Communiquer avec les animaux, c’est possible !

#Bouquine 

Un échange intuitif à la portée de tous; 

Exercices et conseils pratiques ! 

 

On entend souvent dire, « il ne lui manque que la parole« , et cependant, eux et nous, parvenons parfaitement à nous comprendre; Est-ce magique ou intuitif ? Comment renforcer la complicité, accompagner au mieux dans les bons et mauvais moments de la vie sans parler le même langage ? Peut-on communiquer efficacement avec son compagnon poilu, malgré la barrière du langage ? Tant de questions que nous nous sommes tous déjà posées, tant de mystère sur leur quotidien et leurs états d’âme que nous rêvons de percer … Et si je vous disais, que finalement, c’est possible ?! Plonger dans l’univers de la communication animale, faire la découverte d’une approche initiatique, pas à pas, à l’aide d’un ouvrage simple et intuitif … que me répondriez-vous ? Super ! C’est exactement ce que j’ai pensé… et c’est ce que je vous propose de découvrir …

Sabine Mahieu, Communiquer avec les animaux, c’est possible ! Un échange intuitif à la portée de tous, aux éditions Grancher, Paru le 8 octobre 2019, 219 pages.

Présentation de l’éditeur : Un accompagnement pas à pas dans l’apprentissage de la communication animale…

Communiquer-avec-les-animaux-c-est-poible-Un-echange-intuitif-a-la-portee-de-tousNous avons tous tendance à parler aux animaux que nous croisons dans la nature et encore plus à ceux avec lesquels nous vivons. Nous nous adressons à eux comme à des enfants, sans nous soucier réellement de savoir s’ils nous comprennent ou non. De leur côté, les animaux déploient une énergie incroyable à essayer de se faire comprendre grâce à leur corps, leurs mimiques, leur attitude. Si cet énorme potentiel suffit pour exprimer des besoins primaires (faim, froid…), il atteint ses limites quand il s’agit de faire passer un message d’ordre émotionnel ou psychologique. Un changement brutal de comportement et nous voilà complètement désarçonnés et démunis pour aider l’animal. Nous subissons alors, impuissants, des comportements de malpropreté, d’agressivité, de destruction, de nervosité excessive, etc.

Or, il existe un moyen de communiquer réellement avec les animaux, d’échanger avec eux de manière intuitive afin de confirmer ou infirmer nos ressentis, de comprendre la cause d’un comportement inadéquat, d’améliorer leur confort et leur bien-être, de connaître leur passé parfois douloureux.

C’est à cette communication subtile, mais à la portée de tous, que nous invite ici l’auteure. Par une approche théorique structurée et des exercices pratiques, cet ouvrage nous donne les clés pour éveiller ses trésors cachés en nous et nous invite à un voyage aussi surprenant que passionnant qui nous laisse émerveillés devant les messages simples et parfois drôles ou philosophiques que les animaux ont à faire passer.

Source

Pour découvrir un extrait, des premières pages CLIC 

Entrer dans le concept de communication animale par un partage de vécu … Celui de l’auteure : « Troublée par les circonstances singulières de la disparition de son chat, Sabine Mahieu se forme auprès d’experts de la communication animale intuitive et soins énergétiques en France et au Canada. Elle en explore toutes les facettes et développe ses capacités extrasensorielles. Véritable révélation, elle consacre aujourd’hui sa vie au bien-être animal et met son expérience et son savoir-faire au service des particuliers et de leurs animaux. Conférencière et formatrice, Sabine aime aussi à transmettre ses connaissances dans le cadre de stages et ateliers ».

D’emblée l’auteur parvient à instaurer un climat de confiance, un environnement de sérénité, et sans la connaître, sans l’avoir même jamais approchée, on ne peut que déceler sa bienveillance et sa sensibilité; J’ai été touchée par le vécu, qu’elle a si sincèrement couché sur papier; La disparition de son chat, qui est un élément douloureux dans la vie, est cependant, abordée avec une telle sérénité, et une douceur perceptible au-delà des mots; Ce livre propose une entrée en matière placée sous le signe de l’intimisme; ce qui est vraiment très appréciable. En abordant ce type de thématique, il faut être à l’aise, il faut se sentir en confiance, s’ouvrir cette autre perception de communication, celle de laquelle on a tendance parfois à s’éloigner par le pragmatisme de nos quotidiens, par la crainte d’être traité d’illuminés dans une société cartésienne qui trouve toujours une explication rationnelle voire formatée aux choses qui dépassent… l’entendement … Cette introduction permet donc de plonger dans cette surréalité en douceur, cela permet de nous mettre en condition pour la suite…

Décortiquons l’ouvrage; sans vous dévoiler son contenu en détail, je vais vous présenter le cheminement qu’il m’a permis d’accomplir en toute sérénité… je me suis prêtée au jeu, c’est pourquoi, il m’a fallu davantage de temps pour rédiger cet article, qu’il ne m’en faut habituellement lorsque j’aborde la présentation d’un livre. J’ai effectué les exercices et j’ai tenté d’inclure Queeny dans la découverte.

Première partie : Le monde animal, un univers à explorer;

Une première partie qui pose le cadre, abordant des questions importantes et complètement dans l’air du temps; notamment, la perception de l’intelligence animale de nos jours, la reconnaissance du bien-être animal dans le monde avec la clé de voûte des 5 principes énoncés par le Farm Animal Welfare Council de 1992, qui furent repris par l’Organisation mondiale de la santé animale et qui sont fréquemment relayés par les associations de protection animale, ainsi que les militants.

Définition du bien-être par OIE

  • Absence de faim, de soif et de malnutrition;
  • Absence de peur et de détresse;
  • Absence de stress physique et thermique;
  • Absence de douleur, de lésions et de maladie;
  • La possibilité pour l’animal d’exprimer les comportements normaux de son espèce.

Au travers de l’animal doué de sensibilité enfin reconnu en France, l’auteure, porte judicieusement à notre connaissance, les points principaux avancés par la Fondation du Droit Animal dans l’amélioration de la réforme législative; En indiquant aussi, l’avancée aux yeux de l’Eglise; Ce qui permet d’englober plusieurs aspects de nos sociétés contemporaines.

Enfin l’auteur approche la thématique par la légitimité de conséquence, d’une telle démarche, à savoir, pourquoi communiquer avec les animaux sur le plan subtil ?

Plan subtil / Plan non subtil … C’est là, que j’ai adoré parcourir ce livre, Queeny est toujours à proximité de moi, au moment de lire ce chapitre, je lui ai demandé en quoi, je manquais de subtilité dans ma communication, évidemment, elle ne m’a répondu comme on l’entend, mais un truc, c’est produit, et instinctivement, j’ai repensé, à toutes ces fois où je l’appelle en beuglant dans la maison pour qu’elle vienne manger… Un beuglement chaleureux, certes, mais en y pensant, je crois que ça la gonfle, et qu’elle préfère que je me bouge le popotin pour venir la prévenir dans la pièce dans laquelle elle se trouve, parce que je la réveille trop brutalement de cette manière… Voici un simple exemple, des éclairages que l’ouvrage est parvenu à m’apporter, dans notre quotidien… C’est très difficile à expliquer, parce qu’il ne s’agit d’une conversation entre poilu et vous, qu’on se le dise, ce n’est pas XMEN, ce sont davantage des évidences qui parviennent petit à petit, par des échanges intuitifs, télépathiques fluides, mais c’est vraiment une expérience très enrichissante et intense.

La communication animale permet donc : De confirmer ou infirmer nos ressentis, comprendre la cause d’un comportement inadéquat, améliorer le confort et le bien-être animal, connaitre son passé, déculpabiliser, voir en soi et bien évidemment, aider les animaux du monde entier.

Deuxième partie : Un peu d’histoire et d’histoires;

La seconde partie permet de faire connaissance avec l’auteure: son parcours, son vécu, sa vie, ses passions, ses expériences troublantes et fascinantes , son rapport aux animaux et à la nature; elle propose notamment, des « petites histoires » qui favorisent encore plus la plongée dans le phénomène de communication, au départ ça intrigue, ça suscite la curiosité, mais toujours avec une vive émotion, comme une porte ouverte de tous les possibles sur ce que l’on pensait, jusqu’ici, impossible… Un rêve de pouvoir comprendre mieux !

L’auteur retrace également l’historique de la communication animale, un langage ancestral et universel; par les figures historiques ayant contribué à reconnaissance, et ce, de l’antiquité, à nos jours; en évoquant notamment, l’apport du chamanisme et des chamanes, ou encore, le cas de Penelope Smith, qualifiée de « LA » pionnière.

Troisième partie : Intuition et télépathie, les leviers indispensables;

Après avoir défini et caractérisé l’intuition, l’auteur aborde l’intuition selon les 7 grandes familles qui la constituent; à savoir: L’intuition de connexion, l’intuition de solution, l’intuition de précaution, l’intuition de prémonition, l’intuition d’injonction, l’intuition d’inspiration et l’intuition de rappel. Chacune de ces intuitions est détaillée afin que nous puissions absorber les contenus, pour les remobiliser au moment du passage à la pratique. Les clarifications théoriques sont enrichies d’exemples concrets, ce qui permet de mieux intellectualiser les contenus, qui restent, cependant, relativement conséquent pour une novice.

Dans un second temps, l’auteure fait le lien entre la pensée et l’intuition; une approche judicieuse, car en pratiquant la communication animale, lorsque l’on débute, je pense qu’il est fort possible de confondre nos intuitions et nos pensées, en un amas d’informations qui coexistent en nous. La pensée selon les philosophes, le cerveau gauche versus le cerveau droit, les conséquences de l’éducation sur le potentiel de nos deux cerveaux, la communication animale; une opportunité idéale de développement et de rééquilibrage. L’auteure clarifie cependant, l’intuition n’est pas un sixième sens; pour ce faire elle aborde la clairvoyance, la clairaudience, la clairsentience, la clairalience, la clairambience; toujours en illustrant la notion pour que l’on comprenne bien de quoi, il s’agit. Car soyons clairs, plonger dans la communication animale, c’est plonger dans un nouvel univers, dans lequel tout est à apprendre, la maîtrise des contenus, le vocabulaire, et, il semble indispensable de bien maîtriser cet aspect théorique avant même d’envisager de se lancer dans la pratique. Tant de nouvelles notions découvertes dans cet ouvrage, qui est vraiment très complet, c’est un cours complet que l’auteure à rédiger; on sent clairement la patte de quelqu’un d’accoutumé à faire preuve de pédagogie et de didactique dans l’approche de nouveaux contenus pour de nouveaux apprenants.

Enfin l’auteur expliquera de manière très claire, ce qu’est la télépathie, en intégrant le point de vue scientifique, par la télépathie intra-espèces mais aussi, entre homme et animal.

Quatrième partie : Au-delà du corps physique, un monde invisible puissant;

Une autre partie qui aborde des notions théoriques telles que l’aura, les corps subtils, les chakras, les ondes cérébrales et l’intensité des fréquences; mais aussi, la perception et l’appréhension du monde, un monde en couleurs ou non, la notion d’espace/ temps chez l’homme et chez l’animal, la vie, l’amour, la mort pour l’homme et pour l’animal;

Une approche indispensable qui permet de mieux cerner les similitudes mais aussi les différences relatives à ce que l’on peut percevoir ou ressentir;

Comme précédemment indiqué, la théorie est très fournie dans cet ouvrage, c’est pourquoi, il me fallut lire cette partie à trois reprises, afin d’assimiler les contenus, car en voulant passer trop rapidement à la pratique, après ma première lecture, je me suis rendu compte, qu’il y avait encore des confusions dans mon approche du sujet, et notamment sur toutes ces notions indissociables, complémentaires, et cependant, complexes.

Cinquième partie : Après la théorie, la pratique !

La mise en condition; qui commence par se créer une bulle de silence; Pour ceux qui pratiquent déjà ma méditation ou le yoga, il est un fait certain, que vous partirez avec des prérequis qui devraient faciliter la mise en pratique … Mais que ceux qui ne pratiquent pas, ne se rebute pas à la perspective, le livre propose vraiment les clés nécessaires à la bonne réalisation de cette première étape. Ensuite, calmer son mental; cela signifie : Qu’il vous faudra évacuer les préoccupations du quotidien, faire taire son critique intérieur, et comme pour la méditation « traditionnelle », respirer. Mais aussi, gérer ses appréhensions; la peur de l’inconnu, la peur du vide, la peur du merveilleux. Et enfin, faire le vide afin d’accueillir toutes les pensées, les observer, faire le tri.

Un premier cas pratique, entendons, un exercice, vous est proposé, j’ai adoré, la réponse se trouve à la fin du livre; Il s’agit d’exprimer nos ressentis et impressions;

J’étais sur l’idée qu’il s’agissait d’un chat sans famille, qui avait peur, qui ne savait pas trop s’il devait se cacher ou avancer, qu’il était seul; Ce n’était pas exactement cela, mais j’avais déjà un premier aperçu concluant dans l’approche. 

Après cette première démonstration active, l’auteure, complète les apports en abordant les neuf clés pour réussir une communication animale; L’énergie et la pensée, l’intention positive sans forcer, la relaxation et l’ancrage, l’empathie et le focus, la confiance et la foi, l’humilité et le non-jugement, l’ouverture de cœur et d’esprit, l’acceptation, la patience et la persévérance; Chacune de ces clés est détaillée et accompagnée d’un exemple concret qui permet de mieux cerner la portée pour une bonne communication animale.

Enfin l’auteure décrypte pas à pas, les étapes permettant de se connecter à l’animal; de la préparation et relaxation, en trois étapes, à la prise de contact, jusqu’au moment du dialogue avec l’animal; incluant les précautions et les règles; pour en arriver à la réception des réponses, et la fin de la conversation.

Il y a des règles et une bienséance à respecter lors des communications, toujours dans le respect de l’animal, dans la confiance et la bienveillance.

S’en suit, une série de 4 exercices, dont les réponses, comme pour le premier cas pratique se trouvent à la fin du livre, cependant, l’auteure vous invite à consulter son site internet parce que la situation des animaux présents sur les photos peut avoir évolué entre-temps, elle mentionne des exemples; tels que le déménagement, la santé, etc…

Sixième partie : Aller toujours plus loin…

Il s’agit là, et c’est certainement, la partie qui vous intéressera le plus; de communiquer avec les animaux en présence. L’auteure mentionne la difficulté qu’il peut y avoir, de par l’affectif qui nous unit à nos compagnons. Comme elle le mentionne, il ne faut rien forcer, les choses viennent d’elles-mêmes si elles doivent venir…

Au départ, ça ne fonctionnait pas, c’est moi qui répondais, par supposition, parce que je ne parvenais absolument pas à lâcher prise sur l’intellectualisation de mes certitudes, car à force de décider pour elle, et je pense que c’est normal, je fais l’amalgame entre ce qu’elle aime, veut ou pense, et ce que je crois qu’elle aime, veut ou pense… Le déclic se produisit pourtant, étrangement, sur des petites choses, mais ça reste très sporadique, et relativement spontané, aussi, étrangement, ça se produit, lorsque je suis fatiguée, sans doute, parce que je lâche plus aisément prise avec le reste. J’ai notamment appris ou je pense avoir appris, que Queeny a peur du chat errant que l’on nourrit, c’est pour ça qu’elle ne m’accompagne plus dehors quand c’est pour remplir sa gamelle …  Il a déjà sauté sur la vitre en mon absence, depuis elle le redoute, elle se sent menacée. Autre info, étrangement, elle ne supporte pas mon nouveau parfum, il semble qu’elle fasse avec mais ce n’est vraiment pas son truc, il sent bizarre et elle préférait l’autre, en fait, elle semble ne pas apprécier les changements d’odeur, parce que mon parfum la rassure lorsque je m’absente; je ne m’en doutais pas car son attitude envers nous n’avait pas changé.

C’est assez particulier car j’ai plus de résultats avec elle, qu’avec des animaux que je ne connais pas, où il s’agit d’une connexion déjà existante ou je me trompe dans les interprétations. Notons qu’il y a eu des ratés, lorsque j’ai mal compris ce qu’elle voulait manger … et que je me suis retrouvée avec une gamelle à moitié pleine lol Comme toute nouvelle chose, c’est en pratiquant, que l’on apprend et améliore sa compréhension; cela revient à pratiquer une langue étrangère, et cependant, familière. Tout est-il que les échanges ne sont pas trop complexes, et qu’il faudra des années de pratiques, mais les résultats, après trois mois, sont vraiment bluffants.

L’ouvrage aborde ensuite, la question de la communication avec les animaux sauvages; Ce qui peut vraiment aider, dans le cas d’animaux errants, ou encore, d’animaux blessés trouvés, dans la nature. Je pense essayer avec nos pensionnaires le chat surnommé « Lannister » qui ne se laisse toujours pas approcher, bien que nous le nourrissions depuis presque deux ans…

Septième partie : Communiquer avec les animaux défunts;

C’est la partie que j’ai le moins approfondie, parce qu’inévitablement, elle me renvoie à l’après Queeny, elle aborde le rapport du monde animal à la mort, la mission de vie et de réincarnation, la légende du pont de l’arc-en-ciel, la dimension émotionnelle avec un animal parti dans l’autre monde, … Vous pourrez notamment y découvrir des extraits de communication avec des animaux défunts.

Je trouve cela vraiment exceptionnel, mais je sais que j’en serais parfaitement incapable avec ma boule de poils; cependant, il se peut que je fasse appel à une professionnelle pour m’accompagner dans cette démarche, je sais d’expérience, qu’on a toujours des choses à dire et à entendre pour pouvoir refermer le livre sereinement. En ce sens, ce chapitre est un véritable message d’espoir pour bon nombre d’humains ayant perdu leurs boules de poils.

Huitième partie : Accompagner les animaux avant et après le grand départ;

Enfin, un autre aspect de la communication animale, et pas des moindres, elle permet d’accompagner les animaux en souffrance, mais aussi, les aider à s’élever dans l’autre monde, pour l’animal, ,je cite : « la mort n’est qu’un passage« . De mon point de vue, ce qui est difficile n’est pas de mourir mais de laisser les gens qu’on aime; Ici l’auteure évoque notamment, le cas, de mort brutale, où l’animal ne réalise pas les choses, en ce sens, il est salutaire de pouvoir lui fournir une aide.

Conclusions et annexes, constituées de comptes rendus de communications animales qui peuvent vous aider à mieux comprendre le processus même d’échange entre l’homme et l’animal. Enfin, l’ouvrage se clôt sur les réponses aux exercices.

Mon avis ? Ce livre est très bien conçu, il allie le contenu théorique et le contenu pratique judicieusement, avec beaucoup de pédagogie, les explications sont claires, simples, détaillées, et les exemples sont à la fois nombreux et surtout, très bien choisis; C’est un livre que je recommande à tous ceux qui ont l’ouverture d’esprit suffisante pour se prêter au jeu, ceux qui veulent apprendre à communiquer autrement avec les animaux, ceux qui s’interrogent ou ceux qui sont convaincus mais qui attendent juste une occasion pour passer le cap vers la mise en pratique. L’auteure vous accompagnera pas à pas, c’est rassurant, et très intéressant. Avec Queeny, nous avons encore beaucoup de boulot, mais je pense que ce livre nous aidera à progresser, petit à petit, vers une meilleure communication ! Ce livre, est exceptionnel, c’est un guide d’accompagnement complet pour novice, qui apporte à la fois les contenus théoriques indispensables, les clés de mise en application de cette théorie, et une pratique initiatique accompagnée … Un livre à s’offrir ou à offrir, que je vous encourage à découvrir !

L’objectif que nous nous fixons sur le court terme, élaborer les menus de la semaine ensemble, sur le long terme, choisir les lieux de promenades, et idéalement, obtenir des infos sur ses états d’esprit, aussi, si elle pouvait faire l’espionne sur les cadeaux de noël à acheter pour nos proches l’année prochaine, alors là, ça serait vraiment génial ! Je rigole… quoi que ...  Je voudrais aussi savoir, ce qui « bug », relationnellement parlant, entre elle et un chien que l’on croise parfois à la plage..affaire à suivre ! 

communiquer_animaux_cest_possible_-_plat4

Où acheter ? Plusieurs possibilités …

Sur le site officiel de la maison d’édition GRANCHER, vendu,  18 euros.

Pour les abonnés Fnac qui préfèrent l’enlèvement en magasin, ou qui cumulent des points, il est vendu 18 euros ou 17.10 avec le retrait en magasin et 13.99 euros en version numérique.

Pour ceux qui reversent à des associations par leurs achats Amazon, il y est vendu 18 euros en broché et 13.99 euros en version numérique.

Et bien évidemment, chez vos libraires de proximité, sur commande. 

Les liens utiles : Le site internet de l’auteure Sabine Mahieu / Pour suivre son actualité sur FBou sur Instagram/ Le site officiel des éditions Grancher / Suivre l’actualité des éditions Grancher sur FB.

mydogisaqueen

signature Queeny