Quand Poilu est-il en droit de manger le petit d’homme ?

#Non mais… c’est quoi cette question?

T’es sérieuse ?

La réponse semble simple, Poilu n’est pas en droit de manger le petit d’hommeJAMAIS, même pas un petit orteil pour le goûter …

Cependant, si la réponse est simple, tout comme le concept, ce type de « catastrophe » arrive … Poilu a mordu le petit d’homme, OUI MAIS … le petit d’homme avait mordu poilu … C’est la faute du Chien… C’est la faute du Gamin … 

Qui est coupable ? Poilu ? Le petit d’homme ? … Poilu et le petit d’homme ont en commun de ne pas songer aux conséquences, de suivre les envies du moment… les humains en revanche doivent être prudents, entendons donc inculquer des notions de vivre ensemble tant à poilu qu’au petit d’homme ! C’est bien plus qu’une mission, il en va de notre responsabilité ! Pour éviter les catastrophes, coexister sans dangers, les enfants et les poilus doivent être éduqués ! 

Nous sommes les adultes, c’est à nous d’éduquer et d’incarner « l’église au milieu du village » avec vigilance et bienveillance.

C’est une question d’éducation… il n’y a pas que les chiens qui s’éduquent … les enfants aussi doivent l’être !

Bien évidemment, un cas n’est pas un autre, une situation n’est pas une autre, mais il est important de signaler qu’un enfant, ne sait pas toujours comment se comporter avec un chien, au même titre un chien, ne se rend pas toujours compte qu’il a un comportement inadapté avec un enfant.

Récemment, j’étais installée à une terrasse, j’attendais l’ouverture de la bijouterie afin de faire remplacer la pile de ma montre, évidemment, ouverture exceptionnelle à 10h… j’avais une heure à tuer ! Aux tables avoisinantes, un couple d’âge avancé avec un petit poilu, à l’autre extrémité de la terrasse, deux jeunes femmes et des enfants, au centre moi, et un peu plus loin, un monsieur consciencieux qui semblait travailler sur son ordinateur portable ! 

Pas de Queeny dans le décor, ma poilue était sagement à la maison, car j’avais dans l’idée de faire mes courses au supermarché après la bijouterie …

Je pourrais vous dire, que je savourais mon café, hélas ce n’était pas le cas, … il était beaucoup trop corsé pour moi ^^ Bref, je m’égare, donc je tentais d’avaler le café, en pensant déjà à me commander un thé, histoire de … lorsque j’ai entendu crier, et pleurer, … instinctivement, je me retourne … un petit d’homme.. et un poilu, une maman qui s’énerve et une mamie apeurée … le tout derrière ma chaise… vive la tranquillité ! 

Le petit d’homme avait repéré le chien, il s’était faufilé afin de « jouer » avec lui, à l’autre extrémité de la terrasse… le chien quant à lui, semble-t-il venait de recevoir le biscuit qui accompagne les cafés… très mauvais mélange, poilu qui mange, petit d’homme qui ne respecte pas les barrières, dans un contexte où tous deux étaient des inconnus, l’un pour l’autre… Poilu a pincé, petit d’homme a donné un coup de pied… pas une goutte de sang n’a coulé…mais … les adultes étaient « échauffés »… 

C’est la faute du chien? C’est la faute de l’enfant? … Les deux protagonistes semblaient camper sur leurs positions… lorsque le monsieur consciencieux a pris la parole, en signalant que les enfants doivent être surveillés, rester à proximité des parents, surtout lorsque des voitures circulent sur le devant … mais qu’il en va de même pour les chiens lorsqu’ils ne sont pas sociables … De fait, il lui semblait plus judicieux de clore l’incident et d’en tirer une leçon, concept que les deux protagonistes ont accepté, non pas sans mal, mais en retournant à leur place initiale.

Alors pourquoi cette histoire? Pour signifier, qu’une éducation claire doit être instaurée des deux côtés, en sachant, qu’un poilu reste un poilu, qu’il peut « oublier »ou enfreindre les règles, tout comme un enfant, qui teste les limites et apprécie la perspective de braver les interdits pour vivre ses propres expériences… Ce cocktail impose donc aux adultes, de garder l’oeil ouvert en toutes circonstances lorsque c’est deux là se retrouvent ensemble !

Liste non exhaustive; 

Je le dis souvent, je ne suis ni éducatrice, ni comportementaliste. Je suis exactement comme vous, il s’agit d’un partage de vécu, et de connaissances liées à ma propre expérience ! 

Poilu & Petit d’Homme, quelles notions inculquer pour cohabiter ?

Première notion à assimiler, pour nous humains, ce n’est pas parce qu’ils sont de la même taille, qu’une osmose va s’opérer comme par magie ! Tous les enfants n’ont pas pour habitude de côtoyer des chiens, au même titre, il n’est pas inné chez le chien, d’apprécier les enfants, ou du moins, de savoir comme se comporter avec eux ! S’ils n’ont pas « grandit » ensemble, s’ils n’ont pas été éduqués sur l’attitude à adopter, la cohabitation et le côtoiement doit souvent être guidé … par NOUS !

Deuxième notion: Les parents de jeunes enfants, comprendront aisément, où je veux en venir… l’enfant, en bas âge découvre le monde qui l’entoure par la mobilisation de ses sens, à commencer par … LE TOUCHER, parallèlement, ne pouvant encore s’exprimer avec des mots, il le fait avec des bruits, des cris, des sourires, des exclamations, ainsi, il manifeste sa joie, sa surprise, son impatiente mais aussi, sa peur… De fait, selon l’âge de l’enfant, l’approche éducative devra être adaptée, au même titre, avec Poilu, gardons à l’esprit qu’un chien âgé a moins de patience qu’un chiot, qui par nature, est beaucoup plus joueur !

D’où il est impératif d’éduquer les deux, dès le plus jeune âge, qu’on ait un enfant ou non, qu’on ait un chien ou pas…

Pour le chien, c’est la socialisation, période durant laquelle, on s’arrange pour que poilu rencontre ses congénères, s’acclimate aux bruits, aux lieux, aux modes de transport, aux personnes, mais aussi, aux ENFANTS…

Lorsque Poilu est déjà adulte, l’éducation aux enfants peut s’opérer en douceur, c’est une découverte pour lui, il faudra procéder par étapes ! Les éducateurs, comportementalistes peuvent vous accompagner dans cette démarche d’apprentissage tardif, dans le cas d’adoption d’un poilu adulte, par exemple !

Pour l’enfant, même chose, dès le plus jeune âge, il est important, et ce, même si vous n’avez pas de chien, d’inculquer les règles de base, à commencer par le respect, qu’il s’agisse de chiens, chats, nous dirons donc, d’animaux et de nature en général ! C’est notre rôle d’humain, à la maison, dans la famille, à l’école, nous tâchons tous de transformer petit d’homme, en futur adulte responsable, porteur de valeurs et de bon sens, en phase avec son environnement de vie, et plus largement la société dans laquelle il sera amené à évoluer !

Voici donc, selon moi, les règles qui peuvent faciliter la relation de poilu et petit d’homme, qu’ils vivent sous le même toit, ou qu’ils se côtoient occasionnellement ! 

  1. La place de poilu dans la société ou dans la famille; (lorsque l’enfant est en âge d’intellectualiser)

Dans la société : Il faut apprendre à l’enfant à nommer « le chien », ce qui est généralement le cas pour les animaux en règle général, lui apprendre que le chien est un animal de compagnie, qu’il vit avec les humains, à la maison, il se situe donc dans la catégorie des « animaux domestiques », en opposition aux « animaux sauvages » ou aux « animaux de ferme, d’élevage »… Cependant, tous les chiens ne vivent pas dans une maison, certains sont des gardiens … ils protègent un lieu, ou une personne, ils peuvent donc se montrer hostile lorsqu’on outre passe nos droits de passage.

En quoi cette notion est-elle importante ? Et bien, imaginons le ballon de petit d’homme atterrissant dans un jardin gardé par un poilu consciencieux … braver l’interdit, vous aurez beau dire à petit d’homme, qu’il ne faut jamais entrer chez les gens sans y avoir été invité, lors d’une partie de foot l’enjeu est de taille, … pour vous ce n’est qu’un jeu de ballon dans le jardin, pour votre enfant, c’est la finale de la coupe du monde… et celle-ci ne peut attendre le retour du voisin… Combien d’entre-nous n’ont pas déjà bravé, au moins une fois, cet interdit, lorsqu’il était enfant?

Clarifier les variantes du rôle de poilu dans la société peut donc être appréciable; Certains travaillent, par exemple, dans la sécurité ou les forces de l’ordre, à la gestion des troupeaux, dans les secours,… De fait, tous les chiens n’entretiennent pas le même rapport à l’homme. Il existe différentes catégories de chiens, des petits, des grands, … et que selon la catégorie, ils ne vivent pas toujours de la même manière, à la maison …

Il peut être intéressant de préciser qu’un chien est sensible, à la peine mais aussi à la douleur physique, quelques clarifications anatomiques, il est composé d’os, de chair et de sang, peut se blesser, comme toi, petit d’homme… c’est pourquoi, il faut faire attention à lui, … (Exemple: les mesures de mises en garde concernant les teckels etc, au moment de les porter par la fragilité de la colonne vertébrale). Il a une queue qui bouge lorsqu’il est content, mais comme tes oreilles, si on la coupe… ça ne repousse pas … c’est fragile …la truffe, c’est comme ton nez… c’est très sensible, … la meilleure approche, du moins, celle qui a bien fonctionné, c’est de procéder par comparaison, afin que l’enfant puisse véritablement prendre conscience des faiblesses, fragilités mais aussi fonctions des éléments morphologiques et anatomiques de poilu.

Rompre le mythe de la « peluche »… en redorant le caractère et en « humanisant » poilu, cela touche davantage l’enfant en bas âge, avec sa phase d’apprentissage par le toucher, mais pour lui, poilu c’est un beau gros nounours à câliner… expliquer à l’enfant que poilu peut aimer mais aussi ne pas aimer… instaurer l’idée progressive, que poilu développe des préférences, des goûts, a un caractère, qu’il est capable de bouder, de se fâcher, … toujours en effectuant le parallèle, en jouant sur les comparaisons… « tu n’apprécies pas qu’on te prenne tes jouets ? » C’est pareil pour poilu, …  même si vous lui demandez de se montrer préteur, petit d’homme est toujours réticent avec cette notion, le partage est une notion qui vient avec le temps… à ce moment, vous réalisez que bien souvent, petit d’homme et poilu ont beaucoup de choses en commun !

Dans la famille : Ce qui prédomine, c’est de spécifier à petit d’homme qu’il doit se conformer à vos règlesexemple, si vous interdisez la nourriture humaine à poilu, même si poilu est son meilleur ami, il est tenu de respecter les règles. C’est très déstabilisant pour poilu d’avoir, au sein d’une même famille, des règles différentes selon la personne avec qui il se trouve … Les règles de la maison sont les règles de la maison et doivent être appliquées par tout le monde ! 

2. L’approche 

Les petits d’hommes ne réagissent pas de la même manière, à la vue d’une boule de poils, selon le degré de connaissances, la place du chien à la maison, dans le cercle familial ou amical, … Tout dépend aussi grandement de l’approche émise par les parents quant aux chiens en général… si les parents sont « anti-chiens », allergiques, ou ont eu une mauvaise expérience eux-mêmes, lorsqu’ils étaient enfants, ils peuvent inconsciemment entretenir un mythe erroné par exemple; les chiens sont méchants, mauvais pour la santé, dangereux … De fait, l’enfant se placera davantage dans une approche … qui n’en est pas une, il va tout bonnement reculer, appréhender avec réticence cette rencontre fortuite … voire alimenter une peur, insinuer inconsciemment par sa sphère directe….

Les animaux et les humains observateurs peuvent aisément déceler la peur, le langage corporel étant un langage à part entière, il nous incombe à nous, lorsque nous promenons nos poilus de les garder à nos côtés… de ne pas les laisser importuner les enfants, … ce qui vaut pour l’un… vaut pour l’autre…

A contrario, l’enfant neutre ou habitué aux animaux, et plus particulièrement aux chiens, aura tendance à avancer ... parfois trop subitement, trop bruyamment, avec un enthousiasme non contrôlé que poilu ne pourra pas comprendre…

Pour petit d’homme; il est important de lui expliquer que l’on n’approche pas les chiens que l’on ne connaît pas, on ne touche pas un chien dont on ignore tout …et que bien même lorsque l’on le connaît, il y a des règles d’approche à respecter. On attend que le maître soit là, on suit ses indications, … on prend le temps de faire connaissance, on adapte sa posture, on a des gestes doux et lents, on évite de crier … d’effrayer. Si l’on sent ou perçoit une réticence du côté de poilu, on en reste là, on le laisse venir à nous… c’est une invitation… pas une obligation de contact !

Pour poilu; J’ai inculqué à Queeny, qu’il fallait aller doucement avec les enfants, ne pas sauter, ne pas jouer de manière brusque, notre mot-clé est d’ailleurs, « DOUCEMENT » il est petit, tu vas lui faire « BOBO », finalement; le même langage que pour le petit d’homme ! Je lui interdis, d’aller à la rencontre d’enfants qu’elle ne connaît pas, ils peuvent prendre peur, mal réagir, être allergiques… Il est important de prendre en considération que si les parents ont un devoir moral d’éducation, nous en avons un, également, tout aussi important !

3. Le bruit et les cris… Il s’agit d’une notion complémentaire, apparentée, les chiens peuvent être effrayés par les cris ! Parler doucement, sans hurler…

Je me souviens d’une petite fille, adorable certes, mais d’un point de vu sonore, très exubérante, qui a la vue de Queeny avait commencé à hurler « le chien, le chien » en continu, tout en lui courant derrière… autant dire, que ma sardine n’en menait pas large… lol Elle fuyait … mais les poilus ne sont pas tous comme elle… il est donc important de maintenir l’église au milieu du village … en apprenant aux enfants, à exprimer les émotions, avec modération ! Ce concept est valable pour Poilu, certains sont tellement contents de voir petit d’homme prêt à jouer, qu’ils peuvent avoir exactement la même réaction… il faut également les modérer, interdiction de « Woofer » et surtout, d’aboyer ou grogner sur un petit d’homme !

4. Le maniement des objets… Toujours dans la lignée, les enfants n’ont pas toujours conscience qu’on ne lance pas les choses, dans l’euphorie du moment, pour jouer, ils peuvent lancer des objets inadaptés à poilu, des objets ou des jouets d’humains… inappropriés, qui finalement ne sont pas des jouets pour poilu et pourraient facilement LE blesser ! Il faut donc revenir sur la notion de « douceur », rappel de la notion de « fragilité »

5. Les jeux … Quoi de plus attendrissant qu’un petit d’homme et un poilu passant un bon moment ensemble, à jouer ?

Pour que les jeux se déroulent sans encombres, il faut encore une fois, clarifier les choses… Les jouets de poilu sont les jouets de poilu, équitablement, les jouets de petit d’homme sont les siens…

Pour les enfants; on ne tente pas de prendre le jouet d’un chien, lorsqu’il joue avec… on l’invite à jouer, on le sollicite, … c’est à l’adulte de guider la séance de jeu, en jouant les intermédiaires au départ, avec le temps, petit à petit, lorsque poilu et petit d’homme se connaîtront suffisamment, qu’ils auront développé leur propre relation, déterminer leur propres codes d’interaction, les choses couleront de sens, entre eux !

Pour poilu, c’est pareil… on ne vole pas les jouets des enfants, souvent nos poilus ont des jouets très similaires, il n’est pas toujours facile pour eux de faire la différence, entre les balles, ballons, doudous… sur la plage par exemple, nous croisons souvent des enfants jouant au ballon (son jeu favori), mais ce sont des ballons de plage, qu’elle pourrait endommager en tentant de jouer… je lui ai donc inculqué la notion de « ce n’est pas à toi », je lui montre sa balle ou son ballon en insistant sur le fait que celui-là est à elle… De fait, lorsqu’elle joue avec des enfants, c’est généralement avec ses balles et ballons, pour ne pas démolir les affaires des petits d’hommes, même si involontaires, évitons les complications !

L’une des premières règles a instauré c’est le respect corporel, on ne grimpe pas sur poilu, ce n’est pas un poney, revenez à la notion de fragilité, on ne tire pas les poils ou la queue, on ne déguise pas poilu…  instaurer inconsciemment, la notion d’intégrité

6. La nourriture et le sommeil; l’une des causes récurrente de conflit et donc, d’accident entre petit d’homme et poilu. Il est impératif d’apprendre à petit d’homme que lorsque poilu dort ou mange, il faut le laisser tranquille.

Effectivement, un poilu qui mange n’apprécie pas qu’on tourne autour de sa pitance, il pourrait croire que petit d’homme à dans l’idée de le dépouiller.. En ce qui concerne le sommeil, lorsque poilu dort, il peut se saisir, et pincer par réflexe, l’espace de sommeil doit donc être qualifié d’interdit …

Si votre petit d’homme est amusé d’ennuyer poilu lorsqu’il mange, ou dort, et que malgré vos recommandations, il s’entête à récidiver, je vous recommande à nouveau la comparaison… mais cette fois, par une mise en situation, faite de même, UNE SEULE FOIS suffira… chipoter dans son assiette, tourner autour de sa chaise, prenez-lui, l’aliment qu’il préfère, souffler lui dessus, tendez-lui une glace et ensuite reculez-la… dévisagez-le à quelques centimètres, en observant attentivement chacune de ses bouchées… Ensuite, vous lui expliquez que ce comportement déplaisant, c’est le sien… que vous l’avez imité … souvent, les enfants n’ont pas conscience, ils ne font pas les choses avec de mauvaises intentions, n’oubliez jamais que ce sont des enfants… et que votre rôle c’est de les guider, dans la bonne direction, cette entrée en matière « théâtrale » ouvre la porte à un échange verbal, qu’est-ce qui t’a déplu dans mon comportement lorsque tu mangeais? Pourquoi ? n’as-tu jamais fait cela à quelqu’un ? en es-tu certain? Même à poilu ? … ah nous y sommes, ... revenez sur les règles liées au respect, à l’espace vital de chacun, … aux moments de sérénité auxquels tous les membres de la famille ont droit au moment de manger ou de se reposer…

Les récompenses doivent être données avec la main bien plate, pour éviter que poilu ne croque un petit doigt au passage, douceur, encore et toujours douceur, mais aussi prévention…

Le rapport à la nourriture doit s’étendre aux interdits alimentaires de poilu, les enfants qui aiment les chiens, qui tentent de fraterniser, ou qui veulent marquer le coup de cette belle amitié, ont tendance à se montrer généreux. Il faut donc impérativement expliquer aux enfants que certains aliments sont dangereux pour poilu, à commencer par le chocolat qui est très souvent dans les goûters de petit d’homme… L’idéal étant, d’expliquer à petit d’homme, que l’alimentation humaine est dangereuse pour poilu, qu’elle peut lui faire énormément de mal, mais aussi, que poilu a un tout petit estomac, qu’il ne peut pas manger les mêmes quantités que nous, les humains.

Cela étant, il ne faut pas priver petit d’homme de la possibilité de récompenser poilu, c’est important pour leur relation. Afin de responsabiliser l’enfant, placer un bocal à friandises accessible pour lui, dans lequel, il pourra venir chercher une récompense pour son poilu, afin de vous assurer qu’il n’y a pas d’excès, mais aussi, d’apprendre à petit d’homme la modération, la gestion des ressources, ne placez qu’un nombre limité de friandises dans le bocal… en indiquant, que celles-ci sont à consommer sur plusieurs jours. Responsabiliser l’enfant, aidez le à gagner en autonomie, en lui confiant la mission de gérer les friandises de ce bocal, « poilu peut manger 3 friandises par jour, à toi de gérer le bocal pour que poilu puisse en avoir durant les 3 prochains jours … Nous ne ferons pas de course avant 3 jours… c’est ta mission, je compte sur toi ! Il y a aura des ratés, mais progressivement l’enfant va apprendre… à gérer les ressources, … une leçon de vie … en situation réelle. Bien évidemment poilu ne fera pas les frais des ratés éducatifs de petit d’homme, vous avez des friandises à lui donner en réserve 😉

Il en va de même avec l’eau, responsabiliser l’enfant, en lui accordant des petites missions, remplir le bol d’eau ou le bol à croquettes, changer l’eau du bol, ça permet également de renforcer les liens entre poilu et petit d’homme, car aux yeux de poilu, petit d’homme est bienveillant à son égard ! (Le tout, toujours sous votre surveillance, à distance…).

Pour Poilu; j’ai appris à Queeny à ne pas voler et à ne pas quémander par la notion de « nourriture humaine »… « ce n’est pas pour toi… »

7. La violence et ses conséquences; 

Ce point, n’est pas uniquement lié à poilu, il est important d’inculquer à petit d’homme que la violence n’est pas une alternative acceptable, mais il est impératif, de le lui expliquer concernant les animaux… la violence physique et verbale, génère la peur, qui elle-même peut entraîner une réaction de violence en retour. Lorsque l’enfant est en âge de comprendre, une sensibilisation à la cause animale est toujours la bienvenue, qu’il s’agisse de violence, de maltraitance ou d’abandon, c’est un enseignement qui attrait aux valeurs morales liées à l’empathie, et au civisme. Selon ce concept, la main est faite pour caresser, récompenser, mais en aucun cas pour punir ! On voit trop souvent des gens lever la main en direction d’un poilu pour marquer une interdiction qui initialement pouvait être acquise par l’éducation ou signifiée par une simple remontrance verbale !

Encore une fois, nous pouvons dire franchement, que vous êtes le modèle de petit d’homme, que le respect que vous accorderez aux animaux, en sa présence se reflétera dans ses comportements futurs … Et ce, qu’il s’agisse de votre manière de parler à un poilu, de parler des poilus ou encore, de vous comporter avec les poilus.

Par exemple; on ne lance pas de cailloux pour rigoler sur un chien, … c’est notre rôle, d’adulte de rectifier ces comportements lorsque nous assistons à leur manifestation. Si un chien est tranquillement dans son jardin, on ne s’amuse pas à passer un bâton de long en large de la clôture, durant une heure, juste parce que c’est drôle de le voir courir en s’énervant … car NON, ce n’est pas drôle … ces comportements sont violents et inadaptés ! Ils renvoient à la notion d’éducation mais surtout, de respect !

Un enfant, comme un poilu n’est pas dans l’agressivité sans raison, c’est en évoluant dans un environnement de violence qu’ils deviennent violents ! N’oubliez jamais, que nous avons tous un rôle à jouer … un rôle éducatif, que l’on ait un chien, un enfant ou non ! Le tout étant d’agir avec pédagogie … en expliquant les choses, imposer une règle sans l’accompagner d’une justification, d’une explication et d’un exemple pour son assimilation, ne permet pas à l’enfant de lui donner du sens, pour légitimer une règle, il faut apporter une réponse au fameux « pourquoi? », car le tout aussi courant « parce que … » ne suffit pas !

Pour cette notion, il peut être intéressant, de revenir sur la notion même de douleur, en effectuant une comparaison, avec une blessure antérieure de l’enfant, … pour qu’il comprenne que poilu peut ressentir la même douleur … qui renvoie elle-même aux notions antérieures, d’anatomie de poilu !

8. La confiance, le libre arbitre et l’échange; 

Un dernier concept qu’il est profitable d’inculquer, un poilu accorde sa confiance à son petit d’homme, il est important que l’enfant prenne conscience de cette marque d’affection et du trésor précieux que cet échange représente également pour poilu ! Une relation se construit, c’est pourquoi, petit d’homme et poilu doivent pouvoir échanger et vivre des moments de connivences, sous votre surveillance, mais dans un univers imaginaire propre à l’enfant, poilu constitue le partenaire idéal… Poilu n’est plus uniquement un poilu, il est le copilote dans la boîte en carton transformée en avion, il devient l’explorateur dans le jardin lorsqu’ils rampent tous deux dans les parterres de fleurs … L’aventurier, lorsqu’ils partagent une tente dans le jardin, transformé l’espace d’un jeu, en forêt amazonienne…

Le libre arbitre, c’est progressivement laisser cette relation s’épanouir avec davantage d’autonomie, en grandissant, lorsque toutes les règles auront été assimilées par poilu et petit d’homme, … La vie et la mort, peuvent être abordées en anticipation, par la notion que poilu a une espérance de vie, moins grande que la nôtre, … il ne faut pas mentir aux enfants, les préparer, avec des mots simples, sans pour autant entrer dans le détail, mais toujours dans ce souci d’atteindre « une construction » aboutie de l’adulte qu’ils seront amenés à devenir, les préparer au monde et à ses réalités.

Nous voulons protéger les petits d’hommes, le plus longtemps possible, les préserver des maux, de la douleur, des souffrances et c’est bien naturel, cela étant, il faut également les armer, avec douceur, diplomatie, mais les ancrer dans la réalité, c’est aussi les préparer à ce futur qui ne sera pas forcément toujours sans encombres … Il ne faut pas mentir, d’ailleurs, c’est l’un des premiers interdits que nous leur demandons de respecter… « dire la vérité »… Montrons l’exemple…

9. C’est le premier qui l’est …

Que ce soit l’arrivée d’un petit d’homme en ayant déjà un poilu, ou inversement, l’arrivée d’un poilu alors qu’on a déjà un enfant, il est important que celui déjà en « poste » puisse prendre part, à son échelle, aux préparatifs d’arrivée du second…

Pour l’enfant, les notions doivent être inculquées, le poilu , idéalement, rencontré en famille, l’enfant doit être dès le départ, responsabilisé au maximum, impliqué dans le bien-être du futur arrivant, mais les règles doivent être préalablement posées et les limites clairement explicitées ! Il est toujours préférable d’introduire un poilu dans la famille, lorsque l’enfant ou les enfants sont en âge d’intellectualiser les choses; c’est-à-dire de prendre pleinement conscience qu’un poilu, c’est un réel engagement, qui nécessite de l’attention, une réelle implication, des contraintes mais aussi, beaucoup de bonheur !

Pour poilu, il doit être préparé à ce changement dans sa vie, entendre parler de l’événement par le mot « bébé », il doit pouvoir découvrir la future chambre, participer aux préparatifs, il peut être intéressant de lui montrer les jouets que vous avez déjà en indiquant, que ce sont les affaires de bébé… pour ne pas susciter la jalousie, une de mes amis avait installé un panier à l’entrée de la chambre de bébé, lorsqu’elle se trouvait dans la pièce, poilu y était aussi, à sa place, il veillait, petit à petit, ce rôle est devenu une priorité pour lui, dès qu’il entendait un bruit suspect dans la maison, il courrait instinctivement vérifier si son petit d’homme était toujours bien à sa place…dormant parfois dans la chambre pour garder un œil sur « son » bébé ! Lorsque poilu est pleinement intégré aux changements, il n’y a pas de raison pour que les choses ne se passent pas harmonieusement !

Poilu et petit d’homme, deux êtres fragiles, deux entités qu’ils nous incombent d’éduquer, deux êtres d’exception dont la rencontre peut souvent engendrer de très belles relations… à condition, de guider les choses avec prudence, attention et délicatesse…

L’un comme l’autre, ont beaucoup de chose en commun, c’est nous qui les façonnons, nous ferons de petit d’homme, un adulte responsable, porteurs de valeurs humaines et morales, desquelles découleront des normes communément admisses par notre société, même si, parfois, elles semblent se perdre… Celles-ci seront mobilisées, par petit d’homme, toute sa vie durant, il nous incombe d’y intégrer le respect des animaux … Car nous souhaitons tous, que nos petits d’hommes soient de « bonnes personnes », capables de faire les bons choix, de prendre les bonnes décisions, d’agir avec bon sens dans le respect, de tous, même celui d’un chien croisé sur la route ,…

Quant à poilu, il peut être un compagnon rêvé pour un petit d’homme, à condition de l’y préparer, de le guider dans cette approche de l’inconnu …

Que nous ayons un chien, un enfant ou non, nous avons tous un rôle à jouer pour ce bien vivre ensemble, qui peut, s’il est bien géré, engendrer des moments de purs bonheurs et imbiber toute une enfance de souvenirs merveilleux !

Queeny et son humaine; 

 

 

6 commentaires sur « Quand Poilu est-il en droit de manger le petit d’homme ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s