Browsing Tag

Onadore

Les passionnés Pour doglovers Only

Un chien dans la ville

23 décembre 2020

#Interview

Récemment, le Podcast “Un chien dans la ville“, vous a été présenté dans le Mag numéro 10 “Naturelovers“;

Présentation officielle du Podcast : ” Des enjeux d’avoir un chien dans une ultra-urbaine et de tout ce que cela implique! Attardons nous sur des portraits maître(s) – chien(s) ou de professionnels engagés, inscrit dans leur quotidien et bien sûr dans leur histoire, unique à chacun. Des praticiens comme le Dr Thierry Bedossa, vétérinaire comportementaliste, président du refuge AVA et éthologue (à ses heures perdues sur TF1, et M6 pour des émissions tel que “La vie secrète des chats” ou “Happy dog”) nous donnent leurs conseils sur des questions santé et/ ou comportementale de leur animal. Ces bons professionnels nous éclairent sur les idées reçues, nous mettent en garde sur les erreurs humaines que nous faisons, souvent évidemment sans penser à mal (!) afin de permettre à d’autres d’éviter bien des tracas !”

Pour tout dire, je suis tellement adepte de son approche, que j’ai souhaité en apprendre davantage sur ses coulisses; Pour cela, j’ai posé mes questions à sa créatrice, Charlie;

Un Podcast = Un duo

Peux-tu me parler de toi ; c’est vaste, mais sérieux ! Qui es-tu ? (Ton parcours, ta petite vie d’humaine, tes valeurs, ce que tu aimes ?)

Salut ! Alors mon prénom c’est Charlie, je précise, je suis une fille (femme ?! déjà !) et dans ma vraie vie d’humaine je suis ingénieure du son à Radio France.

Je suis passionnée de musique, en particulier dans les musiques extrêmes comme le métal, et évidemment je suis passionnée du monde animal, plutôt canin car c’est un domaine que j’ai découvert avec l’adoption de mon petit monstre, il y a 6 ans.  Mes valeurs sont assez simples : dans la vie “tu récoltes ce que tu sèmes” , en bien, en mal, mais aussi en te créant des opportunités ! Le son et la musique sont un peu mes bases fondatrices et est venu s’ajouter une sensibilité au monde animal, en vieillissant. 

Y-a-t ‘il un … Poilu dans ta vie ?  Depuis quand ; votre rencontre, ses particularités, qualités … défauts ? 

Houlà ! Beaucoup de question et je ne pourrais pas répondre à tout sinon je te pondrais un roman !

Oui, du coup il y a une grosse belette dans ma vie du nom de Youpla , d’environ 18 kg donc maxi belette. C’est un Bouledogue croisé Teckel qui ressemble à un mini phacochère ! Je m’explique, déjà il est prognate, et ensuite il a 2 becs de lièvre de part et d’autre de son museau, ce qui ne le dérange absolument pas mais donne des airs de chien vampire ou de Pumba… Il s’appelle Youpla, je l’ai adopté il y a 6 ans, bientôt 7. Il allait être abandonné sur une brocante s’il ne trouvait pas preneur sur “Leboncoin”, il est tout maigrelet, c’était le seul chiot de la portée. Malheureusement pour lui et sa mère, les deux ont été “vendus” au plus offrant tels des bêtes de foire. C’était le fruit d’un amour coupable entre une bouledogue et un teckel et le hasard a fait qu’il est tombé sur moi.

Ton plus beau souvenir en sa compagnie et ta pire mésaventure ?

Mon souvenir le plus fort reste celui du jour où je l’ai récupéré un 1er Mai, férié, sous une pluie torrentielle. Je ne savais pas si j’étais prête à avoir un chien, ce que je savais c’est que la personne m’avait rappelé car j’étais la seul à avoir proposer de la payer en liquide et qu’elle voulait “du cash” . Autant dire que je ne la portais pas dans mon cœur et quand elle m’a dit que ce chien allait être laissé sur une brocante, j’ai foncé et fait 200km en voiture pour aller le chercher. Et quand je l’ai vu j’ai su. Tout simplement ! Ce chiot à l’époque, a été un pilier de ma vie. Il m’a en quelques sorte sauvé car j’étais sur une très mauvaise pente, je ne m’en rendais pas compte et ce petit être et toutes ces responsabilités m’ont permis de revoir mes priorités. J’ai perdu des membres de ma famille cette année-là, et j’ai choisi de quitter la personne avec qui j’étais parce que j’étais très malheureuse. A l’inverse, ce petit chien était une explosion de joie, et à deux on faisait une super équipe. Alors je l’ai pris sous mon bras et on est parti. 

Il avait autant besoin de moi que moi de lui à ce moment-là. Il me l’a bien rendu en fouinant dans des buissons et en trouvant l’équivalent de mon loyer dans un tas de feuilles car je précise à ce moment-là j’étais en dernière année d’étude. Et puis j’ai compris très vite que mon devoir de maîtresse c’était aussi d’apprendre leur langue, de me mettre à sa hauteur d’animal. Je voulais éviter les pièges anthropomorphiques, les pièges comme l’anxiété de séparation etc… Mon chien n’allait pas être heureux en vivant enfermé avec moi dans un cocon mais en remplissant tous ses besoins physiologiques et psychiques inhérent à son espèce !

Cela voulait dire : un chien social, qui fréquente tous ses congénères de toutes espèces depuis tout petit ; un chien habitué à la vie citadine avec le bruit, les transports en commun ; un chien libre et éduqué, pour sa propre sécurité et son bien être mental, tout ça quoi ! Donc oui il ne porte pas de laisse, jamais, sauf si je ne suis pas en capacité de le surveiller (au téléphone par exemple), mais après un TRES long combat d’éducation positive, il écoute très bien, même dans des situations critiques j’ai essayé de faire en sorte de pouvoir m’en sortir à la voix et non à la laisse en l’empêchant d’aller quelque part où de voir un autre congénère, même si celui-ci n’est pas amical. Il s’assoit au passage piéton tout seul, aujourd’hui c’est que du bonheur.

TAC-TAC sur ton poilu …

Pâté VS croquettes ou RM ? 

Pour ce qui est de l’alimentation, j’ai fait 2 épisodes de mon podcast “Un Chien Dans La Ville” qui portent là-dessus. Je te laisse les découvrir. C’est justement sur le topic croquette avec ou sans céréale “Arrêtons de prendre les gens pour des bananes” et un autre sur le BARF .

Indépendant ou glue ?

Concernant Youpla, c’est un pot de colle, mais aux vues de notre passif c’est compréhensible. Je vis seule avec lui depuis toujours, forcément nous sommes un tandem. Mais j’essaye de l’envoyer chez la nounou où chez des copains régulièrement pour qu’il comprenne que c’est chouette aussi et que je reviens toujours. Avec un peu de poulet, on fait des miracles… 

Lit- canap ou panier ?

J’ai été très stricte les 2 premières années de sa vie pour justement éviter les pièges que pourrait amener notre relation très fusionnelle, ça voulait dire panier dans une autre pièce et rarement canapé. Aujourd’hui, il dort dans son panier dans la même pièce que moi et vient souvent sur le canap’ , mais il a compris que c’est uniquement si je lui propose !

Un Podcast = Un sacré boulot !

Pourquoi et comment as-tu décidé de te lancer dans la réalisation d’un Podcast animalier ? 

Pour la création de notre podcast à Youpla et moi, car oui il participe activement à alimenter en divers bruit l’émission, finalement c’était assez simple. Je suis ingé son en radio et un jour je me suis dit que je ne faisais pas assez de créatif à mon goût. Nous sommes beaucoup dans l’exécutif, c’est un peu chacun son métier. Sauf que non ! moi j’aime toucher à tout et je voulais créer un support répondant à mes attentes en matière de qualité sonore (des attentes très élevées !) et j’ai ainsi réuni mes 2 passions : les chiens et le son ! En tant que maîtresse je me pose et je me suis posée un millier de questions. Est-ce que je fais les choses bien ? La nourriture c’est un casse-tête, qui nous prend pour des idiots ? Comment le comprendre ? Est-ce que les gens savent à quel point la ville ça peut être un atout pour les chiens ? Bref toutes ces questions. 

Comment sont sélectionnés les sujets ? Ton vécu, ton inspiration du moment, le quotidien, ce que tu vois ou entends ? 

Je souhaitais, comme postulat de départ, vraiment réhabiliter le chien dans la ville. Parce que oui les chiens en villes sont parfois INFINIMENT aussi heureux et parfois plus que des chiens à la campagne qui ne restent que dans leur jardin attendant que le temps passe. Les chiens en ville ont souvent des maîtres attentifs à leur bien être justement parce que la ville ce n’est pas facile. Alors on les sort et on les sort beaucoup !! Combien de maîtres ai-je interrogés et combien de personne ayant un jardin sort véritablement son chien entre 2 et 3 heures par jour ! Je n’en connais que peu. Un chien avec des maîtres qui travaillent dans un jardin où avec un accès au jardin qui n’a aucun stimulus, va être Ô combien plus malheureux qu’un chien sans jardin sorti 1h le matin et 1h le soir, parfois même plus.

Mes inspirations ? C’est simple : ce sont les questions que je me suis posée en tant que maîtresse et aussi les initiatives chères à mon cœur, comme “Mon Bibou” ou bien “Play-dogs”.

Un podcast dure quelques minutes, cependant, c’est un boulot monstre, non ? peux-tu nous décrire le cheminement d’un podcast “de l’idée à sa réalisation”? 

En effet faire un podcast qui répondent à mes attentes d’auditeur c’est un travail monstre. Pour une interview de 10min, il y a souvent au moins 1h30 d’enregistrement ! Il y a souvent une vingtaine d’heure parfois davantage d’heure de choix de réalisation, de montage, de mixage, d’enregistrement des voix off etc… 

Sur cette émission j’ai presque tout fait, l’animation, une partie de l’habillage, la direction artistique, les interviews, les choix de réalisation, le montage, le mixage etc… Je dis presque car j’ai un ami spécialisé en sound design qui m’a mis en forme les logos sonores de l’émissions, avec les mélodies qui me trainaient en tête dans le style que je souhaitais. Nous travaillons d’ailleurs en ce moment sur le nouvel habillage qui sera plus rock teenagers et moins “mignon”. J’ai aussi une amie très chère, graphiste de talent, qui m’a fait le logo de l’émission ! Autant dire que c’est de la grande débrouille mais avec de vrais pro. Et d’ailleurs c’est pour ça que je ne souhaite pas monétiser mon podcast. Chaque acteur du processus mérite d’être payé, tout travail mérite salaire ! Et si je fais ça bénévolement, c’est pour aider les gens, et eux ont fait ça pour m’aider, il est donc hors de question que je gagne le moindre centime si eux non plus !

Zoom l’interview cash …

La protection animale, elle avance ?

oui elle avance et dans le bon sens comme on peut le constater, mais c’est un processus lent qui demande que chacun fasse un peu pour faire changer les choses. 

Un permis de détention pour chien ?

Un permis de détention pour le chien serait je pense proche du régime autoritaire et bien trop difficile à contrôler. Imaginez, ce serait le contrôle de la natalité canine et les familles où ils tombent… C’est déjà compliqué pour les humains alors bon !

En revanche, interdire aux personnes ayant abandonné un chien d’en avoir à nouveau, punir sévèrement ceux qui les abandonnes lâchement, ce serait déjà un début. L’obligation de pucer son chien, combiné avec une justice sévère pour les chiens avérés abandonnés permettrait de faire le tri je pense… Très peu de personnes sont punis de leur acte d’abandon qui je le rappelle est passible de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. Il ne faut pas attendre un acte de cruauté envers un animal pour sévir ! Si tous les juges faisaient de chaque cas un exemple, si on reversait cet argent aux associations, on aurait beaucoup moins d’irresponsables en possession de chien.

Les réseaux sociaux ?

Réseaux sociaux ?  Malheureusement c’est le nerf de la guerre. Je n’apprécie pas ça mais c’est l’unique moyen de communiquer et je suis très mauvaise d’ailleurs en “com” ! Vous ne verrez pas de photo de moi en slip pour obtenir des écoutes supplémentaires !!! Je trouve que les réseaux sociaux c’est très bien pour communiquer mais ceux qui se vendent et se “vantent” dessus sont la lie de l’humanité (désolé je suis dure !). Il y a quelque chose de très artificiel qui ne me plaît pas dans les réseaux sociaux à outrance. La vie, ce ne sont pas les écrans. 

Ce que tu veux changer au monde ?

Ce que j’aimerai changer dans le monde ?  Hé bien si déjà les uns et les autres nous agissions tous avec toute la bienveillance dont nous savons faire preuve, ce serait déjà pas mal ! Le Karma est quelque chose de fort auquel je crois. Nous ne sommes pas parfaits évidemment mais quand je m’emballe j’essaye de me mettre en pause et de me poser la question : “Est ce que tu aimerais qu’on te le fasse ? Est-ce que ça te ferait plaisir qu’on porte un jugement sur toi parce X ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup de perdre ton énergie à t’énerver ? Est-ce que répondre à un con par un sourire n’est pas plus désarmant pour lui qu’une bonne série d’insulte (oui je craque parfois hein…) ? 

Welcome to the futur …

Tes futurs projets, podcast ou en lien ?

Podcast : He bien comme je te l’ai dit mes passions sont la musique et les dogs, alors cette année je me lance dans un podcast de musique métal avec un collectif qui m’a accueilli à bras ouvert. J’essaye de les aider à réaliser leur projet et j’espère bien qu’on fera un bout de chemin ensemble.

Les personnes que tu rêves l’interviewer ou avec qui tu voudrais collaborer ?

Les personnes que je rêve d’interviewer ? Facile, c’est Florence Foresti et son dog Albert ! Mais j’ai déjà essayé et son attaché de presse m’a dit qu’elle ne faisait pas là-dedans. Un jour peut-être. J’aimerais trouver un parrain ou une marraine de l’émission qui ait les mêmes valeurs que moi.

Quels conseils peux-tu donner aux jeunes qui rêvent de se lancer dans la réalisation d’un podcast animalier ou autre ? 

Pas de réponse sur les conseils à donner sur la création d’un podcast, ha si seulement un, si vous doutez de votre projet, ne lésinez jamais sur la qualité sonore ! 95% des podcasts ont un son pourri et moi perso, c’est non direct. Le son doit faire travailler l’imaginaire et chouchouter nos oreilles, surtout que c’est l’unique support du podcast à l’origine. 

Merci à Charlie et Youpla de s’être prêtés au jeu en répondant à nos questions, nous espérons que vous apprécierez la découverte de leur univers; surtout, n’hésitez pas à lui indiquer votre épisode préféré ou à l’encourager dans ses prochains épisodes en partageant et diffusant ses contenus autour de vous !

Les épisodes du Podcast “Un chien dans la ville” à découvrir ICI /L’Instagram / Le Facebook pour suivre toute l’actualité et les prochaines sorties.

My Queen et les associations On bouquine ?

Orphée de Nicolas Ellul

14 novembre 2020

#Bouquine

En littérature, bien plus qu’ailleurs; j’aime qu’on me bouscule, me sorte de ma zone de confiance, me fasse vivre de nouvelles expériences; vivre et ressentir ce qu’explore les personnages, je veux me sentir actrice d’une introspection réelle; cependant, au fil des ans, cela devient plus compliqué d’y parvenir; jusqu’à ce jour, où on m’a glissé Orphée entre les mains… Verdict ? Une expérience littéraire unique et magistrale ! Je vous en parle…

Orphée un livre ? C’est difficile de classer Orphée, c’est un scénario, une pièce en devenir; une réunion d’individus; en tout cas, une chose est certaine, c’est tout sauf un simple livre, dont on fait défiler les pages. C’est vivant et déconcertant, ça bouscule les codes et ça permet de s’immerger pleinement dans l’épisode de vie des protagonistes.

Bonus: Orphée est une expérience littéraire musicale, certains passages sont accompagnés d’une chanson; des référents culturels variés, très adaptés aux situations vécues par les personnages; du bon son, il en découle de l’émotion et une réelle cohérence avec le ressenti suscité par le récit; J’étais très surprise d’y retrouver certaines de mes chansons “CULTES” et ravie, de pouvoir les associer à ce cheminement introspectif sollicité; car cet ouvrage propose bel et bien un double cheminement; la trame, l’histoire, celui mené par les personnages; mais aussi, celui qui fera écho au lecteur, qui le mènera dans les méandres de sa conscience; de son intellectualité;

Pour que vous puissiez profiter pleinement de l’expérience, on vous a préparé la Playlist Orphée CLIC

Présentation de l’éditeur

Vérone Editions, une maison pas comme les autres; lancée en 2013, elle promeut les ouvrages d’auteurs méconnus (pour le moment); permettant ainsi, à la littérature de rester accessible tant dans sa production que dans sa diffusion, à un très vaste public; tout aussi éclectique. Ce qui favorise le lancement de jeunes auteurs; et la naissance de véritables perles littéraires, qui n’auraient peut-être jamais vues le jour sans eux !

Présentation de l’ouvrage par l’éditeur

“Parfois dans la vie, il suffit d’une rencontre, d’un regard, d’une main tendue pour que notre existence change à tout jamais… Cette phrase résume bien la vie de Benjamin Trapp, qui n’arrive pas à faire le deuil de sa femme. La nuit tombée, il devient Elwood, l’éclaireur du groupe Orphée. Cette équipe d’individus pénètre illégalement dans des animaleries, élevages et laboratoires, afin de sauver les animaux maltraités.
Au fil des descentes, Elwood et ses acolytes seront confrontés à diverses émotions face à la détresse animale, qui va leur faire prendre conscience de la leur. Le groupe Orphée va-t-il sauver Elwood du gouffre dans lequel il s’enfonçait petit à petit depuis la perte tragique de son épouse ? Ou bien, au contraire, l’enliser davantage dans sa dépression ?”

Au sujet de l’auteur : Nicolas Ellul est né en 1983 dans les quartiers nord de Marseille, au sein d’une petite famille. Dès son jeune âge, il fait du théâtre, ce qui lui donne envie de plonger dans l’univers de l’écriture. À 19 ans, il entame une carrière dans le domaine animalier. Aujourd’hui, il publie son premier ouvrage, Orphée, disponible depuis le 10 juillet 2020.

“Depuis toujours, la cause animale touche une très grande partie de la population, mais depuis une petite décennie, elle connaît un essor considérable, notamment sur les réseaux sociaux, grâce aux associations de protection animale.
À travers cet ouvrage, l’auteur souhaite dénoncer le profit que les humains peuvent tirer des animaux, sans jamais se soucier du bien-être de ces derniers. Les élevages, les animaleries, et certains laboratoires utilisent les animaux comme cobayes pour des recherches autres que médicales. Travaillant dans le monde animalier depuis 17 ans, Nicolas Ellul partage quelques-unes de ses expériences, ce qui amène une touche d’authenticité au livre. Dans certains passages, il fait le choix d’intégrer de la musique et des mélodies, afin d’inviter les lecteurs à plonger dans son univers. Véritable hymne à la cause animale, ce roman bouleversera ceux qui le liront”.

Source

Orphée est donc à placer dans la catégorie “Roman”, on peut affiner en déterminant, qu’il s’agit d’un roman d’un nouveau genre; un roman de 166 pages, structuré tel un dialogue; dans sa forme, il peut faire penser à un scénario, les indications scéniques sont d’ailleurs relativement récurrentes.

Extrait

La nuit sur le tarmac d’un aérodrome, huit personnes cagoulées toutes habillées de la même façon : jean bleu, baskets noires et vestes noires se tiennent devant leurs véhicules phares allumés. Pendant que le plan se rétrécit sur le personnage au centre, celui-ci regarde ses amis avec dans le regard une certaine joie, un soulagement.

Voix
Parfois dans la vie, il suffit d’une rencontre, d’un regard, d’une main tendue pour que notre existence change à tout jamais. Pour ma part, j’attendais mon heure sans plus rien attendre de la vie jusqu’au jour où l’Orphée m’a proposé de me battre encore pour avoir envie de vivre. Mais pour que vous compreniez mieux, faisons un saut en arrière pour que je puisse vous raconter mon histoire”.
Source : CP

Je vais essayer de ne pas trop vous Spoiler…

Benjamin devient Elwood lorsqu’il rejoint l’équipe composée de Nounours, Dédé, Gran, pa, N°2, Zola, Looping, Maggy, Django, Elodie, sans oublier Tito et LUCIE (la voiture qui lui est confiée, une Audi A3 d’un nouveau genre… qu’il faudra bien respecter); un objectif commun les anime; changer les mentalités sur le traitement infligé aux animaux; arrêter le business et stopper certaines expériences; la méthode ? Sauver par une exfiltration, maintenir en sécurité durant quarante-huit maxi et disperser plus loin, par des renforts extérieurs en attribuant une nouvelle identité aux protégés qui seront sauvés. Chacun des membres du groupe détient certaines compétences leur permettant d’œuvrer vers cette finalité commune, libérer un max de “victime” animale des mauvais traitements humains.

Evidemment, et c’est là, que les adeptes de l’action vont adorer; il y a une organisation proche de celle de “James Bond”, avec la technologie nécessaire à mener ces opérations sur le terrain.; par exemple; détecteurs de radar, brouilleur de communication, etc.. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce roman est très loin d’être fade; que du contraire, énergique, dynamique, militant !

