Alimentation BadTime Le coin des gourmands Les dangers NatureLovers Soins et quotidien

Obésité, surpoids… Comment l’aider ?

31 mars 2021

#RÉGIME ?

L’obésité chez Poilu, ou lorsque Poilu doit surveiller son popotin…

À la sortie des périodes festives, et plus largement de l’hiver… S’il est bien un constat pénible, c’est le celui qui nous foudroie lors du passage obligé sur la balance… C’est à ce moment précis que l’humaine déplore les raclettes à répétition dès que la température descendait d’un degré, les bûches accompagnées de chocolat, les 10 galettes des rois alors qu’une seule était symboliquement nécessaire….Bref, on récolte ce que l’on sème… Comme chaque année, l’humaine se lance alors dans une OPA de rééquilibrage des choses « Le fameux régime » pour se préparer à l’été.

La gourmandise n’est pas un vilain défaut lorsque l’on parvient à se modérer ; ce qui n’est pas toujours mon cas, on a beau dire, que l’essentiel étant de se sentir bien dans sa peau, lorsque vous en êtes arrivé au stade de devoir vous allonger systématique pour boutonner vos jeans… Le drapeau rouge est hissé ! Dans ce cas, on prend les devants, on diminue les quantités, on renforce l’activité physique, on se réconcilie avec le sport… et ça repart !

I'm not fati'm FLUFFY.jpg

Mais qu’en est-il de poilu ? Et bien justement, le cas de poilu est plus complexe, car jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas poilu qui va se servir dans l’armoire à friandises… Exception faite des poilus qui ont une prédisposition à l’embonpoint, l’humain est souvent directement ou indirectement responsable des problèmes de surpoids de poilu.

Comment savoir si Poilu est « Fluffy » ?

Un poilu Fluffy est un poilu dont le poids dépasse d’au moins 15 à 20 % son poids. En fonction de la race de votre chien, votre vétérinaire pour aisément déterminer si poilu se trouve en surpoids, il n’existe pas de réel indice corporel pour le chien, comme c’est le cas pour nous, car la variété des races et des mélanges rend cette généralisation impossible. Cela étant, chaque race a plus ou moins ses canons de référence (poids/ taille) ; ceux-ci pourront notamment être appuyés par la palpation, si les côtes de votre boule de poils sont imperceptibles, si votre poilu n’a plus de taille ou de pli abdominal apparents, ou si ça silhouette semble massivement rectangulaire, c’est qu’il est nécessaire de commencer à perdre du poids.

Notons qu’il y a une différence entre le surpoids et l’obésité, un vétérinaire m’a essentiellement expliqué la nuance de manière pratique sur Queeny, lorsque les côtes sont difficilement palpables, poilues est en surpoids ; et lorsque les côtes sont impossibles à palper, on peut considérer que poilu est obèse. Ma boule de poils à tendance au surpoids manifestement, car la diminution de son activité physique habituelle lui a fait prendre du poids.

Autre nuance, les poilus stérilisés-castrés sont potentiellement à placer dans les profils susceptibles de prendre du poids si et seulement si, l’alimentation n’est pas adaptée à cette réalité; notons que cette prise de poids peut être temporaire, le temps d’une régulation hormonale liée à l’intervention.

Le chien en surpoids ou en état d’obésité sera moins endurant; il sera également moins intéressé par le jeu ou les longues promenades, pas que cela ne lui plaise pas, mais parce qu’il apparente ses actions à un mal-être physique, à une souffrance, ou même à une déception de ne pas “parvenir à suivre, à faire avec vous”. Il y a des signes qui peuvent vous alerter, même si physiquement, parce qu’on le voit tous les jours, on peine à prendre conscience de cette réalité, son comportement la traduit également. S’il arrête de grimper à côté de vous dans le canapé, demandez-vous pourquoi … Est-ce parce qu’il ne parvient plus à grimper ? S’il ne monte plus les escaliers pour vous suivre dans la journée, idem; … S’il rechigne à avancer alors que vous n’êtes qu’au bout de la rue… tant d’indicateurs, signaux d’alerte à interpréter; vous êtes le mieux placer pour le faire, vous connaissez votre chien, ses habitudes et êtes en capacités de comprendre ces changements d’habitudes.

