Daily Archives

2 décembre 2020

Dog's Mom Life WoofMas- New Year

LoveChallenge de l’Avent

2 décembre 2020

#Calendrier de l’Avent version love

Les fêtes de fin d’année ne se résument pas à l’acte d’achat, ou aux cadeaux; c’est aussi une belle période pour s’aimer d’amour; faire plaisir, se soucier des autres et rendre le quotidien magique;

C’est pourquoi, cette année, je vous propose ce LOVECHALLENGE;

25 Missions à accomplir avec votre boule de poils, il n’est pas obligatoire de les réaliser dans l’ordre, vous pouvez biffer la case réalisée et suivre les missions en vous adaptant à la météo ou au jour de la semaine le plus approprié à sa réalisation; l’objectif étant de réaliser les 25, en tête à truffe, d’ici Woofmas !

Si vous participez, surtout, n’hésitez pas à partager vos beaux moments avec nous !

BadTime Les dangers Winter is Coming WoofMas- New Year

Décembre & co. ces mois de tous les dangers !

2 décembre 2020

#Prévention

Nous le savons, être Dogmom, implique d’entretenir ce sens de l’anticipation surdéveloppé qui vous caractérise; c’est-à-dire d’être vigilante au bien-être de votre boule de poils, et ce, à toutes les saisons; car soyons clairs, elles offrent toutes un joli lot de déconvenues … C’est pourquoi, on vous a listé les points de vigilances des prochains mois, pour vous faciliter la vie; parce qu’on sait que vous êtes overbookées dans la préparation de Woofmas…

En automne – Hiver; le FAR-WEST est de sortie …

Entendons, la chasse ! La problématique est la suivante; lorsque nous nous promenons dans la nature, si la signalétique est mal gérée, on peut vite se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment, et ce, avec nos chiens; parfois en frontal avec d’autres chiens plus nombreux et particulièrement échauffés par le feu de l’action; C’est justement le problème, nos chiens ont besoin de sortir, de s’aérer mais la rencontre avec une meute en pleine chasse peut avoir des conséquences dramatique.

Idéalement que faut-il faire pour se promener malgré la chasse ?

Se rendre visible et audible; en se munissant de vêtements voyants pour vous et d’un dossard ou harnais fluo pour votre chien; une clochette au harnais ou à la laisse; ou encore, l’alternative mélodique, de l’une de mes amies, se promène avec de la musique; on est d’accord c’est pas génial pour les animaux qui vivent dans les bois, mais d’un autre côté, si vous choisissez une musique ” agréable” vous vous ferez peut -être les mêmes copains que Blanche-Neige en chantant … Moins discret, dans le sac à dos, pourquoi pas l’équipement du fan de foot, … histoire de signaler votre localisation précise aux chasseurs !

Promener son chien en laisse, et oui, ça aussi, c’est une privation de liberté pour lui, nous sommes d’accord mais la sécurité doit prévaloir; la loi considère votre chien en divagation si et seulement si, il se trouve à plus de 100 mètres de vous; votre chien doit toujours être à porter de voix (code rural); en dehors du chemin ou sentier balisé, ce qui implique que s’il sait rester dans cette distance et respecter le tracé de la route, vous pouvez le détacher sans encourir d’amende; mais nous savons tous que nos chiens aiment renifler et fureter à droite et à gauche, il est donc préférable d’anticiper. La laisse peut sauver, si votre chien se trouve sur le parcours d’un sanglier traqué, il ne va pas faire de manière si vous vous trouvez sur son chemin. De fait, en période de chasse, si le champs se trouve à proximité des habitations, par exemple, derrière chez vous, et que vous souhaitez laisser à votre chien un peu de liberté, pourquoi pas, mais sous haute vigilance; en revanche, en forêt, il est préférable de rester prudent; ce genre de situation peut vite arriver, sans vous laisser le temps de réagir.

Eviter les zones de chasse dans certains coins plus spécifiquement, par exemple, en forêt ou du moins certains jours; généralement, les zones de chasse peuvent être renseignées à la mairie, tout comme les jours; il peut être intéressant d’en prendre connaissance afin d’éviter de se retrouver au même endroit, au même moment que les chasseurs. Si les choses sont organisés dans les règles des panneaux signalétiques doivent être apposés au début et à la fin de la zone, voire aux extrémités, et des garants sont poster aux zones de délimitation avec les véhicules pour faire contourner les promeneurs; soyez vigilants et respectez scrupuleusement ces signalisations. Toutes les informations relatives aux périodes sont disponibles par localisation nationale ICI

Etudier la fréquentation du terrain, avant de vous y rendre: Vous pouvez Installer des applications telles que “Partage et Nature ” si vous résidez en Haute- Savoie, celle-ci vous permet de localiser les jours et zones de chasse afin de les éviter. Ce site propose les mêmes fonctionnalités pour la région Auvergne; il y a également l’application “nature Safe” qui vous coutera 2.29 euros, mais qui est utilisable à l’échelle nationale; elle évalue et localise les risques en temps réel dans votre zone et vous alerte par notifications; ou encore, mais là, faut vraiment avoir envie… Hunter & Co, il s’agit d’une application pour chasseurs, ils y communiquent, et finalement, ça permet de savoir où, ils se trouvent …

Vous munir d’un moyen de défense; je sais … moi aussi, j’aime les animaux, mais dans le doute, un bâton de marche ça peut contribuer à dissuader, idem pour la réserve de friandises à balancer si on sent un peu d’hostilité; histoire de payer son droit de passage.

Signalez sa présence et ne pas hésiter à communiquer avec les principaux intéressés; c’est-à-dire; à demander aux chasseurs dans quelle direction ils se rendent; afin de pouvoir poursuivre votre promenade sans les recroiser; évidemment, cela demander de faire preuve de beaucoup de diplomatie, de mettre de l’eau dans votre vin, mais ça peut vous apporter des indications précieuses, et éviter de contraindre votre boule de poils à écourter sa promenade.

Enfin, on évitera le “hors piste“, en restant sur les sentiers, bords de route ou chemins balisés; afin d’éviter de croiser les animaux ou les chausseurs qui suivent rarement les signalisations routières; on a rarement vu un sanglier se déplacer en suivant la ligne blanche, donc, suivez le tracé officiel de la route !

Laisse vous guider par le bon sens, vous connaissez votre compagnon; si votre chien est sensible ou craintif, évitez tout simplement les zones à proximités sonores, pour la simple raison, que cela va occasionner du stress, de la peur à votre compagnon; entre les bruits de meute et ceux des détonations liées au coup de feu; il est préférable d’éviter de le placer dans une situation qu’il peinera à gérer émotionnellement.

En hiver – Le froid, comment l’y préparer et le protéger?

Comme nous, nos quatre pattes ne sont pas sujets aux affres du froid équitablement; certains chiens en souffrent davantage; les petits et les maigrichons, les chiots mais aussi, les seniors. Aussi, l’épaisseur de la fourrure joue un rôle; c’est pourquoi, il ne faut pas hésiter à utiliser un manteau, ou un pull pour les fragiles; Il faut choisir un vêtement adapté à sa taille et à son pelage.

Aussi, à l’approche de l’hiver, il peut être bénéfique de recourir aux compléments alimentaires afin de renforcer les défenses immunitaires de votre compagnon. Cependant, il faudra éviter de surchauffer votre habitation, car les risques sont les mêmes que pour les humains, aussi, ne lui laisser pas son vêtement à l’intérieur si l’habitation est chauffée, il risque d’avoir encore plus froid, lorsqu’il sortira à l’extérieur.

Il est un fait, qu’on évitera de laisser son chien dehors, dans le froid, et qu’on limitera les activités statiques; les promenades par temps froid et sec, sont salutaires pour se dégourdir les pattes; en revanche, l’humidité et les fortes pluies sont néfastes aux articulations. Il faut donc trouver le juste milieu entre nécessité et prévention des problématiques récurrentes de santé.

En hiver – Les risques liés à WOOFMAS;

Ta déco, ma connerie : Pour les poilus qui ne sont pas encore au stade de prendre un objet pour ce qu’il est, ou qui le découvre uniquement en le mâchouillant, il faudra élaborer votre décoration et plus spécifiquement votre sapin avec ingéniosité pour que rien de dangereux ne se trouve à porter de truffe. Pour ceux qui ont un faiseur de conneries à la maison, vous savez déjà que TOUT est potentiellement dangereux, du simple ruban, à la boule de noël; qu’avec vous soit la force… et la créativité ! Un article sur la méthodo faire son sapin avec poilu à découvrir ICI. Notons, que même les emballages cadeaux peuvent lui donner des idées… pensez également aux jouets des enfants, particulièrement, avec des petites pièces à monter le matin de Noël, si poilu traine par là, elles ne feront pas long feu…

Food ennemi public numéro 1: Les fêtes sont souvent synonyme de ripaille, et bien évidemment, poilu n’est jamais loin, parfois on laisse trainer l’apéro non terminé sur la table, le ballotin de chocolat, ou le calendrier de l’Avent de petit d’homme, à des endroits beaucoup trop accessible pour cet équilibriste, d’Arsène Woufpin. De fait, chocolat, sel, ail, marrons, alcool, café, noix, et châtaignes, tant de denrées qui devront être vivement surveillées! La liste non exhaustive des interdits à se remémorer ICI. Un dernier point de vigilance, le casse-croute de Papa Noël, qu’on laisse à proximité du sapin, gardez à l’esprit que poilu ne se contentera pas des carottes laissées pour les rennes… il attaquera d’abord les petits gâteaux au chocolat, et ensuite, … les chocolats de tante Huguette dont il aura flairé l’odeur parmi les cadeaux ! Il est rusé poilu … C’est pas un lutin !

Ambiance toxique : Attention aussi, aux parfums d’ambiance que vous utiliserez durant la période, privilégiez des produits naturels, n’oubliez pas que poilu inhale ce que vous dispensez dans votre chaumière.

En hiver – L’embonpoint & la morosité;

En hiver, c’est bien connu, nous sommes moins actifs; le temps ne nous facilite pas la pratique d’activités extérieures; si certains jours, cela reste relativement jouable, à d’autres, on est carrément coincé à la maison par les conditions météo. Ce manque d’activité nécessite de revoir les quantités ingérées par poilu, notamment, les friandises, car on a tendance à lui en proposer à outrance afin de lui remonter le moral. Le risque étant le prise de poids; c’est pourquoi, il est important de compenser par une activité mentale adaptée à la saison, cela permet à notre boule de poils de ne pas sombrer dans la morosité ! Pour vous aider, sachez que plusieurs articles sont disponibles sur le blog; les activités à pratiquer à l’intérieur; les choses à faire avec son chien et les jeux intelligents. Ces différents dispositifs permettent à votre chien de maintenir une activité; de se dépenser et donc de s’épanouir malgré des sorties plus courtes et moins fréquentes qu’à l’accoutumé.

Pour son moral, il peut être intéressant de lui proposer de nouvelles activités; d’inviter des copains poilus à la maison, de le faire participer à ce vous faîtes, par exemple, la préparation de Woofmas, l’emballage des cadeaux, etc… de lui passer plus fréquemment de la musique ou de lui accorder une attention plus particulière, en étant au taquet de la moindre éclaircie pour foncer à l’extérieur.

Pour l’alimentation, il faut limiter les grignotages, éventuellement, adapter les quantités à sa diminution d’activités; vous assurez qu’il ait une alimentation équilibrée et l’occuper pour qu’il se détourne de la gamelle, bien souvent, lorsque poilu s’ennuie, il est comme nous… il gloutonne ! Votre mission sera donc de détourner son attention, en l’occupant intelligemment malgré la contrainte du temps; vous pouvez même envisager d’intégrer un tapis d’occupation pour lui servir ses repas ou une gamelle anti-glouton.

Attention: Les chiens qui restent très actifs durant la période et qui passent du temps à l’extérieur, quant à eux, peuvent voir leur ration alimentaire augmentée de 10 à 20% selon les besoins et les conditions climatiques.

En automne – Hiver – Les accidents domestiques ou de saison ;

Les lieux froids: On dit qu’il ne faut jamais laisser son chien dans une voiture en été; il en va de même durant l’hiver, celle-ci se transforme rapidement en congélateur, ce qui peut s’avérer rapidement mortel pour nos compagnons; il en va de même pour les chiens qui dorment à l’extérieur; il est préférable de leur fournir un abris sec et chauffé, loin du froid et de l’humidité durant cette période hivernale.

Les produits toxiques : Par exemple, l’antigel, qu’on oublie de ranger, peut être fatal à nos boules de poils; pour cela il faut s’assurer que les produits dangereux soient stockés en hauteur, idéalement, dans une armoire fermée à clé. Dans la série bonheur de Noël, certaines plantes propres à la saison sont également très toxiques pour nos compagnons, il faudra vous assurer qu’il n’y ait pas accès, surtout en votre absence (attention donc aux épines du sapin de noël, aux poinsettias ou étoiles de Noël que l’on reçoit souvent à cette période, le Gui qui est très fréquent dans notre décoration de Noël, les amaryllis, les hellébores noirs ou rose de Noël, l’if, le pommier d’amour, et enfin le houx qui décore souvent les compositions ou des emballages cadeaux sophistiqués). Un article complet sur la thématique des produits ménagers à retrouver ICI.

Les bougies et les feux de cheminées: Il est important d’accoutumer votre compagnon, et surtout, de lui inculquer la notion de danger afin qu’il ne s’en approche pas de trop près, au risque de se brûler ou de causer un incendie.

La déshydratation: On y pense davantage en été, mais comme susmentionné, en hiver on chauffe, voire surchauffe nos habitations, il est primordial de s’assurer que poilu bénéficie d’un bol d’eau fraiche en permanence afin de se désaltérer.

La perte ou la fugue : Durant les fêtes, il peut y avoir des festivités plus ou moins bruyantes qui sont susceptibles d’effrayer votre compagnon, par exemple; les feux d’artifice de nouvel an; soyez donc très vigilant, laissez le à la maison, à l’intérieur et pas au jardin ! Dans un environnement rassurant et clos; Il en va de même si vous organisez des fêtes à la maison, d’un poilu à l’autre, celles-ci peuvent générer de l’inconfort, il faudra donc vous assurer de privatiser un lieu zen à votre compagnon s’il ne souhaite pas y assister. Dans tous les cas, évitons la perte ou la fugue de poilu car durant les fêtes tout tourne au ralenti, beaucoup de services sont limités, en hiver les gens sortent moins, il est donc moins aisé de compter sur la solidarité ou les associations de recherches parfois en pause, ou en activité limitée le temps des fêtes. Un article sur mes astuces avec Queeny juste ICI.

Les promenades nocturnes: En hiver, par fortes pluies, temps neigeux, non seulement les chaussées peuvent être glissantes, mais aussi, la visibilité peut s’avérer limitée; pensez donc à sortir votre compagnon en vous rendant bien visible; une lampe au collier, un collier ou un harnais réfléchissant; un dossard fluo; pour vous un manteau qui se voit bien dans le noir; par exemple, fluo ou blanc; ou un gilet de sécurité par-dessus. Il est aussi préférable de ne pas marcher directement le long d’une route, et même si vous avez la priorité, de bien vous assurer que la route est dégagée avant de vous engager sur les passages pour piétons. Les accidents sont plus fréquents à la nuit tomber, en hiver, elle tombe plus tôt; et l’hiver est propice aux pertes de contrôle des véhicules à cause des conditions climatiques parfois extrêmes dans certaines régions.

En hiver – Les aléas santé !

La prévention des pattes : Si poilu adore jouer dans la neige, elle n’en demeure pas moins un réel danger; notamment, pour ses pattes; elle peut occasionner engelures et gerçures relativement douloureuse; c’est pourquoi, il est vivement recommandé de bien lui sécher les pattes après sa session de jeu ou sa promenade et surtout, d’utiliser en amont ou après exposition un baume protecteur, réparateur des coussinets. Au même titre, le sel utilisé pour le dessalage est particulièrement nocif; c’est pourquoi, il faut faire très attention à ce que poilu n’en ingère pas, il risquerait l’intoxication, et redoubler de vigilance dans le rinçage des pattes et l’application d’un baume. Pour information, plusieurs baumes sont présentés dans le rubrique Winter is Coming. Si vous emmenez poilu au ski, sachez qu’il existe des chaussettes ou bottines de protection pour ses pattes.

La prévention des yeux : En hiver, avec la neige, la réverbération peut s’avérer très forte, c’est pourquoi, il est important de protéger les yeux, de les nettoyer régulièrement; d’autant que le vent neigeux peut lui aussi présenter une menace pour les yeux sensibles ou fragiles de nos boules de poils. Des lunettes de protection existe, si vous emmenez poilu au ski; pour les autres, un nettoyage régulier et rigoureux devrait suffire. Des lotions recommandées à retrouver ICI.

La prévention des oreilles : Même constat pour les oreilles; les rafales de vent peuvent engendrer des otites; c’est pourquoi, en hiver, comme en été d’ailleurs, le soin des oreilles est un incontournables; surtout, soyez vigilants au retour de promenade, lorsque poilu est mouillé, à ne pas oublier de lui sécher également l’intérieur des oreilles; la stagnations d’eau froide, et l’humidité sont des facteurs aggravants, pouvant aller, jusqu’à occasionner des champignons. Des lotions à retrouver ICI.

Les maladies hivernales : Gastro qu’il s’agisse du froid ou de l’ingestion de neige, la gastro est la maladie d’hiver la plus répandue chez nos compagnons; cependant, elle n’est pas la seule, le coup de froid leur pend à la truffe, effectivement, nos compagnons peuvent également s’enrhumer; c’est pourquoi, il est important de bien les sécher et les réchauffer après les sorties et de les préserver des courants d’air, ou du passage brusque “chaud/froid”. Un article complet sur les maladies d’hiver est à retrouver sur le blog.

Les parasites : On en parle beaucoup en été, mais malheureusement, les parasites ne prennent pas de vacances en hiver pour autant; certes, ils sont moins visibles mais pas complètement aux abonnés absents; justement, ils cherchent un hôte bien chaleureux pour passer l’hiver au chaud; ne négligez donc pas l’utilisation, à titre préventif, des antiparasitaires. Une sélection de produits testés et approuvés disponible sur le blog;

L’occlusion intestinale: Un transit intestinal qui ne fonctionne que partiellement ou plus du tout; suite à l’ingestion d’interdit mentionné dans les recommandations Woofmas, il faut recourir d’urgence au vétérinaire, car elle peut s’avérer mortel pour votre compagnon, et peut d’ailleurs nécessiter une intervention chirurgicale; Les symptômes : salivation excessive, baisse de l’appétit, constipation ou a contrario, une diarrhée liquide voire sanguinolente, l’absence de selles, des vomissements, une masse palpable au niveau du vente, ou une distension de l’abdomen, des douleurs ou plaintes lorsqu’on lui touche l’abdomen; un comportement inhabituel et apathique.

L’indigestion : Parfois les humains sont généreux; trop généreux, ils ripaillent et par culpabilité, font ripailler poilu, un peu trop; ou encore, c’est poilu qui dérobe de quoi ripailler dans son coin; petite Queeny a volé un saucisson dans le panier au retour des courses… oui oui un beau grand saucisson … par chance, on a remarqué le larcin rapidement, elle était tranquille, dans son panier, à ronger son précieux, entre les pattes…

Vous l’aurez compris, la saison est plus que propice aux conneries, mésaventures, et sacrées galères; autant être prudents; perso, les vétérinaires de garde la veille de Noël, le stress et l’angoisse qui remplacent la magie des fêtes, j’aime autant éviter … ! Prenez soin de vous, et de lui; profitez pleinement de cette période magique loin de ses dangers.

%d blogueurs aiment cette page :