donc un superaliment à le fois très ancien, si l’on considère ses origines; mais aussi très récent, au regard de son intégration à nos us et coutumes alimentaires occidentales.

Aquaculture VS pisciculture : L’aquaculture désigne d’une manière générale toutes les activités de production animale ou végétale en milieu aquatique, que ce soit en eau douce, en eau saumâtre, ou en milieu marin.

Ce terme générique rassemble notamment : La pisciculture qui, quant à elle, n’est qu’une des branches de l’aquaculture. Spécialisée dans l’élevage de poissons, la pisciculture se fait en eau douce comme en mer, dans des enceintes en dur (bassins) ou dans des cages flottantes. Cependant, il s’agit bien souvent de monoculture (une seule variété de poisson), à laquelle on attribue une certaine forme de pollution (par l’activité des fermes piscicoles), polémique également autour de l’alimentation des spécimens élevés en bassin. Une autre forme d’aquaculture, est la conchyliculture, la production de coquillages; notamment nos moules vertes, cultivées selon la technique de cordage. Dans tous les cas, l’aquaculture, se veut une alternative à la surpêche, une manière d’exploiter les produits de la mer plus responsable; cependant, elle n’est pas exempt de polémique écologique; d’où l’importance de bien sélectionner ses produits dérivés.
Pour information: Sachez qu’il existe également la pénéiculture (utilisée pour cultiver les crustacés, tel que les crevettes) ou l’algoculture (production des algues). Pour en apprendre davantage CLIC

La moule verte a la chance d’être cultivée, dans des eaux océaniques extrêmement saines; le gouvernement Néo-Zélandais est très attaché à la préservation de l’environnement, et plus spécifiquement des espaces naturels et marins. Ce qui implique, qu’il ne peut y avoir les mêmes polémiques que celles rencontrées avec l’huile de saumon et la pollution hypothétiquement ingérée par les spécimens avant leur transformation en huile. C’est donc un superaliment, très sain et fiable en therme d’origine naturelle; Les moules vertes sont élevées selon la technique de cordage, durant une période de 12 à 18 mois à Coromandel, au détroit de Marlborough et aux Iles de Stewart; avec un contrôle régulier de la qualité de l’eau et une vigilance toute particulière accordée à la pluviométrie; le cycle de l’eau étant ce qu’il est, la pollution peut venir de la pluie; tout est-il que nos excises évoluent sans le moindre élément perturbateur, dans un cadre naturel et protégé.

La moule verte, quels bienfaits ?

L’extrait de moule verte contient un faible inhibiteur de prostaglandines produisant ainsi, un effet anti-inflammatoire; qui plus est, il est riche en acides aminés, graisses, glucides et minéraux. Ce qui le rend si intéressant pour nous, c’est son apport en acides gras oméga-3.

Prostaglandines : Substances présentes dans de nombreux organes et exerçant, selon leur espèce, des effets très variables. Elle favorisent notamment la fécondation et l’ accouchement, l’agrégation des plaquettes, agissent sur les bronches, le rein, le tube digestif ou l’ inflammation.

L’avantage étant que la moule verte peut être administrée à titre préventif ou curatif en complément d’un traitement vétérinaire lorsque poilu présente une boiterie, inconfort ou une blessure articulaire; elle constitue également un fidèle allié des poilus vieillissant qui présentent des problèmes de mobilité; enfin, c’est un atout incontournable du chien sportif, et ce, toute sa vie durant.

Elle Agit comme un anti-inflammatoire naturel grâce à sa haute teneur en Oméga 3 (EPA, DHA et ETA).; elle favorise la bonne santé mais aussi la consolidation articulaire; lubrifie et solidifie les articulations, enfin, l’association de l’extrait de lipides de moule verte et de glycosaminoglycanes peut contribuer à stimuler la production de la matrice du cartilage et à réparer, mais aussi à inhiber l’activité des enzymes qui le dégradent. elle peut donc contribuer à la régénération des tissus articulaire; tout en protégeant voire préservant les cartilages. On retiendra donc qu’il s’agit d’un anti-inflammatoire naturel qui peut aider efficacement les poilus souffrant d’arthrose.

Sous quelle forme la donner à poilu ?

Comme la majorité des compléments d’origines organiques; les bienfaits résident dans “la moule crue”; de fait, il est important, comme pour l’huile de poisson, de sélectionné un produit issu d’une extraction à froid; afin d’en préserver toutes les vertus thérapeutiques; La moule doit être fraîche, cela implique que l’extraction doit être effectuée sur place; aussi la qualité de l’eau est primordiale; d’où, il vous est recommandé de sélectionner un produit “fabriqué en Nouvelle-Zélande” et exporté en France. Il faut donc éviter les produits intitulé “Fabriqué en France” car la moule de verte n’y est pas cultivée. Idéalement, vérifié qu’elle soit propre à la consommation humaine afin de vous assurer de sa qualité.

C’est légèrement la galère à trouver en France, autant US, CA voire UK sont favorisés, autant, pour nous, trouver la moule verte conforme à ces critères nécessite de bien lire les étiquettes, surtout de ne pas céder aux chants des prix trop attractifs…

Vous pouvez la dénicher en gélules, comprimés ou encore sous forme de poudre; vous pouvez notamment, l’acquérir en poudre chez EASY BARF, vendue selon trois conditionnements; à savoir, 150g : 17,20€ , 300g : 28,90€ , 600g : 53,50€ ou encore la marque Diopet vendue chez Horze.fr à 69.95 euros le pot / évidemment, pour trouver un produit réellement conditionné en Nouvelle-Zélande, alors que les marques distribuent souvent uniquement US ou CA, il faut ruser … ; de fait, si vous connaissez quelqu’un aux US, ou au Canada, qui peut commander pour vous et vous l’expédier; je vous dirige vers des marques spécialisées en compléments telles que SuperSnouts le pot est vendu 69.99 dollars ou encore, Four Leaf Rover, vendu 29.99 dollars. Vous l’aurez compris, avec la moule verte, la qualité se paie; méfiez vous donc des prix trop attractifs ! Vous avez d’autres bons plans moules vertes à nous recommander ? Indiquez-le en commentaire !

Bulles de savon NatureLovers Soins et quotidien Nos tests

Les trois incontournables du quotidien by BIOVETOL

30 novembre 2020

#SOINS


ZOOM

Pourquoi sont-ils indispensables? Prendre soin de son poilu, au quotidien, implique de recourir à trois indispensables, véritablement incontournables du train-train; à savoir; soin des yeux, soin des oreilles et soin de dents. Des routines soins, bien plus que des rituels beauté, car l’entretien régulier permet d’éviter bien des problématiques santé.

Le soin des yeux;

Il est important de prendre soin des yeux de notre chien, en les nettoyant régulièrement, notamment afin d’éliminer les impuretés et de limiter les risques d’irritation ou d’infection par exemple, les conjonctivites; notons que certains races ou tout simplement chien, sont plus sensibles que d’autres; ils peuvent, par ailleurs, avoir des problèmes au niveau du canal lacrymal. On retrouve cette problématique, bien souvent de naissance, chez les chiens qui ont un canal très étroit et tortueux (principalement les races brachycéphales) ou encore un canal peu développé et non rectiligne (comme c’est le cas pour le bichon). L’obstruction du canal lacrymal, on parle alors de canal bouché, est visible à la stagnation de résidus dans le coin de l’oeil, pour les chiens au pellage clair, la coloration devient marron, jaunâtre autour des yeux; ce phénomène nécessite un traitement, voire, une manipulation vétérinaire afin de le déboucher.

Outre ses prédisposés naturels, gardons à l’esprit que tous les chiens sont susceptibles de développer une infection des yeux, surtout, la conjonctivite (souvent un liquide jaunâtre est visible à la surface de la paupière, larmoyante, et elle peut être gonflée, œil rouge, également; sachez que comme pour nous humains, c’est douloureux et très gênant) lorsqu’ils sont en contact avec des impuretés, de la poussière, le vent, le sable, des bactéries, etc… Le nettoyage des yeux est donc un soin indispensable, le geste préventif à adopter dès le plus jeune âge de poilu, et à poursuivre toute sa vie durant.

La fréquence de nettoyage varie d’un chien à l’autre, mais surtout de son mode de vie; si poilu évolue dans un environnement propre et sain, entendons, dans lequel Cendrillon œuvre à temps plein, il faudra se montrer vigilant majoritairement lors des sorties extérieures; en revanche, si poilu sort beaucoup et traîne fréquemment dans les végétaux, il faudra renforcer la récurrence du soin. On dira donc, au minima une fois par semaine pour les pantouflards, et tous les 2-3 jours pour les baroudeurs; voire, après chaque sortie si c’est un environnement peu “clean” ou venteux.

Comment nettoyer les yeux ? Tout d’abord, nettoyez-vous les mains; ensuite, utilisez une compresse ou une lingette réutilisable (Ecofriendly) sur laquelle vous disposez la lotion, ensuite, vous frottez l’œil, délicatement, de l’angle interne vers l’extérieur (du plus proche de la truffe au plus éloigné, justement, pour ne pas stagner les résidus à proximité du canal lacrymal). Attention, il faut changer de compresse, ou lingette d’un œil à l’autre, car si l’un des deux comporte une infection, vous allez la transférer à l’autre !

Pourquoi pas un coton ? L’utilisation d’un coton est vivement déconseillé car il risque de laisser des résidus de fibres, une simple particules peut générer une infection, il faut donc être prudent, les yeux sont sensibles; si vous utilisez des disques démaquillants humains, assurez-vous qu’ils soient de très bonne qualité et ne laissent pas de fibres !

Plusieurs articles sont les yeux sont disponibles sur le BLOG

Il y a plusieurs produits très recommandables dans notre sélection, cependant, avec Queeny, par conviction éthique, nous utilisons la lotion oculaire de Biovetol, d’autant, qu’elle peut aussi servir à nettoyer la truffe et le museau;

En quoi est-ce important de nettoyer la truffe et le museau ? Si des bactéries ou salissures se trouvent sur la truffe ou le museau, elles peuvent, soit par l’action “grande langue” de poilu, soit de manière volatile se trouver propulser au niveau des yeux; c’est pourquoi, lorsque je nettoie les yeux, je commence toujours par la truffe ou le museau; cette étape supplémentaire d’à peine quelques secondes, permet notamment de prévenir d’autres problèmes, notamment, liés à l’hygiène bucco-dentaire; si les bactéries lui arrivent dans la gueule, par la langue.

Bien évidemment, comme pour les yeux, vous changez de compresse ou lingette avant de passer aux yeux.

Avec Queeny nous utilisons des lingettes réutilisables qui se trouvent facilement sur le marché; le lot de 16 disques est vendu 11.97 euros chez Greenweez, j’utilise les mêmes pour me démaquiller. Pour la truffe, j’ai un jeu de carrés vendus 1.59 euros pièce , et un gant vendu 4.99 euros, qui peut notamment servir pour le popotin; également vendu chez Greenweez

Ce produit Biovetol contient 60,79 % d’ingrédients certifiés bio et 99,48 % d’ingrédients d’origine naturelle.

Conseil d’utilisation : Pensez à bien agiter avant utilisation; la lotion oculaire est vendue 11.99 euros le flacon de 125 ml sur la boutique officielle de Biovetol.

Notons qu’en complément, une fois par mois, j’effectue un nettoyage complet à l’aide d’un sérum physiologique en pipettes individuelles, elles sont vendues en pharmacie, au rayon humain; cela me permet de laisser couler deux trois gouttes afin de nettoyez l’œil en profondeur; comme pour les miens, car nous fréquentons assidument la plage et que le sable est vraiment dangereux pour les yeux ! Notons, qu’elles servent aussi à nettoyer la truffe, ou les petits bobos du quotidien; c’est un autre indispensable à toujours avoir à la maison.

Recommandation bonus: Pour les chiens particulièrement sensibles des yeux, n’ayez pas honte de recourir à des lunettes de protections, surtout, si vous résidez dans un lieu à forte réverbération ou ensoleillement; il vaut mieux faire rire sur le coup, que pleurer de voir son poilu souffrir par la suite. Aussi, n’hésitez pas à couper régulièrement les poils qui viennent se placer devant les yeux, pour le confort de poilu, c’est important.


Le soin des oreilles;

Les oreilles, c’est important, car cela permet à poilu de garder une bonne audition; cela implique d’être à l’écoute de vos directives en promenade mais également de ne pas se saisir à l’approche de quelque chose, ce qui pourrait entrainer une certaine réactivité parfois inadaptée à la situation. Outre cet aspect, purement pragmatique, ce que nous redoutons tous, c’est l’otite; d’une part car l’otite est contagieuse d’une oreille à l’autre mais aussi, d’un chien à l’autre; cependant, elle ne l’est pas pour l’homme, vous pouvez donc jouer les infirmières en toute sécurité !

Comme pour les yeux, certaines races sont prédisposées aux problématiques des oreilles; comme l’otite; par exemple, les oreilles pendantes comme le Cocker, ou celle qui ont un conduit long comme le Berger Allemands, mais aussi, les races telles que les Bichons parce qu’ils ont une abondance de poils à la base de l’oreille, ou encore le Labrador réputé pour sécréter une importante quantité de cérumen; enfin, les races ayant un conduit tortueux, comme le Shar-Pei. Pour toutes ces races, mais aussi, les autres; il est important d’éviter l’accumulation d’impuretés dans le conduit auditif; cérumen, poussières, sable, particules végétales obtenues en se roulant dans l’herbe, etc.. afin d’éviter que poilu ne développe des infections ou maladies par les bactéries qui apprécient particulièrement ce type de planque, chaude et humide; un banco idéal pour leur prolifération. Notons, que les parasites aussi, sont adeptes de ce type de configuration, c’est pour cela, qu’il est important, à titre préventif de bien nettoyer les oreilles de votre boule de poils; cette manipulation régulière permet également de les traquer, afin de les débusquer au plus vite.

Première recommandation : Il faut éviter le coton tige, vous risquez d’endommager le conduit auditif de poilu, ou repousser le cérumen et les impuretés encore plus profondément.

Il y a deux types de nettoyages possibles : Le premier de surface, plus fréquent, pour retirer les impuretés périphériques; il s’agit de disposer la lotion sur une lingette ou une compresse et de nettoyer en partant de la base auditive vers l’extérieur; on part de l’oreille et on ramène vers les poils; pour retirer les impuretés susceptibles de se déplacer dans le conduit. Second nettoyage, en profondeur, nous le pratiquons, une fois par semaine; il faut tendre l’oreille, dégagez la cavité des poils, versez quelques goutes dans le conduit auditif, laissez poilu se secouer; enfin, retirez l’excédent avec une lingette ou une compresse, toujours de l’intérieur vers l’extérieur de l’oreille;

Comme pour les yeux, on pensera à bien se laver les mains avant de procéder, et surtout, on change de lingette ou de compresse en passant d’une oreille à l’autre; lorsque le soin est terminé, on pense également à nettoyer l’embout du flacon pour éviter les transferts ultérieurs.

Nous utilisons, la lotion oreilles de Biovetol, pour les soins réguliers; elle contient 48,4 % d’ingrédients certifiés bio et 99,6 % d’ingrédients d’origine naturelle. Celle-ci est vendue 12.90 euros, le flacon de 125 ml sur le site officiel de Biovetol.

En complément, n’hésitez pas à retirer les poils morts des oreilles, pour le confort de votre boule de poils; par exemple, avec une pince courbe à oreilles pour les épiler. Exemple ici, chez Albert le chien, elle est vendue 19.60 euros.

Evidemment, en cas d’otite, le soin, préconisé par votre vétérinaire, avec une lotion plus spécifique, sera à pratiquer trois fois par jour.

Pour information : L’otite n’est pas à prendre à la légère, non soignée, elle peut présenter des séquelles auditives lourdes de conséquences pour votre compagnon, je vous propose de consulter l’article réalisé par la clinique vétérinaire La Devèze pour en apprendre davantage;


Le soin des dents;

Alors les dents, c’est clairement ma guérilla, il y a énormément d’articles dédiés à cette thématique sur le blog, mais il fallait que je vous parle du petit dernier de Biovetol, spécialement conçu pour l’entretien des dents de nos boules de poils. Pour découvrir les informations antérieures relatives au soin des dents, déjà présentes sur le blog CLIC

Il s’agit d’un spray, alors d’emblée, je vous informe que sa majesté, prénommée Miss Queeny, super enquiquineuse à ses heures ne supporte pas du tout les sprays, impensable pour elle, que l’humaine ingrate que je suis, pulvérise quelque chose dans sa royale gueule; et ce, même si c’est pour son bien… Cependant, si votre compagnon est comme Queeny, vous pouvez nettoyez les dents à l’aide d’un coton tige, et pour cela, j’ai mon astuce;

Il s’agit d’un coton tige réutilisable, qui justement présente des petites cavités qui permet de bien nettoyer la dent en éliminant les bactéries; initialement, je m’étais achetée cette merveille pour mon usage, perso rien qu’à moi, mais souvent c’est comme ça les Dog’s Moms, on pense d’abord à nos poilus, donc, j’ai eu l’idée de l’utiliser pour Queeny et c’est très efficace avec un spray bucco-dentaire, du coup, toute la famille à son boitier ! Il est vendu 9.95 euros chez Greenweez; il y a aussi l’alternative de la brosse à dents mais je sais que certains sont récalcitrant, sans doute, par la taille plus conséquente que celle de ce petit coton tige ! Du coup, un bon plan détournement d’objet à vous partager !

Recommandation : Avant de procéder au soin des dents, lavez vous les mains, et surtout, brossez vous les ongles, si vous mettez les mains dans la gueule de votre boule de poils, c’est indispensable qu’elles soient vraiment propres.

La lotion dentaire, à vaporiser directement dans la gueule et sur la langue, ou, comme pour nous, à administrer à l’aide d’un coton tige, est vendue 14.50 euros, le flacon de 125 ml sur la boutique officiel de Biovetol.

Il s’agit d’un produit qui contient 50 % d’ingrédients certifiés bio et 99,6 % d’ingrédients d’origine naturelle.

Vous le savez déjà, j’apprécie beaucoup la marque Biovetol, pour son engagement et son implication écologique dans la composition de ses produits; c’est donc tout naturellement que ceux-ci ont intégré notre routine soin; Ils sont excellents au niveau de l’efficacité et surtout, j’en suis pleinement satisfaite pour leur rapport qualité-prix;

Nous utilisons plusieurs produits, parfois de marques différentes, en alternant, des produits naturels quasi exclusivement, des compléments alimentaires aux bienfaits tout aussi efficaces, des friandises adaptées et finalement, le plus important n’est pas le produit que vous choisirez mais bien l’acte de soin; une chose est certaine, l’hygiène et les soins de poilu sont primordiaux pour son bien-être, sa bonne santé; à titre préventif, il faut impérativement ritualiser et organiser ces soins dans le quotidien.

Aussi, d’autres soins; tels que : le brossage régulier, le massage, le shampoing ou le shampoing sec, les compléments alimentaires ou les cures, le soin des coussinets, la coupe des griffes, surtout les ergots et des poils sous les pattes, mais aussi le nettoyage du popotin, la coupe des poils superflus; etc… sont tout aussi incontournables et indispensables.

Bonus… On vous a préparer un semainier pour les soins; il suffit de le télécharger, l’imprimer et biffer les soins à effectuer; ensuite, il vous suffit de le placer sur le réfrigérateur, ou votre bureau pour suivre vos routines. Il est disponible en deux versions à biffer / à compléter manuscritement.



Le site internet / Le Facbook / L’Instagram / Les autres articles sur les produits BIOVETOL.




Antiparasitaires prévention et information Bulles de savon NatureLovers Soins et quotidien Nos tests

Shampoing solide, In bath with Aston & Astrée

31 août 2020

#Bulles de savon

Exclu et information: Comme deux autres articles du mag de septembre, celui-ci est proposé en version longue sur le blog et en version courte dans le Mag car je suis contrainte d’y limiter le nombre de pages publiées.

Un shampoing solide au lait d’ânesse et multiples bienfaits ;

Visée écologique : Limiter ta consommation d’eau ; produire moins de déchets plastiques, contribuer à la préservation de l’écologie par l’utilisation de produits naturels qui ne nuiront pas à l’environnement; favoriser l’artisanat local et conserver ses traditions.

Modifier nos habitudes, plus que jamais, une nécessité, cependant cela nécessite de trouver ses marques; dirons-nous de prendre de nouvelles Marques… ; Voici donc, pourquoi, j’ai décidé il y a deux ans de sauter le pas, d’abord pour moi, et plus récemment, pour ma boule de poils: Côté humain, j’ai décidé de passer au shampoing solide afin de limiter ma consommation de déchets, au départ, comme beaucoup mon utilisation était classique, une bouteille de shampoing, et hop poubelle; deuxième étape, je suis passée aux recharges, mais force est de constater, que celles-ci généraient également des déchets. Enfin,mutation ultime, j’ai adhéré à 100% au shampoing solide !

Une envie d’adhésion malgré des appréhensions: Initialement, j’avais des a priori sur l’utilisation au quotidien..

Le shampoing solide est-il aussi efficace? ne risque-t-il pas d’assécher mes cheveux ? ne serait-ce pas beaucoup plus cher? Combien de lavages avec un shampoing solide VS un shampoing liquide? la composition peut-elle vraiment être optimale etc… Les mêmes questionnements peuvent se poser lorsque l’on envisage de passer sa boule de poils au shampoing solide…

Mon expérience, d’humaine, a favorisé la transition pour Queeny car côté humain, je suis pleinement satisfaite du résultat sur mes cheveux, bilan de deux années, le coût des shampoings solides est bien inférieur à celui des shampoings liquides; mes cheveux sont plus soyeux, car j’ai pris le temps de sélectionner mon produit en choisissant des compositions qui répondent à mes besoins capillaires. C’est pareil pour nos boules de poils; on vous dira prenez celui-ci, surtout pas celui-là, personnellement, j’ai décidé d’aborder cet article en présentation unique, contrairement à mes autres contenus qui parfois mettaient en “confrontation-comparaison” plusieurs produits similaires avec la présentation des éléments pour et contre, voire un classement, tout simplement parce que les besoins ne sont pas les mêmes d’un chien à l’autre, étant donné qu’ils peuvent être très différents à plusieurs niveaux; poils, derme, épiderme, sensibilité olfactive, texture, volume, de faire, les besoins relatifs à la composition seront également différents.

Cela étant, j’ai testé 8 shampoings solides pour chien, avant de choisir de vous conseiller celui-ci … Français, Anglais, Allemand, Américain …

Il y en a de plus en plus sur le marché, et c’est tant mieux, ils sont l’écho d’une forte demande, elle-même synonyme de changements dans les mentalités; qui traduisent une grande préoccupation écologique, notamment, par rapport à la surproduction des déchets plastiques qui conditionnent la majorité de nos cosmétiques et produits de soins -hygiène.

Les avantages du shampoing solide sont multiples : Tout d’abord, il est fonctionnel, car il prend moins de place dans la salle de bains, et dans le nécessaire de voyage lorsqu’il est question de l’emporter en vacances. L’aspect écologique ne se limite pas à sa forme; il est grandement composé d’huiles essentielles, de fait, beaucoup plus écologique et a contrario, beaucoup moins chimique. Enfin, contrairement aux idées reçues, il est économique, plusieurs études menées affirment qu’un shampoing solide équivaut à 2,5 bouteilles de shampoing liquide. Une avancée vers le zéro déchet; car lorsque le shampoing solide est terminé, il ne laisse rien à jeter !

Comment choisir le shampoing solide de poilu ? Idéalement, il s’agit d’un shampoing d’origine naturelle, évidemment, non testé sur les animaux, son packaging est également éco-responsable, entendons donc recyclé ou recyclable; Pourquoi l’aspect naturel est-il important ? Outre le fait que c’est beaucoup mieux pour la peau de poilu, pensons au cycle de l’eau, malgré l’épuration, ce que nous déversons retourne toujours à la nature. C’est la pollution indirecte, liée à l’utilisation de nos produits ménagers, mais aussi, à nos produits beauté. Enfin, c’est un shampoing qui correspond au pelage de votre boule de poils; en prenant en considération ses besoins… Certains poilus seront au top avec un universel, pour d’autres, il est nécessaire d’envisager un shampoing solide différent. Dans tous les cas, il faut penser à l’aspect olfactif, idéalement, un parfum neutre, comme on le fait pour nous, en été on évitera d’aller visiter des jardins avec un parfum sucré qu’on peut apprécier à des kilomètres à la ronde, c’est pareil pour poilu; l’odeur trop fort risque d’interférer dans ses relations avec les congénères, de les incommoder, ou d’attirer les insectes; aussi, par forte chaleur, comme pour nos parfums, il risque de “tourner”, … c’est un critère auquel il faut également songer.

Queeny a un poil léger, relativement fin, si je ne le coupe pas, il est long, tendance à graisser lorsqu’il est sale, autre particularité, sa bichromie, noire et blanche; j’ai tenté les shampoings pour poils blancs pour que le blanc ne jaunisse pas, et je m’enquiquinais avec les shampoings pour poils foncés, afin que son pelage ne blanchisse pas trop vite; mais ça, c’était il y a fort longtemps, depuis, j’ai opté pour des universels, plus économique, plus écologique, évitant la surconsommation et l’accumulation; et qui sont souvent beaucoup plus adaptés pour elle, étant donné qu’il est difficile de la placer dans une catégorie … Poils longs ou poils courts, bah … un peu les deux … poils clairs ou foncés… euh … toujours les deux !

Le shampoing solide que je vous recommande aujourd’hui ne nécessite pas d’utiliser un après-shampoing; on en rit, mais ça serait le comble, passer au shampoing solide, mais se louper sur la compo au point de devoir vider des litres d’après shampoing après son utilisation pour obtenir l’équivalent douceur, lissage qu’un shampoing liquide … Donc, voilà, entre autres, pourquoi, il m’a conquise … Ce shampoing me permet d’obtenir un poil lisse, sans après-shampoing, de récupérer le jaunissement des pattes sur les zones blanches, de raviver l’éclat des zones noires; le poil ne graisse pas rapidement, après deux semaines de lavage je suis toujours satisfaite, niveau olfactif, ma boule de poils se promène beaucoup dans la nature, il me fallait une odeur neutre, subtile et discrète et accessoirement cette perle rare permet aussi de prévenir contre les vilaines bestioles..

On en rêvait, Aston’s cookies la fait, un savon qui permet de nettoyer poilu tout en préservant notre planète et la beauté de son poil, « In bath with Aston & Astrée », une collaboration géniale avec Volume France que j’ai pu tester en exclusivité ;

Derrière le savon, une belle collaboration ;

« Nous avons été extrêmement exigeants sur sa composition et plus d’une année de recherches a été nécessaire pour apporter à tous les poilus, avec un minimum d’ingrédients, un produit aussi efficace qu’agréable à utiliser ».

Corine la créatrice d’Aston’s Cookie.

Aston’s cookies nous a accoutumé à l’exigence et au raffinement, par des produits innovants, qui sortent vraiment de l’ordinaire dans le secteur canin ; elle est rigoureuse dans ses sélections et toujours perfectionniste ; le résultat est sans appel, la qualité accompagne chacune de ses nouvelles initiatives.

De fait pour « In bath with Aston & Astrée », Corine a su s’entourée d’une pointure de la savonnerie dont la renommée pour les connaisseurs, n’est plus à faire ; j’ai nommé Laetitia, la créatrice de Volume France. C’est ensemble qu’elles sont parvenues à concevoir ce bijou du cosmétique canin.

En savoir plus sur Volume France ; Laetitia, la créatrice de cette jolie marque de savons artisanaux (pour humain !), élève ses ânesses, avec son chien Oxo, dans la belle campagne d’Ampuis qui surplombe le Rhône et manufacture artisanalement ses savons si agréables à utiliser. VOLUME France et ASTON’S COOKIES partageant les mêmes valeurs et l’amour des produits naturels, sains et authentiques, c’est tout naturellement qu’est né ce projet cosmétique.

Une réalisation soucieuse de l’environnement :

« J’utilise la technique de saponification à froid, procédé artisanal et respectueux de l’environnement, qui m’offre l’avantage de rester maitre dans la création de chacune des formules et le choix des ingrédients, afin d’obtenir un mélange harmonieux de qualité. La saponification à froid résulte de la réaction entre un corps gras (huiles et beurres végétaux) et un agent alcalin (soude) pour donner du savon et de la glycérine. Exploitant sa propre chaleur, cette technique permet entre autres de préserver la qualité des ingrédients. Elle permet également de conserver l’intégralité de la glycérine naturellement produite. La glycérine est l’agent hydratant du savon par excellence. »

Source : Laetitia, Volume France

©VolumeFrance

Volume France c’est aussi, un élevage responsable et éthique, qui place les petits dans de bonnes familles, qui se soucie des réformés en leur prévoyant une belle retraite, qui intègre l’affectif et la sensibilité au cœur de son approche ; ainsi, les ânes de Laetitia vivent en groupe, avec de beaux espaces extérieurs et des abris à disposition, ils sont accoutumés au contact de l’humain et sociabilisé.

Et le savon alors ? Exclusivement composé d’ingrédients 100% naturels, le shampoing solide « In bath with Aston & Astrée » respecte la peau et le pelage ; je dirais même qu’il le sublime !

Composition : Huile d’olive bio, Beurre de karité bio, Huile de coco bio, Lait d’ânesse, huile de ricin bio, HE cèdre de l’Atlas, HE lavande vraie, HE Tea Tree, HE Eucalyptus citronné.

Quels bienfaits pour cette compo ?

Tout d’abord, le lait d’ânesse reconnu pour ses propriétés hydratantes, adoucissantes, anti-inflammatoires, antibactériennes et antioxydantes. Ensuite, le beurre de karité qui est très nourrissant, l’olive qui, quant à elle, adoucie et hydrate, l’huile de ricin et l’huile de coco qui apportent une mousse légère à leur pouvoir nettoyant.
Qui plus est, ce shampoing solide est enrichi d’huiles essentielles aux multiples vertus. A commencer par le Tea tree qui a été sélectionné pour ses propriétés antiparasitaires, antibactériennes et antifongiques.  Ensuite, la lavande pour ses propriétés cicatrisantes et répulsives. Enfin, le cèdre de l’Atlas et l’eucalyptus citronné, pour leurs propriétés antipuces, antiparasitaires et répulsives.

Comment l’utiliser ?

D’emblée Aston’s Cookies a pensé à tout, en vous proposant un petit filet en sisal, 100% coton, dimensions 13,5 x 9 cm; vendu 4 euros sur le site ; il vous suffit de glisser le savon dans celui-ci, humidifier abondamment poilu, ensuite, frottez délicatement en faisant mousser le savon sur le pelage ; lorsque la mousse recouvre l’intégralité du pelage, massez et laissez poser quelques minutes avant de rincer abondamment à l’eau claire.    

Il ne reste plus qu’à séchez poilu, à l’aide d’une serviette propre et sèche, également disponible sur le site, enfin, brossez-le afin d’éviter les frisottis.

Le gros plus de ce petit filet en sisal, c’est qu’il vous suffit de le suspendre afin de faire sécher votre savon, avant de le ranger jusqu’à la prochaine utilisation.

Zoom sur le filet: Il a plusieurs fonctions, il permet de laver, mais aussi de masser, éliminer les impuretés, et enfin, il conservera votre shampoing solide entre deux lavages. Cependant, je vous recommande de penser à le laver à fréquence régulière, l’hygiène est importante, si vous l’utilisez pour laver poilu, penser qu’il est l’équivalent de votre “gant de toilette”, demandez-vous à quelle fréquence vous le changer, ou le laver… et adapter ce rituel à votre compagnon. Il en va de même pour le shampoing solide, après son utilisation, rincez-le avant de le ranger, afin d’éliminer les éventuelles salissures ou bactéries qu’il aurait pu côtoyer. L’avantage de ce filet, c’est qu’il permet d’économiser votre shampoing solide et donc de le faire durer plus longtemps; effectivement votre shampoing solide n’est plus au contact direct de l’eau, de fait, il s’érode moins rapidement. Il en va de même pour la serviette, laver celle-ci après chaque utilisation… on ne le répétera jamais suffisamment, l’hygiène est indispensable car elle favorise la bonne santé de votre boule de poils, et son bien-être.

Bonus : Dans sa nouvelle gamme “grooming”; ASTON’S Cookies a pensé à tout…

Une serviette est également proposée, exclusivement réservée à poilu! Disponible en noir, selon deux tailles S : 50 X 90 cm  vendue 10,00€ et L : 100 X 150 cm vendue 18,50€; celle-ci est composée à 100% de coton, quant à la vignette, elle est à 100% lin. Vous pouvez laver votre serviette à 60° après l’utilisation.

Gros plus de cette serviette, elle est confectionnée en qualité “SPA”, ce qui implique qu’elle soit à la fois douce, résistante et très absorbante. C’est donc un allié de taille pour la sortie du bain… à retrouver sur le site officiel;

Je suis extrêmement « difficile » avec les shampoings solides car Queeny a un poil initialement soyeux, de texture poils longs, ce qui implique un poil fin, il me faut donc un shampoing qui nettoie sans frisotter, sans décolorer, et surtout sans assécher afin de garder intact son volume et sa brillance. J’en ai testé plusieurs, et jusqu’ici, AUCUN n’avait trouvé grâce à mes yeux ; entre ceux qui assèchent le poil, ceux dont l’effet perdure péniblement 48 heures, ceux sans odeur et ceux avec une odeur qui me file la nausée, ceux qui s’effrite lors de l’utilisation et ceux qui ressemblent à une bougie mouillée, bref, vous l’aurez compris, n’est pas créateur de savon pour chien qualitatif qui veut !

Je suis conquise par ce savon, car l’odeur est subtile et très agréable, cependant, elle perdure efficacement dans le temps ; le poil est doux au toucher et brillant, l’efficacité vraiment est au rendez-vous, un pelage qui ne regraisse pas rapidement ; et en prime, il contribue à protéger contre les parasites. Une superbe collaboration qui permet de concilier écologie et bien-être.

Où acheter ? Le shampoing solide « In bath with Aston et Astrée » d’un vol 17,1 soit 100 gr, est vendu exclusivement sur le site officiel d’Aston’s cookies à 10.50 euros. Un prix plus que raisonnable et bien inférieur à ce que l’on peut trouver sur le marché pour une telle qualité ;

Zoom sur la brosse Cloud7 ;

Nous l’utilisons depuis longtemps, et je dois dire que j’en suis totalement adepte, elle est légère, offrant un design naturel en bois de hêtre ciré, et surtout, deux faces d’utilisation pleinement complémentaires. L’une est idéale pour le massage ou démêler en douceur, avec ses petits picots ; l’autre est composée de poil de sanglier doux, incontournable pour un brossage soyeux. La brosse est vendue 22.90 euros sur le site d’Aston’s Cookies.

Aston’s cookies : Le site officiel / L’Instagram / Le Facebook / Les autres articles disponibles sur la marque.

Volume France : Le site officiel / L’Instagram / Le Facebook;

<strong>Team Paupiette</strong>
Team Paupiette

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 𝙲𝚑𝚊𝚛𝚐𝚎́𝚎 𝚍𝚎 𝚌𝚘𝚖𝚖𝚞𝚗𝚒𝚌𝚊𝚝𝚒𝚘𝚗 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

Bulles de savon Les indispensables du Train-Train NatureLovers Soins et quotidien

La gamme ANTI-GRATTE DE BIOVETOL

6 juillet 2020

#KEEPRELAX

SOS mon chien se gratte…

Qui n’a jamais vu sa boule de poils, en position, tue le glamour, à se grattouiller avec la patte arrière, levez la main… On est d’accord, ce moment de grande solitude survient donc, également, pour les meilleurs d’entre nous ;

Le premier reflex de l’humain est de chercher « la petite bête » à l’origine de cet inconfort ; Entendons, la puce… Cependant, parfois, et ce, malgré une observation minutieuse, on ne trouve absolument rien ! Mais alors, d’où provient ce désagrément ; qu’est-ce qui cause les démangeaisons de votre compagnon ? Et surtout, comme l’aider à s’en débarrasser ?

Pourquoi ça gratte ?

