Marley et moi

On révise ses classiques ;

S’il est bien un film que j’ai toujours apprécié, pour les valeurs qu’il véhicule c’est bien celui-ci ;…

marley (1).jpgCaractéristiques : Il s’agit d’une comédie américaine, sortie le 4 mars 2009, d’une durée d’une heure quarante, réalisée par David Frankel, dans laquelle vous pourrez retrouver, au casting, notamment ; Owen Wilson, Jennifer Aniston, Eric Dane,…

Bref résumé ; « Jenny et John viennent tout juste de se marier sous la neige du Michigan et décident de partir s’installer sous le soleil de Floride. Alors que l’envie d’avoir un premier enfant se profile chez Jenny, John espère retarder l’échéance en lui offrant un adorable chiot sur les conseils avisés de son collègue Sébastien, un séducteur profitant pleinement de son célibat. C’est ainsi que Marley, un jeune labrador, prend place au sein du couple. En grandissant, l’animal se révèle aussi craquant que dévastateur et la maison devient un véritable terrain de jeu, où plus rien ne peut échapper à sa voracité. Mais l’envie de fonder une famille ressurgit, et Jenny attend désormais son premier enfant. Au rythme des années et des catastrophes qu’il provoque, Marley sera le témoin d’une famille qui se construit et s’agrandit, devant faire face à des choix de carrière, des périodes de doute et des changements de vie. Pour Jenny et John, même si Marley est le pire chien du monde, cette tornade d’énergie leur témoignera une affection et une fidélité sans limite, pour leur enseigner la plus grande leçon de leur vie. »

Source ; 

En bande-annonce

Pour la petite histoire,

John-Grogan-et-le-vrai-Marley_width1024.jpg

 

Ce qu’il faut savoir, c’est que le film tiré d’un livre est avant tout une œuvre autobiographique de son auteur, le journaliste et romancier américain John Grogan. Le fameux Marley a bel et bien existé, ce chien attaCHIANT, hyperactif, qui en a fait voir de toutes les couleurs à la famille n’est pas un mythe, mais une boule de poils, portée au rang de légende pour tous ses congénères.

 

 

 

Le tournage a sollicité la présence de 22 Marley, le véritable Marley, modèle unique, inspirant à l’origine de toute cette histoire, quant à lui y fait une brève apparition ;…

Les marleys.jpg

Pourquoi on adore ce film ? Dévastateur, fugueur, envahisseur et pourtant, aimé… C’est le message qui me touche le plus dans ce film, il sacralise la famille, pour de bonnes raisons, en plaçant la loyauté sur le devant de la scène. Loyauté d’une famille envers son chien, malgré ses imperfections, Marley en est toujours resté un membre à part entière… C’est donc une belle leçon de vie, et un pied de nez à ceux qui pratiquent allègrement l’abandon, pour beaucoup moins que cela…

De l’humour, de la tendresse, des peurs, et quelque larme, un quotidien qui ressemble beaucoup à celui que nous connaissons avec nos boules de poils, en moins catastrophique, je vous l’accorde mais tout aussi intense !

Ce film retrace également l’omniprésence de nos compagnons face aux hélas que nous rencontrons dans notre vie personnelle et professionnelle ; ils sont toujours présents, mais on a tendance à occulter l’importance émotionnelle de cette présence lorsque nous devons faire face à une énième crise existentielle. Le parcours de vie complet de Marley est parsemé de ces moments de vie, auxquels nous sommes tous susceptibles d’être confronté un jour ou l’autre.

Marley, malgré ses imperfections, est l’un des incommensurables ciments de la famille ; une leçon d’amour et de tolérance, qui laissera penser à plus d’un, que finalement ; « poilu n’est pas si terrible »

Marley, une histoire d’amour, avec le plus épuisant des poilus ? À l’origine de cette fiction, une réalité, une histoire d’amour, si l’auteur le décrit lui-même comme envahissant, attachant, imposant,… Le véritable Marley a quitté définitivement sa famille en 2010, alors qu’il était âgé de 13ans, son maître lui a d’ailleurs rédigé un éloge funèbre que vous pourrez retrouver ici.

Un amour chaotique mais, que l’on pourrait qualifier de joyeux bordels, une pincée de sel, dans le quotidien qui n’a pas découragé la famille, ils vivent désormais avec un autre labrador, Gracie, qui semble beaucoup plus calme que ne l’était Marley, un chien n’est pas un autre, mais l’amour peut être inspiré par n’importe quel chien, même les plus agités !

Pour ceux qui seraient plus enclins à le lire que le voir, sachez que le livre est disponible au prix de 17.80 euros sur les sites de Fnac ou Amazon.

41v7JkLRAtL._SX307_BO1,204,203,200_.jpg

71Xu0ZaN3BL._SY445_Marley et Moi 2 : La suite sortie en 2012 ; avec laquelle j’ai beaucoup moins accroché, étant donné qu’à mon sens, le premier opus était suffisant, il bouclait l’existence de Marley…

« Brodi Groghan, se voit confier la garde de Marley le bébé labrador par son oncle. Le garçon est bien décidé à prouver qu’il peut s’en occuper. Pour cela, il inscrit le chiot à un concours d’adresse. Mais c’est sans compter sur l’indiscipliné Marley pour lui rendre la tâche bien plus difficile. »

Source ; 

En revanche, ce second opus, devrait particulièrement plaire à votre petit d’homme, l’incorrigible Marley n’y est représenté que durant son enfance, période très mouvementée proposant une cascade de gags qui devrait beaucoup l’amuser !

signature