Another pets in wonderland Non classé

Mythe du chat noir

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, quand on me demande de lier un animal à la fête d’halloween, instinctivement, c’est le chat noir qui me vient en tête. Signe de mauvais présage depuis la nuit des temps, il semblerait que ce “sentiment” soit ancré en chacun de nous, comme une sorte de connaissance sacrée transmise de génération en génération : “méfiez-vous des chats noirs les enfants, le chat noir, c’est le mal !”. Je ne saurais même pas dire quand cela nous a été “enseigné” ? Quand nous a-t-il été suggéré à toutes et tous ? C’est assez étrange quand nous y pensons sérieusement : qui, quand, comment et surtout pourquoi nous mettre ça en tête dès le plus jeune âge ? 

D’ailleurs, cette méfiance quasi-innée s’en ressent, et c’est bien là le problème ! Pourtant, un chat noir, ce n’est ni plus ni moins qu’un chat, tout comme un chat de toutes autres couleurs. 

Alors, pourquoi associer le chat noir au mal, à Halloween, aux sorcières ? Je m’en vais vous conter l’histoire de ce mythe du chat noir, et ses malheureuses conséquences pour nos amis félins.

Remontons à l’Egypte ancienne…

A cette époque, il est connu de tous que les chats étaient vénérés. Le chat était notamment associé au symbole de protection. Tout d’abord avatar du dieu Rê en tant que pourfendeur du serpent Apophis, il connaîtra le sommet de son influence en tant qu’incarnation de la déesse Bastet. Ils étaient ainsi, à leur mort, honorés par leur famille, en deuil, jusqu’à 70 jours.

A cette époque, la personnification de la déesse Bastet revient aux chattes de couleur noire. Elle est protectrice de la femme et de la maternité. C’est tout naturellement que le chat noir est donc entièrement protégé, au même titre que ses compagnons félins d’autres couleurs, puisque le blesser ou le tuer revient à un affront envers la déesse.

Mais il y a un mais : la déesse Bastet est aussi protectrice des défunts dans l’au-delà. Et pour qu’elle protège les défunts, les offrandes sont toutes indiquées. D’où les débuts de la momification des chats… cependant, et pour répondre à la demande croissante de la population, les élevages intensifs de chats débutent, tout comme les momifications en séries, et les dérives de ce marché juteux. Les chats n’étaient donc vraiment vénérés qu’à leur mort… et pour porter chance et apporter protection, les familles se ruaient sur les chats en attendant leur décès, ou en les attaquant volontairement pour qu’ils décèdent (quitte à affronter finalement la déesse…).

Et en même temps, le noir était aussi représentatif des envahisseurs et de Seth, donc symbole de mort, sans côté positif, ce qui faisait des chats noirs, des animaux mal vus.

Les chats étaient donc dans une sorte d’ambivalence : vénérés mais plus « utiles » morts que vivants… et la couleur noire pouvait tout aussi bien représenter Bastet que Seth…

La réalité de la vie des chats dans l’Egypte ancienne, qu’ils soient noirs ou pas, est donc un peu plus compliquée que ce que l’on nous apprend à l’école… un vaste sujet très intéressant !

Mais en résumé, très très résumé, de statut d’icône, il devient donc plutôt « maltraité » par la force des croyances et des envies égoïstes des égyptiens…

Et ça ne s’arrange pas dans l’empire Romain puis au Moyen Age…

C’est avec l’arrivée du christianisme, dans l’empire Romain, que le chat noir perd sa divinité… et commence sa descente aux enfers, de façon quasi-littérale : il est relayé au rang d’incarnation de Satan (tout comme le crapaud).

Dès le Moyen Age, les chats noirs ont si mauvaise réputation, que croiser un chat noir lors de funérailles présage de la mort imminente d’une personne du cortège ! Donc…pour déjouer le sort, il n’est pas rare que le cortège change d’itinéraire pour se rendre au cimetière si un félin ébène se trouve sur sa route. Les sectes satanistes l’adulent, tandis que le reste du monde, pense que croiser un chat noir à minuit revient à croiser le diable en personne qui vient chercher votre âme…

Le chat noir pâtie fortement de ces croyances obscures : il est chassé, torturé voire brûlé vif… les maltraitances envers les chats de couleur noire sont légion.

C’est à la même époque que les croyances liées à la sorcellerie arrivent sur le dos des chats noirs : il est présenté comme le meilleur ami des sorcières, qui d’ailleurs, selon une croyance, peuvent se transformer en chat quand elles le souhaitent, mais seulement 9 fois… D’où les 9 vies d’un chat ?

A l’origine de cette croyance ésotérique : la déesse de l’obscurité qui s’amourache de Lucifer en personne. De cette union, nait une jeune fille qui sera envoyée sur Terre pour enseigner la magie noire aux hommes, accompagnée de son fidèle compagnon, un chat noir !

Les sorciers et sorcières n’hésitent d’ailleurs pas à raconter qu’ils partagent leurs pouvoirs avec ces petites créatures poilues. Il n’est donc pas illogique qu’à cette époque, lors des chasses aux sorcières, des chats noirs soient aussi brûlés vifs avec leurs maîtresses. Tout le monde connait notamment l’histoire des fameuses sorcières de Salem.

En France, l’histoire du chat d’argent est intimement liée aux chats noirs et à la sorcellerie, et entraine une profonde crainte : le chat noir porte malheur, entrainant des persécutions allant même jusqu’à des procès de chats pour sorcellerie ! 

Mais qu’est-ce que le chat d’argent ? Dans le folklore de Bretagne, de Gascogne, de Provence, et du Languedoc, le chat d’argent est un chat généralement noir et diabolique obtenu par un sorcier en échange de son âme. Il est censé se promener dans des lieux mystérieux pendant la nuit, et revenir à l’aube avec un stock de louis d’or pour son maître. Si celui-ci le néglige ou ne le récompense pas, le chat peut s’offenser et se venger cruellement sur son maitre. Il peut servir non pas un, mais jusqu’à neuf maîtres, et conduire le dernier en enfer.

Ainsi, depuis les temps modernes, les légendes impliquant les chats noirs s’enchainent à travers le monde…

Parmi elles, la légende Gaufrid, légende cathare selon laquelle, l’Inquisiteur de Carcassonne a été trouvé mort sur son lit entouré de deux chats noirs.

Selon Césaire de Heisterbach, une autre légende rapporte que dans un couvent, une colombe perchée au-dessus de la cellule d’un moine agonisant, est attaquée par un chat noir. Le chat noir guettait l’âme du mourant, tel Satan lui-même.

En Savoie, la Dent du Chat, surplombant le lac du Bourget serait née d’un pécheur ayant attrapé au bout de sa canne un chat noir… La famille adopta le chat, mais celui-ci devenant de plus en plus agressif, et le pêcheur craignant les malédictions s’il le tuait, finit par l’abandonner dans la montagne. Le chat du lac se mit à attaquer toute sorte de bête, et grandit grandit, grandit jusqu’à avoir la taille d’une panthèse. Il finit par attaquer et tuer toute sa famille pour se venger. Jusqu’à ce qu’il soit tuer un jour par un valeureux chevalier. Son corps dévala la montagne jusqu’au lac, mais une canine se planta et devint « La dent du chat ». Son corps hante désormais le lac, et lorsque le chat est en colère, les remous font chavirer les embarcations.

Dans certaines civilisations, le chat noir est un vampire qui attaquent les nourrissons…

Au Japon, circule la légende du chat-vampire de Nabeshima, dans laquelle O’Toyo, la fiancée du fils de l’Empereur serait morte égorgée par un chat noir pendant qu’elle dormait. Il aurait par la suite usurpé son identité pour se nourrir des forces du jeune prince.

Et en même temps, toujours au Japon, le chat noir, maneki-neko, apporte la santé, éloigne les esprits du mal et protège particulièrement les femmes. Il est donc d’autres légendes dans lesquelles le chat noir prend cette fois-ci une jolie place, tient un beau rôle.

Ainsi, une superstition bretonne veut que tout chat noir possède forcément un poil blanc, et qui aurait le pouvoir de porter bonheur à quiconque arrive à l’arracher.

