Daily Archives

23 mars 2017

Les passionnés

Portrait d’une reconversion- éducateur canin passionné.

23 mars 2017

# Un métier de passionné …

… à exercer avec passion

 

Ne fais pas ci, ne fais pas ça … Patati … Patata…, d’une personne à l’autre, nous n’avons pas tous les mêmes prédispositions en matière d’éducation canine, tantôt trop stricte, parfois trop laxiste, le juste milieu semble difficile à trouver, lorsque la psychologie et les modes de fonctionnement d’un poilu nous sont inconnus. Parallèlement, nos poilus sont différents, de par leur vécu, leur caractère, ou leur provenance, ce qui fonctionne avec l’un peut s’avérer un échec avec l’autre.

Qui plus est, en tant qu’individu, nous n’avons pas les mêmes limites, sur le canapé, pas sur le canapé, … limitation des espaces ou freestyle … c’est “All in” à la maison… Tant de facteurs qui nous différencient, et pourtant, nous avons en commun l’élément clé… nous partageons la vie d’une boule de poils, que nous aimons, majoritairement, nous souhaitons tous que cette relation soit épanouissante et harmonieuse tant pour poilu, que pour nous ou les membres de la famille.

Il ne suffit pas d’ouvrir la porte de son foyer, en clamant “Welcome home” pour que les choses coulent de sens… Eux et Nous devons nous adapter… à cette nouvelle cohabitation.

Cela étant… Il peut arriver que la cohabitation, les sorties, le relationnel de poilu avec les autres à deux ou quatre pattes, les petits détails qui constituent notre quotidien soulèvent des questions, posent des problèmes… voir nous plongent dans des problématiques compliquées à gérer et dans ce cas…

Il est parfois difficile de se débrouiller seul, lorsque nous sommes confrontés à un problème éducatif d’envergure, d’autant que les informations glanées sur la toile ne sont pas toujours suffisantes, ou tout simplement adaptées à notre cas. En pareille circonstance, on a besoin d’une personne de confiance, sur laquelle s’appuyer, quelqu’un qui pourra nous écoute, nous conseiller, nous guider dans cette démarche progressive, à savoir, corriger un comportement, le tout, sans nous juger.

Les problèmes comportementaux sont trop souvent à l’origine … d’abandons, faute de patience, de persévérance, ou simplement, d’avoir sollicité l’aide nécessaire, certains baissent les bras… Bien évidemment, certains troubles du comportement peuvent, selon les cas, placer poilu, ses congénères ou les membres de la famille, en danger. mais avant de songer aux conséquences, il faut s’interroger sur les causes … c’est là, qu’une aide est précieuse, comprendre le problème, afin de mettre en place une solution adaptée, qui pourra éviter d’en arriver à la mesure extrême qu’est l’abandon.

Les poilus font des bêtises, ils mais certaines bêtises ne passent pas avec le temps, si le comportement n’est pas modifié, la situation ne peut qu’empirer, poilu ne va pas apprendre seul, il ne va pas comprendre, et il n’est pas le seul à devoir se remettre en question…

%d blogueurs aiment cette page :