De l’origine du titre “Orphée”, en référence à la mythologie grecque, ce héros, descendu aux enfers pour y récupérer sa bien-aimée, Eurydice; à Germinal d’Emile Zola; Picasso, les Blues Brothers, l’agence tout risque, les référents culturels sont nombreux et enrichissent les dialogues;

Benjamin aime et connait les animaux; il s’impose donc tout naturel comme une ressource éthique et comportementale dans le groupe; personnellement, j’adore sa personnalité, borderline; rebelle au grand cœur et à la sensibilité exacerbée; son impulsivité, à mon sens, se rapproche davantage de la passion. Implicitement, le contenu de l’ouvrage traduit une réelle connaissance des comportements animaux par l’auteur; notamment, lorsqu’il fait référence au regard pour communiquer avec eux; perso, vous le savez déjà, je suis une grande adepte du dressage silencieux et de la communication corporelle; de fait, les prises de position de l’auteur dans ces considérations, me font véritablement écho !

Au-delà du récit, les prises de position de l’auteur sont claires; la chasse à courre, les élevages atroces, l’expérimentation des labos, ; y sont notamment abordés; cela étant, il pointe également du doigt une problématique récurrente à la cause animale; la désinformation; on parle des avancées mais on confronte rarement le commun des mortels à la “surréalité”, celle qui demeure malgré tout intacte; certains faits font le “buzz” lorsqu’un incident survient, mais le reste est noyé dans la torpeur du quotidien, économique, social ou politique; l’information peine à prendre parti en faveur de la cause animale car les lobbies ne sont jamais loin des financements; et ce livre permet indirectement, d’en prendre pleinement conscience car les mécanismes de l’action y sont clairement explicités, tout comme ceux de l’information relative aux différents mouvement qui s’engagent par des actions concrètes. Pour sensibiliser, il faut faire parler, pour faire parler, il faut agir; ou pour le coup, savoir réagir à la place de ceux, qui captifs, n’ont pas les moyens de se faire entendre.

Outre les sauvetages; c’est une belle histoire de reconstruction, de rédemption, la seconde chance est offerte à plusieurs personnages qui parviennent à la saisir; l’amitié découle du vécu intense, captivant, et inspirant.

J’ai vraiment adoré ce roman, très fluide en lecture, chargé d’humour, imprégné de référents culturels et de bons sentiments; il aborde plusieurs thématiques parallèles très intéressantes et surtout, très subtilement; le deuil, la maladie, le modèle qu’incarne ou devrait incarner l’adulte dans le regard d’un enfant; les vrais héros ne sont pas toujours ceux que l’on pense… Ainsi, attendez-vous à de nombreux rebondissements, de l’action, de l’aventure, de l’émotion (oui, oui, j’ai versé ma larme, ça devient un critère d’appréciation important, si je pleure, c’est qu’il s’agit d’un livre au poil !) On parvient à se laisser porter par l’aventure aisément; Orphée c’est la belle rencontre de personnes qui donnent un sens nouveau à leur existence pour le bien être des autres, ceux qu’on oublie encore trop souvent !

Bref, s’il est bien une lecture que je vous recommande, c’est celle-ci … un roman captivant qui redore le blason de l’humanité !

Le site officiel de Vérone Editions / L’Instagram / Le Facebook / Le Twitter.

Les liens shopping pour acquérir l’ouvrage, celui-ci est venu 16 euros sur les sites suivants : Fnac / Amazon / Chapitre.com / Decitre.fr / et bien évidemment; sur simple commande chez vos libraires de proximité.

INFORMATION : Sur le site Amazon, en passant par notre vitrine MDIAQ pour notre projet soutient aux associations;

Antiparasitaires prévention et information Bulles de savon NatureLovers Soins et quotidien Nos tests

Shampoing solide, In bath with Aston & Astrée

31 août 2020

#Bulles de savon

Exclu et information: Comme deux autres articles du mag de septembre, celui-ci est proposé en version longue sur le blog et en version courte dans le Mag car je suis contrainte d’y limiter le nombre de pages publiées.

Un shampoing solide au lait d’ânesse et multiples bienfaits ;

Visée écologique : Limiter ta consommation d’eau ; produire moins de déchets plastiques, contribuer à la préservation de l’écologie par l’utilisation de produits naturels qui ne nuiront pas à l’environnement; favoriser l’artisanat local et conserver ses traditions.

Modifier nos habitudes, plus que jamais, une nécessité, cependant cela nécessite de trouver ses marques; dirons-nous de prendre de nouvelles Marques… ; Voici donc, pourquoi, j’ai décidé il y a deux ans de sauter le pas, d’abord pour moi, et plus récemment, pour ma boule de poils: Côté humain, j’ai décidé de passer au shampoing solide afin de limiter ma consommation de déchets, au départ, comme beaucoup mon utilisation était classique, une bouteille de shampoing, et hop poubelle; deuxième étape, je suis passée aux recharges, mais force est de constater, que celles-ci généraient également des déchets. Enfin,mutation ultime, j’ai adhéré à 100% au shampoing solide !

Une envie d’adhésion malgré des appréhensions: Initialement, j’avais des a priori sur l’utilisation au quotidien..

Le shampoing solide est-il aussi efficace? ne risque-t-il pas d’assécher mes cheveux ? ne serait-ce pas beaucoup plus cher? Combien de lavages avec un shampoing solide VS un shampoing liquide? la composition peut-elle vraiment être optimale etc… Les mêmes questionnements peuvent se poser lorsque l’on envisage de passer sa boule de poils au shampoing solide…

Mon expérience, d’humaine, a favorisé la transition pour Queeny car côté humain, je suis pleinement satisfaite du résultat sur mes cheveux, bilan de deux années, le coût des shampoings solides est bien inférieur à celui des shampoings liquides; mes cheveux sont plus soyeux, car j’ai pris le temps de sélectionner mon produit en choisissant des compositions qui répondent à mes besoins capillaires. C’est pareil pour nos boules de poils; on vous dira prenez celui-ci, surtout pas celui-là, personnellement, j’ai décidé d’aborder cet article en présentation unique, contrairement à mes autres contenus qui parfois mettaient en “confrontation-comparaison” plusieurs produits similaires avec la présentation des éléments pour et contre, voire un classement, tout simplement parce que les besoins ne sont pas les mêmes d’un chien à l’autre, étant donné qu’ils peuvent être très différents à plusieurs niveaux; poils, derme, épiderme, sensibilité olfactive, texture, volume, de faire, les besoins relatifs à la composition seront également différents.

Cela étant, j’ai testé 8 shampoings solides pour chien, avant de choisir de vous conseiller celui-ci … Français, Anglais, Allemand, Américain …

Il y en a de plus en plus sur le marché, et c’est tant mieux, ils sont l’écho d’une forte demande, elle-même synonyme de changements dans les mentalités; qui traduisent une grande préoccupation écologique, notamment, par rapport à la surproduction des déchets plastiques qui conditionnent la majorité de nos cosmétiques et produits de soins -hygiène.

Les avantages du shampoing solide sont multiples : Tout d’abord, il est fonctionnel, car il prend moins de place dans la salle de bains, et dans le nécessaire de voyage lorsqu’il est question de l’emporter en vacances. L’aspect écologique ne se limite pas à sa forme; il est grandement composé d’huiles essentielles, de fait, beaucoup plus écologique et a contrario, beaucoup moins chimique. Enfin, contrairement aux idées reçues, il est économique, plusieurs études menées affirment qu’un shampoing solide équivaut à 2,5 bouteilles de shampoing liquide. Une avancée vers le zéro déchet; car lorsque le shampoing solide est terminé, il ne laisse rien à jeter !

Comment choisir le shampoing solide de poilu ? Idéalement, il s’agit d’un shampoing d’origine naturelle, évidemment, non testé sur les animaux, son packaging est également éco-responsable, entendons donc recyclé ou recyclable; Pourquoi l’aspect naturel est-il important ? Outre le fait que c’est beaucoup mieux pour la peau de poilu, pensons au cycle de l’eau, malgré l’épuration, ce que nous déversons retourne toujours à la nature. C’est la pollution indirecte, liée à l’utilisation de nos produits ménagers, mais aussi, à nos produits beauté. Enfin, c’est un shampoing qui correspond au pelage de votre boule de poils; en prenant en considération ses besoins… Certains poilus seront au top avec un universel, pour d’autres, il est nécessaire d’envisager un shampoing solide différent. Dans tous les cas, il faut penser à l’aspect olfactif, idéalement, un parfum neutre, comme on le fait pour nous, en été on évitera d’aller visiter des jardins avec un parfum sucré qu’on peut apprécier à des kilomètres à la ronde, c’est pareil pour poilu; l’odeur trop fort risque d’interférer dans ses relations avec les congénères, de les incommoder, ou d’attirer les insectes; aussi, par forte chaleur, comme pour nos parfums, il risque de “tourner”, … c’est un critère auquel il faut également songer.

Queeny a un poil léger, relativement fin, si je ne le coupe pas, il est long, tendance à graisser lorsqu’il est sale, autre particularité, sa bichromie, noire et blanche; j’ai tenté les shampoings pour poils blancs pour que le blanc ne jaunisse pas, et je m’enquiquinais avec les shampoings pour poils foncés, afin que son pelage ne blanchisse pas trop vite; mais ça, c’était il y a fort longtemps, depuis, j’ai opté pour des universels, plus économique, plus écologique, évitant la surconsommation et l’accumulation; et qui sont souvent beaucoup plus adaptés pour elle, étant donné qu’il est difficile de la placer dans une catégorie … Poils longs ou poils courts, bah … un peu les deux … poils clairs ou foncés… euh … toujours les deux !

Le shampoing solide que je vous recommande aujourd’hui ne nécessite pas d’utiliser un après-shampoing; on en rit, mais ça serait le comble, passer au shampoing solide, mais se louper sur la compo au point de devoir vider des litres d’après shampoing après son utilisation pour obtenir l’équivalent douceur, lissage qu’un shampoing liquide … Donc, voilà, entre autres, pourquoi, il m’a conquise … Ce shampoing me permet d’obtenir un poil lisse, sans après-shampoing, de récupérer le jaunissement des pattes sur les zones blanches, de raviver l’éclat des zones noires; le poil ne graisse pas rapidement, après deux semaines de lavage je suis toujours satisfaite, niveau olfactif, ma boule de poils se promène beaucoup dans la nature, il me fallait une odeur neutre, subtile et discrète et accessoirement cette perle rare permet aussi de prévenir contre les vilaines bestioles..

On en rêvait, Aston’s cookies la fait, un savon qui permet de nettoyer poilu tout en préservant notre planète et la beauté de son poil, « In bath with Aston & Astrée », une collaboration géniale avec Volume France que j’ai pu tester en exclusivité ;

Derrière le savon, une belle collaboration ;

« Nous avons été extrêmement exigeants sur sa composition et plus d’une année de recherches a été nécessaire pour apporter à tous les poilus, avec un minimum d’ingrédients, un produit aussi efficace qu’agréable à utiliser ».

Corine la créatrice d’Aston’s Cookie.

Aston’s cookies nous a accoutumé à l’exigence et au raffinement, par des produits innovants, qui sortent vraiment de l’ordinaire dans le secteur canin ; elle est rigoureuse dans ses sélections et toujours perfectionniste ; le résultat est sans appel, la qualité accompagne chacune de ses nouvelles initiatives.

De fait pour « In bath with Aston & Astrée », Corine a su s’entourée d’une pointure de la savonnerie dont la renommée pour les connaisseurs, n’est plus à faire ; j’ai nommé Laetitia, la créatrice de Volume France. C’est ensemble qu’elles sont parvenues à concevoir ce bijou du cosmétique canin.

En savoir plus sur Volume France ; Laetitia, la créatrice de cette jolie marque de savons artisanaux (pour humain !), élève ses ânesses, avec son chien Oxo, dans la belle campagne d’Ampuis qui surplombe le Rhône et manufacture artisanalement ses savons si agréables à utiliser. VOLUME France et ASTON’S COOKIES partageant les mêmes valeurs et l’amour des produits naturels, sains et authentiques, c’est tout naturellement qu’est né ce projet cosmétique.

Une réalisation soucieuse de l’environnement :

« J’utilise la technique de saponification à froid, procédé artisanal et respectueux de l’environnement, qui m’offre l’avantage de rester maitre dans la création de chacune des formules et le choix des ingrédients, afin d’obtenir un mélange harmonieux de qualité. La saponification à froid résulte de la réaction entre un corps gras (huiles et beurres végétaux) et un agent alcalin (soude) pour donner du savon et de la glycérine. Exploitant sa propre chaleur, cette technique permet entre autres de préserver la qualité des ingrédients. Elle permet également de conserver l’intégralité de la glycérine naturellement produite. La glycérine est l’agent hydratant du savon par excellence. »

Source : Laetitia, Volume France

©VolumeFrance

Volume France c’est aussi, un élevage responsable et éthique, qui place les petits dans de bonnes familles, qui se soucie des réformés en leur prévoyant une belle retraite, qui intègre l’affectif et la sensibilité au cœur de son approche ; ainsi, les ânes de Laetitia vivent en groupe, avec de beaux espaces extérieurs et des abris à disposition, ils sont accoutumés au contact de l’humain et sociabilisé.

Et le savon alors ? Exclusivement composé d’ingrédients 100% naturels, le shampoing solide « In bath with Aston & Astrée » respecte la peau et le pelage ; je dirais même qu’il le sublime !

Composition : Huile d’olive bio, Beurre de karité bio, Huile de coco bio, Lait d’ânesse, huile de ricin bio, HE cèdre de l’Atlas, HE lavande vraie, HE Tea Tree, HE Eucalyptus citronné.

Quels bienfaits pour cette compo ?

Tout d’abord, le lait d’ânesse reconnu pour ses propriétés hydratantes, adoucissantes, anti-inflammatoires, antibactériennes et antioxydantes. Ensuite, le beurre de karité qui est très nourrissant, l’olive qui, quant à elle, adoucie et hydrate, l’huile de ricin et l’huile de coco qui apportent une mousse légère à leur pouvoir nettoyant.
Qui plus est, ce shampoing solide est enrichi d’huiles essentielles aux multiples vertus. A commencer par le Tea tree qui a été sélectionné pour ses propriétés antiparasitaires, antibactériennes et antifongiques.  Ensuite, la lavande pour ses propriétés cicatrisantes et répulsives. Enfin, le cèdre de l’Atlas et l’eucalyptus citronné, pour leurs propriétés antipuces, antiparasitaires et répulsives.

Comment l’utiliser ?

D’emblée Aston’s Cookies a pensé à tout, en vous proposant un petit filet en sisal, 100% coton, dimensions 13,5 x 9 cm; vendu 4 euros sur le site ; il vous suffit de glisser le savon dans celui-ci, humidifier abondamment poilu, ensuite, frottez délicatement en faisant mousser le savon sur le pelage ; lorsque la mousse recouvre l’intégralité du pelage, massez et laissez poser quelques minutes avant de rincer abondamment à l’eau claire.    

Il ne reste plus qu’à séchez poilu, à l’aide d’une serviette propre et sèche, également disponible sur le site, enfin, brossez-le afin d’éviter les frisottis.

Le gros plus de ce petit filet en sisal, c’est qu’il vous suffit de le suspendre afin de faire sécher votre savon, avant de le ranger jusqu’à la prochaine utilisation.

Zoom sur le filet: Il a plusieurs fonctions, il permet de laver, mais aussi de masser, éliminer les impuretés, et enfin, il conservera votre shampoing solide entre deux lavages. Cependant, je vous recommande de penser à le laver à fréquence régulière, l’hygiène est importante, si vous l’utilisez pour laver poilu, penser qu’il est l’équivalent de votre “gant de toilette”, demandez-vous à quelle fréquence vous le changer, ou le laver… et adapter ce rituel à votre compagnon. Il en va de même pour le shampoing solide, après son utilisation, rincez-le avant de le ranger, afin d’éliminer les éventuelles salissures ou bactéries qu’il aurait pu côtoyer. L’avantage de ce filet, c’est qu’il permet d’économiser votre shampoing solide et donc de le faire durer plus longtemps; effectivement votre shampoing solide n’est plus au contact direct de l’eau, de fait, il s’érode moins rapidement. Il en va de même pour la serviette, laver celle-ci après chaque utilisation… on ne le répétera jamais suffisamment, l’hygiène est indispensable car elle favorise la bonne santé de votre boule de poils, et son bien-être.

Bonus : Dans sa nouvelle gamme “grooming”; ASTON’S Cookies a pensé à tout…

Une serviette est également proposée, exclusivement réservée à poilu! Disponible en noir, selon deux tailles S : 50 X 90 cm  vendue 10,00€ et L : 100 X 150 cm vendue 18,50€; celle-ci est composée à 100% de coton, quant à la vignette, elle est à 100% lin. Vous pouvez laver votre serviette à 60° après l’utilisation.

Gros plus de cette serviette, elle est confectionnée en qualité “SPA”, ce qui implique qu’elle soit à la fois douce, résistante et très absorbante. C’est donc un allié de taille pour la sortie du bain… à retrouver sur le site officiel;

Je suis extrêmement « difficile » avec les shampoings solides car Queeny a un poil initialement soyeux, de texture poils longs, ce qui implique un poil fin, il me faut donc un shampoing qui nettoie sans frisotter, sans décolorer, et surtout sans assécher afin de garder intact son volume et sa brillance. J’en ai testé plusieurs, et jusqu’ici, AUCUN n’avait trouvé grâce à mes yeux ; entre ceux qui assèchent le poil, ceux dont l’effet perdure péniblement 48 heures, ceux sans odeur et ceux avec une odeur qui me file la nausée, ceux qui s’effrite lors de l’utilisation et ceux qui ressemblent à une bougie mouillée, bref, vous l’aurez compris, n’est pas créateur de savon pour chien qualitatif qui veut !

Je suis conquise par ce savon, car l’odeur est subtile et très agréable, cependant, elle perdure efficacement dans le temps ; le poil est doux au toucher et brillant, l’efficacité vraiment est au rendez-vous, un pelage qui ne regraisse pas rapidement ; et en prime, il contribue à protéger contre les parasites. Une superbe collaboration qui permet de concilier écologie et bien-être.

Où acheter ? Le shampoing solide « In bath with Aston et Astrée » d’un vol 17,1 soit 100 gr, est vendu exclusivement sur le site officiel d’Aston’s cookies à 10.50 euros. Un prix plus que raisonnable et bien inférieur à ce que l’on peut trouver sur le marché pour une telle qualité ;

Zoom sur la brosse Cloud7 ;

Nous l’utilisons depuis longtemps, et je dois dire que j’en suis totalement adepte, elle est légère, offrant un design naturel en bois de hêtre ciré, et surtout, deux faces d’utilisation pleinement complémentaires. L’une est idéale pour le massage ou démêler en douceur, avec ses petits picots ; l’autre est composée de poil de sanglier doux, incontournable pour un brossage soyeux. La brosse est vendue 22.90 euros sur le site d’Aston’s Cookies.

Aston’s cookies : Le site officiel / L’Instagram / Le Facebook / Les autres articles disponibles sur la marque.

Volume France : Le site officiel / L’Instagram / Le Facebook;

Another pets in wonderland My Cat is a King On bouquine ?

Cath & son chat, tome 9

29 août 2020

#BOUQUINE

My cat is a King, est une rubrique récente sur le blog, elle est née du constat suivant ; on peut faire cohabiter chien et chat sans que cela ne ressemble à Hiroshima ; ou pas… ; et d’ailleurs vous êtes nombreux à le faire, nous sollicitant ainsi pour retrouver davantage de « chattitude » dans nos contenus.

Voici donc un contenu qui devrait plaire à petit d’homme et accessoirement à ses parents s’ils l’accompagnent dans sa lecture ;

Cath et son chat © Bamboo Édition 2020 – Christophe CAZENOVE, Hervé RICHEZ , Yrgane RAMON

Cath & son chat ; c’est quoi ? Il s’agit d’une BD, dont le schéma narratif tourne autour des aventures de Cath et de son chat Sushi, le premier tome est paru en 2012 ; scénarisée par Christophe CAZENOVE et Hervé RICHEZ, dessinée et colorisée par Yrgane RAMON, publié chez l’incontournable Bamboo Edition, 48 pages vendue 10.95 euros tout partout, mais des liens shopping sont disponibles en fin de l’article.

Nous nous intéresserons plus particulièrement au tome 9, le petit dernier, sorti le 5 aout 2020 ;

« Les aventures en terrain minet d’une petite fille et de son chat un peu trop agité ! La vie de Cath n’arrête pas d’être chamboulée par les facéties de son matou. Cette fois, elle part en famille quelques jours dans la ferme du frère de Samantha, la nouvelle chérie de son père. Pour Sushi, c’est un nouveau terrain de jeu (et de bêtises potentielles) qui s’offre à lui Au milieu des champs à perte de vue, en compagnie des moutons, des vaches et des cochons, Sushi va avoir l’embarras du choix pour faire tourner chèvre sa maîtresse ! »

Source : bamboo.fr

Vous connaissez déjà la maison d’édition Bamboo, présentée antérieurement sur le blog ; voici sa présentation de l’album que nous vous proposons de découvrir.

Brève biographie des géniteurs :

Hervé Richez est né dans le Nord en 1967. Il travaille pendant 12 ans comme cadre bancaire avant de se consacrer totalement à l’écriture en 2004. Son premier album, Buzzi, une série jeunesse réalisée avec Eric Miller sort en 1997. Elle est préfacée par Albert Uderzo et rééditée chez Bamboo en 2001. En 2002, Sam Lawry marque sa première collaboration avec Mig. Suivra Le Messager, sa deuxième série réaliste avec Mig. Depuis, il alterne entre scénarios réalistes (Groom Lake) et séries humoristiques (Les Fondus, Cath et son chat, Mafia Tuno, Les Poulets du Kentucky…).

Christophe Cazenove est né à Martigues en 1969.  Ses études littéraires le conduisent à travailler douze ans… en grande surface ! C’est vers sa 10e année de mise en rayon de produits surgelés qu’un de ses projets retient l’attention d’Olivier Sulpice : Les Prédictions de Nostra. À partir de là, il collabore régulièrement aux séries de Bamboo mettant son humour aux profits des Gendarmes, des Pompiers puis de L’Auto-école et des Sisters. Plus récemment, il a signé le scénario des Petits Mythos, 5 sans maitre, les amies de papier.

YRGANE RAMON fait ses débuts dans la BD avec la série Cath et son chat. MultiPass comme Leeloo mais en mieux, illustratrice professionnelle, qui travaillant autant dans la presse, la publicité, l’édition que la bande dessinée, elle est également tatoueuse et enseigne désormais à Emile Cohl, l’école d’art lyonnaise, où elle a obtenu son diplôme en 2009 ;

Un contenu instructif et réflexif, imprégné de réalisme ; Les petits citadins ont-ils notion du concept de production, du champ à l’assiette ? du travail et de sa pénibilité que l’agriculture et l’élevage impliquent ? C’est exactement ce que petit d’homme pourra découvrir ;

Bonus – extraits

Cath et son chat © Bamboo Édition 2020 – Christophe CAZENOVE, Hervé RICHEZ , Yrgane RAMON

Comme pour l’héroïne et son comparse, l’appréhension de ce monde nouveau pour eux, et cependant, archaïque en leur perception, permettra à petit d’homme d’appréhender la réalité du travail à la ferme, son organisation, les tâches qui incombent aux exploitants, les contraintes et les responsabilités ; toujours avec beaucoup d’humour, notamment, par les « animations » de Sushi.

Une autre thématique est subtilement abordée, sous-jacente, à peine palpable, mais très judicieusement intégrée, la déconnexion aux écrans, par défaut de réseau ou par simple nécessité « pause neuronale en approche », la lecture de la BD permettra d’aborder cette question au sein de la famille, et pourquoi pas de donner libre court à un « Cath&SushiChallenge » sans écrans pour tous, le temps d’un séjour en famille, ou même le temps d’une immersion à l’extérieur ; plus centrée sur l’observation du monde qui nous entoure, le vivant, la faune, la flore et surtout, les interactions réelles avec les personnes qui nous entourent.

J’ai particulièrement apprécié le timing de sortie du nouvel album, la thématique centrale étant, les vacances en famille, c’est dans l’air du temps de partir en vacances sur juillet et août, malheureusement un peu moins d’y inclure les membres de la famille à quatre pattes ; rappelons que les abandons sont encore massifs cette année, je trouve que cette BD contribue à enraciner la culture de « responsabilisation » chez les plus jeunes ; avoir un animal de compagnie c’est l’assumer, même, et surtout, dans ces temps récréatifs bucoliques. Enfin, les clins d’œil aux animaux de la ferme, aux légumes oubliés des « jeunes d’aujourd’hui » (fait mal quand tu dis ça, c’est que le sablier commence à chanter, et ce n’est clairement plus du Beyoncé)

Cath et son chat © Bamboo Édition 2020 – Christophe CAZENOVE, Hervé RICHEZ , Yrgane RAMON

Cette BD qui peut passer pour un contenu humoristique anodin, est finalement porteuse de plusieurs leçons, sans jouer les Yodas, les géniteurs sont parvenus à faire passer plusieurs messages ; la nécessité de déconnecter des écrans, de découvrir ou redécouvrir les grands espaces, de s’adonner à d’autres pratiques alimentaires que celles de la malbouffe, de considérer l’animal comme un être sensible qui, lui aussi, apprécie les vacances en famille, que le producteur est quelqu’un qui travaille dur, pour remplir nos assiettes, et ce, peu importe les conditions climatiques ; la motivation, ou la forme, car, non la vache ne mettra pas sa « traite » en pause par compassion. Pour les dessins, dynamiques, colorés, parfaitement compréhensibles par petit d’homme, avec un réel souci du détail, on adore !

Notons, que les contenus sont extrêmement bien documentés, les innovations des produits pour chat sont intégrées tout naturellement, si bien, que le propriétaire de chat n’éprouvera aucune difficulté à se projeter dans cet univers des plus réalistes.

Bonus : Petit coup de cœur pour la dédicace aux soignants, c’est un beau geste d’engagement des créateurs !

Beaucoup d’humour, des traits humanisés réalistes, des situations vraisemblables, des personnages attachants ; pour un ensemble qu’on valide tant pour petit d’homme que pour ses « humains ».  Je vous recommande vivement cet album que vous soyez CatLover ou pas, elle vous permettra de prendre un bon bol d’air !

Le site officiel de Bamboo édition/ L’Instagram / Le Facebook / Le Twitter / L’Instagram de Yrgane Ramon

Pour acheter son album : Le site officiel de Bamboo / Fnac / Decitre / BDFugue et bien évidemment vos libraires et magasins spécialisés de proximité en rayon ou sur simple demande; pensez aux petits commerçants !

Another pets in wonderland My Queen et les associations On bouquine ?

Les métamorphoses de Camille Brunel

16 août 2020

#Bouquine

Un incontournable de la remise en question ;

Les métamorphoses, second roman de Camille Brunel, paru le 27 août 2020, chez Alma Editeur, 208 pages ;

Au sujet de l’auteur ; né en 1986, Camille Brunel a publié en 2018, également chez Alma Editeur, la guérilla des animaux (grand prix SGDL du premier roman 2019). Il est également l’auteur de deux essais : Vie imaginaire de Lautréamont (Gallimard, 2011) et Le cinéma des animaux (UV Editions, 2018). Il sortira à la rentrée un roman young adult animaliste chez Casterman, Après nous les animaux, collection « roman grand format ».

Crédit photographique © Coline Sentenac

Présentation de l’éditeur;

“Dans le jardin d’Isis (jeune femme végane, ultra connectée, animaliste) apparaît une grue Antigone, bel oiseau étranger à l’Europe. Très vite se multiplient d’autres apparitions insolites, allant de pair avec d’inexplicables disparitions d’hommes et de femmes. Le monde se dérègle et se peuple d’un bestiaire stupéfiant : c’est le début d’une étrange pandémie qui transforme les humains en animaux et confronte nos sociétés à un retour définitif à l’état de nature. Témoin de la métamorphose des membres de sa famille et de ses proches, Isis parviendra-t-elle à faire face à cette épreuve qui met à mal ses propres convictions”.

Camille Brunel revient avec un deuxième roman détonnant. En hommage à Lautréamont, il pense de manière originale le monde contemporain, tirant les ficelles jusqu’au-boutistes des travers de notre société. 

Source: Alma editeur

Je suis rarement si réservée, positivement parlant, quant à mon appréciation d’une œuvre littéraire, une part de moi est déconcertée, et je pense que c’est l’effet escompté, par la conceptualisation d’un tel phénomène, pour être honnête, j’ai toujours nourri une aversion craintive certaine pour la science-fiction, cependant, l’ouvrage ne peut pas vraiment y être apparenté, car le propre du genre est d’esquisser une explication plausible scientifique à un phénomène, ce qui lui confère en quelque sorte une certaine crédibilité ou du moins légitimité relative au récit . La science-fiction d’hier peut s’avérer le quotidien de demain, comme nous l’a allègrement démontré l’histoire ;

En ce sens, où placer ce roman ? c’est justement ce qui peut sembler déconcertant, il y a énormément de réalisme dans la causalité des événements, car ce ne sont ni plus ni moins que les travers sociétaux que nous nous efforçons, bien loin du bon sens, d’appliquer dans notre quotidien. Cependant, le roman est empli d’un imaginaire exponentiel au fil des pages, et ce, jusqu’à la chute.

C’est donc un « OLNI » Objet littéraire non identifié, à mi-chemin entre le pire et le meilleur des avenirs auquel on puisse aspirer ; Cela étant, j’ai apprécié, car nous avons besoin d’être bousculés ; le roman sort des sentiers battus et ouvre une multitude de fenêtres menant sur nous-même.

Là vous vous demandez, à juste titre, pourquoi je parle de fenêtres et non de portes; c’est vrai, souvent on évoque les portes; mais on regarde par la fenêtre, c’est l’exploration possible de ce qu’il y dehors mais aussi, cela implique que l’on puisse également regarder ce qu’il y a à l’intérieur, et plus objectivement, se visualiser tant à l’intérieur qu’à l’extérieur; en revanche, la porte quand on la prend, c’est généralement pour sortir … Ce roman est trop intéressant pour se contenter d’une entrée VS sortie dans notre quotidien !

Evidemment, au fil des pages, je me suis questionnée ; serais-je devenue bestiole ? Quel animal aurais-je pu incarner, dieu me garde d’être un chat, je suis une fille à chiens … tout au mieux un loup, tout au pire, un basset artésien… Tout est-il que la thématique centrale que j’ai sciemment pu extraire de mon esprit embrouillé post-lecture, c’est le traitement infligé aux animaux, cette supériorité propre à la race humaine, en ce sens, le roman peut alimenter de nombreuses réflexions personnelles. Je sens d’ici mes neurones malmenés durant plusieurs jours… mais, c’est un mal pour un bien …

Sous couvert apocalyptique, malgré l’effusion d’espoir jusqu’à la dernière seconde, on en vient à se demander, si finalement, cette surréalité, ne serait pas la clé d’un salut globalisé ; c’est l’apocalypse du genre humain, la fin d’un chapitre mais pas celle du livre ; ainsi naquit l’ère animale… Serait-ce pire ? Il faudrait le vivre pour le savoir ; il y a beaucoup de choses que j’envie à Queeny, la désinvolture d’une existence où tu peux « pisser » n’importe où, bon gré de ton envie, sans te soucier d’un quelconque passant qui pourrait entrevoir tes fesses… les animaux ne serait-il pas plus heureux sans nous ? Très certainement que si… Ne serions-nous pas plus heureux à vivre comme eux ? Assurément.

En gros, dans ce monde nouveau, ce n’est pas forcément le chaos qui prédomine, c’est peut-être tout simplement une nouvelle approche d’un monde plus équitable ; redistribuer les cartes pour mieux reconstruire ; et ainsi, mieux vivre.

On perçoit les préoccupations de l’auteur, la déconnexion de l’individu au monde, depuis que les réseaux ont gagné le monopole de notre attention, qui semble parfois bien limitée ; l’usurpation du leadership humain, on ne mangerait pas les animaux en sachant qu’il s’agit d’humain « métamorphosés », alors pourquoi le faire aujourd’hui ? Cette prise de conscience vegan, qui a déjà fait son chemin dans mon quotidien, il y a quelques années est consolidée par ce contenu ; enfin, la perception d’instinct, écraserais-je ma mère si animalisée, je me sentais menacée par sa présence ; on en vient à se demander si finalement, notre perception même de la menace animale n’est pas exagérée ; Combien d’entre nous n’écrase pas une araignée innocente au lieu de la laisser tout simplement passer ; sans tenir compte de l’incontestable « les petites bêtes ne mangent pas les grosses ».

C’est donc un roman qui bouscule, dans le bon sens, il sera très certainement plus efficace que les discours trop théoriques pour les récalcitrants car il permettra aux lecteurs de s’identifier, de se projeter, en tentant d’anticiper sa place dans cet univers « romanesque », tout en reconsidérant celle qu’il occupe dans le monde réel, au moment où, il tient cet écrit entre les mains… Après libre à lui de le percevoir comme une histoire, ou de l’entrevoir comme une possible introspection offerte par l’auteur, il y a un cheminement propre à chacun qui doit être mené.

Je le recommande donc à ceux qui veulent vivre mieux ; en sachant qu’il faudra vivre autrement ; toujours sur vos pieds rassurez-vous, même si les pattes peuvent présenter certains avantages ! Je suis réservée sur mon appréciation, parce que je trouve ce monde plus idyllique qu’alarmant, le concept d’uniformisation me plaît ; finalement, l’égalité de tous serait la clé pour obtenir la fin des souffrances animales par l’homme, qui soit dit en passant, en prend tellement pour son « grade » que j’ai pensé l’ombre d’un instant que l’auteur était une femme ; d’où le roman ne m’en a plus que davantage car un homme capable de prendre du recul sur sa « gent » » est un homme d’esprit ;  

Bref, je vous souhaite la même « réserve », les mêmes questionnements ; une plume aisée, fluide, très agréable à lire ; un roman d’action, très dynamique et qui, malgré la complexité des thématiques abordées permet vraiment au lecteur d’alimenter sa réflexion voire sa construction individuelle d’être vivant parmi les autres, aussi différents semblent-ils de prime abord, mais similaires en de nombreux points. Un livre donc, que je vous recommande assurément ;

Où acheter ? Le livre vendu 17 euros en version papier et 11.99 euros en E-book ; il est disponible par ICI

Le site officiel d’Alma Editeur / l’Instagram / Le Facebook / L’Instagram de l’auteur Camille Brunel.

Another pets in wonderland On bouquine ?

Le loup et son mystère, histoire d’une fascination par Christophe levalois

11 juillet 2020

#Bouquine

L’histoire d’une fascination…

Ma rencontre avec le loup remonte à l’enfance, bien qu’alors purement “imaginaire“, “merci papa, merci maman“; pour cause, nous ne nous sommes jamais retrouvés face à face, du moins, pas dans un premier temps; notre relation, “littérale”, commença donc ainsi, “promenons-nous dans les bois, tant que le loup n’y est pas”, et contre toute attente, l’idée fit son chemin, à l’époque, j’illusionnais une présence pesante en me promenant dans les bois, ce lieu pourtant magique, imprégné d’histoires et de folklore dont on me berçait pour m’endormir; ce lieu mystique, dans lequel il ne fait pas bon de traîner seule, lorsque l’on est haute comme trois pommes. Cette relation utopique, se poursuivit par une cape rouge portée fièrement à l’école; certes des études littéraires m’éclairèrent, plus tardivement, sur la symbolique du rouge, et Bettelheim à jamais me plongea dans le déni relatif à cet épisode de vie, cependant, représentatif d’une symbolique qui, par chance, demeura ignorée de tous mes camarades de l’époque.

Un jour, j’ai ouvert la porte de la maison à ce digne descendant du loup; entendons, un chien, créature carnivore, certes plus courante de cohabitation, et qui depuis, partage mon quotidien, suscitant en moi, la même fascination que celle du loup pour l’auteur, Christophe Levalois, dont il fait état dans son ouvrage, Le loup et son mystère, histoire d’une fascination, paru aux éditions Le Courrier du livre, chez Trédaniel, juin 2020, 200p.

Evidemment, antérieurement, on a aussi découvert “Toc, Toc, Toc” de Zazie et “Game of thrones“, plus précisément, l’épisode où les chiens-loups ont pris d’assaut les refuges après des vagues d’abandon massives, parce qu’effectivement, ça grandit, et que franchement, même si ça y ressemble beaucoup, ce ne sont pas des loups, notons qu’accessoirement, c’est sacrément plus complexe à gérer qu’une peluche ! Cela étant, c’est malheureusement, une autre histoire… mais qui confirme la fascination de l’homme pour le loup, sa beauté, sa superbe, tout en majesté, les récits d’enfance le dépeignent cruel et sans pitié, d’un appétit vorace et sans limite, cauchemar des éleveurs; combat des militants de la cause animale, le loup, est toujours au cœur des débats animés de nos sociétés à l’heure où j’écris ces mots;

Présentation de l’éditeur;

“Depuis des dizaines de milliers d’années, l’être humain entretient une relation particulière et privilégiée avec le loup. De Fenrir, le fossoyeur du monde, à la louve nourricière de Romulus et Rémus, du grand méchant loup au frère loup de saint François d’Assise, en passant par les loups cheyennes Maheone Honehe et Evevsev Honehe, il existe vis-à-vis du loup une véritable fascination qui plonge ses racines dans les tréfonds de l’âme humaine, mais aussi dans un compagnonnage dont l’origine se perd dans la nuit des temps.

Christophe Levalois vous propose dans cet ouvrage un grand voyage dans l’histoire des sociétés humaines, de la préhistoire à nos jours, explorant mythes, légendes, rites, aventures extraordinaires, et convoquant aussi faits historiques, découvertes scientifiques et archéologiques.

Saviez-vous que le grand conquérant mongol Gengis Khan prétendait descendre du loup bleu Börte Tchino? Qui étaient les peuples loups et les guerriers-loups ? Quelle est l’histoire du loup-garou ?

Cette relation privilégiée de l’homme au loup porte aussi d’autres questions qui nous taraudent depuis toujours et aujourd’hui d’une actualité brûlante, à savoir notre relation avec la nature : la nôtre et celle qui nous entoure. Sommes-nous prêts pour une réconciliation ?” Source

Cet ouvrage, permet, donc, de retracer l’histoire de cette relation atypique et inaliénable par la coexistence, de l’homme au loup, du loup à l’homme, au travers un fil conducteur, à la fois, chronologique et thématique, à la lisière de l’étude de cas, très documenté, qui ne peut que nous passionner.

Au sujet de l’auteur: Christophe Levalois est journaliste et essayiste français, né en juin 1959 à Bordeaux, professeur d’histoire et de géographie en lycée en région parisienne, rédacteur en chef du site Orthodoxie.com, pour découvrir d’autres ouvrages rédigés par l’auteur CLIC;

Pour parcourir les premières pages CLIC

Sans spoiler, mes temps forts …

Une ouverture appropriable; c’est ici, dès la première page, que l’on peut percevoir, la teneur pédagogique de l’approche proposée par l’auteur, le premier chapitre, “la présence du loup”, et plus spécifiquement, “loup y es-tu?” fait à la fois référence à ces récits d’enfances de par son titre, ce permet au lecteur de partir de ce qui lui est contemporain; une accroche qui a parfaitement fonctionné avec moi. Le loup qui m’est proche, temps dans le temps et dans l’espace, car il est bel et bien question de la présence du loup en France, me fit voyager dans l’histoire, de ce que fut, le loup lointainement…

Du loup au chien, une révolution pour l’être humaine; Ici, je tiens à applaudir l’auteur, j’ai lu énormément de livres sur les chiens, tous, des livres d’éducation aux livres de présentation, font état de la descendance du chien par le loup, cependant, c’est la première fois, que ce point est abordé avec une telle efficacité, objectivité, des sources variées et des données tant quantitatives que qualitatives précises; Une structure argumentative qui ne se contente pas de théoriser, elle explique, elle illustre concrètement son argumentaire par des exemples des plus précis. Evidemment, vous vous dîtes, ça parle de chien, voilà, voilà, pourquoi c’est son chapitre préféré; eh bien non, c’est parce que cela parle judicieusement du lien entre chien et loup que j’ai apprécié, ainsi naquit la nuance, qui trouve genèse dans l’efficacité des propos de l’auteur à m’informer concrètement; Les raisons du rapprochement entre le loup et l’homme, sont hautement plus complètes et complexes, que celles exposées dans les ouvrages génériques susmentionnés , et justement, peut être trop globalisant.

Une autre partie coup de cœur; “parmi les loups”, qui revient sur un grand classique de l’enfance et présente des cas concrets, d’enfants sauvages revenus à la vie humaine, après avoir évolué avec une meute de loups, tel que Marcos Rodriguez Pantoja; mais aussi, de Shaun Ellis, un être humain “adulte” parmi les loups. Tant d’informations qui m’étaient méconnues… c’est ici, que nous en venons à …

Mon avis: Cet ouvrage permet de rejoindre le “chemin de traverse”, de sortir du carcan littéraire infantile, dans lequel, beaucoup d’entre nous sont encore ancrés, et de plonger dans une réalité plus tangible, plus authentique, plus objective. Le loup est abordé dans l’histoire, dans la littérature, dans la mythologie, etc. C’est une véritable mine d’informations pour ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur le loup; non pas dans ses caractéristiques biologiques, mais bel et bien par une étude judicieuse de sa simple présence et des relations à l’homme au fil du temps. Ainsi, le loup y est abordé tel un être vivant fascinant. L’ouvrage répond à toutes les promesses d’un titre évocateur, c’est, entre autres, ce qui me plait beaucoup, le sentiment d’enrichissement à la fin de ma lecture, une soif de savoir assouvie, un plus titanesque, qui replace le “petit chaperon rouge” que j’étais au fond de sa malle, par une approche du loup, nourricière. J’ai vraiment dévoré ce livre, en lisant deux fois de suite, tellement les contenus étaient “pharaoniques”.

Ce livre pour qui ? Justement, ce livre est pour tous, réfractaires, amoureux ou simples sympathisants, pour toute personne qui souhaite débattre pour ou autour du loup; pour celui qui s’intéresse à son devenir avec une approche cohérente… “Lorsque tu ne sais pas où tu vasregarde d’où tu viens (Proverbe africain). J’ai presque envie de vous dire, ce livre est aussi, pour le loup, surtout, pour le loup; son demain ne peut être sans son hier, son devenir, celui que l’on détient entre nos mains. l’ensemble est subtil, ce n’est pas à proprement parler du militantisme, c’est une riche connaissance, offerte par l’auteur et la connaissance est une arme à ne pas négliger. D’où, c’est efficace, et c’est surtout une belle manifestation de fascination, des mots justes, des portes ouvertes qui alimentent la réflexion, un chemin à parcourir en suivant le guide.

Appréhender le défi de la cohabitation, qui anime les débats, en replongeant dans ce qu’elle fut … du réalisme au symbolisme, de la domestication à la rupture…

Gros plus : L’ouvrage est parsemé d’illustrations, un support iconographique pertinent pour une assimilation aisée du lecteur; car effectivement, le contenu de cet ouvrage est très conséquent cependant, la lecture est fluide, l’approche très pédagogique; de fait, on perçoit clairement la plume de l’historien mais aussi, celle du pédagogue. Ce qui rend la découverte d’autant plus agréable.

L’auteur avait déjà rédigé un premier ouvrage, qu’il qualifie de premier stade à ses recherches, publié en 1986 aux éditions Arché, sous le titre “le symbolisme du loup“, une seconde édition vu le jour en 1997, de fait, sa réflexion sur les représentations du loup dans l’histoire et les relations avec les diverses cultures qui peuplent notre monde, se construit, et ce, au fil de différents travaux, ce qui permet a cet ouvrage d’être vraiment le plus qualitatif qu’il m’ait été donné de lire sur le sujet, jusqu’ici, car, il me reste encore beaucoup à lire, et il nous reste encore beaucoup à produire; cela étant, ce livre est un énorme coup de cœur que je vous recommande il est aussi captivant, que son protagoniste, le loup.

Où acheter ? L’ouvrage est vendu 18 euros en version papier et 12.99 euros au format e-book, disponible sur le site officiel des éditions Le courrier du livre / sur le site Fnac / Décitre /Unithèque et bien évidemment, chez vos libraires de proximité sur simple commande.

Les liens utiles : Pour suivre l’actualité de l’auteur Twitter / Le Blogspot / le Facebook de la maison d’édition Le Courrier du livre / L’Instagram / Le site officiel.

Mode HAPPY

C’est avec beaucoup de joie, que je vous annonce que l’ouvrage de Christophe Levalois, Le loup et son mystère. Histoire d’une fascination” a reçu le prix Jean Dorst 2020 décerné par l’Académie vétérinaire de France et le Groupement des écrivains médecins.

Comme vous le savez, l’ouvrage de Christophe Levalois est l’un de mes énormes coup de cœur, je suis donc tout naturellement ravie et lui réitère toutes mes félicitions pour cette récompense amplement mérité pour son ode au loup d’une extrême qualité littéraire;

Ornithologue de renommée internationale, Jean Dorst a été l’un des premiers scientifiques français à prendre la défense de notre patrimoine naturel et à lui consacrer de captivants ouvrages devenus rapidement des “références”.

“Il faut que l’homme trouve une nouvelle morale vis à vis de la nature et de la vie”

Jean Dorst

C’est exactement ce que Christophe Levalois contribue à faire pour le loup auprès de ses lecteurs !

Ma salle de jeux

Jax and Bones

22 mai 2020

#Poilu devient un super Héros !

Comme chaque année, le Père Noël est passé à la maison, il a particulièrement gâté notre boule de poils, au passage, il a contribué à en faire une héroïne… en lui apportant un doudou solidaire, qui était, notamment présent dans la wishlist de noël 2019.

Des doudous de la marque Jax and Bones … Un peu d’histoire …

Jax ans Bones est une marque américaine, basée en Californie, née en 2004 de l’amour de sa fondatrice, Tina Nguyen, pour sa boule de poils Jax, un beagle. Elle souhaitait pouvoir emmener Jax avec elle au travail, mais surtout, satisfaire ses besoins, notamment; jouer et dormir.

Jax & Bones est une entreprise respectueuse de l’environnement spécialisée dans la literie de luxe pour chiens et les jouets et accessoires au design ludique et durable pour chiens.

Jax est la source d’inspiration de l’entreprise et continue de l’inspirer pour créer de nouvelles formes et styles de literie et des jouets pour toutes les saisons.

Un engagement écologique porte la marque : Exemple, tous les lits Jax & Bones sont entièrement fabriqués à la main aux États-Unis dans leur établissement basé à Los Angeles, en Californie. Les lits sont rembourrés avec le remplisseur signature Jax & Bones Sustainafill ™ fabriqué à partir de bouteilles de soda recyclées.

Tous les jouets Jax & Bones sont teints à l’aide de colorants végétaux écologiques et les jouets en corde sont tous fabriqués à la main.

Ainsi, Jax & Bones crée un produit au top et durable avec le moins d’empreinte de patte possible pour l’écologique.

Ainsi, l’entreprise propose des jouets, des distributeurs de sacs à déjections et des dodos…

Des collections pour toutes les occasions;

Chaque année, à la période de noël vous pourrez retrouver les éditions spéciales Woofmas! Pour le reste de l’année, poilu n’est pas oublié, les jouets en collection permanente sont absolument géniaux; Gros coup de cœur pour le doudou solidaire…

“Chaque année, 6,5 animaux de compagnie entrent dans des abris et 2,4 millions sont euthanasiés. La plupart sont sains et adoptables. Malheureusement, les refuges ont des ressources limitées. Le sauvetage seul ne peut pas résoudre le problème. Grâce à la sensibilisation et à l’éducation, nous pouvons surmonter ensemble les obstacles, protéger les innocents et être la voix des sans-voix.

Fondatrice de Jax & Bones, Tina Nguyen a quitté une carrière pour poursuivre son rêve et sa passion d’aider les animaux. Son Beagle bien-aimé, Jax l’a inspirée pour démarrer l’entreprise et à son tour, la marque et les produits sont devenus le véhicule parfait pour construire sa vision d’une plate-forme positive qui contribue à sauver des vies et à redistribuer à ceux qui se trouvent dans le besoin.

Tina a développé et créé les Rowdy Rescuers en tant qu’incarnation de l’espoir, de l’aventure et, surtout, du partage. Ces jouets à l’effigies super-héros sont un symbole de la communauté de solidarité et d’amour de Jax & Bones. 15% des ventes sont réparties entre les organisations animales dans les villes des U.S.A. et dans le monde.

« NOUS CRÉONS UNE COMMUNAUTÉ DE BON KARMA. UNE COMMUNAUTÉ QUI VEUT FAVORISER LE CHANGEMENT ET AIDER À SAUVER PLUS D’ANIMAUX. “

D’après Tina Nguyen, fondatrice Jax & Bones

Un slogan que nous avons décidé d’adopter à la maison : SOYEZ UNE VOIX. DEVENEZ UN HÉROS. PARTAGER L’AMOUR.

Nous avons jeté notre dévolu sur “Big Lou”, il mesure 28 x 11 cm, c’est donc un doudou idéal pour jouet ou pour dormir, équipé d’un puit-puit sonnore, pour maximiser l’engouement de poilu; fabriqué à la main, à partir de tissu de laine mélangée teint sans AZO. Un avantage de taille, sa résistance, principalement liée à sa conception avec des bords à double couture et renforcés pour une durabilité accrue. Egalement lavage en machine, programme délicat, à 30 degrés.

Une collection de six personnages héroïques différents vous est proposée; Le doudou est vendu 17.85 euros chez Aurorapets. Vous pourrez tous les retrouver sur la boutique.

Mon avis ? Je suis très contente d’avoir pu contribuer à mon échelle, il est un fait établi que nous achetons beaucoup pour nos boules de poils, parallèlement, beaucoup d’autres n’ont pas cette chance, d’avoir une famille aimante qui les gâte à outrance; Le fait de contribuer par mon acte d’achat est une satisfaction supplémentaire. Niveau Queeny, elle adore également, le jeu est ludique, c’est vraiment un Hug & Play de qualité; rapport qualité prix garanti par l’acte solidaire qu’il confère au moment de son acquisition. Des matériaux éco-responsable, respectueux de l’environnement, une durabilité attestée, que demander de plus ? Acheter… c’est contribuer pour ceux qui attendent leur famille pour la vie !

Les liens utiles Jax and Bones : Le site officiel / Le Facebook / L’Instagram.

Les liens utiles Aurorapets: Le site / Le blog / Le Facebook / L’Instagram de la boutique / Celui des égéries de la boutique, Yianni et Yoko

Friandises Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

Un regain de protéines dans mes friandises….

8 avril 2020

#FOODTIME

100% CarniPaupiette….

La protéine … ce truc dont on parle beaucoup … lorsque l’on aborde la question alimentaire canine ..

Les protéines, nous le savons, sont placées dans les incontournables de la gamelle de nos boules de poils; Cela étant, elles sont moins fréquentes dans les friandises, du moins, pour certains d’entre nous… Ce constat est majoré par la prolifération d’offre de friandises sous conditionnement “biscuits secs” aux fruits, légumes, saveurs miel ou vanille, que le marché, des récompenses canines, propose massivement depuis quelque année.

De fait, à la maison, j’ai constaté que Queeny apprécie les deux … Elle est très friande des friandises de type “viandes séchées“… en journée, préférant les biscuits dans le contexte “avant dodo” ou soirée... Le tout réside donc dans la notion d’équilibre, coexister car bien dosées… Il n’est pas nécessaire de bannir l’une au profit de l’autre, il est justement intéressant de leur permettre de coexister pour mieux varier les petits plaisirs des papilles.

Protéine, c’est quoi ? Grosse molécule complexe d’acides aminés, constituant essentiel des matières organiques et des êtres vivants. Ce qui induit concrètement pour nos chiens, que non seulement poilu en ingère, mais également qu’elle le constitue … Alors non, poilu n’est pas une grosse protéine géante, cependant, nos boules de poils côtoient 22 acides aminés différents, tous issus des protéines, une partie d’entre eux sont créés par son foie, et l’autre partie, sont intégrés à son organisme par son alimentation.

Le rôle des protéines est donc majeur, mais dans quels domaines ? Par l’apport de ces acides aminés, les protéines favorisent l’entretient et le renouvellement des os, des muscles, du poil, de la peau, des ongles, mais également, la consolidation des défenses par les anticorps du système immunitaire, c’est ce qui permet notamment à poilu de pouvoir lutter naturellement aux infections; les protéines contribuent également à l’équilibre hormonal mais aussi, à l’apport d’enzymes dont la fonction est primordiale notamment dans les processus physiologiques; tel que la digestion.

La protéine magique, si bien dosée… ? On considère qu’un chien doit avoir un apport protéiné de 2 à 6 grammes par kilo de poids et par jour. Prenons l’exemple de Queeny, 18 kilos, qui doit se remettre au régime, elle doit donc avoir un apport de 108 grammes par jour. Les besoins sont plus conséquents chez le chiot, la femelle gestante, ou chez les chiens sportifs.

Notons, qu’il ne s’agit pas de BARF, il s’agit uniquement des boules de poils qui sont aux croquettes ou rations ménagères… et nous abordons la notion des protéines dans le cadre des friandises, soyez vigilants aux régimes initiaux de vos compagnons !

En quoi la prise de connaissance de ces besoins protéines est-elle importante ? Et bien comme pour toute autre chose, l’excès est déconseillé, avec les friandises il ne faut pas dépasser la quantité préconisée, de fait, il faut intégrer l’apport friandise dans le calcul de son ingestion journalière.

Vigilance: Lorsque l’on établit un plan des apports nécessaires à son chien, afin d’élaborer ses rations ménagères, ou d’adapter son alimentation de manière équilibrée; il ne faut pas oublier d’y intégrer les à côtés, c’est à dire, les friandises qui doivent être comptabilisées… sans cela, votre boule de poils risque l’excès dans l’un ou l’autre composante de son régime alimentaire ! L’excès, peut être évoqué pour les chiens qui souffrent d’allergies ou de certaines pathologies; si c’est le cas de votre boule de poils, il est important d’élaborer votre plan alimentaire en fonction, avec votre vétérinaire.

Cependant, en certaines circonstances, on peut vous encourager à les booster, par exemple lors d’une convalescence car les protéines peuvent aider l’organisme à se remettre, les tissus à se régénérer plus rapidement; Aussi, lorsque poilu est au régime, l’apport de protéines, généralement on diminue les doses alimentaires, mais il ne faut jamais diminuer son ratio protéiné, afin de favoriser l’élimination des graisses, et surtout ne pas augmenter les fibres qui risquent d’accroître le surpoids car elles sont trop riches et mal assimilées par l’organisme.

Où trouver des protéines ? Les protéines animales dans la viande, le poisson, les œufs, mais aussi, plus récemment, les insectes… et les protéines végétales dans les céréales ou légumineuses telles que pomme de terre, patate douce, pois; notons, qu’elles sont substituts mais n’atteignent pas toujours le niveau d’efficacité des protéines animales si elles ne sont pas dosées correctement. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les protéines spécificités et côté humain CLIC.

C’est là que les deux écoles s’affrontent parfois avec virulence… Les uns diront que OUI, on peut vivre sans protéines animales, et donc sans viande, les autres diront que non, il en faut car le carnivore en a besoin… ICI on se contentera de dire, que nous respectons les deux points de vue, que vous êtes mieux placés que nous pour déterminer ce qu’il faut ou non à votre boule de poils, pour faire vos choix éthiques, pour adapter vos valeurs à la gamelle; Je suis végétarienne et malgré cela, j’ai pris la décision de donner de la viande à ma boule de poils, d’une part, parce qu’elle n’est pas en capacité de faire ce choix éthique toute seule, et que depuis toujours, je suis contre le fait de lui imposer quelque chose; d’autre part, parce qu’elle apprécie d’en manger, le jour où elle refusera une gamelle qui en comporte, nous en reparlerons, elle et moi… C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle n’est pas nourrie au BARF, car elle a décliné la perspective… Je suis à l’écoute de mon chien, avant d’être à l’écoute de mes aspirations éthiques; cependant, cela n’engage que moi et notre duo; je respecte les autres manières de procéder !

Pour ceux qui s’intéresse à l’élaboration d’un plan alimentaire, toutes les informations sont à retrouver dans cette rubrique.

Bref… Revenons à l’essentiel, les protéines dans les friandises, même si plusieurs marques sont déjà présentes sur le blog, je tenais à vous présenter ces deux nouveautés, testées récemment et fortement appréciées.

La marque Pet Farm Family

Un peu d’histoire: Cette marque est née en République Tchèque, les produits sont tous réalisés dans l’usine de la marque, à Prague, avec une sélection de produits biologique, circuit court, un savoir-faire et une qualité des produits réputés, en matière d’alimentation canine, cette jeune marque a très rapidement gagné ses galons dans la sphère européenne de la friandise naturelle pour chien;

Des friandises biologiques de viandes séchées… il n’en fallait pas plus pour nous intéresser …

Il s’agit de friandises naturelles 100% issue de l’agriculture biologique. Naturelles car sans sel et sucre ajoutés, sans colorants, sans gluten, sans lactose et sans pomme de terre, c’est une source de protéines de haute qualité.

Les tranches de bœuf ou de dindes élevés en plein air, nourris à l’herbe et bio sont séchées lentement pour préserver tous les nutriments; accompagnées de sa persillade pour davantage de saveur…

Bonus : Emballage est 100% recyclable. Qui plus, l’entreprise est membre du programme 1% pour la planète.

Elles sont vendues 7.90 euros, le sachet de 50g sur la boutique en ligne d’Inooko, disponibles au bœuf ou à la dinde.

Petits bocaux pour grands bonheurs …

Elles ne sont pas 100% protéines, mais la composition nous satisfait pleinement, il s’agit de petites friandises, format idéal pour les jeux d’occupation ou l’éducation; avec une proportion protéine très alléchante.

Elles sont également 100% issue de l’agriculture biologique, donc aussi, sans sel et sucre ajoutés, sans colorants, sans gluten, sans lactose et sans pomme de terre

Ce sont des mini-biscuits très nutritifs, sains et composés à 71% de viande de bœuf de plein air, bio, maturée à sec et d’origine locale. Les 29% restants sont composés d’une délicieuse purée de betteraves, de carottes et d’épinards et de farine de riz et d’amarante. Des vitamines et minéraux complètent cette recette avec un mélange unique de 5 herbes afin de favoriser la digestion.

Bonus : Contenant en verre pour une meilleure conservation et pour un plus grand respect de l’environnement. Les bocaux sont 100% réutilisables et recyclables.

Sur la boutique officielle d’Inooko .. Elles sont vendues 6.99 euros, en bocaux 110g et proposées en plusieurs saveurs : Bœuf, insectes, mouton, saumon, chevreuil, sanglier et végan

La recette Vegan m’a attiré pour sa composition : il s’agit d’une recette qui combine des légumes frais (carotte, patate douce, pomme séchée et épinards), de la farine de riz et d”amarante (pour les glucides indispensables), des graines de chia et la poudre de spiruline (pour les protéines et tous les acides aminés essentiels) mais aussi, des vitamines et minéraux complètent cette recette avec un mélange unique de 5 herbes afin de favoriser la digestion. Elles constituent donc un excellent apport en compléments sains et naturels.

Notre avis ? Super nouveauté, rapidement validée par Mademoiselle, un excellent apport en protéine ou en compléments naturels, des produits sains et savoureux; qui présentent un très bon rapport qualité prix pour une fabrication artisanale et un packaging éco-responsable.

Les liens utiles : Le site officiel / Le Facebook / L’Instagram.

La marque JR Pet Products

Un peu d’histoire: Ils sont spécialisés dans les friandises et produits à mâcher 100% naturels; il s’agit d’une marque anglaise née de la passion de Jonathan et Rebecca, ses fondateurs, pour les animaux de compagnie, l’innovation, la qualité et la nutrition. À l’origine, ils commercialisaient uniquement des aliments pour oiseaux sauvages avant de se développer sur le marché des friandises naturelles pour chiens, qui est désormais le principal secteur d’activité de l’entreprise. Ils ont un mode de vie dogfriendly et famille, dans les bureaux de l’entreprise, il y a des poilues (et les enfants aussi pendant les vacances!) par exemple, Bentley, le chihuahua est convaincu qu’au bureau, il a tout en main.

Avec une équipe hautement expérimentée composée, notamment d’un nutritionniste, d’une infirmière vétérinaire et plusieurs chiens qui assurent le service qualité.

La petite tuerie, il s’agit de bâtonnets 100% naturels et surtout, 100% à base de viande, c’est donc un apport protéiné savoureux, inspiré du régime BARF. Cela permet donc une seule protéine – Hypoallergénique, des bâtonnets séchés à l’air afin de maintenir le maximum de nutriment et de goût.

Réalisés à partir d’ingrédients de hautes qualités et 100% traçables; et le tout, sans blé, sans maïs, sans soja, sans colorants, sans arômes, sans conservateurs, ni de farines de viande ou autres artifices.

Excellent pour les dents, à mastiquer, c’est donc une saine occupation qui permet d’apporter un petit bonheur utile à nos boules de poils.

Disponibles en 8 saveurs : Agneau, autruche, bœuf, canard, dinde, lapin, poulet et saumon; ils sont vendus 4.90 euros la boîte de 50 grammes, ce qui correspond à 6 grands bâtonnets; vous pourrez les trouver sur la boutique en ligne d’Inooko.

Notre avis: Nous nous sommes contentées de tester les saveurs traditionnelles, et je dois reconnaître que c’est très fonctionnel pour le petit-déjeuner, elle grignote pendant que je me prépare un café, et semble vraiment adorer. La qualité est au rendez-vous et le rapport qualité prix cohérent; pour un apport 100% protéines !

Nous remplissons notre grand bocal à bâtonnets… avec 4 paquets;

Les liens utiles : Le site officiel / Le Facebook / L’Instagram.

En espérant que ces nouveautés vous plairont, une bonne dégustation protéinée à tous !

Pour Inooko : L’article boudoir / le premier test / Le Facebook / Le site officiel / L‘Instagram / L’article sur la collection 2017./ La collection 2018 / les autres tests produits de la boutique.

On bouquine ?

Humeur de chien

5 avril 2020

#Bouquine

Secrets canins pour une vie au poil !

Si Queeny pouvait lire, il est un fait établi que ce bouquine serait “sa bible”, son incontournable, le livre qu’elle ne quitterait jamais ! Pour les humains, ce livre est à la fois ludique et divertissant, mais aussi, un excellent point d’ancrage aux questionnements que l’on peut développer sur nos boules de poils … “Pourquoi, fait-il ça… Est-il fou? Vous trouverez enfin les réponses, avec humour, ironie, mais aussi un brin de réalisme … !

Caractéristiques de l’ouvrage : Co-rédigé et illustré par Dannyboy et Kate Freeman, humeur de chien, secrets canins pour une vie au poil, publié en mars 2020, aux éditions Papier Cadeau, il s’agit d’un petit format, 11 x 15 cm, composé de 96 pages.

Présentation de l’Éditeur : ” Comment exceller au jeu du va chercher ? Pourquoi surveiller un enfant pendant son quatre-heures ? Le tuyau d’arrosage vous veut-il du mal ? Entre le mâchouillage de chaussures, la recherche de nonos et le reniflage de derrière, la vie d’un chien est une affaire sérieuse ! Testés et approuvés par des générations de bons toutous, les secrets de sagesse canine contenus dans le petit manuel que vous avez entre les pattes vous donneront les clés pour devenir un meilleur chien !”

Un livre humoristique sur toutes les questions existentielles que son chien peut se poser, sur la nécessité, par exemple, de se méfier d’un arrosoir, sur les pièges à éviter durant le jeu du lancer de bâton ou encore sur l’intérêt ou non d’aboyer après le facteur.

Chaque double page propose une leçon à nos boules de poils, c’est en quelque sorte, le guide de survie en univers humain…. Comment nous amadouer, s’amuser, se distinguer… Bref, 45 leçons pour devoir une boule de poils, conforme non pas à nos attentes, mais à ses aspirations ! C’est cette dimension qui me plaît dans ce guide, il ne s’agit pas de chiens parfaits, il s’agit de chiens vrais, avec leurs besoins, leurs envies, leurs identités et surtout, leurs particularités… Une belle piqûre de rappel pour ceux qui éprouvent encore des difficultés à intégrer le fait, qu’un poilu doit faire des conneries de poilu… Il s’en amuse, et c’est excellent pour son bien-être psychologique, mais surtout pour son équilibre ! Un chien bien dans ses pattes, est un chien à qui on laisse de l’air… et un minimum d’esprit critique lorsqu’il est question de faire ses choix… AUTONOMIE, ce bouquin apprendra à votre poilu, à savourer tous les bons côtés de son existence de chien !

Mon avis : C’est divertissant, et tellement réalise, de la nécessité à prendre instantanément l’air d’un chien battu pour obtenir ce que poilu veut, à toutes ces habitudes étranges, qu’il développe, comme lécher le contenu du lave-vaisselle, en passant par les moyens d’attirer efficacement notre attention… Ce livre aurait très bien pu être écrit par une boule de poils, il est tellement criant de “vécu”;

Je l’ai relu trois fois, il s’agit d’un petit guide illustré, qui se laisse dévorer en moins d’une heure, les illustrations sont en totale adéquation avec le contenu, très agréable à lire et à regarder. C’est le guide idéal à offrir à une Dog’s Mom, ou à s’offrir ! Pour un moment de lecture en tête à truffe, j’ai commenté ma lecture à Queeny, qui semblait beaucoup s’en amuser. J’ai adoré, la fraîcheur, et l’authenticité de ces situations, parodiques mais sans jamais sombrer dans les clichés durs à avaler. Une superbe découverte pour moi, je vous encourage à le dévorer, il a des réponses et des fous rires à nous apporter…

Gros plus : On peut parfaitement prêter le livre à petit d’homme, c’est un contenu qui conviendra à toute la famille.

Bonus : La version chat existe également illustré, rédigé par Kate Freeman, langue au chat, secrets félins pour une vie au poil, aux éditions Papier Cadeau, paru en mars 2020, 96 pages. Il est vendu 7.95 euros ICI

Où acheter ? Humeur de chien est vendu 7.95 euros chez vos libraires de proximité sur commande, mais aussi à la Fnac, Leslibraires.fr, Décitre et Librest.com Pour info; les trois sites proposent également langue de chat pour ceux qui partagent le quotidien Félin et canin à la fois..

Friandises Le coin des gourmands

SOOPA

20 mars 2020

#On se brosse les quenottes MiMile??

Vous connaissez déjà mon obsession pour l’hygiène bucco-dentaire de Queeny, et mon intérêt pour les dispositifs permettant de prendre soin des dents de ma boule de poils, à titre préventif, on est affublé d’un véritable arsenal … Et c’est tant mieux, la véto me signale à chaque visite que ses dents sont impeccables ! Voilà, voilà, lorsqu’il fait chaud, parfois MIMILE, il sent de la “gouille”, alors, on fait quoi??? On lui propose un KissCool ? Non…… MIMILE ne peut pas manger les KISSCOOl, par contre, on a déniché quelque chose, qui produit l’effet cool et favorise le Kiss d’une haleine fraîche, et d’une dentition entretenue…

Pour retrouver les autres articles sur la thématique bucco-dentaire CLIC et ReCLIC

Queeny ce qu’elle préfère, ce sont les dispositifs bucco-dentaires qui se mangent … On ne va pas se mentir, entre se faire brosser les dents et dévorer un snack, évidemment, elle prend le snack… D’autant que bien souvent ce sont les snacks inadaptés qui favorisent l’accumulation de la plaque dentaire, responsable du tartre ou de la mauvaise haleine…

On vous propose donc de découvrir, ce petit grignotage utile…

Un peu d’histoire: Derrière la marque Soopa se cache une ancienne toiletteuse, qui fut choquée de constater le nombre de poils atteint de problèmes tels que : obésité, diabète, démangeaisons chroniques et allergies cutanées; principalement liés à l’alimentation trop riche, trop grasse, etc. Elle-même propriétaire d’une boule de poils nommée Lily, elle a décidé de se lancer dans l’aventure, en proposant des friandises saines, naturelles, faible en calories. Forte de ses connaissances, et notamment, de l’attrait des chiens pour les fruits frais, elle s’est lancée dans la confection de produits aux ingrédients d’origine 100% naturels, hypoallergénique, et depuis, 2013 Soopa régale les poilus en proposant des friandises Vegan… et oui, aucunes matières premières dans la composition n’est d’origine animale…

J’en vois d’ici qui vont me dire, le chien c’est un carnivore, il n’est pas Vegan… On est bien d’accord, dans la gamelle, il faut de la barbaque; Queeny ne peut pas voir un canard sans l’envisager en magret, alors, oui, je comprends bien, ce que vous voulez dire… Cela étant, je ne suis pas herbivore, cependant, en été, j’apprécie les salades, ça rafraîchit, c’est léger, idem pour les glaces… Pour poilu c’est pareil, jadis, lorsqu’il avait encore la moitié du cerveau identique à celui du loup, et qu’il vivait comme Moogly, évidemment, vous lui tendiez des fruits rouges, il vous aurait bouffé la main… mais VOTRE poilu, celui qui se prélasse pattes en l’air dans le canapé, il apprécie aussi son entrée dans le 21e siècle et la découverte de nouvelles saveurs, les arbres à bâtonnets bucco-dentaire étaient très peu répandus dans les forêts Moyenâgeuse, et vous me direz, ça ne peut être pire que le morceau de fromage que votre beau-père à glisser sous la table à noël dernier… SI Si, je vous assure, le félon a osé … Bref, les friandises vegan, juste pour le plaisir, pas forcément pour se nourrir… Why not?

La gamme VEGAN pour carnivores est relativement vaste… un aperçu ?!

La marque propose donc des petites friandises naturelles, des tranches de fruits et légumes tels que : noix de coco, papaye, patate douce; et bien évidemment, des sticks dentaires..

Nous avons testé les sticks dentaires…

Saveurs banane et beurre de cacahuète, noix de coco et graines de chia;

Les avantages de ces bâtonnets à mâcher, outre le fait qu’ils favorisent une bonne hygiène bucco-dentaire, résident dans le fait qu’ils soient hypoallergéniques et sans céréales, 100% à base d’ingrédients naturels. Il incarne donc l’alternative idéale au Dentastix dont la compo est … (tousse) comment vous dire?! Vraiment pas naturelle…
Leur atout : Leur forme permet un frottement sur les dents qui aide à réduire la formation du tartre, ce qui permet à poilu de garder des dents saines et des gencives fortes.
Gros plus : Haute teneur en vitamines et minéraux, et surtout, sans blé, maïs, soja, arômes ou colorants artificiels.

Les ingrédients, alors ? Tout d’abord la noix de coco, c’est un extrait gras à haute teneur en acides saturés, vitamines E et K, et quelques minéraux parmi lesquels on retrouve le fer. Plébiscité pour son effet sur la peau et le poil, mais elle contribue aussi, à l’entretien des dents, comme pour les dentifrices humains…

Les graines de chia contiennent des acides gras oméga 3, excellent complément pour la santé de poilu, notamment le cœur, riches en calcium, magnésium, phosphore (tient comme dans nos dentifrices), potassium, et d’autres compléments, qui sont entre autres, antioxydants. Les bananes, véritable probiotique naturel, elle est riche en potassium qui contribue à renforcer les os et permet une meilleure absorption du calcium. Elle renforce également les vaisseaux sanguins et tonifie les muscles. On peut aussi y trouver de la vitamine C pour le système immunitaire, qui stabilise églament la tension artérielle, et B6 connue pour sa fonction anti-inflammatoire qui favorise la prévention des maladies cardiovasculaires, mais qui peut aussi réguler le fonctionnement des globules rouges.

Beurre de cacahuète, l’humaine aussi, adore ça… Les cacahuètes sont riches en acides gras naturels et en antioxydants, comme les oméga 3 et les oméga 9, qui aident à prévenir les dommages cellulaires et les problèmes cardiovasculaires. Elles contiennent aussi des vitamines E, B, de l’acide folique, des minéraux des nutriments essentiels pour renforcer le système immunitaire, et la musculature.

Vous l’aurez compris, le bâtonnet dentaire Vegan, il n’est pas mal composé du tout, aussi bien pour les dents que pour la bonne santé générale de nos boules de poils…

Mon avis? Découverte génial, ça permet de compléter les dispositifs “SOS.MIMILE” que nous avions déjà à la maison, la miss adore ces friandises, et je les trouve parfaitement adaptées à l’entretien de ses petites quenottes … Gros plus, la possibilité de lui fournir des compléments alimentaires dans une friandise, de varier les saveurs, de proposer du naturel pour nettoyer et entretenir les gencives et les dents, j’adhère vraiment au concept VEGANDental …

Où acheter ? Les bâtonnets sont vendus en boîte de 4 sticks dentaires, 5.95 euros sur la boutique officielle Inooko; Vous pourrez choisir votre saveur parmi les suivantes: Noix de coco et graine de chia, banane et beurre de cacahuète, carotte et citrouille, chou kale et pomme, cranberry et patate douce; Vous pourrez également tester les petites friandises qui sont proposées dans les mêmes saveurs que les sticks dentaires, et les tranches de fruits et légumes… Sur la boutique d’Inooko, on trouve absolument tout !!

Les liens utiles : Le site officiel de la marque / L’Instagram / le Facebook

Pour Inooko : L’article boudoir / le premier test / Le Facebook / Le site officiel / L‘Instagram / L’article sur la collection 2017./ La collection 2018.

Dog's Mom Life Lifestyle/ Inspiration On bouquine ?

Névéo, le journal familial

17 mars 2020

#Garder le lien…

Partager ses moments de bonheur…

J’ai été contactée par la Team Névéo afin de tester le journal familial; Pour être honnête, j’ai tout de suite été très emballée par l’idée; Vous allez vite comprendre pourquoi…

Le journal familial de Névéo, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un journal, format A4, en papier d’excellente qualité, que vous allez concevoir entièrement depuis l’application Névéo, à l’aide de votre téléphone portable; Intuitif et simple, vous n’avez pas à vous soucier de la mise en page. Il suffit de sélectionner les photos depuis la galerie de votre téléphone ou depuis votre compte Instagram; en y ajoutant un texte personnalisé. Tous les mois, votre journal sera édité et envoyé au(x) proche(s) de votre choix, ou à vous, si vous souhaitez vous fabriquer des souvenirs.

Névéo, le journal familial, pour qui ? Pourquoi? J’ai adoré le concept, en pensant à mon grand-père, amoureux de chiens, il a vécu en leur compagnie toute sa vie; avec l’âge, il n’était plus question pour lui d’en reprendre un, physiquement, ça n’était plus possible; Il adore Queeny, mais ne parvient pas à suivre ses aventures sur les réseaux sociaux, les smartphones ne lui sont pas familiers, … la distance qui nous sépare étant conséquente, c’est un excellent moyen, pour moi, de lui faire un clin d’œil tous les mois… en lui permettant de suivre notre quotidien et d’en garder une trace. L’option récupération de contenu depuis mon compte Instagram me convient parfaitement… Cela me permet de sélectionner des photos récentes….

Concrètement, comment cela fonctionne ?

Tout d’abord, il faut télécharger l’application Névéo sur GooglePlay ou AppStore;

Après avoir téléchargé l’application, il vous faudra créer votre profil d’utilisateur.

Pour ce faire, il vous faudra renseigner : votre nom, prénom, adresse, langue; et choisir une photo de profil. Vous pourrez également donner un titre à votre journal…

Lorsque votre profil est terminé, il vous faut démarrer un journal, en choisissant le destinataire, ensuite, vous pouvez commencer à télécharger vos photos…

Vous pouvez ajouter les photos depuis la galerie de votre téléphone, mais aussi depuis Instagram, Facebook ou encore google.

Le téléchargement peut prendre du temps, pour l’album, qu’il me fallait constitué, composé de 50 photos, cela a duré 20 minutes, notons, que c’est variable selon la qualité de votre connexion internet. Lorsque la limite, de votre formule est atteinte, un encadré rouge vous en informe.

Ensuite, vous pouvez améliorer la qualité de vos photos et ajouter un texte personnalisé de 150 caractères, pour chacune d’entre elles.

Seul ou en famille…. Il vous est proposé d’inviter des contributeurs; ainsi, plusieurs membres de la famille peuvent œuvrer collectivement à la réalisation du journal qui sera envoyé à votre “proche” commun… D’où, pour les mariages, naissances, baptêmes, diplômes, … Ce journal peut parfaitement constituer un cadeau surprise, original et créatif, il ne se limite donc pas à l’usage familial.

L’album doit être réalisé dans le mois, un compteur vous indique le nombre de jours restants; le dernier jour du mois, votre journal est clôturé, il sera mis en page afin de vous être expédié à vous, ou à votre proche, la semaine suivante.

Comment est née cette idée prodigieuse ? C’est l’histoire de Simon, Vincent et Jérôme..

“Nous venions d’horizons très différents, mais nous avons tous les 3 fait le même constat : nous nous laissons prendre par nos boulots et nos occupations et nous ne prenons pas assez de temps pour partager les moments importants de nos vies avec nos proches. L’idée d’une solution simple pour envoyer des photos à nos parents et nos grands-parents nous a réunis. Nous avons donc imaginé et conçu Neveo comme un moyen de pouvoir facilement recréer les albums photo de nos enfances. Nous sommes passionnés par notre projet, et nous espérons qu’il permettra à de nombreuses familles de renouer le contact aux travers de photos.”

Deux formules sont proposées, le journal est envoyé mensuellement, vous pouvez interrompre votre abonnement à tout moment; la formule 50 photos, tarifée 9.99 euros, et la formule 180 photos à 19.99 euros. Les gros plus sont la mise en page automatique et la possibilité d’expédition dans le monde entier, je pense notamment aux expatriés, aux étudiants en Erasmus ou aux pensionnés qui vivent à l’étranger;

Une démo ????

Caractéristiques du journal : Format A4, 135 grammes, une mise en page de 3 photos par page, une description permettant jusqu’à 150 caractères, composition automatique.

Le résultat en images….

Mon avis ? Conquise par le concept et très satisfaite par la qualité du journal; ils sont arrivés à la maison, car je voulais produire des visuels pour l’article avant de les envoyer à mon grand-père, vraiment super ! Gros plus, pas de perte au niveau du rendu visuel des clichés, la mise en page est soignée et cohérente; un plaisir de redécouvrir ces moments de bonheur avec ma boule de poils.

Vous voulez une bonne nouvelle ? Votre premier journal est actuellement à 0.99 euros…

Les liens utiles : Le site officiel / L’Instagram / Le Facebook / Télécharger l’application GooglePlay / Télécharger l’application AppStore.

Friandises Le coin des gourmands

Coco Bone

7 mars 2020

#Nouveauté Gourmande

Aston’s Cookies…

Vous connaissiez déjà le mixe, de saveurs, succulent P’ti Bone, et le délectable Puppy bone… Voici venu, le dernier né, de la famille BONE, prénommé COCO… Tout aussi, délicieux…

VEGAN… Le biscuit est réalisé à 100% sans le moindre composant d’origine animale…

Composition: farine de blé, margarine végétale, lait de coco 12% (noix de coco 80%, eau), poudre de noix de coco 9%, poudre de caroube, sirop d’agave, bicarbonate de sodium.

Il ressemble à ses parents et à son petit frère… par sa forme en petit os de 3 grammes, il s’agit donc du même gabarit que le puppy bone; c’est donc un format idéal pour les récompenses, l’éducation ou encore, les jeux d’occupation.

Comme le reste de sa famille, il est confectionné artisanalement à partir d’ingrédients premium, agréés alimentation humaine et tous issus de l’agriculture biologique. Saupoudré d’un amour inconditionnel des boules de poils, avant cuisson…

Des ingrédients sélectionnés pour leurs hautes qualités digestives, permettant à ce petit crush d’être destiné à tous… même les poilus plus sensibles ou sujets aux allergies.

La noix de coco est riche en acide laurique, un acide gras dont le corps est capable d’absorber les molécules entièrement, en les utilisant comme source directe d’énergie. L’acide laurique possède des propriétés anti-inflammatoires majeures. Les anti-oxydants, abondants dans la noix de coco, sont d’excellents stimulants du système immunitaire.

La caroube n’a que des qualités également! Extrêmement riche en vitamines, en minéraux, en fibres, en polyphénols, en antioxydants, en phosphore et en calcium, elle est bonne pour la digestion et l’élimination des déchets dans le corps, bonne aussi pour les os et pour toutes les petites cellules ! Un plus d’être anti-allergène, elle ne contient pas de théobromine et sa saveur est très proche de celle du chocolat !

Aston’s cookies gage de confiance : Les produits sont tous exempts de conservateurs et additifs. Vous n’y trouverez que des ingrédients simples et sains. Pour une conservation optimum de texture et de saveur, les friandises Aston’s cookies sont conditionnées en sachets hermétiques et en boîtes carton. À conserver au frais et au sec.

Mon avis ? Queeny a directement accroché avec cette nouvelle saveur, au point de bouder les autres, côté humaine, parce qu’évidemment, je goûte … et j’adore… Le goût coco est vraiment très subtile, il survient en un second temps, vous serez d’abord envahis par la délicatesse du croquant, avant d’être assiégés par la douceur du coco, en arrière bouche. Un biscuit qui se laisse donc déguster en tête à truffe; cela n’engage que moi, mais il est irrévocablement mon favori dans la gamme complète d’Aston’s Cookies, détrônant Miss Gingerbread, la bousculant en seconde place; il est sur le sommet du podium à la maison.

Ceci est un message de prévention gustative: Il est très très addictif… dés que j’en donne un à Queeny, c’est plus fort que moi, il m’en faut un également… Après ça devient difficile de s’arrêter… Soyez prudents, votre boule de poils risque de vous toiser du coin de l’œil… Pensez à partager, initialement, ce sont les siens…

Où acheter ? Le paquet de 150 grammes, Coco Bone est vendu 7.50 euros, sur le site officiel

Les liens utiles : Le site officiel / Le Facebook / L’Instagram / Les autres articles sur les produits de la marque Aston’s Cookies.

Les indispensables du Train-Train Ma salle de jeux

L’ours dodo à la lavande de ModernBeast

24 février 2020

#RELAX

Tout comme nous, poilu peut être stressé, anxieux, préoccupé, … Tout comme nous, poilu peut, de par cet état d’anxiété, éprouver des difficultés à se détendre ou à trouver le sommeil…

Voici donc un indispensable à ajouter à votre panoplie des produits relax … Il s’agit d’un ours, OUI OUI, un doudou, qui accompagnera poilu dans son sommeil.. pour de beaux rêves et contribuera à le plonger dans un état de détente indispensable au repos !

Notre première découverte de la marque ModernBeast ICI

Un peu d’histoire …ModernBeast est une marque américaine qui propose des jouets, vêtements, accessoires de types bandanas et écharpes, des sacs à dos, des laisses et des harnais, mais aussi, des articles de décoration; comme des coussins dodo, des gamelles pour la maison ou transportables, des bougies relax. Le tout, réalisés avec des matériaux de qualité, un design moderne et unique, qui permet à votre boule de poils de se distinguer de la meute;

Gros plus : ModerneBeast soutient les associations, en reversant ses bénéfices à des associations de protections et des refuges partenaires.

Vous connaissez déjà l’effet des orages sur Queeny, cela lui occasionne du stress, qui ne se dissipe par forcément à la fin de l’orage, elle reste en alerte pour quelques heures évidemment, ils se produisent principalement le soir, voire, la nuit; mais nous ne sommes bien évidemment, jamais à l’abri de devoir les subir en journée.. Il se pourrait d’ailleurs qu’ils surviennent lorsque Queeny est seule à la maison, et moi coincée au boulot ! J’ai pensé, que ce type de dispositif pourrait lui apporter un réconfort supplémentaire…

Initialement, elle apprécie beaucoup le fait d’avoir un doudou lorsqu’elle dort, je ne me suis pas trompée, entre eux, ce fut un coup de cœur immédiat.

La particularité de ce doudou réside dans le fait qu’il soit rempli de lavande parfumée, une herbe réputée pour ses propriétés relaxantes et favorisant le sommeil. C’est donc un dispositif qui favorisera la détente et de fait, un sommeil réparateur.

Gros plus : La lavande est d’origine biologique et utilisée de manière entière; d’où la puissance de l’effet calmant. Effectivement, c’est odorant, dés l’ouverture du colis, c’est l’odeur de lavande qui m’est montée au nez, et c’est très agréable, même pour nous, les humains. Par contre, on évitera de le laver en machine, à sec, on frotte la tâche ou on le rafraîchit, pour ensuite, le laisser sécher à l’air libre.

L’ours mesure 18 sur 25 cm, il n’est pas lourd, c’est donc un compagnon, que poilu pourra facilement transporter par lui-même, Queeny le traine d’une pièce à l’autre selon le lieu où elle a décidé de faire sa sieste; Il m’arrive de le voir sur le lit en partant bosser le matin, et de le retrouver dans le canapé en rentrant …

Plusieurs modèles existent, le doudou est proposé en bleu ou en gris, pour le reste, c’est principalement la couleur du nœud papillon qui change, exception faite, du modèle étoilé, un tissu visible dans le noir.

Mon avis ? J’adore ce concept, même si l’effet va s’amoindrir dans le temps, pour finir par disparaître complètement, je trouve l’idée géniale, car il restera toujours le doudou, qui par association mentale entre objet et l’effet qu’il produisait, pourra toujours apaiser ma boule de poils dans ces moments d’anxiété. Le doudou s’intègre parfaitement dans notre décoration, il est adorable à regarder et à câliner; Un parfait compagnon pour accompagner poilu dans un sommeil agréable !

Queeny l’adore, elle se tourne fréquemment vers lui lorsque je quitte la maison, c’est signe qu’il fait effet… Aussi, en le plaçant à proximité d’elle durant la nuit, je constate qu’elle pose la tête dessus ou à proximité pour dormir… Ce qu’elle ne fait pas systématiquement avec d’autres peluches. Nous l’avons donc adopté à l’unanimité !

Où acheter ? Le doudou est vendu 29.78 euros chez Aurorapets, plusieurs modèles disponibles, vous pouvez également l’acquérir sur le site officiel ModernBeast ICI.

Les liens utiles ModernBeast : Le site officiel de la marque / Le Facebook / L’Instagram pour suivre l’actualité.

Les liens utiles Aurorapets : Le site / Le blog / Le Facebook / L’Instagram de la boutique / Celui des égéries de la boutique, Yianni et Yoko

Fashion Week Winter is Coming

Doudoune Yukon by Cloud7

19 février 2020

#Winter is Coming

On en parle souvent, le voici, le voila, l’hiver, le moment temps attendu de chanter “quand te reverrai-je, pays merveilleux”, est enfin arrivé… se pose alors, la grande question “poilu est-il équipé?”

Certains pensent qu’un chien n’a pas besoin de manteau, cela étant, nos chiens, entendons, ceux qui vivent en intérieur, dans le confort et la chaleur du foyer, les petits gabarits, les chiens plus âgés, ou plus fragiles, peuvent être plus sensible que d’autres, au froid ! C’est pourquoi, selon votre localisation géographique, ou les particularités de votre boule de poils, un manteau peut, en certaines circonstances, s’avérer d’une grande utilité !

Certes, Queeny ne vit pas au pôle nord, cependant, le vent froid récurrent dans notre région, l’incommode, étant d’un gabarit moyen, lorsque ces rafales lui passent sous le ventre, peu fourni en poils, elle n’apprécie pas du tout… C’est pourquoi, j’emporte généralement un vêtement, que je lui enfile après l’effort, lorsque le corps se refroidit, sur le chemin du retour, après une partie intense de balle à faire courir l’humaine, ou carrément durant la promenade lorsque les conditions météo sont vraiment tumultueuses. De fait, enfiler un vêtement permet également d’éviter bien des aléas vétérinaires… Nous évoluons dans un environnement très humide, il est donc important pour moi, de la maintenir au sec, au chaud, … D’où les sweaters ou manteaux constituent un accessoire indispensable en cette période de l’année ! Maintenir au sec, alors qu’elle se précipite dans les vagues en hiver, ça implique de la sécher directement, et de lui enfiler quelque chose de sec, sur le dos, car soyons clairs, sur le coup, elle n’a pas froid, elle adore l’eau, … c’est après coup, qu’elle risque de prendre froid ! Maintenir au chaud alors que nous nous promenons sur les hauteurs lorsque le vent souffle à 70km/h… Le manteau, est notre atout … Avoir un chien, ça implique de le sortir AUSSI, lorsque la météo du jour ne vous inspire rien d’autre que l’envie de rester calfeutré sous la couette.. car ma boule de poils a besoin d’exercice et réclame sa dose d’activités extérieures, et ce, en toute saison.

Dans un précédent article, nous évoquions les critères de sélection d’un manteau;

Queeny a déjà un imperméable, qu’elle porte très très fréquemment, dont je suis complètement dingue, je pense que c’est le meilleur investissement accessoire canin de toute mon existence … Elle possède aussi d’autres manteaux, superbes mais qui correspondent davantage à la catégorie accessoire “de ville”, entendons, des manteaux qu’elle risque d’endommager en se roulant dans le sable… car les matériaux se prêtent moins aux virées pluvieuses, boueuses, avec baignades résultantes d’un interdit bravé avec fierté …

Nous avons la solution…

Le manteau que je vous propose de découvrir aujourd’hui peut s’apparenter au 4X4 du manteau pour chien, il permet de maintenir la chaleur du corps, sans surchauffer pour autant, il est confortable, n’altère en rien la mobilité de poilu, et surtout, il est imperméable et facile d’entretien !

Une conception optimale pour affronter les conditions météos les plus désagréables: Tout d’abord, le tissu extérieur, résistant et imperméable, ce qui implique qu’il ne prend pas l’eau. D’autre part, il est muni d’une membrane de type coupe-vent à l’arrière, avec une bande élastique ajustable et d’une bande latérale au niveau du poitrail pour la cage thoracique, celles-ci protègent efficacement poilu lorsqu’il doit affronter des bourrasques de vent. Enfin, il est facile à enfiler et à ôter, avec son système d’attaches Velcro, sur les deux côtés. Doublé en coton, ça semble un véritable petit cocon à porter. Dernier détail, pas des moindres, la possibilité d’attacher la laisse au harnais, par une ouverture à glissière prévue à cet effet. Beaucoup trop de manteaux, encore; actuellement, ne propose pas d’ouverture sur le dos pour attacher le harnais, et certains chiens, n’apprécient pas d’être attachés au niveau du collier, … Ce qui pose problème lorsque poilu se promène en laisse…

Gros plus : Le manteau peut être lavé en machine, programme délicat, à 30 degrés; pour information, Cloud7 propose le manteau YUKON en 4 coloris : gris clair, gris foncé, rouge et orange, mais aussi, en 10 tailles différentes, du plus petit, au plus grand, tous trouveront une taille adaptée. Le col est complètement ajustable, il peut, notamment, pour les chiens aux oreilles tombantes, comme Queeny, protéger les oreilles si vous le remontez complètement.

ZOOM sur le manteau, les détails qui font la différence…

Mon avis ? Comme toujours, je suis conquise par les créations de la marque Cloud7, qui parvient toujours à allier la fonctionnalité à l’esthétisme; tout en parvenant à se réinventer d’une année à l’autre, par des productions intemporelles, aux designs harmonieux, qui s’attellent à mettre nos boules de poils en valeur, tout en répondant à une nécessité, à savoir, le préserver du froid. Les créations sont d’une grande qualité, malgré les lavages, Queeny utilise encore tous ses accessoires, d’où, le rapport qualité prix est amplement justifié;

Où acheter ? Le manteau Yukon est vendu entre 119 et 149 euros, selon la taille choisie sur le site officiel CLIC pour les copains qui se trouvent Outre-Manche, sachez que le manteau est également disponible chez Aurorapets ICI.

Les liens utiles : Le site / Le Facebook / L’Instagram / Les autres articles. 

Alimentation Le coin des gourmands Les indispensables du Train-Train Vacances Winter is Coming

Tapis d’occupation by Inooko

15 février 2020

#RituelUtile

“La patience est l’art d’espérer”

Vauvenargues

Queeny n’est pas parfaite, ma boule de poils a des défauts, et tant mieux, c’est ce qui la compose, la caractérise, et la distingue des autres… Aussi, cela me permet de déculpabiliser par rapport aux miens, je me sens moins seule dans mon imperfection… Aux palmarès des petits défauts de Miss Sardine, la patience… Nous y travaillons depuis longtemps, mais les progrès ne sont jamais récurrents, il faut en permanence remobiliser les apprentissages. Son impatience est relativement ciblée sur quelques instants “T” de la vie quotidienne intérieure, et paradoxalement, à l’extérieur, ou en promenade, par exemple, elle est parfaitement capable de se montrer patiente, lorsqu’il y a un copain également, à croire, que comme les mômes en présence d’une tierce personne, à deux ou quatre pattes, ma boule de poils fait de gros efforts pour paraître irréprochable …

Alors, quand manifeste-t-elle son potentiel d’impatience? Le matin… Ce moment, juste après le réveil où elle pense déjà à sa virée (promenade) et qu’elle n’intègre pas l’idée que je suis tombée du lit, que j’ai encore la tête dans les nuages, qu’il me faut impérativement une douche et un café afin de me souvenir de mon nom, de la rue dans laquelle nous habitons, et du jour de la semaine concerné par cette exfiltration de mon sommeil de rêve.

Je lui ouvre le jardin, pour un “pipi” matinal, je fais le lit, j’aère la chambre, je prends une douche, m’habille, me prépare un mug de café pour partir en promenade, … Au sommet de ma forme, j’y parviens en 30 minutes chrono… Au plus bas, 45 minutes… Autant dire pour Queeny, une décennie… Un temps beaucoup trop long, elle ne se prive pas de me le faire savoir… Elle chante, sautille, se roule, gratte, souffle, soupire, m’apporte sa laisse quand elle parvient à la décrocher ou lorsque je l’avais laissé traîner… Un vrai cirque ambulant … Avec le MODE FANFARE évidemment, sinon ça ne serait pas drôle…

D’où, depuis plusieurs années, nous avons des rituels pour la faire patienter durant ce laps de temps où l’humaine a besoin d’un petit moment pour remettre de l’ordre sur les brouillons, intérieur et extérieur, qui la composent… Des rituels d’occupation… Un petit nouveau vient de faire son apparition dans notre vie, d’ailleurs, son efficacité lui permit de gagner très rapidement ses galons….

Il s’agit du tapis d’occupation… et du tapis de gamelle, nouveautés de notre marque fétiche, Inooko;

Tout d’abord, le fameux tapis d’occupation, autrement appelé tapis de léchage.

Il me permet de prendre mon temps le matin, Queeny fait pipi dans le jardin, et patiente en s’occupant avec son tapis, le temps de ma préparation. Pour les boules de poils qui ont tendance à gloutonner, sachez que ce tapis peut également jouer le rôle de gamelle…

Le tapis de léchage, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un tapis fabriqué à partir de silicone durable et alimentaire, il est non toxique, sans BPA et sans PVC. La spécificité de ce tapis, étant, qu’il est texturé, en relief, ce qui vous permet d’y étaler de la nourriture humide ou des petites compositions MADE HOME, par exemple; Beurre de cacahuète, légumes ou fruits mixés. Il mesure 23×20 cm, de forme hexagonale, contrairement aux autres tapis de type carré ou rectangle que l’on trouve sur le marché, sa forme ajoute de la complexité au dispositif.

Le concept est le suivant: la forme et la texture imposent à votre boule de poils de lécher le tapis avec patience et dextérité, notamment pour récupérer les petits morceaux qui seraient piégés dans les coins et recoins; il en résultera une prise de repas, et donc une ingestion beaucoup plus lente que lorsque poilu se nourrit avec une gamelle dite “traditionnelle”.

Quels sont les bienfaits de ce dispositif ?

Tout d’abord, le léchage répétitif apaise poilu, et l’action même permet de libèrer des endorphines apaisantes dans le corps. C’est donc un dispositif d’occupation qui peut aider à canaliser votre boule de poils, qui permet de gérer le stress, calmer, détendre, au-delà de l’occupation traditionnelle.

Ensuite, l’action de lécher améliore également le sens du goût, permettant ainsi à votre boule de poils de profiter d’une petite quantité de nourriture sur une période de temps prolongée. La production accrue de salive par le léchage, quant à elle, peut aider à la digestion, car la salive contient des enzymes telles que l’amylase . Il contribue donc à réduire les risques de troubles digestifs. Il permet de travailler la patience, dépasser la frustration de ne pas avoir l’alimentation tout de suite, entretenir le sens de l’effort, et de fait, valoriser l’accomplissement personnel.

Le léchage répétitif favorise la production de salive afin de nettoyer les dents, les gencives et la langue de votre poilu pour lutter contre la mauvaise haleine et améliorer la digestion; comment ? parce que le léchage permet notamment de racler la langue, même lorsque vous brossez les dents de votre boule de poils, il reste plus compliqué de nettoyer correctement la langue, en profondeur; ce dispositif y parvient sans le moindre effort, et surtout, sans contraindre poilu.

Enfin, la valorisation de la réussite, et l’aboutissement de l’effort résultent de la patience, de la dextérité, et bien évidemment, de la persistance. Cela peut donc indirectement renforcer la confiance en soi de votre boule de poils.

Notons que ce dispositif est plébiscité par les vétérinaires, comportementalistes et éducateurs comme étant un moyen simple, efficace et intuitif de développer un comportement plus calme et amoindrir le stress chez nos boules de poils.

Manger en faisant un minimum d’exercice; le tapis étant antidérapant, il ne bouge pas, poilu, en revanche, tournicote autour, pour parvenir à récupérer les petits morceaux coincés dans les recoins, surtout vers la fin, c’est littéralement, la danse de la faim…

Comment l’utiliser ?

Tout simplement, il suffit d’étaler l’alimentation sur la plaque texturée en relief, et laisser poilu officier … Léchage à volonté jusqu’à ce qu’il soit venu à bout de sa ration, ou qu’il soit lassé, ce qui n’est jusqu’ici jamais arrivé à Queeny notre grande impatiente… Notons que vous pouvez réaliser des mélanges, exemple une partie nourriture humide, l’autre avec des légumes… ou fruits, bouillon transformé en gelée, purée de banane parsemé de petits éclats de ses biscuits préférés, yaourt, glace maison au poulet, sardines en rillettes préparées par vos soins, etc… Vous pouvez bien évidemment intégrer vos compléments alimentaires à la préparation, comme les huiles, l’huile de coco, les poudres, les paillettes, en mélangeant préalablement.

Les atouts de ce tapis ?

Ce dispositif est l’atout d’une année entière, en hiver, comme en été, car durant les périodes de fortes chaleurs, vous pouvez réaliser une préparation à base de fruits et le placer au congélateur.

Il est antidérapant, ce qui peut s’avérer indispensable pour que poilu puisse déguster, mais surtout, ingérer le contenu et non le tapis; pour rappel, comme avec n’importe quel jeu ou dispositif d’occupation, la prudence est de mise, il faut donc, toujours, garder un œil sur votre compagnon lorsqu’il s’attelle à l’activité.

Enfin, le dispositif ne nécessite pas de compétences, ou d’aptitudes particulières, ce qui implique qu’il est accessible à toutes les boules de poils; Chiens ou chats, bien évidemment, les deux peuvent l’utiliser. Si votre boule de poils est malvoyante, ou touchée par un handicap moteur, sachez que ce dispositif s’adresse à elle également; par l’odorat, ou même en étant statique, il peut être utilisé et lui prodiguer les mêmes bienfaits, qu’à n’importe quel autre poilu. C’est justement un dispositif d’occupation qui pourrait aisément égayer son quotidien.

Si votre poilu est un mendiant de première catégorie, à défaut d’un réajustement comportemental, ou dirons-nous, en attendant, une rééducation sur la question de l’interdit “mendicité”, le dispositif peut vous permettre de sauver les meubles lorsque des invités viennent dîner chez vous, …

Le tapis est une excellente distraction, si poilu est de nature anxieuse, cela permet de détourner son attention d’autre chose; C’est également un très bon atout pour lutter contre l’ennuie, voire, la déprime liée à une convalescence; ce dispositif permet à poilu de se distraire, c’est une forme de stimulation mentale, lorsqu’il faut faire preuve d’ingéniosité pour récupérer les morceaux coincés dans les coins… Notons, cependant, qu’il ne s’agit pas d’un jeu d’intelligence, mais bien d’un jeu d’occupation; voire d’un substitut de gamelle pour les plus gloutons.

Notons, que malgré l’attrait potentiel, certaines boules de poils peuvent ne pas être réceptives au dispositif, et tenter de s’attaquer au tapis, justement sous le coup de la frustration; en ce cas, il vous faudra procéder à une approche pédagogique en apprenant à votre boule de poils à s’en servir, conformément à son usage. Evidemment, le fonctionnement est instinctif, je n’ai pas rencontré ce type de problème avec Queeny, cependant, d’autres en font état ICI. Si poilu n’interagit pas “naturellement” avec le dispositif, je vous recommande de procéder par étapes: Une petite cuillère d’alimentation, restez à proximité, dès qu’il a terminé, félicitez-le, faites lui remarquer, que c’est très bien, qu’il a terminé et restant en-là. Le lendemain, recommencez avec une plus grande quantité, et petit à petit donnez-lui plus d’autonomie, en continuant de le féliciter et d’insister sur le fait que l’occupation soit terminée. Variez les contenus alimentaires, les lieux où vous pratiquez l’occupation, proposez le tapis, et attendez de voir sa réaction; Transformez l’action en rituel collectif, entre vous et lui, …

Par exemple, il m’arrive de manger un yaourt, je place deux cuillères sur le tapis de Queeny, et on voit qui parvient à tenir le plus longtemps… Evidemment, elle gagne toujours, c’est fait pour, valoriser !

Enfin, un atout de taille, pour les gloutons qui s’alimentent à la nourriture humide, ce dispositif est plus adapté qu’une gamelle anti-glouton; qu’on attribuera plus aisément aux croquettes de par sa forme initiale.

Notre test

J’ai utilisé les pâtés NATUREA, tout d’abord, je verse dans un bol avant d’y intégrer les compléments alimentaires de la miss, je mélange bien le tout, avant d’étaler la composition sur le tapis; Pour parfaire, je rajoute des petits morceaux de dinde en tranche, coupé en mini-cube, pour qu’ils puissent s’incruster dans la texture du tapis, et je parsème de fruits rouges déshydratés de chez Terra Canis pour la petite touche finale. D’autres produits compatibles avec le dispositif sont disponibles dans le coin des gourmands alimentation et friandises à intégrer aux préparations, pour les compléments, c’est par ici.

Queeny a tout de suite compris le fonctionnement, en y adhérant complètement; Pour la portion proposée en illustration, il lui fallut 25 minutes afin d’en venir à bout.

Pour ceux qui nous suivent, vous savez déjà que Queeny mange en deux prises ses repas, il s’agit là, du repas du matin, durant le week-end, ce ne sont pas des croquettes, on prend un lunch plus copieux avant de partir en virée, ce dispositif nous convient parfaitement, il me laisse le temps de me préparer avant de partir, il lui permet de se distraire en m’attendant, tout en dégustant et faisant le plein d’énergie, par une collation légère et adaptée à la journée qui commence.

Mon avis ? Absolument génial, les bienfaits, et les atouts m’avaient préalablement conquise, mais en voyant ma boule de poils s’éclater en dégustant, c’est clairement le dispositif d’occupation alimentaire que nous j’ai 100% validé !

Petit bémol, mais pas sans solution… On en vient au produit numéro deux… en dégustant, il y a de forte chance pour que votre boule de poils en mette partout… Perso, nettoyer ne me pose pas de problème, en revanche, ce qui me dérange davantage, c’est que ma boule de poils se retrouve à manger par terre, je trouve ça dévalorisant, voire, dégradant… Sérieux, c’est pas Jacouille …. Du coup, j’ai repéré le tapis de gamelle, également une nouveauté Inooko, qui me faisait de l’œil… Celui-ci est placé sous le tapis d’occupation, ça permet à la langue de ma poilue de se racler uniquement sur le tapis, et non, sur le sol… sans quoi, la démarche est limite sans intérêt, ôter les bactéries de la langue avec le tapis, pour s’en remettre une couche avec le sol… WTF, contre-productif !

Le tapis mesure 48 x 30 cm, protection imperméable, si vous utilisez des huiles, c’est parfait, les bords anti-éclaboussures légèrement relevés, permettent à l’alimentation de ne pas atterrir sur le sol, même si poilu fait une maxi-danse de la victoire avec son alimentation. Antidérapant offrant ainsi un confort optimal, lui aussi, est fabriqué à partir de silicone durable et alimentaire, il est non toxique, sans BPA et sans PVC, notons, qu’il peut être lavé au lave-vaisselle, c’est d’ailleurs, ce que nous faisons à la maison.

Après dégustation, simple et efficace, le tapis d’occupation peut être lavé au lave-vaisselle, personnellement, je préfère le laver à la main, je suis regardante des produits utilisés pour laver ce qui sera ensuite léché, et qui comportera une nourriture à vocation d’être ingérée.

ShoppingTime, rejoignez la meute des lécheurs de compétition…

1. Le tapis d’occupation, vendu en trois coloris; gris, bleu ou rose, 13.99 euros / 2. Les briquettes Naturea vendues 3.10 euros ou Pooch et mutt, vendues 2.99 euros / 3. Filet de poulet frais, Naturéa, à parsemer dans la préparation, vendu 4.50 euros / 4. Le tapis de gamelle, également disponible en plusieurs coloris: gris foncé, gris, rose, vendu 22.90 euros.

Les liens utiles : L’article boudoir / le premier test / Le Facebook / Le site officiel / L‘Instagram / L’article sur la collection 2017./ La collection 2018/ Les articles sur les autres produits.

Envie d’avoir votre tapis d’occupation? C’est possible, en partenariat avec Inooko, on vous fait gagner un tapis d’occupation gris, le même que Queeny !

Comment ? C’est simple, poster une mini-vidéo, moins de trois minutes, minimum 30 secondes, de votre boule de poils illustrant sa patience ou son impatience, libre interprétation et appropriation du thème, vous pouvez vous montrer créatifs; sur notre page Facebook, sous le post de l’article; ou envoyez-nous votre vidéo par e-mail à l’adresse suivante : mydogisaqueen@gmail.com

Le gagnant sera tiré au sort parmi les vidéos conformes au thème, vous avez jusqu’au samedi 22 février, minuit, pour participer et tenter de reporter votre tapis. Attention, une seule participation par famille, seules les vidéos conformes au thème imposé pourront concourir ! Annonce du gagnant le dimanche 23 février, sur nos réseaux et directement par e-mail ou message privé au gagnant.

On bouquine ?

