Profession Petsitter

#Humaine passionnée 

La bonne étoile des 4 pattes…

 

SALUT NOUNOU….

Qu’est-ce qu’une nounou? Devenir nounou ? On vous dit tout … 

S’il est bien une chose qui nous déchire le cœur, c’est laisser notre boule de poils; malheureusement les contraintes de la vie humaine, entendons, principalement professionnelles, nous imposent de nous en accommoder, les obligations sont ce qu’elles sont, et on ne peut s’y soustraire. Lorsque l’absence est courte, poilu peut, dans la plupart des cas, se « débrouiller seul », étant chez lui, avec ses affaires, ses habitudes, il est le maître pour quelques heures, à lui la meilleure place dans le canapé ! Vous pourrez découvrir un article sur mes astuces, avec Queeny en cliquant ICI. 

En revanche, lorsque l’absence est plus longue, il nous est parfois indispensable de … déléguer, si personne de notre entourage ne se porte volontaire, ou se trouve disponible; Il faut se tourne vers une personne extérieure à qui déléguer la prise en charge de poilu durant notre absence.

Il faut prendre en considération, que l’acte de déléguer en lui-même peut poser de réelles difficultés, c’est une véritable compétence, de parvenir à laisser quelqu’un d’autre gérer les choses à notre place, lui confier une responsabilité qui habituellement nous incombe ou un être aimé, que nous seul sommes en charge de choyer habituellement, peut, pour les plus perfectionnistes, anxieux ou pointilleux d’entre nous, s’avérer être un véritable acte de souffrance que l’on s’inflige; Effectivement, stress et angoisse  peuvent accompagner la démarche, et ce malgré la prise de conscience de son extrême nécessité.

Cette démarche peut inquiéter voire générer un mal-être profond car en déléguant, nous perdons le contrôle des choses… L’assurance de transparence, et de simultanéité de vision, prise de connaissance et informations en découlant, des éléments en temps réel; mais aussi, la suprématie de prise de décision menant à l’action, réaction de toutes les situations qui se dérouleront, en notre absence. Certes, nous déterminons une ligne directive, nous informons du fonctionnement des axes usuels du quotidien MAIS… nous ne sommes plus le référent, de par notre absence.

Déléguer… Qui ? Pourquoi?

Nous sommes tous susceptibles de devoir déléguer un jour prochain, qu’il s’agisse d’un déplacement professionnel ou familial dans un lieu inadapté à nos boules de poils,  d’une hospitalisation, immobilisation temporaire, par exemple, suite à un accident, d’une maladie qui nous contraint à rester au lit, … Bref, les situations nous plaçant en incapacité de gérer le quotidien de notre boule de poils ne manquent pas. 

D’autant que dans ce quotidien, afin d’y garantir le bien-être chez poilu, il faut conjuguer avec tous les facteurs nécessaires; se nourrir, sortir, jouer, être câliné, rassurer, soigner si nécessaire, recevoir de l’attention, …

Déléguer c’est confier… Ce qui implique d’accorder sa confiance, afin d’être en capacité de le faire, il est indispensable de mettre tous les atouts de son côté en choisissant bien notre digne « remplaçant intérimaire ». 

Lorsqu’il faut déléguer la garde de sa boule de poils, il y a de nombreuses questions qui peuvent se poser: Quels services choisir … Particulier ou gros site de référence ? Quelle formation privilégiée pour mon Dog-sitter, quelle formation doit-il obligatoirement détenir ? Quelle assurance en cas d’accident, la mienne ou la sienne? Chez nous ou chez eux ? Quelle tarification… Le prix est-il proportionnel au service, en payant plus cher, est-ce forcément mieux, en payant moins cher, quels risques encourrons-nous ? Seulement mon poilu ou avec d’autres, voire, un Dog-Sitter ayant des poilus ?

Tant de questions que je me suis posées; j’ai donc décidé de m’adresser à Estelle, bien connue sur les réseaux sociaux, notamment pour son extrême bienveillance, afin qu’elle nous apporte des éclaircissements, en nous livrant les clés de voûte indispensables à sa profession; en sa qualité de « Pet-Sitter » passionnée … 

Estelle plus connue sous le nom de.jpg

L'interview sans tabous.jpg

Qu’est-ce qu’une Dogsitter ?

Une Dog-sitter est une personne qui s’occupe de garder un chien en proposant par exemple, comme je fais moi des promenades d’une durée différente selon la demande du client. Promenade au cours de laquelle je me rends au domicile du propriétaire du chien, je sors ensuite le chien et c’est parti pour une belle promenade !

Entre vocation et formation, peux-tu nous parler de ton parcours personnel ?

Pour ma part, travailler au contact des animaux a toujours été présent dans un coin de ma tête : lorsqu’on m’a demandé vers 8-10 ans quel métier je voulais faire plus tard j’ai tout de suite répondu toiletteuse, j’ai d’ailleurs fait mon stage en entreprise en classe de 3ème au sein d’un salon de toilettage 🙂 Je me suis ensuite éloignée de cette passion de part mes études et les influences de mon entourage qui me sollicitait pour des études plus « classiques » comme le droit par ex, grand classique 😉

Aussi, mon profil étant clairement plutôt littéraire que scientifique et n’ayant pas spécialement envie de faire des études longues, je n’ai pas osé me lancer dans des études vétérinaires. De plus, le contact avec l’animal est assez particulier car ce sont des animaux en souffrance et non en bonne santé et accueillants (pour la plupart) comme dans mon activité. Je préfère ce contact-là.

J’ai donc un parcours assez atypique :

Après le bac général, je suis partie 9 mois en Australie au cours desquels j’ai travaillé dans des fermes australiennes au contact d’animaux. Puis je me suis orientée un an en fac de droit, que j’ai vite abandonnée pour finalement me réorienter en hôtellerie car j’aimais beaucoup les langues étrangères et je savais qu’au moins dans ce secteur je pourrais parler les langues, voyager et que le travail ne manquerait pas.

Après avoir été commis de cuisine, serveuse, gouvernante, réceptionniste dans des hôtels de luxe, je me suis finalement rendu compte que ma place n’était pas là…

Un jour, alors que j’étais chez mes parents, ceux-ci se demandaient comment ils allaient faire avec leur chat pour partir en vacances, j’ai repensé aussi aux animaux de notre ancienne voisine quand j’étais plus jeune qui nous sollicitait chaque fois pour venir les nourrir pendant son absence et c’est là que l’idée a commencé à germer dans mon esprit, je me disais ça serait super si je pouvais me rendre chez les gens et garder leurs animaux pendant leur absence !

L’idée était trouvée, petit à petit elle a cheminé et un jour, alors que je travaillais dans un hôtel depuis quelque temps, j’ai décidé de tout arrêter et de changer complètement de vie en me lançant dans l’entrepreneuriat et surtout au contact des animaux comme j’ai toujours rêvé de faire !

Je préférais avoir le courage d’essayer et me tromper, plutôt que de ne jamais tenter l’expérience et regretter ensuite…. Le chemin a été difficile car en France, la création d’entreprise n’est pas beaucoup encouragée, d’autant que cette activité est peu connue et ne connaissant rien au monde de l’entreprise, j’ai dû chercher toutes les informations et me former seule.

Même si cela a été dur, que j’ai eu du mal à trouver ma voie, j’ai pu me rendre compte que j’étais créative et débrouillarde 🙂

En mars 2015 j’obtenais mon certificat de capacité animaux domestiques et en Avril 2015, l’Étoile des Animaux était née ! J’avais 26 ans. (J’en ai 30 aujourd’hui).

illustration-2.jpg

L’étoile des animaux, quelle est la signification du nom de ton entreprise ? Des valeurs symboliques en sont-elles la clé ?

Le nom l’Étoile des Animaux m’est venu à l’esprit car mon prénom Estelle en langue latine signifie Étoile 🙂 Et aussi l’idée qu’une étoile veille sur quelqu’un ou quelque chose. Je veille sur les petits protégés que je garde.