Je ne peux énumérer toutes les légendes et superstitions liées au chat, mais il est un constat : malheureusement les croyances ont la vie dure et cela s’en ressent encore de nos jours pour notre pauvres amis félins de couleur noire… une sorte de racisme anti-chat noir est encore bien présente. Alors certes, la tendance s’atténue petit à petit, mais la mauvaise image du chat noir est loin d’avoir disparue. Il serait bon pour son image que nous nous rapprochions des croyances asiatiques qui le considèrent comme un porte-bonheur plutôt !

L’image du mal lui collant à la peau, le chat noir est un mal-aimé : les adoptions de chats noirs sont beaucoup moins importantes que celles de chats d’autres couleurs. On estime ainsi qu’u chat noir mettra au moins deux fois plus de temps à se faire adopter qu’un autre avec une robe plus « festive ». Les chats noirs sont donc malheureusement nombreux dans les refuges, et sont plus souvent abandonnés que leurs congénères. Certains humains abjects vont même plus loin en les violentant, juste de par leur couleur noire…

Aux Etats-Unis, ce phénomène anti chat noir porte même un nom : le « Black Animal Syndrome » ! Afin de lutter contre cette discrimination les américains ont donc lancé le “Black cat Appreciation Day” tous les 17 Août afin d’encourager l’adoption des chats noirs. ET c’est un fait : quand nous adoptons un compagnon, ce n’est pas son image qui doit nous faire craquer, mais son caractère, ses attitudes, sa façon d’être !

D’ailleurs, saviez-vous qu’il n’existe qu’un seul chat vraiment noir (selon la catégorisation des couleurs) ? Il s’agit du Bombay, les autres sont brun-noir, gris-noir ou « fumé ». Alors plus aucune raison de se méfier des chats noirs puisqu’ils ne le sont pas vraiment !

Ne trouvez-vous pas, abstraction faite du mythe, que les chats noirs paraissent mystérieux certes, mais sont très classes, avec leur pelage ébène luisant ? Une mini panthère à la maison, c’est quand même le summum du majestueux ! Et puis ses yeux ! les chats ont un regard perçant de nature, mais au milieu d’un pelage noir… il n’y a pas plus beau regard, surtout rempli d’amour pour sa famille.

Je dois d’ailleurs vous avouer quelque chose : si un jour chat il entre dans la Luna’s Team, ce sera un chat noir.

Il est donc grand temps de revoir nos positions sur les félins noirs en France… Dépassons nos craintes ancestrales, allons de l’avant, et apprécions à leur juste valeurs ses beautés félines pleines de grâce et de bonheurs à venir à vos côtés.

Luna's Team
Luna’s Team

ʟᴜɴᴀ·s ᴛᴇᴀᴍ; ᴋᴀʀᴇɴ﹐ ɴᴀʟɪᴇ﹐ ʟᴜɴᴀ ﹠ ᴘ·ᴛɪ ᴅ·ʜᴏᴍᴍᴇ; ʀᴇ́ᴅᴀᴄᴛʀɪᴄᴇs 𝘽𝙡𝙤𝙜 𝙚𝙩 𝙈𝙖𝙜 100% 𝘿𝙤𝙜𝙢𝙤𝙢𝙨 – 𝘼𝙡𝙡 𝘽𝙖𝙗𝙮𝙨- ʀᴜʙʀɪϙᴜᴇs ᴘʜᴀʀᴇs ﹕ ᴛᴀᴋᴇ ᴄᴀʀᴇ﹐ ᴍɪɴɪ ʜᴜᴍ·s ᴀᴅᴅɪᴄᴛ﹐ ʙᴀʙʏᴅᴏɢ ᴇᴛ ᴘʟᴜs ᴇɴᴄᴏʀᴇ…

You Might Also Like...

2 Comments

  • MydogisaQueen
    30 octobre 2021 at 07:48

    C’est une belle initiative d’adopter un chat noir ! Des bisous

  • alittlepineapple
    29 octobre 2021 at 21:57

    Ça m’a rendue triste quand j’ai su que beaucoup de chats noirs été abandonnés par superstition… Honnêtement si j’ai un jour l’occasion d’adopter un chat noir, je le ferai sans hésitation !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :