Browsing Tag

Filmschiens

CinéDog

L’appel de la forêt

9 août 2020

#CINEDOG

Bah moi j’aime bien…

L’appel de la forêt est un film américain de Chris Sanders sorti 19 février 2020 dans nos salles françaises, avec au casting ; Harrison Ford, Omar Sy, Dan Stevens, d’une durée d’1h 40min ; il est à placer dans la catégorie famille, aventure, drame…

L’opinion publique fut relativement critique à l’encontre de cette cinquième adaptation cinématographique du roman de Jack London, publié en 1903 sous son titre originel « The Call of the Wild » ; Trois ans plus tard, l’auteur à succès publiait l’incontournable Croc-blanc, lui-même adapté cinématographiquement en 1991, devenant un incontournable plébiscité par les adeptes des films de chien ; L’appel de la forêt, quant à lui, ne semble pas rencontrer le même accueil, les spectateurs paraissent peu convaincus par le recours massif aux procédés numériques, notamment pour donner vie au personnage principal canin, Buck. Cependant, les plus critiques restent ceux qui ne l’ont pas encore vu, anticipant la déception, ils préfèrent s’abstenir…

L’appel de la forêt, résumé : « La paisible vie domestique de Buck, un chien au grand cœur, bascule lorsqu’il est brusquement arraché à sa maison en Californie et se retrouve enrôlé comme chien de traîneau dans les étendues sauvages du Yukon canadien pendant la ruée vers l’or des années 1890. Buck va devoir s’adapter et lutter pour survivre, jusqu’à finalement trouver sa véritable place dans le monde en devenant son propre maître… »

Source 

Pourquoi j’ai aimé cette adaptation ? Tout d’abord, il faut replacer le contenu dans son contexte ; initialement, l’appel de la forêt, est un roman à placer dans la catégorie littérature, d’aventure, jeunesse ; en ce sens, l’adaptation répond à toutes ses promesses, c’est un film qui plait aux enfants et qui permet aux familles de se retrouver ensemble devant le grand écran ; L’aventure reste omniprésente, mais elle intègre une nouvelle dimension, par rapport au roman, une perspective plus psychologique, bien qu’à certains moments édulcorés, sans doute liée au recul de notre siècle sur son prédécesseur, en matière de psychologie humaine ; ainsi, l’on peut apprécier la performance de l’incontournable Harrison Ford, qui incarne magistralement, John Thornton, un homme brisé, très attachant, qui se reconstruit par cette rencontre canine. Notons, que l’interprétation d’Omar Sy est une valeur ajoutée à l’ensemble, on y retrouve son dynamisme et sa jovialité, un acteur qui vous donne le sourire même lorsqu’il joue dans un drame…

Enfin, le recours au numérique, contrairement aux critiques que j’ai pu lire sur la toile, ne me pose pas le moindre problème, que du contraire, implicitement ce choix des studios Disney reflète une réelle préoccupation quant aux conditions de sécurité et de bien-être des animaux sur les plateaux ; à juste titre, un vrai chien aurait permis une production plus rapide et moins coûteuse, cependant, ils ont choisi de recourir à la technologie et c’est tout à leur honneur ; considérant certaines scènes d’action périlleuses, c’est un choix qui cadre parfaitement avec le respect de l’animal et la bienveillance quant à sa sécurité.

L’ensemble reste convaincant, par l’association de prises de vues réelles et d’effets numériques bien réalisés, et ce, malgré l’absence d’un vrai Buck, pour moi, la magie opère, émotions et émerveillements sont au rendez-vous ; On ne peut rester insensible à ce périple amical, ces chemins de vie qui s’entrecroisent pour le meilleur et le pire ; Un film pour jeune public qui séduira très certainement les parents, en matière de contenu cinématographique, objectivement et très sincèrement, on a connu bien pire, à se farcir durant presque deux heures pour satisfaire la passion incommensurable de petit d’homme pour le septième art… Je le recommande aux familles, qui comme moi, apprécient la symbiose entre technologie, éthique animale, et belle histoire d’amitié inter-espèce…évidemment, l’humaine a versé sa larme, preuve que le “faux chien” reste efficace, dans cet ensemble émouvant !

CinéDog

TOGO

28 février 2020

#CINEDOG

Ou le moment où Disney rend hommage à un héros à quatre pattes…

Le cinédog, c’est plus qu’une distraction, c’est le moment idéal pour se détendre; Parfois aussi pour apprendre, contrairement à ce que l’on pense, parfois, le cinéma peut être un excellent vecteur culturel… Ou du moins, une invitation à creuser, à approfondir, à réfléchir. Pour les cinédogs, on s’attend généralement à de l’humour, de la complicité, de l’introspection, et bien évidemment… beaucoup, mais beaucoup, de mouchoirs… Les amoureux de chiens le savent que trop bien, les films avec chiens, on a super envie de les regarder mais paradoxalement, on les redoute; La crainte que le chien ne trépasse, le transfert de la douleur de l’humain du héros à quatre pattes, sur nos propres compagnons, lorsqu’une mésaventure fatale survient; Bref, pour nous, les amoureux de poilus, les cinédogs c’est toujours fort en émotions…

Le film que je vous propose de découvrir est un énorme coup de cœur récent; J’avais certaines appréhensions, en me disant “film chien, film Disney”, ça sent le cocktail édulcoré à plein nez… Finalement, il n’en est rien, j’y suis allée à petit pas, j’en suis sortie éblouie !

Présentation générale : Togo est un film des studios Disney, d’Ericson Core, avec au casting, entre autres; Willem Dafoe, Julianne Nicholson, Christopher Heyerdahl, classé dans la catégorie drame, d’une durée 1h53 minutes, sorti en décembre 2019. Pour découvrir l’intégralité du casting CLIC.

Synopsis du film : “En 1925, un homme et ses chiens de traîneau ont dû parcourir en urgence 700 kilomètres jusqu’à la ville de Nome en Alaska, avec à bord un sérum pouvant guérir une épidémie.”

Bande-annonce

Mon avis ? J’ai adoré ce film, il s’articule autour d’une double perspective, d’un côté la relation de Togo avec son humain, d’où les fréquents retours en arrière, qui reviennent sur les moments forts de la construction relationnelle les unissant; et d’un autre côté, le périple qu’ils vivent, au présent, pour accomplir la mission qu’ils ont décidé d’endosser malgré les risques qu’elle comporte. Outre le fait que Togo soit absolument magnifique, qu’il illustre admirablement la fidélité et le courage, des grands chiens qui parsèment l’histoire humaine; les caractéristiques morales des personnages sont significatives d’une époque, une plongée réaliste dans l’avant “tout à portée de main”; dans la rudesse des grandes étendues de l’Alaska, avec des paysages magnifiques. Un film qui vous transporte et vous emporte dans les tumultes du suspense, de l’attachement, de l’aventure.

C’est de loin le film Disney qui m’a le plus marqué ces dernières années, évidemment, une fois n’est pas coutume, j’ai encore pleuré, un peu, beaucoup, souvent, … Cependant, je ne peux pas dire de ce film, qu’il soit triste, il est tout simplement merveilleux; C’est l’histoire d’un petit gars, que rien, même pas son humain, ne prédestinait au moment de sa naissance, à devenir, un chien dont le parcours de vie fut à son image, exceptionnel ! Un film que je recommande aux familles, aux doglovers, aux amoureux de beaux paysages, … Avec un chocolat chaud, votre boule de poils, et quelques mouchoirs… par sécurité, une belle leçon de vaillance, d’humanité, et de témérité.

Un film engagé et engageant de vérité … Le but des studios, au-delà de produire un beau film d’aventures, était de rétablir une vérité, rendre hommage à Togo, un héros oublié, tout comme les autres chiens qui ont participé à ce relais épique vers la guérison, d’ailleurs. L’histoire se souvient de Balto, dont la statue trône à New-York, mais ne (re)connaît pas l’héroïsme de TOGO… lumière est faite, désormais, sur le rôle majeur qu’il joua, lui aussi, dans cet épisode historique véridique d’une petite ville d’Alaska, Nome.

Evidemment, après le film, j’ai voulu en apprendre davantage sur l’histoire de Togo et son humain Leonhard Seppala. Durant mes recherches, je suis tombée sur un article super et illustré par des photographies, sur le blog histoire de compagnie, qui fait état de cette méprise “Togo/Balto” et revient sur le parcours de TOGO, pour le consulter CLIC.

Liens utiles : Fiche de présentation DisneyNext / Instagram/ Lien de visionnage Disney disponible à partir du 24 mars.

CinéDog On bouquine ?

L’art de courir sous la pluie

15 novembre 2019

#Cinédog 

Titre original : The Art of Racing in the Rain;

 

Un cinédog en tête à truffe, un film qui met en lumière tant les relations humaines, des humains entre-eux, que les relations entre humains et quatre pattes; Un feu d’artifice d’émotions… mais surtout une fenêtre ouverte sur certaines réflexions.

Informations utiles : Production américaine, sortie le 9 août 2019, distribué par 20th Century Fox, placé dans la catégorie mélodrame, durée 1h49 minutes, réalisé par Simon Curtis; scénarisé par Mark Bomback et Garth Stein; au casting : Milo Ventimiglia (Denny Swift), Amanda Seyfried (Eve), Martin Donovan, Gary Cole, Kathy Baker; voix anglaise d’Enzo Kevin Costner.

CinéDog Dogfriendly Vacances

Le Festival International de films de chiens

24 mai 2019

#Agenda

Le 13 juillet … Vous avez une virée de WOOF à y inscrire !

 Un festival… 100% centré sur les films de chiens ! 

La nouvelle est tombée en février mais il est grand temps de s’y préparer; alors à vos agendas …

Retour sur les faits; Ovidie, annonçait sur Twitter, le 5 février dernier: “J’ai l’immense joie de vous annoncer la concrétisation d’un grand projet que je mijotais depuis un bail : le 13 juillet prochain aura lieu la première édition du Festival International de Films de Chiens. Ce festival en plein air se tiendra à Cellefrouin, en Charente.

%d blogueurs aiment cette page :