Antiparasitaires prévention et information NatureLovers Soins et quotidien

Terre de diatomée : le produit miracle pour poilu et sa maison ?

29 juillet 2021

#Bienfaits Naturels

Recherche de produits naturels pour le bien-être de poilu, le retour !

Si l’on s’en tient à la définition littérale du produit naturel, il s’agit d’un composé chimique ou d’une substance produite par un être vivant dans la nature. En résumé, toutes substances produites par la vie.

Au sens beaucoup plus large, il s’agira d’un ensemble de composés chimiques naturels réunis dans un seul et même produit. Il s’agit alors d’une dénomination commerciale.

Il y a donc théoriquement une différence entre le vrai produit naturel, celui que l’on trouve dans la nature, et le produit naturel que l’on achète.

En pratique, les produits naturels peuvent être récupérés directement dans la nature, ou synthétisés grâce aux connaissances accumulées depuis très longtemps en chimie organique.

Les premières évocations de chimie organique remontent à 1690 par Lémery, l’isolement des premiers composés organiques par Lavoisier en 1789, puis Wöhler en 1828 synthétise le premier produit naturel, l’urée à partir d’un matériau inorganique.

Le concept de produits naturels a débuté par les produits issus des plantes, puis s’est élargi aux matières animales et enfin aux composés issus de micro-organismes, notamment avec la découverte de la pénicilline en 1928.

A l’heure actuelle, plus d’un million de produits naturels au sens strict ont été recensés : 50 à 60% sont issus des plantes, le reste provient du règne animal et des micro-organismes (champignons, bactéries, algues, parasites, etc).

Les principales utilisations et applications des produits naturels sont la médecine et la pharmacopée, les cosmétiques mais on les retrouve aussi dans la catégorie des matériaux (soie, bois, bio-matériaux, etc).

Les catégories de produits et les domaines dans lesquels nous pouvons les retrouver sont donc très larges.

Nous sommes dans l’équipe MDIAQ, et ce ne sera pas une nouveauté pour vous, adeptes de produits naturels au sens strict et au sens large. Lorsque nous tombons sur un produit naturel pour poilu, il n’est pas rare que l’une d’entre nous le teste… mais souvent, il s’agit de produits naturels au sens large, avec une combinaison de principes actifs naturels.

Cette fois-ci, nous allons nous intéresser à un produit naturel au sens strict puisqu’il est issu de micro-organismes : la terre de diatomées.

Peut-être avez-vous déjà vu et entendu parler de la terre de diatomée, sur le blog ou ailleurs. Mais savez-vous vraiment de quoi il s’agit, et quels peuvent en être les différents usages ? Y a-t-il des risques à utiliser cette terre ? Et d’ailleurs, est-ce vraiment de la terre ?

Dans cet article, nous allons tenter de vous éclairer au maximum sur cette terre un peu spéciale, sur ses modes d’utilisation mais aussi les risques à connaître. 

La Terre de diatomée, c’est quoi au juste ?

Définition rapide : Le Kieselgur de son vrai nom d’origine allemande, est une variété de roche sédimentaire, siliceuse, organique et fossile, nommée diatomite. Cette roche est composée de restes fossilisés d’algues jaunes et brunes, les diatomées (Bacillariophyta).

Mais en détails, de quoi s’agit-il ?

Les diatomées sont des microalgues unicellulaires entourées d’un exosquelette siliceux, le frustule. Leur taille varie de 2µm à 1mm. Ces algues se retrouvent dès qu’il y a de l’humidité ambiante, que ce soit de l’ eau salée ou de l’ eau douce, avec une préférence toutefois pour les eaux froides. Elles vivent seules ou en groupes, sous forme de ruban d’algues. Pouvant adhérer à d’autres plantes aquatiques, elles ne sont toutefois pas considérées comme des parasites.

Les diatomées ont un rôle primordial sur notre belle planète bleue. Il faut savoir, en effet, que ces micro-algues produisent à elles seules près d’un quart de l’oxygène que nous respirons !  Elles jouent également un rôle primordial dans la vie marine, puisqu’elles sont à la base de sources alimentaires de nombreuses espèces : elles sont un composant majeur du phytoplancton.

Concernant ce qui nous intéresse plus particulièrement chez ces petites diatomées : la silice.

La silice (dioxyde de silicium) qui compose le frustule ou silice biogénique, est amorphe, c’est-à-dire qu’elle est faiblement cristallisée. La silice est importante pour la minéralisation osseuse par exemple, dans la rigidification de structures ou de parois cellulaires.

Lorsque les diatomées se rassemblent et se sédimentent, elles forment de la diatomite. Cette roche sédimentaire est très légère, très poreuse (puisque constituée de 50 à 70% d’eau), très friable, de couleur claire, allant du blanc au bleu-vert en passant par le beige (tout dépend du degré d’humidité et des impuretés).

La composition chimique des diatomites contient une forte proportion de silice (75 à 90 %), le reste étant formé de composés d’aluminium, d’oxydes de fer et autres minéraux. La diatomite contient près de 3 000 frustules de diatomées/mm3.

Après extraction dans les gisements à ciel ouvert, et sans traitement chimique ni dynamitage, la diatomite est micronisée, c’est à dire réduite en particules très très fines de l’ordre du µm, pour obtenir une poudre : la terre de diatomée.

Il existe 2 types de terre de diatomées : amorphe et cristallisée.

La différence entre amorphe et cristallisée tient dans la structure de la silice. Dans la silice cristallisée, les atomes sont rangés et donnent une forme de diamant en quelque sorte. Dans la silice amorphe les atomes sont désordonnés et ne sont pas rangés de façon régulière, empêchant la formation de cristaux.

Il existe en France 2 gisements de diatomite : Saint-Bauzile, en Ardèche et Foufouilloux près de Virargues, dans le Cantal.

La France, classée au 2ème rang des producteurs mondiaux de terre de diatomée derrière les USA, se distingue par la pureté de sa production.

La silice amorphe présente dans le frustule des diatomées est inoffensive pour les êtres vivants, contrairement à de la silice cristallisée, classée comme agent chimique dangereux (car cause de silicose et autres pathologies), mais non reconnue comme cancérigène actuellement.

La poudre issue de silice amorphe est dite de catégorie alimentaire, ou non-calcinée. Elle est d’ailleurs autorisée comme additif alimentaire en Europe sous le numéro E551. Elle peut contenir des traces de silice cristallisée, dont le taux ne doit jamais dépasser 2% pour être utilisée chez les êtres vivants.

La poudre issue de silice cristallisée est utilisée principalement dans l’industrie (agent de filtration, abrasif, absorbant). Elle peut être nommée terre de diatomée calcinée. Elle contient 20 à 60% de silice cristallisée.

Exemple de composition de la terre de diatomée de type alimentaire :

70 à 90% de silice, 3% de magnésium, 2% de fer, du calcium et des traces de : titane, bore, manganèse, cuivre, strontium, sodium, vanadium, zirconium, quartz ou silice cristalline, zinc, cobalt… la terre de diatomée est constituée de près de 70 oligo-éléments et minéraux en infimes quantités !

La terre de diatomée présente diverses propriétés selon ses formes, parmi lesquelles d’être filtrante, abrasive, anti-agglomérante, stabilisante, mais aussi absorbante.

Elle peut avoir plein d’utilisation pour les humains, la maison, le jardin et nos poilus. Nous allons nous focaliser uniquement sur les utilisations pour poilu et son environnement dans la suite de cet article.

Attention, dans la suite de l’article, nous parlerons uniquement de la terre de diatomée amorphe, dite également alimentaire ! Il s’agit de la seule que nous pouvons utiliser sans danger majeur ! Veillez à retenir cette information et donc à ne pas vous trompez si vous souhaitez par la suite en utiliser.

Quels usages pour notre boule de poils ?

Peut-être l’avez-vous déjà vu mentionnée dans des compositions de produits antiparasitaires et vermifuges ? Voici une piste intéressante !

La terre de diatomée possède un fort pouvoir insecticide. Et par définition, un insecticide tue les insectes. Elle n’est pas répulsive, mais curative. Elle est donc utilisée en cas d’infestation avérée, ou s’il y a risque d’infestation.

L’union Européenne et la France l’ont d’ailleurs reconnu comme insecticide naturel, et des autorisations de mise sur le marché ont été délivrées pour utilisation dans le stockage de denrées alimentaires telles que les céréales par exemple.

Ses mécanismes d’action : blesser et assécher les indésirables.

La terre de diatomée est abrasive. Et pour des toutes petites bestioles, elle est capable de blesser leurs carapaces, mais aussi de s’infiltrer dans leur organisme pour créer des lésions externes et internes. Elle les fait se vider de leurs fluides corporels…

D’autre part, il faut savoir que la silice peut retenir 120 à 150% de sa masse en eau. Elle possède donc une forte capacité d’absorption des liquides. La terre de diatomée va donc, une fois entrée en contact avec les insectes et parasites, les déshydrater.  Et comme il y aura des lésions, terre de diatomée au contact des lésions, déshydratation par l’intérieur et l’extérieur… bref vous voyez le tableau : les parasites vont se retrouvés secs comme des petits raisins ! haha ! S’en sera fini de l’infestation en 24 à 72h, temps d’action de cette poudre magique.

La terre de diatomée aurait aussi d’autres bienfaits grâce aux nombreux oligo-éléments et minéraux qui la composent, notamment sur le bien-être intestinal. Elle pourrait s’apparenter à un complément alimentaire. Peut-être une raison supplémentaire de l’utiliser chez nos boules de poils.

En pratique, comment l’utilise-t-on avec nos poilus ?

Antiparasitaire externe

Comme mentionné plus haut, la terre de diatomée est connue et reconnue pour son efficacité comme insecticide. Même s’il n’existe pas d’études de grande ampleur attestant sans aucune mesure de son efficacité, les avis semblent unanimes. Son efficacité a surtout été prouvée dans l’agriculture… et sur les poupoules et leur méchants parasites (poux rouges). Elle est notamment utilisée en agriculture biologique en Angleterre pour lutter contre les insectes indésirables.

Après extrapolation, elle est utilisée chez nos petits protégés comme antiparasitaire externe contre les puces principalement (et si vous avez des poules dans votre jardin, elle est donc efficace contre les poux rouges).

Pour l’utiliser sur poilu, il faut d’abord s’assurer que son pelage et sa peau sont bien secs, au risque sinon de rendre la terre de diatomée inefficace.

Ensuite, il suffit d’appliquer une petite quantité de terre de diatomée sur son pelage, à rebrousse-poils. Laisser “reposer” un petit peu, puis brosser pour que la poudre soit répartie, et entre au contact direct de la peau. Et voilà, le tour est joué !

Vous pouvez renouveler l’opération tous les 2 jours si nécessaire. Attention à ce que la terre de diatomée n’entre pas en contact avec les yeux ou la truffe de poilu.

Vermifuge

Il n’y a pas vraiment d’études prouvant l’efficacité de la terre de diatomée comme vermifuge. Toutefois, les avis, là encore, se rejoignent sur son efficacité… Dans tous les cas, même si elle s’avérait peu efficace, elle n’est pas nocive pour nos petits compagnons à 4 pattes.

La terre de diatomée est présente dans la composition de certains produits vermifuges naturels pour nos poilus. Elle peut cependant être utilisée seule en cure.

Les recommandations sont une administration par cure d’une semaine tous les 3 mois en prévention, ou une cure d’un mois, avec une fréquence plus régulière si une infestation de vers est observée.

La terre de diatomée est à mélanger à la nourriture de poilu (avec un petit peu d’alimentation humide pour éviter que la poudre se retrouve au fond de la gamelle, que poilu la délaisse, et éviter qu’elle soit un peu irritante…).

Quelle dose administrer ?

  • Pour les chiots et petits chiens de – 10kg : une demi à 1 cuillère à café par jour
  • Pour les chiens de 10 à 23 kg : 1 à 2 cuillères à café par jour
  • Pour les chiens de + 23 kg : 1 cuillères à soupe par jour
  • Pour les chiens de + de 45 kg : 2 cuillères à soupe par jour
  • Pour les chatons : une demi cuillère à café par jour
  • Pour les chats : 1 cuillère à café par jour

Quels usages pour la maison avec des poilus ?

Insecticide

Tout comme son usage sur les poilus, la terre de diatomée peut être utilisée comme insecticide dans la maison.

Elle pourra notamment être utilisée pour traiter les paniers et autres lits, canapés, tapis sur et dans lesquels les parasites telles que les puces pourraient se reproduire et se multiplier. Idem pour les sols, je pense notamment aux parquets, entre les lames, dans lesquelles les puces aiment se reproduire…

A noter qu’elle est aussi efficace contre d’autres invasions comme les puces de lit, les fourmis et autres insectes rampants (ou volants sur vos plantes au passage).

Deux solutions principales pour traiter l’environnement de poilu :

  • Saupoudrer les paniers ou tapis, laisser reposer 24 à 72h, aspirer, et c’est fini !
  • Mélanger de la terre de diatomée dans de l’eau (60g pour 4L), asperger avec un spray (notamment pour les sols). La terre deviendra efficace après séchage, laisser reposer 24 à 72h, aspirer !

A répéter jusqu’à disparition complète des méchantes petites bébêtes.

Désodorisant

Tout comme le bicarbonate de soude, la terre de diatomée peut être utilisée comme désodorisant pour la maison. Je pense notamment aux litières pour chat…

Il est possible de mélanger de la terre de diatomée à la litière (pas en grande quantité toutefois pour éviter que la poudre s’envole quand nos amis félins grattent leur litière). Elle limitera les odeurs qui peuvent être assez fortes dans les litières.

Point positif supplémentaire, la silice était un absorbant, la terre de diatomée peut aussi améliorer le pouvoir d’absorption de la litière.

L’action désodorisante peut aussi être intéressante dans les paniers des poilus : avec le même mode opératoire à appliquer que pour son action insecticide.

Et puis on le sait, un panier qui sent bon évitera d’attirer l’attention d’envahisseurs qui passeraient par là (comme les mouches par exemple…)

Y’a-t-il des risques à l’utilisation de la terre de diatomée amorphe ?

Naturel ne veut pas dire sans aucun risques. Même si la terre de diatomée amorphe ne présente pas de risques majeurs et n’est pas toxique, il convient toujours de prendre des précautions lorsqu’on l’utilise, surtout en présence de poilus (et d’enfants).

Pour éviter les risques d’irritations, notamment des voies respiratoires, il est préférable de respecter quelques précautions d’usage : éviter la projection de la poudre dans les yeux et ne pas respirer la terre de diatomée. Vous pouvez par exemple protéger la tête avec une serviette pendant que vous saupoudrez poilu pour éviter les projections.

Dans la pratique, on évitera donc de noyer poilu dans un nuage de terre de diatomée en le saupoudrant pour le traiter contre les puces, et on fera en sorte que la poudre dans la gamelle soit la moins volatile possible (d’où la technique de mélanger à de la nourriture humide plutôt que sèche). On évitera d’asperger la tête de notre petit compagnon également…

Par précaution, il sera peut être aussi bon d’éviter de l’utiliser avec des poilus souffrant de problèmes respiratoires, cutanés (irritations, lésions) ou des poilus sensibles aux allergies.

Pareil pour le traitement des paniers et autres couvertures, canapés, tapis, etc… il est préférable de traiter en extérieur ce qui peut l’être, sans boule de poils autour. De laisser mariner tranquillement dans un coin, d’aspirer et de remettre en place une fois le traitement effectué (pour les canapés, on tentera de limiter l’accès au maximum…).

Si jamais, par malheur, de la poudre arrivait sur le museau ou dans les yeux de votre boule de poils, rincez à l’eau ou au sérum physiologique !

Vérifiez toujours que la terre n’a pas provoqué de rougeurs ou d’irritations sur la peau… des gratouilles pourraient être un signe d’une gêne. Dans le cas contraire, rincez abondamment poilu à l’eau pour retirer tous les résidus de terre de diatomée de son pelage et au contact de sa peau.

Si poilu était amené à respirer trop de poudre, surveillez l’apparition d’une toux et d’éternuements. Dans tous les cas, au moindre doute sur un effet indésirable lié à l’utilisation de terre de diatomée, consultez un vétérinaire !

Des produits à shopper …

Il est préférable de choisir une terre de diatomée contenant 70 à 80% de silice : il est important qu’elle contienne un maximum d’oligo-éléments pour garder tous ses bienfaits (notamment comme complément alimentaire).

Et bien sûr, comme la France est le 2ème producteur mondial, on la choisira française !! Les marques proposent souvent différentes contenances, à choisir en fonction de votre usage.

3€72 le pot de 160g / 9€34 le kg / 33€99 les 5kg

12€99 le seau de 1,5kg / 18€99 le seau de 2,5kg

7€90 les 400g / 10€99 le kg / 64€00 les 20kg

Luna's Team
Luna’s Team

ʟᴜɴᴀ·s ᴛᴇᴀᴍ; ᴋᴀʀᴇɴ﹐ ɴᴀʟɪᴇ﹐ ʟᴜɴᴀ ﹠ ᴘ·ᴛɪ ᴅ·ʜᴏᴍᴍᴇ; ʀᴇ́ᴅᴀᴄᴛʀɪᴄᴇs 𝘽𝙡𝙤𝙜 𝙚𝙩 𝙈𝙖𝙜 100% 𝘿𝙤𝙜𝙢𝙤𝙢𝙨 – 𝘼𝙡𝙡 𝘽𝙖𝙗𝙮𝙨- ʀᴜʙʀɪϙᴜᴇs ᴘʜᴀʀᴇs ﹕ ᴛᴀᴋᴇ ᴄᴀʀᴇ﹐ ᴍɪɴɪ ʜᴜᴍ·s ᴀᴅᴅɪᴄᴛ﹐ ʙᴀʙʏᴅᴏɢ ᴇᴛ ᴘʟᴜs ᴇɴᴄᴏʀᴇ…

1 Comment

  • BONNET Sarah
    30 juillet 2021 at 16:02

    Je recommande aussi pour ce qui ont des poules.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :