Ma salle de jeux

Jeu d’occupation & jeu intelligent

5 janvier 2020

#Introspection et Mode d’emploi 

Comme vous le savez déjà, à la maison, nous sommes adeptes des jeux intelligents et d’occupation. Cela étant, j’ai constaté que l’utilisation, la sélection ou la distinction de ceux-ci semblait compliquée pour certains, car vous nous posez beaucoup de questions à ce sujet.

jeu d’occupation, jeu intelligence, existe-t-il une distinction ? 

Un jeu d’occupation, comme son nom l’indique est utilisé pour occuper, mais pas seulement, il permet également , en certains cas, comme pour les jeux qui incluent la mastication ou le léchage de secréter l’endorphine, autrement qualifiée d’hormone du bonheur, ce qui confère un apaisement en plus d’occuper. Ainsi, il permet de canaliser le stress, libérer une angoisse, détourner l’attention sur autre chose, calmer, ou tout simplement ingérer sa nourriture de manière ludique, et surtout, moins rapidement que dans une gamelle traditionnelle. De fait, il peut constituer un réel atout d’occupation, notamment, en cas de convalescence dans les périodes où l’activité physique doit être minimisée.

Un jeu intelligent, c’est un jeu d’occupation mais version PLUS, il constitue également un très bon vecteur garant de nouveaux apprentissages, à même de stimuler l’intelligence de votre boule de poils, ou de renforcer les acquis. Comme les tapis de fouille qui contribue à renforcer le flair, qui permettent d’initier le chiot à cette pratique, ou encore, les plateaux qui mobilise l’observation, la réflexion, l’apprentissage par essai et erreur. Le tapis de fouille est à mi-chemin entre le jeu intelligent et le jeu d’occupation car il s’appuie sur l’instinct “primaire” de renifler, c’est la configuration qui le transforme en jeu d’intelligence, lorsqu’une difficulté est posée, que poilu doit faire usage d’ingéniosité, en trouvant une stratégie pour parvenir à obtenir quelque chose.

Dans les deux cas, les jeux d’occupation et/ ou d’intelligence contribuent largement à entretenir l’activité mentale, mais aussi, physique de votre boule de poils, à travailler la patience, à développer des stratégies tout d’abord intuitives, et ensuite, élaborées. Notons, que d’un modèle à l’autre, la nuance est très subtile… voire, pour certains inexistante, mais personnellement, j’opère cette distinction afin de hiérarchiser les apprentissages de ma boule de poils, l’apprentissage doit être croissant, au bout d’un moment, si poilu n’apprend plus rien de nouveau, il s’ennuie; C’est pourquoi, le processus d’apprentissage ne doit pas, à mon sens, être régressif. Par exemple, on évitera de passer d’un niveau de difficulté 6 à un niveau 2, … C’est l’inverse qu’il faut privilégier afin de hiérarchiser le niveau de difficulté, menant ainsi, à une progression, et de nouveau acquis. Cependant, lorsque les jeux sont à la maison, rien n’empêche de ressortir les jeux de difficultés inférieures et d’orchestrer un parcours de remobilisation des acquis … C’est toujours profitable de renforcer pour ne pas rester sur ses acquis initiaux.

L’intérêt de ces jeux est multiple; canaliser le surplus d’énergie, diriger la frustration d’une situation sur un élément concret et distrayant, renforcer l’autonomie, contourner l’interdiction d’une activité lors d’une convalescence, l’activité, et son aboutissement génère satisfaction, bonheur, et de fait épanouissement à votre compagnon. Notons, que certaines races de chien ont un besoin plus constant de simulation mentale, par exemple, les souches bergers au sens large, qui initialement, sont des chiens de travail, dotés d’une grande intelligence, et qui ont un réel besoin d’être stimulés intellectuellement pour s’épanouir, au même titre que de se dépenser physiquement, les deux sont indissociables. Alors, évidemment, les bergers ne sont pas les seuls, mais disons, que certains chiens sont plus intéressés que d’autres, par ce type d’activités.

On en vient à cette question primordiale … “Mon chien ne veut pas faire, que faire ?

Si votre chien ne manifeste pas d’attrait pour les jeux d’occupation et/ou d’intelligence, ça n’a rien à voir, avec son degré d’intelligence, ou même de potentialité; pour les jeux d’occupation, la gourmandise peut faire défaut, c’est pourquoi, il n’est pas judicieux de jouer après manger… Soit, dans un premier cas, il se retrouve devant quelque chose de nouveau, qui l’intimide, qu’il ne sait pas comment utiliser, en ce cas, la suite de l’article vous aidera à l’y aider. Soit, en second cas, c’est tout simplement, qu’effectivement, ces jeux ne présentent aucun intérêt pour lui. Comme certains apprécient les jeux vidéo et d’autres non… CandyCrush était allègrement apprécié chez les humains.. mais la majorité ne constitue pas l’unanimité. Il est donc parfaitement concevable que poilu “n’accroche pas avec le concept”, respectez cette particularité, tentez à nouveau dans le temps, et vous verrez, mais surtout, ne le forcez pas; Un chien n’est pas un autre, si cela ne l’intéresse pas, il faut respecter ce choix.

Justement … Quand et combien de temps, jouer?

Quand faut-il proposer une partie de jeu à poilu ?

Le facteur alimentaire : Comme mentionné, il n’est pas recommandé de jouer après manger, car, soit poilu n’aura plus faim et ne sera pas intéressé par l’activité proposée, soit, au contraire, poilu est un gourmand, qui risque d’avoir les yeux plus gros que le ventre. Dans cette logique, il n’est pas recommandé, non plus, de jouer avant le dîner… si poilu mange dans sa gamelle, on évitera de la gaver avant le temps “officiellement” dédié au repas. 

En revanche, si vous appliquez le “manger sans gamelle“, les jeux d’occupation, voire les jeux d’intelligence peuvent se dérouler durant le repas… Poilu mange en jouant, le jeu devenant la “gamelle” ! De fait, il ne s’agira pas de friandises mais du contenu traditionnel d’une gamelle croquette, pâté ou encore, ration ménagère pour les dispositifs à remplir. 

Si poilu ne prend qu’un repas par jour, le jeu peut être pratiqué, le matin, si poilu mange le soir; il s’agit alors d’un petit déjeuner pour se rassasier avant d’attaquer la journée; à contrario, s’il mange le matin, on peut envisager le jeu, en fin de journée, ou en soirée après qu’il se soit dépenser en promenade.

Si poilu prend deux repas par jour… Entre les deux, ou à un autre moment, petit déjeuner avec une partie de sa ration, ou le soir en désert; En ce cas, soyez vigilant aux quantités, qu’il s’agisse de friandises ou de nourriture; il vous faudra réajuster la quantité donnée dans sa “véritable” gamelle, pour que le jeu ne constitue pas un troisième repas; ce qui pourrait occasionner une prise de poids.

Le facteur temporel : Ne lancez pas de partie, si vous n’en avez pas le temps… C’est un moment de distraction pour votre boule de poils, il faut donc, lui laisser le temps d’en profiter, sans le stresser, évitez donc “on joue vite fait, après je pars faire les courses…”, le jeu peut être pratiqué lorsque poilu et vous êtes disponibles, sans contraintes, dans un environnement propice à la concentration, avec suffisamment de place alentour pour que poilu puisse se mouvoir et jouer en toute quiétude.

Combien de temps ? Cela dépend d’un poilu à l’autre, mais aussi, du jeu… Lorsqu’il s’agit de jeux d’occupation, une seule partie, voire, une partie en deux temps (entendons avec une mi-temps) peut, parfaitement, être envisagée, par exemple, si le distributeur n’est pas vide, si poilu a consommé une grande partie mais qu’il montre des signes de saturation, voire, lassitude, retirez-le, le temps d’une pause, vous y reviendrez plus tard dans la journée ou le lendemain. Queeny peut passer 30 minutes sur un jeu d’occupation, et plus ou moins 20 minutes sur un jeu d’intelligence, en réalisant plusieurs parties. Il peut nous arriver de réaliser les parties l’une à la suite de l’autre, ou encore, à différents moments de la journée.

La règle générale étant d’interrompre le jeu lorsque vous décelez des signes de lassitudes, de fatigue, ou de désintérêt, le jeu doit rester un moment de plaisir et non une contrainte, ce n’est pas un dispositif voué à ce que “poilu vous foute la paix“, c’est un jeu visant à acquérir ou renforcer des aptitudes, en ce sens, il constitue un dispositif éducatif permettant d’acquérir notamment, la patience, le goût de l’effort, ou encore, de faire travailler la mémorisation ou le flair. Cependant, on ne peut le cloisonner à l’appellation de dispositif “cognitif”, par exemple, lorsqu’il s’agit des jeux de plateau, car il ne vise pas exclusivement la connaissance, il peut être configuré différemment d’une partie à l’autre, renforçant ainsi les compétences d’adaptabilité, de réflexion et d’ingéniosité de votre boule de poils.

Astuce : Ce type de jeux peut être un bon moyen de détourner l’attention d’autre chose… par exemple, bruits dans la rue à cause de travaux, lorsque votre poilu est confié à quelqu’un, par exemple, lors d’un déplacement pro, sa nounou, peut lui proposer une partie, afin de, non seulement, créer du lien, mais aussi, de lui changer les idées en votre absence.

Jeux d’occupation et d’intelligence comment les utiliser ? 

Évidemment pour obtenir les résultats escomptés, il vous faudra une pointe de pédagogie, du temps à consacrer à ce nouvel apprentissage et surtout, l’envie de passer un moment complice avec votre poilu.

C’est-à-dire ? Même si le fonctionnement des jeux d’occupation reste très instinctif, et que poilu, tout comme petit d’homme, développe rapidement l’assimilation par essai/ erreur. Il est cependant important d’appliquer les quelques règles suivantes afin que cet exercice soit véritablement profitable.

Tout d’abord, un jeu d’occupation comme tout autre jeu, nécessite de garder un œil sur poilu lors de son utilisation, si poilu est novice ou de nature à démolir ses jeux. Les jeux d’occupation ne sont pas conçus pour une mastication prolongée, ils sont élaborés pour être judicieusement manipulés. Certes, les chiens, tout comme les êtres humains n’ont pas tous le même degré d’intelligence, mais cela se travaille, c’est d’ailleurs la raison d’être des jeux occupationnels, développer les facultés cognitives de votre boule de poils…

Pour information, la mastication procure joie à votre poilu, c’est un besoin fondamental, qui confère une importante dépense énergétique, mais les jeux d’occupation, comme les plateaux (My Intelligent Dogs) antérieurement présentés, ne sont pas du tout conçus à cet effet, la mastication intervient après l’effort de stimulation mentale, et de stimulation physique par les mouvements nécessaires à libérer la friandise, qui, quant à elle, procure le plaisir de mastication.

Ensuite, gardez à l’esprit que dans les jeux d’occupation, on utilise des friandises, celles-ci vont imprégner le jouet, c’est pourquoi, lorsque poilu est parvenu à libérer la friandise, il est recommandé ; soit de lui retirer le jouet afin de passer à une autre activité, soit de garnir à nouveau le jouet afin de passer à une nouvelle partie. Comme je l’ai déjà signalé dans un article voué aux jeux d’occupation, il est important de nettoyer les jeux outre la raison liée à l’hygiène, mais aussi pour ne pas tricher avec poilu, en lui laissant penser qu’il y a une friandise dans un jeux qui en vérité est vide… Ce type de méprise pourrait conduire Poilu a adopté un comportement destructeur envers le jeux, ou susciter chez lui un réel sentiment de frustration. L’apprentissage n’est plus associé à une récompense, l’apprentissage devient une duperie, une perte de temps, un leurre injuste…

Un jeu d’occupation, comme n’importe quel jouet doit être retiré lorsque des signes de dégradations sont constatés ; Un retrait préférable pour éviter que poilu n’ingère des parties du jouet.

Enfin, les jeux d’occupation, sont des atouts de taille pour renforcer la complicité car leur utilisation se pratique en duo, vous pourrez montrer l’utilisation du jeu à poilu, le féliciter lorsqu’il parviendra à reproduire l’action, à débusquer la friandise, vous pourrez l’encourager lorsqu’il approche de la solution, le câliner et afficher votre fierté de Dog’sMom lorsque votre boule de poils aura mis KO ce casse-tête en engloutissant les friandises.

Prenons l’exemple des balles d’occupation à garnir, qui selon le modèle, sont également, à la frontière du jeu d’intelligence, telle que l’Odin, un jeu qui permet à poilu de jouer en pleine autonomie, cela étant au début, il faut l’aiguiller pour son utilisation.. Effectivement, Queeny prenait Odin pour une balle, elle attendait que je le lui lance, pourquoi ? Car elle était surtout habituée aux jeux d’occupation sous forme de plateau, et que pour elle, un jeu de ce type, c’était juste une grosse balle innovante. Après avoir effectué une petite démonstration, elle a très vite assimilé le fonctionnement. Pour libérer la friandise, votre boule de poils doit comprendre qu’il faut faire rouler le jeu, avec la tête ou les pattes, car c’est le mouvement de rotation qui libérera la friandise. Elle a développé la stratégie de le faire glisser entre ses pattes, d’une patte à l’autre, ça l’amuse un bref moment de jouer et jongler avec les différentes faces du jeu, car les rebonds sont différents selon l’inclinaison ou la force qu’elle place dans le basculement. Lorsqu’il est vide… par contre, ou à la seconde partie, elle se lasse très vite de ce type de dispositif, par frustration, elle a tendance à essayer de le ronger… D’où, les jeux à garnir sont principalement utilisés en été, avec des mélanges aux fruits, passés au congélateur qui permettent à la miss de se rafraîchir.

Instinctivement poilu aura tendance à croire qu’il faut ronger la surface pour atteindre l’intérieur, cette approche erronée sera renforcée chez les poilus qui ne sont pas accoutumés à la stimulation mentale qu’elle soit encadrée ou non. Il vous incombe donc, de procéder à une démonstration afin qu’il intègre la méthodologie relative à l’utilisation judicieuse du dispositif. Petit à petit laissez-le interagir avec le jeu, en le guidant à nouveau si vous constatez qu’il s’énerve ou qu’il adopte une utilisation inadaptée du jeu. Quand poilu aura assimilé le concept, il pourra jouer en autonomie sans dégâts.

Au même titre, poilu peut développer une lassitude, entraînant le retour de son envie de détruire le jeu s’il n’obtient pas les résultats souhaités, à savoir, obtenir la friandise, dans ce cas, n’hésitez pas à lui venir en aide, en adaptant la taille des friandises, commencez par des petites friandises, plus faciles d’accessibilité. L’essentiel, vous êtes un guide, on progresse au fil des séances de jeux ; l’indispensable, ou devrais-je dire « la règle d’or » étant, qu’on ne reste jamais sur un échec, on clôture toujours la séance par une réussite, aussi infime soit-elle, votre aide doit être judicieuse et subtile, pour clôturer le jeu sur une réussite valorisante pour votre boule de poils, il gagnera en autonomie et en confiance en lui.

Les jeux d’occupation, ou éducatif sont des outils bénéfiques pour apprendre à sa boule de poils à canaliser son envie de démolir, mais gardez à l’esprit, qu’apprendre, c’est répéter, encore et encore, cela demande de la patience, et de la bienveillance. Dans le respect l’apprentissage peut être une réelle source d’enrichissement et de valorisation pour tous les participants, humains ou canins.

Dernière recommandation, un jeu d’occupation ou d’intelligence, ne doit en aucun cas se substituer à l’attention que vous pourrez porter à votre chien ; ce n’est pas l’équivalent de la télévision pour avoir la paix avec les petits d’hommes… Ce n’est pas un moyen de se dégager du temps, c’est un merveilleux procédé d’apprentissage et de complicité à utiliser sans modération, en solo, en duo ou en famille ! Mais même s’il y joue seul, pensez à le féliciter lorsque vous le voyez réussir, car ce dont votre poilu à besoin en priorité, c’est de votre attention, votre satisfaction, face à ce constat, on peut aisément établir que ses réussites constituent, en quelque sorte, vos victoires.

Comment les choisir ? 

Tout d’abord, il faut déterminer les besoins de votre boule de poils; plusieurs possibilités … Occuper / stimuler intellectuellement / chasser sa nourriture pour manger à une vitesse raisonnable… 

L’occuper à proprement parler, parce qu’il déprime ou s’ennuie; Il est un fait établi que poilu peut déprimer, un article à ce sujet est disponible ICI, dans ces moments, il est important de lui changer les idées, en lui proposant des activités.

Lui apprendre à gérer la frustration, se montrer patient, se concentrer, c’est une excellente occupation pour les chiens hyperactifs, ou qui se montre nerveux à la maison, dans le style à tourner en rond comme des lions en cage… Qu’on se le dise, la dépense mentale est excellente, tout comme la dépense physique. Cela permet notamment à poilu d’apprendre à se canaliser, limitant ainsi le stress ou l’agitation.

Le stimuler physiquement  ou intellectuellement parce qu’il manque d’activité ou de motivation; Certaines boules de poils se complaisent dans le cocon que nous avons, nous-même concocter pour eux, seulement voilà, il est indispensable que poilu “se bouge le popotin et entretienne ses petits neurones”, parfois nos boules de poils ont besoin qu’on les motive, qu’on les sorte de leur zone de confort pour les aider à progresser, s’élever plus haut dans leurs potentialités .

Détourner son attention d’autre chose, par exemple, vous s’il est trop dépendant, et ne sait pas jouer seul; On aime être le centre de son univers, mais pour son épanouissement, il est important de ne pas omettre, qu’il doit avoir ses propres activités, en adéquation à sa nature et à ses besoins. L’aimer c’est le respecter, c’est le considérer pour ce qu’il est un quadrupède, qui a besoin d’activité de “chien”, renifler, courir, ronger; Non les feux de l’amour ne suffiront pas … Pensez-y !

Lui fournir une source de valorisation intellectuelle, comme précédemment évoqué, certains chiens ont besoin de ça, travailler les neurones, faire des actions concrètes, apprendre, vous montrer ce qu’il sait faire, se lancer ses propres défis … C’est un être sensible, mais aussi, doté d’une réelle intelligence, qui ne demande qu’à être sollicitée sur celle-ci. Des mises en situation, des nouveaux apprentissages, des choix à faire, des stratégies à élaborer, tout cela, comme pour l’humain, contribuent à la bonne santé mentale, à l’épanouissement et de fait, à la longévité de votre compagnon.

Trouver une activité en duo, pour le valoriser et partager de bon moment; Les jeux d’occupation, permettent de se divertir ensemble, lorsque le temps est maussade, lorsque vous êtes coincés à la maison avec la grippe, le dimanche après la promenade, lorsque vous avez des choses à faire, comme nous sommes multifonctions, c’est parfaitement jouable, il m’arrive souvent de cuisiner, tout en jouant à l’un de ses jeux avec Queeny, une bonne manière de passer du temps ensemble, de la valoriser, de l’encourager, de nous fabriquer des souvenirs et de nous donner des défis lorsque l’on fait l’acquisition d’un nouveau jeu.

Mettre en place un dispositif qui lui permettra de manger moins vite; dans ce cas, il faudra vous tourner vers des “jeux” de types distributeurs, qui permettront à la fois de répondre à cette nécessité, mais aussi, de stimuler votre boule de poils intellectuellement parlant. Une ingestion modérée par la recherche, permet d’aider poilu au quotidien à limiter les risques de torsion de l’estomac.

Pour l’occupation soyez vigilants à la structure du jeu; sélectionnez des jeux résistants, qui ne risquent pas de provoquer des accidents, même si celui-ci doit être utilisé sous surveillance, il est toujours préférable de bien sélectionner au départ.

Hiérarchisez la difficulté, si poilu n’est pas coutumier de ces dispositifs, privilégiez les niveaux débutants, et progressivement, augmenter la difficulté. Il ne faut pas que le jeu génère une frustration, si poilu n’y parvient pas, il ne faut jamais rester sur un échec, sans quoi, il risquerait de s’en détourner radicalement, et de ne plus vouloir essayer à l’avenir, par peur d’échouer. Queeny a déjà rencontré des difficultés avec un jeu, il nous fallut davantage de temps pour y parvenir mais je l’ai beaucoup aidé au départ, la félicitant, petit à petit, j’ai lâché prise, en la laissant gérer davantage, pour finalement, à ma plus grande satisfaction, constater, qu’elle était prête pour y jouer en autonomie. Parfois, il faut du temps, et il est important de prendre ce temps, car progresser c’est apprendre, et pour apprendre, il faut de la patience et de la bienveillance. 

La hiérarchisation n’est pas seulement liée au modèle de jeu, il peut s’agir de placer la friandise plus en surface au départ, comme pour les tapis de fouille, ou de laisser une partie de la cache ouverte pour les jeux de plateau, et d’accentuer la difficulté petit à petit, pour que poilu ait le temps d’assimiler le fonctionnement, sans se retrouver en situation d’échec, qui pourrait générer une frustration inutile.

Dans le cas des distributeurs, contrôlez, malgré l’amusement, la quantité de friandises données, on peut vite se laisser aller, en voyant poilu s’éclater sur un jeu, à enchaîner les parties, sans comptabiliser le nombre de friandises ingérées.

Si vous constatez que c’est devenu trop simple pour poilu, qu’il montre des signes de lassitudes, vous pouvez envisager de recycler vos jeux trop faciles, en les donnant ou revendant en seconde main, pour pouvoir réinvestir dans des jeux de niveaux plus complexes; Aussi, si vous préférez les garder, n’hésitez pas à créer des parcours d’activité en associant plusieurs jeux.

Le jeu d’occupation est un jeu qui n’est pas en permanence à disposition, sans quoi, votre boule de poils s’en détournera rapidement; à la maison, les jeux sont sur le dessus d’un meuble, nous les utilisons tous les jours, mais à la demande de Queeny, en général, elle pose le popotin devant le meuble en fixant les jeux et en pleurnichant pour attirer mon attention. C’est ainsi, que je comprends qu’elle a envie d’y jouer. Le moment est clé dans le processus, il ne sert à rien de sortir vos jeux si poilu est fatigué, les jeux d’occupation et d’intelligence nécessite de la concentration et de la réflexion, voire de la motricité avec certains modèles, c’est pour cela, qu’il est indispensable de les utiliser au moment ou poilu est à même de se concentrer. On évitera donc par exemple, le moment où vous rentrez à la maison après un temps d’absence, car il sera dans l’euphorie de vos retrouvailles, et de fait, dans l’incapacité de focaliser son attention sur un jeu; à ce moment-là, ce dont il a besoin c’est avant tout de se dégourdir les pattes en effectuant une promenade en tête à truffe. En revanche, au retour, les jeux pour prendre le goûter peuvent constituer un excellent moyen de se détendre et de savourer de manière ludique. Le lieu peut avoir son importance, éviter de disposer le jeu dans un couloir, ou un lieu où poilu risque d’être dérangé durant sa partie.

Vous pouvez donc aisément l’intégrer à un rituel spécifique du quotidien, nous l’utilisons au minimum, une fois par jour, à la demande de Queeny, mais souvent c’est au retour de promenade, en été, au moment de mon petit-déjeuner, elle apprécie de jouer en dégustant le sien par l’intermédiaire du jeu. En hiver, en revanche, c’est davantage en fin d’après midi, qu’elle le réclame, pour s’occuper, parce qu’il fait froid et sombre dehors, elle apprécie de se divertir à l’intérieur.

Des exemples de jeu d’occupation et d’intelligence; WISHLIST ET INSPIRATION … Notre sélection…

Principalement chez wanimo, c’est un site vérifié, sérieux, qui propose toujours des produits d’un rapport qualité prix au top, ce qui vous permettra de passer commande directement en un clic !

Sans titre

Numéro 1 Le jeu classique Kong, sa structure qui permet notamment de le garnir de pâtée, purée de fruits ou légumes, ensuite, il peut être placé au congélateur pour solidifier le mélange. Pour info, celui peut être nettoyé au lave-vaisselle. C’est la base de votre boîte à jeu d’occupation. Il est disponible en différents coloris et différentes tailles, afin d’être le plus adapté possible à la morphologie de votre boule de poils. Un gros atout en été, lorsqu’il fait chaud, ça permet à poilu de se rafraîchir, et en hiver lorsque les virées sont limitées à cause du temps, cela permet de l’occuper. Notons, qu’il s’agit d’un jeu très résistant, qui pourra donc accompagner poilu dans le temps. Il est vendu entre 6.15 et 10.30 euros selon la taille choisie ICI.

Numéro 2 Le jeu distributeur Pingouin Frais Busy Buddy qui suit le même concept, avec une forme différente, à nouveau idéal en été parce qu’il peut être placé au congélateur et ainsi, rafraîchir poilu par le jeu. Disponible en deux tailles différentes, il est vendu entre 6.99 et 11.99 euros ICI

Numéro 3 Plateau Lick’n’Snack Trixie, il s’agit d’un Lickimat comme on en voit beaucoup sur les réseaux sociaux, mode récente, il en existe différents modèles, de tailles ou formes différents. Notons, que ce sont principalement la configuration des carreaux qui varient d’un modèle à l’autre. Ce type de jeu permet soit d’apporter le calme, par une activité qui va canaliser l’attention et détendre poilu, le fait de lécher peut également rendre votre boule de poils heureuse par le phénomène d’endorphine libérée par l’action de lécher. C’est également un outil pour les poilus qui ingèrent les repas trop rapidement, une autre forme de gamelle anti-glouton. Vendu à partir de 9.99 euros, selon le modèle sélectionné et l’enseigne consultée ICI

Numéro 4 Jeu distributeur Forever Bone Busy Buddy, toujours selon le même concept, c’est un jeu distributeur, qui peut donc également faire office de gamelle anti-glouton, il est aromatisé à la vanille, et relativement robuste même pour les machouillages agressifs, il aide à canaliser l’énergie de votre chien, avec son double compartiment. Lors de l’achat, bon à savoir, vous recevrez 4 friandises incluses, par la suite, vous pouvez soit le charger avec la pâtée et le transformer en “gamelle anti-glouton”, soit recharger avec les friandises vendues séparément pour les goûters, ou l’occupation, tout simplement. Bonus, il est lavable au lave-vaisselle. Disponible en deux tailles différentes, il est vendu entre 7.99 et 10.99 euros ICI

Numéro 5 Le Jeu Enigma – Niveau Avancé, perso, je préfère les jeu en bois, question d’écoresponsabilité, mais s’il fait toute une vie à la maison, pourquoi pas…ce  type de jeu à pour objectif d’éveiller l’instinct naturel à chasser et travailler pour se nourrir. Il est composé d’un plateau au relief de labyrinthe, sur lequel vous disposerez les friandises ou croquettes (si c’est un glouton, à nouveau, un dispositif qui peut faire office de gamelle anti-gloutonnage). Il sera nécessaire à poilu d’utiliser son museau (plus compliqué pour les nez plats) ou ses pattes afin de récupérer la nourriture.  !Bonus, le plateau est entouré d’une bordure antidérapante pour davantage de stabilité au sol. Vendu 19.99 euros ICI  notons que le niveau débutant, existe également, au même prix par ici 

Numéro 6 Le distributeur Memory Trainer 2.0 Trixie, c’est un autre système de gamelle anti-glouton, interactive, jeu éducatif : pour libérer ses croquettes ou friandises, poilu doit appuyer sur le bouton. Rechercher sa nourriture stimule ses sens de manière ludique. Il permet notamment à poilu de manger plus lentement, ce qui limite les problèmes digestifs mais peut aussi l’aider à diminuer le stress et l’anxiété par le jeu. Vous avez la possibilité d’augmenter le niveau de difficulté en plaçant le bouton dans une autre pièce (jusqu’à 40 mètres du distributeur). D’ailleurs, ce dernier se fixe au sol par ventouse (sol, vitre) ou à l’aide cheville (idéal en extérieur). Perso, je trouve ce dispositif vraiment très sympa ! Avec la télécommande à distance, il peut même se transformer en dispositif éducatif lors des séances d’apprentissage. Il est vendu ICI 53.99 euros, la télécommande à distance, quant à elle est à 13.99 euros. Gros plus, il ne fait pas de bruit, pour les poilus craintifs, pas d’entrave à l’utilisation.

Numéro 7 Le jeu Distributeur Ballistic Hide KONG; il permet d’amuser, occuper, nourrir et éduquer. Ce jeu distributeur permet de cacher des croquettes et friandises pour qu’il les retrouve mais, une fois fermé, il peut également être utilisé comme jeu à lancer ! Rassurez-vous la fermeture par des bandes velcro non abrasives; disponible en trois couleurs et deux tailles, il est vendu entre 10.25 et 13.35 euros ICI.

Numéro 8 Totalement dans l’occupation, il ne s’agit pas là de manger, mais bien d’autonomie dans le jeu, le lanceur de balles automatique Petsafe, c’est un gros atout, pour les personnes à “mobilités réduites”, qui peuvent ainsi, profiter d’un moment de jeu avec poilu sans se fatiguer ou en remédiant à la difficulté de ramasser voire lancer la balle. Son étanchéité lui permet d’être utilisé à l’extérieur, étant donné qu’il est totalement réglable dans le lancé, angle et distance, pas de souci pour la perte de balle chez le voisin. Par contre, il y a un système sonore avant lancement, donc pour les poilus craintifs, attention, assurez-vous de tester avant d’acheter. En revanche, il y a un système de détection de mouvement, pour éviter les accidents, et un mode repos, pour éviter de fatiguer poilu. Il est vendu 159.99 euros ICI 

Numéro 9 Le distributeur de croquettes anti-anxiété Pipolino Pipolino déjà présenté sur le blog, pour retrouver l’article c’est par ICI, il est vendu 32.90 euros, et est disponible dans plusieurs coloris ICI.

Numéro 10 Les tapis de fouille, autrement appelé, les tapis à renifler, on les trouve partout, il y a de toutes les couleurs, à tous les prix, de toutes les tailles. Il peut même être réalisé en DIY, un blog vous explique comment faire ICI  Pour la version vidéo c’est par ICI Pour l’achat plusieurs boutiques ICI  / ICI ou encore ICI 

Queeny ‘s Life … Nos rituels… Nos favoris; 

Nous avons plusieurs jeux d’occupation et d’intelligence à la maison, notamment les plateaux My Intelligent Pets, un article complet y est consacré ICI , ou encore, les tapis de fouille qui se déclinent sous différents modèles.

Le tapis de fouille, c’est le nouveau gros coup de cœur de Queeny, qui jusqu’ici, utilisait surtout les plateaux…

Le tapis de fouille permet à poilu de développer ses facultés cognitives, mais en s’appuyant sur un atout originel, à savoir, son flair. Il permet de développer la patience, l’élaboration de stratégie, et de se canaliser, obtenir la friandise sans démonter l’ensemble… car tirer ou mâchouiller ne sert à rien, il faut ruser, pour accéder à la récompense. C’est une excellente dépense intellectuelle mais aussi physique, Queeny tourne, et tourne, et tourne encore, elle donne des pattes, de la truffe, elle renifle, c’est intense, elle se dépense et franchement, elle adore ça !  Comme les autres jeux, celui-ci permet également d’apprendre à poilu à gérer la frustration, amoindrir le stress, en canalisant sur quelque chose de concret, tout en faisant preuve de “délicatesse“, de ruse et de patience. Après deux ou trois parties, généralement elle file faire une sieste, c’est donc éprouvant de manifester son intelligence.

Un autre gros plus : Il convient vraiment à tous, et peut se fabriquer ou s’acheter … Il se décline en plusieurs coloris, ce qui vous permettra par exemple, d’en associer plusieurs dans votre déco.

Plus récemment, nous avons fait l’acquisition du tourne-disque Vintage édition d’Aurorapets, nous sommes en pleine découverte, mais c’est un concept vraiment très sympa, qui joue davantage sur l’utilisation des pattes, et qui de fait, peut convenir à tous.

Il s’agit du concept tourne-disque, vous remplissez les caches, il ne reste plus qu’à poilu à faire tourner, il s’agit d’une rotation, possible dans les deux sens, pour qu’apparaisse la friandise, petit à petit, les caches se succèdent, une seule visible à la fois. Pour info, il est vendu 34.75 euros sur le site officiel exclusivement CLIC

Quelles friandises utiliser ? 

Petites, peu calorifiques, personnellement, j’utilise les friandises suivantes, en alternant pour varier, et surtout, en nettoyant les jeux fréquemment :

Vous pouvez toutes les découvrir dans la rubrique “Friandises” du blog CLIC

Pour le reste voici des liens, sur le blog qui peuvent vous intéresser… 

Des articles : Les jeux d’intérieurs, en hiver, que faire ? CLIC pour y accéder / Le Doga, une activité qui contribue à équilibrer le corps et l’esprit, tout en renforçant la complicité CLIC pour y accéder / En musique, car elle permet également d’apaiser poilu, un article qui aide à déceler les goûts musicaux de poilu ! CLIC pour y accéder / Des activités d’extérieurs à partager avec sa boule de poils, notamment, durant les vacances ou les week-ends CLIC pour y accéder / Un florilège d’idées de jouets à fabriquer dénichés sur la toile, CLIC pour y accéder / Des bouquines : Stimulez l’intelligence de votre chien CLIC / Je fais du sport avec mon chien CLIC / Jeux pas bêtes pour chien malin CLIC / Testez le QI de votre chien CLIC / Le massage c’est aussi pour les chiens CLIC.

Vous êtes donc, une Dog’sMom pédagogue… You’re The Best, vous trouverez des activités permettant d’occuper, de stimuler l’intelligence et de renforcer la complicité sans la moindre difficulté, si vous avez d’autres bons plans, n’hésitez pas à nous en parler !

mydogisaqueen

You Might Also Like...

3 Comments

  • Reply
    Aurora Pets
    17 février 2020 at 14:07

    Such a great read! We always look forward to reading your blogs.

    • MydogisaQueen
      17 février 2020 at 16:10

      Thank you ☺️ ❤️

  • Reply
    Tapis d'occupation by Inooko – My dog is a Queen
    15 février 2020 at 18:54

    […] remettre de l’ordre sur les brouillons, intérieur et extérieur, qui la composent… Des rituels d’occupation… Un petit nouveau vient de faire son apparition dans notre vie, d’ailleurs, son […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :