Les gueules étoilées autrement !

#Boudoir 

interview.jpg

Immersion dans l’univers de la haute gastronomie pour poilus.

Les gueules étoilées, une marque française de terrine « haute gastronomie » dont nous vous avons déjà proposé une présentation des produits sur le blog. Aujourd’hui, nous nous retrouvons afin de vous faire découvrir la marque autrement, une immersion dans les coulisses au travers du regard de la créatrice Christine Palomar. Une passionnée, spontanée, épicurienne de la « gamelle » dans l’âme. Manger par besoin en alliant le plaisir, joindre l’utile à l’agréable, révolutionner les us et coutumes alimentaires de nos boules de poils en ravisant les papilles par une nourriture saine, équilibré, biologique ; le tout en valorisant la production locale, et en se souciant de l’environnement. Traçabilité, éthiques, valeurs, créativité culinaire… un cocktail d’atouts qui fait de cette jeune marque française le petit prodige actuel de l’alimentation canine.

Suivez-nous dans les coulisses du temple de la gastronomie canine « étoilée »

Les Gueules étoilées, plus qu’une enseigne, pour Christine, il s’agissait avant tout d’un projet passionnant. Un projet visant à générer une forme primordiale de bien-être pour nos poilus, ceux-là mêmes qui nous accompagnent à chaque moment de notre vie, eux ; qui nous donnent le meilleur d’eux-mêmes en permanence, n’était-il pas légitime de leur fournir, à notre tour, le meilleur ? Pour Christine, son travail est un concentré de bonheur, ressenti et dispensé, du bonheur et rien d’autre !

Les gueules étoilées (1).png

La grande question que nous nous posons tous, « Comment décide-t-on de devenir l’équivalent d’un « chef étoilé » pour poilu ?

Christine revient sur l’origine de ce projet : Il y a 3 ans, lors de ma soutenance de mémoire pour le passage de mon BTS Diététique, j’ai choisi le sujet : « Souffrons-nous davantage des pathologies alimentaires si nous avons une alimentation classique ou une alimentation bio ? »

Lors de mes recherches, un article, puis un second, puis un troisième et puis de nombreux articles sont apparus concernant les pathologies alimentaires chez les animaux de compagnie.

Très surprise de ce constat, j’ai décidé de voir exactement qu’elles étaient la situation et l’étendue du problème. Et résultat : beaucoup de problèmes de santé reconnus, mais peu ; et pour ainsi dire ; pas de vraies solutions évoquées, d’alternatives alimentaires proposées, simplement des grands groupes industriels du pet food faisant du business.

Face à cette situation, j’ai ressenti une envie d’apporter mes compétences professionnelles et ma sensibilité personnelle à nos compagnons à quatre pattes. Durant toute l’année 2016, j’ai cuisiné et recuisiné. J’ai testé et retesté mes recettes. J’ai proposé et reproposé mes réalisations. J’ai posé et reposé des questions aux maîtres. J’ai observé et réobservé les réactions des animaux. Tout cela m’a permis de constater que si les maîtres souhaitent améliorer l’alimentation de leur boule de poils cela relève du défi, et qu’une demande est sous-jacente.

« Puis la question qui vous fait basculer arrive : je me jette à l’eau ou pas ? »

Investie et remplie des retours positifs et d’une promesse d’un travail extraordinaire, j’ai sauté le pas avec un immense plaisir en Février 2017. Date à laquelle sont nées ‘Les Gueules Étoilées’. Depuis une phrase de Mark Twain m’accompagne chaque jour « ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

Un projet qui se concrétise dont en février 2017, les gueules étoilées vont très prochainement fêter leur premier anniversaire ; c’est l’occasion d’effectuer un premier bilan. Retour sur les victoires, les difficultés et les déceptions de cette première année d’accomplissement professionnel et personnel.

Mes deux plus belles victoires de ce projet à ce jour sont :

– L’addiction des animaux à nos produits. Ils sont sans faux-semblant et sans filtre ;

Cela, je le confirme, il suffit à ma boule de poils de voir l’une des terrines pour se lécher les babines…

– Une phrase que j’ai entendue plusieurs fois, dans la bouche de mes interlocuteurs lorsque je parle de mon travail et qui résonne fort en moi « pourquoi je n’ai pas eu cette idée »

Concernant les déceptions : Aucune !!!  Quant aux difficultés : très nombreuses mais qui me rendent plus forte chaque jour pour faire tomber les barrières qui se présentent et qui se présenteront.

Voilà l’un des traits de caractère que j’adore chez Christine, la positive attitude, la conviction, elle porte son projet à bout de bras, et cette motivation fait sa force ; quelles que soient les difficultés, elle en retire enseignements, elle se nourrit des complications, développe sa capacité d’adaptation, « mûrit son entreprise » des complications qu’elle rencontre car elle y trouve des solutions, elle transcende ce vécu en expérience enrichissante !

Qui est Christine, une femme de cœur au-delà d’une entreprise, elle a constitué une équipe de charme et de choc ; ensemble, elles œuvrent à bousculer les mœurs alimentaires de nos poilus… Christine c’est la « Charly de la gastronomie, avec ses trois Young Ladies angels »

J’aime, je n’aime pas, je suis… Christine nous livre son portrait, poétique et spontané : « Se cache derrière l’enseigne une personne qui vibre face aux émotions et à la vie. Une personne candide et heureuse de chaque jour qui passe. Une personne qui souhaite faire de son travail un reflet de sa personne. Je suis une personne très simple mais avec un cerveau en constante ébullition et j’adore.

J’aime aimer et je déteste les personnes avec un cœur de pierre.

J’aime la vie et je déteste les encéphalogrammes plats.

J’aime le combat et je déteste le fatalisme.

J’aime l’humilité, le respect et je déteste la prétention. Les infatués, il y en a plein les cimetières !

J’aime la fidélité, la sincérité des poilus et je déteste l’infidélité et la connerie humaines.

J’aime le violon qui ne peut exister sans son archer et je déteste les individualistes.

J’aime l’amour vrai inconditionnel du poilu et je déteste ceux qui ne comprennent pas cela.

Les gueules étoilées (1).jpg

L’équipe est aujourd’hui composée de 4 Young Ladies Clara et Maîlys community management, Alice commerce international, et moi-même. Elles sont extraordinaires, car elles sont investies dans l’entreprise à 300 % et si nous devions partir en guerre nous aurions toute confiance entre nous et partirions tout de suite.

C’est d’ailleurs, en quelque sorte, ce qu’elles font déjà « la guerre à la malbouffe » Warriors de la gamelle, on est avec vous les filles !

 

 

 

Bien évidemment, dans l’équipe, il y a du poilu… il faut bien le dire, on ne peut vivre sans poilu, quand on est passionné comme nous le sommes… Et généralement, les poilus sont d’excellents chefs d’équipe, ils savent mieux que quiconque : motiver les troupes, booster les effectifs, dynamiser les journées… proposer des pauses ludiques judicieuses… Bref, bosser avec eux, c’est la garantie de vivre des journées différentes ; parce que chaque jour comporte son lot d’aventures…

Les gueules étoilées (8).jpg

Si aujourd’hui, Christine n’est plus l’humaine d’un poilu à elle, il faut savoir, qu’elle a vécu sa grande histoire d’amour, avec l’un d’entre-deux.

Oui, j’ai eu le bonheur d’avoir un super poilu, tiré des griffes d’une famille maltraitante. Chaque jour, lorsque je le regardais, inexorablement je lui disais : « il ne te manque que la parole ».

Aujourd’hui, c’est Clara (une des young ladies) qui vient au travail chaque jour avec son chien ‘Ilun’ et ce n’est que du bonheur pour toutes. Il fait partie intégrante de l’équipe.

Christine est une femme d’action mais aussi d’opinion… Alors que pense-t-elle de…

– Don’t shop adopt : j’aime cet esprit

– Dogfriendly : à fond !!!

– Votre citation : à chaque fin un début

– Chien vs chat : le jour n’existerai pas sans la nuit, nous ne verrions pas le blanc sans le noir, les chiens et les chats sont aussi indissociables que le jour et la nuit et que le blanc et noir.

– J’aurai voulu être un artiste : Joséphine Baker pour son côté artistique magnifique tout en luttant contre le racisme et pour son côté humain car elle a réalisé des choses extraordinaires durant la guerre et pour les enfants.

– Une bonne Dogmum : pas de recette miracle si ce n’est celle du cœur et de l’amour. De l’amour sans filtre partagé avec son poilu.

– Bonus confidence : durant la première année de recherche j’ai tout goûté (j’ai même mis à contribution mes enfants et mon Papa de 80 ans). Maintenant c’est Ilun.

Dans l’entreprise, vous l’aurez compris, Christine c’est la « Big Boss, mais pas le genre à s’asseoir tranquillement à son bureau avec un café… c’est plutôt le genre « Working girl » qui vit à 200 à l’heure !

Les gueules étoilées (7).jpg

Alors, ça ressemble à quoi le quotidien d’une magicienne de la gamelle ??

« Je définirais ma fonction par un nom : MacGyver ! En effet, la création d’une start-up représente un travail colossal. Mais lorsque cela implique en plus l’alimentaire et un en plus un produit n’existant pas et n’étant pas prévu par les textes réglementaires français ou européens ou dans tout autre pays cela ne relève pas du parcours du combattant mais du parcours du RAID ! Le choix de fabriquer des produits alimentaires pour les poilus en appliquant la réglementation humaine et non animale, sans être inscrit dans les textes, cela répond à la phrase ‘Ils ont réussis car ils ne savaient pas que c’était impossible ! Créations, recherche, développement, nouveau marché, commercial, service client, service qualité, sourcing, gestion, juridique, management d’une équipe, compta, concurrence, notoriété, création d’emploi et gestion de tous ceux qui vous veulent du bien… Je suis sur tous les fronts en même temps, mais cela nourrit mon cerveau impétueux ! »

Zoom sur les produits, parce que dans les coulisses, on s’intéresse à tout, ça sent bon, c’est coloré… ça donne faim… et pour ne rien gâcher c’est aussi bon que beau… Tout savoir de ce qui se trouve dans la gamme de poilu, lorsqu’il déguste une terrine les « Gueules étoilées » c’est par ici…

Les matières premières : elles sont sélectionnées selon deux critères : la qualité et à consommation humaine. Ensuite je cuisine de manière simple en accordant les goûts, les saisons et les besoins nutritionnels de l’animal.

Qui réalise les recettes : pour l’instant moi, mais d’ici deux mois, cela sera un conserveur car je ne pourrais pas répondre à la demande.

Les étapes avant la commercialisation : elles sont très simples : fabrication de la recette selon nos critères de qualité, test avec Ilun, puis commercialisation.

Moi, ce que j’en dis c’est qu’Ilun a un job de rêve !

Où trouver les terrines ? Pour votre shopping, le site internet vous permettra de vous fournir. Cependant, sachez que les gueules étoilées sont en train de développer leur réseau de revendeurs spécialisés, de vétérinaires et peut-être prochainement d’épiceries fines.

Les gueules étoilées sont déjà disponibles dans plusieurs palaces français, ce développement va se poursuivre. En ce qui concerne l’international, des projets sont en cours d’élaboration, cela étant, amis étrangers, il va vous falloir attendre encore un peu, les projets de grandes envergures qui nécessitent encore 6 mois de travail en amont.

Christine nous expose l’un des projets internationaux en cours : « Nous avons commencé et espérons pouvoir lancer l’offensive pour la fin de l’année sur le terrain et par internet. D’ailleurs, nous venons d’achever deux jours de tournage pour la télévision singapourienne. À suivre… »

Les gueules étoilées (11).jpg

Bonus infos : Christine a de nombreuses idées en tête, notamment le lancement de quelque chose de nouveau sur le marché, mais c’est encore top secret, nous ne manquerons pas de vous tenir informée de la sortie, envisagée en 2019.

2018 sera vouée à la consolidation du rêve que vit Christine ; à savoir, donner la possibilité à tous les maîtres de pouvoir nourrir leur animal avec Les Gueules Étoilées, une alimentation saine et une excellente alternative à la malbouffe canine !

Un petit mot, avant de se quitter ? Par ma présence je donne aux maîtres enfin la possibilité d’améliorer le bien-être de leurs poilus et j’en suis très fière ! Que cela n’est pas une victoire pour moi mais une récompense pour Les Gueules Étoilées :))

Une très belle rencontre, une personne qui humainement parlant vaut véritablement le détour, à la tête d’une équipe géniale et qui professionnellement a introduit une véritable perle de la gamelle sur notre marché français. Nous sommes adeptes, et ne manquerons pas de vous relayer l’actualité de cette enseigne partenaire que nous affectionnons depuis nos débuts !

Info scoop : D’ici deux mois, il va se passer quelque chose, on ne sait pas quoi, qui, comment, qu’est-ce mais rassurez-vous, on reste au taquet pour vous !

 

Les liens utiles : Le site officiel pour commander / Le Facebook et l’Instagram pour suivre l’actualité de la marque/ L’article sur notre test.

signature