Quand poilu est-il en droit de jouer la « DramaQueen » ?

Dog’sMOM Introspection

Mon poilu est-il vraiment capricieux ?

Où est-ce moi qui utilise un mot inapproprié ou exagéré ? !

On va clarifier les choses !

Ne fais pas ci, ne fais pas ça, patati et patata ; s’il est bien un mot récurrent, lorsqu’il s’agit de qualifier le comportement de poilu, du moins, dans ses mauvais jours, c’est « capricieux » pour ne pas dire « petite peste », « chipie », « Mhouuuu t’es teigneuse » ou encore, « têtue comme une bourrique ». Bref, Poilu joue parfois les dramaQueen !

Revenons sur le fameux « capricieux », pourquoi ? Parce que je ne cesse de le lire et de l’entendre depuis quelques mois… En promenade lorsque nous croisons des poilus, sur le Net, sur des forums, et même dans la bouche de ma mère, entendons, la grand-mère non biologique de Queeny !

Mes tendres caprices?

Commençons, s’il vous plaît, par clarifier les choses, qu’est-ce qu’être capricieux ?

DRAMAQUEEN

Est capricieux, celui qui fait des caprices, OUI MAIS ENCORE ? Et bien, un caprice étant une volonté soudaine, irréfléchie et de changeante de quelqu’un, on parle également de lubie. Nous pourrions résumer la chose, en décrétant qu’est capricieux, celui qui n’en fait qu’à sa tête, en agissant de manière très, voir trop spontanée, mais surtout, dans une spontanéité menant à une action irréfléchie et parfois même, totalement inappropriée… Dans le cas de poilu, nous pourrions ajouter, allant dans le sens opposé à ce que nous, humains, attendons de lui, au niveau comportemental !

Bon, en lisant ça, on peut apparenter le phénomène à un Mogwai en transformation, le mode Gremlins semblant activé ; ou a contrario, on peut l’assimiler à une belle manifestation de caractère, un épanchement de volonté personnelle et d’affirmation passionnée de ses envies !

Un coup de tête ? Peut-être… Tout est-il qu’en matière de poilus, j’en suis venue à me demander si ce qualificatif n’était pas souvent usurpé à la juste réalité !

Entendons-nous, car finalement, nous sommes constamment en demande de reconnaissance pour nos poilus, ils pensent, ils aiment, développent des préférences, sont sensibles,… En suivant ce constat, n’est-il pas normal qu’à court ou moyen termes, poilu développe dans son mode de communication, l’affirmation de ses propres volontés ? En complément, certaines de ses volontés ne sont-elles pas, parfois, légitimes et justifiées ?

Cette introspection débuta, lorsqu’un jour de promenade sur la plage, je vis une scène qui m’interpella, un petit chien (dont je ne saurais vous donner la race, vous connaissez mes lacunes en la matière, mais il était vraiment tout pitchoun mais mini rikiki). Il semblait pétrifié à l’approche d’un grand chien (lui par contre, je l’ai vite identifié, il était superbe, c’était un malinois) il était jeune et fougueux, le petit semblait plus vieux, il tremblait comme une feuille, à l’approche de ce nouveau copain « potentiel »… Il grattait les jambes de son maître, comme pour lui demander ; soit de le prendre dans ses bras, soit de se remettre en marche afin d’éviter le nouvel arrivant. Le maître du petit pétrifié, menait grande conversation avec ce qui semblait être une « cocotte », je pense qu’on devait l’entendre glousser à des kilomètres, tout est-il qu’il repoussa le petit d’un geste vif, en haussant le ton, et en lui demandant fermement de ne pas faire de caprices ! Geste accompagné d’une méconnaissance et d’un désintérêt total pour la situation, qui pourtant se déroulait devant ses yeux,

Ce chien faisait-il un caprice ? Personnellement, je pense que non… ce petit chien avait juste peur, il appréhendait l’arrivée d’un chien plus grand que lui, et sollicitait son maître afin d’être rassuré.

Il n’est pas ici question de dire ce que le maître aurait dû faire ou non, je ne suis pas éducatrice, je sais que lorsqu’une telle situation se produit dans mon quotidien, Queeny et moi reprenons notre route, mais étant sociable de nature, elle est à placer dans la catégorie contente à l’idée de se faire des copains, c’est donc très rare pour nous de nous dérober à la perspective d’une rencontre lors de nos promenades.

La vraie question suscitée par cette scène, c’est la notion de caprice, étant donné que le caprice est un acte irréfléchi, je doute que la réaction de ce chien puisse être qualifiée de caprice… Il avait justement très bien intellectualisé la situation,.. Une réaction spontanée, certes, mais pas une lubie car à l’approche de la mienne un peu plus tôt, il n’était pas dans cet état d’esprit !

