NatureLovers Soins et quotidien On bouquine ?

Animaux, fleurs de Bach et élixirs floraux

5 septembre 2021

#BOUQUINE

Améliorer leur bien-être;

Résoudre les troubles du comportement;

D’Élisabeth Busser;

Les fleurs de Bach, on en parle, que dire; on en parle beaucoup; elles sont commercialisées partout; sous forme de “renfort au stress, à la solitude, à l’agressivité”, conditionnées dans un beau packaging, et disponibles dans une multitude de boutiques en ligne; finalement; de quoi s’agit-il ? pour qui sont-elles recommandées ? vers quel produit se tourner ? Et surtout, pour quelle utilité ?

Tout d’abord, il faut intégrer la règle suivante; la base; les fleurs de Bach constituent une forme de médecine naturelle; depuis l’arrivée des premiers hommes, on soigne par les plantes; par chance; ces prodigieuses connaissances furent transmisses, de génération en génération; traversant ainsi les âges, pour répondre à nos maux contemporains ! Eh oui ! Encore aujourd’hui; on y revient … et c’est tant mieux ! Trop de chimique tuant le chimique; cependant, s’il est bien une règle, la fameuse règle à garder à l’esprit; c’est que les fleurs de Bach ne peuvent en aucun cas se substituer à un traitement médicamenteux ou à un diagnostique vétérinaire préalable; en revanche, elles constituent un accompagnement parfait, lorsqu’elles sont adaptées à la situation “problématique” rencontrée.

Je souhaite, aujourd’hui, vous présenter un ouvrage très pertinent, sur cette thématique; recourir aux fleurs de Bach, très bien … MAIS … il n’est nullement question de jouer aux apprentis sorciers avec votre boule de poils; aussi, avant de sélectionner un produit sur le marché, il est judicieux de se documenter; de creuser, d’acquérir des connaissances qui permettront d’appréhender la thématique tel un “novice éclairé” et non comme un “pigeon en devenir”; car soyons clairs; sur les réseaux sociaux; les offres de “spécialistes” pullulent ; vendues en MP, à la demande, sans plus de deux trois questions préliminaires; disons qu’on a connu mieux, comme manifestation de professionnalisme;

Pourquoi ? car … vous et moi, le savons bien; le secteur des animaux de compagnie, est depuis plusieurs années, un beau business, bien lucratif; dont la pierre angulaire repose sur l’amour que vous portez à votre compagnon. Cependant, comme pour toute autre chose, lorsqu’un profit peut, aisément, être généré, ça attire le tout venant; les spécialistes mais aussi, les autres … D’où, avant de nous lancer, il est vraiment nécessaire d’intégrer des notions élémentaires; afin de ne pas se fier au premier venu.

Busser Elisabeth, ANIMAUX, FLEURS DE BACH ET ÉLIXIRS FLORAUX, Améliorer leur bien-être, résoudre les troubles du comportement; paru le 21 juin 2021, aux éditions Grancher, 228p

L’ouvrage est vendu 15 euros sur le site des Editions Grancher; cependant, vous pouvez également l’acquérir chez vos libraires de proximité en passant commande.

Présentation de l’ouvrage;

Votre chat n’aime que vous et griffe toutes les autres personnes qui s’approchent de lui ? Votre chien se met à aboyer dès que vous le laissez seul ou se cache sous votre lit quand il entend une sirène ? Votre cheval tourne en rond dans son box depuis que vous l’avez changé de centre équestre ?
S’il n’existe pas de médicaments pour « soigner » ces situations, les fleurs de Bach et les élixirs floraux seront ici très utiles ! Simples et naturelles, sans effets secondaires ni contre-indications, compatibles avec tout traitement, de la naissance au dernier souffle, ces gouttes apporteront soulagement, réconfort et bienêtre, quelle que soit la race ou la taille de l’animal.
Dans cet ouvrage, l’auteure détaille les vertus de 38 fleurs de Bach et 30 élixirs floraux. Elle indique leurs sphères d’action et donne de nombreux exemples illustrant l’étendue des possibilités d’action de ces gouttes qu’il suffit de diluer dans la gamelle d’eau de votre animal ou de mélanger à ses aliments.

SOURCE

Au sujet de l’auteure;

Elisabeth Busser

Docteure en pharmacie, spécialisée en phytothérapie, aromathérapie, homéopathie et fleurs de Bach, Elisabeth Busser a conseillé durant 20 ans les fleurs de Bach et élixirs floraux pour les humains et les animaux, dans le cadre de son officine. Depuis 2010 elle enseigne les fleurs de Bach, les élixirs ainsi que la naturopathie et la phyto-aromathérapie au sein de son école Plantasanté.

Pour en apprendre davantage sur l’auteure; je vous recommande de visionner la conférence animée par Elisabeth Busser en 2014, café santé nature; la thématique est humaine, car elle maîtrise parfaitement son sujet sur la question de l’homme et de l’animal; elle évoque d’ailleurs en introduction de son présent ouvrage, que vos émotions d’humain peuvent se reporter sur votre compagnon. D’où; cette conférence est très enrichissante, en amont de l’ouvrage, afin d’intégrer les notions relatives à l’origine des fleurs de Bach; à commencer par Bach lui-même.

L’école Plantasanté;

Pour information, l’école plantasanté propose des formations certifiantes parmi lesquelles : aromathérapie; naturopathie, phyto-aromathérapie, réflexologie, énergétique, recabic-gymnastique douce; évidemment, les fleurs de bach.

Les formations sont possibles en présence, cependant, des modules de formation sont proposés également à distance.

Des formations courtes : Anatomie physiologie, automédication, botanique, clés de la naturopathie, cuisine aux herbes, fleurs de Bach niveau 1, fleurs de Bach et animaux, gemmothérapie, gestion du stress, iridologie, iridologie perfectionnement, médecine tibétaine, phytothérapie, préparations à base de plantes, signatures méthode intuitives d’approche des plantes, et enfin, tisanes.

Décortiquons l’ouvrage;

L’introduction; tout d’abord, il faut savoir, que le père de l’auteure était vétérinaire; de fait, elle porte un regard très introspectif, sur l’évolution des animaux dans nos sociétés; évoquant ainsi, des problématiques que l’on peut aisément observer dans le monde canin; on pense notamment à ces chiens qui ne savent pas toujours où se trouve leur place car les humains peinent à comprendre leur nature; une pensée particulière aux chiens de travail, victimes de leur succès, qui souvent vivent dans la frustration d’un manque d’activité, contraints par un mode de vie qui ne répond en rien à leurs réels besoins. Perso, j’ai adoré; l’approche intimiste et réflexive qui nous plonge directement dans l’approche émotionnelle de la relation Homme -chien qui induit, de fait, la prise en considération de la responsabilité humaine; la compréhension et la place qu’elle occupe; un bonheur à lire.

L’ouvrage se compose de 11 chapitres; extrêmement bien hiérarchisés; qui favorisent une bonne acquisition des contenus; soyons clairs, pour des novices (levez la main, MOI, MOI, MOI, comme MOI) il faut de la pédagogie pour parvenir à m’inculquer les notions élémentaires, ou dirons-nous de base; et sur le coup; j’ai été captivée, pour ne pas dire, passionnée dés les premières lignes; c’est fluide et limpide; un vocabulaire et une syntaxe très agréable; des exemples concrets, des références au vécu de la professionnelle, allant bien au-delà de son rôle d’auteure; c’est plaisant de découvrir un nouvel univers lorsqu’on vous y introduit avec une telle bienveillance intellectuelle.

Chapitre 1:

Les émotions des animaux; une approche raisonnée, qui devraient être intégrée par tous; l’individualité; considérer un chien comme un individu à part entière; observer le comportement, connaitre son compagnon pour pouvoir interpréter les signaux;

L’auteure y aborde notamment la relation Homme-animal; l’anthropomorphisme, le nounours, etc. c’est un contenu plus que nécessaire; j’ai déjà, malheureusement, bien trop souvent, lu des commentaires d’humain, décrétant que leur chien était “con” uniquement parce qu’il ne faisait pas ce qui lui était demandé; mais l’ont-ils finalement demandé de la bonne manière?

l’auteure aborde aussi, le point sensible, de la communication vocale chez l’animal; là, encore, je pense à ces humains qui veulent des chiens avec télécommande pour les faire vivre H24 en sourdine; encore une fois, là, clairement je radote, mais je suis trop fan !! C’est vraiment en adéquation avec les réflexions que “nous”, Dogmoms investies dans le bien-être, nous insufflons à nos introspections pour essayer de faire toujours mieux !

