Monthly Archives

juillet 2020

About MDIAQ

Oh le lifting dis donc … !

30 juillet 2020

#News

On continue notre engagement !

Cendrillon (Aka l’humaine) a bossé, elle a relooké le blog… Nouveau design mais surtout, nouvelles fonctionnalités… 

Mais pourquoi ? Pour répondre à la nécessité D.Y.S … Les troubles cognitifs spécifiques et les troubles des apprentissages qu’ils induisent.

Même si, actuellement, aucune étude fiable n’a donné un chiffre exact des troubles DYS en France. On parle de 6 à 8% de troubles DYS. On peut dire que 4 à 5 % des élèves d’une classe d’âge sont dyslexiques, 3% sont dyspraxiques, et 2% sont dysphasiques.

Des jeunes qui deviennent des adultes, souvent en étant toujours sujets aux complications du quotidien apparentées à leur D.Y.S; des personnes qui parfois galèrent sur des sites au “style” similaire à l’ancienne version du blog, des personnes qui finalement, ferment la fenêtre de navigation en se sentant exclues des contenus…   

Ainsi, avec l’aide et les précieux conseils d’un spécialiste, le site a été intégralement repensé et réaménagé afin de répondre aux besoins de tous. 

Les contenus sont tous présents, mais l’organisation est plus en adéquation avec ma volonté de réduire les inégalités quant à l’accessibilité de tout à chacun aux informations proposées. 

Nous espérons qu’il vous plaira …

About MDIAQ Dog's Mom Life Les passionnés Pour doglovers Only

MDIAQ s’engage contre les discriminations, un blog désormais disponible en audio !

26 juillet 2020

#Acteurs pour demain…

C’est entre nos mains;

Comme vous le savez, depuis plus de 4 ans My dog is a Queen est un blog que je souhaite convivial et accessible à tous; entendons, à toute personne amoureuse de sa boule de poils ou des boules de poils en général. Cependant, force est de constater que malgré le succès rencontré par ce projet, il manquait quelque chose;

Sans le vouloir, durant des années, j’ai discriminé une partie de notre communauté de poilulovers, en rédigeant des contenus uniquement textuels, j’ai involontairement procédé à une forme d’exclusion, envers les personnes “malvoyantes”, qui aiment leur chien et voudrait, comme vous et moi accéder à des contenus spécialement dédiés à l’univers canin.

Il m’a fallu du temps, mais je suis désormais en mesure de proposer un blog qui n’exclut personne, je pense d’ailleurs être la seule blogueuse canine en France à avoir, jusqu’ici, effectué cette démarche de lutte contre cette forme de discrimination; et j’espère sincèrement que mon action en inspirera beaucoup d’autres à le faire sur leur blog et sur leur site.

Pourquoi est-ce si important pour moi ? On milite pour l’égalité dans une multitude de domaine, pour la tolérance, l’ouverture d’esprit, la réduction des inégalités, on souhaite que le Dogfriendly soit la norme admise de tous, cela étant, avant de réclamer quelque chose, il est parfois judicieux de balayer devant sa porte. Ainsi, avant de me demander ce que la société peut faire pour moi et mon chien, j’ai voulu me demander ce que je pouvais faire, à mon échelle, pour la société composée de personne qui aime leur chien; car cette société dans laquelle nous vivons et évoluons avec nos chiens, n’est ni plus ni moins que celle que nous construirons tous ensemble !

C’est avec grand bonheur, que je vous annonce que tous les articles du blog sont désormais disponibles en format audio;

Comment faire, c’est simple, le lecteur est disponible au sommet de la page de l’article;

Après un délai variant d’un navigateur à l’autre, il faut parfois être patient, la barre de lecture s’affiche au sommet de l’article;

S’en suit, un bref message publicitaire en anglais avant que la lecture de l’article ne démarre;

Notons qu’il est disponible en plusieurs langues.

Ce dispositif peut également vous permettre d’écouter l’un des articles en faisant tout autre chose, par exemple, en cuisinant, en jouant à Cendrillon, en faisant du sport, ou en promenant votre boule de poils…

Entrons dans cette nouvelle ère, où personne n’est laissé sur le bord de la route; pensons aux autres avec bienveillance; nous sommes un ensemble et nous devons nous montrer solidaire !

On bouquine ?

Tout ce que mon chien veut me dire…

20 juillet 2020

#BOUQUINE

Utile

Queeny n’a pas besoin de la parole pour se faire comprendre, cependant, j’adore les bouquines instructifs, ceux qui m’apportent un éclairage nouveau sur ses comportements. Dans la série des bouquines appréciés, je vous propose ce livre …

Caractéristiques de l’ouvrage : Rédigé par HEIKE SCHMIDT-RÖGER, Tout ce que mon chien veut me dire, aux éditions Marabout, collection Guides et références, paru en mars 2020, 96 pages illustrées.

Présentation de l’éditeur : “” Que disent ses yeux, son museau, sa queue et son corps ? Est-il de bonne ou de mauvaise humeur ? D’humeur bagarreuse ou plutôt joueuse ? Les chiens ont un langage corporel et il est essentiel pour leurs maîtres de bien interpréter ces signes, de comprendre ce que pensent et ressentent leur ami à quatre pattes”. Source

Au sujet de l’auteure : Heike Schmidt-Röger est journaliste, propriétaire de chiens depuis toujours, et expert dans l’analyse comportementale des chiens. Pour en apprendre davantage sur cette passionnée, je vous invite à consulter son site internet;

Décortiquons l’ouvrage …

Il peut être dissocié en trois parties : L’archétype du chien, entre chiens et, chien & humain.

Introduction: La réflexion est posée par la problématique suivante,” à quoi pensent les chiens?”; qui permet de prendre conscience de l’importance de parvenir à décrypter son chien, ses réactions afin de mieux le comprendre et donc de répondre à ses besoins, et pas seulement à ce que l’on présume comme étant l’un de ses besoins”.

Il s’agit là d’une double page qui invite à l’introspection afin d’entrer dans le sujet progressivement mais surtout, l’esprit ouvert à la remise en question qui peut parfois s’avérer nécessaire.

Première partie, l’archétype du chien: Les chiens sont tous les mêmes physiquement (quatre pattes, une truffe, une queue …) , mais ils présentent de multiples différences… ce premier chapitre aborde la nature liée à l’appartenance à une race, mais aussi, au vécu antérieur, il est par exemple question de l’adoption et de l’abandon. Dans un second temps, l’auteur nous plonge dans la découverte du monde qui entoure nos boules de poils, en évoquant sa perception des choses; la rencontre des objets, des humains, mais aussi, des congénères; Ainsi, l’on comprend mieux l’addiction de certaines boules de poils à courser les vélos, à malmener les facteurs, à ne pas apprécier que l’on approche du véhicule de son humain…

D’autres thématiques spécifiques sont abordées en détail: ma gamelle, ma maison, ma voiture, mon os, le côté épicurien de nos poilus, ce qui important pour lui, sa conception de la visite chez le vétérinaire, vieux et alors?, … Une approche qui nous permet de nous placer à l’échelle de perception de nos compagnons, de mieux comprendre comment ils perçoivent ces éléments et donc de décrypter les réactions qu’ils peuvent manifester à ces moments précis. Parfois notre interprétation peut être erronée, … on a beau connaître nos chiens par cœur, la complexité de leurs caractères comme des nôtres, peut brouiller notre compréhension d’une situation. Ce chapitre apporte donc bon nombre d’éclairages sur une multitude de situations hypothétiques mais récurrentes dans notre quotidien avec poilu.

Seconde partie, entre chiens: Le constat est simple, les rapports entre chiens sont beaucoup plus francs et directs que les rapports humains… Ce chapitre apporte une aide précieuse pour décrypter le comportement de poilu avec ses congénères, parfois il est difficile de percevoir la frontière entre jeu et guerre, il peut même arriver, que l’un d’ eux franchise la frontière en un rien de temps… Ce qui pour nous, humain, peut s’avérer déconcertant.

Ainsi, ce chapitre aborde : Les présentations, le jeu, les rivalités, le fait de donner raison à l’autre, le refus de sympathiser, la meute, le chef du jeu, la sollicitation du copain, les relations entre amis, les messages qu’on se laisse, ce qu’ils se disent, ce qu’ils apprennent des grands, etc…

Une partie très intéressante pour mieux cerner les relations entre congénères, savoir quand il faut intervenir ou non, comment les présenter et les laisser gérer les amitiés.

Troisième partie, chien & humain: La vie à deux au sens large, avec l’arrivée d’un chien, et ce que l’on partage au quotidien, ce qu’il apprécie, le sentiment de sécurité que son humain lui confère, les yeux dans les yeux et sa signification, les gestes et les ordres, ceux qu’il faut éviter, la perception du langage corporel humain, les interactions, les sorties, le besoin de se dépenser, la promenade, le besoin d’attention, le jeu, la gestion de vos absences, les enfants.

Une partie qui aborde vraiment plusieurs aspects du quotidien, et dans laquelle on peut retrouver des séquences “vécues”…

Gros plus: Des encadrés “le saviez-vous”, des illustrations en adéquation avec les contenus, un langage simple et un déroulement étape par étape; qui confère à l’ensemble une hiérarchisation des apprentissages et des situations très cohérentes.

Mon avis ? J’ai apprécié ce livre, et je le recommande à ceux qui introduisent un poilu pour la première fois dans le foyer, mais aussi, à ceux qui comme moi, sont toujours soucieux de mieux comprendre pour mieux faire ! Ce livre est instructif, divertissant et très bien conçu !

Où acheter ? Le livre est vendu 10.90 euros, disponible sur le site des éditions Marabout, mais aussi Fnac et bien évidemment, chez vos libraires de proximité sur simple commande.

Another pets in wonderland On bouquine ?

Le loup et son mystère, histoire d’une fascination par Christophe levalois

11 juillet 2020

#Bouquine

L’histoire d’une fascination…

Ma rencontre avec le loup remonte à l’enfance, bien qu’alors purement “imaginaire“, “merci papa, merci maman“; pour cause, nous ne nous sommes jamais retrouvés face à face, du moins, pas dans un premier temps; notre relation, “littérale”, commença donc ainsi, “promenons-nous dans les bois, tant que le loup n’y est pas”, et contre toute attente, l’idée fit son chemin, à l’époque, j’illusionnais une présence pesante en me promenant dans les bois, ce lieu pourtant magique, imprégné d’histoires et de folklore dont on me berçait pour m’endormir; ce lieu mystique, dans lequel il ne fait pas bon de traîner seule, lorsque l’on est haute comme trois pommes. Cette relation utopique, se poursuivit par une cape rouge portée fièrement à l’école; certes des études littéraires m’éclairèrent, plus tardivement, sur la symbolique du rouge, et Bettelheim à jamais me plongea dans le déni relatif à cet épisode de vie, cependant, représentatif d’une symbolique qui, par chance, demeura ignorée de tous mes camarades de l’époque.

Un jour, j’ai ouvert la porte de la maison à ce digne descendant du loup; entendons, un chien, créature carnivore, certes plus courante de cohabitation, et qui depuis, partage mon quotidien, suscitant en moi, la même fascination que celle du loup pour l’auteur, Christophe Levalois, dont il fait état dans son ouvrage, Le loup et son mystère, histoire d’une fascination, paru aux éditions Le Courrier du livre, chez Trédaniel, juin 2020, 200p.

Evidemment, antérieurement, on a aussi découvert “Toc, Toc, Toc” de Zazie et “Game of thrones“, plus précisément, l’épisode où les chiens-loups ont pris d’assaut les refuges après des vagues d’abandon massives, parce qu’effectivement, ça grandit, et que franchement, même si ça y ressemble beaucoup, ce ne sont pas des loups, notons qu’accessoirement, c’est sacrément plus complexe à gérer qu’une peluche ! Cela étant, c’est malheureusement, une autre histoire… mais qui confirme la fascination de l’homme pour le loup, sa beauté, sa superbe, tout en majesté, les récits d’enfance le dépeignent cruel et sans pitié, d’un appétit vorace et sans limite, cauchemar des éleveurs; combat des militants de la cause animale, le loup, est toujours au cœur des débats animés de nos sociétés à l’heure où j’écris ces mots;

Présentation de l’éditeur;

“Depuis des dizaines de milliers d’années, l’être humain entretient une relation particulière et privilégiée avec le loup. De Fenrir, le fossoyeur du monde, à la louve nourricière de Romulus et Rémus, du grand méchant loup au frère loup de saint François d’Assise, en passant par les loups cheyennes Maheone Honehe et Evevsev Honehe, il existe vis-à-vis du loup une véritable fascination qui plonge ses racines dans les tréfonds de l’âme humaine, mais aussi dans un compagnonnage dont l’origine se perd dans la nuit des temps.

Christophe Levalois vous propose dans cet ouvrage un grand voyage dans l’histoire des sociétés humaines, de la préhistoire à nos jours, explorant mythes, légendes, rites, aventures extraordinaires, et convoquant aussi faits historiques, découvertes scientifiques et archéologiques.

Saviez-vous que le grand conquérant mongol Gengis Khan prétendait descendre du loup bleu Börte Tchino? Qui étaient les peuples loups et les guerriers-loups ? Quelle est l’histoire du loup-garou ?

Cette relation privilégiée de l’homme au loup porte aussi d’autres questions qui nous taraudent depuis toujours et aujourd’hui d’une actualité brûlante, à savoir notre relation avec la nature : la nôtre et celle qui nous entoure. Sommes-nous prêts pour une réconciliation ?” Source

Cet ouvrage, permet, donc, de retracer l’histoire de cette relation atypique et inaliénable par la coexistence, de l’homme au loup, du loup à l’homme, au travers un fil conducteur, à la fois, chronologique et thématique, à la lisière de l’étude de cas, très documenté, qui ne peut que nous passionner.

Au sujet de l’auteur: Christophe Levalois est journaliste et essayiste français, né en juin 1959 à Bordeaux, professeur d’histoire et de géographie en lycée en région parisienne, rédacteur en chef du site Orthodoxie.com, pour découvrir d’autres ouvrages rédigés par l’auteur CLIC;

Pour parcourir les premières pages CLIC

Sans spoiler, mes temps forts …

Une ouverture appropriable; c’est ici, dès la première page, que l’on peut percevoir, la teneur pédagogique de l’approche proposée par l’auteur, le premier chapitre, “la présence du loup”, et plus spécifiquement, “loup y es-tu?” fait à la fois référence à ces récits d’enfances de par son titre, ce permet au lecteur de partir de ce qui lui est contemporain; une accroche qui a parfaitement fonctionné avec moi. Le loup qui m’est proche, temps dans le temps et dans l’espace, car il est bel et bien question de la présence du loup en France, me fit voyager dans l’histoire, de ce que fut, le loup lointainement…

Du loup au chien, une révolution pour l’être humaine; Ici, je tiens à applaudir l’auteur, j’ai lu énormément de livres sur les chiens, tous, des livres d’éducation aux livres de présentation, font état de la descendance du chien par le loup, cependant, c’est la première fois, que ce point est abordé avec une telle efficacité, objectivité, des sources variées et des données tant quantitatives que qualitatives précises; Une structure argumentative qui ne se contente pas de théoriser, elle explique, elle illustre concrètement son argumentaire par des exemples des plus précis. Evidemment, vous vous dîtes, ça parle de chien, voilà, voilà, pourquoi c’est son chapitre préféré; eh bien non, c’est parce que cela parle judicieusement du lien entre chien et loup que j’ai apprécié, ainsi naquit la nuance, qui trouve genèse dans l’efficacité des propos de l’auteur à m’informer concrètement; Les raisons du rapprochement entre le loup et l’homme, sont hautement plus complètes et complexes, que celles exposées dans les ouvrages génériques susmentionnés , et justement, peut être trop globalisant.

Une autre partie coup de cœur; “parmi les loups”, qui revient sur un grand classique de l’enfance et présente des cas concrets, d’enfants sauvages revenus à la vie humaine, après avoir évolué avec une meute de loups, tel que Marcos Rodriguez Pantoja; mais aussi, de Shaun Ellis, un être humain “adulte” parmi les loups. Tant d’informations qui m’étaient méconnues… c’est ici, que nous en venons à …

Mon avis: Cet ouvrage permet de rejoindre le “chemin de traverse”, de sortir du carcan littéraire infantile, dans lequel, beaucoup d’entre nous sont encore ancrés, et de plonger dans une réalité plus tangible, plus authentique, plus objective. Le loup est abordé dans l’histoire, dans la littérature, dans la mythologie, etc. C’est une véritable mine d’informations pour ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur le loup; non pas dans ses caractéristiques biologiques, mais bel et bien par une étude judicieuse de sa simple présence et des relations à l’homme au fil du temps. Ainsi, le loup y est abordé tel un être vivant fascinant. L’ouvrage répond à toutes les promesses d’un titre évocateur, c’est, entre autres, ce qui me plait beaucoup, le sentiment d’enrichissement à la fin de ma lecture, une soif de savoir assouvie, un plus titanesque, qui replace le “petit chaperon rouge” que j’étais au fond de sa malle, par une approche du loup, nourricière. J’ai vraiment dévoré ce livre, en lisant deux fois de suite, tellement les contenus étaient “pharaoniques”.

Ce livre pour qui ? Justement, ce livre est pour tous, réfractaires, amoureux ou simples sympathisants, pour toute personne qui souhaite débattre pour ou autour du loup; pour celui qui s’intéresse à son devenir avec une approche cohérente… “Lorsque tu ne sais pas où tu vasregarde d’où tu viens (Proverbe africain). J’ai presque envie de vous dire, ce livre est aussi, pour le loup, surtout, pour le loup; son demain ne peut être sans son hier, son devenir, celui que l’on détient entre nos mains. l’ensemble est subtil, ce n’est pas à proprement parler du militantisme, c’est une riche connaissance, offerte par l’auteur et la connaissance est une arme à ne pas négliger. D’où, c’est efficace, et c’est surtout une belle manifestation de fascination, des mots justes, des portes ouvertes qui alimentent la réflexion, un chemin à parcourir en suivant le guide.

Appréhender le défi de la cohabitation, qui anime les débats, en replongeant dans ce qu’elle fut … du réalisme au symbolisme, de la domestication à la rupture…

Gros plus : L’ouvrage est parsemé d’illustrations, un support iconographique pertinent pour une assimilation aisée du lecteur; car effectivement, le contenu de cet ouvrage est très conséquent cependant, la lecture est fluide, l’approche très pédagogique; de fait, on perçoit clairement la plume de l’historien mais aussi, celle du pédagogue. Ce qui rend la découverte d’autant plus agréable.

L’auteur avait déjà rédigé un premier ouvrage, qu’il qualifie de premier stade à ses recherches, publié en 1986 aux éditions Arché, sous le titre “le symbolisme du loup“, une seconde édition vu le jour en 1997, de fait, sa réflexion sur les représentations du loup dans l’histoire et les relations avec les diverses cultures qui peuplent notre monde, se construit, et ce, au fil de différents travaux, ce qui permet a cet ouvrage d’être vraiment le plus qualitatif qu’il m’ait été donné de lire sur le sujet, jusqu’ici, car, il me reste encore beaucoup à lire, et il nous reste encore beaucoup à produire; cela étant, ce livre est un énorme coup de cœur que je vous recommande il est aussi captivant, que son protagoniste, le loup.

Où acheter ? L’ouvrage est vendu 18 euros en version papier et 12.99 euros au format e-book, disponible sur le site officiel des éditions Le courrier du livre / sur le site Fnac / Décitre /Unithèque et bien évidemment, chez vos libraires de proximité sur simple commande.

Les liens utiles : Pour suivre l’actualité de l’auteur Twitter / Le Blogspot / le Facebook de la maison d’édition Le Courrier du livre / L’Instagram / Le site officiel.

Bulles de savon Les indispensables du Train-Train NatureLovers Soins et quotidien

La gamme ANTI-GRATTE DE BIOVETOL

6 juillet 2020

#KEEPRELAX

SOS mon chien se gratte…

Qui n’a jamais vu sa boule de poils, en position, tue le glamour, à se grattouiller avec la patte arrière, levez la main… On est d’accord, ce moment de grande solitude survient donc, également, pour les meilleurs d’entre nous ;

Le premier reflex de l’humain est de chercher « la petite bête » à l’origine de cet inconfort ; Entendons, la puce… Cependant, parfois, et ce, malgré une observation minutieuse, on ne trouve absolument rien ! Mais alors, d’où provient ce désagrément ; qu’est-ce qui cause les démangeaisons de votre compagnon ? Et surtout, comme l’aider à s’en débarrasser ?

Pourquoi ça gratte ?

Il existe plusieurs types de grattouille, et de fait, plusieurs causes possibles, nous nous intéresserons principalement aux petites démangeaisons, qualifiées d’occasionnelles et légères.

Les causes possibles sont variées : piqûres d’insectes, allergies à des végétaux ou produits ménagers, ou substances d’usages coutumiers, notons, qu’il peut même s’agir d’un composant, de prime abord anodin, comme votre parfum ; réaction alimentaire, pouvant révéler une gamelle inadaptée à certaines sensibilités ; maladies chroniques telle que l’atopie ou dermatite atopique, une affection qui ne guérit pas, elle revient de manière récurrente, souvent saisonnière ; en ce cas, il faut consulter votre vétérinaire afin qu’il vous prescrive un traitement adapté afin de soulager durablement votre boule de poils ; Notons, qu’il peut également s’agir de troubles comportementaux, en ce cas, c’est psychologique.

Si votre chien se gratte beaucoup, que vous constatez une perte de poils, une irritation de la peau, voire des lésions, n’attendez pas, consulter votre vétérinaire ; En revanche, s’il ne s’agit que de simples démangeaisons légères et sporadiques ; Lancez l’offensive…

Info : Il peut également arriver que votre chien contracte une infection bactérienne, par exemple, constatée au retour du toilettage, lorsque le toiletteur ne nettoie pas régulièrement ses instruments entre les clients ; Il s’agit là, de démangeaisons temporaires, mais relativement inconfortables, il faut procéder à un shampoing antibactérien, microbien spécifique.

Adoptez les bons gestes : Si votre chien se gratte de manière légère, qu’il n’y a ni perte de poils, ni lésions sur la peau ; commencez par enfiler votre tenue de « Cendrillon », adonnez-vous au grand nettoyage de l’habitation, laver ses couchages, changement des draps, des plaids, nettoyage des tapis et de toutes autres surfaces sur laquelle poilu est susceptible de se prélasser, afin d’éviter les poussières et les acariens.

Dans le jardin, si nécessaire coupez les branches fournies et douteuses (notamment dans les haies) qui se trouvent trop basses, si poilu à l’habitude de s’y frotter, cela peut contribuer à limiter les démangeaisons de l’en éloigner. Il faut se poser les bonnes questions, enquêtez, si ce phénomène de grattouilles est récent, tentez de vous rappeler si vous avez introduit un nouveau produit à la maison, ou pour votre usage ou pour celui de poilu et ce, de l’alimentation, aux produits de soin, en passant par son couchage, ainsi que vos produits de lessive, il peut être allergique à certains textiles, y compris émanant de vos propres vêtements ou composants, comme dans vos cosmétiques ;

Il arrive à Queeny d’avoir de légères démangeaisons lorsque le pollen est à l’honneur dans les jardins, surtout, lorsque nos voisins tondent, jardinent ou font usage d’un souffleur… Ça soulève… Résultat, rien de bien méchant, mais habituellement, ma boule de poils qui ne se gratte pas, lorsque mon nez commence à me chatouiller pour ces mêmes raisons, c’est généralement à ce moment, que ma poilue commence, à se grattouiller.

Dans la série des bons gestes ; lorsque vous avez terminé de faire blinquer votre chaumière du sol au plafond ; il est judicieux de donner un bain à votre compagnon ; Il existe une gamme de produits naturels permettant de soulager cet inconfort, le temps que cela passe ; cela permettra à poilu de retrouver un quotidien normal.

Rituels SOS ça me gratte…

Première étape : Faire un shampoing efficace qui permettra d’agir rapidement ;

Le shampoing Anti-gratte : Ce shampoing élimine les corps étrangers du pelage, y compris les pollens, soulage et apaise les démangeaisons de la peau.

En cas de démangeaisons, il est recommandé de ne pas « surlaver » sa boule de poils afin de ne pas altérer sa protection hydrolipidique naturelle ; de fait, votre shampoing doit être réalisé avec minutie si vous souhaitez qu’il soit efficace, le but n’est pas uniquement de laver, c’est aussi de traiter. Renouvelez l’opération le mois suivant, si nécessaire, et procédez aux étapes 2 et 3 du rituel qui se substituent à un autre shampoing.

Utilisation : Commencez par bien mouiller votre boule de poils, pelage et peau, appliquez le shampoing méthodiquement en faisant une ligne centrale au niveau du dos ; à partir de là, étendez en frottant et en massant bien, afin que le produit puisse pénétrer en profondeur, à ce stade, poilu est enveloppé d’une mousse onctueuse ; ensuite, laissez agir durant quelques minutes ; enfin, rincez abondement à l’eau claire ;

Comme pour n’importe quel autre shampoing, on évitera d’en mettre dans les zones sensibles, les yeux ou d’en ingérer ; notons, que cette recommandation est valable à la fois, pour vous et pour lui, parce que lorsque ça mousse, Queeny se secoue, il m’est déjà arrivé de me retrouver avec du shampoing en bouche…

Le gros plus de ce produit : Il est composé à partir d’ingrédients actifs d’origine végétale et issus de l’agriculture biologique.

Composition: AQUA, DECYL GLUCOSIDE, CAPRYLYL /CAPRYL GLUCISIDE, LAVANDULA ANGUSTIFOLIA WATER, COCAMIDOPROPYL BETAINE, ACACIA SENEGAL GUM, XANTHAN GUM, MELALEUCA ALTERNIFOLIA LEAF OIL, EUCALYPTUS GLOBULUS LEAF OIL, CINNAMOMUM CAMPHORA LINALOOLIFERUM WOOD OIL, PRUNUS AMYGDALUS DULCIS EXTRACT, LAVANDULA HYBRIDA OIL, GERANIOL, AZADIRACHTA INDICA BARK/SEED EXTRACT, CITRIC ACID, SODIUM BENZOATE, POTASSIUM SORBATE.

Où acheter : Sur l’e-shop de Biovetol, le flacon de 240 ml est vendu 14.10 euros ;

Deuxième étape : Vaporiser pour soulager ; lorsque la gratouille tente une intrusion, on vaporise…

Un renfort en cas de légères démangeaisons, le spray Anti-gratte ; ce spray, tout comme son grand frère le shampoing, apaise et soulage la peau grâce à l’action combinée de l’Aloé Vera et des huiles essentielles présentes dans sa composition.

Utilisation : Il suffit de vaporiser sur le pelage, à raison de 2 pressions par kg de poils ; à une distance de 20 cm environ (pour Queeny, je vaporise une dizaine de pressions) ensuite, Massez le pelage pour une meilleure diffusion du produit sur l’ensemble des zones et prenez le temps de le laisser agir quelques minutes avant que poilu ne se roule quelque part.

Gros plus de ce produit : Il n’est pas nécessaire de rincer, c’est une utilisation rapide, en moins de 10 minutes pour un effet quasi immédiat. Il faut l’utiliser dès l’apparition des démangeaisons, 1 à 2 fois par jour, pendant 4 jours. Si les démangeaisons persistent, contactez votre vétérinaire.

Comme pour les shampoings, soyez vigilants, il ne faut pas vaporiser au niveau de la truffe ou des yeux, et éviter toute ingestion du produit.

Composition : AQUA, LAVANDULA ANGUSTIFOLIA WATER, ALOE BARBADENSIS LEAF JUICE, BENZYL ALCOHOL, GLYCERYL LAURATE, MELALEUCA ALTERNIFOLIA LEAF OIL, EUCALYPTUS GLOBULUS LEAF OIL, CINNAMOMUM CAMPHORA LINALOOLIFERUM WOOD OIL*, AZADIRACHTA INDICA BARK/SEED EXTRACT, ACACIA SENEGAL GUM, XANTHAN GUM, C14-22 ALCOHOLS & C12-20 ALKYL GLUCOSIDES, CITRIC ACID, POTASSIUM SORBATE.

Où acheter : Sur l’e-shop de Biovetol, le flacon de 240 ml est vendu 13.90 euros ;

Troisième étape : Le renfort ultime, mousse à l’attaque…

Shampooing-mousse sans rinçage Anti-gratte ; Il soulage et apaise les démangeaisons passagères de la peau ; il me permet de nettoyer sans laver ; entendons, il est déconseillé de multiplier les shampoings, la mousse nettoyante est une bonne alternative ; Entre deux shampoings, un nettoyage par la mousse peut contribuer à maintenir poilu propre sans altérer protection hydrolipidique naturelle.

Notons que, si votre boule de poils redoute le bain, compte tenu ses démangeaisons, il peut être salutaire de procédé à un nettoyage à l’aide de la mousse, plutôt qu’au shampoing, afin d’éviter un stress inutile, en cette période déjà fortement marquée par son inconfort.

Utilisation : Tout d’abord, agitez bien le produit avant usage, ensuite, appliquez la mousse, environ une pression par kg de poils, de façon uniforme sur l’ensemble de la fourrure, attention, le poil doit être sec, en massant doucement. Enfin, frottez le pelage avec une serviette propre pour retirer les résidus et salissures de la fourrure.

Composition : AQUA, LAVANDULA ANGUSTIFOLIA WATER, DECYL GLUCOSIDE, CAPRYLYL /CAPRYL GLUCOSIDE, BENZYL ALCOHOL, GLYCERYL LAURATE, MELALEUCA ALTERNIFOLIA LEAF OIL, CINNAMOMUM CAMPHORA LINALOOLIFERUM WOOD OIL*, ACACIA SENEGAL GUM, XANTHAN GUM, AZADIRACHTA INDICA BARK/SEED EXTRACT, POTASSIUM SORBATE.

Où acheter ? Sur l’e-shop de Biovetol, le flacon de 125 ml est vendu 16.50 euros ;

Concrètement, comment organiser ces rituels ? Lorsque les premiers signes d’inconfort, les démangeaisons apparaissent ; je passe en mode Cendrillon, dans la foulée, je lave Queeny avec le shampoing Anti-gratte ; le jour suivant, rien, je laisse le shampoing agir, en revanche, sur les 4 jours suivants, je fais usage du spray, à raison de deux applications par jour. Soit le matin et le soir, soit après la promenade si nous nous sommes promenées dans des espaces verts ; Une semaine plus tard pour consolider, éviter que la problématique ne revienne, vu que le pollen est toujours là, je lui fais un nettoyage à l’aide de la mousse ; Le mois suivant, par sécurité, je la relave à l’aide du shampoing…

Mon avis ? Je suis très satisfaite de cette gamme Anti-gratte, qui pour nous a largement fait ses preuves, en une semaine, nous étions débarrassées de cet inconfort ; Notons que les produits Biovetol sont en adéquation avec mes valeurs écologiques, et que j’affectionne l’utilisation de produits davantage naturels ; d’autant, qu’ils sont tout aussi efficaces que les produits contenant des composants chimiques mais beaucoup plus respectueux de notre environnement ; Niveau rapport qualité prix, ça vaut la peine de faire cette démarche de « consommer autrement, consommer mieux » car ce qui est bon pour la nature, l’est aussi, par analogie, pour ma boule de poils.

Les liens utiles : Le site internet & e-shop / Le Facebook / L’Instagram/ Pour consulter d’autres articles sur les produits BIOVETOL.

%d blogueurs aiment cette page :