Nous y voilà donc, là où je souhaitais en venir… La notion de caprice ou dirons-nous l’utilisation de la qualification de « caprice » que je trouve trop souvent inadaptée à la situation !

J’ai cherché caprice + chien dans le moteur de recherche Google, et je suis tombée sur une bonne liste de conversations sur des forums, toutes relataient les mêmes caprices…

  1. « mon chien est capricieux, il refuse de manger ses croquettes »

Alors là, de vous à moi, ça dépend des cas, mais pour moi, encore une fois, ce n’est pas un caprice, je crois que je deviens plus positive qu’une positive à vos yeux ; mais je m’explique, si on me donne une assiette avec quelque chose que je n’aime pas (prenons un exemple concret les triperies, c’est juste impossible pour moi d’avaler une langue…) je ferais bien évidemment la grimace, étant adulte, je ferais très certainement un gros effort par politesse, pour ne pas offenser l’assemblée, mais ce type de concession ne pourrait se produire plusieurs le lendemain !

Bouder la nourriture qui nous est donnée, est-ce faire un caprice ? Deux écoles…

Oui, il y a des gens qui meurent de faim en ce bas monde, c’est honteux de rechigner lorsque l’on a la chance d’avoir de la nourriture dans son assiette.

Mais, Non, parce que lorsque l’on mange, et que nous avons la possibilité de choisir, autant manger quelque chose que l’on apprécie… le plaisir de manger, n’est pas un acte qui doit systématiquement conduire à la culpabilité par rapport à ceux qui en sont privés !

On parle beaucoup de la polémique des croquettes pour chiens, sans énoncés les marques concernées sur les forums que j’ai visité, je pense que nous pouvons comprendre la réaction de ces poilus… Et si poilu signalait tout simplement que ce qui lui est donné n’est pas bon, ou du moins pas adapté à ses besoins, à sa santé. On évoque constamment la prodigieuse intuition de nos poilus… Pourquoi dans ce cas, nous rabattons-nous si fréquemment sur l’explication la plus simpliste ! À savoir, poilu est capricieux ; pourquoi ne pas tenter de décortiquer le message qu’il tente de nous faire passer ?

Parce que nous, les humains sommes orgueilleux, on se comporte avec nos chiens comme avec le reste du monde, on sait ce qui est bien, ce qui est bon, ce qui doit être mangé et ce qui ne doit pas l’être… Parce que nous sommes les maîtres à bord, et que BORDEL ce n’est pas le chien qui va choisir le menu de sa gamelle !

Et pourtant, c’est bel et bien le chien qui la mange… Cette fameuse gamelle !

Alors de vous à moi, les observations alimentaires de ma poilue ne sont pas considérées comme des caprices à la maison. Je tente d’être à l’écoute de ses souhaits alimentaires, car je pars du principe que son bien-être est ma priorité, et que si elle boude un aliment, c’est peut-être qu’il y a une autre raison plus sérieuse derrière. Conciliation, entre nos connaissances de leurs interdits, et leurs souhaits de plaisir gustatif ; après tout, pourquoi pas ?

Notons, que depuis petite, elle n’a jamais mendié ou reçu de nourriture 100 % humaine (exemple un morceau de fromage, des chips, etc. si bien qu‘en les voyant ça ne l’attire pas), elle n’a jamais été nourrie en douce, lorsque nous sommes à table, une bonne éducation de base qui me permet de me montrer plus indulgente sur ces détails liés à la gamelle, et de prendre en considération ces signaux ! Car je sais que manifester « qu’on n’aime pas » quelque chose, ce n’est pas faire un caprice, c’est uniquement affirmer ses goûts. Et si elle en est là, c’est parce que je l’ai encouragé à communiquer, en la considérant comme une entité à part entière depuis son arrivée à la maison.

Donc poilu communique ou alors, il y a un problème d’éducation qui se cache derrière ce comportement, par exemple, à force de donner de la nourriture humaine à votre poilu, il boude sa gamelle en pensant que vous allez céder et lui donner autre chose… Dans ce second cas, il ne s’agit toujours pas de caprice, c’est un comportement réfléchi de manipulateur, qui nécessite que vous vous remettiez en question et preniez contact avec un éducateur afin qu’il vous aide à mettre un peu d’ordre à la maison, autant pour poilu que pour vous, en modifiant tous deux vos comportements respectifs.

On veut une meilleure place pour nos poilus dans la société, peut être que la valorisation de celle-ci peut commencer à la maison ?

  1. « Mon chien ne veut pas sortir ou rentrer… »

Il m’est déjà arrivé de devoir insister lourdement pour que ma boule de poils accepte de mettre fin à la virée… Souvent cela se produit lorsqu’elle s’amuse avec des copains. Est-ce un caprice ? De mon point de vue, mais ça n’engage que moi, non… Il m’arrive d’avoir le même comportement, lorsque je dîne chez des amis, nous passons une agréable soirée, il me propose un dernier café avant de partir, j’accepte et je prolonge. C’est ma décision, mon libre arbitre, ma volonté, je n’ai besoin de l’autorisation de personne pour faire ce choix.

Je suis avec des amis, je m’amuse… Pourquoi ma poilue ne pourrait-elle pas manifester sa volonté de prolonger le bon moment qu’elle passe avec ses congénères ? Pourquoi devrais-je systématiquement cataloguer sa volonté dans la rubrique caprice?

Lorsque je me trouve dans ce type de situation, je sais qu’il me suffit de l’appeler une seconde fois en prenant une intonation plus ferme, c’est le pouvoir que nous détenons sur eux, l’autorité. Un don ? Un outil ? Une arme ? Sans doute, mais je ne m’en sers pas, dans ce type de situation, je la laisse profiter de ces moments, elle est en droit de vivre sa vie, de faire ses choix, ce n’est pas ma chose !

On en revient à cette frontière infime entre ce que nous sommes en capacité de réclamer et ce que nous jugeons juste d’exiger !

L’envie de prolonger un amusement, pour moi, n’est pas un caprice, tout comme l’absence de volonté à l’idée de sortir sous la pluie, c’est tout au plus, de la fainéantise, l’appréhension du vent, du froid, de la pluie ou encore de l’orage ; mais de vous à moi, qui aime sortir lorsque dehors la tempête gronde ? Je comprends ce qu’elle peut ressentir, et je dois me motiver pour la motiver…

Par contre, si après le temps additionnel, poilu commence à jouer les rebelles, ce n’est plus du caprice, sachez-le… C’est une mutinerie ! Tous aux abris, vous risquez de devoir vous montrer ingénieux… Mais encore une fois, c’est une question d’éducation, et pas de caprice…

Lorsque vous voyez quelqu’un courir derrière son chien, en criant « viens ici », étrangement, le chien a toujours un énorme sourire à la gueule… Pourquoi ? Parce qu’il s’amuse, je pense qu’il croit que c’est un nouveau jeu, l’éducateur nous avait expliqué que dans ce type de situation il ne fallait pas courir derrière son chien, mais partir dans la direction opposée, pour que ça soit lui qui suive. Notons que je n’ai jamais eu à tester « cette recommandation », mais pour l’avoir vue en démonstration, ça semblait relativement bien fonctionner, après ça dépend certainement du tempérament de poilu ; du coup, si vous avez un jour été celui qui court derrière son chien, et s’il vous arrive souvent de courir derrière votre chien… Peut-être que la prise de contact avec un éducateur pourrait s’avérer des plus appropriée.

Je crois fermement que l’on peut concilier éducation, ou dirons-nous ce que l’on apparente à la « bonne éducation » et le respect de la volonté individuelle de son chien si on se donne la peine d’analyser le comportement ou la situation, en se mettant à… sa place. Oui, j’ai bien conseillé de se mettre à la place de son chien, relevez-vous, ce n’est pas la peine de vous placer à quatre pattes, il suffit de tenter, de comprendre ce que poilu ressent, éprouve, veut, en observant son comportement ; afin de prendre une décision objective, avant d’accéder ou non à sa demande, antérieurement au fait de qualifier cette demande de « caprice », placez-vous dans ses pattes… ne suivez pas uniquement votre manuel d’éducation mais aussi votre éthique personnelle !

  1. « Mon chien me réclame des câlins, il est capricieux, il me colle, il veut jouer ! »

Vos enfants ne vous réclament jamais de bisous ? « Papa câlin », « Maman, encore un bisou », ne vous demandent-ils pas de jouer avec eux, je me souviens de partie à répétition de jeux, à n’en plus finir, de « s’il te plaît, regarde le dessin animé avec moi », « lis-moi une autre histoire, il est encore tôt »…. Et étrangement là, ça ne choque personne… Ils sont chou ces petits d’hommes, attachants et on aime leur faire plaisir, d’autant que passer du temps avec eux, c’est toujours un bonheur, ils grandissent si vite… Mais poilu, il vieillit bien vite… On y pense à cela ?

Qui, n’a jamais réclamé un bisou en plus ? Un dernier câlin avant de prendre la route et de quitter sa famille ? Lorsque je rentre à la maison, ma poilue me fait une fête d’enfer, elle me nettoie littéralement le visage, et jamais je ne lui interdirais ça… C’est la manifestation de son attachement, son mode de communication, sa manière de dire, « tu m’as manqué, je suis heureuse de te retrouver ». En prenant en considération le fait qu’elle m’ait attendu toute la journée, je trouverais sacrément gonflé de ma part, de l’envoyer promener !

Un poilu qui vous colle, est avant tout, un poilu qui vous aime, s’il s’agit d’angoisse ou si d’autres comportements anormaux complètent le tableau, alors là, évidemment, c’est à creuser avec un comportementaliste qui pourra vous aider à trouver la quiétude et l’équilibre dans votre foyer, pour un poilu moins anxieux et plus épanoui.

Mais s’il s’agit uniquement, comme c’était le cas sur ce forum, d’une personne qui s’étonne que son chien lui réclame des câlins lorsqu’il rentre à la maison… Sérieux ? ! Parce que si ce type de comportement est un caprice, sachez que je fais des caprices du matin au soir, avec ma poilue et ma famille tout entière !

Du coup, caprice ou pas caprice ?

Planté devant vous, il vous aboie dessus pour obtenir quelque chose, et ne lâche pas l’affaire jusqu’à ce que vous cédiez ! Par exemple un biscuit, c’est de la gourmandise, de l’insolence parce qu’il sait qu’il n’a pas le droit d’aboyer sur vous mais est-ce un caprice ? Parce qu’encore une fois ça semble relativement bien réfléchi comme démarche ! Je dirais SOS éducateur… c’est la révolution !

Il vous tire les chaussettes pour que vous le suiviez là, où il souhaite précisément vous mener ? Encore une fois, c’est une démarche qui semble très réfléchie… Et même très élaborée… preuve d’ingéniosité, soyez attentifs à ce qu’il veut vous montrer, la dernière fois que la mienne a agi comme ça, c’était pour me mener à un chaton perdu dans notre haie… si c’est juste pour que vous lui grattiez le ventre alors qu’il regarde DOGTV en grignotant ses gâteaux, et qu’il ne vous laisse pas vaquer à vos occupations de la journée, SOS éducateur, votre poilu vous prend pour son humain de compagnie !

Dans une animalerie, il se roule par terre en hurlant pour que vous lui achetiez une balle ? Mouais… Là c’est clairement du caprice, il fait comme les pires petits d’hommes piquant des crises d’hystéries pour obtenir un cadeau ! Mais poilu fait-il cela ?… OMG ! Votre poilu fait ça ? SOS éducateur, sans plus attendre… Votre poilu vient de se transformer en petit d’homme et en prime, il est devenu acheteur compulsif, dans 10minutes, il va vouloir négocier la dotation de son argent de poche mensuel !

Tout cela pour dire, que je trouve parfois exagéré l’utilisation du terme « caprice », c’est à la limite de l’injustice et je pense qu’il serait préférable parfois, plutôt que de l’envoyer au coin en le traitant de capricieux, de chercher à comprendre ce que poilu essaie d’exprimer par certains comportements, la manifestation de son ressenti… Évidemment, c’est du décodage, de la communication complexe quand on ne maîtrise pas bien le Wouf, au début c’est la galère, mais petit à petit, à force de l’observer, d’interagir, on finit par le connaître par cœur, on parvient à lire en lui comme dans un livre ouvert, c’est ça la complicité ! Bien souvent si Poilu semble capricieux, c’est parce que nous avons un comportement inadapté envers lui, que son éducation est à parfaire, ou que nous négligeons certains paramètres en négligeant de nous mettre parfois à sa place !

Reconsidérer les choses… La démarche en vaut la peine… Non ? Le respect ne va-t-il pas de pair avec l’amour ?

Ice Cream Fundraiser.jpg

Décortiquer ce qui se cache derrière les jolis yeux de votre poilu, qui n’est pas qu’une jolie bouille, mais un être à part entière, qui exprime ses envies, ses émotions, qui tentent de vous faire comprendre ses souhaits, qui expriment son mécontentement parfois, mais n’est-ce pas normal finalement ? Car après tout, poilu n’est pas une peluche, il s’agit d’un être vivant doté d’une raison et d’une sensibilité, une pointe d’instinct, une pincée de témérité, un petit caractère bien à lui, et alors ? Il est à notre image « une personnalité »… Et c’est ainsi que nous les aimons !

 

 

signature