Chapitre 2 :

L’être humain et l’animal; d’emblée, l’auteur commence par une question ouverte; qui choisit qui, le maître ou l’animal ? Une question, qui me fait sourire (nostalgiquement) … Alors, je ne sais pas vous, mais chez moi, c’est certain … Queeny a choisit, lorsque j’ai rencontré sa meute de frères, elle m’a harponné comme une psychoPATTE attendrissante, câlins à profusion, pousser les autres, c’est limite si on ne pouvait pas lire dans son regard “toi, tu vas être MON humaine, sinon rien !”

Bref, … l’auteure, évoque la ressemblance entre nous et nos compagnons; notamment la morphopsychologie; mais aussi, le cerveau des animaux; en indiquant qu’ils pourraient être répartis en trois groupes; je trouve cette approche très instructive !

D’autres questions sont abordées; quelle est notre vision de l’animal? Pourquoi choisit-on un animal ? Un très bon conseil en prélude de son développement; “la question mériterait une réponse écrite du maître, à lui rappeler parfois, selon la qualité de cohabitation avec son animal au fil du temps” (page 21); l’auteure développe ainsi les circonstances; animaux de compagnie, animal de remplacement, animal à la mode, animal “cadeau”, soutien pour des personnes seules, pour des personnes handicapées; … enfin, sont traitées, les relations particulières; l’auteure effectue une piqure de rappel, sur le fait que lorsque l’animal présente un changement de comportement ou montre des signes qui posent questions, il faut s’assure qu’il n’y a pas un problème de santé; et surtout, s’entourer de professionnels; vétérinaires, comportementalistes, etc…

On en revient au constat que beaucoup jettent l’éponge à la moindre “erreur” du chien; le pardon est parfois difficilement accordé, d’autres, ne cherchent même pas à comprendre; c’est désolant; lorsqu’un enfant pique une crise, il y a deux types de parents;

Celui qui adopte la méthode frontale répressive, dans le meilleur des cas, au coin; dans le pire, une gifle ou une douche froide; ne faîtes pas cette tête, OUI, au 21e S ° ça existe encore, ce genre de tortionnaires; ils légitimisent généralement leur geste, en indiquant, que petite, eux-aussi, et que franchement; on n’en meure pas !

Les autres; vont commencer par apaiser, en douceur; avec bienveillance; clamer l’enfant, par la parole, pour en arriver à l’écoute; et enfin, à la compréhension… ce qui s’avère être une démarche plus constructive; car comprendre, c’est gagner le pouvoir d’agir de manière adaptée à CETTE situation; d’ailleurs, toutes peuvent différer … prendre en compte, l’individu, le contexte, les particularités; avec nos chiens, c’est exactement pareil… encore faut-il se donner la peine de mener à bien réflexion et action.

Gros plus de cet ouvrage; c’est qu’il ouvre la porte, au-delà de sa thématique; à une profonde réflexion, voire, remise en question quant à la relation humain- animal; j’apprécie beaucoup les livres qui enrichissent en poussant le lecteur à s’interroger; à se remémorer, à se positionner; … c’est nourrissant !

Chapitre 3 :

Quand l’être humain perturbe l’animal; y est détaillée, la notion d’anthropomorphisme; avec une clairvoyance déconcertante; il faudrait vraiment l’afficher en écran de démarrage à l’ouverture des réseaux sociaux, histoire d’en faire redescendre deux ou trois sur terre ! Ainsi, de nombreux troubles sont causés par l’humain, involontairement; on en revient encore, à la nécessité de s’entourer de professionnels. Alors sur la question “dominant- dominé”; l’utilisation est purement lexicale; je vous rassure; il est un fait que nos compagnons sont comme nous sur la question, et qu’un autre mot, pourrait tout aussi bien convenir, car il prête facilement à polémique;

Par exemple; je ne tente pas de monter sur la tête de mon patron, je sais, qu’il est au sommet de ma hiérarchie, du coup, je canalise mes frustrations en sa présence (il ne faut jamais mordre la main qui nous nourrit, sur le coup, j’espère qu’il ne passera jamais sur mon blog parce que …huhu …) ; tout est-il que Queeny est capable de faire preuve du même bon sens; lorsqu’elle croise un congénère qui fait deux fois sa taille, le style qui doit ramer pour se faire des copains, parce qu’il a l’air un brin susceptible; elle ignore, et ce, même s’il squatte la meilleure piscine naturelle de la plage; et qu’elle rêve de le déloger, elle s’abstiendra;

Par contre, quand c’est un petit gabarit, genre le chétif, premier de la classe, qui a pas l’air de broncher quand on lui pique sa balle, elle peut se montrer très intimidante; comme nous, on est toujours le “dominant” de quelqu’un, et le “dominé “d’un autre; mais l’auteure, nous rappelle judicieusement, que généralement dans les histoires de quatre pattes, ça part facilement en cacahuète si l’humain s’en mêle …

Chapitre 4:

Le docteur Edward Bach; pour ceux qui ont visionné la conférence, le contenu est sensiblement similaire; exception faite, qu’il est question de nos compagnons, pour information, lui-même avait un épagneul nommé Lulu.

Chapitre 5:

Description des 38 fleurs de Bach; Il s’agit d’une information sur la nomenclature, mais aussi, une mise en garde; sur la nécessite d’écarte toute problématique médicale avant de recourir aux fleurs de Bach; soyons clairs, nous ne sommes pas vétérinaires; exemple : si votre chien vomit, une fois, deux fois, n’allez pas conclure que c’est l’effet du stress, lui concocter un élixir et attendre que ça passe; consultez un vétérinaire, et si, effectivement c’est lié au stress, en ce cas, c’est une conséquence; il faudra trouver la cause, vous faire accompagner, et à ce moment seulement, envisager de recourir aux fleurs de Bach. Dans ce chapitre sont présentés les 7 groupes d’état d’âmes que Bach a décrits; ainsi le cinquième chapitre est le plus gros de l’ouvrage car il propose pour chacun des groupes; d’aborder les fleurs préconisées selon une présentation très méthodique; nom, numéro, chez l’être humain, effets positifs, chez l’animal;

Chapitre 6:

Rescue, le remède d’urgence; l’auteure y explique la provenance, de ce produit, qui finalement est très présent sur le marché, les différents usages; en développant, notamment, les cas pour lesquels le remède d’urgence sera utile; personnellement j’ai vraiment apprécié ce chapitre, parce que j’ai souvent vu le produit sur des sites de vente en ligne, et je l’avais envisagé pour ma trousse de secours, pour le 14 juillet; ceux qui nous suive depuis un moment, savent que Queeny et les feux d’artifice , c’est une version moderne de l’apocalypse annuelle; bref, j’avais regardé sur le site, sans oser le commander, en me demandant, si, vraiment ça pouvait me convenir;

Outre cet aspect informatif très rassurant, pour moi, j’apprécie la mention car cela démontre, encore une fois, que l’auteure maîtrise parfaitement son sujet, au point, d’être totalement éclairée sur ce qui est disponible, commercialement parlant; ce qui revient à attester de son professionnalisme, c’est un constat depuis le début de l’ouvrage; on sent vraiment la maîtrise du sujet, l’expérience, et c’est plaisant voire carrément rassurant;

J‘avais lu un ouvrage sur la même thématique, ne cherchez pas, il n’a pas été présenté sur le blog, car il était trop peu abouti, il manquait clairement d’exemples concrets, l’auteur n’était pas à 100% dans son domaine de compétences, et vraiment c’était perceptible au fil des pages; avec ce livre, d’Elisabeth Busser, par contre, ce qui justifie, d’ailleurs, que je sois au taquet pour vous le présenter; on est en phase avec les contenus car ils se réfèrent à un vécu; ça transcende l’expérience, un ouvrage qui s’adresse à nous, dogmom en quête de mieux faire; de découvrir de nouvelles alternatives; avec d’une part, de la théorie mais extrêmement bien articulées et hiérarchisées, et de l’autre, des clés d’utilisations concrètes; le tout parsemé de prévention et de recommandations responsabilisantes.

Chapitre 7:

Quelques élixirs contemporains; il s’agit d’une présentation, tout aussi détaillées que celle des fleurs de Bach, selon la même méthodologique, des 96 élixirs de Philippe Derroide; la posologie repose sur les mêmes règles que pour les fleurs de Bach; vous pourrez vous référer au chapitre 8 de votre ouvrage; on peut notamment évoquer, l’aubépine, la camomille, le romarin, la valériane, etc.

Chapitre 8:

Posologie et modes d’administration; les fleurs de Bach mode d’emploi, posologie, marche à suivre pour préparer un mélange, les modes d’administration, la durée de prise des gouttes; et surtout, les précautions d’emploi.

Chapitre 9:

Comment choisir la ou les fleurs adaptées; l’auteur donne des pistes; notamment, la prise en considération de la race de l’animal (chien, chat, cheval, etc..), le contexte de vie; exemple: animaux de ferme, animaux venant d’animalerie, venant de refuge, malades, sauvages, maltraités, de travail; enfin, considérer en fonction des évènements particuliers de la vie de votre compagnon. Le tout, accompagné d’exemples pour mieux discerner les nuances et vous adapter à la situation.

Chapitre 10:

Quelques cas concrets; il s’agit de 9 cas, toutes espèces confondues, qui permet de comprendre comment se déroulent, concrètement, l’accompagnement par les fleurs de Bach.

Chapitre 11:

Situations courantes ; Dans ce dernier chapitre, vous sont présentées les situations courantes, ainsi que les fleurs recommandées; ainsi, sont abordées les problématiques suivantes: abandon, agressivité, apprentissage, concours, démangeaisons, difficulté à apprendre, évite les conflits, jalousie, léchage, maladie, mise bas, panique, pension, peur de sortir ou d’entrer, séparation, solitaire et calme, surprotection des petits, maux des transport, visite chez le vétérinaire, fin de vie.

Bonus:

Pour vérifier que toutes les notions sont bien assimilées; un quizz dans les annexes !

Je pense pouvoir affirmer, sans me tromper, que ce livre est vraiment une bible : Complet, très bien rédigé, à la portée de tous; inspirant et surtout, proposant de véritables solutions pour ceux qui rencontrent des problèmes comportementaux avec leur boule de poils; c’est un contenu bienveillant, préventif, responsabilisant, sans jugements; car rappelons l’essentiel; il n’y a pas de chien à problèmes, il n’y a que des chiens qui rencontrent des problèmes; problèmes qui sont souvent lis à nous; et auxquels on peut trouver des solutions; avec amour, en s’entourant des bonnes personnes, de professionnels et en ayant recours à des dispositifs parallèles; en renfort, tels que les fleurs de Bach, à condition qu’il n’y ait pas de contre-indication; d’où, il est important de consulter un vétérinaire, ou du moins d’échanger sur la question en amont ! Cet ouvrage pourra vous apporter connaissances et méthodes; du coup, je le recommande vivement !

L’univers de l’auteure;

L’univers des Editions Grancher;

Queeny & L'humaine
Queeny & L’humaine

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

Découvrir la rubrique bouquine

Sur le blog d’autres articles …

2 Comments

  • MydogisaQueen
    5 septembre 2021 at 17:01

    Avec plaisir; excellente lecture à toi; surtout n’hésite pas à faire un retour en commentaire !! bon dimanche ! Bisous

  • LilouDoo
    5 septembre 2021 at 16:15

    Hello, merci pour cette belle découverte, je suis moi même adepte de médecine naturelle et des fleurs de Bach, je les utilise pour toute la famille y compris pour notre minette, mais je ne connaissais pas cette bible, une excellente idée d’achat! Belle soirée des bises

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :