À l’école des bêtes, l’avenir sera animal (ou ne sera pas) par Natacha Harry

#BOUQUINE

Et acquiesce… 

Informations sur l’ouvrage : Natacha Harry, A l’école des bêtes, Collection Idées, Les éditions du cerf, 180 pages, mai 2019, dimensions : 13.5 x 21, ISBN : 9782204126663, poids : 216 grammes;

Natacha HarryPrésentation de l’éditeur :  » Ancienne présidente de la SPA, et figure de l’émission culte Télématin, Natacha Harry retrace ici l’évolution de la société française dans son rapport à l’animal. Elle prolonge ainsi son combat incessant, à la radio comme à la télévision, en faveur d’une société plus protectrice des êtres vivants les plus fragiles.

Refusant la catastrophe écologique d’un printemps silencieux – sans abeilles ni oiseaux ! –, elle revient avec humour et nostalgie sur sa propre vie, de l’enfance à l’âge adulte, pour montrer aux lecteurs que tous les animaux, domestiques ou sauvages, sont tributaires des hommes, qui ont le pouvoir de les détruire et le devoir de les protéger.

Alors que nous vivons sans doute la sixième extinction de masse, et que nous avons perdu ces quarante dernières années déjà près de 60 % de la biodiversité, Natacha Harry rappelle que la défense des animaux constitue un combat pour l’avenir : un combat qui doit se mener aujourd’hui, pour transmettre à nos enfants un monde meilleur.

Il y a tant à apprendre à l’école des bêtes !

Experte de la cause animale, vétérinaire médiatique, notamment dans l’émission Télématin ou sur Sud Radio, Natacha Harry a été présidente de la SPA de 2013 à 2018. »

Source 

Lorsque j’ai été contactée pour vous présenter cet ouvrage, comme à mon habitude, j’ai brièvement lu le communiqué presse, avant de statuer; Lorsque je suis contactée pour les parutions, c’est toujours ainsi, je prends connaissance du communiqué, et me demande ensuite « ce livre présente-t-il un intérêt pour nous ?« ;

Nous, c’est VOUS, et moi.. Car souvent, je suis contactée pour tout et n’importe quoi, des livres sur le développement personnel, OK.. Pourquoi pas, c’est intéressant, mais pas pertinent ici même, des livres sur l’élaboration d’un business plan… WTF.. Mais lui, ce livre-là, il me semblait adapté à NOUS.

My dog is a Queen, blog de chien ? Blog d’amoureuse des animaux, on ne peut prétendre aimer les animaux en limitant l’intensité affective à l’univers canin exclusivement … D’où le titre évocateur, m’a d’emblée enthousiasmée..

Son auteur Natacha Harry... J’ai presque honte de le dire, mais je n’ai jamais vu ou entendu Natacha Harry dans ses émissions; radio ou télé… Là, à cet instant précis, vous faites un sourire narquois en pensant « Encore une qui aime les animaux sans se tenir informée ?! » Eh bien, disons, plutôt, encore une qui aime se nourrir plus qu’être nourrie… Je préfère lire, je ne suis pas vraiment adepte des émissions télévisées, au sens large, car je sature des placements de produits répétitifs, des publicités et de la « surmédiatisation » de certaines têtes d’affiche qui pourraient tout aussi bien se faire tatouer « business » sur le front ! De fait, je ne connais pas … Mais Natacha Harry… Je reconnaissais son nom, et au-delà de son nom ses actions;

Je savais qu’elle était l’ancienne présidente de la S.P.A., je me souvenais d’avoir vu passer beaucoup d’articles à son sujet, à l’époque de sa démission, mon fil d’actualité Facebook en était inondé ! Je suis abonnée à de nombreuses pages d’informations, et à ce moment, toutes traitaient le sujet; Natacha Harry, présidente de la S.P.A. démissionnait, ils parlaient aussi de scandale, … Encore une fois, je vais être honnête, je n’ai pas lu ces articles, je me suis contentée de lire les commentaires… Je me souviens de la méchanceté des gens, des insultes à profusion, des donneurs de leçons, des réformateurs de la morale, ceux qui savent tout sur tout, les tout-puissants derrière un écran… Si la guillotine était toujours dans les mœurs, pour sûr, certains l’y auraient envoyé … J’avais ressenti de la compassion, pour cette femme, qui avait accompli beaucoup de choses, de belles choses, concrètes, observables, quantifiables et qualifiables mais que tous semblaient occulter pour médire plus profondément… Ainsi, donc, l’homme, au contraire de l’animal, juge en permanence; Par ailleurs, il a une faculté surdimensionnée à comparer, à présumer … Des « corneilles à trois yeux » assurément… Bref, moi je n’y étais pas, et je préfère en retenir ce qu’elle a accompli, de fait, ce qu’ils écrivaient, ne m’intéressait pas … En revanche, ce qu’elle écrivit ensuite, … Dans ce livre, m’intéressa …

Ce livre, peut s’apparenter à une autobiographie, bien qu’elle ne soit temporellement pas centrée sur la vie personnelle de l’auteure. Certes, elle évoque son attachement à la famille, évoque ses souvenirs d’enfance auprès de ses parents, fait de nombreuses références à ses enfants, à son rôle de mère, avec cœur et sincérité, mais sans jamais s’éloigner du fil conducteur qu’elle s’est fixé pour son œuvre, à savoir, les animaux;

D’une plume fine, et authentique, elle retrace son parcours; De la naissance d’une vocation, aventure plus que mésaventure, qui contribue à la construire, « riche » de volonté et d’intégrité; L’accomplissement d’un rêve dont elle est véritablement « la constructrice », par le simple fait, Natacha Harry, dispense une belle leçon, pédagogiquement parlant, aux jeunes qui prendront connaissance de son vécu; rêver c’est bien, s’en donner les moyens … C’est ce qu’elle a fait, sans jamais chercher la facilité, en se réinventant, en développant ses compétences, en donnant beaucoup; Un retour sur vécu, donc, relatant son parcours de formation atypique mais relativement exceptionnel. Ce qui l’en ressort, c’est un message d’encouragement, envers les « autres », les jeunes, malgré les embûches, elle n’est pas amère, que du contraire, elle est généreuse de son histoire; ce qui donne naissance à un contenu touchant et humble;

Elle nous dévoile son histoire et nous livre ses pensées, au fil de 9 chapitres; Ce qui nous permet de la découvrir…  Voici ce que j’en ai retenu

La vocation est largement relayée dans ses souvenirs d’enfance, que l’on peut apparenter aux deux premiers chapitres;

La ténacité qui, à mes yeux, la caractérise, est abordée par l’intermède de son parcours de formations, ainsi que des débuts de sa carrière professionnelle dans les deux chapitres suivants ;

L’implication et la faculté de conception, dont on a connaissance par la conception du métier qu’elle s’est taillé sur mesure, force de travail, d’implication, de capacités relatives à la remise en questions, à la restructuration des standards traditionnels; Natacha Harry n’a pas fait de la télé ou de la radio … Elle a fait du Natacha Harry, à la télé et à la radio; Ce qui est plus constructif, mais aussi plus difficile qu’il n’y paraît, concevoir un contenu qui lui ressemble, rester fidèle à ce qu’elle est, ce qu’elle souhaite partager, et ce qui est en lien à sa vocation; mais toujours avec la liberté qui semble lui être indispensable pour s’accomplir. Trois chapitres très aboutis qui permettent de suivre sa construction professionnelle;

L’engagement et la générosité, le chapitre S.P.A dans lequel vous ne trouverez pas de déballage inutile; En revanche, un simple bilan, légitime, des actions menées, toujours dans la reconnaissance, envers ses équipes, les bénévoles, un contenu informatif mais aussi, émotionnellement doux et généreux; J’ai pour habitude de décortiquer les écrits, par déformation professionnelle, je les analyse « à la loupe », et dans ce chapitre, je n’ai pas perçu de haine, ce qui transcende dans ses mots, qui en sont tous imprégnés, c’est avant toute chose, son amour des animaux, son attachement à leur cause, et sa fierté à la perspective d’avoir été l’un des rouages qui permit à de nombreux animaux passés mais aussi futurs de vivre mieux … Par la fraîcheur de ses idées, par les novations qu’elle a intégré à la structure, elle reste pour moi, une figure de la S.P.A; Natacha Harry a démissionné, grand bien fasse aux donneurs de leçons, mais à chaque fois qu’un humain attrape la laisse d’un chien qui lui est confié en famille d’accueil, c’est comme si, c’était sa main de Natacha Harry qui tendait la laisse; C’est aussi dans l’adorable brouhaha, vivant, des équidés du grand refuge de Pervenchères, que son souffle résonne, si la S.P.A vous semble plus jeune et dynamique, s’il est davantage « tendance » de relayer ses publications, c’est depuis qu’elle y est passée … Certes, elle insiste sur le travail d’équipe effectué, elle ne s’attribue jamais la moindre réussite, mais elle remercie toujours ceux qui ont œuvré à ses côtés…

La confession et la raison, de ce dernier chapitre, sur l’avenir qui sera animal ou ne sera pas, c’est la partie pleine d’espoir, d’une femme qui toute sa vie durant à suivi un chemin parsemé d’animaux; une dernière partie dans laquelle, elle nous livre, en toute simplicité, sa vision des problématiques animales et écologiques actuelles, les deux étant intimement liées, voire, indissociables… Pas de leçon de morale, pas de recommandations rigoristes, ou d’accusations, juste, une parole éclairée, des propos rationnels, porteurs de sens, couchés sur le papier avec espoir et lucidité;

Mon avis ? Je n’avais donc jamais vu ou entendu d’émissions de Natacha Harry, mais désormais, j’ai lu son livre, avec grande attention, et j’ai acquiescé … Grâce à elle, j’ai passé un beau moment dans mon jardin, je me suis posée, j’ai commencé la découverte inspirante de son parcours, placée sous une tonalité chaleureuse et positive, cela m’a permis de passer un moment agréable; Amoureux des animaux, je vous recommande de passer, vous aussi, un moment agréable en sa compagnie, la lecture de son livre, est synonyme d’échange, de partage, c’est une invitation à se remémorer nos propres moments clés avec les animaux; Ceux d’hier qui nous construisirent; mais aussi, ceux de demain, qui NOUS construiront, en requalifiant peut-être la teneur de nos relations avec les animaux, en changeant de regard sur les problématiques qu’elle évoque avec philosophie et espoir;

En fait, j’ai adoré … C’est naturel, frais, et convivial…

Une enveloppe bienveillante de sérénité !

Où acheter ? Le livre est vendu 18 euros sur le site de l’éditeur, « les éditions du cerf « ,  pour les adhérents 17.10 euros sur le site de la Fnac ou en version eBook chez Decitre à 10.99 euros.

Les liens utiles : Pour suivre Natacha Harry; L’Instagram  / Twitter / Facebook 

Final2

signature Queeny