Biogance, rituels shampoings automne, hiver…

#STOP ODEUR et activateur de mue

 

Sois belle même si tu es rebelle

Et qu’il fait froid ! Bref, t’as besoin d’un bain !

L’hiver peut se manifester de deux manières très différentes, les plaisirs de saison parlons-en ! Tout d’abord, la neige et la beauté de ses paysages, accompagnée d’un froid sec qui nous impose de porter une attention particulière aux pattes, et plus spécifiquement aux coussinets ou encore, la pluie, l’humidité et la boue qui nécessitent un entretien particulier des poils.

En automne et en hiver, les galères sont nombreuses, rester glamour relève parfois du challenge, c’est pourquoi, en cette période compliquée, nous allons vous révéler nos rituels de beauté, ils se déclineront en plusieurs articles.

Le choix des produits : Choisir des produits efficaces permet de relever ses défis de saison, haut la main, maintenir la bonne hygiène de poilu, pour son confort et le vôtre s’avère bien souvent compliqué, lorsqu’on ne sait quels produits sélectionnés ; nous allons tenter de vous aider ! Comme vous le savez nous sommes BIOGANCEADDICT depuis plusieurs années, voici deux indispensables récents de la marque ! Des petits nouveaux qu’il nous tardait de vous présenter…

biogance 

Entrons dans le vif des problématiques de saison

  1. « Je sens le panda des grandes plaines »… Traduction, ça ne sent pas la rose…

L’humidité, la pluie, peut dégrader significativement l’odeur corporelle de poilu, il n’est pas vraiment sale, mais on ne peut non plus dire qu’il soit propre. Le poil semble propre, et cependant, il se dégage de votre boule de poils une odeur subtilement désagréable, de petit panda des grandes plaines.

Pourquoi poilu sent-il plus mauvais en ce moment ?

Déjà, il faut savoir que poilu possède une odeur naturelle qui provient de la peau ; effectivement, celle-ci sécrète du sébum, cette odeur, plus spécifiquement localisée à la base du poil, est liée aux glandes sébacées qui font leur travail. Mère nature ne l’a pas équipé par hasard, c’est cette même substance odorante qui confère une barrière protectrice de la peau et du pelage, notamment, contre l’humidité mais aussi contre le dessèchement en veillant à ce que la peau maintienne son élasticité naturelle.

Seulement voilà, l’avantage de sa fonction, s’accompagne du désavantage suivant ; lorsque poilu est mouillé, cette odeur s’accentue, davantage encore lorsqu’il sèche à l’air libre… D’où, en cette période intense de pluies et d’humidité, votre boule de poils sent plus vite entre deux shampoings, et bien souvent, il sent plus fort que d’accoutumer !

Notons : Que la mauvaise odeur chez poilu peut également traduire un problème médical, c’est pourquoi, si votre boule de poils sent anormalement mauvais, et que cette odeur persiste malgré les soins quotidiens, il est vivement recommandé de consulter votre vétérinaire afin d’en déterminer l’origine. La mauvaise odeur est alors une conséquence, parmi les problèmes médicaux les plus fréquents, la cause, nous pouvons notamment énoncer : Les glandes anales, si l’odeur est localisée au popotin, l’otite si l’odeur est localisée au niveau des oreilles, les allergies telle que la dermatite qui s’accompagne également de lésions au niveau de la peau, plaques, rougeurs, champignons, croûtes, etc., Donc, lié à une affection bactériologique, les parasites peuvent également créer des lésions de la peau, rendant celle-ci malodorante, mais aussi, la présence d’un abcès sous cutané, l’excès de sébum, les maladies héréditaires, endocriniennes ou encore auto-immunes,… Tant de possibilités qui rendent la consultation vétérinaire indispensable pour traiter la cause en profondeur, plutôt que lutter vainement sur la conséquence en surface.

Bref, poilu pue comme un panda des grandes plaines, on fait quoi ??

PStt… T’as pas envie de clarifier ton bazar de panda de la plaine ? Histoire qu’on comprenne ? Parce que… Je dis ça, je ne dis rien, mais tu as l’air un tantinet à la masse l’humaine !

OKok… Panda des grandes plaines, c’est lorsque votre poilu se tourne, pour se mettre sur le dos, et que d’un coup, vous sentez l’effluve « fauve sauvage du sauvage » vous envahir les narines… Ça sent comme une couverture qui traîne dans le panier depuis l’année dernière, comme des chaussettes qui auraient vécu une randonnée de 6 heures, en temps de pluie, comme… Une ménagerie entière, concentrée en un seul petit spécimen pourtant trop mignon ! Bref, le moment B (comme « Bordel ») où vous vous dites, mais comme une odeur pareille peut se dégager d’une si jolie petite chose… Si vous vous reconnaissez dans ces constats, Poilu est… Désolée, je sais ça fait mal à l’ego d’une Dogsmom, Poilu est… Un petit panda des grandes plaines !

Bref, maintenant que nous avons posé les mots sur la situation « Poilu pue », rassurez-vous en cette saison, on en est tous plus ou moins rendu à ce constat… Que faire ?

Shampoing VS shampoing sec : Si poilu est au stade odorant « panda des grandes plaines », il est nécessaire de réaliser un bon shampoing, à la suite duquel, afin d’éviter que cet état de crise ne réitère trop rapidement, il vous faudra entretenir rigoureusement le poil, à l’aide d’un shampoing sec régulier, entre les shampoings. La période nécessite de mobiliser les troupes… tous les effectifs doivent être déployés, c’est la guerre aux mauvaises odeurs, paix à nos narines, nous ne lâcherons rien !

Donc un shampoing, mais lequel ?

shampooing-odour-control-biogance.jpgOdour Control de Biogance est notre solution. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un shampoing Antiodeur. Ce shampoing permet de nettoyer, neutraliser la mauvaise odeur durablement, tout en sublimant le poil comme le font tous les produits de la marque. Un nettoyage tout en douceur qui garantit cependant une réelle efficacité dans la neutralisation des odeurs.

MIRACLE ? Une avancée odorante que nous devons à la subtile composition du produit…

Ingrédients : aqua, sodium laureth sulfate, cocamidopropyl betaine, cocamide Mea, peg-15 cocopolyamine, glycerin, pinus pinea, rosmarinus officinalis, Fragrance, sodium chloride, citric acid, benzoic acid, dehydroacetic acid. (pine natural extracts 0.3 %, rosemary 0.2 %)

L’efficacité est en major partie liée aux extraits de pin et de romarin ;

Le pin déjà reconnu comme un remède de grands-mères agissant efficacement contre les mauvaises odeurs, notons, qu’en Allemagne dés le 19e S° les bains de pin étaient préconisés pour le traitement de certaines maladies nerveuses ou encore dans le cas de problèmes névralgies ou rhumatismes.

Le romarin, confère brillance, adoucit et en certains cas, obscurcit ; de fait pour le poil noir de Queeny c’est idéal. Bonus, selon les chercheurs de l’université Northumbria à Newcastle, l’odeur du romarin serait un stimulateur au cerveau ; comment ? en favorisant l’activité de l’acétylcholine, un neurotransmetteur impliqué dans la mémoire et l’apprentissage. Et oui, poilu pourraient y gagner une certaine vigueur neuronale… ou pas !

Quand et comment l’utiliser ? Comme n’importe quel shampoing, en appliquant sur le poil mouillé, massez délicatement mais vigoureusement le poil, laissez agir quelques minutes, ensuite, rincez abondamment, en évitant bien entendu d’en mettre dans les yeux de poilu ! Nous l’utilisons en moyenne toutes les 3-4 semaines, et je dois dire que je suis conquise, car l’odeur de panda ne pointe pas le bout de la truffe, l’odeur est très agréable, sans être intrusive, c’est frais, légèrement boisé, et de fait, complètement adapté à la saison.

Pour des conseils et recommandation sur l’utilisation du shampoing ou pour trouver un shampoing adapté à votre boule de poils, un article est disponible sur le blog. CLIC

Où acheter ? Le shampoing est vendu 10.90 euros sur le site officiel

Bonne nouvelle : Vous bénéficiez de 20% de réduction avec le code PARTNER20

Notre avis ? On adore, c’est résolument, et très rapidement, devenu notre arme de pointe en cette saison humide et pluvieuse. Moi qui suis une inconditionnelle des odeurs naturelles, je suis conquise, cette flagrance est apaisante, et chaleureuse, elle neutralise les mauvaises odeurs, mais permet également un entretien optimal du poil, en cette période de fortes agressions, notamment par le froid ! Un produit qui pour rappel, est certifié hypoallergénique, sans paraben et aux principes actifs naturels.

Petit plus : Il convient également aux chiots… si bébé poilu sent le petit panda parce qu’il mène une existence trépidante d’aventurier, la solution peut également être appliquée à lui.

IMG_2279.JPG


  1. « Je suis touffue comme l’arbre de Noël »… Traduction, besoin d’un coup de pattes pour ma mue…

La mue KESAKO ? La mue c’est un phénomène naturel, et surtout indispensable, deux fois par an, poilu perd ses poils, au printemps et à l’automne. Cette perte de poil, correspond tout simplement au renouvellement du pelage de nos boules de poils. Poilu et nous, même combat, car c’est à la même période que nous entamons notre processus de perte de « poils de tête ».

D’où la mue est saisonnière, vous me direz « le mien perd des poils toute l’année », c’est possible selon le type de poil ou la race de votre poilu, mais durant ces deux périodes, poilu perd davantage ses poils qu’à l’accoutumé ! C’est la fameuse mue saisonnière… Saisonnière parce qu’elles ont toutes deux leur utilité ; au printemps, poilu constitue son pelage en prévision de l’été, il sera donc moins dense, en automne, c’est la constitution du pelage d’hiver, qui, quant à lui sera plus épais. La nature est bien faîte, elle aide poilu à s’équipe en toute saison !

Même si ce processus de mue est plus marqué chez les poilus côtoyant assidûment l’extérieur, entendons, les variations de températures saisonnières, et de lumières naturelles ; il n’en demeure pas moins un processus nécessaire. C’est pourquoi, les poilus qui sortent moins, qui sont souvent couverts, qui se trouvent plus fréquemment au contact d’une lumière artificielle ont parfois besoin d’un coup de patte pour engranger leur processus de mue saisonnière. Notons, que certains chiens ne perdent pas leurs poils, par la particularité liée à leur race.

De fait, que tous les poilus sont confrontés inégalement à la mue, poils longs, poils courts, selon la phase de croissance du poil, courte ou longue, le processus de mue n’aura pas le même impact, en terme quantitatif. Notons que les chiens soumis à une phase de croissance du poil longue, sont généralement ceux qui sont généralement plus souvent toilettés.

« Le follicule pileux possède une activité cyclique qui provoque de grandes variations dans sa morphologie. Elle est composée de plusieurs phases :

une phase anagène ou phase de croissance,

une phase catagène ou phase d’involution, qui commence quand le follicule a fini de croître,

une phase télogène ou phase de repos avant la chute. »

Pour en apprendre davantage sur le cycle folliculaire, je vous recommande cet article très bien documenté de Vetopsy CLIC

Donc, en période de mue, on accentue les brossages réguliers, on peut également, renforcer à l’aide de compléments alimentaires et on surveille de près l’apparition d’éventuelles pellicules qui pourraient traduire une maladie cutanée, accentuée par le processus de mue.

ET SI, parce qu’il y a toujours un si… Poilu éprouve des difficultés à muer ?

On en revient aux poilus qui ne ressentent pas les variations de températures ou de luminosités, il peut arriver que poilu ait besoin d’un coup de patte afin de renouveler son pelage, l’adaptant ainsi à la saison qu’il lui faudra entamer.

Par exemple, Queeny mue mal en automne, car les températures restent très douces, et que les variations de luminosités sont peu perceptibles chez nous, l’ensoleillement est quasi annuellement permanent, nous vivons en bord de mer, les éléments naturels dupent ses capteurs naturels, son corps ne ressent pas la nécessité d’engranger son processus de mue, il se dit, « c’est cool, il fait beau, il fait encore doux, beau soleil, tranquille, l’automne est encore loin… ! » Il se trompe, et généralement, l’hiver survient sans crier gare, si le processus de mue n’a pas suivi son cours naturel, elle se retrouve dépourvue, une fois, l’hiver venu (comme la cigale de la fable).

C’est pourquoi, en automne, mais aussi au printemps, je donne un coup de patte à ma boule de poils, en utilisant un shampoing miracle…

shampooing-activ-hair-bioganceActiv’Hair, il s’agit d’un activateur de mue, qui a été spécialement formulé pour activer le processus naturel de mue et aider à stimuler la repousse du poil.

Nos boules de poils vivent parfois dans un environnement qui trouble les capteurs (comme pour Queeny) ou tout simplement, que les mœurs ont globalement changé (par chance, mais malheureusement, ce n’est pas encore une généralité) de fait, poilu ne vit plus H24 dehors… Bref, ce shampoing est la solution pour donner un coup de patte au processus de mue !

Ingrédients : WATER (AQUA), SODIUM LAURETH SULFATE, COCOAMIDE DEA, SODIUM CHLORIDE, CACOMIDOPROPYL BETAINE, NASTURNIUM OFFICINALE EXTRACT, RUSCUS ACULEATUS ROOT EXTRACT, TROPAELONUM MAJUS EXTRACT, GLYCERIN, FRAGRANCE, PROPYLENE GLYCOL, CHLORPHENESIN, LIMONENE, DISTEARATE, CITRIC ACID, PEG-15 COCOPOLYAMINE, LINALOOL, COCAMIDE MEA, METHYLISOTHIAZOLINONE, POTASSIUM SORBEATE, SODIUM BENZOATE. Contient 5 % ou plus, mais moins de 15 % d’agents de surface anioniques et moins de 5 % d’agents de surface amphotères et non-ioniques.

Une double action, activer le processus naturel de mue, et stimuler la repousse du poil, un produit aux actifs bios et sans paraben.

Une composition formulée à base d’extraits de Cresson, Capucine et Petit Houx

Le cresson est réputé pour favoriser la pousse ou repousse du poil, mais aussi l’abondance et la vitalité, c’est un tonique naturel !

La capucine assainit le derme et favorise la repousse du poil, elle favorise la microcirculation, et lutte contre les démangeaisons pouvant s’accentuer par le processus de mue.

Le petit houx quant à lui, détient d’incomparables propriétés nettoyantes, Anti-inflammatoire, et des bienfaits sur la circulation.

Gros plus : Lui aussi, Convient aux chiots, car les bébés poilus, doivent pouvoir saisonnièrement s’équipe, eux aussi !

Notre avis ? Il pleut des poils, et c’est top, l’effet est immédiat, comme pour tous les autres produits de la marque, le poil est sublimé, ma boule de poils mue, ELLE MUE, et je me réjouis de cette perte de poils, qui est processus naturel dont notre environnement de vie ne doit aucunement la priver ! Merci Biogance, pour ce rééquilibrage, son poil d’hiver est en place, WINTER IS Coming, et on lui dit… Même pas peur !

Où acheter ? Le shampoing est vendu 10.50 euros sur le site officiel.

Bonne nouvelle : Vous bénéficiez de 20% de réduction avec le code PARTNER20

Bref, Automne hiver, voici deux astuces qui devraient largement contribuer au confort de poilu, et de toute la famille, on se retrouve prochainement pour un nouveau rituel beauté de saison…

mydogisaqueen

signature Queeny