Mini hum’addict

Un bébé arrive dans la vie de poilu ?

19 février 2021

#Dogmomlife

Journal de bord d’une MOM..

Episode 1

Episode 1 : La découverte du petit pois

Nous sommes en plein milieu de l’automne, et depuis quelques jours, les fifilles me font différemment la fête quand je rentre du travail… Etrange…

Elles me sautent toujours dessus, j’ai les aboiements de Luna et les wouwou qui n’appartiennent qu’à Nalie, mais il y a autre chose de nouveau : elles se sont mises à me sentir genre « bonjour copain chien ! que racontes-tu aujourd’hui ? » Oui oui, vous avez bien compris ou visualisé la chose, elles me sentent entre les jambes dès que je me baisse pour les caresser et m’occuper d’elles !

Etrange, étrange… pourquoi se mettent-elles à faire ça toutes les deux ??

Bon, il est vrai que je sens qu’il y a un truc depuis quelques jours, je me sens un peu patraque, nauséeuse de temps en temps donc… ok, je crois qu’il est temps faire un petit test…

Et hop !! 2 petites barres ! « Les filles, vous aviez raison !! »

En résumé, cette découverte précoce de ma grossesse, je la dois aux 2 poilues : elles m’ont clairement mis la puce à l’oreille et leur comportement m’a incité à faire un test beaucoup plus rapidement que je ne l’aurais fait sans elles.

Info Box

Pourquoi le savaient-elles avant moi ? Grâce aux hormones, pardi ! Les sacrées saintes hormones qui nous font changer d’odeur corporelle. Et je n’ai pas besoin de vous préciser que les poilus sont des êtres très sensibles aux changements, et particulièrement à ces types de changements là (odeurs, comportements, etc…).  Ce sont d’ailleurs ces capacités qui sont utilisées pour les chiens d’assistance (par exemple détection des crises d’épilepsie, problèmes glycémiques lors d’un diabète, crises d’anxiété sévères ou troubles psychiatriques et/ou comportementaux importants néfastes, certains types de tumeur ou encore plus récemment un certain virus qui pourri la vie de tout le monde…). Le test beta-HCG peut aller se rhabiller !

Il n’a donc pas été compliqué pour elles de comprendre qu’il se tramait quelque chose dans mon corps. Des tests de grossesse sur pattes ! Elles ont donc détecté très rapidement que j’étais enceinte, et, adorables comme elles sont, elles me l’ont fait comprendre à leur manière (aka des sniff bien placés…) !

Hihi ! J’aime mes fifilles, et j’adore le fait qu’elles m’aient un peu annoncé la jolie nouvelle 😊


Episode 2 : Le 1er trimestre de grossesse – La déchéance !

Qu’on se le dise, niveau grossesse, on n’est clairement pas toutes logées à la même enseigne ! Il y a les futures mamans épanouies, resplendissantes et en pleine forme qui dansent jusqu’au jour J, et puis il y a moi… arrêtée au bout d’un mois de grossesse, littéralement HS avec un package « symptômes de grossesse » quasi complet… je vous passe les détails pas glam du tout ! ça me donne envie de crier à tout bout de champs des « C’est pô juste ! » comme un certain Titeuf (les plus anciens comprendront haha).

Résumé de ce 1er trimestre ? Le package est bien installé, je suis KO en permanence et à la maison.

Bon ok, ce n’est pas tout : je suis plus qu’heureuse d’avoir un petit être qui grandit en moi, et en même… temps je suis flippée ! Et je m’en veux un peu quand même : je n’arrive pas à m’occuper des filles comme je le fais d’habitude, et autant que je le souhaiterais… Luna, me voyant à la maison en permanence, veut tout le temps sortir. Mais en appartement, pas possible de lui ouvrir la fenêtre pour qu’elle aille se défouler dans le jardin. Il faut obligatoirement sortir avec les monstres. Mais je suis teeeeeeellement fatiguée… Les sorties sont plus courtes et moins dynamiques… Alors oui, je culpabilise…

Les filles, elles, semblent ne pas mal le vivre en revanche. Je suis à la maison et elles peuvent se la couler douce avec moi en permanence à côté. Vive les siestes et les calinous !

D’ailleurs, Nalie se met à venir se coucher en permanence sur moi. Et quand je dis sur moi, c’est souvent sur mon ventre ! Une vraie petite mère poule ! Luna, elle, ne change pas son comportement. Elle m’en veut probablement un peu de ne pas jouer autant que d’habitude, mais dans l’ensemble, elle reste fidèle à elle-même. On gère, on gère ! 

J’ai pu lire durant cette période qu’il y avait 3 types de comportements possibles : poilu qui ne change pas son comportement (=Luna), poilu qui couve (=Nalie) ou poilu qui devient un peu plus tendu voir agressif (ouf !! ce n’est pas pour nous !)

Quoi qu’il en soit, je crois que le principal c’est de continuer de vivre avec poilu le plus normalement possible (et d’essayer de faire fi de l’espèce de sentiment de gastro permanente pendant plusieurs mois ! je hais les hormones).

Et je n’ai qu’une chose à dire : vivement le 2ème trimestre ! Il paraît que les symptômes disparaissent…

Info Box

Mon poilu a changé de comportement depuis je suis enceinte, est-ce normal ?

Comme mentionné plus haut, il n’est pas rare qu’un poilu change de comportement lorsque sa dog mom est enceinte. Ces changements peuvent être de 2 ordres principalement : poilu devient beaucoup plus protecteur, collant, une vraie glue sur pattes ! Ou alors, beaucoup moins cool, il peut devenir un peu agressif, repousser les câlins de sa mom, l’éviter, ne plus écouter le moindre ordre…

Pourquoi ? Les poilus sont sensibles à nos changements, et avec un petit être qui grandit dans son ventre, la future maman en subit des changements ! Non seulement des changements physiques bien sûr, mais aussi physiologiques et comportementaux (même le plus petit changement comportemental est susceptible d’impacter un poilu). Et puis le/la partenaire de la dog mom change aussi généralement son comportement vis à vis de la future maman (plus protecteur, activités quotidiennes qui se modifient, etc…), ce qui là encore peut renforcer les ressentis de poilu.

Poilu, fasse à ce déferlement de changements dans sa famille, s’adapte comme il peut. Et en début de grossesse, difficile de lui faire comprendre que sa vie va bientôt être complètement chamboulée ! Il ne sait pas trop pourquoi, mais quelque chose change, donc il a le droit, lui aussi, de changer. Il faut qu’il s’adapte et cela peut passer par un changement comportemental… Il voit la famille être plus protectrice avec sa dog mom ou alors il sent sa dog mom plus faible ? peut-être décide-t-il lui aussi de devenir plus protecteur… Il est difficile de savoir exactement à quoi pense un poilu dans ce cas-là, mais une chose est sûre : les poilus vivent de façon routinière. Et avec une grossesse et l’arrivée prochaine d’un bébé, les routines changent dans la famille… La grossesse l’impacte donc lui aussi dans sa vie.

Il ne faut pas en vouloir à poilu si son comportement change. En revanche, s’il change vraiment beaucoup trop, ou que vous sentez poilu mal dans sa peau, voir un comportementaliste pourrait aider la famille et surtout poilu à être mieux dans ses patounes !


Episode 3 : Le 2ème trimestre de grossesse – confinement de la future maman, déconfinement des poilues !

Après les affres du 1er trimestre, les symptômes se calment effectivement progressivement et l’énergie revient lors du début du 2nd trimestre, ouf ! Mais il y a un « mais » : Bonjour Confinement dû au Covid !! haha !! Tu l’avais pas vu venir celle-là hein ?! Et bah si ! C’est LA surprise de l’année dont on se serait bien passé ! On aurait pu recommencer à se balader tranquillement avec les filles, mais non ! On continue sur la même lignée, coincées chez soi. Enfin en l’occurrence, ça sera un confinement, coincées chez mes parents… mais en maison s’il vous plait ! (petit rappel retour vers le futur ! il y a un décalage d’environ 8 mois entre la publication de l’article et la période durant laquelle nous l’avons vécu). Et oui, le futur papa est en 1ère ligne dans la lutte contre le Covid. Alors avec une femme enceinte à la maison, on ne souhaite prendre aucun risque : les filles et moi partons en exil. Pour le plus grand bonheur des petits monstres !!

Un confinement déconfiné pour les filles ! Jardin, 3 pommes à lécher en permanence, des câlins et… un bébé qui bouge pour le plus grand plaisir de Nalie 😊 Tout comme au 1er trimestre, elle continue de me couver pendant que Luna s’éclate dans le jardin. Je culpabilise beaucoup moins, elles sont heureuses et ça se voit !

Et que dire du lien que Nalie et le bébé sont en train de créer… un vrai bonheur ! Elle vient s’installer sur mon ventre et attend que ça gigote à l’intérieur. Et le petit bout le lui rend bien : il gigote dès qu’elle vient prendre place, un peu du genre « oui je suis là, mais je veux plus de place alors pousse toi petit chien ! »

Nous commençons à préparer doucement l’arrivée du bébé, et les 1ers éléments arrivent. Et il est bien évidemment hors de question pour moi de mettre les filles de côté. Je leur présente donc chaque objet, vêtement, produit qui arrive ! De toute façon, Luna est tout le temps persuadée que les colis sont pour elle donc elle saute comme un petit cabri pour voir ce qui se cache dans les cartons, et fourre sa truffe partout. Je tente de leur faire partager les débuts des préparatifs.

Et je leur parle beaucoup de leur « petit frère » qui va bientôt arriver. Il faut bien commencer à les préparer. Ce chamboulement va aussi les concerner !

En cette fin de 2ème trimestre, les filles sont dans la confidence : elles seules connaissent le prénom du bébé ! Et au moins, je suis certaine qu’elles ne le répèteront pas haha !

Info Box

Préparer poilu à l’arrivée d’un bébé, faut-il le faire ? Si oui, comment ?

Sur la toile, si vous tapez les mots clés “chiens, bébé, grossesse”, vous tomberez très probablement sur quelques articles vous parlant de comment préparer son chien à l’arrivée de bébé. J’ai moi-même cherché quels étaient les meilleurs conseils pour que les filles puissent se préparer et accepter au mieux l’arrivée du mini humain. J’ai trouvé quelques conseils, qui d’ailleurs ne me convenaient pas forcément, et souvent dans le sens “vous devez absolument faire ça” (sinon votre poilu va manger tout cru votre bébé mouhahahaha). Bref, j’ai surtout fait selon mon instinct et en connaissant mes filles. Vous connaissez vos poilus, alors, même si ce n’est pas une science exacte et qu’un poilu reste un animal, et qu’il faut quand même toujours faire attention, vous savez probablement au fond de vous ce qu’il sera nécessaire de faire ou non pour le préparer à l’arrivée d’un bébé dans sa vie.

Il se peut effectivement que si votre poilu est hyper possessif et en demande permanente de votre attention, il y ait quelques petits soucis à l’arrivée de bébé puisque que vous serez accaparés par ce petit être vivant hyyyyper dépendant, et que poilu soit de ce fait un peu plus “seul”, et ce même en faisant très attention.

Certains préconisent de commencer à habituer poilu à avoir moins d’attention, car il en aura forcément un peu moins à l’arrivée du bébé. Je pense que de toute façon, si vous avez une grossesse un peu difficile ou, plus simplement, que vous n’avez pas la pêche (comme ça a pu être le cas pour moi qui était en arrêt dès la fin du 1er mois), poilu va forcément avoir un peu moins d’attention, par la force des choses, car vous serez difficilement active… Il commencera donc son adaptation. A vous de voir comment gérer au mieux en fonction de vos capacités et de votre état pendant cette période de la vie ! Et s’il semble avoir du mal à s’adapter, ne pas hésiter à voir un comportementaliste pour l’aider et vous aider.

Personnellement, je n’ai pas à proprement parlé préparer les filles, je les ai plutôt impliquées dans les préparatifs pour qu’elles voient les nouveaux équipements principalement. Parce que, il faut le dire, des équipements nouveaux dans la maison, il va y en avoir un certain nombre ! Poussette, cosy, transat, tapis d’éveil qui pourrait passer pour un nouveau tapis/panier de jeu, chaise haute… et peut-être même des baignoires (purée, un nouvel engin de torture pour le bain ! courage , fuyons !). Pour nous, les futurs parents, c’est une sacrée épopée d’équiper toute la maison et trouver une place pour chaque objet, mais pour poilu, ça s’apparente à une montagne d’objets non identifiés potentiellement dangereux ! Les filles, par exemple, adorent voir des poussettes car ça veut dire mini humain qui joue pour elles, donc voir arriver la poussette ne les perturbe pas. En revanche, le transat… cette espèce de petite chaise longue à bascule… c’est carrément flippant ! Donc, il va leur falloir apprivoiser la chose ! Le temps de comprendre que ce n’est pas dangereux pour elles et que ça ne va pas les attaquer en gros ! Et pour le coup, c’est mieux de grogner et aboyer sur le transat avant qu’un bébé ne soit dedans je crois ! Donc… présenter les équipements à poilu et le laisser renifler et toucher à tout (sans qu’il détruise cela va de soi) me semble une bonne approche pour éviter les mauvaises surprises quand bébé prendra place dans ces équipements justement.

Concernant le bébé en lui-même… cet étrange petit être qui ne fera pas grand chose au début à part pleurer, manger, dormir… et remplir ses couches ! Elles ont déjà côtoyé des bébés en étant adorable, mais jamais aussi petits qu’un retour de maternité… donc la prudence restera de mise quand même ! L’avantage étant qu’elles aiment beaucoup les enfants et adoooorent jouer avec, je sais au fond de moi que tout se passera bien. Il faudra une petite période d’adaptation, surtout à Luna je crois, mais ça ira ! Encore une fois, vous connaissez votre poilu, si comme les miennes, il est habitué aux bébés et enfants, il se peut que tout se passe bien. Mais attention, le bébé chez les autres, ce ne sera jamais pareil que votre bébé. Votre comportement envers ce petit être sera différent et poilu le ressentira. Donc il agira peut-être de manière différente… il faut s’y préparer aussi soi-même.

En revanche, si votre poilu n’a jamais été en contact avec des enfants, et encore plus des mini mini humains, il est peut-être nécessaire de savoir comment poilu pourrait réagir. Le faire côtoyer des enfants calmes et des bébés pourrait être un bon début si cela est possible bien sûr. En général, il sera plus prudent de l’éduquer ou le rééduquer avant l’arrivée de bébé pour éviter les problèmes. Il est toujours préférable de prévenir plutôt que guérir ! Dans ce cas, n’hésitez pas à bien vous entourer pour éduquer poilu !

C’est d’ailleurs un conseil général, un poilu éduqué (j’utilise volontairement le terme “éduquer” et non “dresser”, je n’aime pas ce dernier, qui me semble toujours trop violent… histoire de sémantique…) sera plus facile à gérer lors de l’arrivée de bébé, quelle que soit sa façon de réagir (heureuse voire trop enjouée, curieuse, brusque, etc).

Petit mot de la fin : lors de l’arrivée prochaine d’un bébé, la maison et la famille se préparent… et poilu ne fait-il pas partie intégrante de la famille ?


Episode 4 : Le 3ème trimestre de grossesse – mode baleine !

Je suis certaine que celles qui sont passées par là comprendront parfaitement ce que je veux dire lorsqu’on a l’impression de s’être transformée en baleine ou en éléphant de mer lors du 3ème trimestre de grossesse ! Mais COMMENT font celles qui arrivent à gigoter jusqu’au bout comme on peut le voir dans des vidéos sur le net ?! J’ai l’impression d’être énorme… et pourtant, mon ventre n’est pas gros dixit l’équipe de soignants qui me suit.

Les filles sont d’accord avec moi je crois : mon ventre prend trop de place ! Elles ne peuvent plus se coucher dessus et je galère à me baisser. Les doucher ou les brosser ?? mouhahaha la bonne blague ! De toute façon, Luna, la petite garce, ne veut plus que je m’occupe de son poil depuis que je suis enceinte… pourquoi ? C’est une excellente question qu’il faudrait lui poser ! Elle n’accepte que son papa… Nalie, ça a toujours été le cas « Non, maman c’est pour les câlins et le jeu ! et manger aussi, c’est sacré ! ». Bref, vive le toilettage et nos super toiletteuses !!!

Mais, moins drôle, je recommence à culpabiliser de ne pas pouvoir m’en occuper aussi bien qu’à l’habituée. Les sorties sont courtes, rapides, parce que j’ai du mal à marcher… Vivement la fin !!

Et je stresse un peu : comment vont-elles réagir dans quelques semaines lorsque le petit sera là ? Comment je peux faire pour que les présentations et la cohabitation se passent au mieux ? Comment faire pour qu’elles acceptent le petit, sans être jalouses ? Et comment m’occuper d’elle alors que bébé me prendra énormément de temps ? Comment vais-je réussir à conjuguer les poilues et le bébé ? Comment sortir les filles avec un nourrisson ? Et si je n’arrivais pas à gérer toute la troupe ?? Je fais quoiiiii ? Bref… plein de questions se posent pour moi… et c’est stressant tout ça…

Et quand je relis des conseils sur le net, rien ne me convient… il y a tout et son contraire… Soit ! Je ferai comme je le sens !!

En parallèle de tous ces questionnements, il faut continuer de préparer l’arrivée de petit bouchon aka : lui faire sa chambre ! hihihi ! Et quand je dis faire la chambre, c’est la refaire du sol au plafond. Les filles dans nos pattes en prime… J’ai bien pensé au moment de refaire la peinture des murs à prendre Nalie comme pinceau à réchampir et Luna en plumeau pour m’aider à dégager les angles. Valérie Damidot sort de ce corps !

En attendant, elles étaient visiblement ravies de jouer aux inspectrices des travaux finis ! A chaque morceau de planche fixé lors du montage des meubles, un petit sniff pour vérifier que les vis étaient bien serrées. Et je ne vous raconte pas la vérification des jouets… « Dis voir Mam’s, t’es sûre que c’est pas pour nous ça ? ». En bref, elles ont participé à chaque étape de la préparation de l’arrivée du petit, pour le plus grand plaisir de tout le monde. Certains décident d’interdire l’accès à la chambre de bébé aux poilus (et je peux comprendre hein !), mais pour nous, c’est totalement impossible, j’aurais l’impression de les exclure. Donc… elles ont le droit d’y aller quand elles en ont envie et Luna a tout de suite trouvé son coin pour faire la sieste dans cette nouvelle pièce ! Nous verrons quand bébé sera là si elles y vont toujours pour dormir elles-aussi !

Info Box

Poilu peut-il continuer à aller partout dans la maison avec l’arrivée de bébé ?

Ce sont surtout, à mon sens et uniquement ceci, les habitudes et le comportement habituel de poilu avec des enfants qui va vous permettre de répondre à cette question.

Si votre poilu est un peu brusque sans le vouloir, super méga léchouilleur ou encore très pot de colle, il se pourrait que vous ayez besoin de lui faire comprendre que bébé est très fragile, et donc à vous de faire passer la protection de bébé en priorité par rapport aux habitudes de poilu. Pas que poilu serait volontairement dangereux, mais un petit coup de patoune en jouant, ou une fête un peu trop enjouée et bébé se retrouverait peut-être vite submergé par une boule de poils !

Dans ce cas là , il vous faudra donc faire en sorte qu’il comprenne que bébé à sa zone à lui, et ce, que cette zone se cantonne simplement à son tapis de jeu ou carrément à la moitié de la maison. Mais dans ce cas, essayez d’y aller progressivement et toujours en éducation positive… Il est préférable de commencer doucement avant l’arrivée de bébé à délimiter les zones, pour que ça devienne une nouvelle habitude de ne pas aller dans telle ou telle pièce, ou tel ou tel coin de la maison. Le risque d’un changement trop brutal serait que poilu ne comprenne vraiment pas pourquoi d’un seul coup il est interdit d’aller où bon lui semble, et il se pourrait bien qu’il assimile le bébé à ces changements (ce qui est la vérité) mais de façon beaucoup plus négative… Si les changements se font progressivement, l’acceptation sera probablement plus douce.

Si vous souhaitez que poilu continue de vivre sa vie tranquillement après l’arrivée de bébé, comme c’est le cas pour nous, alors pas besoin de changer ses habitudes, vous en prendrez de nouvelles à l’arrivée de bébé, au fur et à mesure des découvertes si besoin ! Pour notre part, les filles ont le droit d’aller dans la chambre de bébé quand elles le souhaitent, en revanche, elles ne sont pas censées aller sur le tapis d’éveil. Donc même si elles ont vu ce grand tapis moelleux au sol (et qu’elles ont tenté de le tester lorsque je le fabriquais), je leur ai gentiment dit que c’était pour le futur bébé, pas pour elle. Même si ce n’est pas vraiment compréhensible pour elles la notion de “futur bébé”…

La délimitation des zones peut aussi être bénéfique pour poilu ! L’éducation se fera dans les deux sens par la suite, éducation de poilu et bébé, pour que chacun se respectent, et respectent leur espaces de vie respectifs.

En effet, pourquoi ne pas proposer, si besoin, à poilu son propre espace ou un nouvel aménagement de son espace existant, avec quelques améliorations pourquoi pas ? un panier plus moelleux, plus de jeux ou autres, pour compenser les nouvelles zones “interdites” de la maison. Poilu aura le temps de s’approprier son espace à lui avant l’arrivée de bébé, et pourra par la suite s’y réfugier lorsqu’il aura besoin d’être tranquille. Vous pourrez également plus facilement lui demander de rester dans son espace quand vous en aurez besoin quand bébé sera là (par exemple quand bébé joue sur son tapis et que vous devez vous absenter quelques minutes pour par exemple aller aux toilettes ou manger ! haha). Il ne prendra pas cette zone comme une punition genre “va dans ton panier !” Cela peut donc être bénéfique pour tout le monde !


Episode 5 : Quelques jours avant l’arrivée et les présentations !

Pour finir notre retour sur la grossesse, un petit point sur les derniers jours avant l’arrivée de bébé. Surtout pour déculpabiliser les futures mamans à qui cela pourrait arriver…

Je pensais pouvoir garder les filles avec moi jusqu’au bout, mais il s’avère que je n’arrive plus du tout à me bouger et les sortir est devenu vraiment trop compliqué. Je me suis donc résolue à les confier à mes parents 10 jours avant l’accouchement pour qu’elles soient bien et puissent se dépenser autant qu’elles le souhaitent. Je ne crois pas que ça les perturbe, elles sont en vacances ! Et moi, je peux me reposer avant le tsunami ! 

Finalement, en plein cœur de l’été, petit bouchon a pointé le bout de son nez ! Via l’option ouvre-boite pour maman, et je vous assure que j’étais bien contente que les filles soient gardées par mes parents ! Parce que papa a pu rester à la maternité jours et nuits durant tout le séjour et les filles étaient donc tranquillement dans leur deuxième maison, à se faire choyer telles des princesses poilues.

Pour la petite anecdote, petit bouchon et Luna partage leur anniversaire ! 5 ans pile entre eux deux !

Covid oblige, interdiction des visites durant mon séjour à la maternité… Nous qui souhaitions proposer aux filles de sentir un body porté par bébé avant notre retour à la maison c’est loupé ! Quoi que ?! finalement, les filles sont restées 3 jours de plus chez mes parents après mon retour de la mat’. Papa devant retourner travailler 3 jours avant ses vacances, et moi avec mes agrafes, j’avais du mal à imaginer devoir sortir les filles avec le risque qu’elles tirent en laisse + gérer un nourrisson sans aucune autre aide… Donc ma maman venue voir bébé chez nous avant le retour des filles, a emporté le body pour le faire sentir aux filles 😊 De cette façon, elles ont pu avoir un petit aperçu de cette nouvelle odeur, avec l’explication qu’il s’agissait d’un vêtement de petit bouchon, leur petit frère !

Alors oui, j’ai dû laisser les filles un peu plus de 15 jours en cette fin de grossesse et le début de cette nouvelle vie, mais je ne le regrette pas, c’était pour notre bien à tous ! Et ce fut pour de meilleures retrouvailles… et une jolie rencontre entre bébé et les filles 😊

Petit conseil : faites vous confiance, et n’hésitez pas à prévoir une solution de repli pour les poilus si jamais vous en veniez à ne plus arriver à vous en occuper comme vous le souhaiteriez. Ce n’est pas à mon sens les abandonner, mais penser à leur bien-être aussi que de les confier au besoin.

LA rencontre !

Comment la rencontre s’est déroulée ? euh… comment dire… sportive ? joyeuse ? les deux en même temps !

Les filles étaient gardées par mes parents, donc c’est lors de leur venue pour me ramener les ptits monstres, que les présentations ont été faites.

En premier lieu : la grosse fête ! Luna qui me saute dessus (mouarf, une césarienne ? m’en fout moi mam’s !) et Nalie qui me wouwoute dessus.

Elles ont eu un peu de mal à retrouver leur calme il faut le dire, donc au moment de découvrir petit bouchon, elles étaient encore un peu fofolles ?

Tiens ? Il nous ont ramené un nouveau truc à la maison… mais qu’est-ce que c’est ?! Oh punaise ! ça bouge et ça crie !! mais ça sent bon… et si on tentait de lui faire quelques léchouilles pour voir ? Que sur la main et les pieds ? Bon, ok, ça sera sur les mini pieds et mini mains alors les bisous !

Bref, tout s’est bien déroulé pour nous ! heureusement ! J’avais confiance en nos filles, nous n’étions pas stressés… et surtout nous étions plusieurs pour gérer plus sereinement tout ce petit monde qui se voyait pour la première fois. Je pense que ça a largement contribué à la réussite de cette rencontre.

Info Box

Comment gérer au mieux la première présentation de bébé à poilu ?

Si vous tombez sur notre article, vous êtes donc très probablement passés par des articles sur la toile, indiquant qu’il faut faire sentir l’odeur de bébé à poilu avant de ramener le nouveau venu à la maison. Et ce, pour que poilu reconnaisse ensuite l’odeur de bébé lorsqu’ils seront en présence dans la même pièce. L’odeur ne lui sera ainsi pas totalement étrangère. C’est donc ce que nous souhaitions faire aussi. Beaucoup optent pour les bodies portés par bébé durant la journée ou la nuit, mais certains vont même jusqu’à présenter les couches sales !

Toutefois, en y réfléchissant bien, et si c’est papa qui rentre s’occuper des poilus restés au calme au domicile, logiquement, il a été en contact rapproché avec bébé et est donc imprégné de son odeur sur lui. Ce n’est donc à fortiori pas vraiment nécessaire.

En revanche, si vous êtes dans notre cas, où papa reste H24 à la maternité et que poilu est en vacances dans la famille, un visiteur peut tout à fait lui présenter cette nouvelle odeur, qui ne lui sera donc pas inconnue quand il verra bébé pour la première fois “Tiens ! C’est donc cette petite chose qui sentait ça ?! ok !”

Le retour à la maison… On peut se poser la question de savoir à quel moment présenter bébé à notre poilu. En l’occurrence, je ne pense pas qu’il y ait de moment spécifique. Surtout si poilu est déjà dans la maison au moment où on rentre !

Le plus important, à mon avis, c’est que poilu soit calme et qu’il ne saute pas dans tous les sens. Alors oui, comme d’habitude, il va faire la fête à sa dogmom parce qu’il ne l’aura pas vu depuis quelques jours. Il est donc préférable de laisser bébé avec papa, dans son cosy, le temps que poilu dise bonjour comme il se doit et qu’il ait eu le temps de retrouver un peu son calme avant d’amener bébé dans la pièce.

Il est donc préférable d’être à plusieurs lors des présentations : un qui gère bébé, l’autre qui gère poilu (et éventuellement un troisième visiteur qui filme ! hahaha)

Ensuite, il faut laisser faire poilu, sous surveillance bien évidemment ! La suite dépend du caractère et de l’envie de poilu à découvrir ce petit (mini) d’Homme. Un poilu curieux ira vite voir à quoi ressemble le nouveau venu, un timide ou méfiant s’approchera doucement, histoire de s’assurer que ce n’est pas dangereux pour lui par exemple.

Et surtout, surtout ! ne jamais forcer poilu ! S’il ne veut pas s’approcher, ou s’il n’est pas aussi intéressé que vous l’auriez souhaité, tant pis ! Son bien être passe avant et s’il ne veut pas, il ne veut pas. Il ira plus tard, quand il sera décidé et qu’il en aura envie. Cette petite chose qui arrive, va rester et chambouler sa vie, il a donc bien le temps de faire connaissance en douceur.

Le tout, c’est de rester calme et d’observer les réactions de poilu. Vous le connaissez, vous connaissez ses façons de faire et ses réactions. Alors observez-le, et faites-vous confiance. Et tout se passera pour le mieux!


Episode 6 : le 1er mois – découverte de la vie avec un mini-humain

En ce premier mois avec petit bouchon, on découvre tous cette nouvelle vie… Mini humain mais maxi besoins !Les filles se demandent pourquoi il reste là, et je crois qu’elles en ont un peu marre de mes allers retours la nuit entre notre chambre (où on dort tous) et celle de petit bouchon pour les changements de couches garnies. Luna finit même par décider de dormir dans le salon ! hahaha ! pas folle la guêpe, elle est plus tranquille sur le canapé !

Et pour la gestion de la journée ? Papa étant là puisqu’en vacances, on répartit selon les besoins : je m’occupe principalement de petit bouchon, surtout avec les tétées, et papa s’occupe des fifilles. Et quand bébé arrive à dormir sur papa, je vais câliner mes poilues ! Histoire qu’elles ne pensent pas que je les abandonne au profit du petit…

En attendant, elles le couvent ce petit bouchon… elles me suivent de partout ! et elles le cherchent en permanence. Je crois que le lien est en train de se créer, même si on évite que Luna lui saute dessus ! Elle irait bien le laver entièrement plutôt que de le voir prendre un bain !

Je trouve qu’on a de la chance qu’elles réagissent toutes les deux aussi bien à son arrivée. C’est épuisant mais satisfaisant de voir qu’on arrive quand même à gérer toute la troupe. C’était ma plus grosse inquiétude. On s’en sort plutôt bien, et tant mieux !! 

Pensées des filles sur ce 1er mois avec petit bouchon ?

Mam’s t’es sûre que tu veux le garder tous les jours le petit bouchon ? Et TOUTES les nuits surtout ? parce que clairement, les réveils toutes les 2h, nous, on n’était pas préparées à ça… mais genre VRAIMENT pas !! Et les pleurs… non mais t’as vu, ça pleure pour un rien ! Est-ce qu’on aboie quand on a faim nous ? Non ! On va gentiment se poser devant le placard à biscuit en chouinant… enfin bon, on dit ça, on dit rien…

Et puis, tu te plains qu’on réclame à sortir au moindre rayon de soleil, mais lui regarde, tu lui change ses couches toutes les 5 min (voir moins des fois !). Au moins, nos sorties « besoins » sont gratuites et pas besoin d’équipement. Lui, il lui faudrait un cargo complet de couches… mais ok, on l’avoue, on aime bien l’odeur… C’est… intéressant ?!

Et si on parlait nourriture… Clairement Mam’s, y’a une injustice : pourquoi il mange toutes les 2-3h alors que nous, on a la gamelle remplie matin et soir uniquement ?! En plus c’est sur TOI qu’il peut manger en te léchouillant la poitrine. On a le droit d’essayer nous aussi ?

Oh purée ! Il a lâché le sein et y’a plein de lait qui est arrivé sur mon beau poil de scott !

Puis franchement, c’est pas d’un bébé que t’as mis bas, tu nous a menti ! C’est pas comme chez les autres avec un petit d’homme tout petit dans une poussette ou qui court partout pour jouer… le notre, il fait rien… on lui jette un jouet devant lui, il s’en fiche comme de l’an 40 !

En fait on sait ! Tu as pondu un koala !!! 24h/24 dans tes bras et pendu au sein ! C’est bien ça, c’est un koala sans poils !

Bonus pensée de maman : Je crois que le p’tit bouchon est croisé Scottish… Il a la même manie que Nalie de secouer la tête en se frottant sur la zone avant de vraiment se coucher et s’endormir. En l’occurrence, sur mon épaule ou ma poitrine ! « gauche, droite, gauche, droite, gauche, droite… c’est bon, je suis calé là ! » Elle a dû le briefer quand il était encore dans mon ventre !

Info Box

A quoi faut-il faire le plus “attention” en ces débuts de vie commune à l’arrivée de bébé ?

La découverte de la nouvelle avec bébé peut être facile, heureuse et lorsque poilu accepte tout de suite bébé et reste fidèle à lui-même, alors Jackpot ! C’est parti pour la super vie de famille directement ! Il y aura toujours des hauts et des bas, mais dans l’ensemble, la vie avec poilu sera cool.

Cependant ce n’est pas toujours le cas, et les débuts peuvent être stressants, difficiles, voire carrément angoissants dans certains cas extrêmes.

S’occuper de bébé au début peut ne pas être chose aisée, et si on ajoute à cela un baby blues ou de la dépression post-partum (qui peuvent toucher l’un ou l’autre des 2 parents, ou les deux), on ajoute un niveau de difficulté supplémentaire. Alors avec un ou des poilus en plus dans la famille, tout peut devenir plus compliqué… (Rien n’est insurmontable, même si sur le moment ça semble être le cas ! Il y a toujours des solutions, et il ne faut pas hésiter à parler de tout ça autour de nous et/ou à des professionnels pour ne pas se sentir couler et avoir de l’aide, c’est important.)

Il y a aussi le cas où tout se passe bien avec bébé, les parents sont au top, mais poilu en revanche ne se sent pas à l’aise et a du mal à trouver sa place après l’évolution de la situation familiale.

Dans tous les cas, au moindre signe d’inconfort de poilu, et avant que la situation ne dégénère (stress, anxiété, agressivité, comportements dangereux), il est important de solutionner pour que tout le monde soit bien dans sa tête et ses patounes.

Vous avez peut-être déjà été révolté par des familles abandonnant poilu à l’arrivée de bébé ? Nous aussi nous l’avons été, et le serons toujours parce que je pense que cette situation extrême peut être évitée dans la majeure partie des cas.

Bon, pour ceux dont la bêtise humaine prime et qui trouvent de fausses raisons pour abandonner poilu, on ne pourra rien pour eux… et je ne donnerai pas le fond de ma pensée, si vous nous suivez sur le blog, vous pensez probablement la même chose.

En revanche, si, ne serait-ce qu’une seule famille aimant son poilu se trouve en difficulté, avec un poilu qui semble ne pas accepter bébé et dont le comportement change de jour en jour par exemple, trouve des pistes ici, alors nous aurons gagné.

Je le rappelle, je ne suis pas comportementaliste, les solutions proposées me semblent de bons sens. Si jamais elles n’étaient pas suffisantes, consultez absolument un comportementaliste afin d’éviter un drame pour poilu !

  • Laissez poilu faire connaissance à son rythme

Certains poilus mettront du temps à aller voir bébé et ensuite tout ira bien, et d’autres seront beaucoup plus perturbés, sur des temps qui peuvent vous sembler très (trop) longs. Dans ce cas, laissez-lui encore du temps. Ne le forcez jamais à aller vers bébé. S’il ne veut pas, il ne veut pas. Peut-être a-t-il besoin de l’observer et de comprendre que cette petite chose n’est pas dangereuse avant de s’aventurer vers lui. Dans le cas contraire, poilu pourrait être stressé et ne pas supporter la présence de bébé, il pourrait en avoir peur et qui dit peur, dit comportements inappropriés voir dangereux. Toujours privilégier le bien-être de poilu à vos envies !

  • Créez une nouvelle routine pour poilu

La vie de poilu est chamboulée, ses habitudes changent alors que tout était bien réglé. Il a besoin de s’y faire et de retrouver une place dans sa famille. Un poilu dont la vie est chamboulée,  et qui ne retrouve pas de nouveaux repères pourrait montrer une évolution de son stress en véritable anxiété. Et dans ce cas, ce n’est pas bon du tout ! Il ne serait pas question de le calmer en le gavant de médicaments mais plutôt d’agir à la source des problèmes.

Rassurez-le en mettant en place de nouvelles habitudes, qu’il ait de nouveaux repères. Les poilus sont routiniers, créez lui une nouvelle routine. Il se sentira moins perdu et plus en confiance, et acceptera la présence de bébé par la suite plus facilement puisque, bébé étant lui aussi plutôt routinier, poilu verra que tout se déroule toujours de la même façon dans la journée. Routine de bébé + nouvelle routine de poilu = journée sans surprises, plus rassurante.

  • Ne le laissez pas de côté et ne lui criez pas dessus

Patience, calme et amour seront les maîtres mots de vos premiers mois. Et cela s’applique tout aussi bien avec bébé qu’avec poilu ! Être avec un nourrisson 24h/24 n’est pas de tout repos, et lorsqu’il pleure pendant des heures sans que l’on arrive à le calmer, c’est dur, très dur. Se sentir submergé est tout à fait normal ! nous sommes humains, pas des machines. Et il faut aussi garder à l’esprit que notre petit compagnon doit lui aussi supporter ça… ne l’oubliez pas. Il ressent de l’inconfort aussi dans ce genre de situations, tout comme vous. Ne lui en voulez pas et ne le disputez pas s’il ne fait pas exactement ce que vous voudriez qu’il fasse, ou parce qu’il reste dans vos jambes et que ça irrite. Il a besoin de se rassurer : venir vers vous, même si vous voudriez à ce moment-là qu’il vous lâche les baskets, c’est sa façon de vous faire comprendre qu’il a besoin d’être rassuré. Patience et calme. Il est dans le même état que vous, les poilus sont de petites éponges. Rassurez-vous mutuellement et soutenez-vous mutuellement ! Ce sera plus productif !

C’est d’ailleurs ma solution quand p’tit bouchon met mes nerfs à rude épreuve : je pose bébé qui hurle non stop dans son lit 10 min, et pendant ce temps je vais câliner les filles pour me calmer et faire redescendre la tension. Ça me fait du bien, et ça fait du bien aux filles aussi. On recharge en amour, en calme et c’est reparti pour bercer bébé patiemment et tenter de le calmer lui aussi.

  • Expliquez lui les choses

Alors oui, poilu ne va pas tout comprendre, mais je crois qu’il est important de lui parler, de lui expliquer les choses. Il ne comprendra peut être pas les mots, mais ressentira vos intentions.

Pour Luna et Nalie, surtout Luna d’ailleurs, je la sens plus apaisée lorsque je lui explique les choses. Cela peut être une piste.

  • Appelez un comportementaliste

Faire appel à un comportementaliste peut clairement aider à comprendre pourquoi poilu ne se sent plus très bien et résoudre les problèmes avant que la situation ne s’aggrave.  N’hésitez donc vraiment pas à faire appel à lui si besoin ! Au contraire, c’est même tout à fait recommandé.

La vie de jeune parents n’est pas toute rose, et c’est pareil dans toutes les familles à un moment ou à un autre (même ceux qui ne le montrent ou ne le disent pas, passe forcément par là). Si vous avez envie de tout plaquer à certains moments, ne culpabilisez pas, vous êtes humains. Gardez seulement en tête que votre nouvelle priorité c’est bébé, mais que poilu en est aussi une. Il était là avant bébé, et il sera toujours là pour vous. Quoi qu’il arrive, il vous aime, alors essayez de faire au mieux pour lui. Pensez à lui, pensez à son bien-être, et il vous le rendra au centuple. Et surtout, ça évitera des catastrophes familiales…

Dans le prochain épisode, nos petites solutions personnelles pour que poilu ne se sente pas mis à l’écart…


Episode 7 : le 2ème mois – le rythme est pris

Le papa est retourné au travail, et on prend doucement nos marques tous les 4, petit bouchon, les fifilles et moi quand il n’est pas là. Entre la fatigue, petit bouchon en mode koala, les filles qui réclament, c’est pas tous les jours simple… mais on survit !

Et les sorties avec les filles ? Elles sont sportives, ça, je ne peux pas le nier !! Il a fallu trouver des solutions pour sortir toute la troupe ! C’est un peu la mission commando ! Mais des solutions ont été trouvées ! Je vous en parlerai dans un article spécial, avec une sélection des produits qui nous paraissent indispensables pour allier confort de bébé et praticité pour les sorties en toute tranquillité avec les monstres poilus. Si ça peut aider d’autres parents, autant partager ! Spoiler alert : il s’agit du portage physiologique !

Enfin j’essaye de conjuguer au mieux pour éviter que les filles soient jalouses du petit aussi. Nalie je n’ai pas trop de craintes, mais Luna a plutôt tendance à montrer qu’elle voudrait bien qu’on s’occupe un peu plus d’elle quand même !

Donc dès que petit bouchon est avec son père, hop ! je cours m’occuper des filles ! Et tant pis pour la douche ou les repas, petit bouchon et les filles en priorité haha !

Je crois que je commence à bien gérer tout ce petit monde… Mes appréhensions lors de la grossesse se dissipent. Il m’arrive quand même de me dire que je n’arrive pas à m’occuper suffisamment souvent des fifilles, faut pas se mentir… mais j’essaie de faire de mon mieux. Je ne suis pas wondermom, juste une mom-dogmom.

Les filles se sont habituées au petit et sont très proches de lui. Au point de venir me chercher s’il est dans son transat ou sur son tapis d’éveil et qu’il pleure. D’ailleurs, Luna tente en permanence de le réconforter en lui léchant ses toutes petites mains…. Et ça fonctionne ! Dès qu’il est calmé, elle me regarde genre « bon, maintenant, tu prends le relais !».

Y’a pas à dire, les filles sont vraiment top avec lui ! Hâte qu’il y ait plus d’interactions entre toute la troupe ! Je me sens vraiment très chanceuse de ce côté là.

Pensées des filles sur ce 2ème mois avec petit bouchon ?

Mam’s ? quand est-ce qu’on sort faire de grandes balades de nouveau ?? Parce qu’il est bien mignon le petit bouchon, mais bon… je veux jouer dehors moi !!!

Dis voir toi, quand est-ce que tu commences à jouer avec nous ? Et quitter les bras de Mam’s pour qu’on puisse de nouveau lui sauter dessus quand on en a envie ? Et quand est-ce que tu dors dans TON lit et pas le notre (bon celui des parents mais quand même), on aimerait bien reprendre notre place contre le ventre de Mam’s si tu vois ce qu’on veut dire !

Bon, et sinon, quand est-ce qu’il fait NOS nuits le p’tit bouchon ? Parce que c’est bien de faire ses nuits, mais se sont SES nuits à LUI ! Et ça ressemble en RIEN aux nôtres là !

Puis qu’est-ce que c’est que cette manie de manger en pleine nuit… va falloir qu’on cause en tête à truffe là !

Bonus pensée de maman : Patticure VS manucure : Si vous aviez l’habitude de couper les griffes de vos poilus, je vous assure que ce n’est RIEN comparé à la mission commando pour couper les micro-griffes de bébé !!

Pfiou ! Finalement, couper les griffes de filles est d’une SIM-PLI-CI-TE à côté de la manucure de p’tit bouchon ! Leur couper les griffes devient finalement un régal ! J’aurais jamais cru penser ça un jour !!

Info Box

Comment faire pour que poilu ne se sente pas délaissé avec un bébé qui prend énooooormément de temps ?

C’est bien là LA grande question que l’on peut se poser… un bébé tout beau tout neuf, ça prend du temps, beaucoup de temps ! Tellement de temps que prendre une douche ou manger devient compliqué pour la jeune maman. Alors s’occuper en plus du ou des poilus, on se demande comment on va bien pouvoir faire.

Au début de sa vie, le mini humain est collé à sa maman… littéralement ! Alors il y en a qui arrivent à se décoller quand même, mais dans la majorité des cas, bébé se rapproche plus du koala que des bébés lions ou autres éléphanteaux qui vadrouillent déjà dès la naissance… et c’est tout à fait normal ! Pas de panique ! Bébé a besoin de nous, voilà, c’est comme ça ! Jours et nuits, 23h/24 (oui de temps en temps on peut arriver à le poser 5 min avant qu’il nous réclame de nouveau hahaha).

Bref… difficile de faire comprendre tout ça à notre poilu qui avait toute notre attention avant l’arrivée de bébé.

Du coup, il faut ruser et trouver des solutions pour continuer à s’occuper de poilu, avec bébé pas loin. Voici donc ce que nous avons mis en place à la maison, si cela peut aider.

  • Portage

Pour notre part, ce qui a aidé : le portage !

Bébé dans l’écharpe de portage et hop, les mains sont libres pour s’occuper des boules de poils. Il existe une ribambelle de solutions de portage (attention à choisir un mode de portage physiologique adapté à l’âge et taille/poids de bébé) qui seront notamment votre principal allié pour sortir les poilus et jouer avec eux. Bébé est confortablement installé, il fait sa sieste contre vous, et vous et poilu pouvez crier “freedom!”

C’est notamment la meilleure solution que j’ai trouvée quand on est seule avec bébé et qu’il refuse d’être posé.

  • Partage des tâches

Demander au conjoint de s’occuper des poilus plus souvent qu’avant pendant que vous vous occupez de bébé, ou, encore mieux pour faire une pause : lui coller le bébé dans les bras et partir faire un tour ou jouer, toiletter s’il aime ça ou faire des câlins en tête à truffe avec la boule de poils.

C’est ce que nous tentons de faire au maximum pour que les filles sachent que je les aime toujours autant et pour que je continue à m’occuper d’elles malgré le mini koala sans poils.

Alors oui, c’est épuisant quand on a un bébé qui ne dort déjà pas la nuit et est adepte des micro siestes, mais la reconnaissance des poilus et leur amour en vaut largement la chandelle !

  • Calinou time

Profiter des siestes de bébé ou lorsqu’il est parti pour sa nuit pour jouer un peu et faire le plein de câlins avec poilu.

Pourquoi ne pas en profiter pour se reposer en papouillant poilu, et faire une sieste tous les deux tranquillement. Ce sont aussi des moments de complicité dont ont besoin nos petits compagnons à 4 pattes pour se sentir choyés et aimés.

  • Petites attentions

De petites attentions, un peu toute la journée. Et voilà un poilu heureux ! Une petite friandise pour récompenser d’avoir été sage pendant la sieste de bébé (et ne pas l’avoir réveillé avec des bruits de patounes ou aboiements), un petit bisous et quelques caresses en passant devant lui, un petit câlin rapide quand il vient se poser à côté de vous et bébé… bref, vous aurez compris le principe, des petites attentions pour poilu tout au long de la journée feront qu’il sentira que vous êtes toujours là pour lui.

Je pense que ces petites attentions sont primordiales d’ailleurs pour le bien-être de tout le monde !

  • Offrir un nouveau jouet

Les petits cadeaux pour faire plaisir à poilu, on use (bon sans en abuser peut-être pour éviter qu’il ne prenne de mauvaises habitudes à être pourri gâté haha) ! De quoi le faire se sentir toujours autant aimé, et le distraire et le stimuler un bon moment avec un nouveau jouet.

  • Laisser faire

Poilu a envie d’être à côté de bébé ? Pourquoi l’en empêcher. Alors je sais que tout le monde ne sera pas de cet avis, mais personnellement je les laisse s’installer à mes pieds ou pas loin (sans être sur moi pour ne pas déranger bébé non plus). Une petite main sur leur dos pour 2-3 gratouilles ou caresses, et ça les rend heureuses, c’est un petit bonheur simple mais important pour nous. Elles ont ainsi l’impression de participer un peu je crois. Et cela permet de créer un lien important entre bébé et poilu.

  • Maintenir les petites habitudes

Alors je sais que ce n’est pas simple, mais tenter de garder des petites habitudes du quotidien peut rassurer poilu. Il garde sa place dans vos activités du quotidien. Ce peut être de toutes petites habitudes qui ne paraissent rien mais ont de l’importance pour lui. Je ne parle pas des nouvelles routines, mais bien des petites habitudes que vous aviez avant l’arrivée de bébé.

Par exemple, Luna a pour habitude de venir dans la salle de bain quand je sors de la douche pour léchouiller les gouttes d’eau qui perlent sur mes jambes. C’est son petit plaisir tous les jours… donc on garde cette habitude, et même si bébé pleure dans son lit parce qu’il n’est pas très content que je l’ai laissé 5 min seul, ce n’est pas grave, je laisse Luna me léchouiller et me précipite ensuite récupérer bébé. De toute façon, il faut bien que je me sèche avant de le reprendre, et ça laisse le temps à ma fifille de me sécher les jambes à sa façon ! Haha !

  • L’appel à un ami

Si besoin, n’hésitez pas à demander de l’aide pour promener les poilus !! Ils en ont besoin pour être bien dans leur patounes, il ne faut donc pas négliger les sorties, elles sont primordiales pour leur bien-être. Donc, si vous sentez que poilu a besoin de prendre l’air plus souvent que vous ne pourriez le promener, vous pouvez appeler un ami, de la famille ou pourquoi pas un promeneur de chien.

Lors des visites de mes parents, il n’est pas rare qu’ils me soulagent quelques instants en allant promener les filles dans le quartier pour qu’elles se dégourdissent les pattes. Ça nous fait du bien à tous !

En bref, il y a plusieurs petites astuces pour continuer à s’occuper de poilu et qu’il ne se sente pas délaissé malgré bébé. Je crois qu’il est d’ailleurs important non seulement pour poilu, mais aussi pour vous de continuer à vous occuper des boules de poils. Pour une Dogmom bien dans sa tête et un poilu bien dans ses patounes.

Voir que vous avez toujours de l’attention pour lui, même si c’est forcément un peu moins souvent ou moins longtemps dans la journée, est important pour le maintien d’une relation saine et aimante avec poilu. Et pour qu’il ne se sente pas rejeté et prenne en grippe le bébé aussi…

Et surtout, n’oubliez pas, vous êtes une super mom et dogmom ! On ne peut pas être parfaites (ça serait trop pénible pour tout le monde d’ailleurs haha). On fait de notre mieux et c’est déjà énorme ! Promis, dans quelques mois, ça ira mieux !


Episode 8 : le 3ème mois – Mais c’est quoi ces cris stridents dans la maison ?!

En ce 3ème mois avec p’tit bouchon, je crois que nous pouvons dire que le rythme est pris !

Alors, ok, pour les sorties rapides, j’avoue laisser p’tit bouchon dans son lit… souvent en pleine sieste ou quand il joue dans son lit ! Je n’aime pas trop ça, mais pas le choix parfois… surtout quand il pleut super fort ! Le temps de s’équiper, on mettrait 15 fois plus de temps que la sortie en elle-même, où les filles mettent la truffe dehors, font en bas de l’immeuble et courent pour remonter vite fait, bien fait. Tant que p’tit bouchon est en sécurité, je peux me le permettre, on avisera quand il gigotera tout seul partout ! Là, il faudra bien que je l’emmène avec moi systématiquement quand il est éveillé !! Mais pour le moment, il ne sait pas encore se retourner, donc le babyphone dans une main, les laisses dans l’autre et c’est parti pour la sortie express du jour !

Nous découvrons également les magnifiques vocalises de la bête. Certes, il a commencé à gazouiller vers 2-3 semaines, mais là, purée que c’est strident !! Nalie est tellement surprise qu’elle en sursaute régulièrement et le regarde de travers genre « non mais t’es sérieux là ?! Tu es obligé de crier comme ça !? »

J’avoue que certains cris sont particulièrement désagréables, alors j’imagine pour des oreilles beaucoup plus sensibles de poilus… Et comme nous avons un spécimen hyper bavard, je vous laisse imaginer que des petits cris pour discuter, il y en a un paquet par jour !!

Y’a pas de bouton « off » dessus vous êtes sûrs ?

Anecdote du mois

Vous aviez déjà vu un scottish voler la poussette d’un bébé ?! Et bien c’est chose faite ! Je vous laisse visualiser la scène qui nous a fait mourir de rire lors d’une balade : P’tit bouchon qui hurle parce qu’il ne veut plus être dans le cosy, Nalie qui décide que, pour les 300 derniers mètres, elle ne mettra plus une patte devant l’autre… résultat ? On échange ! Nalie dans le cosy, et bébé dans les bras !

On peut vous assurer que même le mini humain était tout souriant de voir son scott en poussette 😊

Bonus pensée de maman: Les filles sont passées chez le toiletteur ce mois-ci… Elles en avaient clairement besoin ! Et moi… j’aurais bien fait une incruste chez le toiletteur avec elles aussi ! Mes poils de tête en ont aussi besoin ! « Bonjour, je voudrais prendre rdv : Coup de brosse et douche pour Luna, coupe/épilation scottish de Nalie et couleur + coupe pour moi s’il vous plait ! » « Hein, quoi ? vous faites pas les poils longs humains ? »

Mais… j’ai un bébé koala qui ne prend que le sein ! hiiiiiiii ! Le coiffeur attendra encore un peu qu’il espace les repas ce petit gremlins…

Edit fin de mois : ça y’est, à quasiment 3 mois, il arrive enfin à faire ses siestes dans son lit pour de bon ! Par contre on pourrait nous offrir des petits chaussons d’intérieurs pour Luna ? Elle a décidé que lorsque la sieste est trop longue à son goût, il faut aller vérifier dans la chambre de bébé que tout va bien, et…. Les bruits des petites griffes sur le parquet, ça réveille p’tit bouchon s’il était un peu moins endormi ! aaaaaargh !

Info Box

Peut-on aider poilu à mieux supporter les cris stridents de bébé ? Y a-t-il des solutions pour qu’il ne les prenne pas pour des agressions auditives ? 

Pour vous-même, la solution serait le casque antibruit ou les boules quiès, mais pour poilu, pas question de lui glisser des bouchons dans les oreilles pour l’isoler des cris stridents.

Il n’existe pas de solutions miracles, du moins, je n’en ai pas. La seule solution que je peux vous proposer et que nous avons mis en place c’est de détourner l’attention de votre boule de poils pendant que bébé teste sa voix.

Par exemple avec Nalie, lorsque p’tit bouchon crie de façon très stridente, nous tentons de détourner son attention et de la distraire. De cette façon, même si les cris sont présents, elle ne se focalise pas dessus et fait autre chose. Par exemple, on joue avec elle ou on lui propose de mâchouiller une friandise. Les cris passent en arrière-plan.

Sinon, vous pouvez proposer à poilu d’aller dans une pièce, plus au calme, en lui installant un panier ou un tapis. Ce serait un peu son refuge calme quand il en a besoin.

Les filles ont des paniers dans toutes les pièces de la maison quasiment. Du coup, il leur ai aisé d’aller se reposer ou s’isoler du bruit quand elles en ressentent le besoin. Il n’est pas rare de les trouver endormies dans la chambre d’amis, le bureau ou dans notre chambre.

Donc en résumé, les 2 solutions que je peux vous suggérer sont : détourner l’attention de poilu et lui proposer un petit coin “refuge” au calme ailleurs dans la maison.


Episode 9 – le 4ème mois – Dis, tu joues avec nous petit bouchon ?

Un vrai bonheur pour nous de découvrir le lien qui se renforce entre les filles et bébé. Il les cherche du regard régulièrement, il les observe jouer et faire leur vie de petites poilues, il les touche dès que possible. A ce rythme là, et avec la complicité qui est en train de se développer, son premier mot risque fortement d’être Luna ou Nalie !

Quant aux filles, elles n’attendent qu’une seule chose : pouvoir jouer avec lui ! Dès qu’il est sur le tapis d’éveil, on peut être certains qu’elles sont couchées à côté !

Il commence doucement à s’intéresser aux jouets qu’on lui propose… et les filles aussi ! hahaha

Elles s’approprieraient bien Sophie la girafe particulièrement, et Chant’toutou aussi… et la grosse vache et ses petits… et les balles que j’ai cousues ! Et j’en parle de la petite voiture rouge qui a fini par avoir des coups de crocs au bout de 10 min ? Bref ! A part le doudou qu’elles ne touchent pas (elles ont compris d’elles-mêmes que celui-ci, il ne fallait pas y toucher), le reste des jouets finirait bien dans leur panier ! En même temps, avec tous ces pouic et ces grelots, c’est de la pure tentation !!

Nalie est d’ailleurs très fourbe : elle attend qu’il fasse tomber le jouet pour se précipiter pour le récupérer ! haha ! Mais je veille au grain ! Je me suis donné pour mission de garder Sophie la girafe en vie !

Nous avons également découvert une nouvelle option sur le scott : le prélavage !

Alors oui, c’est pas glam, mais c’est pratique : Nalie lave littéralement les langes et bavoirs ayant servis à essuyer les petites régurgitations de petit bouchon. Elle se précipite dessus ! A croire qu’elle guette bébé pour savoir quand elle peut agir…

Quant à Luna ? Elle a opté pour l’option lave-main depuis un bon moment déjà ! Et elle nous regarde du genre « bah quoi Mam’s ? il met ses mains à la bouche maintenant, faut bien que ça soit propre » !

Je vous le dis, vive les petites lingettes prêtes à l’emploi dans le salon du coup !

Des moments privilégiés ? Le réveil du matin avec petit bouchon et les filles. Comme il fait plus froid ces dernières semaines, les poilues dorment dans notre lit, ou montent au petit matin pour terminer leur nuit. Et au réveil de tout le monde, petit bouchon, après sa tétée, est tout sourire pour dire bonjour aux filles qui se font une joie de lui faire une petite fête avant même de me la faire à moi !! Un pur bonheur dès le réveil !!!

Pensées des filles sur ce 4ème mois avec petit bouchon ?

Woooo mais c’est qu’il cause celui-là ! Et à nous en plus ! Et non mais, arrête de nous appeler ou nous crier dessus ! Tu fais à peine plus de la moitié de notre poids et tu te permets déjà de nous crier des ordres incompréhensibles ?

Mais, mais, mais… lâche nos poils !? Quoi Mam’s, tu dis qu’il n’a pas fini de nous attraper les poils ? Mazette… faut qu’on aille tout raser Nalie, c’est la seule et unique option qui s’offre à nous j’en ai bien peur…

Nalie, ils lui donnent le bain tous les 2-3 jours… va falloir qu’on agisse ! C’est pas possible de le laisser comme ça ! Au prochain bain, je saute dans la baignoire avec lui et j’empêche Mam’s de le savonner de partout !!! Parole de coton !!

Bonus pensée de maman

Vous avez déjà entendu parler de la rééducation du périnée après un accouchement ? Mais si, l’ensemble de muscles qu’on découvre à ce moment-là… mouhahaha ! Et bien il y a aussi la rééducation abdominale… porter un gremlins pendant plusieurs mois, ça t’écarte les abdos et après, faut renforcer tout ça !

Bref, vous avez déjà tenté de faire du sport à la maison avec des poilus ? Vous voyez où je veux en venir ? oui ? non ? C’est impossiiiiiiiiible de faire des petits abdos à la maison avec les fifilles !!!

Bon juste pour que vous imaginiez la scène : Moi, couchée sur le dos les jambes repliées pour commencer ma séance. P’tit bouchon à côté sur son tapis d’éveil me regardant mort de rire parce que… Nalie a décidé de me grimper sur le ventre et de se coucher de tout son long sur moi, et Luna qui attaque ma tête à coup de léchouilles ! Voilà voilà ! une séance d’abdos rire au final !

Info Box

Comment faire comprendre à poilu que bébé a ses jouets, lui les siens ?

Beaucoup de jouets pour petits monstres avec ou sans poils se ressemblent : les peluches et les jouets en caoutchouc pouic-pouic notamment. Je pense à Sophie la girafe là, tout de suite… elle ressemble clairement à un jouet pour poilu ! Il peut donc être un peu difficile,  quand les jouets du petit humain sont de sortie, de les différencier de certains jouets de poilus.

Alors nous, forcément, on sait qui possède quoi. Mais poilu ? Pour lui, cela peut être compliqué de faire la différence au départ. Surtout pour des jouets neufs que bébé n’a pas encore touché.

Les filles se sont elles-mêmes beaucoup trompées au début, et elles étaient très curieuses aussi. Mais elles ont bien compris, à force d’explications et d’éducation positive que les jouets présents sur le tapis d’éveil appartiennent à leur petit frère sans poils. Elles ne les touchent donc plus : elles sentent le jouet et s’en détournent s’il n’est pas à elle (bébé n’est pas dans un parc, elles peuvent aller sur le tapis…). Elles ont également compris dans quelle caisse à jouet sont les leurs.

Cela peut prendre un peu de temps, mais avec une éducation douce, l’apprentissage se fait ! 

Voici les astuces que nous avons mises en places pour ces premiers mois :

  • Apprendre aux boules de poils que les jouets présents dans l’aire de jeu de bébé sont à bébé, et les autres, souvent éparpillés partout, sont à lui (plus facile les premiers mois car bébé n’est pas encore capable de disperser ses affaires…)
  • Apprentissage de la différenciation via l’odeur : le jouet sent bébé, il est à bébé, le jouet sent le chien, il est au poilu ! Notre petit compagnon devrait vite apprendre ça tout seul en théorie…
  • Ranger les jouets dans des bacs bien différenciés et apprendre à poilu que son bac à lui, c’est celui-ci et que l’autre est à bébé (histoire qu’il n’aille pas fouiller dans le panier à jouets de bébé – chez nous c’est caisse basse en bois pour les filles, panier haut en tissu pour bébé)
  • Si poilu se trompe (ou vole ! Le petit chenapan), lui demander de lâcher le jouet et lui en proposer un à lui en remplacement. Et lui expliquer que celui qu’il avait, appartient à bébé bien sûr.

Pas de solutions miracles, si ce n’est éduquer poilu donc.

Alors bien évidemment, ça ne va pas durer bien longtemps… bébé se mettra bientôt à gigoter beaucoup plus et à éparpiller ses jouets, et il ira bientôt lui aussi voler les jouets de poilus…

Il faudra donc éduquer les deux : poilu et bébé ! Mais à ce stade, il reste encore quelques mois pour au moins faire comprendre à poilu qu’il a ses propres jouets et bébé les siens. On s’attaquera aux explications côté bébé plus tard, le moment venu !


Episode 10 – le 5ème mois – Câlins ?

Bon, ça y’est, c’est officiel, le p’tit bouchon ne veut plus se passer de ses fifilles ! Il fait systématiquement de grands sourires à Luna et l’appelle dès qu’il la voit, quitte à gesticuler dans tous les sens pour se pencher vers elle lorsqu’il est dans nos bras. On ne compte plus les « aguéééééé, hééééé, heeeeeeuuuu, éheuuuu ».

Nous avons même eu droit à des grands éclats de rire quand il la regardait. Juste comme ça, elle ne faisait rien, mais ça le faisait bien rire. Vous imaginez donc que Luna a été plus que ravie de le voir rire comme ça en la regardant ! elle lui a fait une fête !! super mignon cette complicité entre les deux !!

Luna s’est aussi rendu compte que bébé commençait à avoir mal aux dents je crois… elle tente de lui masser les gencives avec sa langue… et que fait-il quand il la voit s’approcher de lui en mode furie léchouilleuse ? Il ferme les yeux et ouvre la bouche ! Autant vous dire qu’il va avoir des défenses immunitaires en béton ce petit ! Mieux vaut surveiller, quelques minutes d’inattention et ils se roulent des pelles ! On pourrait penser que ça ferait pleurer ou râler p’tit bouchon… et bien non ! Même pas ! Il aurait même tendance à partir en fou rire !! 

Nous avons donc officiellement un coton calinou version furie, alors que Nalie, c’est plutôt la force tranquille, un vrai bébé chou avec lui. Quand elle se pose à côté de lui, il se débrouille comme il peut pour la toucher, quitte à tenter de se jeter sur elle, et Nalie, absolument adorable, le laisse faire tranquillement. (Bien évidemment, ils sont toujours sous surveillance ! Je vois déjà venir les haters qui commenceraient à parler de maltraitance ou de dangerosité… si les filles ne sont pas d’accord, elles ne vont pas se coller à lui, et ensuite, elles partent si elles le voient commencer à vouloir les toucher. On ne peut pas vraiment parler d’attraper à son âge encore…).

Pour le reste, elles ont finalement compris que c’était chacun ses jouets, donc on peut laisser traîner les jouets du petit par terre, enfin sur son tapis d’éveil, elles ne vont même plus les voir. Et ça, c’est top ! Finie la surveillance de Sophie la girafe !!

Par ailleurs, l’hiver est aussi bien installé. Quand la neige est là, nous faisons des petites sorties neige en bas de l’immeuble ! Nalie a besoin qu’on lui fasse une trace pour avancer… tandis que Luna navigue entre sa sœur et le p’tit bouchon dans sa luge traîneau ! Je ne vous raconte pas les courses et les bons qu’elle fait en 15-20 min !!! Un cabri des neiges !

Et p’tit bouchon ? Toujours à observer les fifilles en se marrant !!

J’ai bien pensé faire un attelage avec la luge : Luna devant qui tire et Nalie derrière pour faire les freins ! Mais il paraît que ça ne serait pas très sécur’ tout ça, alors je me retiens ! Hihihi

Pensées des filles sur ce 5ème mois avec petit bouchon ?

Oh My Dogness ! Nos humains nous ont acheté une piscine à balles !!!

Des baballes par centaines les amis ! Noël avant l’heure ! Hein ? Comment ça s’est censé être pour le bébé ? Pffff il est trop petit… puis il n’appréciera JAMAIS autant que nous 2 !  mouhahahaha ! Parole de poilues !

T’as remarqué Nalie, depuis que le p’tit bouchon est là, on est enfin plus tranquille niveau photos !! C’est lui qui se fait mitrailler à longueur de temps, le pauvre !

Et puis t’as vu, il a enfin compris qu’il avait des pattes arrières ! Il les attrape… prochaine étape, on lui apprend à se gratter la tête avec !

Bonus pensée de maman

J’aime quand, après une journée qui m’a mise KO, et après avoir endormi le p’tit bouchon, les filles me rejoignent dans le lit pour un câlin “comme avant”. Et j’aime cette impression que Luna prend soin de moi quand je me couche et pose ma tête sur elle, et qu’elle me léchouille doucement le front, comme si elle me disait “t’inquiète pas maman, repose-toi, je suis là”. Des petits moments de bonheur qui font un bien immense et me préparent, pour une bonne nuit de sommeil (enfin… avec quelques tétées au milieu quand même !)

Info Box

Comment gérer au mieux les attaques de bisous de poilu pour bébé ?

C’est là une très bonne question puisque nous avons Luna qui est une vraie fana du léchouillage ! Nous appelons ses attaques des Luna-Wash… Elle ne peut pas s’empêcher de nous laver le visage… Nous avons bien tenté de restreindre ses attaques depuis qu’elle est toute petite, mais sans aucun succès. 

Le problème c’est que si on l’empêche de le faire, elle prend ça pour une punition, et s’en va, la queue entre les pattes, le regard triste… Elle a l’impression que l’on rejette son amour… bref c’est compliqué de lui faire comprendre qu’on en a assez d’avoir sa langue dans la bouche haha !

Et elle ne fait pas ça avec tout le monde, non !  Uniquement avec des personnes qu’elle aime fort donc moi, son papa, mes parents, mon frère…et le petit bouchon !

Sauf que bébé est encore beaucoup trop petit pour se protéger, pour la repousser s’il ne veut pas… donc nous avons tenté de mettre en place deux principes qui nous paraissent logiques :

  • Faire en sorte qu’elle ne lèche que les mains ou les pieds, avec félicitations et récompenses de type papouillage – en bref, de l’éducation ! Et lui rappeler quand elle passe à côté de lui que c’est uniquement mains et pieds. Et de faire doucement aussi !
  • Surveiller quand elle se dirige vers bébé pour être sûr qu’elle ne va pas lui lécher le visage (enfin de toute manière, on est toujours à côté quand bébé est au sol pour surveiller les filles). Elle peut être fourbe et attendre que l’on tourne le dos 2 secondes pour aller lui léchouiller le museau !

Nos principes ne sont donc que du bon sens. Nous n’avons pas de vrais conseils…

Sinon, je ne pense pas qu’il faille interdire aux poilus d’aller lécher bébé si c’est dans leur nature de montrer leur affection de cette façon. D’autant que poilu a aussi besoin de créer du lien avec le nouveau venu. Et cela peut passer par les bisous selon son tempérament habituel.

En lui interdisant d’approcher bébé, il pourrait se sentir exclu… et ce n’est pas à mon sens la bonne solution à adopter.

Mieux vaut laisser faire, avec des limites, plutôt que tout interdire.

Et pour ceux qui penseraient que lécher est sale, et qui préfèrent garder bébé dans une bulle, sachez qu’au niveau immunité les bébés qui ont été au contact rapprochés des animaux, dès le plus jeune âge, se trouvent mieux protégés vis-à-vis des problèmes d’allergies et d’asthme. Au contraire, cela est donc plutôt bénéfique de se faire léchouiller la pomme ! 

Et puis ne pas oublier que de toute façon, bébé mettra ses mains un peu partout, prendra les jouets et les mettra à la bouche, léchera le sol…  bref il fera là aussi comme on dit « son immunité » (peut-être que nous parlerons de cet aspect dans un article sur le blog très bientôt…).


Episode 11 – le 6ème mois – Salade de fruits, jolie jolie jolie !  

 P’tit bouchon dort dans sa chambre la nuit depuis peu !

Les filles, elles, ont dans notre chambre un canapé… leur propre canapé oui oui ! Et pas n’importe quoi, un Togo Ligne Roset s’il vous plaît !

Quand bébé est passé dans sa chambre, je n’avais pas encore de fauteuil pour l’allaiter tranquillement la nuit (et aucune envie de me balader avec lui dans les bras jusqu’au salon, ça risquerait de trop le réveiller !). Je me suis donc fait une sorte de fauteuil en empilage de coussins… ça fait l’affaire, mais c’est pas non plus méga confort : super bas, donc quand faut se relever avec un bébé endormi, c’est sport !

Donc… mon cher mari a proposé de mettre le togo des filles en attendant l’arrivée de mon vrai fauteuil. Naturellement ! Ça paraîtrait logique aux yeux de quiconque.

