Dog's Mom Life Incontournable

“Dogmom” philosophie, c’est quoi ?

29 mai 2021

#Dogmomlife

Fête des mères, nous en sommes !

Dogmom Philosophie

5 années de blog, 5 années de philosophie … toujours 100% Dogmom

On évoque souvent la Dogmom sur les réseaux sociaux, c’est également un argument de vente pour toute une catégorie de produits dérivés ! Cependant, on est en droit de se demander, finalement; c’est quoi une Dogmom ? DOGMOM, est un mot issu de la contraction langagière non pas latine comme c’est souvent le cas, mais anglaise; une déformation ; eh oui, Dogmom n’est autre qu’un anglicisme; il faut dire que l’équivalent français n’existe pas encore, si ce n’est la traduction de cette contraction à savoir; DOG qui signifie chien, et Mom qui se traduit par “maman”, on peut donc clarifier le concept comme faisant référence aux “mamans de chiens“; cependant, au-delà d’un concept, n’en demeure pas moins; une réalité … Peu à peu, elle trouve leur place dans une société qui initialement semblait peu encline à les prendre au sérieux !

Attention, concept qui n’est pas exempt de clichés et stéréotypes; Une dogmom peut également être une mom de petit d’homme; mais ce n’est pas toujours le cas; alors, il faut affirmer la prise en considération que le DOG n’est pas un substitut d’enfant; ou du moins pas au sens le plus strict de l’idéologie; C’est à dire ? Une Dogmom se comporte envers son Dog, avec l’attention que porte une mère à son enfant, mais sans en faire la confusion pour autant; elle n’occulte pas la réalité selon laquelle, son Dog a quatre pattes. Ce qui implique qu’une Dogmom prendra toujours en considération le bien-être par les besoins spécifiques en respectant l’intégrité selon la complexité ou les particularités de son compagnon. Il ne s’agit ni d’un jouet, ni d’une poupée, ni même d’un faire valoir, même si, malheureusement, ces dérives sont visibles sur les réseaux sociaux.

Une Dogmom aime son Dog avec la même intensité, entendons, le même amour sincère et profond, qu’elle pourrait manifester pour son enfant, mais en gardant à l’esprit que l’éducation, les besoins, le quotidien diffèrent sur plusieurs points, et ce, même si des similitudes sont notables.

L’enfant et le chien, des points communs ? Le besoin d’être aimés, accompagnés dans la vie, guidés, éduqués, écoutés, compris; ce qui implique plusieurs concessions; avec enfant ou chien, il est un fait que les sorties s’effectuent en famille, tout comme les vacances, que le budget priorise leurs besoins; ainsi, il n’est pas rare que la Dogmom effectue plus de dépenses pour son compagnon à poils que pour elle même; cela peut aller de croquettes spécifiques hypoallergiques plus onéreuses que les traditionnelles proposées à la vente, en passant par des séances d’ostéopathie, d’hydrothérapie garantes de son bien-être ou de sa santé.

Il s’agit donc de mettre à mal ce raccourci, selon lequel; “elle n’a pas d’enfant, elle se rabat sur le chien”, comme si la Dogmom vivait dans une surréalité, déconnectée des faits; le Dog est désormais un membre à part entière de la famille; traité comme un enfant; dans le sens le plus responsabilisant du terme de comparaison. Ce raccourci est également lié au fait, qu’il arrive malheureusement encore, que des chiens soient abandonnés après l’arrivée d’un enfant dans la famille; c’est donc un travail sur les mentalités qu’il faut effectuer; pour lutter contre l’abandon, il faut responsabiliser; les dogmoms contribuent largement à véhiculer une image positive et pérenne de la vie avec un chien; renforcée par ailleurs, lorsque l’enfant et le chien cohabitent avec la même considération au sein du foyer.

La Dogmom parfait, en permanence, ses connaissances; elle s’intéresse aux avancées, aux polémiques, et ce, sur des sujets variés; tels que l’alimentation, la santé, les compléments alimentaires, l’ergonomie des accessoires de mode ou des couchages, les risques de l’environnement extérieur, les maladies, les étapes de la vie de son Dog. En complément, elle développera également une multitude de compétences; cuisinière, infirmière, apprentie éducatrice, psychologue, bricoleuse, secrétaire pour l’organisation des rencontres avec des copains potentiels, etc… ; critique et alerte, la dogmom est inspirée et inspirante;

Comme c’est le cas, pour les mamans de petits d’hommes; la Dogmom fait passer sa boule de poils en priorité; elle est à l’écoute de ses besoins canins, et sait orchestrer son quotidien en harmonie, pour que cette relation unique soit une source de bien-être pour eux deux ! Certes, tout n’est pas toujours rose dans le quotidien d’une Dogmom, mais sa polyvalence instinctive, dictée par l’affect qu’elle porte à son Dog, son amour et sa détermination lui permettent de mener la barque du duo qu’ils forment à bon port.

Au quotidien : La dogmom veillera à répondre aux besoins; tels que la stimulation mentale, l’activité physique, la découverte d’environnements stimulants, la mise en relation avec des congénères, les soins de santé, l’ingestion d’une alimentation adaptée, la sécurité, l’attention, l’affection, le dépassement de soi, l’ouverture sur le monde extérieur, le confort du monde intérieur, etc… Dans les faits, une Dogmom, ça soigne les bobos, ça joue, ça sort sous la pluie, ça passe des heures à dénicher le jouet ou le harnais idéal, ça fait la conversation aux Dogmoms des copains de son Dog, ça organise des goûters canins d’anniversaire, ça bouquine, ça fait des recherches sur le web, ça contacte des professionnels, ça analyse beaucoup les attitudes, les signes, les comportements, ça se remet en question très souvent, ça se trompe, mais ça se récupère; bref, une Dogmom, c’est vraiment une Mom !

On évoque les changements dans notre société; cependant il nous faut noter, qu’au quotidien, il n’est pas rare qu’une Dogmom soit confrontée à l’incompréhension de son entourage direct ou indirect; il peut s’agir de sa sphère familiale, amicale ou professionnelle; parfois, c’est même tout simplement dans l’environnement social; au hasard, des inconnus; imbibés de ces raccourcis évoqués; juge en un regard; Les fameux “Oui mais bon… c’est un chien, c’est bon, il sait rester seul, tu peux le faire garder, il n’a pas besoin de venir, non mais sérieux, tu dors pas avec, c’est dégeu ? encore un collier, franchement comme s’il en avait besoin, Combien t’as payé pour ces biscuits là, mais t’es folle, c’est plus cher que les miens … ah il est déguisé ? ah non ok, c’est un manteau; non mais un chien ça n’a pas besoin de manteau Madame, il a des poils… c’est ridicule”

Aussi, un autre phénomène sociétal, non exclusif aux dogmoms, mais particulièrement accentué durant les périodes de crise économique; un phénomène auquel les militants de la cause animale sont fréquemment confrontés, notamment, lorsqu’ils lèvent des fonds pour des opérations, des sauvetages ou la refonte du stock alimentaire de leurs protégés; à savoir la mise en opposition de deux visées émotionnelles; impliquant l’affect; entendons; comme si donner aux ou pour les animaux; sous-tendait ne pas donner pour ou aux humains; s’émouvoir de la mort d’un animal, en indiquant, par exemple “pauvre petit, quelle mort terrible, quelle tragédie”, OMG, évitez toujours le registre “tragique”; car il y aura toujours un individu à l’esprit étriqué, pour lancer cette dualité comparative dépourvue de toute pertinence; à savoir “et les enfants dans le monde qui meurent, on en parle?” Comme si les causes et les ressentis devaient être unanimement à vocations humaines ou sélectives et non pluralistes; d’où dans notre société; il faut avoir conscience que cela peut choquer certains individus que nos compagnons soient mieux nourris qu’une forte proportion mondiale d’enfants; qu’il peut sembler “cavalier”, de dépenser 100 euros pour un manteau qu’il ne portera que 2 mois sur l’année ! Toute la difficulté réside également dans l’incompréhension liée à l’opposition faite entre l’implication animale (même dans la sphère privée) et l’implication humaine, entendons, dans une société de plus en plus structurée vers la solidarité pour remédier aux inégalités et consolider les manquements des Etats dans certaines parties du monde. Il faut faire comprendre qu’on peut aimer les animaux, s’impliquer tout en étant sensible à la douleur humaine avec une intensité équivalente; car une Dogmom, est un être sensible pourvu d’empathie.

C’est pourquoi; en tant que Dogmom; il faut pouvoir garder la tête haute; défendre son mode de vie; parfois même se justifier, et c’est cela qui est encore navrant dans notre société; avoir à se justifier de choix personnels; une partie de la population montre du doigt les personnes qui ne traitent pas bien leurs compagnons (oui, je sais, on en fait partie) et l’autre partie, s’attarde de manière stérile, à tenter de culpabiliser celles et ceux qui le font trop bien… ! D’où, les problématiques rencontrées en qualité de Dogmom, ne sont, finalement, que les postpositions des problématiques liées au statut même de l'”animal” dans nos sociétés contemporaines; un statut et une prise en considération qui progressent, certes, mais un statut qui n’a pas encore atteint son point culminant. De fait, déplorablement, il nous arrive encore de passer pour des excentriques, des frustrées en mal de bébé humain, des femmes qui ont un manque affectif à combler, et j’en passe; alors qu’il n’en est rien; nous avons choisi d’adopter un Dog ou un Cat d’ailleurs, on l’aime, on le protège, on le rend heureux, certes, bien souvent, sans compter, toutes selon nos moyens, mais unanimement en y mettant tout notre cœur; c’est un choix assumé et responsable et non une lubie puérile ou refoulée.

Voilà, voilà … Cela étant, vous tenez bon, vous faites front, fortes de vos convictions et de vos engagements; selon votre volonté de faire de sa vie un rêve et de son rêve une réalité; votre Dog, c’est votre petit, malgré les tempêtes vous l’avez toujours valorisé et privilégié ! Il faut du courage et de la tolérance pour essuyer les railleries; lorsque vous mettez un pull à votre chien; soyons clair, votre intention étant simplement qu’il s’agit de le protéger du froid; cependant, pour les méconnaisseurs ou les petits esprits; il s’agit là, d’un prétexte à stéréotypes, clichés, carricatures en tout genre; “Paris Hilton” se promène ; faut-il qu’on évoque les regards lorsque votre pull est assorti à celui de votre Dog ? Les expressions urticantes fusent, d’ailleurs, dans notre quotidien; les comparaisons, les moqueries sont encore, même si de plus en plus suggestives ou implicites; monnaie courante; C’est là, que nous devons quotidiennement nous montrer pédagogue et tolérante; informer, sensibiliser; pourquoi un pull ou un manteau; pourquoi des compléments alimentaires, pourquoi cuisinons-nous pour nos chiens; et on en revient toujours à la même justification; pour leur bien-être ! Ainsi, je pars du postulat que je ne dois pas m’imposer en tant que Dogmom dans notre société, car c’est ce que je suis, ce qui me définit naturellement et faisant partie de cette dite société, plus rien n’est à revendiquer, c’est un droit légitime d’exister en étant moi-même; en revanche ce qu’il m’incombe de faire, pour notre société, c’est d’imposer au plus grand nombre de refractaires, la prise en considération du bien-être animal en servant, d’exemple par des pratiques respectueuses et une implication sans bornes; une Dogmom, c’est donc en quelque sorte, une vitrine de l’évolution, des mentalités, attendue.

Alors Dogmom philosophie, un phénomène de mode ? Non, c’est un phénomène logique, une Dogmom, comme une Mom, apprécie de partager le quotidien de sa boule de poils, et donc, indirectement le sien étant donné que les deux sont intimement liés. Les réseaux sociaux donnent davantage de visibilité à ces tranches de vie, tout comme, la prise en considération plus récente du bien-être animalier dans notre société, et c’est tant mieux car les Dogmoms sont généralement engagées, dans des causes animales qu’il est important de relayer; aussi, depuis quelques années, nous pouvons également compter sur les DogDads pour venir à bout des clichés et stéréotypes liés à la Dogmom philosophie.

Les bonheurs

Avoir un Dog, c’est beaucoup de bonheur au quotidien; tout d’abord, votre Dog est incontestablement l’être qui vous aime le plus au monde; d’un amour sans limites, sans failles, sans jugements; un amour sincère dénué de tout intérêt (exception faite de quelques friandises par ci et par là). C’est l’être qui vous donnera tout, sans rien attendre en retour, si ce n’est votre considération.

Le label Dogmom, la confiance ? Accorder sa confiance et gagner la confiance d’un être vivant, quel qu’il soit nécessite patience, écoute, sincérité et authenticité; on pense souvent à tort que chien est confiant de nature et que seront acquis les élémentaires tels que : la fidélité, l’écoute, la confiance; alors oui, dans sa nature, le chien est le seul être au monde qui vous aimera plus qu’il ne s’aime; cependant, la longévité de ses sentiments multiples, comme dans toute relation, se gagne, s’entretiennent, se mérite; Entretenir la confiance réciproque nécessite de faire preuve d’une faculté d’introspection récurrente, L’instinct Dogmom est similaire à l’instinct Mom; cependant, il n’est pas dénué d’une prédisposition à l’analyse réflexive afin de maintenir ce lien harmonieux;

A quel moment sait-on qu’on peut vraiment détacher son chien, sans crainte qu’il ne se sauve ? Il n’y a pas de guide magique, de sablier ou de chronomètre pour l’indiquer; c’est une question d’alchimie entre Dogmom et chien, qui repose dans la confiance, l’essence même de la relation qu’ils entretiennent. En ce sens, à nouveau, c’est exactement pareil qu’avec l’enfant; à quel moment sait-on que l’on peut laisser son ado partir à une fête ou faire du shopping avec des copains sans qu’il ne lui arrive quelque chose, ou qu’il fasse une bêtise ? L’instinct de maman repose aussi sur la confiance; qui a été acquise force d’amour, de travail, d’éducation, de patience; notre relation contribue donc également à renforcer notre confiance en nous; en tant qu’individu; on se sent plus forte dans ce monde lorsqu’on marche ensemble dans la même direction.

On peut développer avec son Dog, une complicité sans bornes; nous ne pratiquons par le même langage, cependant, avec le temps, notre compagnon devient rapidement, celui qui nous décode le mieux. Il sait bien avant vous même que vous êtes en Down, et plus encore, il sait exactement ce qu’il faut faire pour vous redonner le sourire, pour vous apaiser ou vous réconforter. Un dog devient vite un pilier incontournable de notre propre bien-être.

Un Dog, c’est également une grande fierté, pour ce qu’il est et pour la relation que vous entretenez; on est fier de lui, de ses avancées, de ses apprentissages, de ses progrès; on l’accompagne et l’encourage dans différentes situations, on mène, ensemble des combats; on lutte contre des peurs; main dans la patte ! Franchement, regardez vos Dogs, et soyez fières de vous; le bonheur qu’on peut lire dans leurs yeux, l’épanouissement dans leurs attitudes, la gentillesse dans leurs comportements; vous avez réalisé le travail d’une maman … Petit ou grand, il est arrivé, il vous a été confié; vous l’avez protégé, éduqué, accompagné, jusqu’à ce qu’il devienne celui qu’il est aujourd’hui; avec amour, patience, compréhension; vous êtes donc une DOGMOM; Notons, que ce que vous parvenez à accomplir pour ou avec, votre Dog, doit également être source de valorisation pour vous, la relation vous assure également confiance en vos capacités, en votre adaptabilité.

Résilience; la Dogmom, sait, au plus profond d’elle-même, sans pour autant apprécier l’évocation de cette réalité; que son Dog, ne restera pas à ses côtés pour toujours; c’est toute la beauté de l’amour qu’elle lui porte; elle va l’accompagner durant toute sa vie, lui apporter ce dont il a besoin pour s’épanouir, lui faire vivre de beaux moments, lui fabriquer d’illustres souvenirs, tout en sachant, qu’un jour, il lui faudra survivre sans lui. Alors, un chien est-il un sacrifice ?; y perdons-nous une part d’âme lorsqu’il nous quitte ? Je pense que la douleur par son intensité, traduit justement que l’on a été une très bonne Dogmom; plus on l’a aimé, plus on en souffrira; et donc, plus on l’aura rendu heureux; si son bonheur découle de nos douleurs; on y fonce les yeux fermés et si c’était à refaire, pas unes ne passeraient son tour !

En ce sens, on peut dire, qu’une Dogmom aime sa boule de poils assez fort pour accepter en lui ouvrant son cœur, qu’un jour, il partira en emportant une partie d’elle… mais c’est la partie qu’on lui donnera de bon cœur, en échange de ces bonheurs vécus grâce à lui !

D’autres contenus 100% Dogmom

Aujourd’hui, c’est votre fête, peu importe ce qu’en dira une partie de la société; vous et moi, savons, qu’aujourd’hui, c’est votre fête ! Vous êtes la douceur, la générosité, l’altruisme, la tolérance, la patience, la sensibilité, la force, le courage, la confiance; Dogmom is forever MOM !

Toute l’équipe de MDIAQ vous souhaite une excellente fête des mères ! Balayer les regards, bousculer les codes, vivez intensément ce que vous êtes; soyez en fières !

DOGMOM [N.F.] Nom féminin désignant une femme qui élève, protège et veille au bien-être d’un ou plusieurs chiens; dans la nouvelle configuration sociétale, elle est désormais considérée comme un modèle et un guide pour toute personne susceptible d’entrevoir la perspective d’adopter un chien afin de le rendre heureux. En signe de gratitude à leur bienveillance universelle, nous les célébrons le jour de la fête des mères; ce qu’elles sont, à juste titre…”

SOURCE: MDIAQ ENCYCLOPEDIE NON ILLUSTREE

Queeny & L'humaine
Queeny & L’humaine

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

You Might Also Like...

No Comments

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :