CinéDog

L’appel de la forêt

9 août 2020

#CINEDOG

Bah moi j’aime bien…

L’appel de la forêt est un film américain de Chris Sanders sorti 19 février 2020 dans nos salles françaises, avec au casting ; Harrison Ford, Omar Sy, Dan Stevens, d’une durée d’1h 40min ; il est à placer dans la catégorie famille, aventure, drame…

L’opinion publique fut relativement critique à l’encontre de cette cinquième adaptation cinématographique du roman de Jack London, publié en 1903 sous son titre originel « The Call of the Wild » ; Trois ans plus tard, l’auteur à succès publiait l’incontournable Croc-blanc, lui-même adapté cinématographiquement en 1991, devenant un incontournable plébiscité par les adeptes des films de chien ; L’appel de la forêt, quant à lui, ne semble pas rencontrer le même accueil, les spectateurs paraissent peu convaincus par le recours massif aux procédés numériques, notamment pour donner vie au personnage principal canin, Buck. Cependant, les plus critiques restent ceux qui ne l’ont pas encore vu, anticipant la déception, ils préfèrent s’abstenir…

L’appel de la forêt, résumé : « La paisible vie domestique de Buck, un chien au grand cœur, bascule lorsqu’il est brusquement arraché à sa maison en Californie et se retrouve enrôlé comme chien de traîneau dans les étendues sauvages du Yukon canadien pendant la ruée vers l’or des années 1890. Buck va devoir s’adapter et lutter pour survivre, jusqu’à finalement trouver sa véritable place dans le monde en devenant son propre maître… »

Source 

Pourquoi j’ai aimé cette adaptation ? Tout d’abord, il faut replacer le contenu dans son contexte ; initialement, l’appel de la forêt, est un roman à placer dans la catégorie littérature, d’aventure, jeunesse ; en ce sens, l’adaptation répond à toutes ses promesses, c’est un film qui plait aux enfants et qui permet aux familles de se retrouver ensemble devant le grand écran ; L’aventure reste omniprésente, mais elle intègre une nouvelle dimension, par rapport au roman, une perspective plus psychologique, bien qu’à certains moments édulcorés, sans doute liée au recul de notre siècle sur son prédécesseur, en matière de psychologie humaine ; ainsi, l’on peut apprécier la performance de l’incontournable Harrison Ford, qui incarne magistralement, John Thornton, un homme brisé, très attachant, qui se reconstruit par cette rencontre canine. Notons, que l’interprétation d’Omar Sy est une valeur ajoutée à l’ensemble, on y retrouve son dynamisme et sa jovialité, un acteur qui vous donne le sourire même lorsqu’il joue dans un drame…

Enfin, le recours au numérique, contrairement aux critiques que j’ai pu lire sur la toile, ne me pose pas le moindre problème, que du contraire, implicitement ce choix des studios Disney reflète une réelle préoccupation quant aux conditions de sécurité et de bien-être des animaux sur les plateaux ; à juste titre, un vrai chien aurait permis une production plus rapide et moins coûteuse, cependant, ils ont choisi de recourir à la technologie et c’est tout à leur honneur ; considérant certaines scènes d’action périlleuses, c’est un choix qui cadre parfaitement avec le respect de l’animal et la bienveillance quant à sa sécurité.

L’ensemble reste convaincant, par l’association de prises de vues réelles et d’effets numériques bien réalisés, et ce, malgré l’absence d’un vrai Buck, pour moi, la magie opère, émotions et émerveillements sont au rendez-vous ; On ne peut rester insensible à ce périple amical, ces chemins de vie qui s’entrecroisent pour le meilleur et le pire ; Un film pour jeune public qui séduira très certainement les parents, en matière de contenu cinématographique, objectivement et très sincèrement, on a connu bien pire, à se farcir durant presque deux heures pour satisfaire la passion incommensurable de petit d’homme pour le septième art… Je le recommande aux familles, qui comme moi, apprécient la symbiose entre technologie, éthique animale, et belle histoire d’amitié inter-espèce…évidemment, l’humaine a versé sa larme, preuve que le “faux chien” reste efficace, dans cet ensemble émouvant !

You Might Also Like...

No Comments

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :