Nos compléments alimentaires

#Autour de la gamelle

Because, Winter is Coming

Ce qui caractérise l’hiver influence très largement nos us et coutumes ; par exemple, la luminosité est amoindrie de fait, nous avons le sentiment de vivre en perpétuel mode « nuit », ce qui peut affecter le moral des pus joyeux d’entre nous ; Aussi, les températures chutent, ce qui entraîne généralement chez l’humain, une baisse de régime, pour ne pas parler de Flemmite aiguë, la motivation fait souvent défaut… En hiver, on peut parfois parler de dépression saisonnière, sachez que certaines personnes vivent très mal cette saison… Pour info, les femmes sont plus réceptives à cette baisse de luminosité que les hommes. L’humain entre en pseudo-hibernation, aspirant ainsi, à des séances de cocooning à outrance… « plus je dors, mieux je me sens… ». C’est notamment pour répondre aux nouveaux besoins engendrés par ces changements climatiques que bien souvent nous donnons un petit coup de pouce à mère nature en ingérant des vitamines ou des compléments alimentaires… Atouts qui compenseront la perte de luminosité, qui nous aideront à affronter le froid, et à maintenir la forme durant l’hiver afin de profiter un maximum de toutes les activités ludiques que cette saison mal-aimée peut nous proposer.

Et poilu ? Selon le poilu, son tempérament, sa corpulence et ses habitudes de vie, les effets de l’hiver peuvent se faire sentir très différemment de l’un à l’autre de nos compagnons.

Je ne peux donc vous parler avec connaissance que du cas de ma boule de poils.

Mes constats, sans généralisations…

En hiver, Queeny présente une perte de motivation lors des sorties très matinales ; entendons lorsque le gel est encore présent sur les vitres de nos véhicules et celles du soir, lorsque le même gel, commence à pointer pour nous plonger dans l’univers de la reine des neiges… Entre les deux, après le dégel, à partir de 10h, je retrouve mon panda sauvage des grandes plaines… Elle apparaît motivée pour une nouvelle aventure. En revanche, un autre constat, elle est beaucoup plus gourmande durant l’hiver. Elle réclame plus fréquemment des friandises, parfois directement après avoir terminé sa gamelle… liée à l’ennui, cercle vicieux conformiste « je sors moins, parce qu’il fait froid, mais j’ai besoin de m’occuper alors je veux manger » mais aussi lié à un besoin énergétique plus accru à cause de la baisse des températures.

Manger plus en hiver, un comportement que l’on peut également observer chez les humains ; ainsi plusieurs experts en nutrition se sont penchés sur la question de l’appétit hivernal, il s’avère qu’il est lié à deux facteurs bien spécifiques ; tout d’abord manger donne le moral… avec la perte de luminosité et la morosité qui accompagne l’hiver, les petits plaisirs de la table compensent en prodiguant un sentiment de bien être passager, en plus de nous rassasier, manger c’est réconfortant. Ce qui explique peut être le succès des plats copieux ; tels que la raclette… car nous privilégions les aliments riches en calories, inconsciemment pour remédier à la baisse des températures, notre corps nous fait part d’un besoin énergétique plus conséquent.

Dernier constat, elle est beaucoup plus flemmarde, multipliant les siestes, en manifestant moins d’intérêt aux jeux.

En résumé, un intérêt moindre pour les virées, un intérêt très prononcé pour l’alimentaire, et une inclinaison flagrante pour… La sieste !

Sur base de ces constats, quels sont les dispositifs mis en place afin d’aider ma boule de poils à passer l’hiver en toute quiétude ?

  1. Maintenir l’église au centre du village, entendons, éviter les excès gustatifs, malgré ses fringales gustatives, ne pas céder à ses caprices alimentaires, elle se dépense moins, il est donc important de maintenir les quantités recommandées selon son poids, sa taille, son âge, ses objectifs ou adaptées à son seuil d’activité journalière.
  2. La solliciter davantage physiquement, pour jouer, se promener, se dépenser, la faire bouger malgré sa flemme pour qu’elle ne s’encroûte pas, la motiver, lui proposer des promenades dans de nouveaux lieux chargés de nouvelles odeurs, ainsi en poussant la découverte de nouveaux horizons, l’aider à rester relativement active malgré la saison hivernale.
  3. Adapter les rituels à la saison, c’est-à-dire, ne pas hésiter à lui mettre un manteau si le froid est difficile à supporter, soigner ses coussinets afin de les préserver du gel et sel pour faciliter la circulation ;
  4. Booster à l’aide de compléments alimentaires, naturels avec des plantes ou recettes de grands-mères, ou encore, en ayant recours à des formules toutes prêtes à l’emploi disponible dans le commerce.

Plusieurs articles abordent déjà cette thématique avec des conseils adaptés à la saison, notamment les compléments de Luna ou les bienfaits des plantes par Julien d’Aromterrapet, également, les compléments Canibio testés par Luna , ou encore, cet article qui aborde les maladies de l’hiver pouvant toucher poilu.

Enfin, la rubrique hiver qui comprend l’essentiel de nos tests pour affronter cette saison ;

Nos routines hiver, autour de la gamelle ;

Personnalisez vos routines selon votre boule de poils ; me concernant, avec Queeny, je dois toujours faire attention au surpoids, de fait, les compléments sélectionnés, le sont, en fonction de ce critère. Au même titre, n’hésitez pas à solliciter l’avis de votre vétérinaire, afin d’adapter la cure aux besoins de votre poilu, l’adaptant ainsi, à son âge, sa physionomie ou encore, son mode de vie.

Localisez les besoins : Protéger, booster, renforcer les articulations, détox du système digestif,…

Voici quelques compléments que nous intégrons à nos gamelles, en fonction des besoins, même s’ils sont utilisés principalement en hiver, l’un ou l’autre, nous accompagnent toute l’année … selon les besoins  ;

En ce moment dans la gamelle de Queeny, un petit mix de trois composants : Coquilles d’œufs, spiruline et huile.

  1. Cocotte, bienfaitrice ! Les coquilles d’œufs ou le jaune ;

On dit souvent que l’œuf est dangereux pour nos poilus, mais ce n’est pas le cas de l’œuf dans son intégralité ; effectivement, si on prend l’œuf cru, le blanc est à bannir, pour cause, il contient de l’Avidine, il s’agit d’une protéine qui est dégradée par la chaleur, par son ingestion, elle détruit la biotine dont l’une des fonctions étant de convertir les aliments en énergie, mais aussi les éléments qui garantissent une bonne santé de la peau et du pelage. C’est donc néfaste à notre boule de poils !

En revanche, le jaune peut être consommé, le jaune qui est, notamment, utilisé dans les pratiques Barf, produit l’effet inverse, c’est-à-dire, qu’il active la biotine. C’est pourquoi, il est souvent plébiscité dans les milieux sportifs, en préparation aux compétitions, etc.

Perso, je ne donne pas le jaune d’œuf à Queeny, malgré l’apport qu’il constitue, car le jaune d’œuf reste un élément calorifique, en ce sens, qu’il s’agit d’un apport riche en protéine et très nourrissant, étant donné sa problématique de prise de poids, ce n’est pas aisé à intégrer à son plan minceur. Pour information, les chiens fragiles au niveau de l’estomac ou malade risquent de ne pas le digérer correctement, c’est pourquoi, il faut adapter en quantité, et en fréquence, pour Queeny, pas plus d’un jaune d’œuf par semaine, c’est la dose que l’on m’avait recommandée.

Si vous êtes intéressés par l’introduction de l’œuf dans l’alimentation de votre boule de poils, je vous recommande de vous rapprocher de « Barfeurs » beaucoup plus accoutumés à ces pratiques, qui pourront aisément vous conseillez sur ce sujet qu’il maîtrise, au contraire de moi ! Voici un article qui vous aidera dans l’intégration de l’œuf à la gamelle de votre poilu.

L’œuf cuit ne présente pas de danger pour nos boules de poils, il peut se substituer à la viande ou au poisson, mais encore une fois, c’est un apport très riche, que je ne pratique pas dans sa gamelle.

Et la coquille alors ? Eh bien la coquille, c’est un parfait apport en calcium et phosphore naturels. Attention cependant à la provenance de vos œufs… Privilégiez les œufs bios, de ferme ou labellisés bios (pour information la qualité est liée au numéro sur la coquille, le bio commence toujours par 0).

La coquille d’œuf, ça sert notamment à renforcer les os et les dents, c’est pourquoi, en commençant tôt, vous pourrez accroître le capital, garantissant ainsi la pérennité dentaire à votre boule de poils.

Comment faire ? Je suis une véritable quiche en cuisine, par contre, je m’en sors, plus ou moins, en pâtisserie, de fait, je réalise fréquemment (et surtout en hiver), des gaufres, des crêpes, des gâteaux,… Lors de ces réalisations gourmandes, je conserve les coquilles pour produire la poudre de Queeny.

Il suffit de les cuire, en portant à ébullition, durant plus ou moins 10 minutes, afin de retirer la pellicule d’huile minérale qui se trouve sur la coquille, celle-ci est présente pour éviter le dessèchement des œufs. Lorsque votre cuisson est terminée, il faut transformer les œufs en poudre, pour se faire, j’utilise le Blender.

Niveau quantité : Une cuillère à café dans la ration alimentaire du soir.

La cure œuf nous ne la pratiquons pas qu’en hiver, c’est un incontournable de l’année entière, sauf qu’en hiver on accentue à cause de l’humidité, étant donné que la coquille permet de renforcer les os, c’est idéal en bord de mer.

  1. La spiruline, mon algue bien-être !

Notre complément par excellence pour l’hiver

Qu’est-ce que c’est ? La Spiruline (Spirulina platensis) est une micro-algue bleue verte qui pousse dans les lacs salés et qui est de nos jours, cultivée dans des conditions optimales (eau pure, suffisamment de soleil et une température idéale) dans des fermes d’eau subtropicales. En tant qu’organisme unicellulaire, elle a une composition équilibrée très complète avec une valeur nutritionnelle exceptionnelle en vitamines, minéraux (magnésium, calcium et fer), acides aminés (avec tous les acides aminés essentiels), antioxydants (carotènes, phycocyanine, S.O.D), enzymes et acides gras essentiels comme oméga 3, oméga 6. De plus, grâce à la paroi cellulaire souple, ses substances vitales sont facilement absorbables comparées aux céréales, fruits et légumes.

Concrètement, ça apporte quoi ? Favorise l’énergie et la résistance, elle est garante d’un bon état de santé général, comble les carences, véritable soutien au métabolisme, un soutien qui n’est pas mal venu en hiver, d’autant qu’elle renforce les défenses immunitaires, son tôt de fer permet également la formation sanguine et la réparation musculaire.

Booste et protège, le duo indispensable avec en bonus la détoxification du corps, après les excès des fêtes, ça aussi, c’est un gros plus !

Notons que la spiruline est recommandée lorsque la croissance est trop lente ou trop rapide, mais également pour favoriser la guérison, elle peut également augmenter la résistance. Elle peut également être une aide précieuse pour les poilus seniors.

Quand l’utiliser ? Nous l’utilisons principalement en hiver, je commence la cure fin novembre, et la prolonge jusqu’au mois de mars.

Petit conseil, un mois ne suffit pas pour obtenir un bon résultat, c’est pourquoi, je vous recommande des cycles de trois mois en cure.

Quantité : Une cuillère dans la ration du soir, les poilus de plus de 20kg pourront en avoir deux !

Pour s’en procurer : Le pot d’un mois, vendu 21.95 euros chez Albert le chien.

spiruline

Info : Il existe d’autres marques et formats, notamment en comprimés, mais j’ai préféré la version en poudre, plus facile à mélanger à son alimentation.

  1. De l’huile…

Tous les jours dans la gamelle de Queeny, il y a une cuillère à soupe d’huile, mais en alternance, pour varier les vertus, voici les huiles que nous utilisons…. Nous les achetons au supermarché bio, ce ne sont pas des produits spécifiques pour chiens, cependant attention à l’origine et certaines nuances, par exemple, choisissez toujours une huile pressée à froid.

Info concernant la quantité d’huile, on indique généralement une cuillère à café par 10kg, de fait, pour Queeny j’utilise une cuillère à soupe, mais selon l’huile, il faut parfois amoindrir la dose, soyez donc vigilants.

Concernant l’alternance, pourquoi, comment ? Il faut varier les apports en oméga, c’est pourquoi lorsque Queeny mange du poisson, je privilégie l’apport d’huile végétale, en revanche, lorsqu’elle mange de la viande, je privilégie l’apport d’huile animale, principalement poisson ou saumon. La gamelle étant variée, effectivement, elle ne mange jamais le même repas deux jours d’affilée, ce qui facilite l’alternance.

L’huile un atout pour la digestion, et plus encore, selon l’huile que vous sélectionnez ;

Attention, commençons par un avertissement : L’huile est un atout du bien-être car elles contiennent des acides gras oméga3 et oméga6, indispensables à la bonne santé de nos poilus, mais certaines huiles contiennent trop d’acides gras, il est donc préférable de les éviter, ou de les utiliser occasionnellement.

Ainsi, le site Barf-Asso.fr, spécialisé en Barf, a rédigé un article très complet sur la question, en recommandant, avec clairvoyance les modalités suivantes : « Nous ne conseillons pas les huiles de soja ou de colza : bien que très riches en acides gras essentiels, le soja est connu pour être très allergène, et le colza l’une des plantes les plus concernées par les OGM…

Quant à l’huile de foie de morue, elle ne peut être utilisée que très exceptionnellement car elle est très (voire trop) riche en vitamines A et D, gare à l’hypervitaminose qui peut être tout aussi dangereuse qu’une carence ! »

Un tableau est d’ailleurs à disposition pour vous aider à choisir l’huile la plus adaptée à votre situation.

les huiles

Pour info, ce site est génial, une véritable mine d’informations, sans être Barfeuse, j’y trouve très fréquemment des informations pertinentes pour la santé et le bien-être de la boule de poils.

Source

Alors, l’huile, pourquoi ? La plupart des huiles permettent de renforcer les défenses immunitaires, ce gras polyinsaturé qui les compose, produit des substances qui stimulent les cellules de défense de l’organisme, le rendant plus résistant aux infections. Ce n’est pas que le système immunitaire, c’est également un prodigieux outil dans la lutte contre le vieillissement du corps et du cerveau, ils optimisent également le bon fonctionnement du système cardio-vasculaire de poilu.

Elles permettent également de pallier des carences, qui peuvent se constater par des allergies, des zones sans poils, des infections cutanées.

– Huile de saumon, articles disponibles sur le blog ici et ici.

– Huile de noix de coco pour ses apports : antibactériens, antifongiques et antivirales. Elle stimule le métabolisme, fournit un plus haut niveau d’énergie et de vitalité, protège des maladies, accélère la guérison, améliore la peau et le pelage, facilite la digestion et réduit les allergies, favorise également l’haleine fraîche. C’est donc un apport extrêmement complet, non négligeable, qu’il s’agit d’hiver ou d’été.

Bien choisir ; Notons que certains l’utilisent en pot sous forme « solide » et non en huile, beurre de noix de coco, en intégrant une cuillère solide à la ration. Dans les deux cas, il faut privilégier la version « vierge ou extra-vierge » c’est-à-dire obtenue par pression de la chair fraîche de noix de coco, lorsqu’il s’agit de la chair séchée de la noix de coco, on parle de l’huile de coprah ; les vertus ne sont pas aussi présentes. Notons, que l’huile de coco, est l’huile la plus aisée à digérer, ce fait, elle peut être facilement proposée à des poilus présentant une intolérance aux graisses.

Un article complet, si vous souhaitez en apprendre davantage sur la noix de coco CLIC

– Huile de lin :

Surtout utilisée pour les problèmes cutanés ou liés aux affections de la peau ; il s’agit pourtant également d’une huile qui permet de renforcer les défenses immunitaires, l’un de ses composés, la lignine, a des propriétés antifongiques et antivirales, elle permet, notamment de réguler les fonctions corporelles du chien, comme le bon fonctionnement des reins.

Cette huile est recommandée pour lutter contre les affections cutanées mais c’est également un agent anti-inflammatoire, qui combat les maladies, comme l’arthrite et les maladies localisées de l’intestin.

Certains chercheurs ont démontré que l’utilisation régulière pouvait limiter l’excès de cholestérol, l’hypertension artérielle, pour les poilus stressés, qui ont tendance à démarrer au quart de tour, c’est un bon remède naturel à utiliser étant donné qu’à titre préventif, il favorise le contrôle des maladies du cœur.

Sans être un remède miracle au cancer, il a cependant été plébiscité pour sa faculté à ralentir le taux de propagation dans le cas de cancer, ou en prévention de certains types de cancer.

Attention : Lorsque j’ai commencé à intégrer les huiles à l’alimentation de Queeny, on m’avait mise en garde concernant l’huile de lin, en m’informant que tous les chiens ne la supportent pas, qu’elle peut, en cas d’intolérance, occasionner des diarrhées et vomissements. De fait, pour les poilus fragiles au niveau flore intestinale, il est préférable de la prendre en gélules.

Vous pourrez en trouver ici

-Huile d’olive

L’une de nos préférées, car elle nous permet de maintenir le cap niveau poids, cette huile a des vertus amincissantes. Les acides gras de l’huile d’olive encouragent la perte de poids en décomposant la graisse à l’intérieur des cellules et réduisent l’insulinorésistance, responsable du surpoids. Mais pas seulement… Elle aide à prévenir les maladies cardio-vasculaires et le diabète, renforce le système immunitaire, on dit aussi, similairement à l’action qu’elle prodigue sur les humains, celle-ci serait un atout pour prolonger la durée de vie… vecteur d’énergie elle est notamment recommandée chez les brachycéphales comme bouledogue (là, je pense à mon copain Jethro), on dit même, que son utilisation favorise la beauté du poil… le rendant luisant.

Une dernière recommandation : Quelle que soit l’huile que vous choisissez, il ne faut pas la chauffer ! Vous l’ajouter à la ration alimentaire, si votre ration ménagère doit être réchauffée, vous placez l’huile uniquement lorsque la gamelle est tiède sous peine de détruire les acides gras en chauffant l’huile ! Il est également impératif de vérifier la date de péremption de vos huiles!

Une bonne adresse pour vous fournir sur la toile, c’est par ici… Vous pourrez y retrouver toutes les huiles évoquées, et d’autres qui pourraient vous intéresser. Notons, que mon humaine est dingue de ce site, elle trouve toujours des produits dont elle raffole, il s’agit de Bioplanète

Évidemment, il existe d’autres compléments, que nous avons déjà utilisés, mais qui ne sont pas parmi nos récurrents du moment, tels que : La levure de bière (source de vitamine, et aide en cas de perte d’appétit), la propolis (hygiène buccale, stimulation des défenses immunitaires, cicatrisation des plaies) le curcuma, que nous utilisons aussi pour son atout antioxydant ou anti-inflammatoire, pas sous forme de cure, mais davantage sur quelques jours après une activité physique plus intense qu’à l’accoutumée. Le vinaigre de cidre (rééquilibrer la flore intestinale, lorsque poilu a été barbouillé, par exemple dans le cas de problèmes digestifs) la poudre d’orge vert (permet également de renforcer les défenses immunitaires, prévenir le ralentissement cellulaire et purifier l’organisme), l’huile de chanvre (améliore la vitalité, renforce le système immunitaire, rend le pelage brillant et résistant, stabilise le métabolisme).

