Alimentation Dog's Mom Life Le coin des gourmands Les indispensables du Train-Train Lifestyle/ Inspiration Wishlist

Comment faire manger le Dog ?

29 juin 2021

#RituelFood

Ce n’est un secret pour personne, poilu s’alimente, comme son humaine, d’ailleurs ! La bipède peut être traditionnelle dans ses mœurs alimentaires ; c’est à dire se sustenter, attablé, tout simplement… ou plus marginale ; en se goinfrant (Junkfood oblige) mode farniente dans le canapé ; ou encore, version WorkingDogMom debout, dans la cuisine ; entre deux choses urgentes à faire ; dîner sur le pouce, l’expression prend alors, tout son sens… Bien souvent, on est moins regardante à nos pratiques qu’à celles de nos boules de poils ; c’est pourquoi, on s’investit énormément pour leur fournir un environnement global adéquat au plaisir des papilles. Nous avons déjà vastement abordé la question de ce que l’on mange, mais très peu la thématique « comment qu’on la mange » la SuperFood que vous que lui concocter ou server avec tout votre amour de Dogmom …

La logistique des repas : Un peu de temporalité …

Les grandes questions, qui se posent toujours aux Dogmoms, sont généralement les mêmes ; à savoir : Manger la quantité prescrite en une fois ou en deux prises ? Manger, le matin ou le soir ?  Alors, là, cependant, il n’y a pas de généralité applicable à tous ; pour la simple et bonne raison que nos Dogs sont différents dans leurs besoins, mais aussi, que nos modes de vie diffèrent par la logistique que l’on peut y mettre en place. Certes, les nutritionnistes canins, s’accordent sur le fait, qu’il est préférable de prendre les repas en deux prises ; entendons, la quantité journalière répartie sur deux temps de repas distincts.

Pourquoi ? Tout simplement car poilu pourra ainsi mieux réguler ses dépenses énergétiques durant la journée ; s’il ne reçoit qu’un repas par jour, il aura tendance à stocker, c’est notamment, l’une des conséquences de la prise de poids, comme la reprise de poids humaine après un régime mal orchestré ou une privation trop intense ; c’est pourquoi, lorsque votre Dog est au régime, si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à fractionner sa ration journalière en trois prises. Si vous n’êtes pas à la maison pour la prise du midi, sachez qu’il existe des gamelles connectées qui peuvent s’en charger en votre absence. Nous y reviendrons plus à propos dans ce même article.

Aussi, pour les dogs de grande taille, il est indispensable de fractionner au minimum en deux prises afin de limiter les risques de torsion ou dilatation de l’estomac.

Dans tous les cas, il ne faut jamais nourrir son compagnon une heure avant ou une heure après l’effort physique. C’est-à-dire, que la bonne grosse gamelle pour prendre de l’énergie avant la rando, ce n’est pas une bonne idée ; sauf si vous laissez un délai suffisant s’écouler avant de partir ; à savoir, plus d’une heure ! Idem au retour ; après l’effort, on attend également, au minimum, une heure avant de s’alimenter ; certains vétérinaires préconisent un délai de deux heures avant l’ingestion d’un repas après l’effort, ou avant l’effort après l’ingestion d’un repas ; c’est un peu l’équivalent de notre mise en garde humaine avant les baignades.

Tout est-il que vous choisissiez de nourrir deux ou trois fois par jour ; il est indispensable de rester constant dans vos pratiques ; on évitera donc une fois le lundi ; deux le mardi, trois le mercredi, hop, jeudi je suis coincée au boulot, bon bien… une fois le soir, vendredi deux fois, … etc… l’alimentation doit être ritualisée pour une meilleure digestion ; notons que pour certaines problématiques de santé, notamment, les races ayant des prédispositions aux troubles digestifs ; il est vivement recommandé par les vétérinaires de nourrir systématiquement en plusieurs prises. La routine Food est clairement encouragée, notamment, sur les heures d’ingestion ; on évitera donc de nourrir poilu, juste avant d’aller dormir, déjà rien par rapport à la nécessité de faire ses besoins qui peut survenir dans un délai moyen ou approximatif d’une boule de poils à l’autre, mais toujours inévitable après l’ingestion de son repas. Aussi, si poilu est sensible de l’estomac, on évitera la prise des repas avant de faire de la route en voiture, ou de se rendre chez le vétérinaire, rencontrer des copains, etc… tout ce qui peut constituer un effort, même dans une moindre mesure. On encourage donc la prise de repas, à heure fixe ; en nuançant que parfois, le quotidien impose de faire autrement, et que finalement, si c’est parce que vous avez prolongé la virée plein air en tête à truffe, je ne pense pas qu’il faille en faire un drame !

Certains comportementalistes recommandent de faire manger poilu après l’humaine, personnellement, je ne suis pas partisane de ce type de règle, il n’y a pas de hiérarchie dans notre foyer ; nous sommes une famille, et il nous arrive fréquemment de « déjeuner ou diner » en même temps, un moment convivial qui nous permet, logistiquement, de rentabiliser le temps passé ensemble ! On mange en même temps, on est prête en même temps pour la suite du programme de la journée… mais encore une fois, chacun est libre de vivre selon son bon vouloir, et je ne suis pas comportementaliste !

Peu importe que vos repas soient donnés à 8h -15h et 20h donc en trois prises ; ou à 8h et 19h donc en deux prises ; vous déterminerez l’horaire le plus adapté à votre quotidien, mais en respectant une régularité dans les heures de repas ; en privilégiant idéalement le repas en deux prises, surtout, si votre boule de poils est sujette à l’embonpoint, de grande taille ou plus âgée et surtout, vous respecterez la règle de la limitation d’activité le temps de sa digestion ou avant un effort physique.

Ne négligeons pas l’espace alimentaire ;

Pour poilu, il est important de positionner son espace alimentaire dans un lieu tranquille, pour manger sereinement il doit se sentir en sécurité ; il a besoin de calme lors de ses repas ; évitons donc les points de passage ; les liens bruyants ou encore inconfortable ; si le repas est ritualisé, il est préférable d’éviter de déplacer son coin « gamelle » en permanence car pour certaines boules de poils, cette pratique peut être très perturbante ;

Il est important de pourvoir au confort ; c’est un dire un lieu calme, au sec, où il fait chaud mais pas trop ; on évitera donc en plein soleil ou sous la pluie ; les lieux sombres, tels que les garages encombrés ; pour que ce moment soit un moment de plaisir gustatif, il faut aménager un cadre propice ; le fait de manger dans un environnement agréable, contribuera, notamment, à ce que l’ingestion des repas se passe sereinement, entendons, poilu mangera moins vite, plus détendu, c’est donc également lui garantir une bonne digestion.

Il est important qu’il ne soit pas dérangé durant ses repas ; qui d’un chien à l’autre, peuvent être court ou long ; aussi, cela dépendra de la portion qu’il aura dans sa gamelle ; cela nous renvoie donc, au nombre de repas pour ingérer sa ration journalière.

Aussi, question de bon sens mais aussi de respect ; il est important que l’espace dédié à prise des repas soit propre ; entretenu, de fait, il faut impérativement nettoyer, avec des produits non-toxiques, l’espace plusieurs fois par semaine aux alentours de la gamelle ; tous les jours pour les gamelles et tapis de gamelle ! Les poussières sont des nids à microbes, les restes de repas, des nids à bactéries, le manque d’hygiène de la gamelle, peut entrainer la présence de germes et de bactéries dont la salmonelle, l’E. coli, le staphylocoque, la giardia ; penser à la bonne hygiène, c’est donc penser à la santé !

Il est également important, de laisser de l’eau en permanence en libre-accès à votre compagnon, la règle de l’hygiène s’applique également à son écuelle à eau, il faut la nettoyer, mais jamais avec des produits mordants.

Prenez en considération, à moins d’avoir un Dog végan à la maison, que dans son alimentation, il y a principalement de la viande ; donc des protéines, ce qui constitue initialement un nid à bactéries. Ainsi, il faut commencer par rincer sa gamelle à l’eau froide ; si vous rincer à l’eau chaude, vous « cuisez » les bactéries, qui seront alors moins incrustées dans la gamelle, car elles auront formé une sorte de biofilm en se dissolvant. De fait, en utilisant de l’eau chaud, vous transformez votre gamelle en nid à microbes, mal lavée ; la gamelle favorisera l’ingestion par poilu de ces mêmes bactéries… donc, on utilise du produit vaisselle, le même que pour nous, et de l’eau froide ; on frotte et, surtout on rince bien ; tout comme pour les humains ! Si vous placez les gamelles au lave-vaisselle, assurez-vous de lancer un prélavage à froid pour vos gamelles ; en suivant la même logique, évitons de rependre des bactéries sur toute la vaisselle.

Aussi, il est recommandé de choisir une gamelle en acier inoxydable ou en céramique, mais d’éviter une gamelle en plastique, qui est plus propice à la stagnation des germes.

Le libre-service, et si on offrait un buffet à volonté ?

En opposition au rationnement, qui vise à quantifier la quantité journalière correspondante aux besoins de votre compagnon et à la répartir en une, deux ou trois prises, toujours selon ses spécificités ; le concept du libre servir, quant à lui, vise à laisser une marge de liberté à votre compagnon qui repose sur sa faculté naturelle à s’autoréguler dans ses besoins énergétiques.

Pilier de la prise en considération de l’état de conscience de nos compagnons, cette pratique vise à lui accorder de la confiance, le responsabiliser, lui donner plus de liberté ; ce qui peut amplement contribuer à sa prise de confiance, à son autonomie ; notons aussi, que cette pratique peut être salutaire pour les poilus sujets aux troubles alimentaires, tels que l’anorexie ; c’est également un moyen de valorisation personnelle pour le chien.  Cependant, cette pratique n’est conseillée que si votre boule de poils est capable de s’autoréguler, et, donc de s’arrêter lorsqu’il a atteint ses besoins alimentaires journaliers. D’où, d’un jour à l’autre, le Dog pratiquant le libre-service n’ingérera pas forcément la même quantité alimentaire, étant donné qu’il s’adapte à ses besoins, eux-mêmes liés à son activité. Le libre-service permet aussi d’aider des poilus qui ont la manie de manger trop vite de reprendre le contrôle sur le stress lié au repas ; le fait de savoir qu’il y a toujours de quoi s’alimenter, permet de se détendre par rapport à la notion même de ressource, et donc, de manger plus sereinement, entendons, moins rapidement, moins goulument. Le libre-service, permet davantage de manger plus souvent et en plus petite quantité, c’est donc aussi, un moyen de limiter les risques de torsions d’estomac. Cela étant, un chien n’étant pas un autre, ce qui fonctionne pour l’un, ne fonctionnera pas forcément pour tous.

A contrario, pour les chiens qui picorent, sans jamais terminer leur gamelle, cela peut éviter la frustration de la voir lui être retirée ; qui peut en conséquent, entrainer la problématique de manger trop vite par la suite. Encore une chose qui m’avait été conseillée : « On retire la gamelle après 20 minutes, si poilu n’a pas terminé » ; et là, je le dis clairement, NON, je ne suis pas éducatrice ou comportementaliste, mais NON, je n’applique pas ce genre de conseil ; mon chien n’est pas en prison, elle a son libre arbitre, si elle préfère terminer sa gamelle ultérieurement, au nom de qu’elle dominance puérile devrais-je lui imposer ma loi ? Donc, voilà… à la maison, pas de dictature … elle mange quand elle le souhaite, en revanche, elle mange selon des quantités journalières qui restent contrôlées parce qu’elle a tendance à l’embonpoint, malgré le fait qu’elle parvienne à s’autoréguler sur le contenu qu’elle ingère, je reste prudente sur les quantités ; le surpoids est dangereux pour nos compagnons.

Aussi, pour une question d’hygiène, il est vivement recommandé de démarrer cette pratique avec des aliments secs, de type croquettes, et de veiller à ce qu’ils ne puissent s’altérer ou s’oxyder. D’où cette pratique est plus compliquée avec la viande ou les produits frais, surtout, par temps de fortes chaleurs, car il demeure un risque de prolifération des bactéries dans la gamelle. Queeny est en libre-service pour son repas du matin ; je rempli la gamelle de croquettes, elle mange SI et seulement SI, elle a faim, et quand elle en a envie. Parfois c’est vidé, parfois, elle a zappé… du coup, il peut y avoir un nouveau libre-service le soir ; ce qui l’amène toujours à deux ou trois repas par jour.

Tout est-il que vous choisissiez de rationner ou d’instaurer le libre-service, ce qui compte, c’est de laisser le temps à votre compagnon de manger à son rythme, sans le stresser, sans le presser ; pour que la prise de repas reste un moment de plaisir gustatif pour lui, et non un marathon dicté par la peur de se voir retirer ce qu’il considère comme étant à lui, et ce, à juste titre.

Manger sans gamelle, c’est comme manger à Koh Lanta ?

Dans la série, mon chien mange trop vite ; une nouvelle pratique complémentaire aux gamelles « différentes » comme l’anti-glouton ou le tapis de léchage, commence à faire son apparition dans les us et coutumes des bipèdes ; elle consiste à faire manger la boule de poils sans gamelle ; c’est-à-dire, que la nourriture est éparpillée un peu partout sur le sol, parfois même dans les jardins ; la pratique est donc un moyen également de stimuler intellectuellement votre boule de poils ; c’est ludique et occupationnel. C’est l’équivalent d’un tapis de fouille géant, mais sans le tapis.

Evidemment, cette pratique propose les mêmes bienfaits que les autres dispositifs, à savoir, manger moins vite, mais ça contribue également à solliciter son flair ; à mobiliser ses compétences et aptitudes naturelles, voire instinctives. C’est également un bon moyen de renforcer l’activité masticatoire ; de s’assurer d’une ingestion modérée étant donné qu’il s’écoule un temps de pause entre chaque bouchée.

En pratique : Il s’agit de lancer les croquettes, devant lui, pour qu’il comprenne que le « jeu alimentaire » va commencer, et évidemment, de baliser un espace limiter au moment de lancer, afin d’éviter que votre Dog tourne en rond pendant 3 heures alors qu’il a faim, soyons fun mais pas sadique, surtout au début de cette pratique, il faut que poilu s’habitue à ce nouveau mode de fonctionnement. 

Alors, en revanche, il faudra veiller à la bonne entente au cas où vous pratiquer avec plusieurs chiens, pour que cela ne soit pas une source de conflit ; et surtout, veiller à la bonne hygiène du sol sur lequel mangera votre compagnon. Je pense à ceux qui arpente le sol avec leurs chaussures, même chaussures qui ont arpenté les trottoirs, sur lesquels des animaux peuvent déféquer ou urine, notamment des rats, porteurs de maladie… mais aussi, les humains crades peuvent cracher, jeter leurs cendres de cigarette etc…

Un récap – Whishlist des moyens de manger …

Tradi comme traditionnel …

La gamelle tradi, entendons, la gamelle basse; c’est la gamelle qui peut convenir à tous ; d’ailleurs, elle est devenue, au fil du temps un véritable accessoire de décoration, coordonnées à votre intérieur ; cependant, elle peut occasionner l’inconfort des chiens de grandes tailles ; il n’est alors pas rare de les voir privilégier les gamelles surélevées. Une petite sélection de jolies gamelles…

1.De la marque the Painter’s Wife ; des gamelles en grés artistique, vendue entre 59.50 et 70 euros pièces, plusieurs design disponibles / 2. Bol en bambou de chez Beco Pets, vendu entre 8.15 et 11.65 euros, selon la taille choisie, plusieurs designs disponibles / 3. La gamelle Kleps en céramique ; trois coloris disponibles, vendue entre 24 et 29 euros / 4.Dog Bowl Dylan Stainless Steel, de la marque Cloud7, vendu entre 17 et 19 euros, également très fonctionnel pour les vacances / 5. L’Aston’s Bowl, de chez Aston’s Cookies réalisée par la céramiste Myriam Aït Amar, vendu 45 euros / 6. btw Ceramics Black Blur Ceramic, plusieurs desings disponibles, vendu en deux tailles, entre 41 et 47 euros, selon la taille choisie, chez Aurora Pets.

Prenons de la hauteur

Jadis, on était moins sophistiqués et moins éclairés ; on donnait à manger à nos poilus dans des assiettes, bols, ou gamelles à ras le sol, bref, du tradi et que du tradi… mais ça, c’était avant… Avant quoi ? Avant qu’un petit malin associe, enfin, la notion d’ergonomie à nos poilus, avant que les fabricants intègrent ce concept qui joint l’utile à l’agréable, voire, à l’indispensable pour le bien-être de nos boules de poils.

L’ergonomie c’est quoi ?

La minute Larousse- définition de l’ergonomie : ” Étude quantitative et qualitative du travail dans l’entreprise, visant à améliorer les conditions de travail et à accroître la productivité. (Le but de cette science est de tenter d’adapter le travail à l’homme en analysant notamment les différentes étapes du travail industriel, leur perception par celui qui exécute, la transmission de l’information et, de façon parallèle, l’apprentissage de l’homme qui doit s’adapter aux contraintes technologiques.) Qualité d’un matériel ergonomique.

Ergonomique : Relatif à l’ergonomie. Se dit d’un appareil, d’un matériel dont la forme est particulièrement adaptée aux conditions de travail de l’utilisateur.

Source : Larousse

Là concrètement, vous vous demandez à juste titre, …“Avec quoi tu viens l’humaine ? Si c’est lié aux conditions de travail, en quoi ça concerne Poilu ?”

Justement, initialement l’ergonomie était principalement centrée sur une approche de facilitation en milieu professionnel, mais depuis, les choses ont bien changé… Coussin, couverts, chaussures, fauteuil, … se sont invités dans nos foyers !

Côté Poilu ? Les fabricants ont suivi la tendance, panier, brosse, harnais, laisse, … mais également gamelle, et c’est ce qui nous intéresse dans le présent article.

C’est une excellente chose, car ces accessoires prennent en compte l’adaptabilité d’objets à la vie pratique de nos Poilus, le rapport à la morphologie et donc le confort par la fonctionnalité, et ce, dans les actions quotidiennes qu’ils doivent effectuer pour satisfaire besoins et envies !

Pourquoi faire manger son Dog en choisissant une gamelle surélevée ?

Il sera plus aisé pour Poilu de se nourrir si la gamelle n’est pas au sol (surtout si poilu est grand ou âgé qui souffrent souvent de douleurs musculaires ou articulaires).

Il devra effectuer moins d’efforts, d’autant que la gamelle lui permettra une meilleure ingestion de la nourriture et donc une meilleure digestion, limitant ainsi les risques de torsion de l’estomac et favorisant un bon transit dans l’œsophage. Si et seulement si votre chien n’est pas un glouton, car a contrario, il semblerait que dans ce cas, le dispositif risque d’entrainer plus aisément la torsion, compte tenu du fait que votre chien peut manger plus aisément ; des études contradictoires vont dans les deux sens.

Le confort apporté par ce type de gamelles peut également encourager Poilu à se nourrir moins vite, pas de stress, ce n’est plus une corvée, il ne doit pas peiner à se pencher, il peut donc savourer son dîner en toute quiétude.

Un ensemble de gamelles surélevées de la marque DogBar disponible de la taille S à la taille L, vendu entre 119 et 339 euros selon le design choisi 

Le modèle Arco de la marque Mia Cara ; vendu entre 179 et 229 euros, disponible en deux coloris 

Mangeons moins vite …

Alors, su le blog, il y a plusieurs articles qui traitent des astuces, et des jeux d’occupation qui peuvent également servir pour nourrir poilu de manière ludique en ralentissant sa vitesse d’ingestion ; on pense notamment à la gamelle anti-glouton ou au tapis de léchage, ou encore, au tapis d’occupation. Dans ces articles, nous évoquons en détails l’intérêt de ces dispositifs.

La gamelle anti-glouton d’Inooko, vendu entre 18.90 et 21.90 euros, selon la taille choisie, plusieurs coloris disponibles.

Le tapis de léchage, toujours chez Inooko, vendu 13.99 euros, plusieurs coloris disponibles.

Le tapis de fouille, personnalisable, vendu entre 24.90 et 54.90 euros chez mon animal au naturel;

Petite dernière-née, la version anti-glouton de la marque Mia Cara, vendue 24.95 euros, plusieurs coloris correspondant à des formes disponibles ;

Du coup ; comment on fait manger le poilu ?

Comme il veut, comme vous voulez, comme c’est le mieux pour lui, pour votre duo ; il n’y a pas de règles d’or, chaque chien étant différent, les besoins à ce titre, diffère de l’un à l’autre ; vous le connaissez mieux que personne et vous êtes donc à même de lui fournir ce dont il a besoin ; j’espère cependant que cet article vous donne des pistes à exploiter si vous envisagiez des changements dans les pratiques alimentaires de votre compagnon.

Queeny & L'humaine
Queeny & L’humaine

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

You Might Also Like...

No Comments

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :