Browsing Tag

AFdPZ

Another pets in wonderland On bouquine ?

Le Zoo des animaux disparus de Cazenove & Bloz

20 juin 2020

#LECRUSH BD

Sensibiliser son môme avec imagination et sagesse… Notons, accessoirement, que l’on peut aussi sensibiliser son père … !

Pour ceux qui me suivent depuis un moment, vous savez qu’il existe un lieu, en ce bas monde, où il faudrait me traîner de forces vives pour me faire entrer … LE ZOO… rien que la simple prononciation du mot m’ulcère; car nous parlons de ZOO, Z-O-OOk, une seconde, arrêt sur image… je vous vois balayer cette phrase, le titre de l’article, cette phrase, le titre de l’article, attention, vous allez perdre votre rétine là … Cependant, gymnastique oculaire, légitime, c’est déroutant, mais rassurez-vous, ni vous ni moi ne sommes schyzos… Vous allez comprendre… Pourquoi cette BD est mon total crush du moment… malgré qu’il s’agisse de la petite vie, ni plus ni moins déconcertante, d’un ZOO

Présentation par l’éditeur … Bamboo édition;

Le Zoo des animaux disparus, Tome 1(petite danse … qui précise 1, sous-entend 2 … CLACLAP…) scénarisé par Christophe CAZENOVE, dessinné par BLOZ, mise en couleurs par Alexandre AMOURIQ, Sylvie BONINO, MIRABELLE. Paru le 03 Juin 2020; il s’agit d’une bande dessinée de 48 pages (planches). ISBN 978-2-81897-630-2

Le seul endroit où découvrir des animaux jamais vu ou qu’on ne verra malheureusement plus. Déborah, stagiaire vétérinaire qui rêve de travailler dans un zoo, se voit affecter dans un parc zoologique très particulier, car il ne présente aux visiteurs que des animaux éteints depuis des siècles, quelques décennies ou même quelques mois. Pas évident de savoir quel vaccin faire à un dodo, comment nourrir un éléphant de Sicile ou si cet oiseau tahitien, l’O’u, est en pleine forme ou pas…” Source

Une approche judicieuse…. Pour petits, et grands…

Qualifiée de “tout public“, et ce, dés 6 ans, cette bande dessinée, s’inscrit dans la lignée pédagogique d’une didactique pour le moins humoristique; Le process inclusif, plonge l’enfant dans un univers contemporain et familier; pas de voyage dans le temps, nous sommes à son époque; une époque familière et propice à la postposition et au rapprochement avec les espèces qu’il connaît déjà, côtoie ou dont il a conscience de la menace de disparition, par la médiatisation ou la sensibilisation effectuée en amont dans sa sphère sociale voire familiale; en ce sens, je considère, que soulever “le pourquoi du comment” de l’arrivée dans ce zoo d’animaux disparus, il y a “fort fort longtemps… et lointainement” n’est qu’accessoire; c’est un choix judicieux des créateurs. L’enfant, n’appréhende pas le monde conformément à notre logique formelle, et cartésienne, il se pose beaucoup de questions, au quotidien, sa curiosité “dévorante” est largement rassasiée par le contenu informatif, très riche sur ces espèces disparues.

Déborah est le personnage auquel l’enfant, qui découvre le contenu, peut aisément s’identifier, et rêver “d’être à sa place”, de découvrir cette multiplicité d’espèces disparues; Exemple, le DODO, de vous à moi, le DODO, c’était mon rêve de môme … Du coup, l’adulte que je suis, et l’enfant en sommeil qui persiste à m’habiter ont adoré cette bande dessinée.

Une mise en scène qui implique une réflexion, petit d’homme, doit mobiliser sa compréhension de l’implicite, afin de tirer ses propres conclusions; exemple pour les petits Bilbis, qui ne boivent pas, mais “s’abreuvent” par les fruits et graines, on peut imaginer que la cause de disparition de leur espèce est liée à la raréfaction de ressources, comme évoqué, par les canicules… Pour d’autres espèces, il est évoqué des massacres, et l’action humaine, de consommation, surexploitation des ressources, un bouleversement de l’habitat naturel, etc … d’où, petit d’homme pourra tirer ses propres conclusions; ainsi, une réflexion collective pourra être menée avec lui; le renvoyant à la lutte écologique actuelle, et à la nécessité de devenir “acteur” de ce demain qui lui appartient.

Un contenu fictionnel, certes, mais documenté, même si le fait qu’il s’agisse d’espèces disparues n’a certainement pas facilité le travail des créateurs; ainsi, Christophe Cazenove déclare dans une interview, avoir cherché des informations dans l’espace dédié aux animaux disparus de la grande galerie de l’évolution au jardin des plantes de Paris.

Une BD qui colle à l’idéologie de préservation… sans taper trop fort..

Ce type de bande dessiné permet à l’enfant de découvrir, de s’informer, mais surtout, de réfléchir en reliant le contenu à la problématique actuelle d’extinction des espèces. Il ne s’agit pas d’un militantisme exacerbé, il peut davantage être qualifié de subtil et responsabilisant; l’enfant tirera ses propres conclusions; cet ouvrage plante la graine, qu’il vous reviendra, à vous, et petit d’homme de faire germer. Comme le sujet reste cependant grave, l’humour, comme porte d’entrée, est vraiment une démarche des plus adaptée; les enfants ont une sensibilité parfois démesurée, cette approche, douce, drôle mais formatrice permettra d’introduire la sensibilisation aux vivants dans son quotidien sans fatalisme oppressant.

Gros plus : Un cahier pédagogique en partenariat avec l’AFDPZ est inclus en fin d’ouvrage; il s’agit d’un excellent complément de 6 pages, qui abordent les principales causes d’extinction des espèces et qui permettra à petit d’homme de valider ses hypothèses de lecture, de compléter sa réflexion initiale, ou d’approfondir ses connaissances.

Un aperçu en images?

©Bamboo édition 2020

Niveau dessin; si je me réfère aux gravures et documentations anciennes, le rendu semble très réaliste; dynamique, expressif, conforme à la bonne compréhension des scènes par l’enfant ! Perso, ça fait écho à mon enfance; un papa collectionneur BD, des figurines et des lithos partout, ce fut un agréable moment “voyage dans le temps”, l’adepte de la cause animale en ressort satisfaite, voilà donc un zoo, où j’ai aimé mettre le nez ! Notons, les personnages qui composent ce premier Tome, sont nombreux, et proposent un panel de personnalités agréables;

Mon avis ? Une excellente initiative qui allie judicieusement imaginaire et réalisme; un passé à la rencontre d’un présent, qui répond à une nécessité d’instruction, un univers qui se passe aisément de sur-légitimité en son essence; une échappée instructive et cependant, magique pour l’enfant et l’adolescent voire l’adulescent (prise la main dans le … book). La sensibilisation, la distraction, l’imaginaire, le rêve, la possibilité de mener sa propre enquête, de suivre ses pistes; tant d’ouvertures, qui me poussent à vous recommander vivement cette BD dont j’attends impatiemment le second tome ! Pour éviter que cette liste d’animaux disparus ne s’allonge, l’enfant d’aujourd’hui, incarnera le sage de demain… il peut donc être plus que judicieux de lui placer ce contenu entre les mains !

Où acheter ? La BD est vendue 10.95 euros au format papier, et 6.99 euros au format Ebook sur les sites Fnac, Amazon, Librairies dialogues, BDFugue, Momie Librairie, Décitre, mais aussi, dans les boutiques spécialisées, et chez vos libraires de proximité, sur commande.

Bonus : Pour la version numérique GooglePlay

Les liens utiles : Bamboo édition le site officiel / Le Facebook / L’Instagram / Le twitter / La chaîne Youtube / Biographie de Christophe Cazenove et une interview spéciale confinement / Biographie de Bloz.

%d blogueurs aiment cette page :