Quelles sont les différentes missions qui te sont fréquemment confiées ?

Les différentes missions qui me sont proposées le plus fréquemment sont les visites à domicile pour chats et les promenades pour chiens.

L'interview sans tabous (1).jpg

Existe-t-il une législation particulière, s’agit-il d’une profession réglementée ?

Il existe en effet une législation particulière pour ce type d’activité dès qu’il y a une rémunération à la clé pour la garde d’animaux : le Certificat de Capacité animaux domestique est obligatoire.

Comment se passe la responsabilité au regard des assurances ? De ton côté, du côté des humains du poilu à charge ?

Pour l’assurance, je possède une Assurance responsabilité professionnelle et mes clients sont assurés également.

Dogsitter, à boire et à manger, as-tu connaissance ou huit dire de pratique contestables ou border-line dans ta profession ?

De nombreux témoignages de clients viennent malheureusement agrémenter mon quotidien : un « ami » a ramené d’autres amis dans notre appartement pour y faire la fête. Untel n’a pas respecté toutes les consignes, untel disait passer mais il ne passait pas tous les jours, untel ne restait pas le temps imparti etc.

Que penses-tu des systèmes de garde entre particuliers ? Entendons, les nouvelles plates-formes qui proposent à des particuliers Lambda de garder le chien de quelqu’un, lui évitant ainsi d’en adopter un lui-même ; ce type de pratique risquent-elles d’impacter votre profession ?

Alors ce type de plate-forme est à prendre avec des pincettes : beaucoup de Dog-sitter ne possèdent pas le fameux certificat de capacité animaux domestiques, obligatoire pour cette activité ni d’assurance responsabilité professionnelle et ne font pas signer de contrat de garde, le propriétaire de l’animal n’a donc aucun moyen de recours en cas de problème avec le Dog-sitter.

Ces plateformes prétendent « vérifier » le profil de chaque candidat mais c’est faux. Elles n’obligent pas à posséder le certificat de capacité.

Certaines personnes font également cela parfois (pas toutes heureusement) plus pour arrondir leur fin de mois que pour prendre vraiment soin d’un animal, ce qui amène à des situations parfois catastrophiques… (témoignage clients qui viennent vers moi suite à un problème avec ce genre de personne).

De plus, ces plates-formes se font plaisir sur la commission qu’elles prennent, le prix étant parfois plus élevé que chez un professionnel qui lui ne prend aucune commission !!

Ensuite, on ne peut compter sur ces personnes que ponctuellement dans l’année, il faut donc que l’animal et le propriétaire se réhabituent chaque fois à une nouvelle personne…

Cela engendre beaucoup de stress …

Cela créer forcément une concurrence déloyale de par les prix pratiqués (pour certaines où le prix est bas) et par le non-respect de l’obtention du certificat de capacité prévu par la législation, ce qui fait que n’importe qui peut s’improviser Dog-sitter…

D’un autre côté, grâce (ou à cause) de ces plateformes, j’ai beaucoup d’appels de clients déçus et mécontents qui préfèrent se tourner vers un professionnel, ce qui me ramènent de la clientèle, mais des clients stressés et exigeants qu’il faut beaucoup rassurer de par leur mauvaise expérience précédente vécue par l’intermédiaire de ces plateformes.

Selon ton expérience personnelle, quelles sont les qualités indispensables pour être une « Bonne Dogsitter » ?

Selon mon expérience personnelle, je dirais que les qualités indispensables pour être une bonne Dog-sitter sont tout d’abord une excellente forme physique car ce travail nécessite de très nombreux déplacements pour se rendre au domicile des propriétaires et assurer les nombreuses promenades par tous les temps : pluie, neige froid, canicule etc

Aimer profondément les animaux, cela va de soi.

18278478_1908406446040872_9171522045701414131_o.jpgÊtre très organisé car il faut gérer beaucoup de choses entre les demandes de dernière minute, la facturation, l’envoie des nouvelles, la recherche de nouveaux clients, (être chef d’entreprise nécessite d’avoir toutes les casquettes : gestionnaire, commercial etc) et notamment optimiser au maximum le temps de déplacement entre chaque visite/promenade pour éviter des allers-retours inutiles qui feraient perdre du temps.

Être doux car les animaux sont très sensibles à la douceur, cela les rassure, la nervosité est à bannir car l’animal le ressent tout de suite !

Aimer le contact humain car je rencontre énormément de gens, le premier contact est dans un premier temps humain (par téléphone) puis vient le contact avec l’animal lors de la rencontre visuelle) il faut savoir rassurer, être convaincant, diplomate car les gens me laissent leurs clés, je suis la maîtresse des lieux et de l’animal pendant toute la durée de la garde/promenade et  un humain stressé laissera un animal stressé dont il faudra s’occuper 😉

De Dogsitter à Humains… Comment fais-tu pour rassurer les humains qui te confient leur boule de poils ? As-tu des dispositifs particuliers pour les rassurer ou leur donner des nouvelles durant la garde ?

Pour rassurer les propriétaires, il y a en premier lieu les différents avis sur mes services que les gens peuvent lire sur mon site internet, les réseaux sociaux (compte Instagram pro et page Facebook pro).

Je leur explique que je donne des nouvelles à chaque visite/promenade avec photo à l’appui ou parfois une mini-vidéo ce qui les rassure beaucoup !

Je leur explique également que je possède un Certificat de Capacité animaux domestiques ainsi qu’une assurance responsabilité professionnelle et que je leur fais signer un contrat de garde afin de leur montrer que tout est transparent et professionnel ! Et bien entendu je rencontre chaque nouveau client à son domicile afin de rencontrer le propriétaire et l’animal qui peut voir dès la première visite si l’animal est à l’aise avec moi.

Tarification, du simple au double… J’ai vu des fourchettes de prix relativement spectaculaires sur certains sites, le prix est-il le facteur garant du service qualité ? Quel est le prix moyen d’une garde à ta connaissance ?

En ce qui concerne la tarification, bien entendu les plateformes en lignes sont soit effectivement bien moins chères qu’un professionnel, soit au contraire bien plus chères !! Dans les deux cas il faut se méfier, car un prix trop bas est rarement le signe d’une bonne qualité et un prix trop haut signifie bien souvent qu’une commission est facturée à l’avantage du site.

Il faut compter en moyenne entre 12€ et 15€ pour un professionnel, en deçà, méfiance…!

L'interview sans tabous (2).jpg

Tous nos lecteurs ne sont pas dans ta région, alors quels conseils peux-tu leur donner afin de choisir une Dogsitter de confiance ? Quel environnement ou circonstance de garde faut-il privilégier (avec un autre poilu ou sans, avec jardin ou sans, à son domicile ou au domicile du poilu ?)

  • Les conseils que je donnerais afin de choisir une dogsitter de confiance sont tout d’abord vérifier que la personne possède le certificat de capacité animaux domestiques ainsi qu’une assurance responsabilité professionnelle.
  • Vérifier les références de la personne en lisant les différents avis sur le site ou les différents réseaux sociaux professionnels de la personne ou par le bouche-à-oreille.
  • Rencontrer la personne en présence de l’animal et du propriétaire.
  • L’environnement/circonstance de garde dépendra du caractère et taille de l’animal et de la durée de la période de garde : si c’est une longue période il sera préférable de placer l’animal chez quelqu’un. Si ce sont de promenades ponctuelles, il faudra se déplacer chez le propriétaire. Si l’animal n’aime pas les autres chiens, il faudra qu’il soit seul etc

L'interview sans tabous (3).jpg

Dans ta vie,… Une semaine ; quelles sont les tâches qui composent ton quotidien de Dogsitter ?

Début de semaine, je regarde mon planning afin de voir le programme des visites et/ou promenades.

Je vérifie que j’ai bien toutes les clés de mes différents clients pour assurer les visites/promenades.

Ensuite, lors d’une visite pour un chat par exemple je m’occupe de nettoyer la litière, changer l’eau, nettoyer les gamelles et les petits aléas (régurgitation, poils par terre, pipi à côté etc) et remettre croquettes puis je le brosse si il aime ça, je joue avec lui selon son humeur 🙂 j’envoie ensuite les nouvelles à mon client sur le déroulement de la visite.

Pour un chien, je m’occupe de changer l’eau, lui donner à manger si besoin (selon la fréquence des repas au cours de la journée) puis je mets la laisse, prends des sacs pour les déjections et place à la promenade ! J’envoie ensuite les nouvelles à mon client sur le déroulement de la promenade.

Y a-t-il un poilu dans ta vie ? Qui est-il ? Comment sont ses relations avec tes petits protégés ?

Le poilu dans ma vie est Rosalie ma lapine (lapin bélier tête de lion) adoptée il y a deux ans via l’association Croc Blanc. Elle à 5 ans maintenant.

J’adore l’interaction avec les lapins, qui est bien plus enrichissante que ce que l’on pense 😉 de vrais petits chiens parfois; Comme Madame Rosalie a très mauvais caractère elle n’est pas en contact avec d’autres animaux…

T’es-tu déjà retrouvée confrontée à une incompatibilité d’un pensionnaire ?

Je me suis déjà retrouvée deux fois avec une incompatibilité d’un pensionnaire : un chat et un chien.

Le chat était un chat très agressif, sa propriétaire m’avait avertie de son mauvais caractère et en effet dès la rencontre son chat m’a mis un bon coup de patte quand j’ai tenté de m’approcher…

Ma cliente m’avait conseillé de l’ignorer lors de mes passages et de n’avoir pas même un contact visuel, j’étais donc la uniquement pour changer l’eau, la litière et la nourriture.

Les visites se sont globalement bien passées sauf la dernière où lors du dernier check pour m’assurer que j’avais bien rempli toutes les consignes et rien oublié, je me suis dirigée vers la cuisine et le chat m’a attaqué, mordue au pied, j’ai dû courir à la porte et refermer rapidement en entendant le chat qui me poursuivait…

Le chien quant à lui, je l’ai promené une fois puis la deuxième fois lorsque j’ai essayé de rentrer dans l’appartement il m’a mordue et ne m’a jamais laissée rentrer…

J’ai donc dit à ma cliente que cela risquait d’être compliqué pour la suite malheureusement… Il avait quelques problèmes de comportement sur lesquels il fallait travailler.

Toi et le chien, une belle histoire d’amour ? Quel souvenir t’évoque cette question ?

22291361_1979883568893159_4755181175122379933_o

D’aussi loin que mes souvenirs remontent j’ai toujours adoré promener où jouer avec les chiens, je me souviens les fois où on partait en promenade avec le chien de ma grand-mère, je voulais être celle qui tenait la laisse de sa chienne, j’adorais ça !

Un autre souvenir aussi, en séjour chez des amis de mes parents qui avait un chien, je passais des heures à jouer avec lui dans le jardin.

 

L'interview sans tabous (4).jpg

Du vrac…. Du Tac au Tac autour de ton métier ;

  • Ton plus beau souvenir ? L’appel de mon tout premier client 🙂
  • Ta plus grosse angoisse ? Que mon entreprise ne fonctionne pas…
  • Ton moment le plus drôle ? Une petite bouledogue française que je promène régulièrement, une fois je suis arrivée, elle venait de se réveiller, du coup elle avait les yeux mi-clos et la langue qui pendait, elle me regardait d’un air blasé et même en se levant en traînant les pattes, la langue pendait toujours et avec le faciès particulier du bouledogue cela lui donnait un air très marrant 😉 (c’est arrivé plusieurs fois hihi)
  • L’instant émotion que tu gardes dans le cœur ? Un client qui a pris le temps de m’appeler en personne pour me remercier d’avoir pris grand soin de ses chats qu’il avait retrouvé en pleine forme, il était ravi et cela m’a beaucoup touchée car il avait appelé une première fois (je n’étais pas disponible à ce moment-là puis il a rappelé plus tard spécialement pour me remercier, il était ravi).
  • Le poilu qui t’a le plus marqué ? Le petit Massaï (petit par la taille mais grand par l’âge :14 ans) Pinsher nain que je devais promener fréquemment car sa propriétaire, une dame âgée avait des difficultés pour se déplacer. C’était un peu difficile pour lui car il venait de perdre son maître (le mari de ma cliente) et se retrouvait dans un appartement, alors qu’il vivait en maison, beaucoup de stress d’un coup pour ce petit chien… Il aboyait souvent et les pensionnaires de la résidence se sont plaints, ma cliente a été obligée de s’en séparer… Cela m’a fait beaucoup de peine pour lui comme pour ma cliente… Il est heureusement maintenant entre de bonnes mains à nouveau en maison avec jardin 🙂

 

Ton métier te rend-il heureuse ?

13102682_1750058308542354_602913071376322394_n

Mon métier me rend heureuse au quotidien, pour moi c’est un rêve qui se réalise, c’est une activité qui me correspond à 100% : j’aime les animaux, j’aime le contact humain, je suis très sportive et j’adore être tout le temps dehors en mouvement (les métiers de bureau ne me conviennent pas), j’adore gérer ma propre activité et me sentir libre en quelque sorte, bref, what else ? 😉

L'interview sans tabous (5).jpg

Que dirais-tu aux jeunes qui nous lisent, et qui souhaitent en faire leur métier ? (Formation, expérience, peut-on aisément en vivre, ou est-ce difficile, rejoindre une plateforme ou tenter entrepreneuriat ?)

Je dirais aux jeunes qui lisent cet article, d’aller au bout de leurs études dans un premier temps, tester le travail salarié dans le domaine animalier avant de pourquoi pas se lancer dans cette belle aventure qu’est la garde d’animaux en entrepreneur.

Il faut acquérir de l’expérience avant de se lancer seul à son compte car entrepreneuriat n’est pas de tout repos, il faut savoir tout gérer, de la recherche du client à la facturation.

Si l’entreprise échoue (c’est toujours une éventualité à prendre en compte) il faut avoir plusieurs cordes à son arc et savoir rebondir, c’est très important. Cette activité se fait avant tout par passion !

De plus, chaque moi est différents en termes de chiffre d’affaire, les congés payés n’existent pas, il n’y a pas non de plus de CE qui donnent des avantages, pas de chômage en cas de faillite, il faut savoir vivre à l’envers des autres, être là quand les autres partent en vacances (pour cette activité), faire attention à l’isolement, car lorsque l’on est à son compte, on a ni patron ni collègues, on ne peut compter que sur soi-même en cas de coup dur.

Si on préfère le travail en équipe alors il vaut mieux privilégier le salariat. Au contraire, si on se sent plus efficace et à l’aise en travaillant seul : foncer !

Il faut donc beaucoup réfléchir avant de se lancer dans cette belle aventure, certes,  mais qui comporte quelques risques et contraintes non négligeables.

L’entrepreneuriat est, sinon, une superbe opportunité pour créer sa propre activité, si on a une passion, une idée qui nous trotte dans la tête et qu’on aimerait mettre à jour et pourquoi pas en faire son métier, selon moi c’est un super tremplin ! Et quoi de plus beau que de voir son projet fonctionner ? 🙂

11888001_1672143823000470_4149841952285005664_n.jpg

 

Le dernier mot te revient, que souhaites-tu dire à nos lecteurs avant de se quitter ?

Merci d’avoir pris le temps de lire et découvrir cette belle activité, et surtout : croire en ses rêves, ne jamais rien lâcher car TOUT EST POSSIBLE !

 

 

Besoin d’une Petsitter, chien, chat, lapin ? Besoin d’un conseil ou tout simplement, envie de plonger dans l’univers de l’étoile des animaux …

Les liens utiles : Le site / L’Instagram / Le Facebook / Youtube.

mydogisaqueen

signature Queeny