Harmonisation globale pour l’animal de Maïté Mollat-Petot

15 février 2020

#Bouquine

L’harmonie, vivre en harmonie, harmoniser, mais qu’est-ce dont, au sens général ?

Nous connaissons tous, la notion d’harmonie.. l’harmonie musicale se manifeste par un ensemble de sons agréables à l’oreille. C’est donc l’ensemble des principes sur lesquels sont basés l’emploi des sons différents et simultanés et la combinaison des parties, des voix. l’harmonie picturale, quant à elle, réside dans l’agencement des couleurs, des tons, des nuances; tout comme l’harmonie architecturale, qui, quant à elle, s’appuie sur des proportions agréables, la beauté des lignes, les volumes et les formes.

Ainsi, on parle d’harmonie dans de multiples domaines, en la définissant, globalement, comme suit : Combinaison spécifique formant un ensemble dont les éléments divers et séparés se trouvent reliés dans un rapport de convenance, lequel apporte à la fois satisfaction et agrément.

Qu’en dit MR Larousse… ?

Qualité d’un ensemble qui résulte de l’accord de ses parties ou de ses éléments et de leur adaptation à une fin : L’harmonie de l’univers, du corps humain.
Rapport d’adaptation, de conformité, de convenance existant entre les éléments d’un ensemble cohérent ou entre des choses soumises à une même finalité : Une parfaite harmonie entre l’expression et la chose exprimée.
Rapport heureux entre les parties d’un tout (formes, couleurs, sons, rythmes, etc.), en particulier d’une œuvre artistique ou littéraire : Harmonie des masses colorées d’une peinture.
État des relations entre des personnes ou dans un groupe humain, qui résulte de l’accord des pensées, des sentiments, des volontés : Ces questions d’intérêts risquent de compromettre l’harmonie de la famille. Source

L’harmonie, c’est pourtant la quête consciente ou inconsciente que nous entretenons tous, avec nous-même, avec l’environnement qui nous entoure, avec les autres… Vivre en harmonie, c’est peut-être aussi, vivre en paix, aboutis de sérénité, retrouver l’équilibre ?

La personne humaine n’est complète que dans l’harmonie de l’inconscient et de la conscience. Elle est cette harmonie même, cette synthèse supérieure”. Béguin, Âme romant, 1939p. 205.

C’est ce que nous tenterons de mieux comprendre, à l’aide d’un ouvrage très pertinent sur la question de “l’harmonisation globale”, qui apporte des clés théoriques, mais également la praticité, appropriable, à appliquer pour soi, ou pour sa boule de poils.

Caractéristiques de l’ouvrage :

Harmonisation globale pour l’animal Maïté Molla-Petot (Auteur) Guérison énergétique des maux physiques, psychologiques et comportementaux Paru le 10 février 2020 Guide (broché), 144 pages, format : 13.5×20.5 cm, ISBN : 9782850905988

Présentation du contenu par l’éditeur : L’harmonisation globale est une technique de soin entrant dans les “médecines parallèles” ou “complémentaires”, et mise au point par la Dr Thérèse Quillé. Elle permet de traiter tous les types de maux (physiques, psycho-émotionnels, etc.) rapidement sur les humains aussi bien que sur les animaux. La méthode s’appuie pour cela sur des tests de résistance musculaire afin de localiser les problèmes avant de procéder à l’harmonisation proprement dite.

L’auteure propose ici une méthode efficace et détaillée pour pratiquer sur les humains et (principalement) les animaux. Source

Au sujet de l’auteure Maïté Molla-Petot : Intéressée depuis toujours par le monde du vivant comme par le monde minéral, Maïté Molla-Petot est titulaire d’une licence de biologie et de géologie. Sa passion pour la naturopathie et l’ésotérisme l’a également amenée à se former à différentes méthodes de soins auprès de plusieurs thérapeutes (médecins ou non), en commençant par la lithothérapie dans les années 2000.

Maïté Molla-Petot

Pourquoi cette approche m’intéresse-t-elle ? Nous vivons dans une société qui tend à nous malmener, et lorsque cela ne vient pas d’elle, parfois, cela provient directement de nous-même… Le stress, les complications du quotidien, peuvent à certains moments de notre existence, nous rendre le quotidien pénible. Il en va , bien évidemment, de même pour nos boules de poils, et ce, de manière directe lorsque ça les touche personnellement, ou de manière indirecte, lorsqu’ils ressentent nos problématiques, et les vivent par la proximité émotionnelle qui nous lie à eux. La solution la plus fréquemment favorisée, c’est le traitement médicamenteux… Tu te sens mal ? Je vais te prescrire ceci… Tu dors mal ? Bien, je vais te prescrire cela… Mais finalement, dans cette quête du mieux, on ne fait que jouer l’autruche, on occulte le problème, en prenant la solution de facilité, même si, on sait très bien que son effet n’aura d’efficacité que sur un délai très court, sans jamais rien régler, parfois même sans diagnostiquer … et que finalement, le problème est toujours bel et bien présent, parfois, non verbalisé, …

J’ai toujours été surprise de constater, à quel point, la prolongation de la pensée magique de l’enfant, trouvait son essence, dans le déni verbal de l’adulte, comme si, en ne nommant pas, ça n’existait pas… Je suis donc encline, à me tourner vers des procédés naturels, voire parallèles, qui permettent une exploration à la fois intérieure, mais aussi, en profondeur des problématiques rencontrées dans mon quotidien.

L’harmonisation est-elle question d’équilibre?

HG … Harmonisation globale, qu’est-ce que c’est ? L’Harmonisation Globale (HG) est une pratique très simple qui permet de restaurer l’Harmonie en soi et avec son environnement, d’après sa créatrice le Dr Thérèse Quillé, par qui l’auteure, du livre que nous abordons aujourd’hui, a été initiée.

HG, pour qui ? pour quoi? Est-ce pour toi ?

L’auteure précise que l’HG est une pratique qui peut être utilisée tant pour traiter les maux physiques, émotionnels, comportementaux,ou encore les catastrophes à répétition. Cette technique aide à libérer de problèmes relativement variés; parmi lesquels :

Physique : allergie, intoxication, douleur qui ne passe pas, infections à répétition, mauvais fonctionnement d’un organe ou d’un système… Psycho-émotionnel : stress, phobie, deuil, agressivité, suite de traumatismes divers… Ou même spirituel : vie antérieure, ancêtres et lignée familiale, trouble de l’incarnation, etc.

Ces problématiques nous concernent tous, et plus spécifiquement nos boules de poils, qui par nature, on plus de difficultés à verbaliser un mal-être. Je pense notamment aux poilus rescapés, adoptés ayant un parcours de vie plus chaotique, mais aussi, à ceux qui se trouvent confrontés à la perte d’un être cher; Ceux qui vivent mal un changement dans la configuration du quotidien, après une opération, lorsqu’un trouble comportemental lui gâche la vie, l’empêche de s’épanouir avec vous, ou ses congénères. Tant de situations qui pourraient être abordées plus sereinement grâce à cette pratique ! De fait, l’HG peut venir en aide à une grande partie d’entre nous, pour des maux légers, comme étant qualifiés de plus complexes.

Le gros plus de cette méthode, outre le fait qu’il s’agisse d’une méthode douce, elle peut être utilisée lorsque le trouble est méconnu ou connu; Soyons clairs, en tant qu’humain, nous pensons souvent, et parfois à tort, que notre seule présence peut suffire à soutenir nos boules de poils lorsqu’ils doivent venir à bout des maux, mais ce n’est pas toujours le cas… Aussi, cette pratique ne se substitue pas aux soins prodigués par un vétérinaire, ni même, à ceux dispensés par un comportementaliste, cependant, cette pratique peut s’avérer être un excellent complément, voire, la solution lorsque le reste ne fonctionne pas !

Décortiquons l’ouvrage;

Il peut être abordé selon une structuration en 5 parties à laquelle s’ajoute une préface introductive du Dr Thérèse Quillé, et les remerciements de l’auteure qui closent l’ouvrage.

Une première partie, introductive, “en route vers l’harmonie”,

Il s’agit d’une entrée en matière, sous teinte, autobiographique dans laquelle l’auteure relate son parcours personnel, sa rencontre avec le Dr Thérèse Quillé, son souhait de soulager les maux de nos quatre pattes face au constat que peu de naturopathes ou praticiens en soins complémentaires s’y consacrent. L’auteur recommande également de faire les premiers pas sur d’autres humains, avant de passer à sa boule de poils, étant donné que l’application de cette technique particulière aux animaux, nécessite une certaine adaptation spécifique. Comme toutes autres formes d’apprentissage, il est important de suivre les étapes, afin de maîtriser les compétences requises au bon accomplissement des gestes. Si vous souhaitez approfondir la pratique humaine de l’HG, l’auteure vous recommande l’ouvrage du docteur Quillé. (Disponible ici, au prix de 15 euros)

Une seconde partie, qui entre dans le vif du sujet, avec un apport théorique, très riche et détaillé, “harmonisation, vous avez dit harmonisation?”.

L’auteure définit et clarifie selon le constat, qu’un antidépresseur ne soigne pas la dépression, qu’un antibiotique n’aide pas le corps à se défendre contre la prochaine infection, etc.. Elle évoque la nécessité de trouver LA CAUSE et de rééquilibrer ce qui doit l’être. Elle aborde également une autre thérapie la méthode NAET qui peut également soigner les maux. L’HG permet notamment de soigner des troubles mentaux ou émotionnels tels que les angoisses, dépression, troubles de l’attention, culpabilité, colère, jalousie, perte de la mémoire… Là, je ne peux m’empêcher de songer à tous ces enfants que l’on gave de médicaments pour qu’ils parviennent à se tenir plus ou moins sur une chaise le temps d’une journée de cours… et je me dis, que ces méthodes devraient vraiment être recommandées aux parents, afin d’amoindrir la stigmatisation dont il souffre et l’inconfort rencontré durant leur scolarité.

Comme le mentionne l’auteure, comprendre l’origine d’un trouble n’est pas une fin en soi, il faut, pour s’en débarrasser, la patience est parfois de mise, notamment, lorsqu’il s’agit de rééducation comportementale; mais l’HG, permet des résultats simples et rapides; elle évoque aussi, l’apport de compléments tels que les fleurs de Bach ou l’homéopathie, la méditation ou encore la kinésithérapie. L’HG permet aussi de venir à bout de troubles du corps physiques, comme certaines douleurs, et en ce sens, je trouve cette pratique géniale, une pratique parallèle et douce, complémentaire qui peut aider à soulager les maux, sans souffrance inutile.

L’auteure évoque ensuite la pratique chez l’humain, en précisant que la pratique ne nécessite pas de connaissances scientifiques ou psychologiques préalables, cependant, quelques connaissances sur le corps physique ou sur le fonctionnement psychologique des poilus peut favoriser une meilleure compréhension ou faciliter la recherche d’une cause. Cependant, cela confirme qu’il s’agit d’une pratique qui peut être accessible à toutes les bonnes volontés, motivées, qui sont prêtes à se documenter, se former, apprendre pour aider efficacement leur boule de poils.

L’attitude du praticien, futur vous ? Ce n’est pas que la pratique qui soigne, le praticien ne fait qu’aider la personne en demande à évacuer ses troubles ou à se réguler, il y a une autonomie du sujet, le praticien n’est pas touché d’un don particulier, c’est pour cela, que nous pouvons tous essayer de nous prêter à cette pratique, cependant, certaines règles majeures doivent être impérativement respectées; L’auteur les développe unes à unes, en illustrant par des exemples concrets; 3 règles à intégrer… J’ai d’abord tenté de bien assimiler ses apports théoriques, en respectant à la lettre les recommandations.

Au départ de cette pratique TMR, le test de réponse musculaire, la recherche de ce qui gêne le patient, ce qui provoque la dysharmonie et donc ses maux. Pas à pas, l’auteure explique comment procéder, toujours à l’aide d’exemples concrets, mais aussi, d’illustrations. Vous pourrez ainsi découvrir le test des prénoms, premier pas vers une pratique guidée par l’auteure. Lorsque le TMR ne peut être pratiqué directement sur un humain ou un animal, (par l’absence de faculté à répondre verbalement, poilu, bébé, …) une tierce personne doit entrer dans l’énergie, cependant, l’auteure insiste grandement sur le fait, qu’on ne peut faire subir un soin à quelqu’un qui ne le veut pas ! Dans cette partie le dispositif est développé de manière très détaillé, c’est vraiment un accompagnement rassurant, et abordable à tous.

Gros plus : Un encadré résumé, pour revenir sur l’essentiel, j’apprécie le fait que les informations soient d’abord abordées de manière très détaillées, et ensuite, reformulées sous forme d’une synthèse; c’est plus facile de revenir la consulter par la suite. C’est pédagogiquement plus approprié lorsqu’il s’agit d’ancrer une nouvelle acquisition, et vraiment plus rassurant pour le lecteur.

Enfin, pour clore cette partie, l’auteur aborde la recherche de l’origine d’un problème; toujours selon des exemples concrets; celui de Marie, en l’occurrence, avec un problème de thyroïde qui ne fonctionne pas bien; Je trouve ce cas très judicieux, étant donné, que les poilus peuvent être atteints par ce type de problématique. Pour conclure, l’auteure propose, un panel, d’origines possibles, qui peuvent nous donner des pistes de recherches.

Cette partie est vraiment riche en contenus, mais surtout abordable, structurée, hiérarchisée très judicieusement dans le processus d’apprentissage, j’ai vraiment adoré, je me suis sentie guidée pas à pas, dans cette plongée nouvelle, d’une pratique qui m’était jusqu’ici méconnue.

Une troisième partie, qui présente des cas concrets humains;

Initialement, on pourrait se dire,: pff, la partie humaine, ça ne m’intéresse pas, je vais bien, tout va bien, moi, ce qui me branche, c’est le mieux de ma boule de poils… Pas de jugements trop hâtifs sur cette troisième partie, car on y parle, aussi, indirectement de poilu… Notamment en y abordant les allergies, car, oui, certains humains sont allergiques aux boules de poils, plus précieusement à leurs poils; mais il est aussi question de phobies, une pensée particulière à ceux qui changent de trottoirs lorsqu’un chien y pointe le bout de la truffe… Cette pratique peut aider ces personnes, qui ont, vraiment peur des chiens à se soigner … En ce sens, c’est vraiment génial, si vous avez dans vos connaissances, quelqu’un qui souffre de ces peurs, vous pouvez, avec sa volonté de remédier à la situation, envisager de travailler ensemble pour que lui ou votre boule de poils ne soient plus jamais l’exclut de la journée, pour cause de cohabitation impossible ! Avec cet ouvrage, gros message d’espoir sur la question de la cohabitation humain / animal.

Une quatrième partie, qui, quant à elle, aborde des cas concerts relatifs à nos boules de poils;

Quels sont les cas qui vous seront proposés ? Allergies simples ou multiples, zoom sur un exemple d’allergie au poulet, troubles du comportement comme la malpropreté liée à la peur de l’extérieur, ou malpropreté et peurs suite à la maltraitance ou l’abandon. Ce qui peut s’avérer très utile si vous adoptez un poilu en refuge, car la propreté doit généralement être retravaillée, cette pratique peut vous y aider. Mais aussi, l’agressivité et les troubles du comportement divers dans un groupe de chats, parfaitement transférable à une meute de chiens, traumatisme suite à la maltraitance ou à l’abandon, des clés pour mieux supporter l’absence de son humain, travailler la confiance en l’humain; à nouveau, une pratique qui peut aider les chiens adoptés.

Cette partie aborde également les troubles du corps physique : infection, douleur vive, inflammation grave et incapacité à manger, coup de froid. Enfin, l’HG dans les soins palliatifs, dégénérescence de la moelle épinière, entorse, mal de hanche par procuration, troubles multiples et causes multiples.

Bien évidemment d’HG ne doit en aucun cas se substituer à la consultation vétérinaire ou au traitement nécessaire, mais en certains cas, en complément, je n’hésiterai pas à y avoir recours pour Queeny !

Enfin, une cinquième partie, Conclusion, qui finalise en abordant ce que l’on peut attendre de l’harmonisation globale;

L’auteur précise que l’HG est un remède supplémentaire dans la “pharmacie familiale” en expliquant l’apport concret qu’elle peut apporter dans le quotidien des deux ou quatre pattes. Une expression personnelle, chargée de bon sens et de bienveillance.

Qu’il s’agisse de la partie humaine ou de la partie poilue, il s’agit toujours de cas concrets, réels, dont les noms ont été changés par soucis de confidentialité, ainsi, le professionnalisme est vraiment récurrent à l’intégralité de cet ouvrage, ce qui est très applicable !

Mon avis ?

J’ai vraiment adoré découvrir cette pratique, une fenêtre ouverte vers un “mieux” dans sa tête, dans son cœur, dans son corps, avec douceur. Cela me tenait à cœur de partager avec vous cette découverte, sans être un remède miracle, je reste convaincue que la diffusion massive des bienfaits de cette pratique pourrait contribuer à limiter les abandons; favoriser l’adoption de boule de poils avec un passé qui souvent fait peur; peut de ne pas pouvoir gérer, peur de ce qu’il faudra surmonter pour l’aider à retrouver l’équilibre; cette pratique peut à la fois vous aider à appréhender ce cheminement et vous aider à l’aider à trouver l’équilibre dans sa nouvelle vie. L’ouvrage est abordable à tous, tant au niveau du contenu par une structure pédagogue et une approche très détaillée, qui permet d’apprendre avec sérénité. L’auteur est généreuse dans ses écrits, rassurante, et sa douceur est décelable au de-là ses mots. Une belle découverte que je vous recommande, si vous êtes soucieux de proposer des alternatives naturelles, de renforcer votre compréhension de poilu, de l’aider à trouver ou retrouver l’équilibre; c’est le livre qui pourra vous accompagner efficacement.

Où acheter ?

Sur le site officiel de la maison d’éditions Buissière, vendu,  16 euros. Pour les abonnés Fnac qui préfèrent l’enlèvement en magasin, ou qui cumulent des points, il est vendu 16 euros ou 15.20 euros avec le retrait en magasin. Pour ceux qui reversent à des associations par leurs achats Amazon, il y est vendu 16 euros.

Et bien évidemment, chez vos libraires de proximité, sur commande.

LES BONUS : Il est parfaitement possible de suivre des stages sur l’harmonisation globale, avec l’auteure, cependant, il vous faudra aborder l’harmonisation globale “globale”, avant de pouvoir approfondir avec le stage d’harmonisation globale spécifiquement orienté pour les animaux. Toutes les informations sur les sessions de stage sont disponibles ICI, dates, lieux, tarifications.

Les droits d’auteur des livres servent à sauver des animaux abandonnés.

Les liens utiles : Le site officiel de l’auteure / Découvrir les autres livres de l’auteure ICI /  Le Facebook de l’auteure afin de suivre son actualité / le site traitant de l’Harmonisation Globale en France / Le Facebook des éditions Buissière et l’Instagram pour suivre les prochaines parutions.

CinéDog

The healing powers of dude

7 février 2020

#Petit d’homme & Poilu

Tête à truffe…

Petit d’homme et la télé, c’est un peu comme petit d’homme et les écrans connectés, c’est-à-dire, vaste débat à la clé…Certes, il est préconisé de limiter les temps d’exposition aux écrans, mais malgré cela, soyons honnêtes, petit d’homme apprécie ce type de divertissement… Comme toute autre chose, à consommer avec modération, cependant, lorsqu’un programme peut intégrer à la fois le divertissement et une certaine pédagogie de vie, pourquoi l’en priver?

Voici un programme, que nous recommandons pour un moment en tête à truffe, entre poilu et sa boule de poils …

Un ami aux petits soins, de son titre original “The Healing Powers of Dude“, disponible depuis le 13 janvier dernier, sur la plate-forme Netflix. Il s’agit d’une comédie américaine, dont la première saison comporte 8 épisodes, d’une durée moyenne de 30 minutes; ce qui constitue un temps raisonnable de visionnage, pour un enfant (si le sujet vous intéresse, voici un article qui peut vous aider à déterminer le temps d’exposition de votre progéniture et un autre tout aussi intéressant ici ) d’écran pour un enfant … Il s’agit donc d’une mini série d’Erica Spates avec au casting, des jeunes enfants, et des adultes tels que Sam Littenberg-WeisbergAvec Jace Chapman, Larisa Oleynik, Mauricio Lara…

Présentation…

“Un jeune garçon de 11 ans souffrant de phobie sociale trouve le courage d’affronter l’entrée au collège auprès de Dude, un chien de soutien émotionnel”.

Une bande-annonce ?

Mon avis ? C’est une série au contenu très intéressante, elle aborde des thématiques porteuses pour l’enfant, l’adolescent en construction; le handicap, l’exclusion, le sentiment d’exclusion, l’intégration parfois difficile au collège car le héros y fait son entrée. Elle permet également d’aborder la différence, au-delà de ça, elle met en scène l’apport de la présence d’un chien dans la prise de confiance en lui de l’enfant, véritable acteur dans le processus d’intégration sociale de Noa… Les situations correspondent aux préoccupations et aléas des jeunes de cet âge, les dialogues et le scénario sont adaptés, pas de dérives, vous pouvez laisser poilu et petit d’homme devant l’écran sans stresser de l’arrivée potentielle d’une vanne inappropriée à son âge… Une série pleine d’humour, qui plaira très certainement à votre petit d’homme, ce qui me plaît pas mal, c’est que DUDE, le héros canin est aux commandes de sa propre narration… Cela ajoute un côté dynamisant aux situations rencontrées par les enfants durant ces premières semaines au collègue…

Le rôle joué par Dude, comme son nom l’indique “Dude” est un chien de soutien émotionnel, il soutien Noa, lorsque celui-ci est accablé par des émotions qu’il ne parvient pas gérer seul, Dude est son point d’encrage, il le rassure, l’apaise, tel un véritable soutien, de fait, il tient un rôle important dans la série, avec un temps d’écran conséquent et une véritable implication dans les intrigues humaines. Notons également, les parents attachants et la petite sœur de Noa au tempérament drôle et enjouée. Il se fait des amis, que nous vous laisserons découvrir en visionnant la série… Les débuts sont chaotiques, comme toujours, en duo, il y a des hauts et des bas, mais c’est finalement la famille et l’amitié qui l’emporte haut la main…

Sans vous spoiler, vous constaterez que les progrès de Noa sont intimement liés à l’évolution de sa relation avec Dude, et que les épisodes peuvent aisément être apparentés à étapes clés que ce jeune héros parvient à franchir, dans sa quête d’ l’intégration sociale, malgré sa phobie initiale; Parvenir à passer les portes du collège, assister à un cours, se faire des amis, ne plus s’enfuir lorsqu’on tente d’interagir avec lui, parvenir à prendre la parole en public, venir en aide à un ami, recevoir des amis à la maison, accorder sa confiance, cesser de craindre d’être jugé, se rendre à une fête… Bref, le parcours de Noa est distrayant, encourageant, et présenté avec tendresse et humour… C’est un moyen indirect de sensibiliser à ce phénomène bien réel qu’est la phobie sociale, au même titre que la phobie scolaire, mais trop souvent catégorisée “de caprice”, et ce, malgré la détresse ressentie par ces enfants en souffrance.

J’ai beaucoup apprécié cette découverte, de fait, je la recommande donc vraiment aux parents qui souhaitent fournir un support éduco-ludique à leur petit d’homme et sa boule de poils. Aborder la différence selon plusieurs angles d’approches permet à l’enfant d’intégrer cette notion, de gérer la rencontre réelle avec la différence sans l’appréhender, en mettant en évidence, que dans la différence, à cet âge, il y a aussi des similitudes… Un enfant n’est pas comme un autre, mais il n’en reste pas moins un enfant, qui aspire à ces mêmes choses que les autres enfants, cette série est une bonne manière d’aborder la thématique à la maison, d’autant qu’avec les dispositifs inclusifs, les enfants seront de plus en plus souvent confronté à la différence, pour que cette rencontre et cohabitation s’effectuent le plus harmonieusement possible, un travail de sensibilisation, en amont, peut être un bon geste de tolérance. Nous sommes tous différents les uns des autres, et serons toujours le “différent” de quelqu’un… malgré cela, de belles rencontres peuvent naître de nos différences, qui souvent constituent la force d’une groupe…

Liens utiles : Netflix pour visionner / Le Facebook pour suivre l’actualité de la série / L’Instagram pour avoir des news; Pour en apprendre davantage sur la phobie sociale de l’enfant CLIC et CLIC et CLIC .

Friandises Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

FRESCO

29 janvier 2020

#LunchTime

Vous connaissiez déjà, la marque Inooko, et savez très certainement, qu’il s’agit d’une marque géniale: Créative, innovante, qui parvient à se renouveler systématiquement, au fil de ses collections… Désormais, Inooko, c’est aussi une boutique en ligne, proposant de véritables pépites, dénichées avec soin, dans plusieurs domaines; Accessoires, jouets résistants, utilitaires, soins, mais aussi… alimentation et friandises;

La tuerie que nous allons vous présenter provient de ce shop magique, qui parvient à m’éblouir à chaque nouvelle visite, car les sélections sont étoffées progressivement, et croyez-moi, niveaux découvertes et nouveautés, ils envoient du LOURD!!

Des friandises savoureuses et saines;

L’origine de la marque découle d’un constat simple, de nombreuses marques de friandises ont un budget marketing magistral, mais ne priorisent pas la qualité des matières premières et ingrédients présents dans leurs friandises; Sur le blog, nous tentons toujours de vous présenter des produits dont la composition est la plus adaptée, saine, équilibré, responsable possible, cependant, il n’y a pas que cela sur le marché, les concepteurs de Fresco, ce sont heurter à cette réalité lorsqu’il était question de récompenser leurs chiens. Ainsi Fresco, est née en Allemagne, avec la ferme volonté de produire des friandises de haute qualité, à des prix abordables, afin de les rendre accessibles à tous; des friandises préparées à partir d’un ingrédient unique ou limité, 100% naturelles et savoureuses;

Nous avons testé deux variétés;

Les friandises naturelles au poulet;

Pour info, ces friandises sont disponibles dans plusieurs saveurs: Canard, dinde, agneau, bœuf; D’emblée, ce qui me plaît, c’est la petite taille, elles sont vraiment idéales pour notre boîte à friandises durant les promenades, mais aussi, parfaitement adaptées aux jeux intelligents, jeux d’occupations ou encore, caméra de surveillance. Mini format pour maxi bonheur des papilles … Second point fort, la composition : 95 % de viande de poulet et 5% de glycerine végétale. Ce qui implique qu’elles sont concoctées sans blé, sans maïs, sans soja, sans colorants, sans arômes, sans conservateurs, ni de farines de viande ou autres artifices.

Autre point fort, le mode de fabrication; elles sont séchées à l’air afin de maintenir un maximum de nutriment et de goût, le fait qu’elle soit mono protéinée réduit également les risques de surpoids, hypoallergénique, elles conviennent donc à tous; Enfin, elles sont fabriquées en Allemagne à partir d’ingrédients de hautes qualités, d’origine locale et 100% traçables; C’est donc éco-responsable, les circuits courts, sont plus équitables.

Le sachet refermable de 150 grammes est vendu 4.90 euros ICI

Les filets de poulets aux myrtilles et cranberrys;

On passe du mini, au maxi; ce sont les friandises des champions, celles que l’on déguste après une virée à l’aventure pour se restaurer “après l’effort, le réconfort”; Vendues en sachets de 5 pièces; Elles incarnent le parfait mélange du sucré salé, Queeny a vraiment adoré la découverte, étant adepte des fruits, et du poulet.. gros coup de cœur de ma boule de poils !

Elles reprennent les mêmes caractéristiques que les friandises précédentes : Mode de réalisation, elles sont également séchées à l’air, et effectivement, elles sentent très bons, les fruits… Pour la composition : 90% de viande de poulet, 4 % de myrtille, 4% de cranberry et 2% Glycerine végétale.

La glycérine végétale : Le corps gras peut être une huile ou une graisse végétale, par exemple; l’huile de Palme, d’Olive ou de Coco. On obtient alors une glycérine végétale. J’en vois déjà deux ou trois bondir, Huile de palme, vade retro salle huilasse, … rassurez-vous, en l’occurrence, c’est Coco et/ou Olive qui s’invite dans les friandises …

Le sachet de 100 grammes, correspondant plus ou moins à 5 friandises, est vendu 3.90 euros ICI pour information; vous pouvez également trouvé les filets de poulet nature ou canard ICI, sous format sachets, vendus respectivement 3.50 euros pièce;

Mon avis ? Encore un super bon plan gourmand, que l’on souhaitait partager avec vous, parce que je ne sais pas si votre boule de poils est comme la mienne mais Queeny apprécie la variété dans ses snacks, de fait, on tourne sur plusieurs bonnes marques, qu’elle apprécie, ça permet de concilier mes exigences en termes de qualité, et les siennes du niveau gustatif … BREF…. on adore !!! Ce qui me plaît aussi beaucoup, en tant que consommatrice, c’est le rapport qualité prix, qui me permet de gâter ma boule de poils avec des friandises de qualité à un prix totalement démocratique; Dans ces conditions, pourquoi se priver ? Elles sont saines, ne risque pas d’engendrer le surpoids, après comme pour toutes les friandises, il faut les consommer raisonnablement… Pour les petites au poulet, on ne dépasse pas les 5 par jour, et pour les grandes en filet avec fruits, une par jour; Queeny étant de taille “Médium Fluf”, cela semble suffisant !

Les liens utiles : Le site Inooko pour commander / Le site officiel de la marque pour en apprendre davantage;

Les autres liens utiles Inooko: L’article boudoir / le premier test / Le Facebook / Le site officiel / L‘Instagram / L’article sur la collection 2017./ La collection 2018.

Friandises Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

Goodies Lila loves it

18 janvier 2020

#TreatTime 

THE Boîte is Coming !

 

Le dernier coup de cœur en date de l’humaine…

La friandise, est tout, sauf un vilain défaut… Vous le savez, ici, nous sommes gourmandes, mais aussi collectionneuse de jolies choses.

Nous nous retrouvons donc pour vous présenter une adorable boîte à friandise éditée par la marque de soins Lila loves it.

Bulles de savon

Harlow Harry; le sacre de l’odorat

4 janvier 2020

#Bulle de savon

Comme l’humaine; 

L’odorat de nos boules de poils est beaucoup plus développé que le nôtre, alors que je ne perçois que de vagues effluves, Queeny sent admirablement tous les éléments qui composent une odeur. Il s’agit d’une faculté complexe et hautement plus sollicité que chez l’humain. L’odorat de nos poilus permet notamment à nos boules de poils d’identifier, une personne, un congénère, un festin savoureux, un danger imminent; De même, c’est également grâce à l’odorat, qu’ils parviennent à flairer … La peur ou le stress, c’est le facteur anxiogène des odeurs laissées par d’autres, celles-ci sont laissées par les coussinets (point de transpiration chez le chien), on peut les retrouver fortement ancrées dans l’environnement, par exemple, dans les refuges, les fourrières, ou encore chez le vétérinaire !

Friandises Le coin des gourmands

kyon

26 décembre 2019

#Treat-Time

La gourmandise est un joli défaut … 

 

Les friandises à la maison, c’est sacré, on a plusieurs bocaux remplis en permanence, et on alterne les variétés pour ne pas s’en lasser ! D’autant qu’il y a de plus en plus de marques proposant des friandises artisanales, ou naturelles, originales, ou aux bienfaits pour la santé de nos boules de poils, par les compléments intégrés aux recettes;

Bref, la friandise, ce n’est pas la vie, mais on n’en est pas loin ! 

Une nouvelle perle gustative, pour égayer vos bocaux à friandises, et plus largement les papilles de poilu ! Il s’agit de la marque Kyon; 

Fashion Week Les indispensables du Train-Train

Yianni & Yoko

15 décembre 2019

#Lifestyle and FashionWEEK

A STAR IS BORN

 

On parle souvent de la mode canine et de l’univers canin, comme d’un univers vaste et prolifique; Cependant, depuis quelques années, la mode canine est composée principalement de trois “écoles”: Les grandes marques standardisées, proposant des prix moyens, que l’on peut trouver dans les grandes enseignes de type animalerie; Les marques de luxe,  aux tarifications plus coûteuses mais à la qualité proche de celle appliquée à la confection humaine; en gros, il s’agit des marques qui se rapprochent de la haute couture; Qui plus est, elles ont généralement leur propre réseau de distribution, site internet et revendeurs officiels, principalement à classer la rubrique des boutiques haut de gamme; Et enfin les petits artisans; Une dernière catégorie dans laquelle on trouve littéralement de tout, mais majoritairement à petit prix … Allant du vendeur à la “sauvette” sur Instagram, à la jeune marque en devenir à shopper sur ETSY…

NatureLovers Soins et quotidien On bouquine ?

Mon animal, compagnon de santé “Le pouvoir de sa présence” par Janet RUCKERT

17 mai 2019

#Bouquine 

2ème édition revue et corrigée; 

 

La quête du bien-être et de l’équilibre émotionnel, dans un monde où tout va très vite; Nous sommes tous plus ou moins conscients de la nécessité de trouver un équilibre dans notre vie quotidienne, entre les contraintes professionnelles souvent à l’origine du stress, qui peut entraîner des conflits, du mal-être, le repli de l’individu ou a contrario, la difficulté à gérer ses émotions face aux autres … Tant de mécanismes complexes qui nous maintiennent dans une tourmente émotionnelle quasi permanente, par la succession d’aléas professionnels, privés, émotionnels, relationnels, familiaux, introspectifs, que nous avons à gérer simultanément ou en alternance, mais toujours dans cette dynamique “d’un tracas, aussi insignifiant soit-il, qui en remplace un autre…”.

Alimentation Le coin des gourmands

Repas complet Nestor Bio

4 mars 2019

#Because …

Food is life ! 

 

Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour un nouveau “bon plan” alimentaire, on parle souvent des “bienfaits” d’une alimentation équilibrée, d’une alimentation adaptée, et on plébiscite en priorité celle qui présente la qualité, en affectionnant les labels BIO, la traçabilité des matières premières, l’éco-responsabilités des modes de préparation, et si possible issu d’une transaction équitable envers les agriculteurs et les éleveurs.

Disons, franchement, qu’à l’ère de la mondialisation, et de la surexploitation des ressources, certains tentent de se réconcilier avec les circuits courts, favorisant une alimentation plus équilibrée et éthique, en valorisant le Made In France de cette entreprise, qui contribue à l’épanouissement et la pérennité d’une économie nationale parfois en mal, notamment dans le secteur agraire.

Friandises Le coin des gourmands Vacances

Mix Ice-Cream Smoofl

23 février 2019

#Plaisirs-gourmands

C’est pas moi qui l’a fait… mais ça plaît ! 

 

Le retour des beaux jours avec un brin d’avance, et c’est très agréable, on repointe le bout de la truffe dehors, pour profiter de l’après midi au soleil… On se promène, on joue au jardin, on prend un rafraîchissement en terrasse, on recommence à se baigner …

Les indispensables du Train-Train Ma salle de jeux NatureLovers Soins et quotidien Vacances

Sacs à déjections, Moutain Folks et Gamelles MADE IN INOOKO

8 octobre 2018

#Des nouveautés ;

Comment allier consommation et éthique écologique de consommation?

En adoptant Inooko ;

inooko_-_logo_2018-2019_400x

Inooko, l’une de nos marques cultes, vient de sortir sa nouvelle collection ; une mutation qui transforme la chenille en papillon. Effectivement, la jeune marque française parvient à nouveau à nous surprendre en faisant la différence. Des nouveaux produits écofriendly en adéquation avec les valeurs plébiscitées depuis le lancement par la marque, mais surtout une évolution de sa boutique en ligne qui ravira les Dog’smom que nous sommes !

Zoom sur les nouveautés qui nous ont été envoyées par Inooko ;

Premier coup de cœur, première nouveauté, les sacs à déjections aromatisés à l’eucalyptus

Les sacs à déjections sont indispensables dans notre quotidien, pour rappel, ramasser les déjections de son chien, c’est un geste responsable, citoyen, conforme à la notion dogfriendly du bien vivre ensemble, mais c’est surtout au-delà de l’aspect moral, une obligation légale, en cas de non-respect de l’interdiction, l’infraction est passible d’une contravention de 1ère classe, d’un montant de 35 à 68 euros selon votre localisation, à savoir, que certaines villes majorent à 150 euros, et que la récidive peut coûter jusqu’à 450 euros. 

Caractéristique du produit : format du sac, 34 x 23 cm, très épais, résistants, et parfaitement étanches. Il s’agit d’un produit écologique, les sacs sont entièrement biodégradables ;

D’un point de vue pragmatique, les rouleaux s’adaptent à tous les distributeurs ; gros plus, le petit rouleau central, est en carton… Contrairement à d’autres marques qui font tenir l’ensemble à l’aide d’un rouleau en plastique. La démarche écofriendly est donc complète !

Niveau utilisation, pas de galère au moment de le séparer de ses petits frères, il m’est déjà arrivé de me retrouver avec un sac déchiré par la simple action de le détacher du rouleau… Ce n’est pas le cas avec les sacs à déjections proposés par Inooko qui sont effectivement très résistants ! Facile à ouvrir, aucun défaut dans le formatage (ça aussi ça m’est malheureusement arrivé, des sacs dont les deux extrémités étaient scellées). Bref, un bonheur de fonctionnalité qui me confère une pleine satisfaction.

Un sac à déjection qui permet également de soulager les haut-le-cœur, j’adore ma boule de poils, je ne suis pas dégoûtée par ses déjections, cela étant, soyons honnêtes, le matin, les odeurs d’excréments peuvent aisément nous donner la nausée… À peine levée, c’est parfois difficile de ramasser sans avoir un pincement au cœur… Inooko nous propose une solution efficace par des sacs parfumés à l’eucalyptus ; nous connaissions déjà les parfumés lavande pouvant parfois être écœurant le matin, c’est donc une innovation en matière de sac à déjections qu’ils nous proposent.

L’eucalyptus mais pourquoi ? Outre la faculté à camoufler l’odeur même de la déjection, l’eucalyptus aide à la bonne respiration. Ce qui entraîne le vomissement lorsque nous sommes écœurés par quelque chose, hormis l’aspect psychologique, c’est le fait de bloquer notre respiration pour ne plus sentir, nous provoquons ainsi un mouvement abdominal involontaire, la pression générée, fait remonter le contenu alimentaire ce qui entraîne le vomissement. De fait, lorsque vous ramassez un crémeux bien dégueu le matin, pensez à bien respirer votre eucalyptus… Voilà, voilà, c’était la minute glamour du jour, mais l’essentiel étant, que grâce aux senteurs d’eucalyptus des sacs Inooko, nous sommes sauvées !

Où acheter ? Sur le site officiel d’Inooko, rubrique « Sortir », les sacs sont proposés dans plusieurs conditionnements ; à savoir un rouleau contenant 15 sacs à déjections, vendu 1.30 euros ; la boîte de 4 rouleaux soit 60 sacs, vendue 5 euros et enfin la boîte de 12 rouleaux soit 180 sacs, vendue 13.90 euros.

sacs à déjections

Quel que soit le format sélectionné, le coût d’un sac s’élève à la bagatelle de 0.08 centimes dans le conditionnement à l’unité ou par 4 rouleaux, et 0.07 centimes pour la boîte de 12 rouleaux (qui s’avère de fait, plus intéressante) d’autant que, de vous à moi, j’utilise 2 sacs à déjections par jour, la miss est réglée comme une horloge matin et soir soit 60 sacs par mois, la boîte de 12 rouleaux correspond donc à 3 mois d’utilisation.

Si on poursuit la minute math, il faut 4 boîtes pour faire l’année, soit un budget total de 55.60 euros avec les sacs écofriendly odorants Inooko.

Bilan conso de la démonstration ? Inooko nous propose un produit 100 % écofriendly selon un excellent rapport qualité prix, les sacs à déjection fantaisies sont plus coûteux, moins résistants et plus petits au niveau du format, il vous en coûtera donc bien davantage annuellement.

Mon avis : Adopté à 100 %, nous avons trouvé nos sacs à déjection, conforme à nos attentes de consommateurs, en équilibrage total avec notre budget, et en adéquation avec nos valeurs écologiques.


 

Seconde nouveauté de cette rentrée “Inookoesque”

Les jouets Mountain Folks

La tribu Mountain Floks est composée de 5 peluches ; nommées respectivement : OLLIE LE YETI, JOEY LE BIGFOOT, MAX L’OURS, OSCAR LE RENARD et MOLLY LA CHOUETTE.

Mountain Folks

Caractéristiques du produit : Il s’agit de peluche au format 20×15 cm, un format qui correspond donc aussi bien aux petits, qu’aux grands poilus. D’une texture douce et rassurante, avec cependant un couinement léger et un bruit de froissement lui conférant attractivité et stimulation à l’interactivité. C’est donc un jouet à placer dans la catégorie multifonction, câliner et/ou s’amuser.

Initialement conçue pour durer plus longtemps par la conception multicouches et les coutures renforcées et rabattues ; je dois cependant mettre en garde les humains dont les poilus sont des petits démolisseurs… Queeny est venue à bout des coutures de sa première peluche.

« Donc ce jouet n’est pas pour moi ? C’est frustrant, je le trouve adorable… » Si, ce jouet peut être pour vous, ou en l’occurrence pour Poilu, à condition de le lui donner uniquement dans les moments « plus zen », avec Queeny, je sélectionne les jouets en fonction de son état d’esprit du moment, elle était sortie de sa phase démolition, je comprends qu’avec le retour de vacances, elle a replongé, de fait, je lui donne le jouet après l’activité, comme après une grande balade, au moment de préparer son repas, et je constate qu’elle ne le maltraite pas, car elle a déjà eu sa dose « d’action » pour la journée. Lorsque nous avons réceptionné le colis Inooko, elle était surexcitée à l’idée de recevoir quelque chose, elle a donc « subtilisé » sans la moindre discrétion, la première peluche à proximité… Et « RIP » à lui. Le lendemain, après la promenade, elle a joué avec la seconde, sans l’endommager.

Ce type de jouet, du moins, en ce qui nous concerne, car un poilu n’étant pas un autre, il y a un moment, pour y jouer, c’est uniquement lorsque la miss a eu l’occasion de se défouler, lorsqu’elle est zen.

Ce qui nous plaît ? Il s’agit d’un produit écofriendly fabriqué à partir de fibres de bouteilles en plastique recyclées. La pollution plastique est le fléau de notre ère, notre société de consommation et l’incivilité des membres de notre communauté humaine renforcent la problématique de l’accumulation de déchets qui polluent terres et mers ; c’est pourquoi ce produit nous plaît énormément, donner une seconde vie, à ce qui pourrait dégrader notre environnement lorsqu’il est laissé en désuétude.

Où acheter ? Sur la boutique officielle Inooko, rubrique « jouer » les membres de la tribu sont vendus 15.90 euros pièce.