VermiBio, le vermifuge de Nestor Bio

#Comment jouer à GAME OF TRONES…

avec les parasites internes ! 

Concilier nécessité et confort ;

L’indispensable des Dog’smom qui souhaitent protéger poilu des méfaits de la nature, par ses bienfaits…

Vermifuger, une nécessité…

Quel que soit le mode de vie de votre boule de poils, votre vétérinaire vous l’aura d’ailleurs vivement recommandé, il est indispensable de vermifuger poilu. Ce qui change d’un poilu à l’autre, ou dirons-nous d’un mode de vie à l’autre, c’est la fréquence d’administration du vermifuge. Par exemple, le poilu citadin, qui ne sort que très peu, accoutumé essentiellement à des petits espaces de pelouse devant l’immeuble de ses humains, ne sera pas vermifugé plus d’une ou deux fois par année. Le poilu baroudeur ou évoluant en milieu rural, celui pour qui la nature est un terrain de jeu quotidien, quant à lui devra l’être trois à quatre fois par année.

Cependant, attention aux fausses idées : Le vermifuge a pour objectif de protéger votre boule de poils des parasites internes, c’est pourquoi, contrairement aux antiparasitaires externes visant à limiter les risques de puces ou tiques ; Le vermifuge est un traitement qui s’administre par ingestion, traitant ainsi la menace, notamment des parasites tels que les vers, de manière interne ; c’est pourquoi, il se présente sous la forme d’une poudre ou d’un comprimé. Le fait de vermifuger votre chien, le protégeant ainsi des parasites internes, ne dispense aucunement l’utilisation d’un antiparasitaire externe, de type collier ou pipettes, visant à le préserver de cette seconde sorte de parasites, tels que les puces ou les tiques.

Aussi, dans le cas… Poilu ne sort pas beaucoup, nous vivons en ville, il effectue ses besoins dans les Canisites de notre quartier… Il n’est donc pas nécessaire de le vermifuger plus d’une fois par an ! FAUX… Les parasites sont vicieux, ils peuvent coloniser votre boule de poils si celui-ci a été en contact avec un autre chien infecté, ou avec les déjections de celui-ci ; Les Canisites sont donc, par définition, des liens « prédisposés » à la contagion… Au même titre, il est vivement recommandé de renforcer l’utilisation des vermifuges, en l’effectuant 3-4 fois par an lorsque poilu est en contact avec des jeunes enfants. Appréhender le parasite internes comme l’équivalent des poux pour petit d’homme, votre petit humain part à l’école les cheveux propres, vous veuillez rigoureusement à son hygiène corporelle, cependant, il rapportera des poux à la maison, car les poux aiment coloniser les espaces sains… et que l’école par définition est un lieu d’interaction et de proximité entre les enfants ; Il en va de même pour les parasites internes de votre poilu, lorsque ceux-ci repèrent un nouvel habitat charnel à coloniser, pour s’y alimenter, bien au chaud, confortablement implanté, afin d’y proliférer en toute quiétude, ils sont ravis de découvrir que poilu est sain, en pleine santé,… Le transfert s’opère tout naturellement, par les interactions, entre congénères ; Comme pour petit d’homme et les poux…

Comment poilu peut-il attraper des parasites internes ?

  • Par contacts directs ou indirects, l’exemple des déjections contaminées, avec ses congénères.
  • En buvant de l’eau parasitée, par exemple, flaque d’eau ; Les eaux stagnantes sont de véritables nids à bactéries, et donc propices à la recrudescence des parasites ; il en va bien évidemment de même pour les marais.
  • Par ingestion d’un objet ou de particules d’objet infesté, par exemple, un bout de bois, une pomme de pin,…
  • Par transfert indirect, lorsque poilu creuse pour jouer, qu’il fourre la tête dans la terre, ou qu’il avale de l’herbe…

Bref, les modes de contamination sont multiples, c’est pourquoi, il est indispensable d’avoir recours au vermifuge,… préventif, cette démarche prophylactique vise à éviter que poilu ne soit colonisés par ses hôtes indésirables.

Les parasites se reproduisent par cycles, c’est pourquoi, en cas d’infection, le vétérinaire vous recommandera de réitérer le traitement à une fréquence régulière afin d’éradiquer les larves qui se seraient développées entre-temps.

