Daily Archives

26 janvier 2018

On bouquine ?

Le dressage silencieux

26 janvier 2018

#The Sound Of Silence… 

S’il est bien une chose que j’exècre, ce sont les gens qui crient… sur les enfants, sur les aînés mais aussi sur les poilus ; ceux qui parlent plus fort que les autres ; au point de ne plus pouvoir s’entendre.

J’assimile ces hausses d’intonations, généralement ponctuées, à une forme de violence verbale ; ainsi je conçois parfaitement qu’un poilu fasse demi-tour lorsqu’il se trouve confronter à un humain qui lui hurle dessus.

Crier, le sacre de la contre productivité, on peut changer son intonation sans pour autant passer pour une hystérique, le cri ne peut qu’engendrer peur, et bien souvent, on répond à la violence par une autre forme de violence, ou par la fuite.

Même si, mes notions d’éducation sont rudimentaires, dans mon quotidien, qu’il s’agisse de poilu ou des humains, je n’ai jamais pratiqué l’excès de vocalises pour obtenir gain de cause. C’est aussi une question de respect, vous voulez être écouté, vous faire respecter, faites-le par la pertinence de vos mots plutôt que par votre volume sonore.

Et pourtant, le haussement de ton, est l’arme facile que l’on brandit aisément lorsque l’on se sent démuni, dans une situation qui nous dépasse, ou lorsque nous avons le sentiment de perdre le contrôle. Même si, en notre for intérieur, nous savons pertinemment que cette pratique n’est d’aucune utilité !

%d blogueurs aiment cette page :