Jabba et Nadine, la belle histoire d’une adoption !

#Parce qu’ils ont des choses à dire… 

On partage la belle histoire !

Mise à l'honneur DogsMom.jpg

Nadine et Jabba, un jour, une histoire; 

D’une démarche solidaire à la rencontre de l’amour…

« Cela faisait un an que j’avais perdu mon gros loup (x sharpei/pointer) après presque 16 années de complicité. Je suivais et partageais pour plusieurs associations leurs publications sur Facebook et suis tombée sur celles des Petits Innocents. »

« Et… un jour,…  un coup de cœur, puis deux,… je vivais très mal l’absence de Oum même si Dune était là. C’est un amour de chat mais la relation n’est pas la même qu’avec un chien. Pour moi, ils sont complémentaires… Et puis je l’ai vue …. »

« Jabba, 8 mois, beaucoup de ressemblance avec ma première petite chienne qui s’appelait Java. Coïncidence ? Destin ? J’ai demandé in extremis, à plus de 22h, le dimanche soir à l’Association de la faire rapatrier en métropole et, elle arrivait le mardi 8 mars.

Ne pouvant aller la récupérer avant le jeudi, Christine une famille d’accueil la prise chez elle avec une autre petite chienne « Jacy » qu’elle allait garder jusqu’à son adoption.

Autant dire que le jeudi matin j’étais prête de bonne heure pour aller chercher ma petite chienne à Paris. Tout était prêt : petit manteau, couverture polaire, harnais, laisse. Il faisait très froid ce jour là mais beau. Petite mère, elle tremblait comme une feuille ! »

La découverte d’un foyer, mais surtout d’une famille… SA famille !

Nous avons repris ensemble les transports en commun (métro, Rer).  Arrivées à l’appartement, ouverture de la porte et là, le petit museau de Dune qui se colle au sien, il recule, puis revient, me regarde et repart dans l’appartement avec une petite queue en sapin. Jabba, elle n’a pas du tout été perturbée par cette rencontre, ce nez à nez et n’a même pas cherché à le poursuivre. Non, son premier travail a été de sauter sur le canapé et s’installer sur la polaire de Dune.

arrivé à la maison.jpg

Apprendre à vivre, réapprendre la confiance, des débuts parfois difficiles…

« Et le vendredi vers 17h je perdais Jabba ! Cette petite chienne ne faisait pas pipi, alors je l’ai sortie le matin en me levant, après avoir petit déjeuné, en milieu de matinée, après déjeuner, à 16h et là… Jabba a pris peur en passant le long d’une haie dans la base de loisirs du Port aux Cerises et m’a arraché la laisse à enrouleur des mains. Je la revois encore courir comme une petite folle, la laisse lui battant les pattes arrière, j’avais peur qu’elle se fasse mal, qu’elle se casse une patte.

Une dame qui descendait le chemin l’a empêchée d’aller sur la route, elle m’est repassée devant comme une folle et puis plus rien ! Jabba a disparu dans la nature, il n’était pas loin de 17h.

J’ai appelé, appelé mais je ne la voyais pas. Était-elle terrée quelque part dans un buisson ? Continuait-elle de courir ? S’était-elle accrochée dans des ronces ou autour d’un arbre ? Je n’osais repartir chez moi pour prendre mon vélo afin de faire au moins les allées principales de cet espace vert de plus 170 hectares. J’étais mal, très mal sans compter qu’il me fallait l’annoncer à l’association.

Je l’ai cherchée jusqu’à la nuit tombée mais j ai dû me résoudre à rentrer seule.

Nous avons conjointement avec l’association fait les démarches nécessaires sur Pet alerte 91, chiens perdus etc…

Dès le lever du jour le samedi matin j’étais dans la base de loisirs et interrogeais chaque passant en montrant les photos prises la veille. J ai appelé des amies pour qu’elles viennent m’aider sur le terrain. Les coups de fil s’enchaînent, association, amies pour prendre des nouvelles. Puis coup de fil de l’association qui m informe qu’elle avait été vue près du cimetière à l’opposé de là où je me trouvais à 8h du matin. Marchant, courant le long de l’avenue sur laquelle j’habite, la traversant aussi bien sur et qu’elle n’avait plus de manteau, plus de harnais ni laisse.

J’ai dû appeler des amis, on s est rendu là-bas, mais pas de Jabba ! Nous avons écumé tout le quartier rien !  A 10h je ne tenais plus sur mes jambes, je devais rentrer et manger quelque chose sinon j’allais tomber dans les pommes et ce n’était pas le moment.

Et là, à nouveau coup de fil, un vétérinaire de Montgeron qui m’informe qu’ils ont Jabba, qu’elle va bien, qu’elle a été récupérée sous une voiture à Draveil par une jeune femme qui leur a déposé.

Je m’effondre en larme  !! je n’arrive même plus à parler et tremble de tous mes membres. Elle va bien ! Petit café, une madeleine et hop en route pour Montgeron en passant avant dans une animalerie pour racheter un collier, un harnais, un manteau, une laisse de berger allemand et pas à enrouleur (interdite par l’association). »

Parfois, on passe une vie à l’attendre, LUI, ce poilu, seuls quelques grands dans le sablier de la vie … 48 heures sont nécessaires à l’aimer inconditionnellement ! 

« Arrivée chez ce vétérinaire, les assistantes avaient un grand sourire en me disant qu’elle avait conquis le coeur de tout le monde et m’ont apporté ce petit bout de chienne. Quelle allait être sa réaction ? On ne se connaissait pas ! Eh bien, quand je l’ai prise dans mes bras, elle a mis sa petite tête dans mon cou. Je crois qu’elle m’a quand même reconnue. Quel bonheur de l’avoir retrouvée ! Nous sommes rentrées à l’appartement, elle a foncé dans son panier et a dormi le restant de la journée.

Voilà ce sont les premiers pas de vie de Jabba en métropole ! Nos premières « 48h »

Le passé de Jabba, petite innocente au cœur tendre 

« Elle est née en 2015 peut-être en juin ou juillet, elle a dû errer sur l’Ile de la Réunion puisqu’elle a été récupérée par la fourrière très certainement en novembre. La SPA du Tampon, lors d’un passage l’a sortie de là sinon elle aurait été euthanasiée comme malheureusement beaucoup de petits ou grands chiens faute de place tant en fourrière qu’à la SPA. « 

à la réunion.jpg

N’oublions pas d’où on vient, mais apprécions la douceur d’une nouvelle destination…

« Aujourd’hui cela fait 20 mois qu’elle partage ma vie, celle de Dune, et je ne regrette rien. Je suis heureuse de l’avoir adoptée !  C’est une petite chienne qui reste sauvageonne et/ou peureuse parfois, clown à d’autres, intelligente, espiègle aussi mais surtout c’est 5,6 kg d’amour. 

Elle est très gentille, sage et câline en intérieur, un vrai pot de colle même quelques fois. Bon, il y a aussi des travers, têtue, plus polissonne à l’extérieur mais c’est son moment, son défouloir, sa promenade après tout alors… elle joue, court, saute, chasse les lapins, écureuils, les corneilles, etc… Et moi je râle mais souris aussi de la voir heureuse. C’est mon petit rayon de soleil ! »

 

Jabba2.jpg

Dans la nouvelle vie de Jabba; 

« Un déroulé d’une de nos journées type : Réveil en fanfare si jamais j’ai le malheur de bouger car au départ Jabba est couchée à gauche et Dune à droite de moi. Je ne peux pas me sauver, ils sont collés le long de mon corps. Et si j’amorce un début de bâillement alors la c’est la fête chacun à leur manière, Dune prend mon lit et moi pour une piste de course et Jabba fonce chercher son Doudou. Et là on joue, à la bagarre pour elle, au crissement des draps ou couette pour Dune.

Nous petit déjeunons tous les 3, seul repas auquel ils ont le droit d’être à mes côtés, sinon c’est chacun à sa place, elle sur le pouf et lui sur le dossier du canapé pour mieux pouvoir observer l’avancement de mon assiette. S’en suit a minima une heure de promenade pour Jabba, en liberté !  Si congénères c’est bien surtout si ce sont ses amis, si absents elle réclame sa balle chaussette. Et en rentrant elle fiche une trempe à toutes ses peluches. Tout cela jonche le sol, fin du défoulement. Puis sieste pour l’un comme pour l’autre, sur le canapé c’est mieux pendant que je bosse.

Vers 18- 18h30 on ressort toutes les deux et on repart pour a minima 30 a 40 mn de marche, promenade. Puis elle a ses croquettes et à nouveau installée sur le pouf, pour surveiller mon dîner à venir. Cocooning après le dîner à 3 sur le canapé et là, elle est collée à moi, et Dune sur mes genoux. 

C’est l’heure d’aller se coucher ?! Tout le monde me rejoint et s’installe sur le lit. Jabba au pied sur un coussin, Dune lové contre moi. Et dans la nuit, la demoiselle des îles, frileuse vient souvent se mettre au chaud sous la couette. Je l’ai déjà retrouvée la tête entre les 2 oreillers, bien installée comme un bébé. »

Jabba6.jpg

 

 

La belle histoire; mais pourquoi, la belle histoire? Parce qu’il y a malheureusement beaucoup de Jabba dans le monde, qui attendent leur Nadine, parce qu’il ne s’agit pas forcément de chiots, parce qu’ils ne sont pas parfaits, parce que les débuts sont parfois difficiles. Cela nécessite, douceur, patience, volonté, amour, … mais que l’avenir de ces poilus repose sur des personnes comme Nadine, des personnes au grand cœur, qui malgré la perte, la peine, les difficultés, l’adaptation, se mettent à nouveau en « danger », se relance dans l’aventure d’aimer et être aimé …

#ADOPT Don’t Shop, sauvez des vies… la sienne en lui offrant un foyer, celle d’un poilu en attente d’une place en structure, et la vôtre, d’une certaine manière… parce qu’aimer, espérer, tomber mais se relever,  souffrir mais guérir, apprendre, faire le bien, c’est le sens de la vie, non ?

Pour Jabba et Nadine, pour que cette histoire inspire, pour qu’elle ne soit pas la dernière mais, bien au contraire, le point de départ d’une longue lignée de BELLES HISTOIRES… 

L’association les petits innocents 

« L’association des petits innocents n’est pas un refuge, nous travaillons exclusivement en famille d’accueil et nous sommes tous des bénévoles qui consacrons une grande partie de notre temps libre afin d’offrir une seconde chance, une meilleure vie aux petits rescapés de l’Île de la Réunion.
Ils ont besoin de vous et de votre amour alors n’hésitez plus, ADOPTEZ ! »

Source: Le site officiel

L’association a pour but de placer à l’adoption des chats, chiots et chiens (principalement de petites tailles) abandonnés et sauvés de l’euthanasie.

Tendre la main, contribuer, ce n’est pas qu’adopter… Vous pouvez aussi, diffuser l’information, faire des dons, devenir famille d’accueil.

Le site officiel / Le Facebook 

N’hésitez pas à commenter, à laisser un message pour Nadine et Jabba. Si vous souhaitez partager votre belle histoire, contactez-nous ! 

signature

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s