Mon shiba ce drôle de chien d’Aiko Kuminoi

#Bouquine

Je pense l’avoir déjà évoqué dans un précédent article, la passion de petit d’homme pour sa boule de poils, peut largement contribuer à le réconcilier avec la lecture… Le Bouquine du jour, va bien au-delà de ce constat. Attrayant par son format, il s’agit d’un manga, cependant, celui-ci est à lire dans le sens français (de l’avant à l’arrière); intéressant par son contenu, distrayant par ses illustrations, adorables et très réalistes !

Gros bonus de ce bouquine; Il s’adresse en réalité à un très vaste public, allant de petit d’homme, aux adultes, en passant par les adolescents et adulescents…

Présentation de l’ouvrage par l’éditeur;

« Le shiba est vraiment un drôle de chien… On a coutume de dire de lui qu’il est “un quart chien, un quart homme, un quart chat et un dernier quart singe”. Momo est une shiba croisée au caractère vif et entier, toujours prête à faire des bêtises, à partir en vadrouille, mais aussi à consoler sa maîtresse…C’est surtout une source quotidienne d’amusement, comme le montre ce récit qui fera fondre le cœur des amoureux des chiens !  » SourceTitre original : Gokigen wanko no Heikyuujitsu

Mon shiba, ce drôle de chien, de son titre original Gokigen wanko no Heikyuujitsu, réalisé par Aiko Kuninoi, édité à l’origine chez East Press et aux éditions DOKI DOKI en français, à partir du 8 juillet 2020, 144 pages couleur, vendu 9.90 euros, format poche.

Au sujet de l’auteure;

Aiko Kuninoi est loin d’être une inconnue pour vous, si, si, je vous assure, étant Dogaddict, vous la connaissez déjà, sans même le savoir … par son travail d’illustration génial qui donne du fun à toutes vos conversations Messenger…. Vous ne voyez toujours pas ? Ok, je vous montre…

Captures Facebook © Mydogisaqueen

En parcourant les différents stickers disponibles pour agrémenter vos discussions messenger, sur Facebook, vous tomberez sur le pack « Shiba Inu », ces illustrations ont été réalisées par Aiko Kunimoi en s’inspirant de sa boule de poils. Et c’est justement Momo… Le personnage canin principal du manga que je vous propose de découvrir. Aiko Kuninoi est une illustratrice japonaise, amoureuse des chiens et du dessin depuis l’enfance. En 2013, les illustrations de shiba qu’elle crée pour s’entraîner au dessin sur tablette graphique remportent un succès considérable qui lui permet de faire ses débuts en tant que mangaka.

Pour plonger dans son univers : Son site officiel / son Twitter / son Facebook; Bonus pour les inconditionnels de MOMO, le shop qui vous permettra d’acquérir T-shirt, Mug ou verre à l’effigie de cette adorable boule de poils.

Concrètement, ça raconte quoi ?

De prime abord, on pourrait penser que ce manga a pour vocation de nous présenter une race, à savoir, le shiba, mais il n’en est rien; par l’intermédiaire du shiba, on peut aisément retrouver les caractéristiques communes aux chiens… la témérité, l’espièglerie, la jovialité, … C’est donc, un manga qui s’adresse aux amoureux des chiens, et pas seulement du shiba ! Il propose de découvrir le quotidien de MOMO, une adorable shiba, l’ouvrage s’ouvre sur les présentations de rigueur, sa famille, son origine, ses caractéristiques canines, pour approfondir dans sa relation avec les membres de la famille. Au-delà de ce quotidien, des thématiques concrètes sont abordées, l’éducation, la responsabilité lorsque l’on a un chien, les contraintes, mais aussi, les bonheurs qui consolident la relation unique que l’on peut nouer avec lui.

Ainsi, dans les parties « scène du quotidien », « l’arrivée à la maison, « courses -poursuites », « bêtises humaines » sont abordées : les réactions d’accueil envers la famille et les inconnus, les rituels « besoins », l’ingestion de ce qui traîne, la gourmandise, le bain, la coupe des ongles, la « démolition », la nécessité de liberté, la sécurité, la « fugue », le jeu, et surtout, l’attachement à son humain., très présent dans l’épilogue « sagesse canine ».