Mais non, il a fallu que je refuse ! Je n’allais tout de même pas modifier le confort des filles la nuit pour mon propre confort quand même ! Les filles sont définitivement des princesses…  C’est grave docteur ?!

Ce mois-ci, bébé est également passé à une nouvelle étape : nous avons débuté la diversification !!! A nous les purées et les compotes partout ! J’ai de la chance, il mange tout ce que je lui prépare, et il est plutôt content et habile avec sa petite cuillère. Mais y’en a 2 autres qui sont toutes aussi ravies, voire plus que lui !!

A chacune sa préférence : Nalie raffole des purées de carottes, de petits pois, de courgettes, d’haricots verts… en revanche pas les épinards ! Faut pas pousser non plus ! Hahahaha ! Et Luna, la compote de pomme a sa préférence, suivi de près par la poire et la banane. Pour le moment, elle n’a pas testé le reste… bébé a fini les pots !!

J’ai vraiment deux filles complètement opposées…

En général, je ne leur donne que lorsqu’il reste 1 ou 2 cuillères dans le pot, parce que monsieur a décidé que c’était terminé et qu’il était grand temps de prendre le sein. Autant vous dire que ça arrange les filles qu’il ne finisse pas ! Et je fais bien évidemment attention à ce que ce soient des fruits et légumes autorisés pour les poilus.

Bon, et puis il faut aussi ajouter qu’ils s’amusent tous les 3 pendant les repas : déjeuner-spectacle pour bébé !!! Les filles ne sont pas capables de rester tranquilles quand il est dans sa chaise haute ! Elles font tout pour attirer son attention, c’est complètement fou !

Bref, on ne s’ennuie pas à la maison, ça je vous le garantie !

Par ailleurs, nous savions que Luna avait un instinct maternel prononcé, et nous en avons eu de nouveau la preuve ! Des nouveaux voisins ayant emménagés en dessous de chez nous, ceux-ci ont décidé d’attaquer au marteau piqueur à 8h du mat’ pour défoncer un mur, juste en dessous de notre chambre ! Je ne vous raconte pas le raffut que ça nous a fait chez nous ! Bébé qui dormait, tout comme les filles et moi, s’est mis à hurler de peur !

Le temps de me renseigner et de préparer notre « évacuation » chez mes parents en vitesse, j’ai dû poser le petit dans son transat, toujours terrorisé en train d’hurler. Et Luna, malgré sa grande peur aussi, s’est installée près de lui et lui léchait les mains pour le calmer. Elle est vraiment top avec lui !! une vraie petite mère poule !

Pensées des filles sur ce 6ème mois avec petit bouchon ?

Olé ! Il dort enfin dans sa chambre, terminés les petits bruits la nuit, le squattage de NOTRE grand lit (Hein ? c’est celui des parents à la base ? boarf, pas fait attention !), terminées les lumières de veilleuse pour qu’il mange tranquillou à 2h du mat’… oléééééé !

Attends, attends, mais ça continue en fait !!! C’est juste que mam’s fait des allers-retours dans sa chambre… oh punaise… on ne va jamais s’en sortir ! Quand est-ce qu’il fait ses nuits mam’s !!!

Dis voir Mam’s… Pourquoi tu dis que le p’tit bouchon est croisé scott quand il fait des prouts ? C’est lui que vous surnommez le gazoduc, pas moi !

Bonus pensée de maman

Cela aura pris du temps, mais je retrouve mes habitudes avec les filles le soir, et ça, c’est top ! Bébé se couche beaucoup plus tôt que les trois premiers mois, et j’ai enfin des soirées plus ou moins calmes. Luna sur le canapé pas loin de moi, et Nalie… sur mes jambes de nouveau à se faire papouiller ! On retrouve le “comme avant” et je crois que ça fait vraiment du bien aux filles de passer du temps avec moi comme ça. Nalie s’empresse de me rejoindre et prendre place dès que je m’installe ! On ne sait jamais combien de temps bébé mettra à appeler alors il faut en profiter ! hihihi

Info Box

Peut-on partager les restes de bébé avec poilu ?

Comme je l’ai mentionné, il nous arrive de donner les restes de petits pots de bébé aux monstres poilues. Toutefois, nous respectons des règles importantes à nos yeux, surtout qu’il s’agit de la santé des fifilles.

Voici donc les règles que nous nous sommes fixés :

  • Uniquement des aliments autorisés pour les poilus, donc non toxique et caloriques (pas de biscuits bébés par exemple…)

Vous trouverez d’ailleurs sur le blog un article sur les aliments autorisés et interdits

  • Pas de purées avec féculents – uniquement purées ou compotes 100% légumes ou fruits
  • Uniquement des purées que j’ai cuisinées moi-même pour bébé, et ce, parce que je sais exactement ce qu’il y a dans la purée (uniquement les légumes ou les fruits, et rien d’autres type oignons, assaisonnement divers, etc… avec une cuisson vapeur – d’ailleurs il est rare que je donne des petits pots déjà cuisinés à bébé…)
  • Des petites quantités : on ne donne que 1 à 3 petites cuillères en fonction de ce qu’il reste dans le pot
  • Pas tous les jours, et ce, même si bébé ne finit que rarement ses purées pour le moment
  • Toujours après que bébé ait bien terminé son repas et qu’il soit passé à son moment de jeu ou sa sieste. De façon à ce qu’il évite de nous voir faire…

Les bébés fonctionnent par mimétisme, il vaut mieux éviter qu’ils prennent l’habitude de proposer ce qu’ils mangent aux poilus. S’ils sont encore trop petits pour qu’on leur explique, on agit en fonction. Et puis ça enseigne aussi aux boules de poils que bébé est comme nous : il ne donne pas à manger à table, s’il y a des suppléments de temps en temps, c’est après le repas et pas pendant, et donné par les adultes uniquement.

Il est préférable de prendre les bonnes habitudes tout de suite, sinon, il risque d’être trop tard. Certes ils sont tout petits, mais les bébés peuvent intégrer beaucoup plus de choses qu’on ne peut l’imaginer ! Et les poilus n’en parlons pas ! haha ! une fois une cuillère de purée à table et ils intègrent que c’est possible d’en avoir de temps en temps directement à la source !


Episode 12 – le 7ème mois – le temps file !

Ça y’est, c’est officiel, mon petit crapeau des îles a 6 mois… et purée que c’est passé vite !!! Je n’en reviens pas !! Le temps file à toute vitesse, on n’a pas le temps de s’ennuyer entre bébé et les filles !

Petit bilan de ces 6 mois passés en quelques mots : fatigue, épuisement, inquiétude, patience, AMOUR !!

L’amour que je ressens pour toute ma petite troupe surpasse largement mon épuisement (bébé ne dort toujours pas…). C’est pas tous les jours facile de gérer tout le monde, et il y a des moments où je resterai bien couchée devant une série, mais tant pis ! Le repos attendra !

L’inquiétude de ne pas réussir à m’occuper comme il faut des filles revient quand même de temps en temps aussi, je ne vais pas le nier. Mais quelle maman ne se pose jamais de questions quant à l’éducation et sa façon de faire avec ses petits, qu’ils soient poilu ou non ? Je fais de mon mieux, et pour le moment, même si je sens que les filles aimeraient toujours un peu plus d’attentions, elles sont, je crois,  assez compréhensives et ne m’en tiennent pas rigueur.

J’essaie souvent de jouer avec tout le monde en même temps… mais ça serait pas mal une paire de bras en plus ! Une balle dans une main pour lancer à Luna d’un côté, une peluche pour “tirer” avec Nalie de l’autre côté, et quand une main devient libre, j’agite le jouet de bébé qui est positionné assis entre mes jambes au milieu des filles ! Toute une organisation !

Je n’arrête pas de me dire que j’ai de la chance d’avoir des petites boules de poils aussi compréhensives et aimantes. Elles se sont merveilleusement bien adaptées depuis l’arrivée de p’tit bouchon, et elles l’aiment fort ! Leur complicité à tous les 3 grandit de jour en jour. Enfin, pour le moment, c’est surtout la complicité entre Luna et bébé qui est flagrante. Il est en permanence en train de la chercher du regard, de rigoler en la voyant, de l’appeler… et elle accourt ! D’ailleurs, maintenant, dans l’ordre, c’est bébé en 1er et nous ensuite pour les bisous et dire bonjour. Il est devenu sa priorité absolue !

Elle a de nouveaux petits rituels avec bébé d’ailleurs, et elle n’y coupe pas. Un des petits rituels trop mignons du coton, c’est de venir se poser devant la porte de sa chambre quand je l’endors, notamment le soir. Elle ne rentre pas dans la chambre, mais se couche dans le couloir. Elle surveille que tout se passe bien je crois… Et attend son tour pour les câlins ! Haha

Nalie est plus indépendante, mais je sais qu’elle tient énormément à lui aussi. Même si c’est un vrai bébéchou, ça reste un scottish et elle a le caractère du scott ! Les câlins avec bébé, c’est quand elle le décide ! Mais quand elle a décidé qu’il était temps de rester un peu avec lui, je craque ! Elle se couche à ses côtés pour qu’il pose sa petite main sur son dos, c’est tellement mignon ! Comment ne pas fondre ?? Il a même compris comment lui gratouiller le dos. Il nous a observé faire, et par mimétisme, il ouvre et ferme sa petite main dans les poils de Nalie.

Elle est également garde-poussette : si on croise des copains poilus lors de balades avec la poussette, elle va jouer avec eux, mais en se déplaçant en formant un arc de cercle devant la poussette, un peu du genre “ok, on joue, mais va pas t’approcher du petit non plus quand même hein !”

Les voir interagir tous les 3 me fascine. Je suis émerveillée, admirative et fière de mes 3 amours.

6 mois passés à construire la relation entre les fifilles et bébé, et bientôt des activités à partager entre eux !! Bébé arrive maintenant à se positionner à 4 pattes, sans avoir encore pris le top départ… mais ça ne saurait tarder ! On guette !

Info Box

Bonus pensée de maman

Bébé qui fait ses dents… on en entend souvent parler, mais quand on ne l’a pas vécu, on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre !

Chez nous, ça s’est terminé en : tout le monde dans le lit !! Et heureusement qu’on a un 180… entre le mari qui prend la moitié du lit en long et en large pour s’étaler, Luna en travers au niveau de la place censée être pour mes jambes, Nalie contre mon ventre, et bébé en plein milieu qui s’étale malgré ses 67,5 cm (on se demande de qui il tient pour ça)… bah il reste plus grand chose pour moi comme espace ! Finalement bébé fait ses dents, mais arrive à dormir comme ça… et, en revanche, maman… bah elle dort pas quand même ! Les bonheurs des familles nombreuses ?! (Oui je me sens famille nombreuse avec mes 2 et 2×4 pattes ! Haha !)

Et puis, parlons-en des petites dents toutes neuves, pas encore usées. Quand je dis que c’est un croisé poilu que j’ai fait, ça se confirme avec les dents quand il croque le doigt ! Digne des aiguilles des chiots !!

Donc un conseil : si jamais un bébé veut jouer avec votre main et approche dangereusement sa petite bouche avec ne serait-ce qu’une seule dent toute neuve, retirez-vous tout de suite ! Ça peut être dangereux au final ces petites bêtes sans poils ! Pensez aux crocs des chiots avant de vous laisser amadouer !


Episode 13 – le 8ème mois – en route mauvaise troupe !

Cela faisait une dizaine de jours que bébé se mettait à 4 pattes, mais sans avancer, et là, d’un coup, à 7 mois et 3 jours exactement, paf !!! Il a compris comment avancer les bras et les jambes, et les déplacements à 4 pattes ont commencé !

Alors je vous raconte pas la tête de Nalie quand elle a vu qu’il se déplaçait tout seul maintenant… et que sa première destination favorite était les paniers ! C’était clairement du genre “attend, attend ! Mais qu’est-ce que tu fais maintenant toi ?!” Du coup, quand elle le voit arriver, elle s’en va en râlant.

Et je peux vous dire qu’il a vite pris de l’assurance le p’tit bonhomme. Il arrive à aller jusqu’à sa destination en un rien de temps. Une fois lancé, ce n’est pas un jouet ou un livre sur le trajet qui l’arrêtera, il passe au-dessus et continue sa route. Donc… maman veille ! Parce que c’est bien joli d’aller dans les paniers des filles, tapoter dans la gamelle d’eau ou vider sa petite bibliothèque de livres, mais il y a plein de dangers qui guettent maintenant… et je ne parle pas que des câbles électriques et des prises… il y aussi certaines affaires des miss pleines de poils ! Surtout que je crois que bébé se prend pour un chien… je n’ai pas fait un bébé humain mais un scotton ! Oui, oui, un mix entre un scottish et un coton.

Récapitulatif des raisons pour lesquelles mon fils de 7 mois et quelques se prend maintenant pour un poilu :

  • Il se dirige vers les paniers pour se coucher dedans
  • Il va jouer dans la gamelle d’eau…
  • Il a tenté de se faire les 2 dents sur la corne de cerf (heureusement, je l’ai arrêté à temps !)
  • Il se cache derrière les rideaux exactement comme le fait Luna
  • Il râle comme Nalie en avançant à 4 pattes vers les paniers quand il est de mauvais poils
  • Il va s’asseoir sous la table, au même endroit que Nalie lorsqu’elle n’y est pas déjà
  • Il tape sur la baie vitrée pour que je l’ouvre, exactement comme le fait Luna, exactement au même endroit qu’elle !

Il a également tendance à vouloir aller toucher Nalie quand elle dort dans son panier… alors on tente de commencer à lui expliquer qu’il ne faut pas embêter les filles quand elles dorment. Mais il n’a que 7 mois, difficile de lui faire comprendre ça ! A nous de veiller au grain en attendant qu’il grandisse, et soit en âge de comprendre !! Luna est très cool et le surveille toujours d’un œil donc s’il se dirige vers elle, elle l’attend toujours. En revanche, ce n’est pas la même chose pour Nalie. Elle aime être tranquille et quand elle se repose, elle se repose ! Nous sommes donc plus vigilants et prévenons Nalie qu’il est en route vers elle. Même si on l’intercepte quasiment toujours avant qu’il n’aille l’embêter ! On la prévient aussi, quand elle se place à côté de lui, qu’il peut la toucher de sorte qu’elle ne soit jamais surprise. Parce que même si elle se place à côté, elle n’a pas forcément envie d’être tripotée par le ptit sans poils… mais elle veut être proche… la logique incarnée… haha! Avec nous, même surprise , elle ne dit rien, mais avec bébé, elle à tendance à faire comme une mère et son chiot pour l’éduquer. La prudence reste donc de mise. Et bien évidemment, ils sont toujours sous surveillance quand ils sont ensembles.

Info Box

Quels sont les éléments qui appartiennent à poilu et qui peuvent être dangereux pour bébé ?

Avec un petit à 4 pattes, et avec 2 petites mains qui attrapent tout, nous nous sommes très vite rendus compte qu’il y avait des dangers supplémentaires aux dangers classiques type prises etc… Il nous a donc fallu faire un petit inventaire pour éviter les catastrophes, et sécuriser la maison… le voici donc !

  • Les gamelles de croquettes : on n’y pense pas forcément, mais bébé peut vite se diriger vers une gamelle, piquer quelques croquettes et les gober… avec risque d’étouffement à la clé ! Les filles se régulent toutes seules et sont capables de laisser une gamelle pleine plusieurs heures si elles n’ont pas faim. C’est maintenant terminé : si la gamelle n’est pas mangée rapidement, elle disparaît pour réapparaître plus tard pour être mangée… hors de question de risquer l’étouffement de bébé !
  • Attention aux gamelles d’eau en céramique ou autres qui pourraient casser si jamais bébé décide de jouer avec… la gamelle d’eau étant à disposition en permanence, il faut qu’elle soit solide si jamais le monstre sans poils décide de la renverser
  • Les cornes de cerfs et autres joyeusetés à grignoter… on ne voudrait pas que bébé se blesse les dents ou autres en voulant faire comme son compagnon de fortune : donc on ne les proposera à poilu que sous surveillance, et elles ne seront plus à disposition 24h/24…
  • Les laisses, colliers, harnais et sacs à déjections resteront hors de portée pour que bébé ne joue pas avec et s’étouffe ou s’étrangle… ou ne se blesse tout simplement !
  • Sécurisation des portes de placard à biscuits de poilus et des réserves de croquettes… il pourrait vouloir gâter poilu lui aussi, et peut-être se servir 2-3 biscuits au passage… (mimétisme, mimétisme !)

Luna's Team
Luna’s Team

ʟᴜɴᴀ·s ᴛᴇᴀᴍ; ᴋᴀʀᴇɴ﹐ ɴᴀʟɪᴇ﹐ ʟᴜɴᴀ ﹠ ᴘ·ᴛɪ ᴅ·ʜᴏᴍᴍᴇ; ʀᴇ́ᴅᴀᴄᴛʀɪᴄᴇs 𝘽𝙡𝙤𝙜 𝙚𝙩 𝙈𝙖𝙜 100% 𝘿𝙤𝙜𝙢𝙤𝙢𝙨 – 𝘼𝙡𝙡 𝘽𝙖𝙗𝙮𝙨- ʀᴜʙʀɪϙᴜᴇs ᴘʜᴀʀᴇs ﹕ ᴛᴀᴋᴇ ᴄᴀʀᴇ﹐ ᴍɪɴɪ ʜᴜᴍ·s ᴀᴅᴅɪᴄᴛ﹐ ʙᴀʙʏᴅᴏɢ ᴇᴛ ᴘʟᴜs ᴇɴᴄᴏʀᴇ…

Les indispensables du Train-Train

FUZZYARD AU QUOTIDIEN

12 mai 2021

#SLEEP & EAT…

DOGLIFESTYLE

Vous ne le savez peut-être pas, mais dans la famille Luna’s Team, nous avons une adoration pour l’Australie ! J’y ai passé plusieurs mois en cumulé, et lorsque j’étais jeune (bon je le suis toujours, mais un peu moins ! haha), nous avons failli partir y vivre 2 fois… On a donc l’âme un peu OZ !

Alors quand vient le moment de chercher des nouveautés pour les filles, je regarde souvent ce qu’il se trame de l’autre côté de la planète ! C’est ainsi qu’il y a un peu plus de 2 ans, fin 2018, nous avons vraiment découvert Fuzzyard.

Cet article sera donc non seulement une présentation de la marque, comme toujours, mais aussi le résultat d’un des tests les plus longs jamais effectués par Luna et Nalie !

Cela ne titille pas un peu votre curiosité ? Si ? Allez, voyons ce que nos amis OZ nous proposent !

Marque Australienne créée en 2003, FuzzYard est basée à Melbourne, dans l’État du Victoria.

La ligne de conduite de la marque made in OZ : se démarquer des autres par des produits originaux, funs, qui donnent envie de voir la vie en couleur. Le tout, en prônant la qualité.

“Le monde criait, aboyait et hurlait pour des produits pour animaux de compagnie qui se démarquaient. Qui a dit que les produits pour animaux de compagnie devaient être ennuyeux ? Pas nous, c’est sûr ! C’est pourquoi nous avons voulu être les leaders du secteur, en créant des produits pour animaux de compagnie de qualité supérieure et d’un grand attrait esthétique.

Nous sommes en constante évolution et restons en avance sur la tendance. Tous nos modèles sont créés en interne ; rien de générique et ne ressemble à rien d’autre sur le marché. C’est l’un des éléments clés qui nous distingue au niveau mondial.” Source

Alors, il est certain que si vous aimez le look sobre, vous pourrez passer votre chemin sur les vêtements et accessoires pour sortir. Ils dénotent de ce que nous proposons habituellement sur le blog. Pour le reste, et même si la marque affectionne particulièrement les motifs colorés, vous pourrez trouver votre bonheur dans un style graphique, plus passe-partout et s’accordant plus facilement à vos intérieurs.

Une fois l’accroche faite, le style FuzzYard se reconnaît au premier regard et fonctionne parfaitement. Le côté atypique et fun de la marque a d’ailleurs su conquérir toute la planète. La popularité de FuzzYard a en effet largement dépassé les frontières du pays-continent puisqu’elle est aujourd’hui distribuée, dans le monde entier, via plus de 10 000 enseignes et sur internet.

Elle possède d’ailleurs un QG nord-américain en Californie, ainsi qu’un site internet spécifique pour les pays européens depuis 5 ans.

Gamme de produits

FuzzYard possède une très large gamme de produits pour poilu :

  • Des produits pour faire de beaux rêves avec ses paniers et coussins, et ses pyjamas,
  • Des pyjamas pour humains assortis (non disponibles en France)
  • De quoi se sustenter dans de jolies gamelles colorées,
  • Tout l’équipement pour les sorties avec colliers, harnais et laisses,
  • Des vêtements pour être dans la tendance et rocker dans les rues en Fuzzyard : manteaux, imperméables, et sweat-shirt,
  • Une belle gamme de jouets, notamment des peluches toutes aussi rigolotes et originales les unes que les autres
  • Des produits de soin (peu disponible en France)
  • Des friandises et viandes surgelées (non disponibles en France)

Tous ces produits sont distribués en Europe via le site européen de la marque, mais également sur des petites boutiques en ligne (dont certaines favorites de MDIAQ).

Malheureusement, il n’est plus possible de shopper directement sur le site australien… Pourtant la gamme FuzzYard y est beaucoup plus étoffée en termes de modèles et de produits… Dommage pour nous… Nous n’avons plus qu’à espérer qu’ils développent le marché sur le site européen.

Et pour les catlovers ? La marque propose également une gamme de tapis et lits, gamelles, colliers et jouets pour chats. De quoi ravir les fans de FuzzYard !

Le panier réversible

Parmi la gamme de couchages pour poilu, nous avons jeté notre dévolu sur les paniers réversibles. En forme de corbeille, le panier réversible comprend un côté hiver et un côté été. Le côté hiver est en polaire velour toute douce, parfait pour le cocooning lorsqu’il fait froid. Le côté été est en tissu polyester, pour ne pas avoir trop chaud.

Le panier rembourré en plumes, et non en mousse synthétique, est ainsi encore plus moelleux et confortable. Dans sa forme, le bord arrière est plus épais et rebondi, formant ainsi un petit dossier au panier. Le coussin intérieur est capitonné et non amovible et pour le lavage, le panier passe au lave-linge.

Existe en 3 tailles :

  • S : extérieur 45cm x 56cm / intérieur : 25cm x 36cm
  • M : extérieur 65cm x 74cm / intérieur : 35cm x 48cm
  • L : extérieur 75cm x 80cm / intérieur : 42cm x 64cm

Prix compris entre 55€ et 75€ selon les tailles.

Après plus de 2 ans d’utilisation, je peux vous assurer que non seulement le look des paniers est très sympa, mais que la qualité est bien là. Et nous en sommes toujours ravies aujourd’hui.

Les filles ont dormi dans leur panier bien sûr, mais pas que ! Elles se sont frottées dedans, elles les ont grattés dans tous les sens, elles ont joué, ont fait du surf sur le carrelage, des bonds de cabris depuis le panier ou en atterrissage dedans, bref, elles les ont, et les utilisent toujours autant ! Ce sont leurs paniers de la journée (la nuit, elles ont leur canapé dans notre chambre).

Et résultat : les couleurs sont un peu passées avec les expositions au soleil des paniers dans le salon, mais c’est tout ! Ils ont bien évidemment été lavés de nombreuses fois mais rien n’a bougé. Les coutures sont toujours parfaites, pas une seule plume ne s’est échappée du rembourrage. Et ils sont toujours aussi moelleux, ce qui peut ne plus être le cas après tant de temps en usage intensif où certains paniers pourraient s’affaisser/perdre leur rembourrage à certains endroits.

Le côté réversible est sympa, il permet d’avoir un cocon tout chaud l’hiver, et plus frais l’été… et de ne pas se lasser des couleurs dominantes que l’on voit en fonction du sens du panier.

Pour les filles qui aiment s’étaler de tout leur long, nous avons opté pour la taille M. La taille est parfaite pour elles. Pour rappel, elles font environ 40 cm de longueur de dos.

La longueur intérieure de 48 cm est donc top, surtout avec les gros rebords bien moelleux pour poser la tête, ou les pattes selon l’envie du jour ! Bon, il arrive aussi souvent qu’une des deux décide de se mettre à cheval sur les 2 paniers qui sont placés côte à côte… histoire de bien prendre toute la place possible.

Niveau rapport qualité/prix, nous sommes agréablement surprises. Fuzzyard se situe dans une gamme de prix médiane, pas un premier prix c’est sûr, il faudra compter quelques dizaines d’euros, mais pas du tout exorbitant non plus comparée à d’autres marques.

Les paniers réversibles sont validés ! La marque propose également, pour les poilus qui ne seraient pas très panier, des gros matelas/coussins très épais, rembourrage plume et housse lavable au lave-linge. Il existe également un sac de couchage pour poilus, avec intérieur en plaidoudou tout cocooning.

La gamelle

La gamelle FuzzYard se compose de 2 parties : une base en mélamine avec des motifs très colorés, et un bol amovible en acier inoxydable. Le dessous de la base possède une gomme antidérapante pour éviter que la gamelle ne glisse sur le sol pendant que poilu mange. La gamelle est compatible lave-vaisselle.

Existe en 3 tailles :

  • S : 190 ml
  • M : 400 ml
  • L : 890 ml

Prix compris entre 12€80 et 21€50 selon la taille.

Là encore, nous sommes plus que ravies de ses gamelles. Cela fait plus de 2 ans que nous les utilisons quotidiennement et elles n’ont pas bougé d’un poil. Aucune égratignure au niveau des motifs, pas de fêlures, pas de rayures. Elles sont presque comme neuves !

Le fait qu’elles soient en 2 parties est, je trouve, très pratique. Et le petit contour antidérapant est efficace autant sur parquet que sur carrelage.

Nous les avons lavées principalement à la main. Cela a peut-être aidé à les maintenir en excellent état. L’inox est peut-être un peu moins éclatant.

Nous avions opté pour la taille M, bien suffisante pour la portion des filles (environ 90g de croquettes par repas pour ordre d’idée). Là encore, c’est un sans faute pour Fuzzyard et ses gamelles !

La marque propose aussi des plateaux en silicone pour déposer les gamelles et éviter ainsi que la nourriture ne finisse sur le sol si poilu a tendance à en mettre un peu partout.

Les crush de l’humaine & Queeny…

Avec Queeny, nous sommes totalement adeptes de cette marque pour les jouets; elle en a plusieurs et je les trouve vraiment très originaux; on vous en avait parlé il y a quelques années sur le blog, avec Electra la licorne et sa panoplie; ces jouets sont vraiment fantaisistes; les collections sont d’ailleurs revisitées selon les thématiques de l’année; par exemple pour Woofmas… On peut les trouver facilement dans plusieurs boutiques en ligne; Niveau prix, il faut compter entre 9.95 et 17.95 euros le jouet, selon sa taille.

Dans la même série, sur les photos, Queeny a également des jouets, d’une autre marque présentée sur le Blog et qui nous plait tout autant pour le PLAYTIME, de quoi, vous donner des idées shoping.

Luna's Team
Luna’s Team

ʟᴜɴᴀ·s ᴛᴇᴀᴍ; ᴋᴀʀᴇɴ﹐ ɴᴀʟɪᴇ﹐ ʟᴜɴᴀ ﹠ ᴘ·ᴛɪ ᴅ·ʜᴏᴍᴍᴇ; ʀᴇ́ᴅᴀᴄᴛʀɪᴄᴇs 𝘽𝙡𝙤𝙜 𝙚𝙩 𝙈𝙖𝙜 100% 𝘿𝙤𝙜𝙢𝙤𝙢𝙨 – 𝘼𝙡𝙡 𝘽𝙖𝙗𝙮𝙨- ʀᴜʙʀɪϙᴜᴇs ᴘʜᴀʀᴇs ﹕ ᴛᴀᴋᴇ ᴄᴀʀᴇ﹐ ᴍɪɴɪ ʜᴜᴍ·s ᴀᴅᴅɪᴄᴛ﹐ ʙᴀʙʏᴅᴏɢ ᴇᴛ ᴘʟᴜs ᴇɴᴄᴏʀᴇ…

Breaking News

EDITION LIMITÉE – COFFRET CHIEN BIODIVERSITÉ de Tomojo

8 mai 2021

#Actualité – News

Tomojo est une marque d’alimentation pour chiens et chats aux insectes fabriquée en France créée en 2017 par Madeleine Morley et Paola Teulières, qui s’associe à l’ONG de protection de la biodiversité Fauna & Flora International pour protéger les tigres de Sumatra et les chiens sauvages d’Afrique, deux espèces classées en danger en raison de la perte de leur habitat naturel. Pour ce faire, la marque prévoit une récolte de fonds sur ses réseaux sociaux, ainsi que le lancement de coffrets solidaires à l’occasion de la Journée internationale de la biodiversité le 22 mai.

Le saviez-vous ? A ce jour, la liste rouge des espèces menacées établie par l’Union Nationale pour la Conservation de la Nature, recense plus de 22 400 espèces menacées. Aux côtés des tigres de Sumatra et des chiens sauvages d’Afrique, on y retrouve le panda géant, le jaguar, le grand requin blanc ou encore les abeilles.

Tomojo x Fauna & Flora International (FFI) : du Mojo pour la biodiversité

Depuis 2017, Madeleine Morley et Paola Teulières mettent la protection de l’environnement et la biodiversité au cœur de leurs préoccupations. Avec Tomojo elles prouvent avec succès qu’il est possible de concilier une alimentation animale respectueuse à la fois de la santé de nos animaux de compagnie et des ressources de notre planète. Aujourd’hui, elles souhaitent pousser leur engagement encore plus loin en soutenant Fauna & Flora International pour protéger les tigres de Sumatra et les chiens sauvages d’Afrique.

Pour protéger les chiens sauvages (qui ne sont plus que 1 400 dans la nature), la FFI est présente dans une multitude de pays, notamment au Kenya où l’Ol Pejeta Conservancy a créé des couloirs pour relier les chiens sauvages aux zones protégées voisines afin de minimiser les contacts avec les humains. Quant aux tigres de Sumatra (qui ne sont plus que 400), ils sont principalement menacés par le braconnage et leur perte d’habitat due à l’expansion des plantations de palmiers, de café et d’acacias. C’est pourquoi la FFI a formé plus de 500 gardes forestiers dédiés aux parcs nationaux et communautaires qui mènent des patrouilles forestières anti-braconnage, enlevant les collets et dissuadant les braconniers potentiels.

« Cest la volonté de préservation de notre environnement et de ses ressources qui a fait naître Tomojo et qui motive notre équipe au quotidien. On trouvait que cela avait du sens de soutenir Fauna & Flora International, une ONG qui préserve des écosystèmes et la biodiversité à travers le monde. Qui plus est sur deux projets directement liés à notre cœur dactivité : les tigres de Sumatra (de grands chats sauvages) et les chiens sauvages dAfrique. Parce que nous pensons que tous les chiens et chats, quils soient domestiques ou sauvages, méritent une vie pleine de Mojo », explique Madeleine Morley, co-fondatrice de Tomojo

« Depuis 1903, Fauna & Flora International s’engage pour la protection de la biodiversité, avec plus de 150 projets dans plus de 40 pays à travers le monde et un héritage de succès. Nous serions incapables de relever les défis croissants de conservation auxquels nous sommes confrontés sans le soutien crucial de ces partenaires et soutiens qui travaillent à nos côtés. Chaque initaiative compte pour protéger les espèces menacées. Nous sommes ravis d’accueillir Tomojo parmi nos nouveaux soutiens, autour de valeurs partagées. », précise Jo Elliott, Directeur de la conservation de Fauna & Flora International.

COMMENT PARTICIPER ?

1) Postez une photo car Tomojo reverse 1€ à l’ONG à chaque photo postée sur Instagram mettant en scène les croquettes Tomojo avec le #mojolovers et en tagguant @tomojo.co

2) Commandez sa box découverte car Tomojo reverse les bénéfices des coffrets édition limitée « chiens d’Afrique » et « Tigres de Sumatra », vendus 14,90€.

Dans cette box :  

Des croquettes aux insectes, riches en protéines et adaptées aux animaux sensibles / Une friandise MOUSH haleine fraîche ou souplesse légendaire / Une jolie illustration de l’artiste Lilsire/ Un jouet 100% naturel.

Bonus, ce coffret est également disponible pour les chats !

Dans cette box :  

Des croquettes aux insectes, riches en protéines et adaptées aux animaux sensibles /Une friandise MOUSH pipi heureux ou poils soyeux / Une jolie illustration de l’artiste Lilsire / Un jouet 100% naturel.

Vous pouvez précommander vos coffrets dès à présent; ceux-ci vous seront envoyés le 22 mai à l’occasion de la Journée internationale de la biodiversité.

A propos de Tomojo : Créée en novembre 2017, la start-up Tomojo a pour mission de promouvoir une alimentation naturelle, saine et traçable pour les animaux de compagnie tout en préservant la planète. Tomojo commercialise des croquettes pour chien et chat avec comme source de protéines animales des insectes élevés aux Pays Bas. Derrière Tomojo, il y a deux amies d’enfance, Madeleine (26 ans) et Paola (25 ans), qui après avoir fait un master en sciences de l’environnement à l’Imperial College de Londres, se sont lancé dans l’entrepreneuriat durable. www.tomojo.co

A propos de Fauna & Flora International : FFI protège les espèces menacées et les écosystèmes à travers le monde, en choisissant des solutions durables, fondées sur des données scientifiques solides et tenant compte des besoins humains. Fonctionnant dans plus de 50 pays à travers le monde, FFI sauve les espèces en voie de disparition et les habitats de la destruction, tout en améliorant les moyens de subsistance des populations locales. Fondée en 1903, FFI est est la plus ancienne organisation internationale de conservation au monde. www.fauna-flora.org

Queeny & L'humaine
Queeny & L’humaine

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

Alimentation Le coin des gourmands Les indispensables du Train-Train NatureLovers Soins et quotidien Winter is Coming

Doxel, compléments alimentaires

7 mai 2021

#Santé dans la gamelle;

Comme vous le savez déjà, à la maison, les compléments alimentaires font partie intégrante de la composition des gamelles de Queeny; Majoritairement naturels; ils servent à renforcer son système immunitaire, prévenir les parasites, entretenir les dents, traiter la peau, le poil, ou encore, à anticiper les problématiques qu’elle pourrait rencontrer en prenant de l’âge; effectivement, Queeny a fêté ses 6 ans, en septembre dernier; de fait, je commence à me montrer plus vigilante, encore, sur les questions alimentaires, notamment celles liées au poids voire surpoids car en hiver, depuis toujours, elle a tendance à prendre un peu de poids, ce qui n’est pas idéal pour son dos et ses articulations; Cette préoccupation, centrée sur les articulations, est accentuée principalement par notre cadre de vie; idyllique certes, mais également très humide.

Il n’est pas toujours évident de déterminer quels compléments donner à son poilu ou à quelle période de l’année le donner; surtout lorsque l’on débute dans la pratique; d’ailleurs, sur le blog, vous pourrez facilement retrouver des articles qui abordent les bienfaits de superaliments, ou encore, des présentations de livres qui traitent des cures que l’on peut mettre en place, facilement, pour renforcer la bonne santé de son compagnon.

L’idéal étant donc, de dénicher la version “clé en main”, et de compléter avec des herbes ou autres compléments naturels selon les besoins spécifiques de votre compagnon. C’est pourquoi, aujourd’hui, je vous présente une gamme d’huiles naturelles qui peut parfaitement jouer ce rôle de “base”, en vous permettant d’initier le complément dans la gamelle, tout en complétant avec d’autres composants naturels spécifiques, selon les saisons, les besoins ou tout simplement, les circonstances de vie; par exemple: après une hospitalisation, lors d’une convalescence, après une blessure, avant ou pendant l’hiver, lorsqu’une fragilité a été décelée; etc…

Doxel est une marque Espagnole, née de la passion pour les chiens mais aussi, enrichie par une réelle préoccupation pour l’environnement. De fait, l’entreprise cultive la caméline avec ses agriculteurs partenaires dans les zones à haut risque de désertification; ils contribuent ainsi, à une préservation des terres, à un développement pérenne de l’économie dans le secteur primaire, mais aussi, secondaire par la valorisation de cette ressource naturelle; et donc, ils œuvrent à développement local durable. Grâce à cette récolte de caméline, ils produisent de l’huile vierge, qui constitue la base des compléments naturels pour chiens qu’ils sont commercialisés.

Produite sans additifs, ni produits chimiques, de manière totalement naturelle, ils sont parvenus à obtenir trois compléments riches en Omégas 3,6 et 9, vitamines et antioxydants; ces trois compléments correspondent à des besoins spécifiques; de fait, n’importe qui peut trouver son bonheur selon les spécificités de sa boule de poils ou les circonstances de vie qui lui sont propres, à un moment donné, mais non figé; car les besoins de nos compagnons peuvent toujours évoluer en fonction de l’âge ou des fameuses circonstances de vie.

Dans le processus, ils contribue à aider la terre en recyclant ses nutriments et ce, sans pesticide ni fongicide, créant ainsi des produits KM0 (km0 en référence à la localisation et de fait, à la réduction de l’empreinte Carbonne liée aux transport, lorsque la transformation de la matière première et/ou son conditionnement est délocalisé); d’ailleurs, les produits offrent une excellente traçabilité au consommateur, ce qui pour moi, est essentiel lorsque l’on prend en considération toutes les problématiques écologiques actuelles liées à l’exploitation agricole.

L’huile que propose la marque est formulée par des vétérinaires et contient un mélange d’huiles naturelles et d’extraits de plantes bénéfiques pour la santé de poilu. elles sont exempts de céréales, conservateurs, colorants et sous-produits animaux.

De fait, ces huiles proposent plusieurs propriétés en finalité, à savoir; prendre soin de la peau et des poils, protéger les articulations, favoriser la récupération musculaire et renforcer le système immunitaire.

Pour ceux dont les boules de poils rechignent à manger la gamelle lorsqu’il y a de l’huile (par exemple de poisson, très odorantes), sachez, que les huiles sont faiblement odorantes, d’une saveur naturelle exclusive, qui sera donc plus aisée à intégrer discrètement à l’alimentation de votre compagnon.

Bonus : Doxel est également une entreprise engagée dans la cause animale; qui collabore activement avec des associations et des organismes de protection animale; à qui ils donnent des produits et avec qui ils organisent des évènement pour leur apporter de la visibilités et donc, des fonds indispensables au bon fonctionnement de ces organisations.

La caméline, tu connais ?

Camelina sativa, de son nom vernaculaire cameline, également appelée « lin bâtard » ou « sésame d’Allemagne », est une plante de la famille des Brassicaceae, originaire d’Europe du Nord et d’Asie centrale, et cultivée en Europe depuis plus de 3 000 ans pour la production d’huile végétale et de fourrage.

D’hier à aujourd’hui… Il y a 3000 ans, elle était déjà utilisée pour ses qualités nutritives, mais elle servait aussi comme paillage pour les toits et jusqu’au 19è siècle son huile était utiliser pour la fabrication de savon ou de peinture. Elle était aussi utilisée pour constituer le fourrage des animaux ou encore afin de fertiliser les sols. Plus récemment, l’expérimentation éco-responsable a vocation à la transformer en biocarburant. Dans le tableau comparatif des huiles naturelles qui se trouve dans l’ouvrage sur les superaliments, elle est située juste après l’huile de lin pour sa teneur en omega 3; ce qui en fait une huile au haut potentiel pour nos compagnons lorsqu’elle devient “complément alimentaire”. En ce qui concerne son mode de cultivation, elle est peu exigeante, notamment en eau, donc, toujours très éco-responsable; qui plus est, elle offre de très bons rendements.

Pour s’assurer de son efficacité, il est recommandé de sélectionner une huile vierge extra, obtenue par pression à froid, idéalement d’origine biologique; c’est exactement ce que propose Doxel;

Une huile aux multiples bienfaits : Prévention des maladies cardio-vasculaires; Anti-inflammatoire, équilibrante émotionnelle, Antioxydante, rééquilibrant du rapport Omega 6 / Omega 3, anti-cholestérol, renforcement de la résistance au stress, régulatrice du transit intestinal, amélioration du système immunitaire, prévention des maladies dégénératives neurologiques, AVC, réduction des troubles cognitifs, régulation du transit en cas de constipation, action pour les cas de surpoids, prévention ou accompagnement du diabète, réduction du stress ou de l’anxiété, indications cutanées pour la peau et les poils; etc…

Prévention/ contre indications : L’huile de cameline s’oxyde facilement au contact de l’air et à la lumière. Il est recommandé de consommer cette huile dans les 2 à 6 mois suivant l’ouverture du flacon et de la conserver dans le réfrigérateur.

ATTENTION : Elle ne peut être chauffée; comme beaucoup d’huiles d’ailleurs, au risque de perdre toutes ses propriétés ou de produire un effet indésirable; il ne faut pas non plus la laisser à une température trop élevée (pièce chauffée, …); aussi, il est important comme pour les autres compléments d’éviter le surdosage et d’incorporer l’huile progressivement dans le rituel alimentaire; de fait, n’hésitez pas à minimiser la dose; Queeny n’aime pas lorsque son repas baigne d’en l’huile, peu importe l’huile d’ailleurs, de fait, je donne souvent bien moins que les doses indiquées, pour ne pas altérer le goût de la viande ou du poissonnet…

Par mesure de précaution, il est conseillé d’absorber l’huile de cameline avec recommandation vétérinaire uniquement, en cas de traitement anticoagulant (du fait de ses propriétés antiplaquettaires et vasodilatatrices), c’est pourquoi, lorsque poilu doit ingérer un traitement médicamenteux, il est nécessaire de demander à votre vétérinaire si l’huile complémentaire peut être consommée durant la période de prise; à défaut, suspendez la cure jusqu’à la fin du traitement médical; il est aussi préconisé de ne pas l’intégrer pour un chiot, donc pas avant 10 à 12 mois; surtout pour les cures sportives.

Doxel 4All

Huile vierge de caméline + Huile de pépins de courge: Préconisée pour calmer et prévenir d’éventuels problèmes de peau et de poils. De plus, elle protège leurs articulations au quotidien.

Quand ? L’hiver, avec l’humidité Queeny niveau poils et articulations, c’est pas l’éclate; de fait, cette cure est idéale durant la période hivernale, mais, elle peut également être utile durant l’été lorsque les baignades de mer sont fréquentes; pour le poil et les articulations c’est un confort et une excellente prévention contre le sel ! Cette cure peut convenir à tous les âges;

Ce complément apporte un équilibre unique d’oméga 3:6:9 et de vitamines naturelles, telles que la vitamine E. Améliore la beauté du poil, aidant à prévenir leur chute, et l’apparition de pellicules. C’est donc un excellent renfort en période de mue; il est parfait pour les chiens souffrant de dermatites et d’allergies.

Ses antioxydants naturels et ses acides gras sains renforcent le système immunitaire, aident à prévenir les éventuelles maladies inflammatoires et à soigner les articulations.

Vendu 8.95 euros le format 250 ML, 13.95 euros le flacon de 500 ML et 21.95 euros le flacon d’1L sur le shop Doxel

Doxel sport

Huile vierge de caméline + Antioxydants à la caméline : Préconisée lors de la récupération musculaire – évitant d’éventuelles blessures – et prend soin des articulations des chiens les plus sportifs.

Quand ? Idéal pour les chiens qui pratiquent le sport; mais pas que; par exemple pour Queeny, c’est une cure que nous effectuons en amont des vacances; la période durant laquelle, la dépense et la sollicitation musculaire est plus intense; randonnées, plus de baignades, on a tendance à omettre parfois que la natation est un sport qui mobilise beaucoup les muscles et donc les articulations; dans l’eau on ressent moins l’effort; il reste cependant bien réel. Si vous envisagez des vacances “aventures” avec votre boule de poils, la commencer avant le départ, et la prolonger durant votre périple peut s’avérer salutaire à la bonne condition physique de votre compagnon.

Spécialement développé pour ceux qui pratiquent des compétitions telles que l’Agility, le canicross, le disc dog, le mushing ou tout autre sport ou beaucoup d’activités, leur fournissant des antioxydants et un équilibre unique d’oméga 3: 6: 9. Pour cause; cette huile favorise la récupération des muscles , prévient les raideurs et d’éventuelles blessures. elle prend soin des articulations et, en même temps, renforce le système immunitaire; tout en favorisant une peau saine et un poil brillant.

Vendu 11.95 euros le format 250 ML, 18.95 euros le flacon de 500 ML et 29.95 euros le flacon d’1L sur le shop Doxel

Doxel Senior

Huile vierge de caméline +Composés bioactifs d’olive : Préconisée pour les chiens plus âgés. Aide à combattre l’arthrose et à réduire la douleur causée par les hernies ou les problèmes de hanche.

Quand ? La grande question que nous nous posons tous; finalement, à quel moment devient-on senior ? et poilu, quand peut-il être considéré comme senior? Certains sportif une condition physique plus optimale que les jeunots, et cependant, on aura tendance à les classer dans cette catégorie; Les chiens de petites races ont une espérance de vie longue (14-18 ans) et ils sont considérés comme seniors vers 10 ans. Les chiens de race moyenne seront seniors vers l’âge de 8-9 ans et auront une espérance de vie de 12 à 14 ans. Les chiens de grande taille ont malheureusement une espérance de vie courte (8-10 ans) et sont seniors vers 6-7 ans (vers 5 ans pour les races géantes) Source.

Bien évidemment, il s’agit de données variables d’une source à l’autre, mais c’est la moyenne la plus cohérente en comparaison de sources que mes recherches permirent de mettre de lumière.

Après, tout est relatif; la qualité de vie, les anticipations par, justement, les compléments alimentaires, la bonne alimentation; la prise en considération des besoins; notamment de repos, la bonne gestion du stress et de l’anxiété, l’environnement, par exemple, dormir au sec et au chaud; le contrôle du poids et particulièrement du surpoids; sont des facteurs à prendre en considération et qui peuvent largement contribuer à rallonger l’espérance de vie de votre compagnon et donc à ralentir son entrée dans le camp des seniors; principalement sur les terrains du cœur et des articulations.

Ce sont les vitamines idéales qui, associées à leur équilibre unique en oméga 3: 6: 9, aident à combattre l’arthrose et à réduire les éventuelles douleurs causées par des hernies ou des problèmes de hanche. Ils agissent en protégeant le cartilage et les os et améliorant les articulations.

Son extrait d’olive naturel exclusif favorise l’ anti-âge, prévenant les problèmes de santé qui apparaissent chez les chiens qui deviennent âgés. Il réduit les processus inflammatoires et fournit également un système immunitaire renforcé tout en laissant les poils brillants et la peau saine, grâce à ses antioxydants naturels et à ses acides gras sains.

Vendu 11.95 euros le format 250 ML, 18.95 euros le flacon de 500 ML et 29.95 euros le flacon d’1L sur le shop Doxel

Pour information : En choisissant la formule abonnement, vous bénéficiez de 10% sur le prix de votre produit. Pour les familles nombreuses, ou les consommateurs réguliers, cette formule peut s’avérer très intéressante.

Comment ça fonctionne ? C’est simple, vous activez l’achat récurrent, celui-ci peut être mis en pause ou annuler à votre convenance; si vous commande atteint 29.99 euros, la livraison est gratuite en France; il suffit de sélectionner l’option directement sur la fiche du produit; en optant pour l’abonnement à la place de l’achat unique.

Quelle quantité pour les huiles ? de 1 à 10 kg 3ML / de 10 à 20 kg 6ML / de 20 à 60 kg 10ml;

J’ai testé les huiles durant 3 mois; tout d’abord la version Doxel Sport, parce que la fin du mois d’août m’a permis d’être très disponible pour Queeny; l’arrière saison étant douce; jusqu’en septembre nous avons profité de ce temps clément pour randonner et explorer les fôrets du coin, avant l’arrivée de la traditionnelle chasse; Plus récemment, j’ai enchainé sur la cure ALL afin de préparer Queeny à l’hiver que certains nous annoncent difficile et froid; J’ai également testé la cure senior sur la boule de poils de ma maman; qui a 9 ans présente des petits soucis d’articulation et qui par moment peine à grimper sur le canapé;

Bilan; succès pour les trois cures; la petite boulette grimpe plus facilement sur le canapé et le lit, au grand cauchemar de ma génitrice; Queeny quant à elle, a très bien accepté ces nouveaux compléments dans la gamelle, elle était vive; pas de traditionnelle gastro d’automne, est-ce lié ? Cela restera un mystère, mais je pense que la cure n’y est pas étrangère, car encore, la semaine dernière, et ce, malgré mon injonction, Miss paupiette se prenait un bain de mer automnal … Ce sont donc des huiles que nous conserverons dans nos rituels complémentaires car l’efficacité m’a conquise; j’apprécie les valeurs de l’entreprise, un développement local, une implication écologique et un engagement dans la cause animale, toujours local; qu’il s’agit de produits naturels, une remise au gout du jour des propriétés ancestralement plébiscitées; Bref; une belle découverte qu’il m’a été proposé de testé et que j’ai plaisir à vous recommander; les huiles complémentaires sont récurrentes dans nos gamelles, nous alternons fréquemment, pour ceux qui nous suivent, vous savez que Queeny développe rapidement la lassitude … si votre boule de poils présente le même comportement, n’hésitez pas à consulter nos rubriques NatureLovers, qui proposent plusieurs compléments pour jouer l’alternance.

Bonus : Doxel est une marque qui se préoccupe du bien être; tout naturellement, elle a étendu sa gamme en proposant un incontournable des produits de soin; à savoir “le baume protecteur”

Doxel Balm est un baume 100% naturel et bio; il est composé à partir d’huile de caméline, de cire d’abeille biologique, d’huile de noix de coco biologique et d’huile de lavande biologique,

Propriétés des composants :

L’huile de cameline biologique a une teneur élevée en acides gras oméga-3 et en vitamine E, idéale pour le bon équilibre de la peau de nos chiens. Elle agit comme une barrière naturelle de défense, en aidant à calmer et à réduire la sécheresse et l’inflammation causées par les réactions ou les blessures de la peau. Les propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes de la cire d’abeille biologiqueainsi que sa teneur élevée en vitamine A, favorisent la cicatrisation des blessures qui peuvent apparaître en raison de la fissuration ou de l’érosion de la truffe ou des coussinets de nos chiens. L’huile de noix de coco biologique protège la peau grâce à ses propriétés antibactériennes. L’huile de lavande biologique, en plus d’avoir un arôme très agréable, a des effets cicatrisants, anti-inflammatoires et antiseptiques.

J’aime beaucoup le conditionnement, dans une boîte réutilisable, de 45 ml qui peut servir ensuite pour stocker des petits objets, pour vos DIY baume à lèvres, etc… facile à transporter, on peut donc l’emmener en promenade; Notons que ce type de contenant est aussi antigaspi, on peut récupérer jusqu’à la dernière goute à l’aide d’un coton, en raclant les parois de la boîtes. L’odeur et la texture sont agréables, en tout cas, ça ne pose pas de problème à Queeny, ça sent bon le naturel, sans être parfumé; Un autre point positif, il ne tâche pas, si vous en mettez sur les textiles, ça part facilement au lavage.

Gros plus : Ce baume peut être appliqué à la fois sur les pattes et la truffe; c’est donc un soin polyvalent, je suis toujours adepte de ces concepts car ça les rend plus économique; C’est d’ailleurs principalement sur la truffe que nous l’utilisons, le froid de l’hiver, et surtout le vent froid lors des promenades en bord de mer n’épargne pas la truffe de Queeny, il est toujours dans mon sac de promenade, lorsque je sens que ça pique sur mon visage, il m’arrive de lui en remettre un peu, pour protéger. Le vent froid assèche tout comme il est important de protéger lors des fortes chaleurs, il ne faut pas minimiser l’impact du froid pour nos compagnons; il peut provoquer des gerçures à la truffe.

Conseil : Si vous êtes en panne de baume à lèvres lors de vos escapades, n’hésitez pas à en piquer à votre boule de poils; il est également très efficace sur les lèvres et gerçures humaines.

Le baume polyvalent est vendu 12.95 euros, sur la boutique officiel, vous recevrez également un petit pochon très fonctionnel pour le transporter; pour moi c’est utile car ça le protège du sable qui se retrouve toujours dans mes affaires par transfert, notamment, lorsque je range sa balle sans la rincer.

Le site officiel / L’Instagram / Le Facebook.

<strong>Team Paupiette</strong>
Team Paupiette

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 𝙲𝚑𝚊𝚛𝚐𝚎́𝚎 𝚍𝚎 𝚌𝚘𝚖𝚖𝚞𝚗𝚒𝚌𝚊𝚝𝚒𝚘𝚗 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

Another pets in wonderland On bouquine ?

Préservons la vie sauvage, halte au massacre de Christian Bouchardy

4 mai 2021

#BOUQUINE INTROSPECTIF

Vous connaissez déjà mon admiration pour la faune sauvage et la nature; ainsi que mon inclination à promouvoir sa préservation; c’est pourquoi, j’ai a cœur de vous présenter un ouvrage absolument magistral; complet, illustré de photographies superbes et surtout très riches en contenus.

Moi et les nature, une histoire de respect, comme beaucoup, je tente de déranger le moins possible; j’ai eu la chance de me rendre utile avec Happy; depuis, je me sens encore plus responsable des dommages que notre présence occasionne aux animaux et à la nature. Il semble que la prise de conscience passe par la connaissance; la compréhension et le changement découlent de notre amour pour le vivant, et de notre volonté individuelle et collective; c’est pourquoi, ce livre est à placer entre toutes les mains; convaincus, assidus, novices, interrogatifs; jeunes et moins jeunes; car nous sommes tous la pièce d’un tout indissociable, nécessaire au changement de la condition animale; et ce, qu’il s’agisse de préservation ou tout simplement d’amélioration des simples conditions d’existence dans un environnement qui de fait, devrait leur être dû !

PRÉSERVONS LA VIE SAUVAGE HALTE AU MASSACRE

CHRISTIAN BOUCHARDY, hors collection, 160 pages illustrées de photographies; format 20x26cm; paru le 1 octobre 2020 aux éditions Artémis. L’ouvrage est vendu 24.90 euros, sur le site officiel / Fnac / Decitre /

Présentation de l’Editeur

Pourquoi, tandis que l’immense majorité des Français aime la nature, la biodiversité est-elle toujours le parent pauvre des politiques publiques ? Pourquoi et comment des millions d’animaux sauvages sont-ils, chaque année, exterminés, écrasés et voient-ils leur milieu de vie régresser ? Quels sont les lobbies qui permettent à des pratiques aussi barbares que la chasse à la glu de perdurer ? Pourquoi tous les plans destinés à réduire l’emploi des pesticides restent jusqu’à présent des échecs ? Quels sont, malgré tout, les progrès constatés durant ces quarante dernières années grâce au combat des associations, à la loi et à l’Europe ?

Après des décennies d’observation et d’étude de la faune sauvage et d’engagement dans les associations de protection de la nature, Christian Bouchardy nous livre ses analyses, ses sentiments, ses colères et ses espoirs.

Il nous raconte très concrètement comment, en qualité d’élu régional, il a vécu le difficile chemin pour la création des espaces protégés. De loin en loin, il nous fait partager des citations particulièrement pertinentes de naturalistes, de philosophes ou de chercheurs, extraites de ses lectures et il nous fait découvrir par l’image, le fruit de longues années d’affût et de pérégrination dans des paysages somptueux. Enfin, il termine son plaidoyer par un appel à la transformation d’un monde de cruauté, de cynisme et d’exploitation en un monde d’attention aux autres, de respect et d’émerveillement.

Depuis plus de 40 ans, Christian Bouchardy fréquente le milieu naturaliste où il pratique la photo et la vidéo. Spécialiste de la faune et du patrimoine local, il a réalisé une quarantaine de films, présenté des émissions de télévision et est l’auteur de nombreux ouvrages. Il a été vice-président du Conseil Régional d’Auvergne en charge de l’Environnement, et consacre désormais son temps à l’écriture, la photographie, et la protection de la nature au sein de plusieurs associations naturalistes.

Pour écouter une interview de Christian Bouchardy, menée par Christophe Noiseux; sur France Bleu pour l’émission H20, enregistrée le 16 octobre 2020, d’une durée de 28 minutes.

Des vidéos très intéressantes qui vous permettront de mieux connaitre l’auteur;

Décortiquons l’ouvrage…

Il est composé de 7 chapitres, eux-mêmes divisés en sous-chapitres, allant de 2 à 7 thématiques abordées de manière très détaillée;

Premier chapitre – éloge de la nature: Il s’agit ici, d’aborder la préservation et en quelque sorte, le militantisme qui en découle par la clarification de notions élémentaires; telles que le naturalisme; qui selon l’auteur trouve son essence dans l’amour de la nature et l’émerveillement; en ce sens, je suis entièrement d’accord avec lui; les plus beaux souvenirs de quiétude qui me viennent à l’esprit remontent à ces moments d’apaisement durant lesquels je me suis trouvée seule avec Queeny majoritairement, face à ces étendues naturelles; qu’il s’agisse de la plage ou de la forêt, j’ai toujours considéré qu’en découlaient un sentiment de sécurité et de bien-être inégalé; un sentiment que je n’ai jamais ressenti vautrée dans mon canapé, devant une série télé… On s’y sent à la fois petit mais aussi, relié à ce tout; spectateur et composant; On en vient donc à l’émerveillement; lié comme le souligne si judicieusement l’auteur au plaisir des yeux; toutes ces couleurs; cette luminosité qui fait que la nature n’offre jamais deux fois le même paysage; on me demande souvent si je ne suis pas lassée de me promener à la plage; la réponse est non; selon les marées, l’heure de la journée, le paysage est toujours à la fois similaire et différent; cependant, jamais identique. Il se découvre et se contemple à l’infini. Enfin, il y aborde l’impact de la présence humaine pour les espèces; en analysant très pertinemment les conséquences du premier confinement.

Second chapitre – Une nature riche mais fragile : Ce chapitre permet de mieux appréhender certains concepts par la clarification des définitions majeurs; le concept de nature, le vocable biodiversité, les mots naturel et sauvage; des clarifications qui permettent de s’imprégner de la pensée de l’auteur; une pensée ouverte, sage et raisonnée. Ensuite, le chapitre propose de prendre connaissance des atouts de la France, des aires protégées mais aussi, de ce signal d’alerte qui devrait tous nous émouvoir; les espèces en danger; avec l’indice planète vivante (IPV), l’union international pour la conservation de la nature (UICN); un déclin édifiant qui est présenté à l’aide de données quantitatives qui fendent le cœur. Enfin, l’auteur aborde la question des résistances et hostilités avec les causes directes et indirectes de la régression de la biodiversité qui sont, à la fois nombreuses et complexes; entremêlées et bien trop souvent occultées par ceux qui ne se sentent pas concernés. L’auteur étant un homme de terrain, cela permet de mieux comprendre les problématiques qui découlent parfois de choix, ou dirons-nous d’absence de choix en faveur de la nature auxquels nous assistons bien trop souvent; cela permet de mieux comprendre les blocages, les obstacles aux belles et grandes actions; cependant, l’auteur place également à l’évidence, qu’il y a encore des personnes qui œuvrent au mieux pour la nature; parfois, envers et contre tous; et que finalement, les petites victoires existent aussi ! Son vécu et son expérience porte un regard très intéressant dans la production d’un contenu informatif très riche sur les mécanismes de préservation à l’échelle locale et nationale. Des informations qui nécessité de creuser lorsque l’on est pas acteur de ce combat; en ce sens, l’ouvrage peut véritablement conscientiser le plus grand nombre, sur la complexité de ces situations; protéger et préserver, ok, il n’y a qu’à faire… ah oui mais finalement, non, parce que … c’est plus compliqué que cela; l’économie, le développement économique, le renforcement de secteurs spécifiques, les intérêts politiques, l’adhésion d’une opinion publique ciblée peuvent parfois, pour ne pas dire, souvent, alterner l’entendement du bon sens, relatif à la préservation !

Troisième chapitre – Des menaces persistantes : J’ai particulièrement apprécié cette partie qui permet d’aborder les causes de régression de la biodiversité et les menaces qui pèsent sur Dame nature et ses protégés. L’auteur évoque notamment, la destruction des habitats, les zones humides, l’urbanisation; la problématique liée aux rivières comme; la pollution, les aménagements; mais aussi, le changement climatique, ou encore, l’introduction d’espèces étrangères; bonus que j’affectionne, l’auteur évoque également la problématique “délicate des chats” avec une conclusion pleine de lucidité, il n’y a pas de mauvais chats, il n’y a que de mauvais maître. Bravo Monsieur Bourchardy, il est indispensable de relayer ce message de responsabilisation des propriétaires de chats.

Quatrième chapitre – L’agriculture : Vaste débat, qui s’ouvre sur l’agriculture intensive; et zoom sur la politique commune (PAC); en évoquant l’impact de l’agriculture intensive; et en mettant en évidence les pesticides dont les dégâts sont considérables et avérés; ainsi que la fin du bocage; On en revient à la nécessité d’une exploitation raisonnée de nos ressources et de la mise en évidence d’un développement durable, pour les générations futures toutes espèces confondues. Produire, plus que de raison, plus que de besoin; nous sommes dans un système de surconsommation; d’abondance et d’opulence; mais la facture est “salée” pour le monde qui nous entoure, elle le sera davantage pour ceux qui sont amenés à l’habiter après nous… je supporte de moins en moins les supermarchés; trop de tout, trop de superflus et de tentations, trop de malbouffe; trop de stratégies logistiques; manger pour vivre, semble si lointain; acheter raisonné, c’est une philosophie adoptée voici plusieurs années; avec une mention particulière au vrac qui permet de se limiter à ce dont nous avons vraiment besoin ! Le cercle vertueux du développement durable est facilement entravé par cette demande constante de tout, de trop; qui pousse à produire de tout, et beaucoup trop; pour finir par gaspiller de tout et de trop; nous sommes tous responsables; de tout les dégâts qu’on constate partout; capricieux et insatiables l’humain creuse le trou dans lequel il n’aura plus qu’à se coucher ensuite… sauf si, aujourd’hui, il se réveille?!

Cinquième chapitre – La chasse et le piégeage : Sur le blog, nous avons déjà allégrement abordé la question de la chasse, et vous connaissez tous ma position sur la question; je ne m’en cache pas, je n’en change pas ! Ce chapitre démarre par le panorama de la chasse en France, en détaillent; la chasse à tir, avec la liste des espèces chassables en France; en pointant du doigt, à nouveau une certaine forme d’opulence, c’est-à-dire, 90 espèces différentes, un record européen qui ne peut nullement nous rendre fier face à nos voisins plus modérés ! Ensuite, est abordé le piégeage et le concept de nuisible ou d’ESOD. Les chasses traditionnelles, la vènerie, le braconnage; et enfin, la question “qui décide du sort des animaux sauvages” mention spéciale pour les lectures recommandées afin d’approfondir la problématique de la chasse; ainsi que l’extrait sélectionné par l’auteur; dernière gerbe de Victor Hugo.

Septième chapitre – La route et la faune : Problématique que je ne connais que trop bien; elle a couté la vie à la maman d’Happy et lorsqu’il me fallu la laisser libre de faire ses choix, j’ai redouté le moment où elle serait confronté à la route. Ce n’est pas l’animal qui traverse la route, c’est la route qui entrave le parcours de l’animal… de mon avis, ça n’engage que moi; pour s’alimenter, trouver de l’eau, se reproduire, la dispersion au moment de prendre son propre chemin, l’impossible adaptation; les passages à faune; qui peuvent sauver des vies;

Huitième chapitre – Un espoir pour l’avenir : Dans cette dernière partie, l’auteur, avec toute la bienveillance qui le caractérise, garde et insuffle espoir au lecteur; en évoquant la loi et ses avancées; et le nouveau message; qui à mon sens incarne une belle leçon de vie; une ligne verte qu’il incombe à tous de choisir de suivre.

J’ai véritablement adoré cet ouvrage, très bien rédigé, une syntaxe fluide et un vocabulaire approprié mais qui n’exclut pas les lecteurs plus jeunes; que du contraire, les clarifications de notions, concepts et vocabulaire permettront aux plus jeunes de se plonger dans cet ouvrage; il permet de faire le tour de nombreuses problématiques mais se ferme sur l’espoir; l’auteur est sage, et passionnée; il aime la nature et cela se ressent de la première à la dernière ligne de son livre. C’est très instructif, évasif et surtout, responsabilisant. Pour ceux qui apprécient la nature à sa juste valeur; il y a vraiment de quoi passer un excellent moment de lecture; à lire, et à relire; notons que les photographies sont absolument superbes; elles font voyager; Il est vraiment à placer dans la série des “beaux livres”, ceux qu’on range avec amour dans sa bibliothèque et que l’on sort volontiers lors des soirées entre amis, durant lesquelles on aborde le monde et ce dont on rêve pour lui! Je pense que nous sommes nombreux à souffrir ces injustices; à souffrir le sort des animaux sauvages, libres, d’élevages ou même, domestiques avec toutes les maltraitances qu’ils subissent; ce type d’ouvrage permet de réaliser que les choses peuvent encore changer, évoluer, qu’on peut y participer; à notre échelle; informer, éduquer les plus jeunes, responsabiliser; fédérer l’intérêt pour le vivant. Un livre constat et ouverture sur demain que je vous recommande vivement; réaliste, informatif, bouleversant de vérités, et cependant, imprégné d’espoir !

Queeny & L'humaine
Queeny & L’humaine

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

Box ConceptBox MDIAQ Concours Incontournable

LA CONCEPT BOX MDIAQ

1 mai 2021

#ShoppingTIME

RDV Mensuel … !

Qu’est-ce que la CONCEPTBOX ?

Le concept de Box est attrayant, le fait de recevoir tous les mois une boîte surprise, avec des nouveautés à découvrir, c’est toujours un moment d’impatience partagé avec sa boule de poils; cependant, encore faut-il trouver LA BOX qui apporte satisfaction; par deux fois, nous avons déniché la perle rare, tout d’abord la Lotpets une box US qui a été supprimée; ensuite la CollarClub une box UK dont le brexit nous a privé …

Ces deux box étaient géniales, elles répondaient à tous nos critères: Surprise, nouveauté, diversité des produits proposés, qualités; alors que faire ? J’ai cherché une autre box, de préférence française, mais aucune ne nous correspondait; personnellement, recevoir des shampoings, des portes sacs à déjections etc, ne m’intéresse pas vraiment parce que j’en suis déjà pourvue; je me suis donc concentrée sur l’objectif; finalement, qu’est-ce que j’attends principalement comme produits ? des friandises, des compléments alimentaires, des utilitaires de saison et des jeux; accessoirement, des produits de soin mais pas systématiquement.

J’en suis venue à la conclusion suivante; ne serait-il pas plus judicieux de m’auto-concocter une box sur mesure, tous les mois ? C’est exactement ce que propose la CONCEPTBOX de MDIAQ, de partager avec vous, le modèle de box alternative concoctée pour Queeny; libre à vous de suivre le modèle ou de passer votre tour !

Tous les mois, une box thématique, une ALTERNATIVE BOX, on va s’arranger pour que l’intégralité des produits proviennent d’une seule et même enseigne, sans quoi, en cumulant les frais de port, on arriverait rapidement à une box hors de prix ! On va essayer aussi de varier les thématiques d’un mois à l’autre, en ciblant, selon les occasions, les saisons, voire, les fêtes du calendrier ! Idéalement, je cible un budget de 50 euros maximum par Box … C’est plus cher qu’une box traditionnelle, mais la commande étant passée à l’unité, en tant que consommateurs lambdas, nous ne bénéficions par des mêmes tarifs; aussi, les box traditionnelles tournent entre 19.99 et 28 euros; cependant, je préfère mettre un peu plus de sous dans la balance et obtenir quelque chose qui nous satisfera pleinement, si on prend en considération les produits qu’on donne ou boude dans les box tradis, finalement, on n’y gagne au change !

La concept box du mois sera ajouté à cet article; publication chaque fin de mois; pour que vous puissiez passer commande et la recevoir sur le mois à venir; on vous fera également gagner des concepts box pour les occasions spéciales !

Récapitulatif des contenus Concept-Box

Prix 44.90 EUROS51.43 EUROS34.50 EUROS
Produits FévrierMarsAvril
Friandises xxx
Complémentsx
Antiparasitaires x
Jeux / doudousxxx
Occupation / masticationx
Accessoires modexx
Soins & Beauté x
Alimentation
Accessoires utiles
Dogmomx
Contenu 5 Produits7 Produits5 Produits

LOVE –PLAY-WOOF

ConceptBox de FEVRIER

Découvrir les produits sur le blog ?


SHOP TA BOX

Aston’s cookies a décidé de vous proposer la box “the original” à un prix préférentiel de 38 euros frais de port INCLUS, et ce jusqu’au 30 mars ! Seule condition résider en France métropolitaine. 😃Ce n’était pas prévu au moment de concevoir la box, mais j’en suis ravie pour vous car pour rappel la box vaut 44.80 soit 51.40 euros avec les frais de port ! D’où j’ai un duo gagnant et un bon plan shopping pour tous !


ConceptBox de MARS

SPING IS BACK


Découvrir les produits sur le blog ?


ConceptBox d’ AVRIL

I WOOF YOU

SHOP TA BOX

Elle est vendue 34,50 € frais de port compris, à la place de 43,00 € + frais de port ; Disponible jusqu’au 31 mai, uniquement en France métropolitaine. C’est donc une belle offre à shopper pour la fête des Dogmoms.


ConceptBox de Mai

UNE PLAYLIST EN ATTENDANT?

Février

Mars

Avril

<strong>Team Paupiette</strong>
Team Paupiette

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 𝙲𝚑𝚊𝚛𝚐𝚎́𝚎 𝚍𝚎 𝚌𝚘𝚖𝚖𝚞𝚗𝚒𝚌𝚊𝚝𝚒𝚘𝚗 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..