Dormir avec son Poilu…

#Dormir avec son humain…

Quand poilu se montre accueillant !

Pour le meilleur et pour le pire, un concept qui s’adapte aisément au duo que nous formons avec nos boules de poils. Un amour inconditionnel, empli de compromis, chargé de bon et mauvais moments, que l’on partage cependant, avec cet attachement spécifique qui caractérise une relation durable.

Car il est bien question de cela, Poilu et vous, entretenez une relation durable, vous partagez un quotidien, et ce, en toute logique, jusqu’à ce que sa mort vous sépare.

Dans ce quotidien, des petits rituels et de douces habitudes s’installent au fil du temps, mais surtout, au gré de votre seuil de tolérance, il s’agit avant tout, de déterminer l’organisation que vous souhaitez instaurer dans votre maison ; dès l’arrivée de Poilu, vous fixerez les limites et baliserez ce quotidien, en fixant des règles toujours explicite, car poilu n’est pas supposé lire vos pensées, auxquelles chacun devra, par la suite, se conformer.

L’un des points importants de la vie commune avec sa boule de poils, c’est le dodo… Entendons, la fameuse question qui soulève bien souvent de vives réactions, et ce, chez les partisans, ou les opposants, Où dormira Poilu ?

Nous avons effectué un petit sondage parmi nos membres, et il s’avère que

44.4 % de nos abonnés dorment avec poilu, et ce depuis le départ, il s’agissait pour eux d’une évidence, en revanche, 40.7 % dorment avec poilu après avoir cédé, alors que ce n’était pas prévu au départ. Parmi ceux qui ne dorment pas avec poilu 11.2 % précisent que c’est principalement car leur boule de poils ne veut pas dormir sur le lit, et enfin, seul 3.7 % des sondés, ne dorment pas avec leur poilu car, ils ne veulent pas de poilu dans leur lit.

En ma qualité de Dog’s Mom, je peux dire, que je me situe parmi les 40.7 %, au départ, j’ai voulu suivre les recommandations éducatives qui me furent dispensées… En théorie, c’est clair, net et précis mais en pratique… De vous à moi c’est hautement plus complexe. Pour cause… Voici un résumé de mon expérience personnelle, précédemment publiée sur le blog ;

« Le chien vit en meute, vous êtes sa nouvelle meute, affirmez-vous directement comme le dominant !

Oui… En pratique ça donne quoi ?

« Le chien aura son propre espace de vie, pour dormir et surtout JAMAIS dans votre chambre… »

(PASSEZ minuit mon poilu pourrait donc me manger toute crue ? ! Fiel un carnivore sous mon toit)

– Première nuit :

Installation du panier dans le salon (23 heures…)

Des bruits suspects en provenance du salon, on se lève, il a peur, il pleure… (23 h 45)

On se souvient des commandements… SURTOUT ne cédez pas dès la première nuit, les premières nuits sont les plus difficiles ! TENEZ bon… SOYEZ forts !

Les pleurs s’accentuent, on lui a laissé une veilleuse, un pull avec notre odeur, un doudou, mais… Il semble tellement triste… (1 h 10 du matin… Donc la seconde nuit ?)

On migre le panier à proximité de la chambre, c’est juste pour cette nuit… (ON A sans le vouloir, franchit la ligne rouge) (1 h 30)

On gratte sur le bord du lit… C’est Poilu… Le pauvre, il fait froid devant la chambre… On migre à nouveau le panier (1 h 50) IL EST DANS LA CHAMBRE ! Tous aux abris !!!

Il dort, heureux… Zoom, votre bras qui pend du lit jusqu’au panier c’est normal ? Il a besoin de sentir ma présence, vous comprenez… !

Quelques semaines plus tard,…. parce qu’ils sont précoces lorsqu’ils sont motivés… Vous vous réveillez dans la nuit et il est sur le lit, truffe dans le cou…

C’est mort, l’étape DÉLIMITATION DES ESPACES…. Par K.-O.

Quelques années plus tard, lorsque vous vous êtes péniblement habitué au bord du lit, le pied par terre, vous repensez à cette FOUTUE première nuit… Mais comme il est tellement mimi lorsqu’il dort à vos côtés… Vous ne regrettez rien ! »

Life isa journey,not a (3).jpg

Depuis ce jour, ma boule de poils dort avec moi ; et pour être honnête, je ne regrette vraiment rien, alors pourquoi une telle polémique sur la place du chien dans le lit ? Quels sont les arguments des réfractaires à ce concept ?

  1. On évoque la relation domination, voir supériorité que vous devez exercer sur votre poilu, la délimitation des espaces ; personnellement, je ne suis pas éducatrice, je le clame suffisamment souvent, je suis d’ailleurs aux antipodes de la perfection en matière d’éducation canine, cependant, je maîtrise très bien une réalité, le respect c’est quelque chose qui se gagne, qui se mérite, on peut parfaitement se faire respecter sans pour autant sombrer dans le travers qu’est l’autoritarisme. En me basant sur mon propre vécu, malgré le fait que mon chien dorme sur mon lit, elle est parfaitement obéissante, elle ne me grimpe pas sur la tête, je dirais même que cet aspect a largement contribué à renforcer notre complicité. Nous avons nos rituels, nos habitudes, et cette situation me convient parfaitement. Si je lui demandais de descendre du lit, elle le ferait sans rechigner, parce qu’elle est éduquée, on en vient à la fameuse barrière entre ce que poilu est à même de faire, et ce que poilu à envie de faire. Elle est capable de dormir dans un panier à l’autre bout de la maison, sans discuter, mais est-ce que c’est ce dont elle a envie ? Est-ce que c’est ce dont j’ai envie ? Non, et c’est justement là que se joue l’essentiel, vivre selon ces envies, contribue à notre bien-être mais aussi à celui de notre boule de poils. Suivre aveuglément les diktats ne rend pas forcément plus heureux…

Il faut cependant, évoquer certains aspects, qui nuanceront mon propos ; l’église sera maintenue au centre du village, si et seulement si, un réel travail éducatif d’obéissance est effectué en amont à votre décision de laisser poilu partager votre lit. Lorsqu’un chien se montre dominant ou enclin aux travers de cette caractéristique, il est un fait que ce type de comportement peut mener à des complications. Prise en otage de votre lit, interdiction de rentrer dans votre propre chambre, intolérance vis-à-vis de votre compagnon ou de vos enfants ; poilu doit être équilibré, pour que cette cohabitation nocturne fonctionne. Pour en revenir à mon propre cas, elle dort avec moi, sur le lit, mais est parfaitement consciente qu’il s’agit de mon lit…. Dans son langage « mon territoire » Elle a toujours son panier, et sait que pour ne pas y être envoyée, elle doit respecter mon espace vital, tout comme moi, je respecte le sien.

Soit dit en passant, je me réveille fréquemment avec ses pattes dans la figure, mais qui ne bouge pas dans son sommeil ? Je ne lui en tiens pas rigueur… A noter que selon le gabarit de votre poilu, certaine cohabitation sont difficiles … faut de place !

  1. Un autre argument de taille, arborer par les réfractaires, étant l’hygiène. Un chien dans un lit, ce n’est pas propre… à cela, je me contenterais de dire, qu’en toute logique, le chien ne dort pas dans le lit, mais sur le lit, cette clarification peut faire la différence. De fait, l’installation d’un plaid au pied du lit est une solution qui peut faciliter la cohabitation nocturne.

Notons, que si la question de l’hygiène de poilu est soulevée concernant le lit, il est un fait, qu’elle doit faire l’objet d’une remise en question pour tous les autres aspects de votre quotidien. Un poilu ça s’entretient, on lui donne un bain, et entre les bains, on peut avoir recours à un shampoing sec ; il existe des lingettes pour le popotin, et du dentifrice pour les dents. Compte tenu, l’arrivée massive de toutes ces innovations, sur le marché, je m’étonne encore de voir des poilus dont l’hygiène laisse à désirer. Pour rappel, prendre un chien, ça implique d’en être responsable, et le bien-être de votre poilu passe également par les soins qu’il vous faut lui apporter au quotidien. Psychologiquement, ou carrément dans son état général de santé, le chien peut souffrir de se laisser aller, parfaitement conscient de votre manque d’intérêt, l’entretien de votre poilu, contribue également à renforcer votre complicité, de laquelle découlera une facilité éducative, non ? Il faut cependant, pour dormir avec poilu veuillez impérativement à sa bonne hygiène car rappelons-le, la transmission de zoonoses qui sont des infections transmissibles de l’animal à l’homme, peut venir troubler votre quotidien nocturne, il faut donc veiller à vermifuger votre poilu régulièrement, et à utiliser un antiparasitaire efficace contre les puces, tiques, etc…

Alors à ceux qui disent que dormir avec son chien, c’est sale, je répondrais simplement, que si le chien est sale, vous n’y êtes pas pour rien !

Sachez qu’il vous suffit de changer les draps plus fréquemment, d’autant, que des sprays senteurs et bien-être spécifiques, pour poilu, ont été conçus afin de rafraîchir l’espace de sommeil, qu’il s’agisse de son plaid, de votre lit, ou de son panier, et ce, entre les lavages, vous pouvez vous en servir à volonté étant donné qu’ils ne comportent aucune toxicité.

  1. L’argument simpliste, le chien n’a rien à faire dans le lit des humains,… Généralement accompagné par les interdits suivants : Le canapé, le salon, la cuisine, les pièces de vie… Tout simplement, alors vient à l’esprit la question suivante… Pourquoi diable avez-vous pris un chien, si c’est pour le confiner dans le jardin ou le garage hiver comme été, sans contacts ou familiarités particulières avec lui?

Qui plus est, ce qui vaut pour l’un devrait valoir pour l’autre, si nous partons du principe qu’un poilu n’a rien à faire dans un lit, nous sommes en droit de soulever le parallèle suivant ; Un enfant n’a rien à faire dans le lit de ses parents… Cela pourrait être considéré comme tout aussi malsain, l’enfant, tout comme le chien, peut développer un surattachement envers sa mère, ce type de pratique pourrait réduire le développement de son autonomie ; Et pourtant, il arrive souvent que les enfants partagent le dodo des parents, et il arrive encore plus souvent, que l’enfant y amène son poilu également… Il ne faut pas ceci, il ne faut pas cela, chaque famille est différente, chaque enfant est différent de par la composition émotionnelle ou le vécu ; il est bon ton, de balayer devant sa porte avant de porter un jugement. Toutes les routes mènent à Rome, Rome étant l’épanouissement de votre famille, vous êtes le plus qualifié pour savoir la route qu’il vous faudra empreinte avec votre tribu.

Un cadre doit être fixé, c’est une certitude, qu’il s’agisse du chien ou du petit d’homme. Pour le chien, c’est le pied du lit, pas de bêtises autorisées sous peine d’être exilé au panier ; pour petit d’homme, la cachette rassurante entre papa et maman, les soirs d’orages, est tolérable et compréhensible à condition que petit d’homme reste conscient qu’initialement sa place est dans son propre lit, et que ce dodo collectif ne peut se produire systématiquement chaque soir.

D’où, envoyer le chien dormir avec petit d’homme peut être une excellente alternative, qui vous permettra de récupérer VOTRE lit… Étant donné que les deux ont bien souvent besoin ou envie d’une présence rassurante.

Quoi de plus attendrissant que la relation unique qu’entretien un petit d’homme avec son chien, ces moments qu’on se plaît à observer à la dérobée, lorsque ces deux-là, sont plongés dans leur univers, seuls au monde, un monde à mi-chemin entre l’imaginaire et une bulle dans laquelle il nous est parfois difficile d’entrer, sans avoir l’impression de les déranger dans leur intimité.

Après l’évocation des arguments constituant l’étendard des réfractaires, intéressons-nous aux points positifs de cette situation ; dormir avec poilu, en quoi est-ce une bonne idée ?

  • Dans la série des points positifs, j’ai lu récemment, que le fait de dormir avec un poilu à proximité réduirait les risques de développer de l’asthme chez l’enfant, facteur auquel nous pouvons ajouter le sentiment de sécurité conféré par la présence de poilu, pour le petit d’homme ou même pour l’adulte. Le chien est une alarme vivante, il veille à la sécurité de sa famille, même dans son sommeil, ne serait-il pas équitable, à ce titre, de lui accorder une place de choix pour un sommeil serein ?
  • Dormir avec poilu permet de maximiser le temps passé avec lui, on ne peut édulcorer cette réalité, poilu vivra moins longtemps que nous ; la journée c’est boulot, le soir on rentre, on fait une grosse balade, et après ? Le câlin du soir, est un moment privilégié dont on aurait tort de se priver, la vie est courte, et la sienne d’autant plus…
  • Le bien-être de l’esprit, l’épanouissement tout simplement, contribue au bien-être du corps, et donc à la santé, et l’épanouissement, passe par le bonheur, le sentiment d’être aimé, votre poilu vous aime, il est content de vous réveiller par un petit coup de patte sur la tête, un tête à truffe bien baveux ; et de vous à moi, un réveil pareil ne peut que vous mettre de bonne humeur, un antistress à poils, un remède à la déprime sur pattes ; bref, votre chien c’est le compagnon idéal pour les batailles de polochon avant de dormir ou pour les grâces matinées câlins.
  • Ses ronflements vont vous déculpabiliser quant à vos propres ronflements… Finalement, banalisez vos propres ronflements peut être un point positif et favorable à l’estime de soi. Ronflez en famille, pourquoi pas ?
  • Poilu est une bouillotte qui ne tombe jamais en panne… Pensez-y, votre boule de poils, ce petit ourson tout doux, tout chaud, qui prend la moitié du lit à lui tout seul, qui vous balance des coups de pattes lorsqu’il rêve à l’un de ses marathons…. Peut, également vous tenir chaud en hiver !
  • Poilu garde l’œil même dans son sommeil, il est le gardien de vos nuits ; tout comme vous êtes celui de ses jours. Avec votre boule de poils à proximité vous pouvez dormir tranquille, il ne dort que d’un œil et veille à la sécurité de sa famille, réceptif aux bruits, mouvements, animations anormales, il sera aux premières loges pour vous avertir en cas de danger.

love inall forms (1).jpg

Que poilu partage votre lit ou non, ça reste votre choix, et il doit être motivé par de bonnes raisons, légitimes pour vous, évitez de vous soucier en permanence du « quand dira-t-on », soyez heureux, comme bon vous semble, tout simplement. Les interdits n’ont de limites que celles de nos propres interdits !

signature

8 commentaires sur « Dormir avec son Poilu… »

  1. Mon poilu canin ne dort pas sur notre lit pour plusieurs raisons :
    * le poilu félin y dort (il était là avant) et ils ne s’entendent pas
    * le lit accueille donc un chat, un homme, un enfant et s’il reste une petite place : MOI
    * le poilu chien pèse 33 kg et deja que le chat sur mes jambes me donne des fourmis au réveil… j’imagine pas avec le chien…
    * il demande à aller dans sa chambre au moment du coucher, oui, il ne dort pas dans notre lit mais il dort sur celui de la chambre d’amis
    Mais ma fille réclame régulièrement qu’il dorme avec nous !

    Aimé par 2 people

    1. C’est génial pour lui d’avoir sa propre chambre ! 33kg plus monsieur, plus le chat plus un enfant c’est clairement pas possible. Le plus important c’est que l’on dorme bien avec ou sans la mienne dort avec moi mais elle n’est que d’un gabarit moyen 😊et ça fait déjà une sacrée place lol des bisous et une excellente journée

      Aimé par 2 people

  2. Bonjour et merci pour cet article 👍🏻 J’applaudis des deux mains et suis tout à fait d’accord avec l’ensemble de vos arguments. Je suis contente de voir écrit ce que j’ai souvent pensé 😉 Très bonne journée 🐶🌞😍

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour, pendant 2 ans Jouna a dormi dans son panier à côté de mon lit. Et puis l’année dernière, j’ai cédé mais j’avoue c’était plus pour moi que pour elle, même si je suis sûre, elle ne s’en plaint pas. J’ai eu quelques moments difficiles l’été dernier, et du coup, j’avais du mal à dormir. J’ai pris ma petite chichi pour me réconforter et ça m’a fait du bien. Du coup, elle dort quasiment tout le temps avec moi maintenant mais de temps en temps, il lui arrive de refaire une nuit en pèlerinage dans son panier 😉

    Aimé par 2 people

  4. « soyez heureux, comme bon vous semble, tout simplement » ! Tout est dit 🙂 C’est comme on veut du moment que cela nous heureux ! bien sûr cela dépend aussi du nombre de poilus et de leur taille ! .Mes trois petites dormaient ensemble là où elles voulaient , dans la maison. Quand Austin s’est retrouvée seule elle a clairement émis le désir de dormir avec nous, je ne regrette pas, quelle douceur de la sentir tout près , profondément endormie et oui, cela permet de profiter et de passer encore plus de temps avec notre poilu ❤

    Aimé par 2 people

    1. Vous avez entièrement raison Pascale, l’important c’est d’être heureux que cela soit sur le lit ou dans le panier, ce qui est important c’est que chacun soit équilibré et épanoui dans ses choix ! De gros bisous et une excellente nuit à vous 😘❤️

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s