Gros plus : C’est un manga qui fait preuve d’une très grande pédagogie, alliant à la fois prévention, sur la responsabilité attendue lorsqu’on introduit un chien dans sa famille, mais aussi, sur la manière de prendre soin de celui-ci. Ainsi, j’ai apprécié de retrouver les 10 commandements du chien, ou les pages « questions – réponses », qui portent un éclairage riche sur une thématique abordée, ce qui permet aux lecteurs, non seulement, de se divertir, mais aussi d’apprendre des notions élémentaires sur le chien. Des notions qui peuvent aider à comprendre ses réactions, mais aussi, à guider la manière dont il faut interagir avec lui ou en sa présence.

Les illustrations sont dynamiques, colorées, mais douces, ce qui les rend d’autant plus agréables, en ce qui concerne les contenus textuels suffisamment aérés pour constituer un ensemble harmonieux, d’un vocabulaire et d’une syntaxe, riches, bien au-delà de ce que je m’attendais à découvrir, en pensant « manga, comme quoi, les préjugés sont mal placés! C’est un contenu qui peut s’avérer très porteur pour petit d’homme tant au niveau de la forme que du fond; pour les adultes, c’est vraiment très agréable à lire et regarder; avec un contenu très creusé, tant au niveau de l’éducation, que du comportement des chiens ou des « bonnes pratiques » avec un chien.

Des extraits ?

GOKIGEN WANKO NO HEIKYUUJITSU © Aiko Kuninoi 2017 / East Press Co., Ltd.

Mon avis ? Vous pourrez en rire, mais il s’agissait de mon premier « manga »… j’ai reçu l’ouvrage en service presse, soucieuse de vous proposer des contenus variés et actuels, je me suis donc jetée à l’eau … Disons que lorsqu’il y a du chien au programme, je fonce avec motivation… ! Et en l’occurrence, sur ce manga, j’étais vraiment plongée dans les émotions; le rire, le quotidien que l’on peut aisément rapprocher à notre vécu, j’ai entrevu Queeny sous les traits de Momo, par certaines des mésaventures; mais aussi, un contenu riche en apprentissages, en sensibilisation et en prévention; sans oublier, le sentiment d’amour, avec la larme à l’œil vers la fin du manga, lorsque la nature même du chien est mise en lumière, un être altruiste et bien au-dessus de nos considérations stériles et clivages sociétaux. En résumé, j’ai adoré, dommage qu’il ne s’agisse que d’un one-shot car on s’attache très vite aux personnages, et surtout, à Momo !

Les liens utiles : Les éditions DOKI-DOKI pour commander votre manga / L’Instagram pour suivre l’actualité et les prochaines sorties / Le facebook et le Twitter pour ne rien manquer.

Doki-Doki… un peu d’histoire; crée en avril 2006, Doki-Doki est une collection manga, par la maison d’édition de bande dessinée Bamboo Édition. Un vaste panel de contenus est proposé, fantastique, fantasy et science-fiction, mais aussi des mangas culinaires; dont Bamboo est l’un des premiers éditeurs français à avoir osé bousculer les codes du manga traditionnel pour innover en proposant un contenu « pratique ». Bonus, le saviez-vous … DOKI-DOKI … est l’onomatopée utilisée en japonais pour exprimer le cœur qui s’emballe, terme qui correspond aux coups de cœur publiés par l’éditeur.

Un article qui devrait plaire aux inconditionnels CLIC

Onomatopée : nom féminin (bas latin onomatopœia, du grec onomatopoiia, création de mots). Processus permettant la création de mots dont le signifiant est étroitement lié à la perception acoustique des sons émis par des êtres animés ou des objets. Unité lexicale formée par ce processus. (Des mots tels que coucou, froufrou, craquer, miaou, clac, etc., ont une origine onomatopéique.) DIXIT Larousse

Où acheter ? Vendu 9.90 euros, sur le site officiel des éditions Doki-Doki / sur Fnac / Amazon / Decitre / et bien évidemment, dans les boutiques physiques spécialisées en manga et chez vos libraires de proximité, sur commande.