Autre indicateur, poilu peut avoir des petits bourrelets, au niveau du dessus du cou ou de la queue… Vous constaterez également qu’il est plus vite essoufflé, qu’il supporte moins bien la chaleur que la moyenne de ses congénères, il est davantage dans l’inactivité, s’interrompt rapidement de jouer, vous le sentez au bout de ses ressources, et fatigué par la moindre activité physique ; personnellement, vous avez sans en avoir conscience commencé à lui donner des petits sobriquets… « mon gros, ma grosse, ma petite bouée, dondon… » C’est peut-être qu’inconsciemment vous avez conscience que la question devrait être posée…

Globalement

Une infographie qui permet de mieux évaluer la situation de votre Dog; j’ai résumé les description pour que vous puissiez le localiser parmi les 5 cas possibles, rapidement;

Les trois cas qui nous intéresse plus spécifiquement : Le poids idéal, à savoir l’objectif; le surpoids, c’est-à-dire, le moment où il faut prendre les choses en main afin d’éviter d’en arriver au stade de l’obésité.

Quels sont les risques lorsque Poilu est en surpoids ?

Les risques sont très similaires à ceux encourus par les humains, tout d’abord, ce sont les risques de maladies cardiorespiratoires, un cœur qui peine à faire circuler le sang, des troubles respiratoires, des problèmes articulaires car les articulations des pattes seront davantage sollicitées, des infections cutanées. Autre risque de taille, les Calculs urinairesmaladies génitales et tumeurs  et l’altération des capacités respiratoires, enfin, le diabète sucré, qui nous le savons ; touche également nos poilus. Tous ces risques ont une conséquence tragique, à savoir la réduction de l’espérance de vie de poilu ; déjà qu’initialement, ils ne vivent jamais suffisamment longtemps à notre goût, lorsqu’on peut éviter de les perdre trop tôt pour une question de surpoids ; cela semble être un questionnement indispensable même s’il peut s’avérer frustrant. « Mon chien est-il en surpoids… Faire cette démarche auprès de votre vétérinaire peut être une bonne occasion de contrôler la santé de poilu mais aussi de remettre les modalités alimentaires, exercices, de la famille en question.

Notons qu’au-delà de ces risques liés à la santé, le surpoids est aussi vecteur de mal-être pour poilu, dans son quotidien ; il éprouve plus de difficultés à se mouvoir, à jouer, cela peut aller jusqu’à provoquer un inconfort au moment de trouver sa place pour dormir ; pour jouer, notamment avec des copains; dans un groupe le chien obèse aura beaucoup de mal à suivre les autres, cela renforcera son sentiment de solitude et peut générer une certaine frustration aux rencontres; dans le quotidien, c’est également compliqué pour lui; par exemple: l’incapacité de s’installer confortablement dans le canapé ou de grimper dans la voiture… Causant ainsi un impact, moralement, la perte d’autonomie engendrée par cette impossibilité d’effectuer toutes ces actions simples par lui-même ! Force d’échecs personnels dans le quotidien face à ses actions qu’il ne pourra plus accomplir sans votre aide, fera de poilu, un assisté, dépendant de son humain… Il y a donc une perte d’indépendance,… Qui peut l’affecter, notamment, lors de vos absences. En été, le poilu en surpoids souffrira davantage de la chaleur… C’est donc tout son quotidien qui s’en trouve bouleversé ! Les chiens en surpoids dorment beaucoup, certes le sommeil est important, mais ils passent à côté d’autres aspects agréables de la vie par incapacité physique de profiter pleinement des activités ludiques. Certaines études évoquent également que l’obésité accroît les risques de cancer au même titre que ceux liés aux risques cardiovasculaires ; cela va donc bien au-delà d’une simple diminution de l’espérance de vie… Le surpoids et l’obésité placent poilu en réel danger physique et en mal-être psychologique !

Quelles sont les causes du surpoids et de l’obésité chez Poilu ?

Bien souvent, c’est exactement comme pour nous, les humains, le surpoids peut s’expliquer notamment, par un déséquilibre entre l’apport alimentaire et la dépense énergétique. Poilu mange plus que ce qu’il ne dépense… C’est là que l’humaine joue un rôle déterminant, il est important d’être honnête avec votre vétérinaire au moment d’aborder ce type de problématique… S’il vous arrive de donner de la nourriture humaine à poilu, si vous lui donnez tellement de friandises que vous ne parvenez plus à vous souvenir combien il en a déjà ingurgité dans la journée, c’est que votre comportement doit, lui aussi, être modifié !

Les chiens stérilisé-castrés sont davantage sujets à la prise de poids, il faut donc retirer en moyenne 20% d’apport énergétique en comparaison à un chien du même âge, même race pour satisfaire à ses besoins ; il est donc important de reconsidérer la quantité alimentaire, afin qu’elle soit vraiment proportionnelle à ses besoins; et renforcer l’activité physique régulière. La même problématique se pose pour les chiens âgés, dont l’activité physique est généralement réduite; tout comme les chiens malades ou convalescents; cependant, il est important de maintenir une activité physique et de réadapter son alimentation. De fait, un chien ne mangera pas de la même manière aux différentes étapes de sa vie; ces étapes nécessitent constamment des réajustements qu’il convient d’aborder avec votre vétérinaire, plus à même de quantifier les besoin nutritionnels de votre chien selon l’évolution de sa situation. Chaque chien étant différent, les adaptations varient de l’un à l’autre, d’un moment à l’autre de son existence; d’où les indications “globalisante” sur les contenants alimentaires sont données à titre purement indicatif!

Autre cas, ce sont les chiens prédisposés par la race, ceux-ci nécessite une vigilance accrue mais surtout une information réelle, en amont, pour leurs humains. Lorsque cette prédisposition est connue dés le départ, il est plus aisé de se montrer vigilant. Ainsi, nous pouvons évoquer les races suivantes: Labrador, Bulldog, Boxer, Beagle, Cocker, Teckel, Shih Tzu, Terrier écossais, Carlin, Basset, …

Ainsi, comme pour les humains, certaines maladies entrainent la prise de poids voire l’obésité si le traitement n’est pas ajusté correctement, ou lors de sa mise en place; par exemple : les troubles thyroïdiens, dont le traitement peut nécessiter du temps afin de trouver le dosage adapté; à contrario, lors d’une prise de poids, celui-ci peut nécessiter un réajustement. Aussi, certains traitements médicamenteux peuvent renforcer l’appétit, ou engendrer une prise de poids; il est donc important d’en parler à votre vétérinaire afin que celui-ci soit informé des effets du traitement sur votre chien, de votre côté, ne donner pas plus d’alimentation parce qu’il semble avoir encore faim, vous devez vous tenir à la quantité établie de concert avec votre spécialiste.

Il vous faudra dire la vérité, toute la vérité au « Dogteur » afin qu’il puisse cibler les causes exactes de la prise de poids ; l’alimentation a-t-elle été modifiée ? Composition, marque ou quantité ? L’activité physique est-elle plus restreinte ? Les friandises sont-elles plus nombreuses ? Poilu hérite-t-il des restes de vos propres repas en plus de sa ration journalière ?

Le surpoids place poilu en danger, vous l’aimez, et certes, c’est difficile de reconnaître que vous êtes responsable (même un tout petit peu…), mais l’amour ne passe pas que par le bidou, une diminution des rations ou des friandises n’altérera en rien l’amour que votre chien vous porte…. En revanche, ces modifications, vous permettront très certainement de pouvoir l’aimer plus longtemps ! Déculpabilisez, parlez sans tabous à votre vétérinaire afin qu’ensemble, vous puissiez mettre en place un plan d’amaigrissement correspondant à votre chien, tenant compte de son mode de vie, de ses besoins nutritionnels et surtout, lui permettant de perdre du poids afin d’améliorer sa qualité de vie.

Comment aider poilu à perdre du poids ?

Adapter sa quantité alimentaire à ses besoins énergétiques et morphologiques réels (en collaboration avec votre vétérinaire).

Réduire les petits extras et cibler une alimentation équilibrée; de type friandises, c’est canaliser la gourmandise de poilu, en ayant recours par exemple à des jeux occupationnels, qui le stimuleront mentalement mais aussi l’encourageront à se bouger un minimum. Si poilu associe la friandise à l’effort, il en réclamera moins, et devra gagner sa récompense !

Souvent les jeux d’occupation fonctionnent avec des friandises, c’est donc le moment de complexifier la difficulté en diminuant la quantité de friandises présentes dans le jeu.

Augmenter son activité physique, un poilu en surpoids se comportera comme un humain en surpoids. C’est-à-dire, qu’il ne sera pas motivé par le sport, parce qu’il sera plus rapidement fatigué et essoufflé en le pratiquant… Une forme de cercle vicieux, duquel vous devez l’aider à sortir, il vous faudra donc y aller progressivement, là aussi, un plan peut être déterminé avec votre vétérinaire, un échelonnement du temps d’activité correspondant à sa perte de poids. Promenade, jeux de balle, jeux de piste dans un premier temps ; mise en garde : Poilu en surpoids ne va pas se lancer dans le canicross demain… Pourquoi ? Car nous avons évoqué la fragilité de ses articulations engendrée par son surpoids. Une pratique telle que le Canicross pourra être envisagé lorsque poilu aura perdu un peu de poids préalablement, dans une démarche de musculation et de maintien du poids qu’il sera parvenu à atteindre. Attention, pour un chien plus âgé, il est compliqué d’intensifier la pratique sportive; cependant, sans le forcer, les petits temps d’activités mais plus réguliers peuvent contribuer à lui faire rattraper une meilleure forme physique.

Travailler son mental ; un régime pour poilu, c’est comme un régime pour nous, le mental est important… Il a besoin de soutien moral, encouragez-le lorsqu’il accomplit une performance physique ; même si ce n’est que le début, même si elle semble insignifiante, et qu’il n’a joué que 5 minutes en courant après la balle ; montrez-lui que vous êtes fier de ses efforts et progrès. Pour toutes les petites actions accomplies, un câlin… Des félicitations, une expression visuelle et auditive de votre joie lui permettra d’associer le dépassement de lui-même à la satisfaction. La positive attitude, la motivation, la récompense par câlins, bisous (n’oubliez pas, il est au régime, on va éviter de lui donner un gâteau pour chaque réussite, parce que ça reviendrait à pratique le fameux « un pas en avant, deux en arrière… »)

Au passage, profitez-en pour renforcer votre propre capital santé, sport avec poilu, petits efforts alimentaires… Ce sont les duos qui accomplissent les plus belles victoires ! Pour ma part, elle et moi avons pratiqué un petit régime en duo… Comment ?

Nous avons augmenté nos dépenses énergétiques car en hiver nous avons été très sédentaires cette année, j’ai enchaîné pneumopathie et grippe, de fait, notre activité physique fut très modérée durant un peu plus d’un mois. Le problème étant, qu’elle refuse de partir en aventure avec quelqu’un d’autre et qu’elle ne joue que très peu avec les autres humains ou chiens en mon absence.

Nous avons diminué notre apport alimentaire (pour elle les friandises, pour moi diminution suppression des grignotages inutiles, diminution de ma consommation d'”à côté ” gourmandise,… c’était suffisant)

Nous nous sommes motivées, le fait de pratiquer un petit régime pour son bien et le mien, était déjà une grande motivation en soi, mais le fait d’atteindre nos objectifs ponctuels ensemble, l’était encore plus;

Petites astuces :

Consultez votre vétérinaire afin de déterminer ensemble un plan d’amaigrissement cohérent et surtout, en adéquation avec les besoins de poilu, et ce, même si cela implique un changement dans les pratiques alimentaires; donner les repas en plusieurs fois, changer la marque de vos croquettes, passer à des rations ménagères plus équilibrées, l’alimentation humide étant à favoriser lorsque l’on souhaite lui faire perdre du poids car elle occupe plus de place dans l’estomac, renforçant ainsi le sentiment de satiété; aussi, il peut être intéressant de prendre une gamelle anti-glouton, ou de manger autrement pour accroitre se sentiment de satiété en allongeant le temps du repas etc… Le problème peut être lié à l’alimentation davantage qu’à sa quantité ! D’où, il peut être intéressant de procéder à un rééquilibrage alimentaire en adéquation avec les besoins de votre Dog;

Un régime pour votre chien, c’est comme un régime pour humain; psychologiquement, il faut l’occuper pour qu’il pense moins à manger; du coup, proposez-lui des activités; détournez son attention de la nourriture; soutenez-le moralement, en évitant vous-même les grignotage devant son nez, en dehors des repas.

Ne jamais lui donner de nourriture humaine, elle est beaucoup trop calorique, grasse ou sucrée; entendons, les restes de table, le fromage, la charcuterie qui tombe ni vu ni connu de votre assiette; c’est clairement un travail d’équipe de lui faire perdre du poids; de fait, toute la famille doit participer activement en redoublant de vigilance et communiquer sur ce que poilu a reçu pour éviter qu’il ne passe de l’un à l’autre faisant mine de n’avoir reçu sa friandise du jour auprès de chacun. Notez le nombre de récompenses journalières données, par exemple à l’aide d’une croix sur le calendrier, cela permettra de ne pas abuser et de tenir les autres membres de la famille informés.

Privilégiez les friandises allégées ou naturelles ( j’ai commencé à lui faire des morceaux de poulet ou dinde déshydratés, home made naturel , par la suite il a été possible d’en trouver d’excellente qualité sur le marché!) contrôlés les compositions, privilégiez la quantité à la qualité, étant donné que la quantité est limitée par le régime, n’hésitez pas à miser sur la qualité du produit même s’il est plus onéreux à l’achat. Cependant, ne passez pas de tout à rien; pensez à son mental, indispensable pour tenir le régime sur la durée; diminution progressive vivement recommandée; si poilu est très gourmands, évitez de laisser la nourriture à proximité de la tentation du vol, qu’il s’agisse de votre assiette lorsque vous quittez la pièce, des poubelles, ou de la réserve à friandises … soyez vigilant et ménagez sa gourmandise, surtout, au début du régime.

Renforcez l’activité physique de manière hiérarchisée; tout d’abord, multiplication des temps d’activité; des petites séances d’exercices mais selon une répartition équilibrée sur la journée; petit à petit, réduisez la quantité, mais allongez la durée, proportionnellement à la perte progressive de poids. Poilu devra progressivement se remuscler, il peut être intéressant d’envisager les compléments alimentaires dans sa gamelle pendant et après son régime.

Tenez un journal de bord, vos objectifs, activité physique, quantité alimentaire et surtout, courbe de poids… Ça peut aider, notamment, lors du premier bilan avec le vétérinaire pour savoir ce qui peut être réajusté ou au contraire, maintenu.

Le surpoids ou l’obésité chez poilu, c’est quelque chose qui est à prendre au sérieux, même si ce n’est jamais plaisant, parce qu’on a une part de responsabilité dans cette problématique, et que c’est difficile à accepter qu’on soit responsable de la mise en danger de notre boule d’amour. Cela étant, nous avons toutes les cartes en main pour aider poilu à perdre du poids en modifiant nos habitudes !

Des indispensables pour le régime en libre téléchargement

Livret à télécharger : Food is sous contrôle; il se compose de plusieurs pages utiles pour coacher votre boule de poils durant son régime.

Une page de garde sympa;

Une fiche situation de départ “actuellement ” qui permet d’établir votre plan d’action et donc déterminer vos objectifs;

Un document pour réaliser la courbe de poids (pré-complété ou à compléter selon le poids initial de votre dog).

Un document plan d’action pour suivre vos objectifs par semaine; (en format complexe ou simplifié pour que vous puissiez choisir le modèle qui vous correspond le mieux).

Un journal de bord, pour noter vos astuces, renforcer vos objectifs;

Une page bilan sur six semaines pour faire le point sur le régime.

Une fois téléchargé, il vous suffit de l’imprimer; si le régime s’effectue sur plusieurs semaines, imprimez les pages “semaine plan d’action” selon le nombre nécessaire; exemple; si vous envisagez un régime sur six semaines, imprimez en 6;

Petite astuce: Un régime pour poilu, c’est comme un régime pour nous; il faut intégrer progressivement la notion de diminution; parfois il n’est tout simplement question que rééquilibrage alimentaire et non de diminution; c’est-à-dire, limiter les petits extras et renforcer l’activité physique; répartir les repas sur la journée; etc.

Queeny & L'humaine
Queeny & L’humaine

𝘘𝘶𝘦𝘦𝘯𝘺, 𝘤𝘳𝘰𝘪𝘴𝘦́𝘦 𝘈𝘒𝘈 𝘱𝘢𝘶𝘱𝘪𝘦𝘵𝘵𝘦 e𝘵 𝘴𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘦 💬𝙵𝚘𝚗𝚍𝚊𝚝𝚛𝚒𝚌𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙳𝙸𝙰𝚀 𝚎𝚗 𝟸0𝟷𝟼 𝗥𝗲́𝗱𝗮𝗰𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲𝘀 𝗕𝗹𝗼𝗴 & 𝗠𝗮𝗴 𝟭𝟬𝟬% 𝗗𝗼𝗴𝗺𝗼𝗺𝘀 ◽Dღɢℓɨƒєsтγℓє / Иєωs◽ 𝑅𝑢𝑏𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑎𝑟𝑒𝑠 : 𝑊𝑖𝑠ℎ𝑙𝑖𝑠𝑡, 𝑏𝑜𝑢𝑞𝑢𝑖𝑛𝑒, 𝐷𝑜𝑔𝑠𝑚𝑜𝑚𝐿𝑖𝑓𝑒,..

You Might Also Like...

4 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :