Alimentation Le coin des gourmands NatureLovers Soins et quotidien

Les bienfaits de la moule verte;

20 décembre 2020

#Santé au naturel

Dans la gamelle !

Dans la série des superaliments; je vous présente, la reine des océans; enfin, plus spécifiquement de l’un d’entre eux; j’ai nommé, la moule verte… originaire de Nouvelle-Zélande; prénommé moule verte, pour la petite ligne verte, bien visible sur l’extrémité de sa coquille, c’est pourquoi, on l’appelle “green lipped mussel” ce qui signifie en FRENCH “moule à lèvres vertes”; on parle aussi d’elle comme de la moule aux orles verts.

Faut-il cuisiner des Moules à Poilu pour sa santé ? C’est ça que tu veux dire ? On se fait une soirée à thème, braderie de Lille mais version Nouvelle-Zélande ?

Bon déjà, on va se calmer sur les soirées à thème… Il s’agit d’un complément alimentaire, du moins, c’est sous cette forme que poilu va le consommer; il suffira d’intégrer le complément de moule verte qui provient de ce fameux Perna canaliculus (c’est son nom cérébral de scientifique), qui n’est autre qu’un crustacé cultivé en mer, on parle d’aquaculture, donc, dans de l’eau salée et que l’on trouve exclusivement en Nouvelle-Zélande. C’est d’ailleurs, un produit phare et véritablement emblématique de la région, qui contribue pleinement à son économie.

Historiquement, les bienfaits de la moule verte ont été découvert lors d’une étude dédié au régime alimentaire des Maoris; Les Maoris qui vivaient en bord de mer, et consommaient des moules vertes, présentaient moins de problématiques; telles que : rhumatismes, asthme et autres maladies inflammatoires que les Maoris qui vivaient dans les terres; et donc n’en consommaient qu’occasionnellement. Les premiers essais de culture eurent lieu dans les années 1960; et la finalisation suivie de la commercialisation débutèrent considérablement dans les années 1990.

C’est donc un superaliment à le fois très ancien, si l’on considère ses origines; mais aussi très récent, au regard de son intégration à nos us et coutumes alimentaires occidentales.

Aquaculture VS pisciculture : L’aquaculture désigne d’une manière générale toutes les activités de production animale ou végétale en milieu aquatique, que ce soit en eau douce, en eau saumâtre, ou en milieu marin.

Ce terme générique rassemble notamment : La pisciculture qui, quant à elle, n’est qu’une des branches de l’aquaculture. Spécialisée dans l’élevage de poissons, la pisciculture se fait en eau douce comme en mer, dans des enceintes en dur (bassins) ou dans des cages flottantes. Cependant, il s’agit bien souvent de monoculture (une seule variété de poisson), à laquelle on attribue une certaine forme de pollution (par l’activité des fermes piscicoles), polémique également autour de l’alimentation des spécimens élevés en bassin. Une autre forme d’aquaculture, est la conchyliculture, la production de coquillages; notamment nos moules vertes, cultivées selon la technique de cordage. Dans tous les cas, l’aquaculture, se veut une alternative à la surpêche, une manière d’exploiter les produits de la mer plus responsable; cependant, elle n’est pas exempt de polémique écologique; d’où l’importance de bien sélectionner ses produits dérivés.
Pour information: Sachez qu’il existe également la pénéiculture (utilisée pour cultiver les crustacés, tel que les crevettes) ou l’algoculture (production des algues). Pour en apprendre davantage CLIC

La moule verte a la chance d’être cultivée, dans des eaux océaniques extrêmement saines; le gouvernement Néo-Zélandais est très attaché à la préservation de l’environnement, et plus spécifiquement des espaces naturels et marins. Ce qui implique, qu’il ne peut y avoir les mêmes polémiques que celles rencontrées avec l’huile de saumon et la pollution hypothétiquement ingérée par les spécimens avant leur transformation en huile. C’est donc un superaliment, très sain et fiable en therme d’origine naturelle; Les moules vertes sont élevées selon la technique de cordage, durant une période de 12 à 18 mois à Coromandel, au détroit de Marlborough et aux Iles de Stewart; avec un contrôle régulier de la qualité de l’eau et une vigilance toute particulière accordée à la pluviométrie; le cycle de l’eau étant ce qu’il est, la pollution peut venir de la pluie; tout est-il que nos excises évoluent sans le moindre élément perturbateur, dans un cadre naturel et protégé.

La moule verte, quels bienfaits ?

L’extrait de moule verte contient un faible inhibiteur de prostaglandines produisant ainsi, un effet anti-inflammatoire; qui plus est, il est riche en acides aminés, graisses, glucides et minéraux. Ce qui le rend si intéressant pour nous, c’est son apport en acides gras oméga-3.

Prostaglandines : Substances présentes dans de nombreux organes et exerçant, selon leur espèce, des effets très variables. Elle favorisent notamment la fécondation et l’ accouchement, l’agrégation des plaquettes, agissent sur les bronches, le rein, le tube digestif ou l’ inflammation.

L’avantage étant que la moule verte peut être administrée à titre préventif ou curatif en complément d’un traitement vétérinaire lorsque poilu présente une boiterie, inconfort ou une blessure articulaire; elle constitue également un fidèle allié des poilus vieillissant qui présentent des problèmes de mobilité; enfin, c’est un atout incontournable du chien sportif, et ce, toute sa vie durant.

Elle Agit comme un anti-inflammatoire naturel grâce à sa haute teneur en Oméga 3 (EPA, DHA et ETA).; elle favorise la bonne santé mais aussi la consolidation articulaire; lubrifie et solidifie les articulations, enfin, l’association de l’extrait de lipides de moule verte et de glycosaminoglycanes peut contribuer à stimuler la production de la matrice du cartilage et à réparer, mais aussi à inhiber l’activité des enzymes qui le dégradent. elle peut donc contribuer à la régénération des tissus articulaire; tout en protégeant voire préservant les cartilages. On retiendra donc qu’il s’agit d’un anti-inflammatoire naturel qui peut aider efficacement les poilus souffrant d’arthrose.

Sous quelle forme la donner à poilu ?

Comme la majorité des compléments d’origines organiques; les bienfaits résident dans “la moule crue”; de fait, il est important, comme pour l’huile de poisson, de sélectionné un produit issu d’une extraction à froid; afin d’en préserver toutes les vertus thérapeutiques; La moule doit être fraîche, cela implique que l’extraction doit être effectuée sur place; aussi la qualité de l’eau est primordiale; d’où, il vous est recommandé de sélectionner un produit “fabriqué en Nouvelle-Zélande” et exporté en France. Il faut donc éviter les produits intitulé “Fabriqué en France” car la moule de verte n’y est pas cultivée. Idéalement, vérifié qu’elle soit propre à la consommation humaine afin de vous assurer de sa qualité.

C’est légèrement la galère à trouver en France, autant US, CA voire UK sont favorisés, autant, pour nous, trouver la moule verte conforme à ces critères nécessite de bien lire les étiquettes, surtout de ne pas céder aux chants des prix trop attractifs…

Vous pouvez la dénicher en gélules, comprimés ou encore sous forme de poudre; vous pouvez notamment, l’acquérir en poudre chez EASY BARF, vendue selon trois conditionnements; à savoir, 150g : 17,20€ , 300g : 28,90€ , 600g : 53,50€ ou encore la marque Diopet vendue chez Horze.fr à 69.95 euros le pot / évidemment, pour trouver un produit réellement conditionné en Nouvelle-Zélande, alors que les marques distribuent souvent uniquement US ou CA, il faut ruser … ; de fait, si vous connaissez quelqu’un aux US, ou au Canada, qui peut commander pour vous et vous l’expédier; je vous dirige vers des marques spécialisées en compléments telles que SuperSnouts le pot est vendu 69.99 dollars ou encore, Four Leaf Rover, vendu 29.99 dollars. Vous l’aurez compris, avec la moule verte, la qualité se paie; méfiez vous donc des prix trop attractifs ! Vous avez d’autres bons plans moules vertes à nous recommander ? Indiquez-le en commentaire !

No Comments

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :