Dog's Mom Life Dogfriendly Les dangers Les indispensables du Train-Train Lifestyle/ Inspiration

La promenade, on en parle ?

11 septembre 2021

#INTROSPECTION

Promenons-nous où tu veux, tant que t’es là, c’est toujours le mieux …

La dogmom, qu’elle soit, initialement sportive ou non; est, ou dirons-nous est devenue, par la force des choses, une promeneuse ! Motivée par l’amour de sa boule de poils; elle promène son popotin, souvent motivée par l’empressement de son dog, d’ailleurs; et ce, qu’il pleuve, qu’il neige ou encore, que les rafales de vent anéantissent toute forme de brushing … C’est une woman mode tout terrain; en ville, comme une citadine, elle slalome sur les trottoirs; dans les parcs, elle zigzague entre les flaques de boue; et en campagne, elle est le GPS humain des randonneurs; bref, avec nos dogs .. on marche, beaucoup !

Parfois, on rentre à la maison, pleine de satisfaction en clamant à qui veut l’entendre “c’était une super bonne promenade” mais du coup; c’est quoi, une bonne promenade? ça veut dire, a contrario, qu’il y a des mauvaises promenades ?

Bonne VS mauvaise …

Ce qui est bon pour moi, ne l’est pas forcément pour toi; une bonne promenade, est une promenade qui répond aux besoins ou aux objectifs de votre duo

Ainsi, d’un Dog à l’autre, les besoins et limites ne sont pas les mêmes; au même titre, les besoins évoluent dans le temps, il faut donc être en capacité de s’y adapter ! Par exemple, un chien de deux ans et un chien de dix ans, n’ont pas les mêmes besoins; quant au temps de promenade; les deux ont besoin de se promener mais pas forcément dans les mêmes paramètres durée, fréquence, distance, etc… La distinction pourra même s’opérer entre plusieurs chiens du même âge; selon les circonstances, les races, les particularités. C’est pourquoi, il est indispensable de respecter les besoins et les limites de son chien et non les tendances ou pratiques des autres duos.

Certains diront qu’un chien doit sortir 2 à 3 fois par jour, durant 20 minutes; d’autres diront une à deux heures par jours; d’où, il n’y a aucune généralité; un chiot sortira plusieurs fois par jour, sur des temps courts car il est en apprentissage de la propreté; le phénomène peut se retrouver également chez les seniors car les besoins de commodité sont plus fréquent; un chien adulte, sortira selon ses besoins et selon ses envies; je m’explique; la première distinction à réaliser c’est qu’il ne faut pas confondre promenade de commodité, pour faire ses besoins; communément intitulés “pipi et caca” et promenade d’enrichissement qui implique; du renfilage, de l’exploration, de la stimulation, des éventuelles rencontres, des découvertes, du renfoncement éducatif, des moments complices avec son humain etc. …

La seule règle qui s’applique est celle du “bien-être” de votre Dog, il a besoin d’explorer le monde; après la fréquence journalière et la durée de ces promenades, incombent à votre duo et non à la science;

Je pense notamment à mamie Huguette, qui sort son Dog de 14 ans, plus ou moins 15 fois par jour, durant 10 minutes, en variant les directions car au-delà, il a trop de difficultés à se mouvoir; donc elle varie dans un rayon, en prenant même sa voiture, pour que son senior puisse vivre des journées différentes jusqu’au dernier jour; à côté, on a le Sonic, boule d’énergie de trois ans; dont les humains se sont fixés pour mission de lui faire arpenter le monde en long, large et travers; qui est en vadrouille durant leurs moindres temps libres et s’éclate de ces découvertes ; l’un est-il plus heureux que l’autre ? Non, car les deux ont l’essentiel, des humains aimant qui répondent à leurs besoins …

Se promener, pour un DOG est une activité qui présente des bienfaits sur sa santé physique : la maîtrise de son poids; la motricité et l’entretien des articulations, le cœur, la bonne digestion et le respect de la fonction “vessie” etc… ; à condition que la durée et l’effort soient adaptés aux besoins physiques. En gardant également à l’esprit, qu’on évitera les exercices intenses une à deux heures avant et après le repas. C’est pourquoi, il est intéressant d’en parler à son vétérinaire; un chien n’étant pas un autre, selon son état de santé général, pour la durée des promenades, plusieurs paramètres doivent être pris en compte; le premier étant, le comportement du chien; il faut être à l’écoute et observer; ses ralentissements peuvent être signe qu’il a besoin d’une pause, ou carrément d’écourter la promenade.

Aussi pour les jeunes chiots, les temps d’activité sont hiérarchisés proportionnellement à sa croissance; On préconise; données variables de peu, selon les ouvrages de référence, voici donc une moyenne: du temps d’activité, qui peut être modulé avec la fréquence; deux fois par jour, trois fois par jour, selon les besoins spécifiques de votre compagnon.

2 mois : 15 minutes / 3 mois : 20 minutes / 4 mois : 25 minutes / 5 mois : 30 minutes / 6 mois : 45 minutes / 1 an et + : une heure et plus. Lorsque le chien a dépassé ce temps “chiot” durant laquelle s’applique la règle des 5minutes additionnel par mois; on peut déterminer que la durée d’activité dépendant : De l’état de santé, de son gabarit, de son âge, de son caractère, parfois même, sa race; bien qu’il soit recommandé de motiver les pantouflards car l’exercice est indispensable à la bonne santé; Lorsque poilu entre dans la catégorie senior, selon son état de santé, il faudra réajuster; diminuer progressivement, compenser par des jeux d’occupations; pratiquer le “plus souvent mais moins longtemps” comme mamie Huguette.

Donc, une bonne promenade c’est quoi ?

Alors, je ne sais pas ce qu’il en est pour vous; mais pour Queeny et moi, une bonne promenade est une promenade…

Qui répond à ses besoins, qui d’un jour à l’autre peuvent varier; soit découvrir un coin, soit faire des rencontres, se dégourdir les pattes, renifler, pister, se défouler, éliminer des calories pour maintenir le poids de forme, se rendre à un endroit précis où elle affectionne d’aller, se baigner, …

Qui nous permet de passer un bon moment ensemble; renforcer notre complicité; nous procurer distraction ou sérénité; …

Qui s’est déroulée sans encombres; mauvaises rencontres, mauvaises expériences, …

Qui est propice à remobiliser des acquis, par exemple, le rappel, ou la marche en laisse; travailler sur une peur ou une appréhension …

Qui procure de la bonne fatigue; qui permet de canaliser le stress, d’évacuer un trop plein d’énergie, libérer de la frustration de l’attente lorsque j’étais au travail et elle était dans l’attente de mon retour;

Qui nous permet de prendre un bon bol d’air; de nous changer les idées; …

Surtout, c’est une promenade qui nous ressemble;

La laisse ou la longe …

Nous avions déjà abordé cette question, dans un précédent article; mais un rappel peut être utile; le fait d’attacher son chien, n’est pas une entrave à sa liberté; si celle-ci a pour vocation de garantir sa sécurité; de garantir la sécurité des autres, de respecter les autres, et le travail des autres avec leur Dog;

CE QUE DIT LA LOI

On part du principe que votre Dog doit être tenu en laisse partout où c’est obligatoire, vous pourrez y voir des panneaux de signalisation (chien tenu en laisse); aussi, selon la localisation des arrêtés peuvent être pris par les mairies; pour interdire l’accès de lieux tels que; plage, bois (plus encore durant les périodes de chasse), parcs, jardins, propriétés privées, même s’il s’agit d’un espace vert, tels que des champs, des prairies, les abords d’une rivières, …

Ce qu’il faut savoir …
Vous devez tenir votre chien en laisse s’il présente un danger pour les personnes. Le règlement sanitaire départemental prévoit généralement que les chiens ne peuvent circuler sur la voie publique en zone urbaine que s’ils sont tenus en laisse. Le maire peut aussi interdire l’accès de certains lieux aux chiens même tenus en laisse. Ces mesures sont affichées à l’entrée des jardins publics par exemple.

Dans les bois et forêts, il est interdit de promener des chiens non tenus en laisse en dehors des allées forestières pendant la période du 15 avril au 30 juin.
Il est interdit de laisser divaguer son chien dans les terres cultivées ou non, les prés, les vignes, les vergers, les bois et dans les marais et sur le bord des cours d’eau, étangs et lacs. Cela vise à prévenir la destruction des oiseaux et de toutes espèces de gibier et à favoriser leur repeuplement.
Un chien est considéré en état de divagation s’il n’est plus sous la surveillance effective de son maître et se trouve hors de portée de voix ou de tout instrument sonore permettant son rappel. Cela ne s’applique pas lors d’une chasse ou dans le cas d’un chien de garde d’un troupeau.
Un chien est aussi considéré en état de divagation s’il est éloigné de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable d’une distance dépassant 100 mètres.
Tout chien abandonné, livré à son seul instinct, est en état de divagation. Cela ne s’applique pas au chien qui participait à une chasse s’il est démontré que son propriétaire a tout entrepris pour le retrouver et le récupérer, y compris après la fin de la chasse. Source : ServicePublic.fr

Un chien en divagation, quelles conséquences ?

– Les mesures de police spéciale à l’égard des chiens et des chats

Aux termes de l’article L. 211-22 du Code rural, « les maires prennent toutes dispositions propres à empêcher la divagation des chiens et des chats. Ils peuvent ordonner que ces animaux soient tenus en laisse et que les chiens soient muselés. Ils prescrivent que les chiens et les chats errants et tous ceux qui seraient saisis sur le territoire de la commune sont conduits à la fourrière ».

Le maire est donc tenu d’intervenir pour mettre un terme à l’errance ou la divagation des chiens et des chats sur le territoire de sa commune. A ce titre, il doit prendre un arrêté municipal afin de prévenir les troubles que pourrait engendrer la divagation de ces animaux.

La violation de cet arrêté sera sanctionnée par une contravention de première classe dont le montant s’élève à 38 € au maximum en vertu de l’article R. 610-5 du Code pénal.

Le contrevenant pourra également encourir une contravention de deuxième classe, d’un montant maximum de 150 €, s’il tombe sous le coup de l’article R. 622-2 du Code pénal qui réprime le fait de laisser divaguer un animal susceptible de présenter un danger pour les personnes (pour plus de détails, se reporter à la note intitulée « Règles applicables aux animaux dangereux » mise en ligne sur le site Internet de l’AMF). SOURCE : Association des Maries de France

Faut-il prendre une assurance spécifique pour son Dog ? Non, en théorie

Vous n’êtes pas obligé de prendre une assurance spécifique pour votre compagnon. Mais vous êtes responsable des dommages matériels et corporels qu’il peut causer à un tiers. Cela vaut que votre animal soit sous votre garde et votre surveillance ou qu’il se soit échappé ou égaré. En pratique, l’assurance habitation permet de couvrir les dommages pouvant être causés par votre compagnon. En l’absence d’assurance, vous devez dédommager vous-même les dégradations et dommages faits par votre animal. De fait, si votre compagnon est responsable, même involontairement d’un accident, ils sera à votre charge … imaginons un automobiliste qui préfère (par chance) faire une sortie de route et s’encastre dans un arbre afin d’éviter votre dog … facture salée en perspective !

Notons que si votre Dog est classé dans la 1re ou 2e catégorie, vous devez obligatoirement souscrire une assurance garantissant votre responsabilité civile. Vous pouvez souscrire une assurance spécifique, dite responsabilité civile vie privée. Si vous avez souscrit une assurance multirisque habitation, la garantie responsabilité civile est incluse dans votre contrat d’assurance habitation. Source

Plus grave : En agglomération, les chiens doivent être tenus en laisse sur la voie publique (arrêté municipal n°19 du 6/01/2012). L’article R 623.3 réprime le fait qu’un propriétaire excite son chien ou ne retient pas celui-ci lorsqu’il attaque ou poursuit un passant (contravention de 3ème classe soit 450 €).

Qui plus est; votre compagnon doit être identifié et vacciné pour circuler sur la voie publique en toute légalité et en toute sérénité.

Du coup; les promenades en libre se font dans des conditions qui garantissent la sécurité de son Dog, dans le respect de la loi, et dans le respect des autres. La laisse, plus courte que la longe sera privilégiée dans les lieux où votre dog doit rester proche de vous, par exemple, en ville, lorsqu’il y a de la circulation ou des passants; la longe, quant à elle, pourra être utilisée dans les espaces extérieurs, plus dégagés, cela permet malgré tout de garder un contrôle, sur les éventuels dangers susceptibles de surgir. Aussi, ne lâcher jamais votre chien s’il n’a pas un rappel parfait; et même lorsque l’on pense que c’est le cas… un incident peut toujours arriver; suivre une odeur, une piste, avoir peur de quelque chose, etc.. d’où avant de détacher, il faut toujours évaluer la situation, les circonstances, anticiper ce qui pourrait arriver, selon le lieu où vous vous promenez; exemple, proximité d’une route à la sortie d’un bois, perso, j’anticipe et je rattache avant de l’avoir en visuel et décider selon les paramètres au cas par cas.

Cela reste une question de confiance entre vous et votre dog, liée en grande partie à l’éducation et au lien qui vous unissent, mais ne perdons jamais la notion d’instinct qui parfois l’anime (pour Queeny ce sont les canards…) du coup, je rattache lorsqu’il y en a; déjà pour garantir la sérénité des canards qui méritent de vivre leur vie en paix, ensuite, parce qu’elle pourrait se mettre en danger en pourchassant; encore heureux qu’elle n’est pas un chien de chasse ^^ pour une humaine Végétarienne, déjà, une paupiette qui course les canards c’est borderline ! Côté pratique, c’est pour cette raison, notamment, que je n’utilise que des laisses ajustables, dites “main-libre”.

Le flair … laisse trainer ta truffe !

Laisser nos dogs être des Dogs; nous marchons le regard sur l’horizon, mais pour eux, c’est la truffe au sol… et c’est bien naturel !

Renifler pour nos dogs, cela signifie; découvrir l’environnement, explorer, et donc, cela contribuer à la stimulation mentale olfactive et à la découverte du monde qui les entoure. C’est un plaisir et un besoin; c’est pourquoi, même si cela dure très très longtemps, et que vous devez encore vous rendre très très fort lointain… il est important de laisser votre Dog être un Dog et se faire plaisir en reniflant à fond toutes les odeurs qui trainent par là !

Par le reniflement, nos compagnons peuvent repérer une multitude de choses; les humains passés par là; les copains aussi; les autres animaux; il n’est d’ailleurs pas rare, qu’après le renfilage, votre Dog laisse un petit message; on se demande parfois comment ils font pour faire autant de pipi en promenade, même si ce n’est que quelques gouttes, vers la fin, ça reste très impressionnant ! Bref, laissez-le faire, ne tirez pas sur la laisse pour le faire avancer contre sa volonté, donnez de votre temps, sans générer de frustration, car pour lui c’est un réel plaisir voire, une mission de sonder le quartier.

A la maison, aussi, le flair peut être sollicité par des jeux d’enrichissement ou d’occupation à découvrir dans la rubrique playtime du blog.

Notons, parce qu’il y a toujours un MAIS… qu’on évitera de laisser son dog renifler les déjections des autres; car il y a toujours un risque de transmission de certaines maladies;

L’herbe aussi … parfois ça craint

BADTIME

On évitera également de laisser son Dog manger de l’herbe … Fin aout, Queeny et moi; avons terminé la journée internationale du chien chez le vétérinaire d’urgence; l’hypothèse étant contamination bactérienne, par ingestion de particules d’excréments d’un animal malade; la seule chose qu’elle avait ingéré c’était un peu d’herbe … à l’entrée d’un bois, lorsqu’elle m’attendait avec sa mamie… nausées, diarrhées, sanguinolentes s’en suivirent quelques heures, à peine, après les faits; convulsions du bidou impressionnantes; bref, un cap de 5 jours vraiment pas top, avec un traitement carabiné pour s’en débarrasser, et une mamie qui n’en dormait plus et pleurait toutes les larmes de son corps; malgré le fait que cela puisse arriver à n’importe qui, n’importe où; surtout en ville, là, où, il y a des rats, dans les espaces naturels; bois, campagnes; mais aussi dans les espaces dédiés à nos compagnons; par un autre chien malade ! Donc, idéalement, rien ne doit être ingéré; même pas un petit brin d’herbe frais et appétissant …

Le temps, c’est pas que la météo !

On peut se promener sous la pluie en prenant le temps … et surtout, en donnant de son temps ! Quand on aime, on ne compte pas !

La promenade pour votre boule de poils; c’est son moment; partir avec vous, c’est une joie intense; il est important de le laisser en profiter pleinement; sans le stresser, sans le presser; c’est pourquoi, en dehors des promenades de commodités, évoquées en début d’article, il est important de prévoir une marge de manœuvre “temporelle”, ne pas placer la promenade entre deux impératifs qui imposent d’être à l’heure;

Une bonne promenade peut également se faire sous la pluie; il suffit parfois de s’équiper; cependant, pour les promenades longues, il est préférable de prévoir des escales au sec, pour éviter trop d’humidité, qui n’est pas l’idéal pour les articulations de votre Dog; d’autant qu’il est également susceptibles d’attraper certaines maladies, surtout en hiver. Au retour de promenade, il faudra le sécher; le brosser, encore un temps de complicité qui lui plaira énormément ! En revanche, si votre dog est sensible au orage, il est préférable d’éviter les sorties lorsqu’ils sont annoncés !

Selon la promenade, vous pouvez interagir par la parole, le regard, la gestuelle; ou encore opter pour une promenade silencieuse; nous en faisons souvent avec Queeny, pas un mot, pas une parole, juste des signes ou des gestes; on se concentre sur les bruits de la nature, c’est parfait pour se ressourcer.

Les rencontres ou pas !

De plus en plus les promenades peuvent se faire en collectif; nous en avons déjà parlé sur le blog, dans l’article “de l’importance d’un ami”; il est important que votre Dog ait des amis, du moins s’il est dans sa nature de le souhaiter.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Il existe des codes couleurs pour indiquer l’état d’esprit de votre compagnon, on peut notamment évoquer “The Yellow Dog Project”; il s’agit de placer un signe distinctif, jaune, en l’occurrence, à son chien sous forme d’un ruban, un bandana, ou autre, afin de signaler que celui-ci a besoin d’espace. Encore trop méconnu en France, c’est pourtant un excellent moyen de ne pas déranger les autres ou d’entraver le bien-être des congénères.

Dans quelles circonstances ? Il peut s’agir d’un chien en convalescence, rééducation, éducation, en formation, malade, handicapé, âgé qui ne souhaite être en contact avec d’autres, peureux, ayant déjà été agressé, après une opération parce qu’l ne peut pas jouer avec les autres, etc. … Il ne faut donc pas confondre le besoin d’espace avec l’agressivité; c’est juste qu’il faut le laisser tranquille pour une multitude de raisons possibles … à commencer par son bien-être !

Quelles autres couleurs ? Vert = amical, ok congénères et humains / Bleu = en service, en formation, il s’agit de chien en apprentissage spécifique; par exemple le chien guide dont le dossard est bleu ou avec une mention / Rouge = Attention, il ne faut pas l’approcher, ni chien, ni humain / Blanc = avec un handicap; aveugle ou sourd, cela peut nécessité des précautions dans l’approche / Orange = Pas ok congénères; ce qui le différencie du rouge, c’est que lui, est plutôt ok avec les humains / Violet= Interdit alimentaire, il peut s’agir d’allergie ou autre, mais cela signale qu’il ne faut rien lui donner. Il peut aussi s’agir d’un chien à adopter; mais en ce cas il est plus pertinent de recourir au Canicode.

Canicode: Il s’agit d’étiquette textile, qui comporte une couleur et une indication sur la particularité de votre compagnon; il suffit de la placer sur le harnais ou la laisse pour que les autres sachent comment se comporter avec lui. C’est une entreprise française qui les propose, ils sont vendus 7.50 euros l’unité, et sont disponible en plusieurs langues, idéal pour les vacances ou les séjours à l’étranger. Vous pourrez notamment trouver les particularités suivantes : Je suis … un chien à adopter, épileptique, âgé, glouton, ne rien me donner, stop congénères etc …

Dans tous les cas, le bon sens impose de … Rattacher son chien lorsqu’un congénère approche, s’enquérir de son état d’esprit, échanger avec son humain pour envisager de laisser jouer ensemble ou de les détacher; surtout, arrêter de pourrir la vie des autres sous couvert que VOTRE CHIEN EST GENTIL; certains chiens n’ont tout simplement pas envie d’interactions avec les autres; soit parce qu’ils ont vécu une mauvaise expérience, qu’ils sont peureux, parfois peuvent réagir et que justement leur humain bataille depuis des mois pour améliorer la situation, et vous arrivez comme une fleur, votre chien qui court pour jouer, plein d’enthousiasme, vous à 5 mètres, sans vous dépêcher, parce que votre chien est gentil; et pour l’autre chien, et son humain, commence un épisode de stress, de panique, d’angoisse et bien souvent de régression sur les efforts qu’ils avaient accomplies avant votre intrusion. Une bonne promenade, c’est une promenade durant laquelle, on ne croise pas ce genre de con !

Le pire étant, parce que j’ai assisté à cette scène récemment, le sentiment de culpabilité que ces personnes, oui, celles aux chiens gentils, parviennent à faire peser sur les autres. Comme si c’était de leur faute, parce qu’il ne laisse pas leur chien jouer, parce que c’est ce comportement qui les rend hostiles, ces phrases assassines “mais laissez-les, ils veulent juste jouer…” “c’est vous qui le rendez comme ça“… avec le chien gentil qui court partout autour, et l’autre qui est clairement en train d’envoyer des signaux d’inconfort que l’humain du chien gentil est incapable d’interpréter ! Il y a non seulement un manque flagrant de respect dans cette situation, mais aussi, un grand manque de connaissance du comportement canin; d’où, les chiens qualifiés de gentils, dans ce genre de situation, que j’ai croisé, étaient, en majorité, des chiens nullement éduquer, qui étaient gentils parce que vivants en totale anarchie ! Il était plus facile à l’humain de dire “il est gentil” que de le rattacher, parce que le rappel n’était que partiel ! D’où, il est indispensable de garder son chien sous contrôle, par respect pour le travail effectuer par les autres, mais aussi, par respect pour l’état de santé, la rééducation, le risque du chien craintif de se sauver s’il se sent acculé …

Le libre-arbitre, de la routine à la variété

Pour que cela soit un moment de bonheur; il peut être intéressant de laisser on dog choisir la direction;

Autant, une randonnée; cela ne s’improvise pas, il est préférable d’avoir mener des recherches et des repérages en amont; autant une promenade d’exploration permet de laisser libre court à sa curiosité; découvrir ou redécouvrir des coins proches de chez soi; depuis plusieurs années, nous prenons la route en laissant la miss choisir la direction; plage, bois, sentier à travers champs; même s’il est un fait, que parfois, c’est moi qui voudrait plus de variété, car elle choisit quasi toujours la plage (comme quoi, parfois les situations peuvent être inversées); j’ai à cœur de lui laisser un maximum d’autonomie dans la prise de décision; aussi, je sais pourquoi, elle choisit la plage; déjà parce qu’elle peut s’y baigner mais aussi car en vivant à 5 minutes de là, elle est certaine d’y croiser ses copains de quartier; c’est le rendez-vous des truffes qui commères et jouent ensemble ! Le fait de laisser son Dog prendre des décisions permet de l’aider à gagner en confiance en lui, en autonomie; c’est une excellente valorisation de ses capacités à être utile; souvent je demande à Queeny de me trouver un “chemin praticable”, elle s’attèle donc à sélectionner un parcours, et il ne me reste plus qu’à la suivre pas à patte; entre les galets et les mare résiduelle.

Propreté et respect de l’environnement;

Dans la nature, nous sommes des invités … dans les villes, nous sommes des occupants sujets aux règles; dans les deux cas, on respecte les autres et l’environnement !

LE SAVIEZ-VOUS ?

Il faut savoir, que vous êtes dans l’obligation de ramasser les déjections de votre compagnon, absolument partout; les communes, en revanche, ne sont pas dans l’obligation de vous fournir de sacs à déjection; si certaines proposent des distributeurs à sacs, c’est uniquement un choix ! En revanche, si vous ne ramassez pas vos déjections, vous risquez une amendes; celle-ci est souvent fixée à 35 euros; cependant, les municipalités sont libres de gonfler la note, d’où, les prix varient d’un lieu à l’autre, pouvant aller jusqu’à 450 euros. Source

Autant dire que ça fait cher les paillettes .. c’est pourquoi, il faut toujours avoir un sac à déjections; en cas de contrôle, vous devez pouvoir le présenter à l’agent, à défaut, vous pouvez être verbalisés même si votre chien n’a pas encore officié … bien évidemment; une fois votre collecte opérée, c’est dans une poubelle qu’il faudra laisser votre sac ! Il en va de même pour vos déchets; aussi, il peut être préférable de recourir à des sacs à déjections biodégradables; afin de respecter au mieux, mère nature.