Zoom sur le curcuma dont j’ai déjà parlé dans un autre article en détaillant la composition des friandises en contenant;

Le curcuma est un antiseptique, un anti inflammatoire et un agent antibactérien naturel. Et oui, tout ça !

Voici quelques-unes des caractéristiques :

Riche en fibres, en vitamines et minéraux/ Nettoie le corps et purifie le sang / Stimule la production de bile cela aide au bon fonctionnement du foie (ce qui facilite l’élimination des toxines absorbées) / Aide à traiter contre la diarrhée, les maux d’estomac, les troubles digestifs, et par la même occasion réduit le gaz et les ballonnements / Désinfecte et stimule la guérison des blessures externes / Aide à soulager les douleurs inflammatoires causées par l’arthrite ou la vieillesse /Aide à éliminer la teigne et les infections fongiques (champignons) / Améliore la digestion / Réduit le mauvais cholestérol qui agit sur le cœur et le foie / Aide à combattre les cancers et tumeurs (selon une étude américaine, le curcuma semblerait ralentir une enzyme du développement du cancer) / Aide dans le traitement de l’épilepsie / Aide à soulager les allergies / Aide dans le traitement de la dépression / Contribue à éliminer les parasites;

Pour Queeny je l’utilise en renfort pour les articulations, elle a déjà présenté une petite inflammation; traité par son vétérinaire, mais cela a permis de déceler une fragilité de ce côté, à surveiller; De fait, pour anticiper les complications, je renforce.

Le curcuma est idéal à cet effet, il est un soutien des articulations lors de phénomènes arthrosiques; et plus encore, chez les poilus qui tendent à l’embonpoint comme ma boule de poils.

Niveau quantité : Je l’utilise sous forme de cure d’un mois; à raison d’une cuillère à café par jour, incorporé à son repas. L’odeur ne la rebute pas, en revanche le curcuma tache, d’où ses poils de truffe périodiquement jaunâtres. (Pour certains, ça y est, le mystère est levé ! )

Où acheter ? Vous pouvez « shopper » votre curcuma en sachet de 500 grammes, vendu 8.90 euros, de la marque Hilton Herb chez Bonjour Eustache; clic de redirection.

Un autre produit que nous utilisons en ce moment, c’est Vital+ de la gamme Phytocare, proposée par Biogance. Je vous avais déjà présenté la gamme, notamment le Phytocare Slim sur le blog, lorsque Queeny devait perdre du poids, un produit qui nous avait vraiment aidés !

Pour retrouver l’article c’est par ici

biogance-vital.jpg

Le vital + énergie, formulé à base de Vitamines A, E et D et d’Oligo-éléments, VITAL+ facilite la récupération physique, aide à soulager les muscles et apporte tonus et vitalité. C’est donc parfait pour l’hiver lorsqu’il y a une petite baisse de régime.

Vendu 12.50 euros sur le site officiel

Pour faire du shopping: Vous bénéficiez de 20% de réduction avec le code PARTNER20

 

Allo, maman BOBO… ARTICULATIONS

Pour les poilus qui présentent des fragilités ou des problèmes articulaires;  Deux produits que nous testons, et qui déjà présentes des effets très positifs;

Agepi w3 Oméga 3; 

Il s’agit d’acides gras essentiels, on en parle souvent sur le blog, en détaillant les compositions des produits en contenant; Sachez qu’il est parfaitement possible de les intégrer directement à la gamelle de votre boule de poils; Sous forme de capsule, il suffit d’en incorporer le contenu à sa ration alimentaire; Notons… que si votre boule de poils est comme Queeny, elle m’en a gobée une, lorsqu’on a fait du dessus la photo… Voilà, Voilà … avec Queeny les médicaments et compléments c’est simple, on ne va pas s’en plaindre.

Les acides gras, à nouveau constituent un bon renfort pour ses articulations et ses os; D’autant qu’ils sont anti-inflammatoires, mais ils soutiennent également la fonction cardiaque, contribue à la beauté de la peau, et du pelage; et entretiennent le système nerveux ainsi que le foie (pour les excès de fin d’année, c’est donc idéal). Une cure est toujours la bienvenue; Notamment pour éviter que poilu ne souffre d’une quelconque carence, surtout, si son alimentation principale n’en contient pas en suffisance; ou encore à titre préventif pour un maintien de la bonne santé, préparation au vieillissement plus « relax ».

Les quantités: Une capsule par 20 kg; même chose, je l’utilise sous forme de cure périodique, un mois, avec prolongation si elle montre des signes de fragilité.

Où acheter ? La boîte de 60 capsules est vendue 12.90 euros sur la boutique de Bonjour Eustache, clic de redirection ici.

Arthrovet; 

Là, il ne s’agit pas vraiment d’un complément préventif, mais davantage d’un complément que nous utilisons pour pallier à sa problématique articulaire. Il peut être utilisé en cure pour espacer les crises arthrosiques ou en continu chez le chien âgé; plus sujet à ces problématiques.

J’ai déniché cette perle d’efficacité grâce à Bonjour Eustache;

« Sa composition est très complète puisque qu’il apporte de quoi nourrir et préserver le cartilage : glucosamine sulfate et collagène. Ils aident à soulager et à rendre sa mobilité à l’articulation dans les cas d’arthroses séniles et traumatiques.
Mais aussi de nombreuses plantes aux actions anti-inflammatoires :
– Harpagophytum procumbens riche en harpagosides est reconnu pour son activité anti-inflammatoire aux niveaux articulaire et osseux
– Prêle : Riche en silice, elle permet une reminéralisation. Elle favorise aussi la cicatrisation
– Bambou : Riche en silice, favorise donc aussi la reminéralisation.
– Cassis : Action anti-inflammatoire puissante
– Reine de Prés : Actions anti-inflammatoire et antirhumatismale. »

Niveau quantité : 1 comprimé par jour pour 10kg de poids pendant 1 mois renouvelable ou 2 compriméśs par jour pour 10kg de poids en période de crise pendant 7 jours.

Queeny avait terminé le traitement prescrit par le véto, malgré cela, je la trouvais fragile de la patte, elle boitait encore à certains moments, en se levant, après être restée couchée, j’ai administré la cure de 7 jours, et dès le quatrième jour, ça devenait de moins en moins fréquent ! C’est un bon produit qui nous a aidé au moment où j’étais très paniquée par son état !

Où acheter ? La boîte de 180 comprimés est vendue 18.90 euros chez Bonjour Eustache; Si votre boule de poils présente des signes similaires, après avoir consulté votre vétérinaire, n’hésitez pas à consulter le site, pour un complément en renfort, c’est une véritable mine d’or, aussi vous pouvez poser vos questions, à l’équipe qui se montre très à l’écoute ! Clic de redirection pour shopper. 

Voilà ; j’espère que cet article vous aidera à préparer poilu pour affronter l’hiver, ou à le maintenir au top de son potentiel toute l’année durant; Et surtout, que ceux qui souhaitaient en apprendre davantage sur nos rituels autour de la gamelle auront trouvé leur bonheur dans nos petits trucs et astuces du quotidien. Notons, que cet article est complété à chaque fois que nous testons de nouveaux compléments ou que nous dénichons un bon plan ! De fait, n’hésitez pas à revenir dessus de temps en temps !

mydogisaqueen

signature Queeny