100 bonnes raisons d’avoir un chien plutôt qu’un homme !

Bouquine mitigé…

En matière de « bouquins » destinés aux poilus addicts, avec un titre si évocateur, on était en droit de s’attendre à une véritable déclaration d’amour à nos boules de poils. Force est de constater qu’il n’en est rien, Il s’agit essentiellement d’un amas de préjugés et clichés, ciblant davantage la dévalorisation de l’homme ou de la femme, en plaçant poilu au centre d’un capharnaüm de morosité outrageant !

Caractéristiques du recueil

100 bonnes raisons d'avoir un chien plutôt qu'un homme.jpgLAMOUREUX et Aldo RACCIONE, « 100 bonnes raisons d’avoir un chien plutôt qu’un homme », paru le 6 février 2014, aux éditions Cherche midi.

Présentation de l’auteur par la maison d’édition ;

« France Lamoureux a été danseuse étoile, patineuse au JO de Vancouver, médaillée douze fois au concours des chiens de traineaux mongols et tartares, d’où son célèbre surnom  » Husky de Sibérie « . Aujourd’hui mère de sa fille adoptée Dakota, chihuahua de son état, et d’un garçon adolescent dont elle a oublié le nom, elle est surtout la fille de son père, Robert Lamoureux, à qui elle a promis lorsqu’il partirait, d’écrire tout leur amour et leur admiration pour le royaume canin. »

 » Avec un chien, vous faites les boutiques, avec un mari, vous faites les courses ! « 

 » On n’a pas de prix aux yeux de son chien ! L’homme, lui, répète sans arrêt combien vous lui coûtez ! »

 » Qui vous a toujours trouvée intelligente ? Votre chien ! « 

 » Mon chien, lui, déchire encore mes bas après dix ans ! « 

 » Votre chien renifle toutes les chiennes qui passent sur sa route, mais lui, il les oublie aussitôt ! « 

« … « 

Extraits disponibles sur le site Amazon

Un chant du cygne, amère sur le couple et ses méandres…

100 bonnes raisons d’avoir un chien plutôt qu’un homme/ ou 100 bonnes raisons d’avoir un chien plutôt qu’une femme.

Tout d’abord, clarifions les choses, comme son nom l’indique ; il s’agit d’un recueil de raisons et non d’un ouvrage… Ainsi sur chaque page, vous trouverez une phrase, excentrée, en caractère gras. Le recueil peut se décomposer en deux parties. Homme d’un côté, on retourne, et on arrive sur les femmes… Un système fonctionnel, de deux en un, c’est, pour être honnête, le seul point positif que j’ai trouvé dans ce recueil.

Un graphisme grossier, un design simpliste et peu travailler ; pour un contenu tout aussi stéréotypé et clairement, très dépassé.

A l’heure, où la femme affirme son indépendance financière, où l’homme occupe une place aussi active à l’intérieur du foyer, qu’à l’extérieur ; ce recueil semble de mauvais ton. Une redondance dans la causalité argumentative ; ce qu’on en retient ? La femme est dépensière, l’homme est coureur, égoïste, la femme est frivole… et le chien ? Il meuble !

On lui lance un « Susucre », ce qui nous renvoie à ce pénible constat, les données ne sont pas à jour… depuis les années 80 on sait que le sucre est mauvais pour le chien… Ce n’est, bien évidemment, qu’un exemple parmi tant d’autres.

Bref, tout cela pour dire que l’humaine s’attendait à franche partie de rigolade, à beaucoup d’humour et une sacrée dose d’amour en abordant ce recueil, sauf qu’elle est très largement restée sur sa faim.

Ce n’est pas le cadeau que je recommanderais aux PoilusADdicts, tout au mieux, offrez-le à une vieille fille notoire, qui trouvera très certainement de quoi la conforter dans son idée que les « hommes sont des porcs », ou encore à un « vieux beau téméraire », qui se verra rassurer dans son autosuffisance machiste !

Notons que la partie « 100 bonnes raisons d’avoir un chien plutôt qu’une femme », présentait plus de variété argumentative, dans les raisons proposées ; avec une note d’humour plus pondérée sur l’ensemble.

Pour les plus courageux, sachez que le recueil peut s’acquérir pour 10 euros sur le site Amazon.

Nul doute que l’auteur aime les chiens, le problème c’est que ce qui ressort majoritairement du recueil, ce n’est pas son amour pour les poilus mais son désamour pour la gent masculine.

signature