Autre fausse idée ; Ce n’est pas parce que votre chien à des parasites internes que vous n’êtes pas une bonne Dog’smom, comme pour petit d’homme et ses poux, surtout, déculpabilisez, nulle n’est à l’abri de devoir lutter contre les parasites internes ou externes, et ce, malgré un soin particulier et régulier accordé à l’hygiène de nos boules de poils. Il ne faut pas en avoir honte, la nature trouve toujours un chemin à se frayer, c’est contrariant, certes, mais cela ne relève pas d’une incompétence ou d’une négligence de votre part, respirez, relativisez, et suivez à la lettre les recommandations afin de vous en débarrasser.

Comment savoir si ma boule de poils est contaminée ?

Il y a des signes extérieurs probants, par exemple, lorsque des vestiges des hôtes sont directement observables dans les selles de votre compagnon, cela ressemble par exemple, à de petits grains de riz. Des selles molles, ou ensanglantées, des vomissements fréquents, des diarrhées à répétition, ou encore, des signes de constipations, gonflements au niveau du ventre, un amaigrissement soudain et inexpliqué malgré un appétit vorace, des troubles digestifs, un poil sec ou terne, des toussotements, un état général apathique voir des manifestations hémorragiques dans le cas de vers cardio-pulmonaires, autrement appelés, vers du cœur, peuvent être indicateurs d’une colonisation de parasites.

« Mon chien fait le traîneau… C’est parce qu’il a des vers ! » Idée reçue mais fortement répandue, à la lisière de la légende urbaine, et de la culture populaire, on apparente souvent un chien en mode « traîneau », entendons, qui se frotte le popotin au sol dans une avancée on ne peut plus glamour qui donne envie de rire, à une manifestation de « rave party » parasite, comme s’ils étaient en folie, sur le point de tenter de lui sortir du popotin… Un chien qui se frotte le derrière de la sorte, n’est pas forcément infesté de parasites, il peut tout simplement s’agir d’une irritation, un abcès anal, une allergie, une puce ou une fourmi qui se promène au mauvais endroit, une mauvaise herbe qui l’a griffé ou blessé,… mais ce comportement n’est pas forcément significatif d’une colonisation de parasites, il peut aussi traduire d’autres problèmes, de fait, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire, si ce comportement perdure après l’administration du traitement antiparasitaire par vermifuge, c’est que le problème est d’une autre teneur, et nécessite son intervention.

Les indésirables, qui sont-ils ?

Les parasites internes sont nombreux, les zones de prédilections colonisées se déclinent selon le parasite colonisateur.

Ainsi nous pouvons parler, de deux catégories principales…

Les vers plats et les vers ronds, eux-mêmes se déclinant en sous-catégories, voici de manière non exhaustive, quelques informations sur les plus courants ;

Les vers ronds ;

Les ascaris, vers pouvant mesurer jusqu’à 20 cm et d’apparence fort semblable à des spaghettis, le plus courant, car les chiots sont souvent infectés directement dans le ventre de leur mère ou alors par l’allaitement. Queeny en a eu petite, sa maman ayant fait un passage en fourrière, elle n’était très certainement pas traitée,… Pas d’inquiétude, ils s’éliminent rapidement,…

Nous l’avions constaté car elle avait des diarrhées et des vomissements après avoir mangé. D’où les chiots sont vermifugés tous les mois, et ce, jusqu’à l’âge de 6 mois, par casser le cycle de reproduction de ces parasites. Notons, que ce type de vers, peuvent se transmettre à l’homme, de fait, il faut désinfecter l’habitat durant toute la durée du traitement, et éviter que poilu ne dorme avec petit d’homme, qui par sa nature, est plus fragile, et de fait, enclin à contamination.

Si votre chiot est contaminé, il est impératif d’agir rapidement, car ces vers, peuvent occasionner des problèmes de développement, des retards de croissance, et des lésions intestinales, telles qu’obstruction ou perforation.

Les plus dangereux, tels que les Trichures qui s’attaquent au côlon ou gros intestin, et les ankylostomes, deux parasites virulents qui pompent le sang de poilu, pouvant entraîner une anémie, voire le décès si cela n’est pas pris à temps. Ceux-ci sont plus répandus chez les poilus évoluant en meute, mais peuvent aussi être récurrents aux espaces abritant plusieurs chiens, comme les refuges ou les pensions de garde, les fourrières ou les élevages douteux.

Il faut se montrer particulièrement vigilants sur ces deux-là car ils colonisent loin, de fait, ils ne sont pas forcément visibles dans les selles de poilus, le vétérinaire doit être consulté en urgence car les conséquences peuvent aller jusqu’à la mort.

Les vers plats ; C’est-à-dire le ténia ou le « ver solitaire » relativement impressionnant, de par ses dimensions, pouvant aller jusqu’à 80cm. Il est souvent entré en contact avec poilu par des puces elles-mêmes porteuses de larves de ténia, c’est pourquoi, il faudra batailler sur les deux fronts, antiparasitaires internes, et externes pour vous en débarrasser. C’est lui, qui laisse des « petits grains de riz dans les selles… »

Pour ceux qui se trouvent ou voyagent dans le Sud, il y a un redoutable que l’on appelle communément le ver du cœur, le dirofilariose, celui-ci requiert une prise en charge immédiate de votre vétérinaire. Pour en apprendre davantage, voici un article complet CLIC 

Vous l’aurez compris, les parasites ne sont donc pas que source d’inconfort, ils sont également dangereux pour nos compagnons, pouvant causer des dommages irréparables voire la mort, d’où l’importance de vermifuger poilu !

Vermifuger mais avec quoi?

Le choix du naturel ou chimique se pose indéniablement lorsque l’on aborde la question des vermifuges, si la version chimique est vivement recommandée lorsqu’il s’agit d’infestation avérée, de mon côté, je privilégie la version naturelle pour l’aspect préventif.

Si le préventif est assidûment utilisé, en toute logique, il ne faudra pas en venir au traitement car votre boule de poils n’aura pas vers… Depuis son enfance Queeny n’a plus jamais été victime de ces parasites, et pourtant, je ne la traite qu’avec des produits naturels.

J’ai constaté qu’elle réagit relativement mal au produit chimique ; elle semble désorientée, vomit, subit une diarrhée de plusieurs jours, semble fortement incommodée au niveau du ventre ; Depuis son enfance, j’ai donc décidé de prendre le parti du naturel afin de lui éviter ce passage douloureux 4 fois par an ; D’autant qu’à titre personnel, je ne supportais pas le sentiment d’impuissance, le fait de la voir malade… Pour son bien ; si une alternative est possible, et efficace j’aime autant éviter de lui faire subir ces désagréments.

Notre rituel vermifuge ; Nous utilisons les comprimés Vermibio de la marque Nestor Bio, il s’agit d’un traitement à la composition 100 % naturelle et 100 % bios, Certifié AB Bio, qui permet de prévenir efficacement les vers les vers plats et ronds.

vermibio.jpg

Une marque que j’affectionne tout particulièrement pour ses valeurs en totale adéquation avec les miennes;

logo

 

Un comprimé qui garantit une triple action ;

  • Éliminer les parasites intestinaux ;
  • Conférer une meilleure hygiène digestive ;
  • Renforcer le système immunitaire.

Son atout ? Sa composition, à base d’extraits naturels de courge, d’anis, de thym et d’acacias.

La graine de courge, un antiparasitaire plébiscité ; La graine de courge, crue et bio peut aider à prévenir ou expulser les vers, en particulier les vers plats. La cucurbitacine est un composé biochimique téniacide qui paralyse les vers, et aide ainsi à les expulser naturellement lors des selles, comme le ferait un composé chimique, sauf que c’est naturel, de fait, plus doux dans le processus digestif.

L’anis ; plus spécifiquement l’anis vers, est réputé depuis l’Antiquité pour ses vertus apaisantes pour le système digestif, ces propriétés digestives, favorise le processus d’élimination tout en préservant le système digestion de poilu. Pour la digestion – ses ingrédients actifs détendent les muscles de la paroi intestinale, l’anis stimule donc la digestion et le transit régulier. Il a un léger effet laxatif et réduit la production des gaz gastro-intestinaux ballonnements ; Ce qui favorise le processus d’extraction des vers, d’autant qu’initialement, il est réputé naturellement comme un antiparasitaire, qui combat efficacement les parasites ; il est également antiseptique.

Le thym ; antiparasitaire d’une efficacité redoutable, le thym tire la plus grande part de ses propriétés de la silice. Et cela grâce à une huile essentielle -le thymol connu pour ses effets désinfectants à des tanins et aux flavonoïdes. Ce qui le place dans la catégorie « arme de guerre contre les bestioles parasites ».

L’acacia ; Selon une étude menée par les chercheurs de l’INERA, L’acacia permettrait, notamment, d’amoindrir la capacité reproductive des femelles parasites, limitant ainsi les risques de profusion et de cyclisme quant à la colonisation de poilu. Pour prendre connaissance du résumé d’une étude menée par les chercheurs dans le Sahel sur des ovins CLIC.

Cette composition permet donc non seulement de protéger mais aussi de lutter efficacement contre ces maux invisibles à l’œil et cependant, extrêmement dangereux pour nos poilus.

Traiter, en douceur, avec des produits naturels, à l’efficacité ancestrale ! What Else ?

Comment l’utiliser ?

Le Vermibio s’utilise sous forme de cure, il s’agit de comprimés à faire ingérer à poilu durant 7 jours consécutifs, ensuite, il suffit de renouveler à fréquence régulière. Avec Queeny, nous pratiquons 4 cures par an, ce qui correspond à un traitement préventif tous les trois mois ;

Niveau quantité 1 comprimé par tranche de 20kg,

De fait, si votre poilu pèse 5kg vous devrez lui administrer ¼ du comprimé par jour durant 7 jours ;

S’il pèse 10 kg, ½ comprimé par jour, toujours durant 7 jours ;

En revanche, s’il pèse 40 kg, il vous faudra lui en administrer 2 par jour, durant 7 jours.

Les comprimés sont faciles à fractionner, pas de stress, ils sont pré tracés.

IMG_8412

Comment lui faire ingérer ?

  • Le lui donner directement comme s’il s’agissait d’une friandise, ils ont un goût aromatisé poisson qui favorise l’appétence, avec Queeny, cela fonctionne un jour sur deux…
  • Utiliser le système D, c’est-à-dire, l’emballer dans quelque chose d’agréable pour poilu, de type, jambon, fromage, etc.
  • Le « ni vu, ni connu », consistant à réduire le comprimé en poudre, et à l’incorporer directement à sa ration alimentaire, vous pouvez masquer aisément sa présence en agrémentant l’ensemble d’une cuillère d’huile de saumon.

Mon avis ? Je suis très satisfaite de ce produit, pour Queeny, il est efficace, au niveau des parasites, mais surtout, il est très bien supporté par son organisme. Après ingestion pas de signes de désorientation, d’inconforts intestinaux ; Tout au plus, elle se rend plus fréquemment à selle, ou dirons-nous plus rapidement, mais c’est le processus logique de l’efficacité des composants naturels.

J’ai choisi de traiter ma boule de poils avec des produits naturels dès que la possibilité est rendue possible par l’offre du marché ; certes, les produits naturels ne manquent plus actuellement, mais celui-ci outre, le fait de présenter un excellent rapport qualité prix, correspond à mon souci « d’acheter mieux », d’acheter « écoresponsable » et de fait, éthique. Voici donc un produit qui nous comble toutes les deux, Queeny de par sa fonction et sa composition, et moi de par sa conception et diffusion commerciale.

Où acheter ? Vous pourrez « Shopper » le Vermibio, sur le site de Nestor Bio, le traitement est vendu à 11.90 euros, les 30 comprimés.

Le vermifuge est indispensable toute l’année, mais votre vigilance doit être plus accrue durant le printemps et l’été, car de manière saisonnière, les risques sont plus fréquents lorsque la nature s’éveille de l’hiver.

Les liens utiles : L’article sur les repas complet / Le site officiel pour commander / Le Facebook / L’Instagram pour suivre l’actualité de la marque.

Info bon plan : Le mois d’avril 2019 NestorBio vous protège, en vous proposant le Vermibio à -50% sur le site officiel… Elle n’est pas belle la vie ??

mydogisaqueen

signature Queeny