Il existe plusieurs types de grattouille, et de fait, plusieurs causes possibles, nous nous intéresserons principalement aux petites démangeaisons, qualifiées d’occasionnelles et légères.

Les causes possibles sont variées : piqûres d’insectes, allergies à des végétaux ou produits ménagers, ou substances d’usages coutumiers, notons, qu’il peut même s’agir d’un composant, de prime abord anodin, comme votre parfum ; réaction alimentaire, pouvant révéler une gamelle inadaptée à certaines sensibilités ; maladies chroniques telle que l’atopie ou dermatite atopique, une affection qui ne guérit pas, elle revient de manière récurrente, souvent saisonnière ; en ce cas, il faut consulter votre vétérinaire afin qu’il vous prescrive un traitement adapté afin de soulager durablement votre boule de poils ; Notons, qu’il peut également s’agir de troubles comportementaux, en ce cas, c’est psychologique.

Si votre chien se gratte beaucoup, que vous constatez une perte de poils, une irritation de la peau, voire des lésions, n’attendez pas, consulter votre vétérinaire ; En revanche, s’il ne s’agit que de simples démangeaisons légères et sporadiques ; Lancez l’offensive…

Info : Il peut également arriver que votre chien contracte une infection bactérienne, par exemple, constatée au retour du toilettage, lorsque le toiletteur ne nettoie pas régulièrement ses instruments entre les clients ; Il s’agit là, de démangeaisons temporaires, mais relativement inconfortables, il faut procéder à un shampoing antibactérien, microbien spécifique.

Adoptez les bons gestes : Si votre chien se gratte de manière légère, qu’il n’y a ni perte de poils, ni lésions sur la peau ; commencez par enfiler votre tenue de « Cendrillon », adonnez-vous au grand nettoyage de l’habitation, laver ses couchages, changement des draps, des plaids, nettoyage des tapis et de toutes autres surfaces sur laquelle poilu est susceptible de se prélasser, afin d’éviter les poussières et les acariens.

Dans le jardin, si nécessaire coupez les branches fournies et douteuses (notamment dans les haies) qui se trouvent trop basses, si poilu à l’habitude de s’y frotter, cela peut contribuer à limiter les démangeaisons de l’en éloigner. Il faut se poser les bonnes questions, enquêtez, si ce phénomène de grattouilles est récent, tentez de vous rappeler si vous avez introduit un nouveau produit à la maison, ou pour votre usage ou pour celui de poilu et ce, de l’alimentation, aux produits de soin, en passant par son couchage, ainsi que vos produits de lessive, il peut être allergique à certains textiles, y compris émanant de vos propres vêtements ou composants, comme dans vos cosmétiques ;

Il arrive à Queeny d’avoir de légères démangeaisons lorsque le pollen est à l’honneur dans les jardins, surtout, lorsque nos voisins tondent, jardinent ou font usage d’un souffleur… Ça soulève… Résultat, rien de bien méchant, mais habituellement, ma boule de poils qui ne se gratte pas, lorsque mon nez commence à me chatouiller pour ces mêmes raisons, c’est généralement à ce moment, que ma poilue commence, à se grattouiller.

Dans la série des bons gestes ; lorsque vous avez terminé de faire blinquer votre chaumière du sol au plafond ; il est judicieux de donner un bain à votre compagnon ; Il existe une gamme de produits naturels permettant de soulager cet inconfort, le temps que cela passe ; cela permettra à poilu de retrouver un quotidien normal.

Rituels SOS ça me gratte…

Première étape : Faire un shampoing efficace qui permettra d’agir rapidement ;

Le shampoing Anti-gratte : Ce shampoing élimine les corps étrangers du pelage, y compris les pollens, soulage et apaise les démangeaisons de la peau.

En cas de démangeaisons, il est recommandé de ne pas « surlaver » sa boule de poils afin de ne pas altérer sa protection hydrolipidique naturelle ; de fait, votre shampoing doit être réalisé avec minutie si vous souhaitez qu’il soit efficace, le but n’est pas uniquement de laver, c’est aussi de traiter. Renouvelez l’opération le mois suivant, si nécessaire, et procédez aux étapes 2 et 3 du rituel qui se substituent à un autre shampoing.

Utilisation : Commencez par bien mouiller votre boule de poils, pelage et peau, appliquez le shampoing méthodiquement en faisant une ligne centrale au niveau du dos ; à partir de là, étendez en frottant et en massant bien, afin que le produit puisse pénétrer en profondeur, à ce stade, poilu est enveloppé d’une mousse onctueuse ; ensuite, laissez agir durant quelques minutes ; enfin, rincez abondement à l’eau claire ;

Comme pour n’importe quel autre shampoing, on évitera d’en mettre dans les zones sensibles, les yeux ou d’en ingérer ; notons, que cette recommandation est valable à la fois, pour vous et pour lui, parce que lorsque ça mousse, Queeny se secoue, il m’est déjà arrivé de me retrouver avec du shampoing en bouche…

Le gros plus de ce produit : Il est composé à partir d’ingrédients actifs d’origine végétale et issus de l’agriculture biologique.

Composition: AQUA, DECYL GLUCOSIDE, CAPRYLYL /CAPRYL GLUCISIDE, LAVANDULA ANGUSTIFOLIA WATER, COCAMIDOPROPYL BETAINE, ACACIA SENEGAL GUM, XANTHAN GUM, MELALEUCA ALTERNIFOLIA LEAF OIL, EUCALYPTUS GLOBULUS LEAF OIL, CINNAMOMUM CAMPHORA LINALOOLIFERUM WOOD OIL, PRUNUS AMYGDALUS DULCIS EXTRACT, LAVANDULA HYBRIDA OIL, GERANIOL, AZADIRACHTA INDICA BARK/SEED EXTRACT, CITRIC ACID, SODIUM BENZOATE, POTASSIUM SORBATE.

Où acheter : Sur l’e-shop de Biovetol, le flacon de 240 ml est vendu 14.10 euros ;

Deuxième étape : Vaporiser pour soulager ; lorsque la gratouille tente une intrusion, on vaporise…

Un renfort en cas de légères démangeaisons, le spray Anti-gratte ; ce spray, tout comme son grand frère le shampoing, apaise et soulage la peau grâce à l’action combinée de l’Aloé Vera et des huiles essentielles présentes dans sa composition.

Utilisation : Il suffit de vaporiser sur le pelage, à raison de 2 pressions par kg de poils ; à une distance de 20 cm environ (pour Queeny, je vaporise une dizaine de pressions) ensuite, Massez le pelage pour une meilleure diffusion du produit sur l’ensemble des zones et prenez le temps de le laisser agir quelques minutes avant que poilu ne se roule quelque part.

Gros plus de ce produit : Il n’est pas nécessaire de rincer, c’est une utilisation rapide, en moins de 10 minutes pour un effet quasi immédiat. Il faut l’utiliser dès l’apparition des démangeaisons, 1 à 2 fois par jour, pendant 4 jours. Si les démangeaisons persistent, contactez votre vétérinaire.

Comme pour les shampoings, soyez vigilants, il ne faut pas vaporiser au niveau de la truffe ou des yeux, et éviter toute ingestion du produit.

Composition : AQUA, LAVANDULA ANGUSTIFOLIA WATER, ALOE BARBADENSIS LEAF JUICE, BENZYL ALCOHOL, GLYCERYL LAURATE, MELALEUCA ALTERNIFOLIA LEAF OIL, EUCALYPTUS GLOBULUS LEAF OIL, CINNAMOMUM CAMPHORA LINALOOLIFERUM WOOD OIL*, AZADIRACHTA INDICA BARK/SEED EXTRACT, ACACIA SENEGAL GUM, XANTHAN GUM, C14-22 ALCOHOLS & C12-20 ALKYL GLUCOSIDES, CITRIC ACID, POTASSIUM SORBATE.

Où acheter : Sur l’e-shop de Biovetol, le flacon de 240 ml est vendu 13.90 euros ;

Troisième étape : Le renfort ultime, mousse à l’attaque…

Shampooing-mousse sans rinçage Anti-gratte ; Il soulage et apaise les démangeaisons passagères de la peau ; il me permet de nettoyer sans laver ; entendons, il est déconseillé de multiplier les shampoings, la mousse nettoyante est une bonne alternative ; Entre deux shampoings, un nettoyage par la mousse peut contribuer à maintenir poilu propre sans altérer protection hydrolipidique naturelle.

Notons que, si votre boule de poils redoute le bain, compte tenu ses démangeaisons, il peut être salutaire de procédé à un nettoyage à l’aide de la mousse, plutôt qu’au shampoing, afin d’éviter un stress inutile, en cette période déjà fortement marquée par son inconfort.

Utilisation : Tout d’abord, agitez bien le produit avant usage, ensuite, appliquez la mousse, environ une pression par kg de poils, de façon uniforme sur l’ensemble de la fourrure, attention, le poil doit être sec, en massant doucement. Enfin, frottez le pelage avec une serviette propre pour retirer les résidus et salissures de la fourrure.

Composition : AQUA, LAVANDULA ANGUSTIFOLIA WATER, DECYL GLUCOSIDE, CAPRYLYL /CAPRYL GLUCOSIDE, BENZYL ALCOHOL, GLYCERYL LAURATE, MELALEUCA ALTERNIFOLIA LEAF OIL, CINNAMOMUM CAMPHORA LINALOOLIFERUM WOOD OIL*, ACACIA SENEGAL GUM, XANTHAN GUM, AZADIRACHTA INDICA BARK/SEED EXTRACT, POTASSIUM SORBATE.

Où acheter ? Sur l’e-shop de Biovetol, le flacon de 125 ml est vendu 16.50 euros ;

Concrètement, comment organiser ces rituels ? Lorsque les premiers signes d’inconfort, les démangeaisons apparaissent ; je passe en mode Cendrillon, dans la foulée, je lave Queeny avec le shampoing Anti-gratte ; le jour suivant, rien, je laisse le shampoing agir, en revanche, sur les 4 jours suivants, je fais usage du spray, à raison de deux applications par jour. Soit le matin et le soir, soit après la promenade si nous nous sommes promenées dans des espaces verts ; Une semaine plus tard pour consolider, éviter que la problématique ne revienne, vu que le pollen est toujours là, je lui fais un nettoyage à l’aide de la mousse ; Le mois suivant, par sécurité, je la relave à l’aide du shampoing…

Mon avis ? Je suis très satisfaite de cette gamme Anti-gratte, qui pour nous a largement fait ses preuves, en une semaine, nous étions débarrassées de cet inconfort ; Notons que les produits Biovetol sont en adéquation avec mes valeurs écologiques, et que j’affectionne l’utilisation de produits davantage naturels ; d’autant, qu’ils sont tout aussi efficaces que les produits contenant des composants chimiques mais beaucoup plus respectueux de notre environnement ; Niveau rapport qualité prix, ça vaut la peine de faire cette démarche de « consommer autrement, consommer mieux » car ce qui est bon pour la nature, l’est aussi, par analogie, pour ma boule de poils.

Les liens utiles : Le site internet & e-shop / Le Facebook / L’Instagram/ Pour consulter d’autres articles sur les produits BIOVETOL.

Antiparasitaires prévention et information Les indispensables du Train-Train NatureLovers Soins et quotidien On bouquine ?

Nos bouquins; Les soins naturels de mon chien…!

29 mars 2020

#Bouquine

Soins, remèdes et bien-être au naturel !

Allo maman, bobo! Lorsque Queeny est malade, s’il s’agit d’un petit bobo, je me tourne vers des solutions naturelles; en surveillant l’évolution afin d’évaluer s’il est nécessaire ou non de consulter notre vétérinaire. Je privilégie les ressources et procédés naturels, pour elle, comme pour moi; tout en gardant à l’esprit que certaines pathologies, plus graves, nécessitent l’intervention immédiate d’un professionnel de la santé animale, à savoir, votre vétérinaire. C’est pourquoi, le présent article, est à considérer comme notre réserve à solutions pour les petits bobos du quotidien… UNIQUEMENT ! Des livres qui sont nos référents pour dénicher une solution naturelle, et faire face à une problématique santé légère. C’est la bibliothèque, toujours à portée de main… Les ouvrages qu’on consulte fréquemment, qui font intégralement partie de notre quotidien et qui ont été efficaces pour nous !

Notons, qu’avant l’utilisation d’un remède naturel, il n’est pas exclu de contacter votre vétérinaire afin d’obtenir son aval, ses conseils et ses recommandations. Si vous faites le choix des remèdes naturels, vous devez toujours être vigilants, car malgré toute votre bonne volonté, et l’application inconditionnelle dans les soins prodigués, ces dispositifs ont des limites, lorsqu’il s’agit de pathologies graves, cela nécessite, d’être réactif dans la prise de conscience que ça ne fonctionne pas, et qu’en ce cas, il faut recourir à une “autre médecine”, dispensée par un professionnel, et ce, dans les plus brefs délais.

Pourquoi le naturel ? Parce que les bienfaits des produits naturels, des plantes, des essences et huiles sont reconnus et utilisés depuis l’Antiquité; Evidemment, elles nécessitent de bien se documenter, notamment, afin d’éviter les contre-indications, ou pour sélectionner la composition adaptée spécifiquement à la problématique qu’il faut traiter, mais en règle générale, les solutions naturelles causent moins de dommages aux organes vitaux sur le long terme, tels que : l’estomac, les reins, le foie, le cœur … Qui plus est, la majorité de ces ressources naturelles peuvent être, également, utilisées préventivement, cela permet de limiter les effets secondaires possibles avec l’utilisation des produits chimiques.

Dans quels cas choisissons-nous de nous tourner vers ses solutions et remèdes naturels ? Diarrhée passagère, plaies légères, stress temporaire ou peur liée à une tempête, bidou qui fait des gargouillis en étant un peu tendu, constipation, grattouilles aux oreilles, piqûre d’insecte, démangeaisons, allergies, pellicules sur le poil, coupure superficielle au coussinet, etc… Bref, les petits bobos que nous connaissons tous à un moment donné de la vie de nos boules de poils, ceux qui surviennent inévitablement le weekend, et qui nécessitent réactivité afin que cela ne prenne pas trop d’ampleur ou prolonge l’inconfort qu’ils occasionnent !

Notre fonctionnement : On observe le bobo ou le problème, si ce n’est pas douloureux ou profond, on pratique les soins naturels en se fixant une “DeadLine”, selon le cas, de 24h à 48h, pour observer une amélioration. Au-delà de ce délai, si l’amélioration escomptée n’est pas survenue, nous recourons à un professionnel, à savoir, le vétérinaire. Si le bobo est douloureux, profond, on ne tente pas le naturel, on recourt immédiatement au vétérinaire.

Sur le blog : Les compléments alimentaires qui contribuent au bien-être, à la santé, en cure ou en préventif, et plus globalement, nos articles qui abordent les astuces alimentaires pour une bonne santé. Pourquoi et comment intégrer les bienfaits des plantes dans la vie de poilu; La trousse de secours traditionnelle à composer ou à acheter voire à compléter par la suite.

Mais aussi, présentation des bouquines : Soigner son chien naturellement et soins naturels pour chiens et chats.

Un premier bouquine à placer dans sa trousse … Petit format pour maxi-solutions, clés en main, des remèdes !

Il s’agit du guide de poche, remèdes naturels pour chats et chiens, rédigé par Philippe Chavanne, aux éditions First, paru en avril 2019, 160 pages, vendu 2.99 euros en version papier et 1.99 euros au format numérique chez Fnac, Décitre, Amazon, et chez vos libraires de proximité, sur simple commande. Pour consulter un extrait, c’est par ICI.

Présentation de l’éditeur : ” Plus de 150 remèdes naturels pour traiter les petits maux de son animal de compagnie, soigner son bien-être, son alimentation et son habitat

Vous en avez assez d’utiliser des produits industriels et chimiques, payés au prix fort, pour traiter votre animal ? Vous souhaitez le nourrir plus sainement ? Utiliser des produits d’hygiène sans produits nocifs ? Alors ce petit livre est fait pour vous !
Philippe Chavanne vous présente des remèdes naturels, inspirés par les médecines douces (plantes, huiles essentielles, fleurs de Bach…), pour prévenir, soulager ou soigner de nombreux maux de votre animal. L’ouvrage rassemble également une sélection de recettes de pâtées et de croquettes maison adaptées à l’âge et au type de l’animal, ainsi que des conseils pour rendre son environnement plus sain.
Fatigue ? Poils ternes ou tombants ? Tiques ou puces ? Yeux larmoyants ? éternuements ? Petite plaie ? Régime alimentaire à surveiller ? Avec cette véritable bible des remèdes naturels, la solution à tous les petits soucis de votre compagnon à quatre pattes est dans votre poche !

Décortiquons l’ouvrage : Il fait d’abord état d’une introduction préventive, similaire, à l’introduction de cet article.

Premier chapitre, il clarifie les particularités des chiens et des chats selon leurs espèces.

Second chapitre, Il offre les clés pour bien soigner, par l’observation; c’est-à dire, de l’observation générale à l’observation plus pointue de zones spécifiques pouvant s’apparenter à des indicateurs de vigilance; telles que : Le pelage, les oreilles, les yeux, la gueule, les pattes et coussinets, les urines et les selles; en indiquant que les éléments suivants, quant à eux, nécessitent de consulter : Toux, vomissements répétés, diarrhée ou constipation persistantes, sanguinolentes, etc…;

Troisième chapitre, fait l’objet d’une présentation ses médecines douces; la phytothérapie, l’aromathérapie, les hydrolats (ou eaux florales), les élixirs floraux (ou fleurs de Bach), chacune de ces médecines douces est présentée en détail afin de vous faire une idée vaste des bienfaits qu’elles confèrent.

Quatrième partie, les remèdes naturels, des remèdes concrets sont proposés pour chiens et pour chats, classés par problématiques : Abcès, brûlure, cicatrisation, conjonctivite, égratignure légère sur la cornée, coupure superficielle, crampes d’estomac, douleurs articulaires, gale auriculaire, plaie non infectée, soin bucco-dentaire, tartre, teigne, tique, vermifuge naturel, soin des yeux, mais aussi des astuces pour le quotidien: bain anti-odeurs, antiparasitaires naturels, collier antipuce, soin des coussinnets, démangeaisons, irritations, mal des transports, soin des oreilles, traitement des pellicules, piqûres d’insectes, nettoyer les plis de la peau, brillance du poil, combattre les puces, shampoing anti-démangeaisons, spray répulsif, nettoyer la truffe, ….

Cinquième chapitre, l’alimentation et la protection de l’environnement de vie de votre boule de poils : L’importance d’une bonne alimentation, pourquoi éviter les produits chimiques, que peut-on ajouter aux croquettes, faciliter la digestion, comment bien nettoyer la gamelle, les jouets, le panier, ou encore, traiter l’obésité, mais aussi, des recettes alimentaires maisons, biscuits, repas, croquettes, gâteau d’anniversaire, des pâtées, ragoûts, de nombreuses idées recettes savoureuses, qui ressemblent à nos produits du terroir.

Mon avis ? Ce petit guide est un indispensable des soins naturels, j’ai testé plusieurs remèdes pour les petits bobos, qui se sont tous avérés très efficaces; le gros plus, les produits naturels qui composent les remèdes sont faciles à trouver, peu coûteux, et pour la plupart, nous les avons déjà à la maison… C’est un libre qui aborde le bien-être santé, dans sa globalité, et qui peut aisément accompagner un humain novice dans sa démarche de reconversion vers un quotidien “plus naturel”.

Un second boutique, centré sur l’élaboration d’une trousse homéopathique pour les soins du quotidien

Rédigé par Daniela Montesion, vétérinaire Homéopathe, première trousse homéopathique pour chiens et chats, avril 2019, éditions Macro, donne la patte, 125 pages, vendu 9.95 euros en version papier et 7.99 euros en version numérique, chez Fnac, Amazon, Editions Micro, et sur commande chez vos libraires de proximité.

Présentation de l’éditeur : “Pourquoi, quand et comment administrer de l’homéopathie avec nos chats et nos chiens ?

Le Dr Daniela Montesion prend en examen les troubles les plus courants qui peuvent affliger nos amis les animaux :

  • Des coups de chaleur aux abcès,
  • des convulsions à la diarrhée,
  • de la toux aux traumatismes,
  • des éternuements à la peur !

En lisant ce livre, vous pourrez:

  • repérer les remèdes homéopathiques les plus efficaces pour soigner les principales maladies aiguës des chiens et des chats ;
  • savoir comment fonctionne l’homéopathie ;
  • préparer une petite trousse à pharmacie chez vous ou à emporter en vacances ;
  • en savoir plus sur les 80 remèdes principaux pour soigner les animaux ;
  • approfondir la connaissance des troubles courants et des paramètres physiologiques de votre chien et de votre chat.

La vision du Dr. Daniela Montesion : “si primum non nocere est mon principe de base, chaque fois que je pense qu’un traitement médical est nécessaire, je choisis de prescrire des remèdes homéopathiques, phytothérapeutiques, si possible certifiés bio, ou des essences florales pour accompagner doucement l’animal dans son parcours de guérison. Je partage ainsi la conscience d’un choix thérapeutique bien précis et j’explique que ce chemin nous fera grandir nous aussi tout en sachant qu’en utilisant ces médicaments nous respectons l’animal et ne polluons pas la Terre, aspect tout aussi important.” Source

Pour une présentation détaillée de son auteur CLIC

Décortiquons l’ouvrage :

Première partie : Mes “origines” en tant que vétérinaire homéopathe; qui vous permettra de mieux comprendre, comment, et pourquoi, l’auteure centralise ses soins sur l’homéopathie. C’est toujours rassurant, lorsque l’on plonge dans un univers “nouveau”, d’en apprendre davantage sur le professionnel qui nous y guide.

Deuxième partie : L’homéopathie : son origine et ses principes; De l’origine à l’évolution de la médecine homéopathique, en passant par la posologie et la préparation des remèdes, il s’agit d’un apport théorique très complet qui vous permettra d’accroître vos connaissances de manière très complète. Notons, que cet ouvrage s’adresse vraiment au débutant et qu’il y a une réelle pédagogie dans l’approche du sujet traité, les étapes sont structurées, l’approfondissement progressif, ce qui permet d’assimiler aisément les contenus au fil de l’ouvrage.

Troisième partie : L’homéopathie en médecine vétérinaire; Comment utiliser les remèdes, définir la posologie, explication avant la réalisation de vos DIY soins.

Quatrième partie : Diagrammes des troubles aigus les plus courants chez le chien et le chat; les troubles aigus les plus courants sont abordés dans le détail, chaque schématisation permet de déterminer le soin adéquat selon des critères prédéfinis;

Les troubles sont classés, il est donc facilement de troubler sa problématique, en suivant le schéma, on peut rapidement prendre connaissance du traitement adapté. On peut dire que l’intégralité des problématiques de nos boules de poils sont abordées, et que les remèdes proposés, ainsi que les schémas très détaillés, favorisent la mise en place un traitement efficace mais surtout, adapté.

Exemple de l’otite;

Cinquième partie : Caractéristiques principales des 80 remèdes cités; sous la forme de tableaux très complets; classé par remède, autres nomenclatures, origine, caractéristiques principales, indications, améliorations, aggravations, horaire pour la prise, latéralité. C’est un raccourci qui est plus adapté à ceux qui ont déjà des connaissances, ou sont déjà accoutumés à la pratique.


Sixième et dernière partie : Réflexion finale : l’homéopathie est une médecine holistique; accompagnée d’annexes très utiles , notamment, un tableau à compléter en créant sa propre petite trousse homéopathique, pour retrouver rapidement les remèdes que vous avez déjà concoctés à la maison, mais aussi, une fiche qui comprend les principaux paramètres physiologiques du chien et du chat; par exemple: Température corporelle, fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, indication grossesse.

L’auteure clarifie l’approche, en précisant que l’homéopathie est avant toute chose, une médecine holistique; c’est-à-dire qui s’intéresse aux maux par une approche globale, comme mentionné dans le tableau récapitulatif des remèdes.

Mon avis ? J’apprécie énormément cette médecine douce, même si nous venons tout juste de nous y mettre, j’ai déjà testé le traitement pour une otite légère en complément des soins dits “nettoyants” et je dois reconnaître que ce traitement est d’une grande efficacité ! L’ouvrage est un vrai guide, clair, précis, très pédagogique dans son approche, et c’est très simple de procédé aux soins adaptés, sans se tromper, cependant, à nouveau, il est recommandé pour les petits bobos, ou en compléments d’un traitement pour des pathologies plus lourdes, après concertation avec votre vétérinaire.

Nos Best, faciles et rapides …

Le gel d’aloe vera : C’est ce que je privilégie lorsqu’il s’agit d’une petite plaie, coupure, ou lors des démangeaisons. Il est réputé pour être riche en acides aminés et en oligoéléments; ce qui lui permet d’être efficace en antimicrobien, hydratant, cicatrisant, clamant. Le gros plus : son goût amer ne donne pas envie à poilu de le lâcher, son application est facile car il s’agit d’un gel, il ne colle pas, et ne graisse pas le poil. Si poilu se prend un petit coup de soleil sur le bidou… c’est une excellente solution, pour vous également, à la maison, nous partageons le gel, il sert notamment pour les petits bobos tels que les coupures, petites plaies, démangeaisons, par exemple, lorsque mademoiselle va traîner dans les champs, qu’elle se prend une irritation. C’est donc un gel multifonction qui dépanne vraiment, et que nous intégrons à notre trousse de premier secours.

L’argile : On la porte en masque pour notre peau, sachez qu’elle peut également soulager votre boule de poils, qu’elle soit verte ou blanche, en poudre à mélanger à de l’eau, ou en tube déjà conditionné. Elle est riche en silice et en minéraux, composée d’alumine et au moins 50 % de silice, qui lui confèrent sa capacité à absorber des microbes et des impuretés. C’est donc un médicament naturel qui purifie, désinfecte, et soulage certaines douleurs. L’argile peut être appliquée directement sur une zone irritée; en cas d’allergie, Queeny lèche souvent la plaie ou se gratte, l’argile permet de soulager, il suffit de faire une forme de cataplasme sur la plaie, ou en cas de morsure, voire de douleur articulaire.

Camomille et/ou eau de bleuet : Pour Queeny, il m’arrive de faire un soin des yeux à partir de camomille en fleurs fraîches ou séchées ou d’eau florale et d’eau de bleuet, il suffit de préparer l’infusion de camomille, ajoutez quelques gouttes d’eau de bleuet selon la quantité que vous souhaitez produire, appliquez sur un coton propre, nettoyez les yeux. C’est facile à trouver, c’est rapide à préparer, et ça permet de réaliser sa propre lotion, selon la quantité nécessaire uniquement, pour limiter la surconsommation et/ou surproduction. Notons, que la camomille, à elle seule, peut nettoyer efficacement, l’ajout d’eau de bleuet sera recommandé en cas d’irritation, de fragilité, etc, …

Le miel : Nous l’utilisons à titre préventif, mais il peut également être utilisé sur les plaies légères; un article dédié juste ICI, il m’aide également lorsque Queeny doit prendre un médicament en camouflant le goût et l’odeur de celui-ci.

Le vinaigre de cidre : Un produit connu pour ses vertus anti-bactériennes et antiseptiques. Nous l’avons déjà utilisé pour nettoyer les oreilles, il suffit d’imprégner un coton, et de nettoyer légèrement le pavillon externe, afin de le débarrasser des impuretés, au retour de plage, lorsque nous n’avons plus de nettoyant, ou pour nettoyer au naturel, c’est un excellent procédé.

Information : Cet article sera complété, lorsque nous dénicherons d’autres incontournables de soins au naturel ! Pensez à revenir le consulter fréquemment afin de prendre connaissance de ses mises à jour ! Surtout, n’hésitez pas à partager vos bons plans naturels avec nous !

Bulles de savon

Démêler et sublimer sans avoir à couper !

8 avril 2019

#COUPEMOIPASMESPOILS 

La problématique du poil long, aussi sublime puisse être son effet, notamment lorsque poilu court, le poil long n’en reste pas moins un atout beauté qui nécessite un entretien très régulier en amont. Vous avez été nombreux à me demander comment je gérais la problématique des poils de Queeny compte tenu son goût prononcer pour l’aventure, ses roulades dans le sable, sa manie de se rouler dans la boue etc. !

Pour la problématique de la boue, je vous parlais de la notion nettoyante sans rinçage dans un précédent article ; vous l’avez manqué ? Vous pouvez le retrouver en cliquant ICI.

Voici nos 4 indispensables de notre routine beauté démêlage, et sublimation du poil.

NatureLovers Soins et quotidien Soins et prévention Take care of me Winter is Coming

Miel de Manuka et Miel de Thym

22 mai 2018

Le pouvoir des abeilles au service des poilus (et leurs humains)

Il y a quelques temps, en regardant Super vétérinaire sur la chaine 23, je découvre l’utilisation du Miel de Manuka par le Dr Fitzpatrick pour des plaies ouvertes mêmes graves.

Ni une, ni deux, je me suis renseignée sur les bienfaits de ce fameux Miel de Manuka, et me suis rendue compte, qu’un de ces amis, le Miel de Thym, possédait le même type de bienfaits.

miel-manuka.jpg

Alors les petites abeilles, quels produits nous proposent-elles ? Quels bienfaits sont présents dans leurs précieux nectars ? Explications.

NatureLovers Soins et quotidien On bouquine ? Winter is Coming

Soigner son chien naturellement

3 mai 2018

Parce que Mère Nature est magnanime, malgré la vie dure que nous lui menons ; dans notre société, les mentalités changent, fort heureusement, nous avons conscience qu’il est temps de revenir à des valeurs fondamentales, de remobiliser des savoirs ancestraux, et surtout, d’utiliser les bienfaits que mère nature a placés à notre disposition.

Nombreuses furent les civilisations qui exploitèrent ces connaissances qui malheureusement ; faute de partisans se sont perdues sur plusieurs décennies. Perdues ? Vraiment ? Non.. Mais disons qu’elle n’était pas à la mode, peu encline à appâter le consommateur, toujours en quête de nouveauté ! Les prises de conscience collectives relatives à la malbouffe, la sur médication, les composants chimiques et industriels qui semblent douteux, pour la santé, du moins lorsque l’utilisation est préconisée sur le long terme tendent à inviter les consommateurs que nous sommes à renouer avec les produits naturels…

J’ai déjà déploré le manque d’éléments concrets dans certains ouvrages liés, justement, au soin version « naturelle » que nous pouvons apporter à nos poilus… Voici enfin le livre que j’attendais !

Soigner-son-chien-naturellement

Caractéristiques de l’ouvrage : Un livre de Steinke-Beck, Soigner son chien naturellement, paru en septembre 2017 aux éditions Artémis, 96 pages, format 20×15 cm, il est vendu 12.90 euros sur le site de la Fnac.

Présentation fournie par l’éditeur : « Des conseils pour soigner son chien de façon naturelle grâce à la phytothérapie, la gemmothérapie, l’aromathérapie, l’homéopathie, les élixirs floraux, l’acupuncture ou l’hydrothérapie. Pour chaque pathologie, une description des symptômes et le traitement adapté ».

Source 

À Propos de l’auteur ; « Christine Steinke-Beck dirige depuis 2005 un cabinet de naturopathie pour les animaux. Elle dispense également des formations destinées aux propriétaires d’animaux, aux naturopathes et futurs thérapeutes pour animaux. »

Pour information ; Sachez que la version chat existe également au même prix, à savoir, 12.90 euros.

Soigner-son-chat-naturellement.jpg

Décortiquons l’ouvrage :

Introduction « un chien en bonne santé » de la page 6 à la page 11 : Cette première partie introductive vous propose d’emblée une fiche analytique afin de déterminer les critères relatifs à la bonne santé de poilu ; température idéale, pouls, fréquence respiratoire, et vous indique comment les contrôler.

D’autres thèmes du quotidien apparentés à la santé sont abordés tels que ; l’alimentation et les compléments alimentaires ; la prévention notamment lorsqu’il s’agit de parasites ou de vaccination. Une approche purement informative mais qui aborde ces questions très judicieusement.

Première partie « Les remèdes naturels pour chien » de la page 12 à la page 33 : Présentation très détaillée des remèdes naturels tels que ;

  • L’homéopathie : ses principales actions, les avantages, les remèdes de constitution sous forme de tableau avec les pathologies apparentées, et enfin les remèdes complexes, qui ne sont que très brièvement abordés.
  • Les sels de Schüssler : présentation, Tableau des remèdes avec les cas proposés.
  • Les fleurs de Bach: Présentation de leur action, en pratique comment les utiliser, posologie, tableau de correspondances des fleurs avec les cas proposés.
  • La phytothérapie: Le principe, en pratique, la posologie, les principales plantes et leur utilisation sous forme d’un tableau.
  • Les compresses et cataplasmes: Compresses chaudes, compresses froides et cataplasmes ainsi que les cas pouvant être traités par ces procédés.
  • La magnéto thérapie: Une méthode ancestrale présentée, ses actions, en pratique, Les indications éprouvées ainsi que les supports et durées du traitement, sous forme de tableau.

Deuxième partie : « Les maladies de A à Z » de la page 34 à la page 84 : de l’abcès, aux allergies en passant par les problèmes de peau, de la Diarrhée, à l’inflammation des glandes anales, en passant par le mal des transports, les otites ou encore les vomissements, des solutions naturelles sont proposés pour 25 situations que nous rencontrons fréquemment dans notre quotidien de Dog’sMom.

Pour chacun des cas, plusieurs alternatives de remède sont présentées, avec une présentation introductive à la situation et une mise en garde sur la limite du traitement naturel avec une indication des symptômes nécessitant la consultation rapide chez votre vétérinaire.

C’est l’un des points qui me plaît dans cet ouvrage, il propose des solutions mais expose clairement les limites de celles-ci en cas de pathologies plus lourdes. Il s’agit donc bien, d’un recueil de solution, pour les petits tracas sans grandes gravités du quotidien.

Troisième partie « Premiers soins en cas d’urgence » de la page 85 à la page 94 : Il s’agit de premiers soins pouvant être appliqués avant l’arrivée chez le vétérinaire afin de soulager poilu, par exemple en cas de morsure ou piqûre, afin de ralentir les effets par un procédé naturel ; ou encore pour soulager la douleur causée par une brûlure afin de lui rendre l’attente d’une réelle prise en charge médicale moins douloureuse.

Mon avis ? J’ai vraiment accroché avec ce contenu, très complet mais aussi accessible à tous, par des contenus informatifs simples, très détaillés, et toujours adaptés à des situations que nous sommes susceptibles de rencontrer dans notre quotidien. Je pense que ce type d’ouvrage est une excellente base, cela étant, pour les pathologies plus graves, il ne se substitue en rien à l’avis de votre vétérinaire, il ne s’agit pas de solutions miracles. Dans mon cas, je pense que je m’en servirais après avoir déterminé conjointement avec notre vétérinaire l’apport de ce type de traitement, en parallèle à un traitement en adéquation avec la pathologie touchant ma boule de poils. Nous ne sommes pas vétérinaires, nous aimons trop nos boules de poils pour jouer les apprentis sorciers avec eux ; certes, pour le mal des transports, une diarrhée occasionnelle, ce livre est une véritable bénédiction ; mais si le problème persiste, votre vétérinaire seul, pourra se montrer réellement efficace.

Il est important de prendre les choses à temps, personnellement, je préfère consulter pour une bêtise, qu’attendre pour me rendre compte qu’il est trop tard… Ce livre nous sert donc pour les petits aléas ; en cas de problème plus conséquent, je solliciterai mon vétérinaire, afin qu’ensemble, nous déterminions un traitement naturel, en parallèle au traitement établi par ses soins, afin d’apporter un réel confort supplémentaire, et d’accroître la guérison de ma poilue.

Un excellent ouvrage, avec de vraies recettes, des composants accessibles sur le marché, des indications concrètes pour pouvoir appliquer les remèdes tous 100 % naturels.

Une belle découverte, que je vous recommande, ce type de livre, est un sacré atout pour les poilus qui ont tendance à enchaîner les « allô maman, petits bobos… »

MDIAQ

signature Queeny

%d blogueurs aiment cette page :