Ce poison nommé croquette !

#Croquettes or not Croquettes ?

That is the question…

« Oh nom nom nom nom nom » L’heure de la gamelle a sonné Mam’s !! MAN-GER !!! 00

Croquettes oui, mais pas n’importe quoi ! (Certains me diront qu’il y a la ration ménagère ou le BARF comme solution idéale… mais ce ne sera pas le sujet du jour ! aujourd’hui, nous serons en mode croquettes ! un mode adopté par de très nombreux propriétaires : 4 sur 5 !).

La quête de LA croquette qui sera le mieux adapté à boule de poils est un casse-tête pour tout ceux qui souhaitent ne donner que le meilleur à leurs quatre pattes… cela s’apparente à la recherche du Graal ! Oui, sérieusement ! Je ne pense pas être la seule à avoir cherché, cherché, et encore cherché des tonnes d’infos sur les besoins nutritionnels de ma choupinette, et les croquettes qui seraient adaptées avec une composition quasi irréprochable…

Au moment de mes recherches, je n’avais pas connaissance du livre « Toxic Croquettes » (présenté dans un autre article), et le second « Ce poison nommé croquette » n’était pas encore sorti dans sa version finale. J’ai donc vraiment galéré !

Aujourd’hui, pour vous aider dans votre quête, nous allons vous présenter le Dr Jérémy Anso, son site « Dur à avaler »et surtout son livre « Ce poison nommé croquette ».

Le Dr Jérémy Anso est Docteur en Biologie (comme toi Mam’s dis donc !), et, en gros, il est passionné de nature et sciences, et publie sur son site des articles sur des sujets divers : nutrition humaine et animale, les médicaments, vaccins, le jeûne, des recettes de cuisine….

Présentation du jeune homme : Clic

Pour ce qui nous concerne, la nutrition animale, il est à l’origine d’articles qui ont fait scandale dans le milieu vétérinaire dont un en particulier : « les vétérinaires sont-ils pourris jusqu’à l’os ? ». Il publie également régulièrement des articles d’analyse de type ou marques de croquettes spécifiques, en concluant sur leur qualité.

Aussi, après une ENORME enquête sur les écoles vétérinaires, l’industrie du petfood, et après analyse d’un nombre incroyable de croquettes, il publie son premier livre sur le sujet : « Ce poison nommé croquette ».

002.jpg

Le livre : Ce poison nommé Croquette par le Dr Jérémy Anso. En français. 598 pages (ne partez pas tout de suite !).

Parution de la nouvelle version en avril 2016 ; Edition Dur à avaler. Disponible en version numérique uniquement au prix de 9€ sur le site « Dur à avaler ».

Il s’agit de LA référence française (première et seule grande étude française) sur le sujet… jusqu’alors, seuls dans les pays anglo-saxons sortaient des comparatifs et des articles sur le sujet de la nourriture sèche des animaux de compagnie. Le Dr Anso livre ici une très grande critique des industriels et leurs croquettes à l’origine de très nombreux problèmes de santé, mais aussi des vétérinaires et écoles vétérinaires (formation, liens avec les industriels…) Avec une dose de biologie sur le système digestif et les besoins de nos amis de compagnie. Le tout, agrémenté d’un classement de différentes marques de croquettes en fonction de leur composition. Un ouvrage très prometteur !! Qu’en est-il ? Entre biologistes, va-t-on se comprendre ? Suspens…

Description complète du livre ici

Plan général du livre :                                  

0) Présentation du livre

1) Anatomie et physiologie du chien et du chat – alimentation idéale

2) Histoire et fabrication des croquettes – Recommandations officielles

3) Les vétérinaires et leurs connaissances en alimentation / lien avec les industriels

4) Secrets et Décryptage des croquettes sèches

5) Conclusions générales et Classement de différentes croquettes (chiens et chats)

Dans une première partie, Ce poison nommé croquette nous présente l’anatomie, la physiologie, les besoins nutritionnels et l’alimentation historique de nos boules de poils (chien et chat). L’auteur nous apprend notamment que l’anatomie du chien est adaptée à un régime composé essentiellement de viande. Le chien est un carnivore, et il peut, de part l’évolution, ingérer de petites quantités de glucides et céréales (mais de là à le qualifier d’omnivore… non… plutôt carnivore non strict). Les chats, eux, ont gardé leurs instincts naturels (ils ne sont pas considérés comme domestiqués mais comme apprivoisés), et sont restés des carnivores obligatoires… que de la viande !! (Huuummm Charal…). Ils ne tolèrent pas les glucides et céréales.

Notre avis : C’est une partie succincte mais claire, qui intéressera notamment les curieux de l’anatomie et de la physiologie de nos boules de poils, ainsi que du régime alimentaire originel des deux espèces. La biologiste qui est en moi a été très intéressée par cette partie (même si ma curiosité aurait voulu encore plus de détails…). Elle permet de bien comprendre la suite du livre, et le pourquoi du comment les croquettes industrielles sont très très loin d’être idéales.

Ce poison nommé croquette nous conte par la suite l’histoire de la croquette : sa première apparition, les leaders du marché (chapitre 2) et les procédés de fabrication industriels (chapitre 3). Nous apprenons alors que nos boules de poils, qui étaient habituées aux rations ménagères (plus ou moins équilibrées à l’époque) – et la chasse pour les chats – se mettent à partir des années 60’s à manger de la croquette industrielle et des boites. Dès lors, les leaders du marché se remplissent les poches et dénigrent/enfoncent complètement les méthodes alternatives (BARF, ration ménagère…).

Jérémy Anso nous fait également remarquer que la croquette de base, c’est en moyenne beaucoup trop de glucides, une quantité vraiment limitée de protéines et des graisses (souvent non identifiées). La composition majoritaire ? Des céréales (que les animaux ne sont pas capables de digérer correctement) et des sous-produits animaux (et qui dit sous-produits, dit on ne sait pas ce qu’il y a vraiment dedans… donc probablement pas de la bonne viande !). Son processus de fabrication ? Chauffer les ingrédients à haute température (ce qui leur fait perdre leurs qualités nutritives), les compacter et les enrober de glucides (pour qu’ils tiennent en forme), et enfin les emballer.

Oui, je sais, ça donne tout de suite envie de tout mettre dans une poubelle et leur filer un bon gros steack !

Concernant les recommandations en matières de santé et de nutrition animale, l’auteur met en lumière le « contrôle » par les principaux acteurs privés du domaine (type Hill’s, Royal Canin et Cie). Je ne rentrerais pas dans le détail, mais ça en dit long… gare aux recommandations officielles ! Pour les curieux, à vos livres !

Passons aux vétérinaires… sont-ils eux aussi fortement influencés par les industriels ?

Le Dr Anso va assez loin dans son explication, puisqu’il s’est penché en détail sur la formation des futurs vétérinaires. Sur les données qu’il a pu obtenir, nous apprenons entre autres que les étudiants bénéficient selon les écoles vétérinaires (il en existe 4 en France) d’un programme différent, variant de 20 à 80h… et s’ils veulent en apprendre plus, des formations payantes leurs sont proposées… (Personnellement, je trouve ça très limite… tant en temps de cours sur l’alimentation – c’est pas beaucoup 20 ou 80h pour toutes les espèces qu’ils doivent aborder – que sur le fait de faire payer des formations supplémentaires). En France aussi les formations seraient sponsorisées par les industriels…

Notre avis : L’auteur propose une analyse globale que je vous invite vivement à lire si vous êtes intéressés ! Les conflits d’intérêts sont très nombreuxLes étudiants ne seraient pas des spécialistes de l’alimentation, ils devraient plutôt se former eux-mêmes au fur et à mesure de leur pratique vétérinaire. Les commentaires d’étudiants vétérinaires reçus par l’auteur sont édifiants, et très intéressants à lire !

Le Dr Anso analyse par la suite l’origine des ingrédients des croquettes industrielles.

Voici les points clés piochés dans le livre : lorsque vous lisez la composition des croquettes, sachez que les ingrédients sont notés du plus au moins concentré. Si vous avez par exemple : Céréales, sous produits animaux (12%), huiles et graisses, sous produits végétaux, sucre, additifs. La croquette sera en très grande partie composée de céréales, puis par une quantité plus faible de sous-produits animaux, puis une quantité encore plus réduite d’huiles et graisses et ainsi de suite.

Attention aux formulations sous-produits : à quel type de viande avons nous affaire ? Quelle partie de l’animal ? Dans sous-produits, il faut comprendre viande (pas beaucoup) mais aussi bec, griffe, plume, carcasse, pieds, etc… des résidus d’équarrissage en gros ! oui oui… ça fait pas rêver et ça repousse l’envie d’en donner à nos boules de poils….

A retenir de notre lecture :

  • Sous-produits animaux = farines animales = protéines animales = hydrolysat de protéines animales à on ne sait pas ce que c’est ! l’espèce doit toujours être notée ! même si elle ne renseigne pas sur les morceaux choisis…

Préférez les formulations « viande de … » à vous saurez qu’il s’agit de la viande de telle espèce animale (et pas ses pieds, ses plumes ou sa carcasse concassée)

  • Graisses animales à on ne sait pas ce que c’est / Huile de à on sait ce que c’est, mais attention aux qualités nutritionnelles des huiles, elles sont toutes différentes et n’apporteront pas les mêmes nutriment et oligoéléments… Tout comme pour la viande et les produits animaux, l’espèce doit toujours être notée.
  • Sous-produits végétaux, céréales, maïs, etc… A éviter ! Ils n’apportent que des glucides. Ils ne sont également pas bien digérés. Et attention, il faut aussi que l’espèce végétale soit nommée, sinon on ne sait pas ce qu’il y a vraiment dans la croquette.
  • On évite fortement les conservateurs !!! Ils peuvent être dangereux car considérés comme cancérigènes… de même pour les additifs !
  • Viande fraiche ou déshydratée ? la viande déshydratée contient plus de protéines que la fraiche (constituée d’eau à 70%), mais la viande fraiche n’est pas cuite et donc ne perd pas trop en qualité nutritive… Bien faire attention à la quantité de bonnes protéines finale apportée par la viande ou farine de viande.

Notre avis : Nous vous invitons vivement à lire le livre pour avoir tous les détails concernant les différents ingrédients. Le Dr Anso vous donnera toutes les clés et définitions pour décrypter l’étiquette du paquet de croquettes de votre animal. C’est une partie très intéressante qui vous fera probablement réfléchir sur la qualité des croquettes que vous donnez à vos boules de poils !

Enfin, dans un dernier grand chapitre de Ce poison nommé croquette, le Dr Anso analyse et détaille la composition de plus de 70 marques de croquettes différentes, et présente un classement des produits analysés (chiens puis chats). Il vous donne aussi des conseils pour changer l’alimentation de votre boule de poils (transition douce sur une dizaine de jours de préférence).

Notre avis : Les croquettes de chaque marque sont vraiment analysées dans le détail, avec explication de chaque ingrédient (qualité, valeur nutritionnelle), et conclusions sur le produit. C’est très appréciable pour bien se rendre compte de la qualité de la croquette. L’auteur donne une note sur 20 pour chaque croquette analysée, ce qui permet, pour ceux qui ne voudraient pas entrer dans le détail, de savoir si la marque est à éviter par tous les moyens (pour chien : type Fido, Friskies, Ultima, Royal Canin, Virbac, Hill’s y compris toutes les gammes véto, etc… notées entre 2 et 8/20 !!) ou à privilégier (pour chien type Atavik, Orijen, Applaws… notées entre 14 et 20/20).

Le fait d’avoir analysé les croquettes pour chiens ET pour chats est très appréciable également.

Nos conclusions générales sur le livre Ce poison nommé croquette :

Le livre est très long, en raison notamment des 2 parties sur l’analyse détaillées des différentes marques de croquettes pour chien et chat. Il entre également dans les détails dans chaque partie, que ce soit dans « l’explication » de la croquette industrielle (origine, composition majeure, détail des ingrédients), la formation des vétérinaires ou encore leurs liens avec les industriels. Ce livre est vraiment très complet, le seul qui soit aussi complet à ma connaissance (d’où les 600 pages). A la lecture du sommaire, j’ai eu l’impression de retourner dans les baffons de l’écriture de ma thèse de doctorat (pour le coup, son côté biologiste ressort bien ! Entre biologiste, on se reconnaît et on se comprend ! J’aurais très probablement écrit le livre de la même façon !).

La plupart des gens seront intéressés en particulier par les parties « Ingrédients des croquettes » et « Analyse des marques de croquettes ». Mais pour les plus curieux, les autres parties sont très bien faites et expliquées. Nous comprenons parfaitement que son livre ait pu faire des vagues dans le milieu vétérinaire et de l’industrie du petfood !

Ce qui est également appréciable : à aucun moment il ne nous pousse à changer radicalement le régime alimentaire de nos boules de poils, plutôt de bien faire attention aux croquettes que nous choisissons pour eux. Il nous permet de nous faire notre propre avis facilement, sans nous pousser, nous propriétaires, à quoi que ce soit d’autre que la réflexion. La mise en garde est efficace. Le livre est clair et bien écrit. Nous vous recommandons ce livre, pour tous les détails et tout ce qu’il nous apprend sur la croquette, mais également sur l’industrie du petfood et les liens avec les vétérinaires et leur formation. Vraiment très intéressant !

En conclusion, je dirais que c’est à nous, propriétaires, de savoir ce qui est le mieux pour notre chien. Il est nécessaire à l’heure actuelle de bien nous renseigner pour trouver l’alimentation la plus adaptée, en sachant maintenant que les croquettes de grandes marques sont à éviter largement, et en connaissant, après lecture, les ingrédients à privilégier dans la croquettes et ceux à éviter (de même que les ratios glucides/protéines/lipides). Ce livre m’a confortée dans mes choix pour Luna, tout en m’apportant de nouveaux éléments, de nouvelles connaissances. Il nous donne beaucoup de clés en main pour nous y retrouver dans la jungle de la croquette.

Enfin, beaucoup de vétérinaires poussent à la consommation de croquettes en vente dans leur cabinet, il ne faut pas avoir peur de dire non. A nous de choisir, n’ayons pas peur d’aller contre l’avis véto si besoin !

Bravo à ceux qui ont été jusqu’au bout de cet article et…. Bonne lecture !

Pour en apprendre davantage sur  « croquettes or not? » : Article Toxic croquettes.

Luna et Mam’s

 

 

3 commentaires sur « Ce poison nommé croquette ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s