Chat -Poète chante d’Emilie Würz

#Bouquine

Et s’évade …

Beaucoup d’amour, de poils et surtout, de la poésie;

 

Les fêtes approchent, voici venu un bon plan cadeau… Vous me direz, pour ceux qui découvriront cet article, plus tardivement, que dans la vie, l’amour n’a de limites que celles que l’on se fixe, vous pouvez donc, l’offrir, à un autre moment, avec pour seule raison, que la raison de votre inclination.

TOI, Chat, source d’inspiration, te revoilà … et le pire? J’aime ça… 

Chat Poète Chante.JPGPrésentation de l’éditeur;  

« Il sait d’instinct qu’un lit
Est son meilleur ami.
Qu’il nous fait grâce, c’est net,
De SON lit qu’il nous prête ! »

Ce recueil s’adresse aux amoureux des chats.
En rimes plaisantes, Émilie Würz se fait l’échotière de nos compagnons préférés. Elle devient leur porte-parole et traduit leurs félines pensées ainsi que leurs comportements particuliers avec humour. Ceux qui ont le bonheur de côtoyer ces agiles créatures se reconnaîtront, eux et leur animal, dans des situations cocasses mais bien réelles.

AVIS DE L’ÉDITEUR
D’une plume tendre et pleine d’humour, Émilie Würz nous offre un recueil de poésie dédié aux amoureux des chats. Quand les matous sont une source d’inspiration pour chanter, réciter, méditer et rire !

Source : Editions du Panthéon

Caractéristiques de l’ouvrage: Chat- Poète chante, d’Emilie Würz, aux Éditions du Panthéon, Collection Poésie, Date de parution 31/10/2019, Format 13cm x 20cm, Nombre de pages 160 / Illustrations Bilitis Blot; EAN 978-2754746946 /  ISBN 2754746943

Grande particularité du recueil; Ce sont des poèmes pour chansons; 

Citation de l’auteure, 22 octobre 2019: « ÉCHOTIÈRE de la race féline et pour cause, je suis CHAT au plus profond de moi »

Source

Mon avis ? 

Cet ouvrage est une ode à l’amour du félin; mais aussi, une belle opportunité de découvrir ou redécouvrir la Poésie; Tantôt empreinte de tradition, tantôt novatrice mais toujours imprégnée d’une grande inspiration, et de fait, inspirante; Il s’agit d’un recueil par lequel chacun pourra trouver son bonheur dans la construction de la rime, l’enchaînement, dans la portée du message, dans la sonorité; riche, d’un contenu réaliste, dépeint avec humour, légèreté, douceur et clairvoyance. Le chat, même lorsque l’on ne vit pas avec lui, ou comme le souligne judicieusement la poétesse, chez lui, est un être à part, en comparaison du chien; D’ailleurs, il ne sert à rien de les comparer, ils sont ce qu’ils sont, et font de nous, ce que nous sommes, chacun, distinctement, à leur manière, pour un résultat, cependant, fort similaire, à savoir, des humains heureux!

Poétique; pour ma part, j’y vois une approche lyrique, du moins, c’est ainsi, que j’ai ressenti ce parcours dans l’oeuvre; Le lyrisme étant adapté à l’expression du sentiment; qu’il s’agisse de la motivation à louer le chat (louer soit cet être qui perd ses poils, qui griffe les canapés, qui fait des paillettes dans une boîte magique qu’il nous faut vider, qui nous envoie des coups de pattes lorsqu’on est trop lent, qui s’adonne volontiers aux vocalises pour que l’on exécute ses quatre volontés), ou du contenu, visant à traduire leurs pensées… C’est un régal de sentiments à la genèse de ce recueil, mais aussi à la réception par le lecteur; On ne peut rester insensible face à une telle communion tant avec le langage; qu’avec la relation à la « muse CHATs » de cette poétesse; Les jeux de mots, les représentations, combleront les amoureux de la langue française; Au-delà du félin, les amoureux de littérature, trouveront, sans conteste, une évasion agréable par la découverte de cet ouvrage.

En revanche j’ai essayé de chanter.. mais à la bouille de Queeny, j’ai préféré me contenter de lire… Cela étant, je suis persuadée que vous avez davantage de talent que moi, vocalement parlant ! 

Donc, on plonge dans l’univers poétique,… Et cependant, point de fiction, en inspiration, le réalisme, qui permet de visualiser les pensées, les plus profondes, de reconnaître, les comportements les plus représentatifs, que nous avons, déjà, tous pu observer chez nos amis les félins. J’ai eu la chance de partager la vie d’un chat; il y a longtemps, bien avant Queeny, ce fut, d’ailleurs mon premier compagnon « Figaro », il était diabolique, arrogant, exigeant, « attachiant », mais MON DIEU, quel être exceptionnel; le jour et la nuit sommeillaient en cette entité unique pour me faire vivre, l’enfer et le paradis, simultanément !

Le chat, est une créature fascinante, inspirante, dans les arts; qu’il s’agisse de littérature, peinture, sculpture, cinéma, chanson, il est là… ; Historiquement, le chat, est l’animal qui traverse les âges, en laissant son empreinte à des périodes captivantes; de l’Egypte Antique, où il était sacralisé,  à l’époque contemporaine, où il fut le compagnon d’âme ou d’armes des plus grands noms, en passant par le Moyen-Age, où placé aux premières loges de l’ignorance, il assista impuissant aux persécutions; qu’aujourd’hui l’on qualifierait de sexistes… Bref, le chat, c’est l’entité suprême qui fut partout, … et qui de tout temps, captiva et captivera, encore longtemps ! Comme nous le rappelle judicieusement cet ouvrage, car finalement, lorsque l’on aborde, CHAT, soyons clairs, une vie ne sera jamais suffisante, pour appréhender toute la complexité de ce personnage haut en couleur, une vie entière, alors que lui en possède sept… Tant de mythes l’accompagnent, faisant de lui, cet animal attachant, même aux plus grandes heures de son arrogance imagée; car après tout, chat est un être sensible, il suffit de lire ce recueil pour en avoir confirmation.

Justement, bonus: Cet ouvrage est imprégné de référents culturels, j’ai adoré les découvrir, ou redécouvrir pour certains, me remémorer le quotidien partagé, jadis, avec mon propre chat, rire, et me dire OUI… c’était bien comme ça; Faire des liens avec mes propres représentations, remobiliser ce que je savais, ou replonger dans les événements, évoqués. Un autre élément très plaisant, l’annexe « notes », en fin d’ouvrage, qui contextualise les référents culturels mobilisés, pour le lecteur.

Mon préféré ? Hydrice, Zouzou et Igor; sous-titre « Qui du chien, qui des chats? »

Pourquoi? Car cela m’évoque une maison, pleine de vie, de personnalités, différentes, et cependant, qui cohabitent, cela rejoint ma vision du « vivre le bonheur » parfois ça se chamaille, parfois ça s’encanaille, mais finalement, on est bien tous ensemble.

Où acheter ? Le recueil est vendu 13.90 euros sur le site de la Fnac, pour les adhérents, retrait en magasin, celui-ci vous coûtera 13.20 euros; la version numérique, quant à elle, est téléchargeable au montant de 9.99 euros. 

Autre possibilité; pour ceux qui reversent aux associations par leurs achats sur  Amazon, sachez, qu’il est disponible aux mêmes montants (formats; papier et numérique)

Les liens utiles : Découvrir sur le site des Éditions du Panthéon, vous y trouverez d’autres liens pour l’achat du recueil / Suivre les Éditions du Panthéon sur Facebook / Suivre l’auteure, poétesse Émilie Würz sur Facebook .

Grande nouvelle, pour ceux qui, comme moi, ont adoré s’évader grâce à ce recueil; Sachez qu’un second « opus » est en préparation… Je ne peux pas encore vous fournir de date pour la parution, mais je pense que nous avons le temps pour prendre quelques leçons de chant… ! « Moi vouloir être chat… lalaaaaaa » d’ailleurs, pour vous y aider, voici une playlist proposée par le Blog de Topito sur les chansons dédiées aux chats;

mydogisaqueen

signature Queeny