Reproduction chez le poilu

Il était une fois…

Un petit poilu qui, se promenant dans les champs, gambadant et sautillant, rencontra une jolie petite poilue, d’une douceur et d’une gentillesse immense. Le regard posé sur cette magnifique petite boule de poils à la robe longue, il en tomba immédiatement amoureux. La petite, avec son petit regard malicieux, l’entraina dans les hautes herbes. Les deux tourtereaux s’amusèrent, batifolèrent et s’acoquinèrent, et puis… quelques semaines plus tard…

Love concrétisation.jpg

… ils eurent beaucoup de mini poilus

 Comment se passe la reproduction chez le poilu ? Quel est l’élément déclencheur ? Quelles sont les différentes étapes de la gestation chez la femelle ?

Concrètement, comment passe-t-on d’un poilu amoureux à une ribambelle de babydog ? Je vais vous livrer ici, dans les grandes lignes, les étapes et subtilités de la reproduction et la gestation chez nos boules de poils.

Attention, cet article est purement informatif, et ne prône aucunement la reproduction de vos poilus à la maison…

  • Période de fécondation et Accouplement

L’accouplement chez le poilu ne peut se faire que lors de la seconde partie des chaleurs de la femelle, qui apparaissent 2 fois par an. Les chaleurs durent en moyenne 3 semaines.

Il est déconseillé de faire reproduire une femelle dès ses premières chaleurs, et après ses 6 ans.

Chaleurs chez la femelle :

  • 1ère phase = phase des écoulements, dure environ 7 à 10 jours. C’est durant cette période que la femelle perd le plus. La femelle va refuser les mâles.
  • 2ème phase = ovulation = période de fécondation ! La vulve double de volume et les écoulements sont beaucoup plus clairs. C’est durant cette période que l’accouplement va pouvoir avoir lieu, la femelle accepte de se donner aux mâles.

ea8244e5-e33f-e404-e908-59e3e72215f1.jpg

L’accouplement chez le chien est un petit peu particulier, par rapport aux bipèdes que nous sommes, dans le sens où il se déroule en plusieurs étapes. Il est d’autant plus particulier que l’appareil génital mâle est unique dans le monde des mammifères : le chien possède un pénis en 2 partie, une partie osseuse qui va permettre la première pénétration en 1ère partie de l’accouplement, et une seconde partie, le bulbe érectile qui entre en action dans la 3ème partie de l’accouplement.

L’accouplement se fait donc en 3 étapes :

  • 1ère étape : Après lui avoir senti la croupe, le poilu vient se placer derrière sa belle, pattes avant sur son dos. Le mâle, en érection, chevauche alors la femelle. Cette phase est rapide et dure 1 à 2 min. L’os pénien pénètre dans le vagin.
  • 2ème étape : le retournement. Le mâle se retourne, en étant toujours dans la femelle, pour se mettre popotin contre popotin. La phase dure seulement quelques secondes.
  • 3ème étape : Les 2 poilus amoureux sont collés l’un contre l’autre, l’un dans l’autre. C’est la phase de « nouage », sorte de système de verrouillage : le bulbe érectile se contracte et c’est le moment du coït, de l’éjaculation. La phase de nouage est la plus longue, elle peut durer de 5 à 45min. La séparation doit se faire naturellement, lorsque le bulbe érectile se relâche.

Attention ! Il ne sert à rien de tenter de séparer les poilus lorsqu’ils sont dans cette position, au contraire, vous risqueriez de provoquer des déchirures graves et des hémorragies importantes du vagin de la femelle…

L’éjaculation chez le mâle se déroule elle-même en 3 phases :

  • Fraction urétrale : petit volume de liquide clair ne contenant quasiment pas de spermatozoïdes, cette fraction sert principalement à la lubrification.
  • Fraction spermatique: contient la très grande majorité des spermatozoïdes et apparaît moins d’une minute après le début de l’éjaculation
  • Fraction prostatique : arrive durant le nouage et correspond à 90% de l’éjaculat. Cette fraction va pousser les spermatozoïdes pour qu’ils remontent dans l’appareil génital de la femelle.

Après l’accouplement, les deux partenaires doivent rester au calme durant quelques jours, surtout la femelle. Il ne faudrait pas qu’elle soit prise par un autre mâle…

Et le mâle, lui, va vouloir rester tranquille et ne pas prendre d’autres femelles pendant un petit moment.

  • Gestation

Pregnant or non pregnant, that is the question…

Après l’accouplement, une question existentielle se pose : demoiselle poilue a-t-elle des babydog dans son petit ventre ?

La gestation chez la femelle dure environ 63 jours.

La date d’ovulation n’est, à part analyse poussée du taux de progestérone, impossible à connaître. Il est donc en général difficile de savoir exactement à quel moment la gestation commence. A partir de la date de la saillie, on estime que la gestation va durer entre 57 et 66 jours. Attention, après 66 jours, il faut absolument pratiquer une césarienne car le temps de gestation est anormalement long et peut devenir létal.

Différentes étapes vont prendre part à la gestation…

Durant la première semaine, si une fécondation des ovules par les spermatozoïdes a bien eu lieu, rien ne laisse le présager. De J7 à J10 environ, les embryons vont doucement migrer vers la corne utérine, puis descendre dans l’utérus où ils s’implanteront.

Le placenta se met en place à J23, et contient un pigment vert, ce qui explique facilement la couleur des écoulements lors de la mise-base… et les chiots nés tout vert !

Concernant le comportement de la chienne, durant les 2 premières semaines, aucun signe clinique ou changement comportemental. Si elle est gestante, rien ne peut vous faire penser qu’elle l’est, et pas de possibilité de savoir, d’un point de vue médical, si elle l’est. Mais attention, cela ne veut pas dire que les babydog ne poussent pas, au contraire, ils se développent vite ! A 21 jours ils mesurent 1cm.

C’est à partir de la 3ème semaine que les changements comportementaux arrivent ! Future maman poilue peut devenir beaucoup plus câline et collante, ou au contraire plus agressive. Elle peut commencer à prendre très légèrement du poids, et l’appétit peut être modifié… ou non. Les mamelles peuvent devenir un peu plus grosses. Mais tous ces signes ne confirment pas une gestation.

Entre 3 et 4 semaines, c’est le moment de proposer à la chienne 2 repas par jour, avec son alimentation classique si elle est en bonne santé, avec des croquettes plus riche si elle est toute fine. C’est aussi le moment de réaliser des examens médicaux pour détecter la gestation ! A partir de J25 seulement, une échographie est réalisée pour la confirmation de l’attente des babydog. L’écho permet de confirmer non seulement la gestation, mais aussi détecter des éventuelles anomalies et évaluer la viabilité des chiots. Compter le nombre de chiots à l’écho reste très aléatoire puisque qu’il est estimé à environ 40% de fiabilité.

Une prise de sang pour doser la relaxine peut aussi être effectué à ce moment là, mais si le résultat est négatif, elle est à renouveler àJ30 où le résultat sera beaucoup plus fiable.

Pendant ce temps, les petits grandissent et se développent à vitesse grand V.

A la fin du premier mois de gestation, celle-ci devient visible à l’œil nu ! Le bidon s’arrondit, les mamelles grossissent, et des écoulements vaginaux apparaissent.

A J45-50 : radiographie pour compter le nombre de bébés !!!

C’est le début de la minéralisation du squelette, les os deviennent opaques. C’est à ce moment là que le vétérinaire a la possibilité de détecter les os des fœtus, par radiographie et effectuer le comptage des babydog.

La maman va se retrouver plus fatiguée, et présenter potentiellement une perte d’appétit. Certaines poilues vont être anémiés, essoufflées, avec un rythme cardiaque plus rapide. Ces signes sont normaux… mais un excès dans ces symptômes nécessite une consultation chez le vétérinaire.

La fin de la gestation approche, il est temps de préparer un nid douillet pour maman et ses petits ! La dernière semaine est la plus longue, la mise bas approche, mais difficile de connaître le jour exact. Maman est à surveiller !

Une femelle doit bien évidemment être surveillée de près tout au long de sa gestation : les pathologies infectieuses peuvent provoquer un arrêt de gestation... Il faudra donc veiller à ce que l’état général de la future maman soit bon. Toutes pertes vulvaires anormales, fièvre, perte d’appétit, haleine avec une odeur de pomme, difficultés à uriner ou sang dans les urines seront les signes qui nécessiteront une consultation chez un vétérinaire.

  • Mise-bas

A l’approche du terme, 2-3 jours avant, la future maman peut présenter des nausées et vomissements, des pipis très fréquents pas forcément très contrôlés (les petits appuient sur la vessie), les mamelles commencent à se remplir de lait et les premières contractions arrivent.

A l’approche de la mise-bas, la chienne gestante présente des symptômes typiques : abattement, perte d’appétit, contraction, recherche de contact pour se rassurer auprès des sa dog’mom ou sont dog’dad, et perte du bouchon muqueux (liquide translucide)

Enfin les derniers symptômes, à quelques heures de la naissance, la température de maman poilue diminue, elle s’agite, pleure, gémit… puis elle panique à quelques minutes de la sortie du premier chiot, et va s’installer dans son nid pour donner la vie.

La mise-bas débute par des écoulements verts, des contractions fortes… et l’arrivée du premier chiot !

Il est nécessaire de rester à côté de la maman pour surveiller que tous les chiots sortent bien, et que la maman gère correctement cette arrivée.

Bienvenue aux bébés, et bon courage à la nouvelle maman poilue !

Signature Luna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s