Nous sommes responsables de nos Dogs, de leur caca et de leur comportement; donc, si une pelouse ou un parterre de fleurs est interdit, on veillera à ce que poilu n’aille pas y faire des bêtises ! Aussi, dans la nature, on le gardera attaché lorsqu’il y des animaux, plus précisément, à la période où les petits commence à se mouvoir afin d’éviter les incidents.

Sécurité, la condition primordiale !

Explorer c’est bien, mais en sécurité c’est mieux !

Il est préférable, lorsque l’on se promène de garder un œil sur son compagnon; pour sa sécurité, car malheureusement, nous avons déjà tous entendu plusieurs histoires de chiens qui ont été empoisonnés après avoir ingérer quelque chose (poison, substances contre les rats, …), d’autres qui se sont retrouvés avec la patte prise dans un piège; d’autres encore, pris à partie face à une meute durant la chasse; ou encore, à boire de l’eau stagnante et contracter une bactérie pouvant engager le pronostique vital (cyanobactéries). Aussi, je ne laisse jamais Queeny manger quelque chose, par terre, ou même reçu d’un(e) inconnu(e), trop d’histoire de friandises empoisonnées ou piégées avec des morceaux de lames de rassoir, clous, etc…

Aussi, il faut respecter les interdits, car parfois, ils sont établis pour protéger … ou pas !

Même si les dangers sont différents l’été et l’hiver, certains restent bien présents … un article évoquait les dangers de la saison hivernale; un autre faisait mention des risques liés aux serpents , chenille processionnaires, ou aux insectes ou aux vilaines bestioles; d’autres dangers existent; les épillets, les plantes , bons plans canicule, mise en garde sur les coups de chaleur.

Je vous recommande d’ailleurs ce bouquine sur les premiers secours et cet article sur la trousse de secours;

Enfin, durant les promenades, il peut arriver de perdre son Dog, ou d’en trouver-un; pour le coup, il peut être intéressant de savoir quoi faire; un article pour vous aider juste ICI.

Rituels avant / Après …

La promenade c’est parfois une expédition … et au retour, c’est la fin des RTT de Cendrillon !

Il faut équiper à la fois le dog, et l’humaine; Concernant le dog, on vérifiera le matériel; à savoir, le harnais ou le collier est-il suffisamment ajusté, est-ce que le numéro présent sur la médaille d’identification est bien lisible; aussi, est-ce que le mousqueton de la laisse ou de la longe fonctionne bien;

On pourra également vérifier la météo, prendre son téléphone portable chargé en cas de besoin pour prévenir des secours, en revanche, on pensera à le mettre en silencieux pour profiter pleinement du moment.

Un article est dédié aux indispensables de la promenade pour le Dog, et un autre pour l’humaine.

Au retour; nettoyage des pattes et baume; rinçage ou brossage, voire bain selon l’état de poilu; légère collation car il est déconseillé de manger avant ou après l’effort (une à deux heures).

Encourager son dog a se reposer, pourquoi pas lui proposer un massage des articulations; un article sur le sujet est disponible ICI;

Surtout, ne pas oublier de féliciter son dog pour son comportement durant la promenade. Remettre des sacs à déjection dans votre pochette pour la prochaine promenade, refaire le plein de friandises si vous en utiliser durant vos escapades; selon le type de promenade et les salissures, il peut être conseillés de nettoyer le harnais, le collier ou la laisse pour que l’hygiène de vie de poilu soit au top !

Les indispensables autour de la promenade …

Les indispensables de poilu

Les indispensables de l’humaine

Des templates pour s’organiser

Queeny & L'humaine
Queeny & L’humaine

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

DOGMOMLIFE

Introspections, bons plans, le coin des DOGMOMS

, , , ,

No Comments

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :