Don de sang chez les poilus

Quand poilu peut sauver des vies

 

Nous le savons tous, les dons du sang sauvent de nombreuses vie chaque année (idem pour les dons de plaquettes, de plasma, de moelles osseuses…), ils sont donc à juste titre appelés des « Dons de vie ». Cependant, ils sont encore trop peu nombreux, et les réserves de sang (et autres) se vident très vite… D’où les appels réguliers aux dons, pour sauver toujours plus de vies.

Mais saviez-vous que les dons de sang existent aussi chez les animaux, et particulièrement nos poilus d’espèces canine et féline ? Le don du sang est, à même titre que pour nous les humains, une nécessité dans certaines maladies ou accident pour sauver la vie de poilu. Et tout comme chez les humains, il est gratuit. Cependant, il est très loin d’être « démocratisé » en France, et encore trop peu de poilus en bénéficient (alors que le don de sang pourrait sauver plusieurs centaines de vies canine et féline par an). Le don de sang est encore trop rare pour nos amis à 4 pattes… les ressources sont beaucoup trop faibles.

Le problème ? Il n’y a pas d’organisme spécialisé en France (et étendu sur tout le territoire) permettant de regrouper les ressources (poches de sang et ses dérivés plasma, plaquettes, globules). Un manque important… Un tel organisme (comme l’EFS pour les humains) permettrait d’aider et fournir les cliniques vétérinaires, qui pourraient alors transfuser plus de poilus le nécessitant.

Alors oui, il existe 4 banques de sang en France, mais ce n’est pas généralisé, et ils ne peuvent pas fournir tout l’hexagone… Ces banques servent en interne (et pour dépanner s’il le faut les cliniques environnantes). Ces banques de sang se situent dans les écoles vétérinaires de Maison Alfort et de Nantes (dommage qu’il n’y en ait pas dans les 4 écoles véto…), à la clinique vétérinaire Alliance à Bordeaux et au centre hospitalier Massilia à Marseille, le premier centre à s’être équipé pour le don de sang pour nos poilus.

Dans quels cas un don de sang est-il nécessaire ?

Un don de sang ou de ses dérivés (plaquettes, plasma, globules rouges) est nécessaire dans différentes situations chez poilu (identiques aux situations humaines nécessitant une transfusion) :

  • Maladie (leucémie, anémie hémolytique, trouble de la coagulation, ulcères, insuffisance rénale, parasitisme, certaines tumeurs…)
  • Accident (hémorragies, perte de sang importante suite à une morsure par exemple…)
  • Intoxication (principalement aux anticoagulants comme la mort aux rats)

Les chiens ont-ils un groupe sanguin ?

Et oui !! Il y a de nombreuses années, on considérait qu’il n’y avait pas de groupes sanguins chez le chien et le chat, mais c’est faux ! Il existe 8 groupes sanguins chez le chien, appelés «DEA» (Dog Erythrocyte Antigen), 1.1, 1.2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8. Il y a peu, un neuvième groupe a été trouvé chez certains dalmatiens. Pour nos amis félins, il en existe 4 (dont le dernier a été découvert en 2007).

Comment se déroule une transfusion sanguine ?

  • Le prélèvement chez le donneur :

Un petit prélèvement de sang peut être réalisé au préalable pour vérifier le bon état de santé du donneur, et effectuer une numération sanguine (pour voir si le sang est « bon », avec un bon taux de globules rouges, plaquettes, etc…).

Le prélèvement de la poche de sang est réalisé sur animal vif : il n’y a pas d’anesthésie. Cependant, il peut arriver que le donneur soit légèrement sédaté/tranquillisé pour ne pas bouger durant le processus.

Le prélèvement s’effectue dans le cou, au niveau de la veine jugulaire (l’animal est couché sur le côté durant la durée du prélèvement). La quantité de sang prélevée dépend du poids du donneur. Le sang est récupéré dans une poche contenant un anti-coagulant et transfusé directement chez le receveur, ou conservé au froid durant une quinzaine de jours.

Le prélèvement dure entre 15 et 30 min.

A la fin, Super poilu a le droit à une bonne petite collation pour le retaper un peu (pareil que pour les humains, toujours un petit gouter après un don de sang) et le féliciter pour son geste !

Pour un donneur régulier, les prélèvements seront espacés d’au moins 10 jours.

  • La transfusion chez le receveur :

Selon si c’est la première transfusion ou non, il faut que le vétérinaire fasse un groupage sanguin, pour définir la compatibilité entre le donneur et le receveur.

La vétérinaire fait chauffer légèrement la poche de sang pour qu’elle atteigne la température corporelle du poilu (soit 38°C).

Une perfusion est mise en place dans une veine de l’avant-patte (comme chez nous les humains), dans une patte arrière ou encore dans la veine jugulaire. Le débit de la perfusion doit être très lent, pour permettre une bonne transfusion.

Le poilu receveur est suivi de très près pendant la transfusion : fréquence cardiaque, température corporelle, pression artérielle, couleur des muqueuses, volume et aspect des urines (si le sang est rejeté et détruit, l’urine devient rouge) ou encore apparition de troubles neurologiques (type convulsions) ou digestifs (vomissements).

Quels sont les risques d’une transfusion chez poilu ?

Les risques d’une transfusion chez poilu sont les mêmes que chez les humains : problèmes d’incompatibilité entre le sang du donneur et le receveur.

Il y a cependant une légère différence : pour une première transfusion, il n’y a pas besoin de vérifier la compatibilité entre le donneur et le receveur. L’organisme du poilu transfusé va naturellement accepter le sang du donneur, et ce quelque soit le groupe sanguin. Il ne possède pas, à la base, d’anticorps anti-globules rouges qui entraineraient une réaction de type rejet. En revanche, pour la seconde transfusion (et les suivantes), un test de compatibilité doit être effectué. En effet, le receveur va produire des anticorps suite à la première transfusion si celle-ci n’était pas de son groupe, et à la transfusion suivante, ces anticorps attaqueront les cellules sanguines étrangères. Un accident hémolytique (destruction des globules rouges transfusés) est possible si le poilu est transfusé avec un sang du même groupe que lors de la première transfusion.

Quels sont les critères pour faire de poilu un donneur potentiel ?

  • âgé de 1 à 8 ans
  • minimum 25 kg
  • en bonne santé
  • vacciné annuellement
  • bonne condition physique
  • calme, sait rester sage
  • n’a jamais reçu de transfusion
  • n’a jamais eu de petits (pour les femelles)
  • si possible dépisté pour les parasites sanguins et diverses maladies

Comment inscrire poilu sur les listes ?

Il n’existe malheureusement pas de fichier national permettant de regrouper tous les donneurs potentiels… Il faut donc aller à la rencontre de cliniques : de plus en plus de cliniques vétérinaires ont leur site internet. N’hésitez pas à chercher autour de chez vous les cliniques qui chercheraient de donneurs potentiels en farfouillant leurs sites internet.

Si votre boule de poils entre dans les critères, certaines cliniques vétérinaires proposent d’inscrire votre poilu sur leur liste personnelle de donneurs. Parlez-en à votre vétérinaire !

N’hésitez pas à parler du don de sang autour de vous. Si vous le souhaitez et le pouvez, inscrivez votre poilu sur les listes de donneurs. Des poilus seront peut-être sauvés grâce à ce geste, à votre solidarité et votre générosité !

Prenez bien soin d’eux, et de vous !

lunainfirmière.jpg

Pour les poilus qui auraient peur des aiguilles, infirmière Luna à votre service !

Luna’s Team;

 

 

2 commentaires sur « Don de sang chez les poilus »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s