Chenilles processionnaires

Attention Danger !

danger chenille.png

Petite devinette : Quel est le danger qui chaque année réapparaît, inlassablement, au printemps, en même temps que l’arrivée du beau temps, de la douceur, et le retour des grandes balades en forêt ?

La mise en garde du jour va bien traiter de l’arrivée des processions de chenilles répondant au doux nom de Thaumetopoea pityocampa. Ok, c’est assez difficile à placer dans une discussion, vous en entendrez donc plus facilement parler sous le nom de Chenilles processionnaires du pin (il existe aussi la chenille processionnaire du chêne).

Une chenille très dangereuse pour les animaux et les Hommes, mais également très délétère pour l’environnement puisqu’elle ravage les forêts…

La dispersion en France ne cesse de progresser à cause du réchauffement climatique… Bref, un vrai fléau cette chenille !

chenille_pin_INRA.png

Même si votre région n’est pas encore touchée, cette mise en garde peut vous être très utile ! (ne serait-ce que si vous partez en vacances avec poilu).

Pour info : zones touchées par la processionnaire du chêne : Alsace, Bourgogne, Ile-de-France, Centre, Poitou Charentes et Midi-Pyrénées.

Un peu de biologie… Mam’s Luna, raconte nous une histoire…

Avant de devenir un magnifique papillon, gris et un peu tigré (oui, bon, il est vraiment pas beau celui-là), le papillon, comme tout papillon, se trouve sous la forme d’une larve… les fameuses Chenilles processionnaires.

Ces chenilles de quelques millimètres (premier stade de leur évolution) à 4 cm de long (dernier stade). Elles sont de couleur brun-noir avec des taches rouges sur le dessus et les flancs, et le ventre jaune. Le corps est très velu et couvert de soies (poils clairs) urticantes et allergisantes. Elles forment des cocons de soies dans les arbres infestés. Elles se nourrissent des épines des pins (ce qui entraînent un affaiblissement des arbres, et la capacité d’autres espèces délétères à s’installer et parasiter les arbres).

Les chenilles se déplacent en files indiennes, d’où le terme « processionnaires ».

Cycle de vie de Thaumetopoea pityocampa

  • Accouplement des papillons durant l’été (entre juin et septembre)
  • Ponte des oeufs (jusqu’à 220 par femelle !) sur les pins (avant de rendre l’âme)
  • Eclosion des œufs 5 à 6 semaines plus tard
  • Développement des larves (5 stades) dans un cocon de soie jusqu’au printemps (elles sortent du cocon la nuit pour manger)
  • Descente des arbres des chenilles en file indienne, afin d’aller s’enterrer dans le sol, au soleil de préférence (mars-avril, voire plus tôt dans les régions ensoleillées) – Période la plus dangereuse pour les poilus et leurs humains
  • Eclosion et transformation en papillon (de mi-juin à fin août)
  • Et bam ! on recommence le cycle !

Alors pourquoi sont-elles si dangereuses ces chenilles ?

Ces chenilles possèdent des poils urticants qui sont projetés en l’air lorsque la chenille se sent menacée. Les effets sur la peau et les muqueuses sont semblables à des centaines de micro piqures simultanées.

Ces poils possèdent un très fort potentiel allergisant, et peuvent donc provoquer des réactions allergiques très importantes mais aussi des troubles oculaires (visuels) et respiratoires (en respirant les poils urticant dans l’air après dispersion) !! Les humains peuvent être touchés, mais ce sont surtout nos poilus qui sont en grand danger en présence de ces chenilles !

En effet en balade, le poilu, de part sa nature curieuse de poilu, va sentir partout et peut potentiellement tomber sur une procession à sa hauteur qui l’intriguera… et lui donnera envie de toucher ou lécher les petites bêtes à poils… sans parler du fait qu’il pourrait simplement marcher dessus sans faire exprès… Il se pourrait même qu’il tombe sur un nid de chenilles processionnaires dans lequel il aurait envie de fourrer la truffe ! Bref, les occasions sont malheureusement nombreuses pour être « touché » par les dangereuses chenilles processionnaires.

Attention, même les nids vides restent dangereux, de mêmes que les chenilles mortes au sol (que poilu voudrait lécher ou toucher du bout du museau…)

Quels sont les symptômes ?

Après contact avec les poils urticant, l’organisme va réagir, entrainent une forte inflammation. Vous pourrez observer, ou comprendre que votre poilu à mal :

  • Rougeurs, boutons
  • Gonflements (œdème)
  • Sensation forte de brûlure
  • Démangeaisons importantes

 

En se léchant la lésion, le poilu peut à ce moment là contaminer sa langue. Les atteintes de la langue peuvent entraîner, si elles ne sont pas traitées très rapidement, une salivation très importante, un gonflement important mais surtout des nécroses (et donc perte) d’une partie ou de la totalité de la langue. Les atteintes de la langue peuvent entraîner le décès de l’animal (ne peut plus se nourrir et/ou infection généralisée suite à la nécrose).

En se frottant les yeux, le poilu peut entraîner une atteinte oculaire, très douloureuse, et pouvant avoir des conséquences graves (jusqu’à la cécité…).

Enfin si la réaction allergique est trop importante, il peut aussi se produire un choc anaphylactique, avec atteinte respiratoire empêchant l’animal de s’oxygéner… et conduire à la mort…

Que faire dès qu’on se rend compte que poilu a été en contact avec des chenilles processionnaires ?

Se rendre chez le vétérinaire le plus vite possible !!!! Urgence absolue !!

Téléphonez à la clinique en les prévenant de votre arrivée, de façon à ce qu’ils soient prêts à prendre en charge poilu de toute urgence.

Il n’y a malheureusement pas de remède miracle…  Surtout, ne frottez pas la zone touchée ! Frotter pourrait briser les poils urticants de la chenille qui libéreraient encore plus de toxines, aggravant l’état de poilu). Laissez faire le vétérinaire pour le nettoyage de la zone touchée… en ne sachant que faire, vous pourriez sans le vouloir aggraver la situation, et vous faire piquer vous aussi…

Le vétérinaire nettoiera les zones touchées, et administrera de la cortisone par piqûre dans la langue (si atteinte de la langue, de façon à limiter l’œdème et éviter la nécrose) ainsi que des anti-inflammatoires, des antihistaminiques et des antibiotiques. Il faudra bien évidemment surveiller l’état de l’animal pendant plus de 48h… Un suivi vétérinaire est essentiel en cas d’atteinte de la langue (suivi de la progression des lésions, de la nécrose, une opération chirurgicale peut être nécessaire, etc..)

Comment éviter de se retrouver en contact avec les chenilles processionnaires ?

La prévention est la seule solution !!

  • Pas de balades dans un coin à chenilles aux périodes propices à la descente des arbres
  • Pas de balades les jours venteux dans les coins à chenilles (envol des poils urticants)
  • Ne pas chercher à tuer/faire tomber un nid vous même → trop de risques
  • Rincer la zone de passage d’une procession pour éliminer les poils urticants présents sur le sol
  • Prévenez la mairie si vous apercevez une zone de nid de chenilles → dans beaucoup de régions il y a des « plan anti-chenilles ». Ils feront le nécessaire pour les éliminer.

Il exite différentes techniques pour éviter la descente des processions au sol, et leur élimination. Vous pouvez consulter ce site pour les informations CLIC

Des entreprises peuvent se charger de l’élimination de ces bestioles, et vous éviter les contacts avec les poils urticants !!

Take care !!

Faites attention ! Pour vous, et surtout vos poilus et petits d’hommes !!!

Luna & Mam’s

 

 

2 commentaires sur « Chenilles processionnaires »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s